Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #31
    Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

    Envoyé par CHRISTO28
    Cette histoire me rappelle un évènement douloureux.
    Je résume aussi brièvement que possible:
    Bonjour,

    Il y a un fait réel dans votre témoignage : le fait qu'un médecin doit examiner ses patients, mais aussi beaucoup de fantasmes.

    Nous ne savons pas si le médecin n'avait pas un raison particulière de garder le Sintrom. Je serais surpris qu'il n'y en ait pas une, lié par exemple à une arythmie cardiaque.

    L'ulcère de jambe n'a aucun rapport avec l'ulcère à l'estomac. Seul le nom est commun.

    Le Sintrom n'empêche pas un ulcère de cicatriser. Il peut le faire saigner, c'est tout. D'ailleurs, quand l'ulcère est un cancer de l'estomac, il peut pas cicatriser.

    La vitamine E ne peut pas remplacer les anticoagulants, sont efficacité est quasi insignifiante. C'est aussi un médicament. J'ai l'impression que vous avez été piocher dans la littérature médicale sans avoir les pré-requis pour comprendre ce que vous lisez.

    Les médecins n'ont pas de placard avec leur relevé de prescription, c'est le visiteur médical qui tient ce type de comptabilité, essentiellement en interrogeant les pharmaciens du coin. Je ne nie pas que certains médecins soient malheureusement intéressés à leurs prescriptions.

    Enfin, et c'est le plus surprenant, la médecine est un art compliqué : à supposer que ce médecin ait mal agi en ne faisant pas un diagnostic précoce du cancer de l'estomac (et qui sait si votre grand-mère n'a pas refusé la fibroscopie qui aurait fait ce diagnostic...), il lui a sans doute rendu service.

    En effet, le traitement du cancer de l'estomac est souvent décevant, impose une chirurgie lourde et des chimiothérapies mal supportées. J'ai de nombreux patients qui ont été tués par ces traitements.
    En permettant à votre grand-mère de vivre le plus longtemps possible dans l'ignorance d'une maladie incurable, ce médecin a sans doute contribué à ne pas détériorer ses dernières années. Je sais que certains trouveront ce raisonnement très paradoxal, mais il est fondé sur une réalité : face au maladies incurables, un diagnostic tardif est souvent une bonne chose...

    En pratique, je ne cherche absolument pas à dédouaner mon confrère, je profite juste de votre témoignage pour développer une problématique compliquée.

    Commentaire


      #32
      Re : LA MOBILISATION DANGEREUSE DANS LES JOURS QUI SUIVENT L'OPE

      Je rajoute que j'ai personnellement assisté en 1984 à une "mobilisation" abérrante d'un patient de plus de 80 ans, qui avait déjà subi 5 opérations de la même hanche en 2 ans et qu'on a mobilisé dans un grand hôpital parisien dès le lendemain de l'opération, en le faisant marcher 10 mn dans le couloir sous direction du kiné, et qui s'est retrouvé à la remise au lit avec un nouveau déboitement de sa prothèse, et quand on lui a annoncé qu'il faudrait qu'il repasse au bloc une 6è fois le lendemain, il en pleurait !!!

      Mais c'est vrai que c'est dans le même hôpital où j'étais alors hospitalisé pour un panaris très avancé de la 1ère phalange de l'auriculaire de la main gauche (j'avais une main énorme, de 4 cm d'épaisseur, que j'ai pas pris au sérieux au début, faisant simplement des compresses d'alcool de temps à autre, et qui a doublé de volume en une nuit), qu'on m'a donc curé en urgence, et quand la main fait 4 cm d'épaisseur, le temps que ça dégonfle, vous vous retrouvez avec un trou de curage impressionnant de près de 2 cm de profondeur; après 6 jours d'hospitalisation (dans la même chambre que le monsieur ci-dessus, c'est pour cela que j'ai assisté à la scène), on m'apprends que l'on va me réopérer le lendemain pour me greffer de la peau prélevée à l'avant bras; l'infirmière à qui j'en parle le soir même, me répond "mais c'est trop tôt, votre trou de curage n'est pas encore complètement comblé par la chair, et de me donner l'exemple il y a plusieurs années dans le même service d'un jeune qui avait eu une opération à la cuisse et qu'on avait pareillement greffé trop tôt et qui ensuite avait gardé une cicatrice creusée à l'endroit de la greffe pr insufissance de comblage du trou de curage ! Comme elle n'était "qu'infirmière" et non "médecin", je n'ai pas attaché à sa remarque l'importance qu'il aurait fallu, et depuis, après ma greffe, j'ai effectivement une cicatrice ronde grande comme une pièce de 10 cts d'€, en creux, très inesthétique !!!
      Mais j'ai appris, avant ma sortie de l'hôpital, qu'en fait il avaient besoin du lit, pour des nouvelles entrées, donc dans ce cas on greffe avant le moment nécessaire, peu importe si c'est inesthétique !

