Annonce

Réduire
Aucune annonce.

besoin d'aide

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    besoin d'aide

    Bonsoir a tous
    Je viens ici pour vous demander conseil.
    Je vis avec mon homme depuis 1 an et demi.
    Lorsque nous nous sommes rencontré, il était alcoolique jusqu'à il y a maintenant 1 an de ca car je lui ai posé un ultimatum: moi ou la bouteille.
    C'est un mec super, gentil, intelligent... Mais lorsqu'il a bu il est méchant avec moi et est très violent envers moi psychologiquement et il en ai même venu aux mains une fois et se fait du mal aussi puisqu'il tape sur les murs etc... Je ne veux pas vivre dans une ambiance stressante et négative, c'est pourquoi pour lui comme pour moi je lui ai posé cet ultimatum.
    Il a accepter dur dur après 15 ans d'alcoolisme ... J'ajoute qu'il va avoir 28 ans a la fin d'année.
    Lundi il est revenu complétement bourré il s'en ai pris a moi verbalement et a une armoire qu'il a fracassé, j'avoue que j'ai été vraiment sous le choc. en attendant qu'il se couche enfin pour avoir la paix (je ne pouvais fuir malgrès mon envie car il serait capable de se saigner avec un couteau comme il a essayer déjà de se faire) j'ai été fouiller sa voiture et j'ai trouvé des 4bières extra forte coincé sous les sièges...Je les ai remises a leur place. Le lendemain pendant qu'il était au boulot, j'ai fouillé les armoires dans les chambres et j'ai trouvé encore 3 bières extra forte.
    Le soir lorsqu'il est revenu du boulot je lui ai demandé s'il avait bu lundi. Il m'a avoué qu'il avait bu oui car il avait craqué... Je lui ai demandé s'il avait des bouteilles caché quelque part et s'il avait bu aujourd'hui il me dit que non . J'ai été vicieuse je sais mais c'était pour voir s'il pouvait me dire la vérité. J'ai été direct dans sa voiture et je n'ai compté plus qu'une bière.
    Je lui ai montré et me dit "oui qu'une bière et alors?"
    J'ai été en haut chercher les 3 bière restante et je lui ai mis sous le nez.
    Devant le fait accompli il m'a avoué qu'il a recommencé a boire en rentrant du taffe et juste avant de s'endormir.
    Je suis flouée car il rejette la faute sur moi (je pense que c'est l'alcool qui parle) et surtout parce qu'il m'avait juré qu'il ne recommencerai jamais et qu'il m'aimait et qu'il ne boirait plus tout seul.
    Je ne peux plus lui faire confiance, je ne lui parle plus depuis hier car je suis dégoutée. Ce soir sans son avis(pourtant on a une très bonne communication sur tout tous les 2) , je lui ai pris tous ces moyens de paiement comme cela je serais sure qu'il ne s'arrete pas dans un magasin pour s'acheter un truc a boire. Je ne sais pas si je fait bien car la confiance et quand même la base d'un couple mais là il n'y a plus de confiance entre nous ou du moins de moi a lui.
    J'avoue avoir pensé aussi a acheter un éthylotest et le faire souffler a chaque fois qu'il rentre mais je n'ai pas envie de jouer aux gendrames non plus, enfin voila je ne sais pas , pouvez vous m'aider? Me dire que dois je faire? j'avoue que je suis un peu perdue
    merci

    #2
    Re : besoin d'aide

    Envoyé par julie98756
    Bonsoir a tous
    Je viens ici pour vous demander conseil.
    Je vis avec mon homme depuis 1 an et demi.
    Lorsque nous nous sommes rencontré, il était alcoolique jusqu'à il y a maintenant 1 an de ca car je lui ai posé un ultimatum : moi ou la bouteille.
    Bonsoir,

    Cet homme ton ami, est alcoolique comme nous ici hommes et femmes.
    C'est une maladie, à vie.

