Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Marathon

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Marathon

    Bonjour à toutes et tous,

    La défume, une aventure, une odyssée.
    Mon aventure à moi commence le 1er janvier 2008, accompagné de toute une tribu d'aventuriers prêts à en découdre de cette addiction au tabac. Une aventure vécue au jour le jour sur le forum tabac d'Atoute, une aventure qui reste profondément humaine dans un environnement si virtuel. Tous ensembles, bien entendu seuls face au tabac, mais unis dans cette aventure.

    L'aventure a été tumultueuse pour moi. J'ai craqué plusieurs fois, avec autant de désinscriptions du forum, tout en reprenant aussi vite que possible ma défume. C'est dangereux et usant moralement tous ces dérapages, on aurait tendance à retourner rapidement et définitivement vers le "côté obscur de la force". Mais j'ai réussi à tenir bon. Aujourd'hui je continue toujours ma défume, avec plus de 4 mois d'abstinence derrière moi.

    Je me pose sans cesse des questions quand je défume, je tente d'analyser, de comprendre, de me comprendre. "Est-ce que fumer est une maladie ?", "quel est le sens de la défume ?", "qu'est-ce qui déclenche le déclic de l'arrêt définitif ?", etc. Beaucoup de questions, de réflexions, jamais de réponse unique. Pour moi ce forum m'apporte cela, une confrontation d'idées. Parfois ça ne sert à rien de se masturber le cervelet comme ça, mais pourtant ça pose de vraies questions je trouve, ça permet de se dégager du discours traditionnel et redondant que l'on peut entendre ici ou là. Ce que l'on vit quand on défume est unique, ça mobilise une énergie particulière, et c'est bien cela qui m'intéresse, bien plus que les chiffres de la hausse du prix du tabac.

    Pour ceux qui me connaissent vous savez que j'affectionne le sport, et particulièrement la course à pied. La défume a été pour moi l'occasion d'effectuer un transfert de mon addiction au tabac vers une addiction à la course. Plus je cours et plus je me dis que j'ai bien fais d'arrêter. Cela me donne l'occasion de parler de ma toute première défume, débutée en juillet 2006 et qui avait tenue quasiment 1 an. Là aussi j'avais mis toute mon énergie dans le sport, je pratiquais alors également la course à pied, et pourtant ça n'avait pas tenu. Au bout de 11 mois j'ai déménagé, changé d'environnement professionnel, quitter ma région que j'aime énormément... Beaucoup de changements, peu de repères, un début de moral en berne... La cigarette est revenue vers moi comme quelque chose de stable, sur lequel je pouvais compter, stimulant ma sécrétion de dopamine et évitant ainsi la dépression naissante. J'ai donc refumé, malgré tout ce temps sans tabac et ayant pourtant trouvé un substitut au tabac dans le sport.
    Pourquoi je dis tout ça ? Parce que je suis convaincu qu'il faut être fort face à cette drogue, ce que l'on n'avait pas prévu peut venir chambouler beaucoup de choses, on n'est jamais à l'abri. On ne guéri pas de son addiction, on vient simplement endormir ses pulsions face aux envies.

    La course à pied m'apporte l'espace privilégié où je peux me défouler, évacuer le trop plein d'énergie, et c'est également à ce moment où je me sens le plus vivre, où je suis en harmonie avec moi-même. Je suis dopé aux endorphines, ça c'est une évidence, et c'est cela que je retourne chercher sans cesse, avec ce but de bien-être dont je ne peux plus me passer, je suis drogué de ces endorphines, drogué de la course à pied. Tellement drogué que j'en veux plus, et c'est en partie pour cela que je me suis fixé cet objectif de courir un marathon, l'épreuve ultime, 42 kms de course seul avec soi-même. C'est un peu l'Everest ce marathon, et en même temps le moyen de se dire :"voilà ce qu'arrêter de fumer t'a apporté". Courir un marathon quand on était fumeur il y a encore quelques mois c'est un beau défi. Ce défi je me le suis mis en tête, je me suis entrainé pour cela, et ce défi je l'ai fait... C'était hier, j'ai enfin couru mon marathon...