      Ce fut d'ailleurs le même délire en 1976 pour ma soeur qui s'était cassé la clavicule en chahutant et tombant au lycée, on lui a fait une "écharpe" comme on fait en pareil cas (on ne plâtre pas pour une clavicule), et à la radio de contrôle - toujours dans un grand hôpital parisien - l'interne a bien vu que les deux parties de la clavicule n'étaient pas bien remises bord à bord, mais il a lâché: "bah, ce serait Brigitte Bardot on le referait, mais là c'est pas la peine"; c'est effectivement pas grave d'avoir une clavicule raccourcie de la longueur du chevauchement entre les deux morceaux de clavicule, après quand on est habillé, ça fait simplement une épaule gauche plus étroite de 4 cm, et surtout un cal osseux disgracieux !!!

      Je rajouterai encore que j'ai eu à subir une plastie de frein en Z dans un grand hopital de Paris, à des fins d'allongement (prescrit par le Professeur du Service d'Urologie, mais qui n'opère qu'en service "privé" et bien plus cher, pour le service public il fait réaliser par son interne), et que celui-ci a été fait à l'envers par rapport à ce qu'il aurait dû être fait pour obtenir d'effet d'allongement tel que décrit dans un manuel de chirurgie dermatologique, et que jamais ni le professeur (qui est responsable de son interne !!!) ni l'interne n'ont accepté de reconnaître qu'il y avait eu erreur malgré que je leur ai fourni une copie de la page du bouquin en question décrivant avec schéma précis comment se réalise une plastie en Z à des fins d'allongement entre un point A et un point B !!!

      Alors effectivement, monsieur le "médecin de campagne", on a bien du mal à se faire une idée de la compétence du médecin ou chirurgien qu'on va consulter !! Et ça je considère cela comme un véritable drame de la médecine et de la chirurgie !!!

      Commentaire


        #33
        Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

        Envoyé par d_dupagne
        Bonjour,

        Nous ne savons pas si le médecin n'avait pas un raison particulière de garder le Sintrom. Je serais surpris qu'il n'y en ait pas une, lié par exemple à une arythmie cardiaque.

        L'ulcère de jambe n'a aucun rapport avec l'ulcère à l'estomac. Seul le nom est commun.

        Le Sintrom n'empêche pas un ulcère de cicatriser. Il peut le faire saigner, c'est tout. D'ailleurs, quand l'ulcère est un cancer de l'estomac, il peut pas cicatriser.

        La vitamine E ne peut pas remplacer les anticoagulants, sont efficacité est quasi insignifiante. C'est aussi un médicament. J'ai l'impression que vous avez été piocher dans la littérature médicale sans avoir les pré-requis pour comprendre ce que vous lisez.

        qui sait si votre grand-mère n'a pas refusé la fibroscopie qui aurait fait ce diagnostic...), il lui a sans doute rendu service.