    Pour te familiariser un petit peu, je te propose ce lien.
    C'est un peu désespérant à première vue, mais cela peut t'indiquer une nouvelle façon de le voir.

    http://www.atoute.org/n/forum/showpo...18&postcount=2

    Bienvenue et n'hésite pas à revenir. Et s'il en a envie, qu'il vienne aussi !

    Commentaire


      #3
      Re : besoin d'aide

      lis un peu les diffrents témoignages qu'il y a sur ce forum. tu fait tout ce qu'il ne faut pas faire. pour lui et pour toi.

      pour lui, fouiller et le mettre devant le fait accompli ça l'infantilise et un alcoolique est tres malin il vas chercher et trouver des feintes encores plus sournoises pour boire et il ne vas donc ne pensez plus qu'as cela, sa vie vas tourner autour de la question "comment feinter" et je peut te dire que ça prends un temps et une energie folle. les moyens de paiement confisqués ? t'inquetes pas il trouvera un moyen (economiser chaque pieces jaunes, voler ect) et pour ce qui ai de l'éthylotest si tu en arrives à ce point c'est quand meme tres grave de ta part.

      pour toi, tu vas te pourrir la vie à essayer de le faire changer alors que lui seul peut en prendre la decision si ne le souhaite pas il ne changera pas. cherches des temoignages sur la co-dépendance.

      bon courage à toi et essaye de le faire venir sur le forum il sera le bienvenu.

      Commentaire


        #4
        Re : besoin d'aide

        Envoyé par julie98756
        je lui ai pris tous ces moyens de paiement comme cela je serais sure qu'il ne s'arrete pas dans un magasin pour s'acheter un truc a boire.

        Bonjour,
        tu sais un alcoolique est malade, ce n'est pas en l'infantilisant que tu le feras arrêter, on arrête pour soi.
        Quand à lui couper les vivres, j'ai un ami dont la femme avait fait pareil, il achetait de l'alcool à bruler.......................(il est abstinent depuis 2 ans)
        Tout ce que je peux te conseiller, c'est te renseigner sur la maladie, contacter des assos, te renseigner sur ce forum.
        Plus tu vas le fliquer, plus il va boire en cachette, plus il va culpabiliser, et ça devient un cercle infernal.
        Je trouvais milles excuses quand on me demandait pourquoi je buvais, mais je me rends compte maintenant que c'était du pipeau, je buvais parceque j'avais besoin de boire.
        Quand à supporter la violence de ton conjoint, pas d'accord, l'alcool n'est pas une excuse.
        courage, et surtout, pense à toi d'abord.
        Bizzzz

        Commentaire


          #5
          Re : besoin d'aide

          merci de vos témoignages...
          Effectivement je trouve très malsain de lui piquer ses vivres et au point d'avoir pensé a acheter un éthylotest c'est vraiment que je suis desepérée et je ne sait pas quoi faire .
          Après avoir lu ton lien Unautresoir, je comprend un peu mieux les pensées d'un alcoolique.
          J'ai contacté lundi l'association" alcoolique anonyme" qui m'a renvoyé vers des permanences pas loin de chez moi et afin d'avoir du soutien et une oreille a toutes les questions que je me posais .
          J'en ai parlé a mon homme et il m'a dit qu'il avait besoin de personne qu'il avait déjà vu psychologue et psychiatres et qu'il racontait ce qu'ils avaient envie d'entendre et ca leur allait.
          Je lui ai proposé d'appeler un alcoologue mais il veut que ce soit moi qui appelle , je ne veut pas c'est a lui de faire la démarche pas a moi, c'est quand même lui qui est malade!
          Je ne veux plus qu'il boive moi aussi étant jeune on a été battu par mon père alcoolique et cet alcoolisme a provoqué la mort de ma mère, je suis marquée a vie et je ne peux plus l'accepter.
          Ce qui m'interpelle c'est que dans ton lien, il ne faut pas croire a ce que dit un alcoolique mais comment je fait moi si je ne peux plus faire confiance a mon homme? C'est quand même la base d'un couple? Je l'aime il est tellement un bel homme lorsqu'il a pas bu...
          Quoi qu'il en soit s'il n'arrete pas totalement je vais devoir prendre la décision de le quitter et il n'aurait plus que sa bouteille pour le réconforter tant d'effort pour rien...
          Il me dit que lorsque l'on aura un enfant il arretera l'alcool parce qu'il veut le rendre heureux et moi alors il ne veut pas me rendre heureuse ?

