Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Arrêt du cannabis

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Arrêt du cannabis

    Bonjour à tous,
    Voila je fume du cana depuis maintenant 10 ans, j'en ai 27.
    Plus jeune plusieurs joints par jour, et depuis mes 20 ans un joint par soir après le boulot.
    Cela n'a jamais été un problème pour moi, j'ai terminé mes études, je travaille depuis très jeune, je suis marié, ma femme ne fume pas, j'ai des amis de tout horizons etc donc aucuns problèmes relationnels (je suis serveurs de profession, très sociable) et niveau argent.. entre claquer 70 euros dans un bar bourré le samedi soir ou rester se poser à la maison à fumer... le choix était vite fait !
    Mais voila depuis quelques mois j'avais envie d'arrêter parce que les réveils étaient toujours difficiles. Après mon joint du soir je m'étalais dans mon canapé, donc après des années ce n'était plus très épanouissement, et les derniers mois lorsque je fumé je me disais que c'était inutile donc je n'appréciais plus vraiment ; Et puis j'ai pris la décision de reprendre une formation qui m'amènerait à avoir des contrôles sanguins réguliers (pas de boulot dans la répression pas d'inquiétude :p), bref tout était en place pour m'arrêter de fumer ;
    Mais à l'achat de mes derniers gr je me suis fais interpeller, ils m'ont gardé 23 heures en gardes à vu (une honte ! Moi travailleur traité comme un delinquant dans une cellule insalubre) je suis donc punis comme un gamin et ne peux plus fumer ce qui m'amène à mon problème : le fait que je n'arrête plus par envie mais par obligation me rend dingue, je ne pense qu'a fumer cela fait maintenant une dizaines de jours, mais finalement mon histoire avec la justice m'aide a couper court avec mon esprit (au vu de mon futur boulot je ne peux pas me permettre une condamnation), par contre lorsque je dors c'est le cirque dans ma tête, j'ai l'impression de vivre un film et de ne pas dormir, la journée je me sens moins "pateu" dans la tête mais je ressens beaucoup de fatigue, et j'ai plus de mal à me concentrer que lorsque je fumé !
    Je me sens aussi plus anxieux ce qui va beaucoup mieux lorsque je bois de l'alcool (bière), alors super en France boire de l'alcool est encouragé on en trouve partout donc pas de risque de me retrouver en garde à vu lors d'un contrôle (faciale bien entendu) dans la rue, mais je ne veux pas quitter une addiction pour une autre, de plus ça altère mon état !
    Est ce que le cirque lorsque je dors va s'arrêter ? Je sue aussi énormément !

    Pour ceux qui ont du mal à arrêter je vous recommande de voir le verre à moitié plein et non celui à moitié vide, moi je mange mieux et plus, j'ai meilleurs mine même si je dors moins bien, et surtout même si je me sens anxieux et énervé contre "tout ça" (la répression en France alors que dans toute l'Europe cela est "toléré" et la sensation d'ennui.... avant j'avais le plaisir de me dire qu'à la fin d'une bonne journée de boulot j'irai me balader avec mon chien en fumant mon joint tranquille... ça me permettait d'accepter plus de contrariétés durant la journée) mais le positif c'est que aujourd'hui je me dis que je ne dépend plus de rien ni de personne ! Et que j'affronte mes problèmes personnels de face et que j'essaye d'y apporter de vraies solutions et je ne peux plus seulement les oublier en fumant.
    Aussi, ne vous prenez pas trop la tête tout n'est pas lié au cannabis tout le monde à des problèmes psycho à différents niveaux et de différentes manières même les non fumeurs donc pas la peine de ramener toutes vos terreurs à l'arrêt du cannabis ; pour moi les troubles du sommeil et la fatigue sont directement liés à ça et j'aimerai savoir comment pouvoir les combattre ?
    Mais l'anxiété est propre à moi même et le cana m'aider à la canaliser car je me disais "tu t'en fou ce soir tu fumeras ton joint tranquille..." donc bref je suis un peut perdu.. il y a du positif à l'arrêt mais il y a aussi beaucoup de négatif.
    Et une autre question, comment se sentent les consommateurs des pays où la consommation est toléré/légalisé ? Car pour moi tout ce qui est interdit génère un stress et une sensation de culpabilité ce qui amène à des troubles psychologiques.