        En effet, le traitement du cancer de l'estomac est souvent décevant, impose une chirurgie lourde et des chimiothérapies mal supportées. J'ai de nombreux patients qui ont été tués par ces traitements.
        En pratique, je ne cherche absolument pas à dédouaner mon confrère, je profite juste de votre témoignage pour développer une problématique compliquée.
        Merci de votre réponse que je respecte en tant que médecin, qui plus est adminitrateur du site.
        Je ne suis certes pas médecin, mais niveau maîtrise de biochimie, et je sais lire et interpréter des articles scientifiques dans des domaines aussi pointus que la biologie moléculaire, l'immunologie, la chimie organique, la biophysique, etc... et je peux vous assurer que ce qui est dit en ce qui concerne la vitamine E est réel; plus de mille publications sont parues à propos de la vitamine E, comme à propos de la vitamine C (qui a permi à des médecins aux USA de sauver des patients présentant des pneumonies carabinée et résistantes à tous les antibiotiques par injection de doses de vitamine C jusqu'à des doses de 10 g par jour, mais de cela non plus on ne fait pas de publicité, malgré les nombreux morts chaque année par ce type de pathologie); l'effet de la vitamine E sur la coagulation est certain et je ne suis pas surpris que vous n'en connaissiez pas l'effet, vous passez en effet plus de temps pendant vos études de médecine à étudier la pharmacologie qu'à étudier la nutrition et l'actions des différentes vitamines, parce que c'est indéniable que l'allopatie ne cherche qu'à traiter par les médicaments

        Commentaire


          #34
          Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

          Envoyé par d_dupagne
          Bonjour,

          Nous ne savons pas si le médecin n'avait pas un raison particulière de garder le Sintrom. Je serais surpris qu'il n'y en ait pas une, lié par exemple à une arythmie cardiaque.

          L'ulcère de jambe n'a aucun rapport avec l'ulcère à l'estomac. Seul le nom est commun.

          Le Sintrom n'empêche pas un ulcère de cicatriser. Il peut le faire saigner, c'est tout. D'ailleurs, quand l'ulcère est un cancer de l'estomac, il peut pas cicatriser.

          et qui sait si votre grand-mère n'a pas refusé la fibroscopie qui aurait fait ce diagnostic...), il lui a sans doute rendu service.

          En effet, le traitement du cancer de l'estomac est souvent décevant, impose une chirurgie lourde et des chimiothérapies mal supportées. J'ai de nombreux patients qui ont été tués par ces traitements.
          Veuillez m'excuser, j'ai validé par mauvaise manip ma réponse trop tôt, je veux encore répondre sur les points ci-dessus.

          Ma grand-mère n'a pas pu avoir de proposition de fibroscopie, puisqu'elle ne souffrait pas de son cancer avant qu'elle ait subi à l'hôpital une chirurgie d'exploration confirmant l'invasion aux poumons et au foie du cancer de l'estomac après fibroscopie stomacale ordonnée par la consciencieuse gynéco; simplement je répète que ce médecin ne l'a jamais palpée au ventre en 2 an et demi de consultations trimestrielles.

          Dire qu'un anticoagulant peut faire saigner mais n'empêcherait pas de cicatriser un ulcère (qui bien qu'étant de nature différente d'un ulcère variqueux, est toujours une plaie qui ne cicatrise pas ou pas bien et traîne en longueur) ça me semble inexact; il est bien connu au plan pathogénique que n'importe quelle blessure qui est irritée continuellement et journalièrement, au point de ne jamais cicatriser, se transforme très facilement en cancer (ma mère l'a exprimenté bien malgré elle, puisque se faisant un chignon tous les matins et s'étant certainement écorché le cuir chevelu à l'endroit où elle mettait une épingle à cheveux pour le faire tenir, chaque matin pendant x mois, elle a reblessé cette lésion sans s'en rendre compte, développant finalement un cancer cutané à cet endroit précis).
          D'ailleurs, j'aimerai qu'on m'explique pourquoi le SINTRON n'est plus commercialisé actuellement, mais qu'on le retrouve mainenant en tant que SINTROM dans le VIDAL avec la même molécule active (acénocoumarol).

          Vous dites "quand l'ulcère est un cancer de l'estomac", je pense que c'est un abus de langage, car vous savez très bien que le premier peut exister sans l'autre, mais que ce premier toujours peut aussi se transformer en cancer, ceci est aussi bien connu ET LARGEMENT DIVULGUE DANS LA LITTERATURE MEDICALE.

          Vous dites que c'est la chance de ma grand mère de n'avoir pas eu son cancer détecté plus tôt, qu'elle aurait ainsi "bénéficié" de plusieurs mois sans souffrir avant de toute façon décéder; ce qui est par ailleurs surtout un aveu d'impuissance de la médecine dans ce domaine, c'est que vous reconnaissez implicitement que "vous avez plusieurs patients qui sont décédés de ces traitements très agressifs du cancer de l'estomac" !