          Commentaire


            #6
            Re : besoin d'aide

            Envoyé par julie98756
            Il me dit que lorsque l'on aura un enfant il arretera l'alcool parce qu'il veut le rendre heureux et moi alors il ne veut pas me rendre heureuse ?
            Oh la la,
            je t'arrêtes, il te ment, et il se ment à lui même.
            On arrête de boire pour soi, dire qu'il va le faire pour un enfant, c'est utopique. C'est pareil que celui qui arrête pour le permis, et qui se refait choper avec 3 grammes quand il le récupère.
            Beaucoup d'entre nous ont des enfants, on les aime, je pense que je suis une bonne mère, mais à une époque, malgré eux, je buvais.
            Qu'il se soigne d'abord, qu'il se rétablisse, et là vous pourrez envisager quelquechose.

            Commentaire


              #7
              Re : besoin d'aide

              Envoyé par julie98756
              Il me dit que lorsque l'on aura un enfant il arretera l'alcool parce qu'il veut le rendre heureux et moi alors il ne veut pas me rendre heureuse ?
              Quand l'enfant sera là il aura toujours en lui ce qui le fait le boire aujourd'hui.

              Je pense que tu t'égares sous l'effet de ta trouvaille : tu le fliques, alors il va développer des ruses de plus en plus tordues pour pouvoir boire quand même.
              Car il est obligé de le faire.
              La tension va monter et ça fera deux malheureux.

              Il vaudrait mieux dialoguer. L'amener à accepter sa maladie et peu à peu le diriger vers un centre de soin.

              Commentaire


                #8
                Re : besoin d'aide

                j'ai eu une assez longue discussion avec lui cet après midi. Je lui ai rendu ses cartes et chèques . De toutes les façons il sait très bien que la prochaine fois il retrouveras ses affaires dehors donc c'est a lui a prendre son destin en mains, moi je ne peux que l'épauler dans les moments difficiles, lorsqu'il aura envie de craquer .Je ne peux que le féliciter de ses 10 mois d'abstinence mais cela n'excuse en rien son dérapage de lundi, on es bien d'accord.
                Par contre il veux acheter quand même l'éthylotest
                car il veut me prouver qu'il en ai capable et il veut regagner ma confiance...Qu'en pensez vous?
                J'invite parfois des amis et il me dit que si on prend un apéro il s'en ira dans une autre pièce, je le respecte malgrès que ca me fasse flic quand même.selon vous , dois je me priver de boire de temps en temps ma bière du soir ou mon petit apéro(ca fait depuis qu'il ne boit plus que je m'abstient) ?
                Lorsque l'on invite des gens vaut il mieux ne pas leur proposer d'alcool car mon homme sera a coté? Lorsque je lui dit que si on invite des gens on es bien (pas forcé mais bon) de proposer un apéro car eux ne sont pas obliger aussi de porter l'alcoolisme de mon homme... Qu'en pensez vous?
                En tous les cas merci vous m'aidez bien a comprendre, en m'apportant votre point de vue

