Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Témoignages

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Témoignages

    Edit : Cette discussion est destinée à recevoir des témoignages d'ex-fumeur récents, mais consolidés, donc entre 6 mois et 4 ans par exemple.
    Merci de ne pas poster de commentaires dans cette discussion, je les effacerai. Vous pouvez réagir ici
    Ces témoignages sont importants car il constituent une aide précieuse pour les futurs ex-fumeurs.
    DDD

    ------------------------------------------------------------------
    Message de Phil :

    Sur l'ancien forum, John nous avait demandé notre témoignage de défumage, j'avais écrit ça :

    J’ai commencé à fumer en 1984, des cigarettes qui font rire d’abord puis des chameaux sans filtres puis avec filtres puis light en alternance avec des cigarillos.

    J’ai fait une tentative de réduction radicale en 1992 ; au printemps, j’ai décidé de ne plus fumer pendant la journée, je fumais un cigarillo en rentrant chez moi vers 18h puis deux dans la soirée ; j’ai maintenu ce rythme plusieurs mois et j’en étais arrivé à me dire que, si je ne fumais pas la journée, je n’avais pas vraiment besoin de cloper le soir non plus et j’envisageais d’arrêter. Et puis je suis parti en vacances et comme je n’avais rien à faire, j’ai recommencé progressivement.

    Depuis, je m’en suis tenu aux cigarillos, ce n’est pas tout à fait pareil, on avale moins la fumée et comme ils ont plus de goût, on a quand même tendance à en consommer moins.

    Depuis un ou deux ans, je fumais par habitude, par peur d’arrêter en pensant de plus en plus souvent que j’en avais ras le bol, qu’il fallait que je trouve une solution.

    Et puis, le destin m’a souri, en mai 2003, j’ai changé de lieu de travail, je suis allé bosser avec une équipe de non-fumeurs et le responsable m’a gentiment prévenu que si je voulais fumer, ce serait DEHORS ! D’autre part, de plus en plus de proches arrêtaient et j’étais de plus en plus obligé d’aller dehors comme un pestiféré, je commençais à très mal vivre cette situation. J’ai senti que c’était l’occasion que j’attendais et j’ai décidé que j’en finirais pendant les congés d’été.

    J'ai arrêté début août, j'avais acheté une cartouche de cigarillos avant de partir en vacances en me disant que quand elle serait terminée, ce serait fini. ! Autant vous dire que je n’étais pas fier, j’avais franchement la trouille de franchir cette étape. Je n’ai jamais autant clopé, plus le nombre de paquets diminuaient et plus mon stress augmentait ! Arrivé à l'avant-dernier paquet, je me suis dit que je devais prendre LA décision, soit en racheter une (le week-end arrivait), soit arrêter. Et bizarrement, je ne ressentais aucun stress, au contraire une sorte de soulagement d'être bientôt débarrassé de cette daube. J'ai fini mes deux derniers paquets en ralentissant sérieusement et bientôt, il ne m'est resté que trois cigarillos ! Je les ai fumé sans état d'âme, le dernier a quand même été un petit évènement pour moi.
    Etait-ce dû à ma détermination ou aux gélules de kudzu que je prenais depuis deux jours ? Toujours est-il que j’ai trouvé ça incroyablement facile. Je n’ai pas fumé durant 3 semaines, je prenais juste quelques gommes à la nico ; non seulement, je n’avais pas d’envie mais j’étais fier de moi.

    Mais voilà, l'histoire n'était pas terminée ; rentré chez moi, le 22 août, j'avais une boite de cigares dans un tiroir et je n'imaginais pas pouvoir arrêter avec du tabac chez moi et je n'avais pas envie de jeter ces cigares que je trouvais pas mauvais. Je les ai donc fumé sans aucun état d'âme, dans mon esprit, ça n'était absolument pas un craquage, juste une parenthèse ; j'étais tellement déterminé (et inconscient ;-)) que je n'envisageais même pas que je pourrais racheter du tabac ! Et j'ai donc fini cette fameuse boite de cigares le 26 août dans la soirée. Et depuis plus rien, plus d'envie du tout (il faut quand même vous dire que j’ai toujours des pipes et du tabac à pipe et que ça ne m’a jamais tenté, comme quoi nous sommes conditionnés de façon très précise).

    Depuis ce soir là aucune envie de fumer mais il me manquait quelque chose, une occasion de faire une pause, un prétexte que me fournissaient les cigarillos de me poser et de penser pendant quelques minutes à autre chose qu’au travail ; et ça, je dois avouer que c’est une problème que je n’ai toujours pas résolu. J’ai pas mal compensé en mangeant et en buvant plus. Par contre pendant trois mois, j’ai arrêté le café à cause de l’association clope/café.

    Le plus dur a été quand j’ai repris mon travail, tout me rappelait les moments pendant lesquels je fumais en particulier quand je sortais du boulot et que je m'asseyais dans ma voiture, ma main droite partait toute seule vers ma poche de chemise pour prendre mon paquet de cigarillos (qui évidemment n'y était pas) ! Au début, elle allait jusqu'à la poche puis, petit à petit, elle esquissait le geste sur quelques centimètres et c'était tellement prévisible que j'ai appris à m'en amuser.

    Et puis mi-octobre, j’ai découvert le forum où j’ai rencontré des gens qui avaient les mêmes préoccupations que moi et qui m’ont beaucoup aidé. Le fait également d’aider les autres m’a permis de me rabacher des arguments qui ont maintenus ma détermination au plus haut. Pour arrêter de fumer, devenez tabacologue ;-) En lisant les différents messages, j’ai décidé d’arrêter aussi les gommes à la nico et de passer aux chewing-gums à la menthe.

    Puis je suis (comme beaucoup d'entre nous) passé par une période de déprime où la vie me paraissait grise, où il me manquait quelque chose. D'autant que mes trois mois sont arrivés en Novembre, le mois le plus gris et le plus triste de l'année ! Depuis ça s’arrange avec des hauts et des bas et pas mal de kilos en plus. Aujourd’hui, je me sens mûr pour entreprendre un régime.

    Tout n’est pas résolu en particulier les problèmes de concentration mais quelque chose a changé dans ma vie comme si un rideau de fumée s’était dissipé devant mes yeux. Quand on fume, on peux se permettre de rester assis dans son coin à tirer sur sa clope, quand on ne fume plus, ce n’est plus possible, il faut bouger, on est forcé d’être plus actif, plus impatient aussi.

    J’ai la sensation d’avoir commencé une nouvelle vie, non pas d’avoir tourné la page mais d’avoir pris un nouveau cahier, un cahier où le tabac n’a plus aucune place. Je ne me bats plus contre la clope, elle m’est devenue totalement indifférente ; je sais qu’elle ne peut pas m’aider à résoudre mes problèmes.

    Désolé d’avoir été long mais la demande de Djohn m’a permis de tirer un bilan de ces presque un an et demi de nouvelle vie.
    Dernière modification par d_dupagne, 30/12/2007, 13h34.