          Hors la médecine et la chirurgie, point de salut !
          Vous ignorez sans doute qu'il y a deux types de patients (hélas je n'ai appris cela que dans le milieu des années 90, sinon j'aurais sorti ma grand mère de l'hôpital pour tenter de la sauver par ces moyens) qui se sont guéris de cancer de l'estomac:
          1 - Un cas de guérison de cancer de l'estomac (à échéance fatale prédite sous 3 mois) bien documenté dans l'hôpital où il a été découvert, patient ayant refusé tout traitement et revenu dans le même hôpital 12 ans plus tard pour des calculs biliaires, se vantant à ce moment d'avoir survécu à un cancer de l'estomac pour lequel il avait un pronostic de 3 mois et toujours en vie 12 ans après, recherche dans les archives de l'hôpital par le médecin qui a fait réalisé tous les examens 12 ans après, prouvant que tout cancer avait bien disparu et qu'il n'y avait aucun doute sur l'identité du patient; ceci fait partie des nombreuses "guérisons inexpliquées" sur lesquelles nombre de gens travaillent.
          2 - De nombreux cas de guérison de cancer par le jeûne hydrique (40 jours ou plus) voire même par le recentrage de l'alimentation et la suppression du stress que je ne détaillerai pas ici, juste pour mentionner le plus célèbre et le plus médiatisé d'entre eux, celui de Monique COUDERC, ayant refusé l'hystérectomie et guéri de son cancer du col par un jeûne de 40 jours qu'elle raconte dans son livre que bizarrement on ne trouve plus qu'au Canada.

          Donc, j'adhère parfaitement à votre maxime, surtout quand elle s'applique aux médecins et aux chercheurs du sérail qui se montrent bien souvent trop catégoriques et bien incapables dans certains domaines (cancer, SIDA, etc.): "Certains problèmes sont d'une telle complexité qu'il faut être particulièrement intellgent pour se contenter de n'avoir aucune opinion à leur égard".
          Cette phrase résume par ailleurs tout à fait l'opinion de la majorité des médecins vis à vis du "non médecin moyen", il n'y a qu'eux qui savent tout ce qui concerne les maladies ! Mais pourquoi y a-t-il encore tant de gens qui meurent "guéris" ? Pourquoi tant de milliers de personnes meurent encore chaque année d'infections nosocomiales dans des hôpitaux dont tout le personnel est formé à lutter contre les microbes, mais qui délivre encore des plateaux repas indignes d'une nutrition à la pointe de la connaissance et absente de tout complément vitaminique et oligo-élémentaire, alors même que Pasteur reconnaissait peu avant sa mort s'être trompé, que le microbe n'était pas tout, que ce qui comptait c'est plus le terrain (et pas seulement au niveau du CMH, mais au niveau acquis par une bonne nutrition et l'absence de toxiques de toutes sortes. Combien de centaines de milliers de personnes meurent chaque années d'effets secondaires des médicaments !
          Combien meurent des traitement "lourds et difficiles à supporter" dans la méconnaissance totale qu'il existe d'autres voies alternatives qui auraient pu les sauver. Cela c'est une question cruciale, mais que les médecins ne sont pas intéressés à y répondre ou ne savent pas y répondre, parce qu'on ne portent - pour de pures questions d'intérêts financiers - à leur connaissance que ce qui concerne les médicaments, peu en ce qui concerne les propriétés fantastiques des vitamines et oligo-éléments, mais aussi de nombreuses molécules naturelles antioxydantes.

          Je n'accuse pas, je constate; la vie est aussi ainsi construite qu'autour de l'intérêt financier, quoiqu'en en dise, même les actions soit-disant caritatives qui rapportent toujours de quoi vivre très largement à ceux qui sont en haut de la pyramide, évidemment pas aux petits bénévoles.

          Commentaire


            #35
            Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

            Je rajouterai une dernière chose: au moins votre site atoute.org permet un débat qui semble actuellement sans censure pour le moins que j'en juge sur la publication immédiate de mes réponses dès leur rédaction terminée.