    Depuis l'arrêt j'ai aussi plus de mal à sortir de chez moi lorsque ce n'est pas par obligation..La société m'ennuie et tous le monde fume dans la rue donc ça me donne encore plus envie de tout envoyer balader et reprendre ma vie comme elle l'était en redoublant d'attention quant aux forces de l'ordre qui se prennent pour des agents des douanes à la recherche des petits consommateurs (plus facile à interpeller et non virulents, donc top pour les résultats !)

    Encore bon courage à tous ceux qui arrêtent ou pensent arrêter et même si vous ne voulez pas arrêter pensez au moins à faire des pauses de quelques jours régulièrement ce que j'aurai du faire..cela vous permettra de voir ou en est votre corps par rapport à ça (et de manière général pour toutes autres addictions) !

    Mon message est long est bourré de fautes de conjugaisons pardon mais cela fait du bien d'écrire !

    Merci de votre lecture et pour votre aide !

    #2
    Re : Arrêt du cannabis

    Salut Jeanfume et bien venu.

    Tout d'abord tu as raison d'arrêter et quelque soit les motifs. Pour moi aussi mon travail actuel ne me permets pas ce genre d'écart ... mais peu importe.

    Tu es doublement dépendant : tabac et cannabis.
    Ces désagréments que tu ressens sont tout à fait normal pour un sevrage et non rien d'inquiétant.

    Le manque de sommeil, l'anxiété, la nervosité, le manque de concentration font parties des symptômes classiques du manque. pour l'instant tu es en période de sevrage physique qui va vite arrivé à terme et ces ennuis vont très fortement diminuer voir totalement disparaître. Commencera alors le sevrage psychologique, la "perte habitude", d'automatisme et qu'il ne faut pas négliger ou prendre à la légère. Il est souvent cause de reprise.

    Seul la détermination te fera tenir.
    Une seul chose est sûre ... tu as fait le bon choix pour toi mais aussi pour ta petite famille.
    La défonce : depuis l'an de grâce 91 du siècle dernier
    La clope : depuis le 09 septembre de l'an 17
    La picole : depuis le 26 janvier de l'an 18 ...

    Commentaire


      #3
      Re : Arrêt du cannabis

      Merci pour le soutient DETOX et félicitation à toi !

      Oui ça commence à aller mieux, c'est difficile d'arrêter de fumer en pensant qu'on va être re motivé et avoir la pêche alors que au contraire je me sens fatigué et déprimé, mais bizarrement je sens que c'est une fatigue plus saine.
      Et pour la déprime je me rassure en me disant que c'est quand même malheureux que mon bonheur dépende de ça alors que j'ai une famille géniale je pense que mon nouveau boulot m'apportera un nouvel équilibre.
      Et je comprends tous les fumeurs mais avec mon expérience (10 ans... 10 ans !?) je peux me permettre de vous dire, faites des pauses, reaprener à apprécier la fume que cela soit un plaisir et pas une habitude routinière, je fumais même quand je rentrais à 3gr dans le sang de soirée alors que j'étais déjà KO prêt à dormir.. et puis ne donner pas raison à tout ces represseurs, ayez des vies saines et dignes, si je me suis fais interpeller c'est parce que je n'ai pas eut le courage d'attendre 24h pour aller voir mon gars habituel...
      Enfin voila c'est facile à dire je vais encore passer une nuit à faire des grands 8 avec mon cerveau mais dans quelques semaines je serai fier de moi.
      Bon courage à tous et si vous voulez continuer de discuter sur mon post ça m'aiderait de vous raconter l'avancée de mon sevrage ! Et le plus dur c'est d'accepter de rentrer dans les rangs... je n'ai plus ma dose quotidienne d'échapper à ce foutu "système" alors j'essaie de ne pas me rattraper sur la boisson qui est bien plus acceptée socialement mais beaucoup plus dangeureuse. Je garde à l'esprit que finalement le fait d'être dépendant c'est quand même avoir pris la disquette :p donc quoi qu'il arrive je dois m'en défaire !
      Bon courage les amis soyez fort et digne faites le pour vous ! Et pour moi c'est partie pour une nuit avec les Demons de minuit....

      Commentaire


        #4
        Re : Arrêt du cannabis

        Salut,

        Oui c'est tout le problème des "drogues" au sens propre comme au sens figuré. Ce sont des anxiogènes qui te font croire que tu déprime si tu n'en prends pas alors que c'est l'inverse.