    #2
    Re : Témoignages

    Mon sevrage

    Tous commence un jour il y a plusieur année ou je me suis dis « tu fume trop » va falloir penser a arrêter
    Pas évident mais le décision est pris reste a trouve le moment où…
    Je me fixe comme date limite mes 40 ans
    Les année passant l’idée restant mes 40 ans arrivant bientôt
    J’ai passer les fête de Noël et nouvel ans tranquille en sachant que le but arrivait avec soulagement même j’en avait marre de fumer ma décision avait bien mûrit le moment était le bon
    En naviguant sur le net pour avoir des renseignement sur le ziban je suis
    Tombée sur un certain forum » » » »*** » » » »
    J’ai pris rendez vous avec mon généraliste pour avoir une ordonnance de ziban
    Pour moi Celle si entre mes mains j’ai eux une aphéention l’ordonnance est restée quelque jours dans un coin
    Puis je me suis décidée a aller acheter le Ziban
    j'ai commencer le traitement et en déjà un jours le nombre de cigarette fumée avait diminuer
    De 30 par jour j’etais passer à environ 20 il faut dire que toute les cigarette fumée avait un goût étrange genre un goût de rien de vide…. Chaque cigarette la même chose du vide…
    Le lendemain pareille et la diminution continue , comme l’effet recherchée n’etait plus présent l’effet que faisait la nicotine… donc a la fin du deuxièmes jour j’ai du fumer entre 7 et 10 cigarette j’en ai apprécier aucune!!! Le troisième jour fut mon dernier jour de fumeuse 3 cigarette puis je me suis dis 3 ou rien c’est pareille et nous voilà arrivé au 06 02 2004…
    Toujours avec mon comprimé de Ziban certes les effets secondaire preuvent être gênant j’ai eux des insomnie pendant 10 jours et une énergie débordante, je ne suis jamais passer à 2 comprimé par jour vu l’état de stress que j’etait pour me calmer et m’occuper les main j’ai retourner la maison ménage de bas en haut…. Mur et plafond… l’envie de tabac et très bien passer… j’ai fais juste un mois de traitement puis plus rien certes quelque chwing sans sucre et c’est tout…
    Après 3 mois une petite déprime je suis allez voir mon médecin qu’il ma dit que c’etait classique en sevrage a la nicotine j’ai eux un traitement et tout rentre dans l’ordre…
    Je viens de fête mes 7 mois je me sens mieux certes quelque fois l’envie passe par la tête mais elle est très vite oubliée… voilà
    Nath le 10 septembre 2004

    Mes 9 mois
    Galère ou soulagement...???
    Résumer...
    après 3 jours de Zyban arrêt total le 06 février 2004
    1~3 mois dur des envie récurant une détermination bien encrée ...Un carnage sur les ongles!!!!
    pour remédier au problème pose de faux ongles...utilisation intensive de chwing menthe ...
    3~6 mois Achat et utilisation fréquente du Libertab inhalateur de poche a la menthe...
    toujours énormément de schwing....début de la déprime crise de larme, insomnie, envie de rien, sauf une clope et même pas sur???
    période incertaine, demande d'aide médical...
    résultat: Prozac, aide pour dormir... et une grande écoute de mon médecin...
    je profite de le remercier parce qu'il a été d'une grande aide et grande écoute sachant décoder mes angoisse après un simple appelle téléphonique...
    Merci au forum ici et ailleurs, merci Phil, Balzy,Georges, Guillou, Krad, Corto, SteF, Mara, Coco, Jolyflo liste non exhaustive merci de ne pas en tenir rigueur etc...
    j'insiste encore sur cette période extrêmement difficile
    Avec des envie des angoisse, des larmes, des insomnies un énorme vide...
    6~7 mois toujours des moment difficile début du sevrage des médicaments Prozac 1 jour sur 2 un échec..
    les crise de larme revienne envies de rien faire reprise du traitement.. Prozac les larmes commence a faire
    place au sourires, les envies sont passagère, gérable,
    8~9 sensation de mieux, je décide que c'est le moment de commencer le sevrage médicamenteux avec mon médecin, tout commence a rentrer dans l'ordre toujours quelque envie mais très très passagère, une victoire sur moi même une certaine fierté...et toujours déterminée...

    Dis moi Dix moi...!!!!!!!!!
    Facile géant génial

    que dire de plus que pour les 9 mois
    que c'est de mieux en mieux
    et plus solide aussi

    Que pour fêter je reviens de Genève Évidement....
    je suis partie avec les angoisses d'odeur comme j'allais être logée chez une amie fumeuse...
    tous c'est très bien passée, mise a part dans les restos.. confinée sans aération ou là,
    les effluves de tabac le brouillard de fumée était difficilement supportable...
    Les fumeurs ne se rends pas conte de l'effort... qu'il faut faire pour rester et supporter...
    Donc oui les fumeurs sont intolérant....
    et pour éviter la guerre nous devons nous être tolérant...
    a méditer...
    A défaut d'etre non fumeur nous devenons fumeur passif...

    Ce n'est pas exactement ça...
    je suis dans l'obligation d'etre fumeur passif mais je n'ai aucune envie de tabac même minime....
    Les fumeurs diront que je suis intolérante car ils se sentent agresser,
    moi je dirai que je suis plus que tolérante car je reste dans des endroits enfumé contre ma volonté...
    c'est sûrement plus dure....


    http://www.droit-air-pur.com/index2.htm

    Ne pas enfumer, c'est savoir vivre®

    A 11 mois on attents les 12 rien a dire

    Commentaire


      #3
      Re : Témoignages

      12 mois
      Bilan
      une vie un an


      - Le comble:
      Depuis petite je me bats et râle sur la clope, ses odeurs qui m’envahissent a peine réveillée.
      > Est ce que le fait d’être une enfant d’un parent fumeur augment le risque d’être a son tour fumeur..

      - Découverte :
      Première clope piquée dans le paquet paternel, , fumez en cachette faire partie des grandes…
      > Premier clope, si degueulasse, si bonne, si interdite, si rebelle..

      - Dépendance :
      Début professionnelle, début de l’habitude, ou l’expérience deviens un besoin, ou petit a petit le désire augmente …
      > Spirale infernal il est déjà trop tard

      - Tombée dedans :
      20 ans et dépendante la décadence de la clope, chaque jour demande sa dose, les odeurs de tabac froid la clope plaisir est moindre..
      Premier bébé , bébé de fumeur enfumé, sans culpabilité ni d’info au jeune maman du danger du tabac
      > Clope après clope jour après jour augmentation de la consommation.

      - Le début :
      Début de la reflection, comment arrêter, avoir envie d’arrêter et la maturité de la reflection…
      Comment arrêter sans se faire mal, facilement, non convaincue, la tabac est encore un plaisir..
      > L’envie d’arrêter n’est pas assez mûrie, premier échec de sevrage prévisible.

      - L’acceptation :
      L’acceptation d’une fin, la reflection a mûrie l’envie d’une fin prend forme…
      > La fin n’est pas encore immédiate, reste encore des doutes, des question...comment y arriver pourquoi y arriver

      - Prévision :
      Prévision d’une fin prochaine, le tabac deviens une drogue, chaque clope est de plus en plus inutile, plus dégeulasse, le geste entraîne la dose sans plaisir..
      > Fumer par habitude chaque jour avoir sa clopes…

      - Le dégoût
      Le dégoût deviens réel, prend le dessus les question fusent -
      Qu’elle plaisir ai je a fumer …aucun
      Quel avantage… aucun
      Ai je envie d’arrêter..oui
      Suis je assez forte pour u arriver...presque
      > Les clopes deviennent infament, l’habitude deviens un handicape, les clopes fumées insipide…

      - Programmer
      Programmer, s’informer, accepter de devenir non fumeur.
      > Ne plus avoir peur de passer d’un groupe a un autre ne pas craindre de perdre des amis, avoir toujours une vie sans tabac..

