Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

    Je ne le pense pas, surtout quand je lis ceci :
    http://www.agora.qc.ca/reftext.nsf/D...cques_Dufresne

    J'y trouve une excellente connaissance du concept et une réflexion qui place Jacques Dufresne déjà dans l'après 2.0

    Extraits de ce long article :

    Parmi les choses qui s’accélèrent autour de nous, il y a cette montée del'égalité qui a pourtant commencé très lentement au Moyen Age. Voici à ce propos une page inoubliable de Tocqueville, écrite dans un style qui rappelle celui de Bossuet.

    «Lorsqu'on parcourt les pages de notre histoire, on ne rencontre pour ainsi dire pas de grands événements qui depuis sept cents ans n'aient tourné au profit de l'égalité.

    Les croisades e
    t les guerres des Anglais déciment les nobles et divisent leurs terres; l'institution des communes introduit la liberté démocratique au sein de la monarchie féodale; la découverte des armes à feu égalise le vilain et le noble sur le champ de bataille; l'imprimerie offre d'égales ressources à leur intelligence; la poste vient déposer la lumière sur le seuil de la cabane du pauvre comme à la porte des palais; le protestantisme soutient que tous les hommes sont également en état de trouver le chemin du ciel. L'Amérique, qui se découvre, présente à la fortune mille routes nouvelles, et livre à l'obscur aventurier les richesses et le pouvoir.

    Si, à partir du XI
    e
    siècle, vous examinez ce qui se passe en France de cinquante en cinquante années, au bout de chacune de ces périodes, vous ne manquerez point d'apercevoir qu'une double révolution s'est opérée dans l'état de la société. Le noble aura baissé dans l'échelle sociale, le roturier s'y sera élevé; l'un descend, l'autre monte. Chaque demi-siècle les rapproche, et bientôt ils vont se toucher.»


    Ces lecteurs ordinaires et les industries bien établies de la culture, celle du livre notamment, qui ont partie liée avec la hiérarchie universitaire, se livrent en ce moment une guerre dont il ne faut pas sous-estimer l’importance et dont il faut espérer qu’elle servira la cause de la connaissance. Voici un autre exemple personnel. J’ai publié une dizaine de livres dans ma carrière et chaque fois j’ai fait ma petite tournée des médias. Mes articles dans les journaux, Le Devoir et La Presse, m’ont valu une présence encore plus marquée dans les autres médias. Or, les cinq cents textes originaux publiés sur Internet, dont certains valaient bien mes livres, ont été lus cinquante fois plus. Jamais on n’a fait la moindre allusion à ces textes dans les médias établis.

    Nous avons dans notre encyclopédie un dossier solide sur la constitution québécoise, un autre premier résultat sur Google. Plus de 50 000 téléchargements depuis 2002. Le politologue Marc Chevrier y signe la partie qui concerne les aspects politiques et juridiques de la question, j’y signe celle qui porte sur les valeurs fondamentales. Quel auteur d’un livre sur le même sujet peut se flatter d’avoir un tel rayonnement ? Cela ne semble avoir aucune importance. Nous recevons parfois un téléphone d’un recherchiste, Marc Chevrier a accordé quelques interviews, dont une en première page du Devoir, mais jamais dans aucun des médias, on n’a eu l’honnêteté élémentaire d’indiquer la source. Tout se passe comme si nos travaux n’avaient aucune valeur parce qu’ils sont offerts gratuitement hors des circuits respectant la logique admise de l’autorité.

    Cette résistance des médias traditionnels est la plus belle preuve de la gravité de la menace qui pèse sur les intermédiaires dans le domaine de la connaissance : les professeurs de tous les niveaux, les journalistes, les recherchistes, les bibliothécaires. Ce recul de l’autorité s’étend à toutes les professions où la connaissance occupe une place importante, ce qui est le cas de presque toutes.
    Et enfin

    Surowiecki attire aussi notre attention, mais sans le vouloir, sur la question du relativisme. Je ne peux pas entrer ici dans une démonstration détaillée. Je n’hésite toutefois pas à affirmer que le tandem google-wikipedia plonge l’humanité entière dans un relativisme d’autant plus inquiétant que nous aurons de plus en plus besoin de vérités fondamentales pour faire face aux nouveaux défis planétaires.