                Commentaire


                  #9
                  Re : besoin d'aide

                  Bonsoir,

                  Envoyé par julie98756
                  j'ai eu une assez longue discussion avec lui cet après midi. Je lui ai rendu ses cartes et chèques . De toutes les façons il sait très bien que la prochaine fois il retrouveras ses affaires dehors donc c'est a lui a prendre son destin en mains, moi je ne peux que l'épauler dans les moments difficiles, lorsqu'il aura envie de craquer .Je ne peux que le féliciter de ses 10 mois d'abstinence mais cela n'excuse en rien son dérapage de lundi, on es bien d'accord.
                  Par contre il veux acheter quand même l'éthylotest
                  car il veut me prouver qu'il en ai capable et il veut regagner ma confiance...Qu'en pensez vous?
                  J'invite parfois des amis et il me dit que si on prend un apéro il s'en ira dans une autre pièce, je le respecte malgrès que ca me fasse flic quand même.selon vous , dois je me priver de boire de temps en temps ma bière du soir ou mon petit apéro(ca fait depuis qu'il ne boit plus que je m'abstient) ?
                  Lorsque l'on invite des gens vaut il mieux ne pas leur proposer d'alcool car mon homme sera a coté? Lorsque je lui dit que si on invite des gens on es bien (pas forcé mais bon) de proposer un apéro car eux ne sont pas obliger aussi de porter l'alcoolisme de mon homme... Qu'en pensez vous?
                  En tous les cas merci vous m'aidez bien a comprendre, en m'apportant votre point de vue
                  Je pense que tu t'y prends le plus mal possible.

                  Tu veux le faire arrêter de boire au lieu que ce soit lui qui arrête l'alcool.
                  Vous allez dans le mur: tu peux commencer à préparer ses bagages.


                  Ou t'y prendre autrement, s'il te reste un peu d'amour pour lui.

                  Un texte à lire si tu as le temps, à lire et lui donner à lire:
                  - - - - - - - - - -
                  Arrêter de boire ou arrêter l’alcool ?

                  J’ai longtemps confondu « arrêter de boire » et « arrêter l’alcool ». Comme beaucoup. D’où mes échecs. Pendant des années je me suis efforcé de ne pas boire. J’ai posé le verre et compté les jours.

                  Arrêter de boire, c’est se priver, s’empêcher de lever le coude, résister à la demande. On peut bien sûr y arriver, seul, à l’arraché. Un certain temps.
                  L’honneur est sauf. Pas besoin de médecin, de médicaments, d’associations. On s’en sort seul, comme on buvait seul, même si on buvait accompagné.

                  Les causes de l’alcoolisme restent présentes et on leur fait front : il faut tenir, durer.

                  On peut le faire… un temps, un jour à la fois, puis un autre jour. Ce n’est pas une vie, ce n’est généralement pas durable. Heureusement.

                  Et surtout on ne cerne même pas ce qui nous fait boire : on est trop concentré sur le chronomètre. On piétine, on fait du surplace.

                  Car compter n’est pas un objectif. Ou alors on essaie de tenir jusque 30 jours, ou 100. Et une fois arrivé on craque. Car rien n’a changé. L’éternité c’est beaucoup trop long, du début à la fin. Et le cap qu’on s’est fixé est libérateur de la tension accumulée pendant cette période de sevrage.

                  Et l’on se persuade que puisque l’on a su résister un certain temps l’on saura désormais « modérer », « gérer », « boire normalement ».
                  Illusion, et le mur n’est généralement pas loin. On s’y écrase.

                  Et même de plus en plus vite à chaque nouvelle tentative. Le malade s’enfonce alors, désespère, n’y croit plus.
                  Mais le corps fatigue aussi et réclame à la tête une solution.
                  Qui survient parfois et que certains appellent « déclic ».

                  Arrêter l’alcool au contraire c’est construire des défenses pour l’empêcher de venir à nous. Lui faire barrage.

                  Ne plus en avoir besoin, pour ne plus avoir envie. Sans forcément avoir tout cerné des causes qui nous ont fait boire, mais en en ayant dégrossi les mécanismes.

                  En effet il n’y a pas forcément à trouver une cause unique à notre maladie : elle est la conjonction de nombreux facteurs. Alcool-médicament, alcool-convivial, alcool-récompense, alcool-désinhibiteur… tout cela s’associe et rencontre notre personnalité faite d’un héritage familial, social et culturel, d’un passé plus ou moins douloureux, d’un job plus ou moins marrant, et plus ou moins stressant, de fragilités neurologiques, et de mille autres paramètres.

                  L’alcool est donc une réponse, une solution, et non un problème comme on le croit couramment.

                  L’enjeu devient plus clair. Comment apprendre à se passer de cette solution, sans crouler sous les problèmes ? C’est cela qui se cache derrière l’arrêt de l’alcool.