      - Fixer
      Fixer des repères, être chaque jour plus déterminé qu’un après est possible mais pas encore acceptable
      > Le tabac est de plus en plus envahissant chaque jour, de plus en plus pesant et accessoirement de plus en plus lourd ..
      physiquement, cheveux, teint, voix, aspect général
      Sensoriel , l’odeur devient, deviens a un point répugnante que s’installe le lavage des mains vêtements, cheveux tous devient envahissant.

      - Conscient attaque le subconscient…
      Une date d’échéance, une acceptation de devoir vivre un sevrage
      Sevrage physique, psychique … angoisse, perte de patiente, cris, nerf fragile, prise de poids..
      > Accepter de prendre du poids et un grand pas, de nature plutôt fine ces dernière année, grossesse, et
      Manque d’activité avait arrondie ma silhouette accepter quelle change encore…


      - DATES…
      Pour mon anniversaire je serai non fumeuse

      C’est ainsi que débute le sevrage….

      Mes étapes mon sevrage

      - prise de rendez vous, prescription du Ziban, la peur le doute mes premier pas sur le NET…
      - depuis mon premier comprimer, il ma fallu 3 jours pour devenir EX FUMEUR
      - Tous les jour non pas été toujours extra, l’aide réelle du forum et le soutiens médical mon permis d’avancer..
      - La panique le doute, des larmes, des crises, la panique HELPPPPPpppp
      - L’écoute médical, le traitement des larmes, le soutiens du forum « MERCI »
      - Doucement je remonte la pente, je reste encore fragile mais la confiance augmente..
      - Le sourire reviens avec le soleil, les envie disparue, les kilo installé 3 au compteur,
      -Les doutes disparu, les envie envolée, la joie s’installe
      - Le corps reprends sont rythme désormais D’EXFUMEUR les insomnie deviennent passagère, régulation de l’appétit.
      - Je commence a apercevoir l’année bouclée, sans embûche les 3 dernier mois sont pratiquement les plus long.
      - Putain j’ai hâte


      - ca y est YESSSSSSSSSSSSSS et en prime – 5 kilos

      NOUVEAU COMBAT RESTER DETERMINEE A ÊTRE EX'FUMEUR

      Voilà le 06 02 05
      Merci d’avoir lu..
      La mise par écris est un soulagement une étape de franchie

      Avoir toujours un but et des projets a réaliser…

      Commentaire


        #4
        Re : Témoignages

        Smoking Out

        Plantage et Déplantage

        Go Go Go

        Chronique d'une ex-fumeuse

        Témoignages des anciens
        Dernière modification par Calvin, 09/02/2005, 08h23.

        Commentaire


          #5
          Re : Témoignages

          Bonjour,

          A lire et à relire, sans modération (spécialement par l'auteur, d'ailleurs, peut-être )
          Chroniques de Thar saison 1

          Chroniques de Thar saison 2

          Chroniques de Thar saison 3
          Dernière modification par Balzy, 09/02/2005, 11h47. Motif: marchaient pas les liens
          Les aigles atteignent des sommets, les escargots aussi mais ils en bavent

          Commentaire


            #6
            Re : Témoignages

            bjr

            je voudrais mettre ici mon expérience car je crois que je ne l'ai jamais fait... à bientot, mille belles choses défumées à tous .

            "depuis 3 ou 4 an, je ne fumais plus sereinement et espérais arrêter un beau jour (en entrainant mon fumeur d'époux dans cette aventure). je tentais régulièrement de diminuer ma consommation et y arrivais parfois mais c'était laborieux et pesant.

            j'avais cessé 1 fois ou 2 qq heures ou qq jours mais cela paraissait insurmontable : je me souviens même avoir eu lors d'1 matinée "sans" une véritable crise de manque (sueurs, perte des repères, nausées, froid, envie de destruction... j'en passe... comment y font les toxicos ?)

            bref, le 23/10/04, juste au moment des augmentations, nous décidâmes (surtout moi) d'arrêter.

            j'ai 43 ans et fumais plus d'un paquet/jour depuis l'âge de 18 ans à peu près.

            mon mari reprit peu à peu en 2/3 jours et moi je luttais contre mes démons en m'aidant de patchs et nicorettes à sucer. j'arrêtais assez vite les patchs (1 mois ?) car je dormais mal mais conservais les nicorettes qui me réussissaient assez bien. l'homéopathie aussi me fut très utile et surtout je crois ces deux derniers permettent d'avoir qq chose dans les poches et dans la bouche...

            tout ça était lourd et très laborieux : mauvaise humeur récurrente, sentiment d'impuissance, grande tentation (et jalousie ?) en présence d'un fumeur qui pue (mais qui ne fume plus à la maison) et... ce qui devait arriver arriva... un peu avant les fêtes je voulus "prendre une taffe juste pour voir" et je vis à quelle vitesse on replonge dans cette saloperie !

            donc arrêt d'un mois 1/2 environ, re-arrêt d'1 semaine vers février ensuite et je croyais encore pouvoir réaliser ce que j'appelle "le rève du fumeur" : conserver 1 ou 2 ou 3 clopes/jour, les meilleures ? (passé ce chiffre on sombre car chaque clope en appelle une autre plus rapprochée . j'ai à présent la certitude que ce raisonnement est un leurre ridicule, dernier piège de Dame Cotine).

            voili voilou, je fumais à nouveau. en culpabilisant bien sur.

            tt l'été je me dis que j'allais cessé un jour prochain, et je le fis avec une relative facilité, 1000 fois mieux qu'au sevrage précédent, le 26 août 2004.
            la date n'était pas calculée d'avance : je choisis presque par hasard car je passais, seule, 3 jours de vacance et le 3ème jour on allait à une fête... c'était un défi à mes yeux et j'étais convaincue
            qu'après avoir passé ce cap tout irait...
            je mis ensuite à profit les expériences passées et entrepris ce sevrage comme une bataille : cela me réussit encore bien .
            (évidemment, j'ai eu des tentations, des pulsions, des envies mais tjs évincées et battues!)

            je pris les même substituts mais réussis à les supprimer assez vite sans difficulté ni accoutumance.

            aussi, après avoir lu Allen en 2003, je dévorai Molimard "la fume, smoking" qui fut une révélation pour ma nouvelle vie de "non-fumeuse".

            paralellement à tout ça, l'écriture m'aide encore beaucoup ...
            (beaucoup de post /au moins un à chacun de mes anniv. /poèmes sur la cigarette : voir "poésithérapie" sur le vieil Atoute/ écrits perso hors du net)
            et bien-entendu notre cher forum et cette magnifique entr'aide que nous connaissons.

            merci Docteur Dupagne et tous les administrateurs.

            moralité : j'ai remplacé le geste "clope" par nombre de nouvelles manies mais celles-ci au moins ont l'avantage de ne pas être nocives pour la santé et gratuites !...

            à présent je me sens plutôt mieux et surtout j'ai admis qu'on peut continuer "sans" tout en étant convaincue qu"elle" ne change, ni n'améliore, ni n'embellit quoi que ce soit dans l'existence. (je passe sur le chapitre de tt ce qu"elle" esquinte).