    Le relativisme actuel coïncide avec la substitution de l’hétérarchie à la hiérarchie, de l’auto organisation à la soumission à l’autorité. Dans un contexte universel où le respect de l’autorité et de la tradition en est réduit souvent à prendre la forme du fondamentalisme et du sectarisme, cette auto organisation peut apparaître comme la voie du salut. Ce qui explique sans doute pour une bonne part le succès des entreprises humaines fondées sur l’hétérarchie, dont l’encyclopédie Wikipedia est le parfait exemple.

    Certes, il sera toujours souhaitable que les honnêtes gens essaient de s’entendre entre eux, mais l’histoire a maintes fois démontré que s’ils refusent tout recours à une autorité ou à un principe transcendant, il s’ensuivra une situation où l’opinion majoritaire prévaudra contre toute valeur. C’est en descendant trop bas sur cette pente que la démocratie et le libéralisme, dont les partisans de l’hétérarchie, de l’auto organisation, peuvent se réclamer, finissent par dégénérer en totalitarisme. Hitler, il faut s’en souvenir, a été porté au pouvoir par une très forte majorité de ses concitoyens.


    Enfin, ceux qui savent prendre le temps de réfléchir pourront lire, du même auteur, "la santé"

    Dernière modification par d_dupagne, 12/11/2007, 10h44.

    #2
    Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

    L'apologie de l'hétérarchie à 1 heure du matin, eh bé

    Dominique, mon cher confrère, tu tiens absoluement à prouver que tu fus bien un enfant hyperactif ? Eh bien nous serons deux à démontrer que l'hyperactivité se porte bien chez les médecins, alors

    Commentaire


      #3
      Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

      Surement que ladeuxzeroattitude se fera avec la philosophie et les philosophes
      et personnelement j'aime bien la définition que donne Deleuze de la philo dans un cours sur le cinema :
      http://www.dailymotion.com/relevance...reation_events

      Commentaire


        #4
        Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

        Internet met fin à la distinction sociale. Seul l'intérêt que l'on apporte à son audience compte.
        Cependant, je note une nouvelle forme de sectarisme : celle de "l'intelligencia", des "technophiles".
        Internet, ce media de communication, est tout de même assez spécifique : il faut reconnaitre qu'il est un décalage avec la réalité, une couche d'abstraction pour beaucoup qu'aucun de vous ici êtes, lecteur de ces lignes.
        Quelle part de la population aura accès à cet univers ? Tous ? tant mieux. Cela reste néanmoins à être démontré.

        Avec Internet, tout va très vite.
        L'Objectif : optimisation du temps.
        Netvibes les flux rss, pour trier, optimiser. Il me semble que tout ceci demande des capacités intellectuelles particulières. N'y aura til pas donc une nouvelle forme de "laissés pour comptes" dans ce nouvel univers, qui ne le seront plus sur des bases sociales, mais intellectuelles ? Tous seront au rendez vous de la productivité des nouveaux sysntèmes de communications ?