        Ta remarque sur la consommation "plaisir" me fais réagir. Peut-on vraiment parler de consommation plaisir pour les produits addictifs ?
        Souvent je me suis dit "j'arrête quand je veux", et dieu sait si on est nombreux sur le site à s'être fait la même réflexion. Je métrisais tellement ma consommation d'héroïne et d'LSD que je suis passé par la case réanimation avant ma désintox ... Pour la clope cela m'a pris quoi … 17 presque 18 ans pour arrêter … quant à l'alcool, même si je ne suis pas un grand buveur, je ne peux pas encore dire que je suis sortie d'affaire ….

        Si pour la clope le sentiment d'autodestruction est moins flagrant que dire de l'alcool et des drogues ?
        Tu le dis toi-même, tu rentrais complètement bourrer et tu trouvais encore la force de fumer des joints.
        Elle est ou la maitrise ?
        Il est ou le plaisir ?
        Et si un jour tu te plante en bagnole avec ta femme et tes gosses, tu y prendras du plaisir ?

        Je sais, tu vas me dire que cela n'arrive qu'aux autres, puis c'est pas si fréquent que ça … etc … etc …
        J'avais 19 ans lors que ma compagne c'est défenestré un soir de défonce, elle en avait à peine 20. Mon meilleur pote en avait 22 quand il est mort une seringue enfoncé dans une cheville. J'avais un autre pote qui en sortant du boulot a fait un apéro avec des collègues pour fêter un anniversaire. En rentrant de nuit un peu allumé il a raté un virage, sa fille avais 2 ans et sa femme était enceinte de sa deuxième. Je pourrais t'en raconter encore plein des histoires comme celle-là. Tout le monde pourrait t'en raconter. On pourrait parler aussi des maladies qui en découle, cancer, cœur, hépatite, sida, ruptures psychotiques …

        Mais surtout que dire de l'image que tu donnes de toi-même.

        Mon père était alcoolique et au début cela nous faisait rire, c'était drôle de le voir éméché, joyeux … Il était formidable et tellement gentil avec nous … puis avec le temps … Je devais avoir 6 ou 7 ans quand les premières injures et les premiers coups sont arrivés, les premières hospitalisations, les services sociaux, la gendarmerie et leurs lots de galère. Vers 15 ans j'étais chargé d'allé le récupérer les soirs. Il était tellement imbibé qu'il ne pouvait même plus rentrer seul. Je le ramassais dans un bistrot du coin ou pire, dans un fossé sur le bord de la route, et parfois je le laissais là en me disant pourvu qu'il y crève …

        Que de plaisir, que de maitrise …

        On a chacun nos parcours, nos galères mais une chose est sûre … la picole et la défonce n'apportent que souffrances sur fond d'illusion.
        Ne te méprends pas sur mes propos, je ne juge pas, je ne critique pas et je me garderais bien de vouloir te donner des conseils. Longtemps j'en ai voulu au système ou les "non conforme" sont exclus alors que c'est ce même système qui m'a "sauvé".

        Aujourd'hui j'ais les boules quand je vois des gosses complètement défoncé ou bourré, juste pour "s'éclater", juste pour vivre … mais putain la vie c'est pas ça … Bien sûre ils ne finiront pas tous comme mon vieux ou mon pote toxico, mais merde il y a tellement de chose à voir, à faire, à vivre alors pourquoi pas le faire en pleine possession de ces moyens …

        (PS : désolé pour le pavé ...)
        Dernière modification par DETOX42, 09/03/2018, 14h56.
        La défonce : depuis l'an de grâce 91 du siècle dernier
        La clope : depuis le 09 septembre de l'an 17
        La picole : depuis le 26 janvier de l'an 18 ...

        Commentaire


          #5
          Re : Arrêt du cannabis

          On a chacun nos parcours, nos galères mais une
          Aujourd'hui j'ais les boules quand je vois des gosses complètement défoncé ou bourré, juste pour "s'éclater", juste pour vivre … mais putain la vie c'est pas ça … Bien sûre ils ne finiront pas tous comme mon vieux ou mon pote toxico, mais merde il y a tellement de chose à voir, à faire, à vivre alors pourquoi pas le faire en pleine possession de ces moyens …
          (PS : désolé pour le pavé ...)[/QUOTE]

          Rien à rajouter, je crois que tu as tout dit....

          Commentaire

          Chargement...
          X