            à suivre !

            il y a qq temps, un coucher de soleil sur l'île de ré m'a bouleversée comme ça ne m'était jamais arrivé ; j'ai tjs été sensible aux beautés et émotions de la vie mais à présent c'est puissance 10 ! indescriptible et tellement bon !

            Des exemples comme celui ci, j’en vis dorénavant souvent et ils sont tjs une magie dans ma vie...qqf le soir en m’endormant, j’aime écouter mon souffle : profond, pur, fluide et libéré...

            vraiment, mon égo se transforme et ma personnalité éclot mais par contre j'ai l'impression que c'est très intériorisé ; qd tt cela va t-il exploser dans mille étincelles illuminant ma vie et mes proches ?

            c'est pas grave je me sens bien et souhaite ce bel état à tous les novices."

            Vous êtes tous dans mon coeur et dans mes pensées. spécialement ma mikacop, j'espère avoir vite vite de tes nouvelles.
            Dernière modification par o'coroll, 30/03/2005, 14h03.
            Carole

            (arrêt 26/08/04)

            "ce n'est pas parce que c'est difficile que nous n'osons pas c'est parce que nous n'osons pas que c'est difficile" Sénèque.

            Commentaire


              #7
              Re : Témoignages



              Bonjour ,

              Poursur , ven diou, pô point oublier oune journée comme AUJOURD'HUI !
              1 AN...12 mois et je vous ferais grace des équivalents jours heures min et sec!
              Tiens.... j'm'en souviens encore de ce jour :

              ...Assis sur un banc....devant une clinique.
              Il devait être 21h00...peut-être plus...seul.Comme une vache à regarder les trains...moi, comme un con à regarder les bagnoles ..aller et venir...s'arreter aux feux (encore heureux ) les gens ...peu...sur les trottoirs...des qui courent..des qui proménent leur chien...des klaxons.
              Seul ? Non....avec ma clope...bien sur...celle que je viens de rouler y'a...y'a ???....t'ain c'est vrai je l'ai roulée y'a combien de temps...je tire sur le mégot...
              et j'aperçoit mes doigts..encore plus jaunes que d'habitude...t'ain...j'me brûle
              en plus...salope... je fulmine contre elle..c'est de sa faute ...nanméo.
              Mais j'l'aime quand même....c'est pas la premiere fois qu'elle me brûle.Ouaip..on a des relations bizarres...je t'aime ..moi non plus quoi !
              J'ai essayé de la virer...2 fois déjà...

              Flash back :
              1 mois...et elle est revenue ..je l'ai retrouvée dans la boîte à gants de ma bagnole...embouteillage...des cons qu'avancent pas..moi qui suis pressé comme ...un stressé...
              Forcément...on s'est fait la bise...pis je sais pas ce qui m'a pris...moment de faiblesse ? Trop content de la revoir ?je crois bien que j'ai senti son odeur m'envahir...tu sais ! le parfum enivrant dont elle a le secret...celui qui te colle
              bien pour que tu l'oublie pas...salope. Elle m'a allumée encore une fois...ou c'est moi ? je sais plus !...j'lai caressée...dans sa robe de soirée blanche et des bottes à la junkie...elle a crépité....laché ses voluptes de fumée bleue..pis
              blanche.
              Ca a duré peu de tps en fait..l'envie s'est consumée..ais-je jouis ?...sans doute....oui sans aucun doute !
              C'etait reparti entre elle et moi...je le savais ! Pour combien de temps..là je ne le savais pas !

              ...re Flash back :
              Du coup maintenant je peux le dire....on s'est remis ensemble pdt 4 ans.
              Des bons moments....des moins bons....je tire dessus moins bien qu'avant...
              Je m'essoufle plus facilement...je n'ai plus 30 ans .....
              Moi ...sportif... pas simplement à mes heures perdues..foot, hand,judo,nat...et
              athlé...t'ain elle m'en fait voir...j'arrete le sport pour elle...L'amour quoi...tu penses pas assez à moi qu'elle dit...booooooô..un paquet par jour quand même!...Ton boulôt te stresse en plus ....ok je tire un peu plus dessus...1 paquet et demi par jour....je la revois...elle...heureuse...toujours à mes lévres
              ou bien calée entre mes petits doigts...qui portent sa signature.Du jaune..ocre
              comme de l'or.
              Je savais que d'autres l'aimaient....Quand on se retrouvait avec les pôtes ou les frangins...elles étaient toutes là....copains...copines...et vas y que je t'offre à l'un et vas y que je t'offre à l'autre..."ouaip celle là t'ain elle est bonne...pis l'odeur...cool....c'est quelle marque ?...j'vais la tromper ...c'est bonnnnnnnnnnnn !".............Elle s'invitait meme avec les vrais....femmes!
              Aprés l'amour...j'en avais pas assez...fallait que la prenne aussi..c'est par elle que je terminais tout le temps !salope...

              Mais j'y croyais pas trop ...à ce qu'on disait: "tu sais ..elle tue... , c'est dans la durée...fô faire gaffe...surveilles les signes précurseurs de possible
              pathologie....elle t'envoute longtemps...longtemps tu fais corps et âme avec elle...et puis .....PAF ! salope ! mine de rien ...c'est le coup de couteau par
              derriere...toi qui l'aimait....elle te file la chtouille...mais attention ...pas celle ou une bassine d'eau chaude pourrais faire l'affaire..non....un truc qui te pourrit l'interieur des poumons....elle t'a brûlé la vie et l'oxygene que tu essaies d'inspirer...ben tellement jalouse qu'elle t'empoisonne...salope. L'aime po partager."

              Même pas vrai...elle peut pas me faire çà à moi !
              "Non pas encore ...ducon...regarde autour de toi...."

              Elle avait fini par empoisonner mon frére ainé....salope....
              Adénome carcinum.....ouaip..cancer quoi ....Opération du poumon droit...les chirurgiens lui demandent même s'ils peuvent filmer..."c'est pour la science" qui disent " fo garder des exemples...""Ben si c'est pour la science et montrer çà aux jeunes qui commencent à fumer...alors ok!"

              Un lobe en moins , 5 cotes sciées..des muscles atrophiés..une depression post opératoire..un bras droit handicapé dans l'effort...une terrible réeducation...
              je vous laisse imaginer ce qu'un frére peut éprouver (au dela de la douleur de mon frére lui meme bien sur) pour sa propre chair qu'il voit mutiler....


              Ok ok je me ressaisi.....
              Mon frére...lui qui l'aimait aussi tellement...elle lui a fait çà ?......
              Et c'est de nouveau la séparation...brutale.
              Je pleure ...forcément.....partagé entre la douleur des souffrances de mon frére...et ma propre douleur ..la séparation avec celle qui faisait partie de moi.

              4 mois....çà a duré 4 mois!...pas plus.....salope.
              J'ai remis le couvert avec elle...j'ai laché mon boulôt...elle en a profité....
              " tu as de la peine...je suis là t'inquiéte..rassurante en plus....!"
              Mais à la différence de la premiere reprise...j'ai pas jouis quand je l'ai tiré!