        Enfin pour finir, ce modèle de la gratuité est pervers, ainsi que celui de l'équité "apparente".
        Il y a différents acteurs :
        • ceux qui contribuent pour reconnaissance existentielle (les milliers de contributeurs sur Wiki, les bloggers, etc.., écrivains ou lecteurs) : ceux qui font "l'audience" (clé de voute des revenus publicitaires).
        • ceux qui tiennent les rennes de tout ce désarroi affectif, (la contribution gratuite et collective), en en tirant des milliards de pépettes.
          • ceux qui contribuent en offrant des services gratuits, mais qui espèrent gain en retour (services gratuits de réseaux sociaux offerts gratuitement...)
          • ceux qui ne se salissent pas les mains, et qui manipulent tout cela à coup de millions de dollars.
        C'est une forme de hiérarchie, dans laquelle chacun trouve son compte (aujourd'hui) : il n'y a plus les riches et les pauvres en terme de pouvoir de l'un sur l'autre. Il y a aussi des mouvances psycho-affectives ou sociales que je tenterais d'investiguer dans des réflexions à venir, avec un zoom particulier sur les forums.
        Regardez l'exemple de Doctissimo qui est parlant : des milliers ou millions peut être de revenus de la publicité, grâce à quoi ? au désarroi, maladif, collaboratif, gratuit pour l'utilisateur final : ne voyez vous pas ressortir ceux qui s'exposent, dans un univers "idéal" de partage, de contribution, de gratuité, de contribution collective, de compassion dans ce cas, et ceux qui en scission totale avec cette réalité là, et récupèrent un maximum de revenus ? Elle est là, la nouvelle hiérarchie, et non pas hétérarchie.

        Le pouvoir des medias traditionnels,
        que Jacques Dufresnes cite (non reconnaissance du succès de l'audience internet) ne va pas perdurer à mon avis. Bientôt de nouvelles formes de reconnaissance et de rétribution.
        Ou bien une autre hypothèse : que les gens se lassent, de contribuer gratuitement pour un monde idéal, quand ils auront compris qu'ils font ainsi vivre des acteurs super puissants.
        C'est ca le point de ma vision essentielle : la contribution collective apporte certainement aujourd'hui beaucoup à l'information collective, mais elle fait vivre les nouveaux "seigneurs" de la société. Quand les gens auront pigé ça, il est possible que cette mouvance cesse ou se modifie radicalement.

        La nouvelle "hétérarchie" d'internet
        Oui, tout à fait d'accord avec Jacques Dufresnes.
        Certes, il sera toujours souhaitable que les honnêtes gens essaient de s’entendre entre eux, mais l’histoire a maintes fois démontré que s’ils refusent tout recours à une autorité ou à un principe transcendant, il s’ensuivra une situation où l’opinion majoritaire prévaudra contre toute valeur. C’est en descendant trop bas sur cette pente que la démocratie et le libéralisme, dont les partisans de l’hétérarchie, de l’auto organisation, peuvent se réclamer, finissent par dégénérer en totalitarisme. Hitler, il faut s’en souvenir, a été porté au pouvoir par une très forte majorité de ses concitoyens.
        Voir c
        e que j'ai écrit :
        Le collectif est donc à coup sur gage de valeur ?
        Vous partez là de l'à priori que l'information collective a plus de valeur que l'expert individu….Ca me fait réfléchir sérieusement. Je ne sais pas jusqu'ou la conscience et responsabilité collective est gage de confiance. Il faudrait un exemple…Je cherche autre chose que les guerres…l'exemple de Froment : tous vont dans la même direction : l'objectif est de vivre plus longtemps. La collectivité, 99,999 du net ira dans cette direction. Et si la mienne, c'est non pas cela, je m'en fiche, mais bien vivre quelques années. C'est difficile de trouver des exemples, mais attribuer tout ce pouvoir à la collectivité, ca ne vous donne pas un peu le vertige ?
        Moi oui.

        Commentaire


          #5
          Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

          Envoyé par d_dupagne
          Enfin, ceux qui savent prendre le temps de réfléchir pourront lire, du même auteur, "la santé"
          Vous zêtes vraiment dur
          Ceux qui peuvent trouver le temps je dirais surtout...