            Et rien que pour cela vous pouvez être honorés et remerciés, pas comme le site doctissimo.com qui censure immédiatement toute conversation qui va à l'encontre des idées admises

            Commentaire


              #36
              Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

              Envoyé par CHRISTO28
              Je rajouterai une dernière chose: au moins votre site atoute.org permet un débat qui semble actuellement sans censure pour le moins que j'en juge sur la publication immédiate de mes réponses dès leur rédaction terminée.
              Nous ne censurons que les messages agressifs. Vous avez le droit de vous exprimer, et même de vous tromper.

              En revanche, je ne peux poursuivre le débat avec vous. Vous restez campé sur vos positions. Vous mélangez beaucoup de choses et enfin le discours habituel "on ne vous forme pas à la faculté et vous apprenez à prescrire des médicament" ne s'applique pas à moi. J'ai étudié les propriété de la Vitamine E. Ce n'est pas un anticoagulant, c'est un léger antiagrégant tout au plus. Et je suis désolé, mais le Sintrom n'a jamais empêché un ulcère de cicatriser ni favorisé sa transformation en cancer. Votre "niveau" maîtrise de biochimie me paraît insuffisant pour vous permettre d'appréhender la complexité des problèmes dont vous parlez.

              Reste que je peux comprendre certains éléments de votre ressentiment vis-à-vis du médecin de votre grand-mère.

              Commentaire


                #37
                Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

                Envoyé par CHRISTO28
                sachant que chez une personne sujète aux ulcères, un ulcère gastrique peut très bien pré-exister et qu'y mettre tous les jour des comprimé de SINTRON dessus, c'est à coup sûr empêcher sa cicatrisation et le voir se transformer en cancer !!
                Il n'y a aucun rapport entre la cicatrisation d'un ulcère et l'utilisation d'un antivitamine K. Le traitement de l'ulcère se base sur une antibiothérapie et des inhibiteurs de la pompe à proton. Seul l'ulcère saignant est une contre indication ... mais pour des problèmes hémoragiques. A ma connaissance, il n'y a pas de lien entre AVK et cancer ...

                Envoyé par CHRISTO28
                La prise de vitamine E régulièrement à dose de 50 à 100 mg ou 500 à 800 mg pendant les 4-5 jours précédant une opération avec alitement prolongé empêcherait toute survenue de phlébite,
                Vous mélangez le traitement préventif et celui curatif. Si votre grand mère avait été traitée par vitamine E, elle serait décédée d'une bonne vieille embolie pulmonaire .... Je me poserai sur tout la question de "pourquoi un traitement par AVK pendant aussi longtemps ? "

                Envoyé par CHRISTO28
                mais le corps médical ne connait pas (il est tellement orienté que sur les médicaments qui ont tous des effets secondaire, peu s'en faut) ou n'est pas intéressé (malgré les interdiction légales, les délégués médicaux font toujours des "petits cadeaux" aux "bons prescripteurs"
                Ce n'est malheureusement plus le cas ... ils nous offrent maintenant des stylos ... bien loin le temps des ordi portables ! et pour ce qui est des faveurs sexuelles ... plus rien !
                Sinon, les labos peuvent offrir aux médecins 3 échantillons de leurs médicaments ( à confirmer sur le nombre ... ) : à votre avis, est ce que les médoc offerts aux médecins ( en nombre limité ) servent au médecin ... ou à ses patients ? Les médoc dans la trousse de consult du médecin sont pour son usage perso ou pour ses patients, pour palier à l'urgence ?

                Envoyé par CHRISTO28
                La médecine actuelle, c'est une médecine d'intérêt ! Mais pas celui du patient principalement !
                La médecine actuelle de 1985 ... la préhistoire si on considère que la médecine moderne n'a commencé qu'après la seconde guerre mondiale.

                Commentaire


                  #38
                  Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

                  Envoyé par drkenny

                  Ce n'est malheureusement plus le cas ... ils nous offrent maintenant des stylos ... bien loin le temps des ordi portables ! et pour ce qui est des faveurs sexuelles ... plus rien !
                  t'as eu des propositions malhonnêtes drkenny ?!
                  Ondine,
                  Modératrice "très patiente" de Santé-Psy.