              C'etait donc ..il y a 3 ans...
              Assis sur ce banc...je me retourne et lis le nom de la clinique...."XXXX, ophtalmologie..." j'arrive à peine à distinguer ce nom....t'ain c'est vrai....t'as qu'un oeil ce soir man !......et demain on t'opére !
              Je me roule une cigarette...je balise....ma tendre amie....ou ma meilleure ennemieeeeeeee......je commence sérieux à avoir des doutes sur sa sinçerité...ouiap...il en fô du temps...ou je me voile la face.
              ...je vais la terminer....la consumer jusqu'au bout...celle que j'aimais il y a encore une demi-heure ..devenait d'un seul coup responsable de tout. C'est peut-être çà le déclic ! ...pour moi....
              Double micro anévrisme dans l'oeil gauche à un petit djeuner..en se levant quoi
              T'as l'impression de perdre ton oeil...de devenir aveugle...
              J'avais pensé d'abord à un decollement de rétine..nenni...Comme s'est arrivé un jour ferié le 8 mai pour tout dire...je n'ai rellement été pris en charge que le mardi suivant...examen.et decision d'opérer le 13...le jeudi quoi...2004.
              3 cm de sang dans l'oeil avec le risque d'une coagulation rapide et des complications...je vous passe les détails.....

              Je jette mon mégot...finie salope....plus jamais...je pleure et regagne ma chambre de clinique...demain ...je dois garder mon oeil !


              Aujourd'hui.....un an sans fumer... c'est une grande bataille de gagné...
              J'ai récupéré cent pour cent de mon acuité visuelle...juste une petite trace rétinienne quand je cligne de l'oeil gauche mais sans dommage pour ma vision.
              Mon frére, suivi regulierement est en forme pour son état...avoir eu ce qu'il a chopé à 42 ans..c'est rarrissime..mais sa relative jeunesse est un atout pour la récupération..tant mieux.


              Les jours qui ont suivis mon opération, m'ont permis de relativiser cette séparation avec celle qui fut ma dépendance..pdt toutes ces années..enfumé
              enchaîné...
              quand j'ai commencé à retrouver la vue de l'oeil gauche...je commencais à avoir des effets secondaires psy sans doute mais qui débordaient forcément sur le physique...j'avais envi de grimper au rideau..de crier ....elle ne voulait pas que je la quitte comme çà ! salope.
              J'avais gardé un paquet de roulé chez moi....pas bien ...c'etait en fait pour ne pas me sentir trop omnibulé par cet arret...Aprés ces crises de manque...terribles je le repete..mais tenables quand on est determiné!..j'ai balancé definitivement mon reste de tabac à rouler...je faisais définitivement le deuil de la tueuse sournoise.
              Pour m'aider...suis pas maso...j'ai pris des nicorettes pendant 5 mois..je ne voulais pas de patch...puis j'ai fini de bosser sur un projet et je me suis lancé sans béquille....yeeeeeeeeeeeeeeee.saut à l'élastique.
              Le geste de la cigarette disparaissait petit à petit...mais j'avais encore de la nicotine dans le sang...Suis resté 3 jours au fond de mon lit ! j'ai attendu que çà se passe.
              Les jours, les semaines et les mois qui suivent....sont à maîtriser avec determination.Mes envies disparaissent en intensité et en nombre au fur et à mesure du temps qui passe.
              Aprés 1 an de défumage....c'est un souffle retrouvé....je respire bien mieux..
              je retrouve de nbreuses sensations que j'avais fini par zapper car ce voile de fumée t'empéche d'être toi reellement...c'est plus de temps pour les autres...c'est profiter de petits instants de bonheur que je redécouvre avec les miens...c'est surtout cette sensation de fierté qui vous envahit en vous disant...j'y suis arrivé....c'est moi qui decide et plus la cigarette...fini l'époque ou elle me demandait de sortir avec elle ....par tout les temps....et moi comme un con qui ne pouvait lui dire non ! là je lui dit non et sans amertume...sans manque surtout !
              Quand je regarde une personne qui fume , je la vois inhaler la fumée et me dit au fond de moi que celle qui avait tant compté pour moi...celle que j'avais tant aimé...empoisonnait encore et encore et encore.Je suis bien content aujourd'hui d'en être arrivé là...
              Les bémols sont ma prise de poids excessive contre laquelle je pars dorenavant en guerre...bibendum ...
              La leçon que je garde profondément encré..c'est qu'on est jamais certain d'avoir gagné quoique qu'on en dise...je sais par témoignage que meme trés longtemps aprés ..elle peut se raccrocher à vos baskettes plus vite que son ombre.Il faut donc rester vigilant.....Pour ceux qui se demandent pourquoi on peut replonger..même apres 1 an et plus..je n'ai pas réellement la réponse mais comme vous avez pu le lire et mon évocation ou métaphore entre la femme et la cigarette tout au long de mon témoignage peut être un semblant de réponse....pour les femmes se sera une autre métaphore..peu importe...il ne s'agit pas d'un récit macho...mais d'une reelle sensation...chacun(une) à sa propre histoire ne l'oublions pas et chacun(une) vivra son arret differemment
              même si certains sentiments se retrouvent communemment.

              En finalité ..je dirais aux "jeunes" défumés que rien n'est gagné..que la frustration du deuil et de l'arret est grandement compensée par une liberté...bien reelle...retrouvée ...une fierté à exprimer..un devoir d'aider et de
              canaliser ceux et celles qui ont des difficultés dans le sevrage.
              Rester humble devant tout echec ..ne pas culpabiliser et recommencer ...Se dire que chaque jour sans fumer est un jour de gagné.
              Pour y arriver...nbreuses méthodes...a chacun de trouver celle qui lui conviendra le mieux et ce forum est ce qu'il est...c'est à dire un lieu virtuel ou des personnes de tous les horizons peuvent échanger des opinions.

              Pour ma part...j'y suis arrivé en decembre , il me semble..sais plus lol....Mon
              sevrage était déja bien entamé....mais j'y ai trouvé matiére à aider.
              Aujourd'hui , d'autres prennent le relais bien mieux que moi.J'y viens surtout pour lacher un encouragement ou feliciter de tps en tps.
              c'est pourquoi je pense m'y détacher de plus en plus ....mes interventions sont plus rares et je vais certainement me taire ..pas jamais plus...c'est pas ma phylosophie.Mais j'y viendrais trés rarement car je pense aussi qu'il fo savoir lacher cette autre béquille dans l'abstinence.

              Voila...je dis merci à chacun...chacune...merci d'avoir lu mon histoire.
              Je souhaite franchement que tous ceux et celles qui se sont lancés arrivent de l'autre coté....c'est faisable ...j'en suis à 1 an..alors vous aussi vous y arriverez.
              Je pense à quelques personnes avec qui j'ai eu plaisir à discutailler...comme dirait fogiel..on ne peux pas plaire à tout le monde...c'est comme çà.Mais j'aurai aussi une pensée pour ces personnes...plonké ou pas.

              Bon vent à tous et toutes....COURAGE et DETERMINATION


              A bientôt ......


              BiZoUs

              Commentaire


                #8
                Re : Témoignages

                Je ne sais pas trop quoi ajouter à mon témoignage de la première année.