                  Loin des croix dans le calendrier.

                  Il faut construire un barrage, barrer la route à l’alcool, l’empêcher de s’imposer à nous, l’arrêter. Cela peut nécessiter au début de s’isoler, d’éviter certaines personnes ou occasions : mais ce n’est pas le but. Sortir de l’alcool pour se replier revient quasiment à « arrêter de boire » : la frustration rend la situation intenable.

                  Il faut éliminer le besoin, et ce faisant éliminer l’envie. L’abstinence devient alors sobriété.

                  Il faut aussi accepter la notion de maladie, qui écarte celle de honte. La honte est notre pire boulet, et la société aime à la titiller. Sauf nos proches et nos amis qui sont heureux de voir notre évolution dans le bon sens.

                  Mes défenses à moi ont été de reprendre ma vie en main. Ne plus faire ce qui était attendu de moi, mais faire ce que je voulais faire. Coûte que coûte. Quoi qu’on en dise. Quels que soient les risques.

                  Assumer mes choix jusqu’au bout. Me remettre debout et affronter les tempêtes. Il a fallu faire face, reconnaître mon mal, passer par la case chômage, changer de job, et par la même occasion de décor (mais il ne s’agissait pas de fuite : juste de réalisation d’un projet).

                  Cela m’a pris du temps, trois années, mais trois années sans alcool : mon déclic ça a été de dire : « Stop ! » à ce qui me pesait sans que j’en aie réellement pris conscience.

                  Ma sobriété était devenue ma solution pour vivre ma vie, comme l’alcool était ma solution pour la subir.
                  Entre les deux, il n’y a pas photo.
                  Alors, arrêter de boire ou arrêter l’alcool ? C’est bien plus que de « jouer sur les mots ». C’est la clé de la réussite.

                  - - - - -
                  Tu peux aussi lire et lui faire lire Le Rat de Cave dans ma signature.

                  Commentaire


                    #10
                    Re : besoin d'aide

                    Bonsoir julie,
                    J'ai vécu la période ou il y a eu un éthylotest à la maison, ça a marché quelques temps puis il est tombé en panne, je n'ai pas besoin de t'expliquer pourquoi....

                    Concernant l'alcool à la maison, s'il doit quitter la piece lorsqu'il y a un apéro avec vos amis, c'est que peut être il vaudrait mieux qu'il n'y en ait pas (d'alcool).

                    La tentation est trop grande, et à la moindre faiblesse le dérapage en serait facilité.
                    Vos amis sont au courant de la maladie de ton compagnon ?
                    Si ce sont des amis ils comprendront.

                    Puisqu'il est motivé pour s'arreter, il faut en profiter et prendre ce rdv chez l'alcoologue et même l'accompagner si il le veux, ça pourra également t'apporter.

                    Il ne faut pas oublier que pour arrêter de boire il faut d'abord comprendre pourquoi on boit . C'est un travail beaucoup plus profond et je ne crois pas qu'il puisse se faire seul.
                    Je vais tellement mieux .......d'avoir poser le verre un 11 Janvier 2007

                    Commentaire


                      #11
                      Re : besoin d'aide

                      merci Titop de ta réponse
                      Non nos amis ne sont pas au courant enfin rare le sont.
                      Il ne veut pas en parler , il en a honte.
                      J'estime que c'est a lui de le dire s'il en a envie. Je pense justement que d'en parler ca lui fera du bien aux bons amis a qui ont a confiance.
                      J'essaie de lui proposer proposer un rdv chez un alcoologue ou une réunion "aa", il faut que je lui en reparle tout doucement pour ne pas le brusquer. Je veux que ce put++ d'alcool ne soit plus un taboo pour lui et moi
                      Merci Gwenlan pour ta réponse aussi j'ai commencé a lire ton livre. C'est marrant mais j'ai l'impression de le retrouver un peu comme beaucoup je pense.
                      Que dois -je faire alors? Certain me dirons fait comme d'habitude invite les amis et propse leur l'apéro, c'est a mon homme de faire la part des choses et c'est a lui de faire la part des choses?
                      Je pense que la il est dans la phhase "arreter de boire" ou il est en pleine frustration mais peu être faut il qu'il passe dans cette phase la puis après il passera dans "j'arrete l'alcool"?