                  "Science sans conscience n'est que ruine de l' âme."

                  Commentaire


                    #39
                    Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

                    Non ... et vu que la profession médicale se féminise, les visiteuse médicale sont de plus en plus remplacées par des hommes ( oui, je sais, c'est scandaleux ! )
                    Bien entendu, cette réflexion se basait sur les nombreux clichés ... mais les femmes en médecine représentent un changement sérieux au niveau de l'ambiance ... surtout au bloc ! mais là n'est pas le sujet.

                    Commentaire


                      #40
                      Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

                      Envoyé par drkenny
                      Non ... et vu que la profession médicale se féminise, les visiteuse médicale sont de plus en plus remplacées par des hommes ( oui, je sais, c'est scandaleux ! )
                      Bien entendu, cette réflexion se basait sur les nombreux clichés ... mais les femmes en médecine représentent un changement sérieux au niveau de l'ambiance ... surtout au bloc ! mais là n'est pas le sujet.
                      j'me sens bête d'un coup lol mais bon y'a sûrement certains clichés qui se sont vérifiés, à ptite dose
                      Ondine,
                      Modératrice "très patiente" de Santé-Psy.

                      "Science sans conscience n'est que ruine de l' âme."

                      Commentaire


                        #41
                        Re : Les dépassements d'honoraires des spécialistes en forte hausse depuis 10 ans

                        Envoyé par Cafe_Sante
                        Bonsoir,

                        Oui, bien sûr !


                        C'est tout à fait légal. Elle n'a rien à dire. La sécu n'est pas capable de payer les honoraires à leur juste valeur. Renseignez vous sur les tarifs dans les autres pays, vous verrez la différence.



                        Il vont se faire soigner à l'hôpital.



                        Ça ne va pas durer ou elle fermera faute de chirurgiens !

                        Le meilleur système de santé au monde
                        de bourgogne

                        de répondre qu'ils aillent à l'hôpital (les personnes qui ne peuvent pas payer de dépassement d'honoraire) est une mauvaise réponse ou incomplète.
                        j'ai déjà eu, et d'autres aussi, l'occasion de dire que même en service public (l'hôpital) des praticiens demandent des DH.
                        il faut donc, OUI, aller à l'hôpital et être vigilant.
                        demander à chaque rendez vous des consultations publiques.
                        ATTENTION, si consultattion publique, rendez vous très éloigné. alors si urgence, malheureusement, soit :
                        le praticien accepte du public en rendez vous rapide (comme pour rdv privé) ou
                        allez aux urgences.... eh oui, ils sont déjà bien submerger mais que voulez vous c'est le système à deux (ou trois) vitesses qui en est la cause.
                        LE SERVICE PUBLIC FOUT LE CAMP, nous nous en rendons compte mais sans réagir.
                        quelques associations de défense des patients commencent à en parler, sur le bout des lèvres. mais d'autres que je connais localement, n'est parle pas du tout. il faut dire que la présidense est tenue par un médecin.
                        voilà, RESTEZ VIGILANT et n'hésitez pas de tenir le langage suivant à l'encontre d'un médecin qui pourrait ne pas accepter de vous soigner parce que vous ne voulez pas payer de DH /
                        vous lui dite et écrivez à son attention dans le service avec copie au directeur de l'hôpital (qui s'en fiche royalement) cependant il y aura trace.
                        donc vous lui précisez que s'il vous arrive des problème, vous l'en tiendrez en partie responsable et que ce sera assimilé comme 'non assistance au personne en danger' à vous en l'occurence.
                        bon courage cependant, il faut y laisser beaucoup d'énergie mais on peut y arriver. à maintes reprise ça a fonctionné pour moi.

                        Commentaire


                          #42
                          Re : Quitte à faire des dépassements d'honoraires

                          Envoyé par ml44
                          Bonsoir,
                          Je serais intéressé de connaitre le texte qui interdit à un médecin de secteur II de pratiquer des dépassements aux patients avec CMU.
                          Cordialement.
                          ml44
                          J'ai fait des recherches sur le dépassement des honoraires d'un médecin en secteur II et n'ai pas trouvé d'interdiction.
                          La vie est heureuse et pleine de belles relations humaines mutuelles

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X