                La deuxième année est tellement facile par rapport à la première ; il faut juste rester vigilant pour ne pas se laisser avoir par les petites envies qui arrivent encore de temps en temps et bien sûr toujours au moment où on s'y attend le moins

                Et pour redire ce que j'avais mis à la fin :

                J’ai la sensation d’avoir commencé une nouvelle vie, non pas d’avoir tourné la page mais d’avoir pris un nouveau cahier, un cahier où le tabac n’a plus aucune place. Je ne me bats plus contre la clope, elle m’est devenue totalement indifférente ; je sais qu’elle ne peut pas m’aider à résoudre mes problèmes.

                Commentaire


                  #9
                  Re : Témoignages

                  Pour ma part c'est tout là:

                  http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=19071

                  et tjrs rien à rajouter
                  The snake La "Stop Smoking Attitude Fastoche" 23-11-2004

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Témoignages

                    Envoyé par kevtrip69
                    Pour ma part c'est tout là:

                    http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=19071

                    et tjrs rien à rajouter
                    il devrait y avoir un truc à rajouter en principe,

                    tu devais pas te présenter aux présidentielles de 2007 ?? . Il me semble qu'on y est

                    Excuse moi, tu me connais pas, mais je viens de lire ton message et ça a fait tilt.

                    Au fait j'en suis presque à deux mois ! ce sera dans 3 jours
                    la vieillesse commence quand les regrets l'emportent sur les rêves.

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Témoignages

                      Bonjour
                      c'est l'emmerdeuse !
                      bizarrement j'ai tendance à oublier comment c'était.
                      Il me semble que je fumais (???) il y a des siecles.
                      Et cela fait à peine un mois et demi.
                      Y arriver c'était dur
                      d'y être et s'y tenir - pas du tout

                      mais quand j'y pense ça doit faire 15 ans que je m'y preparais

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Témoignages

                        Salut les défumeurs !


                        Je viens de tomber sur ce topic et j'ai bien envie d'y laisser ma griffe aussi !!!
                        Pour ma part cela fait un peu plus de 9 mois que j'ai arrêté, 9 mois c'est le temps d'une grossesse certains diront ! C'est un peu ça... Une vraie gestation cette défume, une phase différente pour aboutir à un nouvel équilibre...

                        Alors par où commencer ? Le jour J : le 8.7.6, c'est à dire le 8 juillet 2006... Pourquoi cette date ? J'en sais rien... C'était une tentative comme les autres...
                        Ca faisait déjà quelques semaines que j'en avais ras-le-bol de fumer, j'avais de sales tics dont je commençais à souffrir, comme celui où chaque matin je toussais comme un cinglé, je toussais à n'en plus finir, à en vomir... Je clopais dès que je me levais le matin et cela jusqu'au coucher, j'étais un vrai accro, une clope durait au plus 2 à 3 minutes entre mes doigts, je tirais dessus de façon frénétique pour me prendre un véritable shoot... Un vrai drogué... Je ne fumais pas tant que ça, en moyenne une quinzaine de clopes par jour, mais chacune d'elle m'apportait sa dose nécessaire à mon soi-disant "bien-être"... C'est dingue comme la nicotine peut nous faire penser que c'est grâce à elle qu'on est heureux !

                        Bref, revenons à nos moutons.... Donc voilà, après plusieurs tentatives je retente ma chance ce fameux 8-7-6, et ce jour là, allez savoir pourquoi, je tape sur Google :"forum arrêter de fumer" et là je tombe sur Atoute... Je lis quelques posts et je décide de m'inscrire... J'écris quelques lignes, je suis très bref mais déjà quelqu'un me répond, c'est Gaby... Elle me souhaite la bienvenue et m'encourage dans ma démarche... Whaaaaa ! Je me rends compte alors que d'autres personnes sont dans la même optique et sont en train d'échanger avec moi.... C'est carrémént révolutionnaire et hyper encourageant ! Du coup je passe toute l'après-midi derrière mon ordi, sans clope, et quasiment sans y penser... Cette première journée est le déclic majeur à ma défume...

                        Par la suite je continue à poster à droite à gauche et je commence à apprécier certains forumers, j'apprécie certains échanges que je trouve vraiment intéressants... Je noue des liens, avec Nioudill par exemple.... Et je crois que c'est ça qui m'a fait tenir énormément au début, ces liens que je voulais conserver... c'est pour cela que je m'interdisais de craquer, pour pouvoir revenir sur le forum, pour continuer à dialoguer, pour continuer à soutenir ceux qui arrivaient et demandaient un peu d'aide... Craquer était pour moi synonyme d'abandon du forum... Comment poster après avoir craqué ? Peut-être un peu excessif ? Avec le recul je pense que oui, mais sur le coup ça m'a bien fait avancer, et c'est ça le principal je pense...

                        Donc voilà, le forum m'a fait avancer à grands pas durant les premiers jours, et pourtant ils ne sont pas faciles ces premiers jours... Le premier est vraiment hard... Il faut une volonté monstrueuse pour se dire "allez ne craque pas !" On est si proche de son ancienne vie de fumeur que c'est facile de dire "allez, je retenterai ça demain"... C'est pour ça qu'elle est déterminante cette première journée... Je me souviens très bien que ces premières 24 heures étaient pour moi déjà une véritable victoire ! Imaginez ! Une journée entière sans clope !!! Avec cette sensation bizarre de mal-être, de manque, d'être à côté de ses pompes, de planer à 15000,... Quelle victoire cette première journée ! Et puis on se dit qu'une fois qu'elle est passée qu'il n'y a plus qu'à recommencer, qu'à refaire pareil...
                        C'est pas si simple...

                        La troisième journée est à mon sens la plus perfide... J'ai souvent craqué au 3e jour lors de précédentes tentatives... on a l'impression que c'est bon, que c'est gagné et bing ! Une envie de ouf vous tombe sur le coin de la figure et c'est justement là où il faut savoir être le plus fort... C'est hard ce 3e jour... On est vraiment entre deux eaux... On termine le sevrage physique pour entrer de plein fouet dans le sevrage psycho, c'est une étape déterminante qu'il faut réussir à surmonter... Facile à dire, difficile à vivre même à coups de verres d'eau et de ballades improvisées...

                        La suite c'est un long parcours... Un long parcours ce sevrage psychologique... Chacun le gère à sa façon... A coups de médocs qui engraissent les labos pharmaceutiques ou bien à coups de sueur, comme moi, à force de placer un pas après l'autre, à force de courir, à force de footings devenus des entrainements de courses, à force de chercher dans le sport suffisamment d'endorphines pour combler le manque de nicotine...
                        Chacun y va à sa façon, moi c'est la course à pied, avec des objectifs : 10 kms, puis le semi-marathon et maintenant le marathon (prévu dans 2 mois)... Trois sorties par semaine, achat de matos, courses officielles... un vrai coureur !!! Me voilà changé, me voilà un autre... La défume m'a transformé... Je me posais la question au 3e mois de défume si c'était normal ce changement... Tout le monde s'accordaient à me dire qu'il s'agissait d'une "mue", que le fond était identique, que c'est la carapace qui changeait doucement... Et c'est bien ça...