                      Commentaire


                        #12
                        Re : besoin d'aide

                        Envoyé par julie98756
                        Je pense que la il est dans la phhase "arreter de boire" ou il est en pleine frustration mais peu être faut il qu'il passe dans cette phase la puis après il passera dans "j'arrete l'alcool"?
                        Quand tu lui dis:
                        "Si tu recommences je te vire",
                        c'est toi qui le bloques dans cette position d'arrêter de boire; tu le mets sur la défensive. Cette pression va lui donner soif.

                        Il serait mieux en position offensive, quitte à essuyer quelques défaites.
                        Qui seront autant d'apprentissages sur sa capacité à gérer ou pas, à modérer ou pas, à dire ou taire...
                        Il doit apprendre, se planter, refaire.
                        Si possible dans la transparence.

                        Ne le force surtout pas à prendre le maquis.

                        Pour l'apéro avec les amis, un truc terrible c'est que les non-dépendants ne puissent pas s'en passer et l'interdisent aux autres, tu ne trouves pas?
                        A mon avis il faut faire comme d'habitude: à lui de voir s'il s'en passe ou s'il le prend avec vous. Il vaut mieux qu'il le prenne avec vous qu'en cachette. Quant à quitter la pièce c'est ridicule.

                        Laisse lui le temps de comprendre qu'il doit se soigner.

                        Commentaire


                          #13
                          Re : besoin d'aide

                          Envoyé par Gwenlan
                          Quand tu lui dis:
                          "Si tu recommences je te vire",
                          c'est toi qui le bloques dans cette position d'arrêter de boire; tu le mets sur la défensive. Cette pression va lui donner soif.

                          Il serait mieux en position offensive, quitte à essuyer quelques défaites.
                          Je me trouves alors dans une impasse. Si il rentre un jour bourré et qu'il me tapes ou m'agresses, dois-je accepter et dire tant pis c'est pas grave essaye encore tu vas y arriver , dois je subir moi aussi ?



                          Envoyé par Gwenlan
                          Pour l'apéro avec les amis, un truc terrible c'est que les non-dépendants ne puissent pas s'en passer et l'interdisent aux autres, tu ne trouves pas?
                          Si je suis entièrement d'accord mais pour lui je me demandais ce qui était le mieux .

                          Commentaire


                            #14
                            Re : besoin d'aide

                            Envoyé par julie98756
                            Je me trouves alors dans une impasse. Si il rentre un jour bourré et qu'il me tapes ou m'agresses, dois-je accepter et dire tant pis c'est pas grave essaye encore tu vas y arriver , dois je subir moi aussi ?
                            Ben s'il est violent il vaut mieux t'enfuir, mais jusqu'ici tu as parlé d'agressivité verbale, et d'une baffe à l'armoire...

                            A partir du moment où il essaie de régler ses problèmes autrement qu'avec la solution alcool ça mérite des encouragements.
                            L'obligation de résultat c'est pas le meilleur truc pour réussir.
                            Ce serait plutôt le contraire.

                            Mais tout dépend de l'objectif final.
                            Tu es sûre de tes sentiments envers lui?
                            Et réciproquement?

                            Si oui, un peu de patience ça vaut le coup.
                            Si non, il y a lieu de creuser, et l'alcool pourrait être l'alibi d'une rupture.

                            Tu lui as fait lire mon texte d'hier, pour voir comment il accepte de se situer par rapport à ça?

                            Commentaire


                              #15
                              Re : besoin d'aide

                              J'avoue avoir pensé aussi a acheter un éthylotest et le faire souffler a chaque fois qu'il rentre mais je n'ai pas envie de jouer aux gendrames non plus, enfin voila je ne sais pas , pouvez vous m'aider? Me dire que dois je faire? j'avoue que je suis un peu perdue
                              merci

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X