          Commentaire


            #6
            Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

            Envoyé par mowak
            Surement que ladeuxzeroattitude se fera avec la philosophie et les philosophes
            et personnelement j'aime bien la définition que donne Deleuze de la philo dans un cours sur le cinema :
            http://www.dailymotion.com/relevance...reation_events
            Bonjour Mowak,
            J'ai bien aimé le :
            "De quoi voulez vous parler ? Du fait que vous allez mal ? Ou de celui que je vais encore plus mal que vous ?"
            Sinon c'était un peu lent pour mon ryhtme cérébral de ces jours. Mais apaisant...

            A+

            Commentaire


              #7
              Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

              Philosophie, sociologie, informatique, et politique oui oui oui oui

              mais ... et Freud, dans tout ça, mein lieber Freund ?

              *je crie bien haut: non à la ségrégation des tracassés de l'oedipe

              Commentaire


                #8
                Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                Une reflexion passionante autour de laquelle j'aimerais écrire quelques mots mais plus tard sur la délégation intellectuelle de l'humain au Web.

                ----------------------------------------------------------------

                http://www.internetactu.net/?p=7418

                “Sans le remarquer, nous externalisons d’importantes fonctions cérébrales périphériques à l’électronique qui nous entoure.” Nous sommes déjà des cyborgs !
                L’éditorialiste David Brooks, pour le New York Times, se fait la même remarque… depuis qu’il a acheté un navigateur GPS pour sa voiture.
                “Depuis l’aube de l’humanité, les gens doivent s’inquiéter de comment aller d’un endroit à un autre, explique-t-il. De la puissance cérébrale précieuse a été utilisée pour stocker des directions et mémoriser des détours. (…) Mon GPS m’a libéré de cette corvée. Il me permet d’externaliser l’information géographique depuis mon cerveau vers un cerveau satellite. (…) Et je me sens au Nirvana. (…) Jusqu’à présent, je pensais que la magie de l’âge de l’information était de nous permettre d’en savoir plus, mais maintenant, j’ai réalisé que la magie de l’âge de l’information est de nous permettre d’en savoir moins.”
                Le numérique nous fournit des assistants cognitifs externes - disques durs, filtres collaboratif en ligne, algorithmes de personnalisation fondés sur nos préférence, connaissances en réseau… - qui nous permettent de nous libérer de nous-mêmes. “Mes goûts musicaux ? Je les ai externalisés aussi. Je me connecte à iTunes, et il me dit ce que j’aime.”

                Suis-je pourtant en train de perdre mon individualité ?”, s’interroge David Brooks. “Je ne crois pas. Mes préférences sont plus précises et individuelles qu’elles ne l’ont jamais été. C’est plutôt mon autonomie que je suis en train de perdre.
                Dernière modification par Rapsody, 18/11/2007, 11h18.

                Commentaire


                  #9
                  Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                  Bonjour,

                  http://www.01net.com/editorial/36486...ile-sur-wikia/

                  Nouveau projet du fondateur de Wikipédia, Wikia, un moteur de recherche de personnes.
                  Pas sure d'avoir envie de ça moi.
                  A moins de maitriser totalement mes multiples identités (voir lien avec profil médical).
                  La maitrise de son identité (au sens large) sur le Net, un important défi à appréhender pour chacun (à terme).

                  A quoi ressemblera la version 2.0 Internet de la bonne vielle liste rouge France Telecom.

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                    Bonsoir à tous,

                    Wikipédia n'a pas l'air de concéder aux philosophes un quelconque droit de se prononcer sur quoi que ce soit.
                    Alors je vous répondrai que vous pouvez vous passer sans aucun problème des philosophes qui se reconnaissent dans la définition de Wikipédia (tapez "philosophe" sur Google et vous saurez tout sur moi. C'est pratique, ça m'évite de me présenter ).
                    Vous devriez même vous passer de ces philosophes-là.
                    Et voilà, il m'a fallu six lignes avant de dire aux autres ce qu'ils devraient faire...