                        On change. La défume m'a modifié. Je voit les choses différemment. C'est bizarre parfois. Il y a des moments où je regrette cette vie de fumeur, juste pour le plaisir de ce moment échappatoire, de ce moment où tout s'arrête, où on peut "enfin" prendre le temps.. et puis le plus souvent je suis heureux de ne plus être dépendant de cette saleté, de ne plus être "obligé" de fumer, de ne plus devoir trouver du temps ou un endroit pour fumer... C'est assez ambivalent cette sensation qu'on peut avoir parfois... Autant on est "stabilisé" après plus de 9 mois sans avoir touché à une seule taffe, mais autant l'idée de la clope rôde encore parfois dans la caboche... Tout le souci de l'addiction !!! La maladie de tout un chacun, la maladie de chaque névrosé qui nous habite... L'addiction c'est un vaste débat... Maladie ou non ? Conséquences irréversibles ou pas ? A quel niveau ? Psychologique seulement ? Somatique ? A partir de quand ? C'est vraiment intéressant tout ça, parce que ça nous concerne tous, nous tous ex-fumeurs, anciens fumeurs, défumés et futurs défumés....

                        Le tabac je n'en veux plus... Je veux tout simplement vivre... Le tabac ça ammène à trop de maladies, ça touche beaucoup trop d'organes... Saleté de crabe qui roule sa bosse un peu trop partout... C'est aussi ça qui fait flipper... Même si je ne suis pas le plus âgé sur ce forum (27 ans) je suis tout de même angoissé face à cette idée de cancer qui touche n'importe qui à n'importe quel âge... Ma profession de soignant m'amène à voir de trop de ces cas pour y être indifférent. C'est tellement fort... Fort de tristesse... De voir tous ces gens malheureux d'être touché par cette maladie.... Et les proches, la famille, si tristes aussi...

                        Bref. La clope au final ça n'ammène rien de bon, simplement une illusion, un bien-être illusoire, de la poudre aux yeux, mais une dépendance bien réelle...
                        L'arrêt c'est un renouveau, une maitrise sur soi, un défi, un challenge, c'est une capacité à être, à ne plus simplement subir.
                        Chacun y va de sa technique, moi c'est la course à pied... Le principal c'est d'arriver au but : zéroclope ! Une seule taffe, un seule clope et c'est le retour à la case départ, ça réactive les récepteurs à nicotine et ça devient aussi dur qu'au début...


                        Voili voilou... J'ai tenté d'apporter ici mon petit point de vue du haut de mes 9 mois de défume...
                        Je terminerais en vous souhaitant simplement bon courage à tous...

                        Ca en vaut la peine !

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Témoignages

                          DE NICO

                          un message d'espoir aux "debutants"

                          Salut les jeunots
                          je viens tres peu sur le forum mais did donc en ce moment c'est pas la top ambiance ( "je craque", "je vais craquer", "j'ai craqué", "vais je craquer?" "qui a craqué" "aidez moi je craaaaaque" etc... ), alors, moi qui etait exactement comme vous il ya un bail, je n'ai pas pu resister et voila un sujet rapide pour vous.

                          comme vous j'etais accro a la clope
                          comme vous, les premiers jours ont ete horribles
                          comme vous, le 1er mois a ete tres penible
                          comme vous je ne pensais qu'a ca toute la journee
                          comme vous j'avais peur de ne plus vivre sans la clope
                          comme vous j'ai ecrit des messages "au secours" sur le forum
                          comme vous je ne me rendais pas compte que meme apres 3 jours de defume et bien j'aurai du etre fier de moi
                          comme vous j'en chialais car j'avais peur de reprendre
                          comme vous j'etais obsede 24h/24 par la clope, chaque seconde....
                          et puis..

                          tres vite c'est devenu plus facile
                          le 2 eme mois je me sentais mieux, meme si c'etait toujours un peu difficile
                          boire de l'eau faire du sport macher du chewing gum
                          la 3 eme mois, apres une grosse crise qui m'a pris par surprise, j'ai commencé a vraiment deroulé ... ouais!!!!
                          rien jusqu'a 6 mois, re-mega crise, j'ai resisté et depuis que dalle, nada, nothing....
                          on travaille sur le psy, jour apres jour, semaine apres semaine, mois apres mois.
                          on va sur le forum pour se plaindre parfois, mais aussi pour aider les autres, s'aider soi meme, pour se creer des amities, des liens qui seront super important quand l'envie d'une clope revient (salut les zaccros)
                          allez lire les posts des anciens, l'experience des autres aide aussi bcp.
                          on comprend que si on a passé sa vie a fumer, ca va prendre un peu de temps a defumer... logique non?
                          tres vite ca devient gerable, presque facile, on se sent bien
                          on devient "un ancien" sur le forum
                          tout ca tres vite...
                          et la apres plus d'un an et demi, c'est que du bonheur
                          et c'est passé tres vite en fin de compte.

                          je ne peux plus m'imaginer avec une clope au bec. tout ca c'est de l'histoire ancienne. je me suis poussé au cul qd il le fallait et je ne le regrette pas. je me sens pas comme superman. je me sens plutot comme un rescapé de la defume, j'ai tellement de chance de m'en etre debarassé.

                          alors courage a vous, on sait par quoi vous etes passes, je comprend vos souffrances psy et physiques, vous avez mon respect et admiration, soyez FIER de vous, et tenez le coup car ca passe....puis ca s'en va pour de bon.
                          nico

                          __________________
                          defumé le 25 septembre 2005
                          c'est mon cadeau a moi pour moi de moi

                          la defume de nico
                          http://artemis.sirius.free.fr/defumeNico.html

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Témoignages

                            DE NIOUDIIL

                            Arrêter de fumer, c'est comme...

                            Arrêter de fumer, c'est comme écrire un roman. La toute première fois, on ne sait pas trop à quoi s'attendre (sinon peut-être qu'on n'essayerait pas !) et ça tourne souvent court (pas forcément mais bon), au bout de quelques jours ou quelques semaines on lâche l'affaire en se disant qu'on n'était pas préparé à cela, que ce n'est pas notre truc, etc.

                            Puis les jours, les semaines passent et l'idée nous poursuit à nouveau, l'envie de s'y remettre nous démange et si c'était notre vocation ? Alors on remet ça, fort de notre expérience précédente et là, si l'on en veut vraiment, si la vie n'aurait aucun sens sans cela, eh bien nous avons de bonnes chances d'aboutir.

                            Défumer c'est comme écrire un bouquin, je serai même plus général : arrêter de fumer met en jeu le processus présent dans toute création artistique, et j'insiste sur l'aspect artistique par opposition au commerce ou à l'artisanat, où les fruits sont plutôt tournés vers l'utile et le pragmatique, le prêt-à-consommer... Arrêter de fumer nécessite une incroyable persévérance, une constance et même une foi dans ce que l'on fait, au-delà en tout cas de l'intérêt immédiat. En effet, au moment présent d'avoir arrêté notre plus précieux poison rend notre quotidien insupportable, dénué de sens...

                            Comme une oeuvre d'art en cours, quand on arrête de fumer on y pense tous les jours. Tout le temps, rien n'est plus important qu'elle.
                            Egalement, l'arrêt du tabac nous emporte vers des terres inconnues, non foulées par d'autres et qui peuvent parfois nous impressionner, nous laisser sans voix. En même temps, nous voulons les dompter car c'est là que se situe le noyau, la perle, le joyau qui fonde l'oeuvre en cours et la transcende, loin de nos habitudes...