                    Dufresne donne un exemple, que j'applique à Wikipédia, pour illustrer de quelle façon elle pourrait jouer un rôle éthique:
                    [Après lecture de Wikipédia], "Il s’ensuivit pour Weizenbaum un violent choc moral qui l’incita à quitter le M.I.T. pour aller étudier la philosophie à l’Université de Stanford."

                    Je retourne dans ma tour d'ivoire, avant que la réalité ait une chance de troubler mon "art de vivre"...
                    En disant que si Wikipédia a raison, si la philosophie n'a pas d'objet, c'est qu'elle peut-être faite pour se mêler de tout, non?

                    Bonne soirée!
                    Dernière modification par Eristikos, 21/11/2007, 21h48.

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                      Envoyé par Eristikos
                      Bonsoir à tous,

                      Wikipédia n'a pas l'air de concéder aux philosophes un quelconque droit de se prononcer sur quoi que ce soit.
                      Alors je vous répondrai que vous pouvez vous passer sans aucun problème des philosophes qui se reconnaissent dans la définition de Wikipédia (tapez "philosophe" sur Google et vous saurez tout sur moi. C'est pratique, ça m'évite de me présenter ).
                      Vous devriez même vous passer de ces philosophes-là.

                      Bonjour à "celui qui aime la controverse"

                      Je ne vous ai pas trouvé dans le débat annexé à cette ébauche de monographie http://fr.wikipedia.org/wiki/Discuter:Philosophe
                      Quel est votre pseudo ?



                      Dufresne donne un exemple, que j'applique à Wikipédia, pour illustrer de quelle façon elle pourrait jouer un rôle éthique:
                      [Après lecture de Wikipédia], "Il s’ensuivit pour Weizenbaum un violent choc moral qui l’incita à quitter le M.I.T. pour aller étudier la philosophie à l’Université de Stanford."

                      Je retourne dans ma tour d'ivoire, avant que la réalité ait une chance de troubler mon "art de vivre"...
                      En disant que si Wikipédia a raison, si la philosophie n'a pas d'objet, c'est qu'elle peut-être faite pour se mêler de tout, non?
                      Je vous rappelle que Wikipedia est un bébé de trois ans. Lui reprocher de ne pas savoir lire est exagéré

                      Pourquoi ne pas aller faire un tour ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Philosophie
                      Dernière modification par d_dupagne, 22/11/2007, 15h05.

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                        Je vous rappelle que Wikipedia est un bébé de trois ans. Lui reprocher de ne pas savoir lire est exagéré

                        Pourquoi ne pas aller faire un tour ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Philosophie

                        Bonsoir,

                        Réponse très juste! Merci! C'est pour ça qu'on n'accorde qu'une confiance très limitée au langage des bébés de trois ans Sur la forme et sur le contenu. Il y en a qui commencent à parler plus tôt, d'autres plus tard. On les éduque, on leur donne envie de lire les classiques et les modernes, le moment venu. Quand ils sont capables de s'exprimer là-dessus. Avec ce qu'il faut d'autorité aussi. Il faut poser des limites, permettant de développer l'autonomie, qui n'est pas l'absence de loi! Et, n'en déplaise à l'égalitarisme dont il était question dans un des textes, tous ne seront pas médecins ou philosophes ou alors travailleurs non qualifiés. Ce n'est pas péjoratif, au contraire! Encore heureux! Mettez un non médecin à votre place, et il y a 99% de risques qu'il devienne une arme de destruction massive!
                        L'égalité est en droit, pas dans les faits. Non pas "de facto", mais "de jure".
                        Autrement, si on veut qu'elle soit dans les faits, on coupe tout ce qui dépasse (on édite?? ), on égalise à la façon d'un lit de Procuste. Seuls les totalitarismes le font. La mise au pas, la fameuse Gleichschaltung des nazis, qui veut dire brancher en réseau électrique (schalten) de façon égalitaire, égale (gleich). Ca sonne comme une mise en garde, dans ce contexte.
                        Pour les dangers d'une telle technique, y compris l'explication de certains procédés de normalisation et d'égalisation, je me permets de recommander un penseur dont les références sont bien plus claires que celles de Dufresne: Günther Anders. Qui a dialogué par exemple avec un des pilotes qui ont "édité" Hiroshima à leur façon. D'un geste semblable à un clic. Ah oui, la conscience morale a rattrapé ce pilote (Eatherly, je pense) et l'a amené en hôpital psychiatrique.
                        Bien entendu, c’est un exemple extrême, comparé à Wikipédia. Mais il illustre l’égalisation et le propre de la technique, qui est de « normaliser », rendre tout pareil, au moins tendanciellement. Et puis il faut savoir pousser un raisonnement jusque dans ses conséquences logiques et éthiques. Un des philosophes auxquels je dois mes propres « formatages » disait à juste titre que seule l’exagération est vraie. En philosophie morale, cela se vérifie tous les jours. Autrement dit, il faut déjà une grande gueule pour exagérer, un « inquiéteur » selon le mot de Gide.
                        La technique, c'est "sous la loupe" de l'éthique qu'on doit la maintenir (je reprends l'expression figurant dans la signature de Folklorique).


                        Quant à "Eristikos", eh bien, ce pseudo répond directement à la définition du philosophe par Wikipédia, qui semble assimiler "sagesse" (quoi que ce mot veuille dire) avec uniformité et monotonie, voire une sorte d'indifférence, pour ne pas rentrer dans des qualificatifs relevant de la médecine Certains cités par Dufresne quand il parle psychosomatique...

                        Il faut être au moins deux pour une controverse. Du coup, la tour d'ivoire éclate, et les philosophes se retrouvent sur terre. Ce qui est exactement mon propos philosophique La douleur en moins, mais on l'évite si on reste d'emblée sur terre, au lieu de se prélasser dans des nuages bien douillets. La deuxième partie de la définition que donne Deleuze (cité dans un post) parlant de la philosophie qui crée des concepts, c'est le pourquoi de cette activité. Ce "pourquoi", la philosophie doit pouvoir l'accomplir où qu'il y en ait besoin, et c'est pour ça que je disais qu'elle est faite pour se mêler de tout. Après, pour ce qui est de l'application... chaque domaine ses profiteurs et leurs conflits d'intérêts, nous les nôtres

                        Bonne nuit!



                        J'adore le petit diable, c'est un symbole de controverse... Comparez-le aux anges
                        Dernière modification par d_dupagne, 23/11/2007, 10h31. Motif: balise quote

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                          Bonjour Eristikos.
                          J'aime bien la conviction et la personalité qui ressort de vos mots.
                          Malheureusemetn, je n'en comprends pas l'objet.
                          Pourriez vous résumer vos messages en quelques points saillants de façon explicite ?
                          CE afin que je puisse comprendre (mais d autres surement aussi), et peut etre réagir si cela m'interpelle.

                          Merci.

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                            Bonjour,

                            Mon avis :
                            A propos du neuromarketing.
                            En manque de pouvoir dans son quotidien, l'homme cherche alors le pouvoir sur "l'être humain", afin de contrôler en temps réel ses émotions, les exploiter, comme si ce dernier était une race, extérieure à lui même, comme un maître avec son chien.
                            Il ne se rend pas compte qu'il se mord ainsi la queue tout seul, pauvre chien qu'il devient alors....
                            http://www.internetactu.net/?p=7409

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Peut-on deuxpointzerorer sans philosophes ?

                              Bonsoir,
                              Le coaching collaboratif derriere le 2.0 pour par exemple arreter de fumer.
                              Bah, pas passionant, mais bon

                              La solution présentée par le site stobacco.fr propose d’arrêter sous la forme d’un challenge, dans lequel le participant est surveillé par ses amis...
                              http://www.infos-du-net.com/actualit...cigarette.html

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X