                            Ecrire, sculpter, peindre, composer un disque, tourner un film : dans chacune de ces créations, l'auteur sait qu'il part pour plusieurs mois, voire davantage. Une autre analogie avec l'arrêt du tabac, bien sûr : cela n'a de sens que sur le très long terme, et il ne faut pas flancher. Ce n'est pas toujours drôle ni stimulant, de créer. L'impulsion, l'idée géniale nous occupent tout au plus 5 minutes, après lesquelles nous partons pour 20 ou 50 mois de boulot acharné. Avec bien sûr des moments de pur bonheur (les terres inconnues), mais la promesse d'arriver au bout, qui nous fait tenir, réclame une volonté, une assiduité de chaque instant. Le sacrifice à d'autres loisirs, et souvent, très souvent, la solitude et le doute, l'angoisse, les cent pas dans sa tête et si j'arrêtais tout ? Et si je n'étais pas fait pour ça ! Alors on se souvient que d'une part, notre vie n'aurait plus aucun sens si on laissait tomber, et d'autre part nous voulons voir ce qui arrivera quand on aura réussi !

                            Pour tenir, il faut donc également se prendre le temps, savoir que l'on part pour un très long voyage, et faire quelques mètres tous les jours. Avec constance et sérénité car bientôt, nous saurons que la destination finale est une promesse inouïe de liberté, de renouveau et de partage. De justification de soi.

                            Arrêter de fumer, comme écrire ou créer, est une conquête. Un acte de foi et de beauté. Peu y parviennent, car le contrôle de soi, de ses émotions, de ses pulsions et la capacité de les sublimer en un devenir unique, propre à soi, est une drogue très puissante, un enivrement quotidien qu'il faut être capable de supporter. Je suis sérieux, se libérer de la clope procure une sorte d'"hallucination éclairée" permanente, qui nous met en face de la vie telle qu'elle est, en nous donnant les moyens d'agir sur elle comme jamais nous ne l'aurions soupçonné auparavant.

                            Voilà ce que je pense désormais, au bout de 5 mois de défume ou 3000 cigarettes non fumées, environ 700 kilomètres de jogging, 4 kilos en plus et une nouvelle oeuvre en cours, qui avance comme il se doit, le nuage de fumée en moins et cela ne me manque plus du tout pour créer. Je crée même deux fois, désormais : le bouquin d'une part, et l'auteur qui ne fume plus d'autre part. Double dose d'adrénaline, quoi. J'ai commencé à fumer lorsque j'ai commencé à écrire sérieusement, voilà environ 20 ans de cela (j'en ai 37), forcément j'ai toujours pensé que le tabac m'était nécessaire à créer et mes amis écrivains, plasticiens fumeurs me demandent comment je réussis à tenir... Alors je leur dis ce que j'ai essayé de partager avec vous ici, mais encore une fois, et vous le savez bien, c'est une décision personnelle et solitaire, l'arrêt du tabac. C'est comme le besoin de créer, un beau jour nous savons qu'il nous est vital et ce jour-là, notre vie change radicalement, avec ou sans les autres.

                            Durant ce cinquième mois sans tabac, j'ai eu deux ou trois crises importantes. Des moments de désespoir liés à ce que je pense parfois de l'existence (mon moteur créatif est aussi un moteur d'autodestruction, bien entendu). Dans ces moments-là, où il importe peu de crever dans l'instant, évidemment de s'en cloper une nous paraît la moindre des choses : "ça va mal mais au moins je me détends un peu" (je vous jure, ces schémas mentaux sont très longs à casser !) Mais cela ne dure pas, il faut penser à autre chose, ou alors se faire vraiment plaisir ou vraiment du mal (en écoutant par exemple un disque extrêmement violent / désespérant / quitte à nous faire chialer de douleur), en regardant un film émouvant qu'on ne peut pas voir trop souvent, en allant sinon se coucher tout bêtement.

                            On peut aussi sortir ses pinceaux et cracher sa bile sur une toile, torcher la brutalité en une heure colorée et sinon la page blanche, le verbe gratuit, le paragraphe qui défoule, ou bien aller sur ce forum même si j'ai décidé de m'abstenir pendant 3 mois, comme les anciens le savent, histoire d'ajouter ce sevrage à mon expérience de défume... Mais lorsque ça n'allait vraiment pas, je venais en lecture, et ça me remotivait. Et je vais vous dire ce qui me faisait tenir : pas les soutiens, que j'aurais eu aussi si j'en avais demandé, certes, mais les messages désespérés de ceux qui n'avaient pas tenu, qui avaient repris la clope, et l'état dans lequel ils se trouvaient, en revenant sur le forum pour confesser leur échec et surtout, dire qu'ils voulaient reprendre l'arrêt sans tarder. Le gâchis, l'anéantissement de tous les efforts, l'idée de tout recommencer, sevrage etc.

                            Bon, j'ai beaucoup causé et à part Kookee je pense que personne ne m'a lu jusqu'ici, mais ça m'a fait du bien d'essayer de dire ce que je ressentais. Alors banco, on continue comme ça : objectif initial 1 an et ne pas craquer avant, pour voir vraiment ce que ça change.

                            Bon courage à tous, et aux nouveaux OUI ça vaut le coup. Le matin on sait pourquoi on fait tout ça, on n'a pas la tête dans le cul, on se lève avec un appétit normal pour un petit déjeuner normal, sans fumée et après, nous voila parés pour une journée pleine de force et de talent.

                            Allez, salut les artistes.

                            __________________
                            Nioudiil
                            défumé le 17 juin 06
                            abécédaire

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Témoignages

                              Voici ma petite histoire.
                              J'ai commencé à fumer à 16 ans... Très fière, j'ai toujours continué... Je trouvais ça tellement cool ! Tous mes amis, mes amours fumaient... Alors pourquoi arrêter ?
                              Mon père est mort d'un cancer généralisé à 46 ans (il fumait énormément). J'avais alors 27 ans et j'attendais mon 1er enfant...
                              Je ne fumais plus que 2 cigarettes par jour mais j'angoissais terriblement pour mon enfant. Je me sentais tellement coupable mais incabable d'arrêter !

                              Après l'accouchement, j'ai repris la cigarette de plus belle...
                              1 AN Après, 1ere tentative... Echouée au bout de 10 jours
                              1 an après, 2ème tentative 3 mois... Mais rechute...
                              Et longtemps après... Alors que j'avais envie d'avoir un 2ème enfant... 3ème tentative... QUI DURE ENCORE APRES PRESQUE 2 ANS !

                              Pour ma 3ème défume, j'ai été voir un homéopathe qui m'a conxseillé des plantes. Ca m'a bien réussi... Mais ca n'a quand même pas été facile !!!

                              Le 1er mois, j'avais des vertiges sans arrêt, j'avais des nausées.
                              Je mangeais beaucoup de fruits et de légumes pour évacuer les toxines. Je buvais 2 bouteilles par jour et je venais sur le site tous les jours !
                              J'ai fait énormément de choses pour me faire plaisir. (Hammam, soins de beauté, achats plaisir)

                              J'ai eu des moments d'angoisses, des moments de larmes, des moments d'envies, des moments de colères... Mais ca passe !!!

                              Maintenant je suis tellement contente de ne plus fumer. Je me sens tellement LIBRE !
                              Et j'attends un bébé qui est prévu pour octobre et je suis beaucoup plus sereine quant à ma grossesse.
                              Je vous souhaite à tous beaucoup de courage et de DETERMINATION !
                              Biz

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X