    La première moitié du parcours du marathon de Vannes s'est fait "facilement", je suis alors frais, de bonnes sensations, je cours tranquillement, peut-être même un peu trop vite, mais je ne peux pas m'empêcher de vouloir vivre pleinement cet événement. Le passage aux 21 kms signe pour moi l'entrée dans l'inconnu, je n'ai jamais couru une distance plus grande que cela. Dès le 25e km je sens mes jambes qui commencent à souffrir. Je viens juste de prendre un quartier d'orange au dernier ravitaillement, quelle idée ! Je commence à avoir des aigreurs d'estomac. Au 30e km mes jambes sont bourrées de crampes, j'ai du mal à penser, je n'ai plus de réserve de glucose suffisante dans mon organisme, je franchi à cet instant ce qu'on appelle le "mur" du marathon. Je suis alors déconnecté de la réalité, l'idée fugace d'arrêter me passe par la tête, mais c'est hors de question, pour rien au monde je n'arrêterai cette aventure. Vers le 37e km je manque de tomber en butant sur une racine, mes jambes me portent difficilement. Les ravitaillements me paraissent alors de plus en plus éloignés, j'ai soif, j'ai besoin de sucre, je souffre, mais j'avance, rien ne m'empêche alors d'avancer, je veux aller au bout, je veux devenir un marathonien. Les derniers kilomètres sont atroces, j'ai la tête qui tourne, des douleurs aux jambes, je ne pensais pas que cette épreuve était aussi physique, aussi difficile. Et puis j'arrive enfin ! Un tour de stade avant de franchir l'arrivée et ça y est ! Je peux lever les bras... Je l'ai fait... J'ai couru mon marathon.

    Je suis alors éreinté, je vascille, j'ai du mal à retrouver mes esprits, j'ai l'impression d'avoir pris une cuite ! Je n'arrive pas m'assoir par terre, il faut qu'on m'aide. Je n'arrive pas à faire mes étirements, trop mal aux jambes pour ça. C'est incroyable ! Je suis complètement cassé, mais je suis si heureux. Je viens de réaliser mon vieux rêve. A force de courage et de volonté, je l'ai fais. Tout comme mon marathon dans la défume.

    Je remercie ce forum de m'avoir tant apporté, sans vous, et notamment les aventuriers de la première heure, je n'en serai pas là, j'en suis intimement convaincu.
    Bonne route à tous, moi je continue la mienne, pleine d'espoir dans ce combat que je gagne tous les jours...

    #2
    Re : Marathon

    bravo...

    Commentaire


      #3
      Re : Marathon

      félicitations

      Commentaire


        #4
        Re : Marathon

        Bande de bavardes !

        Commentaire


          #5
          Re : Marathon

          bravo
          J etais au Panthéon
          re-defume le 2/10/07

          Re - Panthéon
          Redefumer depuis le 27/03/12

          Commentaire


            #6
            Re : Marathon

            super félicitation

            Commentaire


              #7
              Re : Marathon

              Je pense imaginer ce que tu peux ressentir après cet exploit personnel (au fait... en combien de temps ?...). Tu nous a longtemps fait partagé ta passion pour la CAP et cela me fait extremement plaisir de lire l'aboutissement, ou plutôt la première et magnifique étape de ta "carriere" de coureur. Mes souvenirs de footing remontent à loin mais quel bonheur de se shooter ainsi aux endorphines...
              Je te souhaite une bonne récup et de nombreux autres marathon à venir et de poursuivre le plus sereinement possible ta défume également : le jeu en vaut la chandèle !
              Bravo Vieux Loup !

              Et en attendant :

              Commentaire


                #8
                Re : Marathon

                Tu l'as fait!! chapeau Loots!! ton rêve est accompli! tu dois être un homme heureux !

                Je te souhaite le même succès pour ta défume.

                Ainsi la boucle sera bouclée.


                Quelle belle victoire !


                Commentaire


                  #9
                  Re : Marathon

                  bravo pour l'accomplissement de ce rêve loots...........tendrouilles pour le reste
                  On ne prépare pas l'avenir sans éclaircir le passé
                  Germaine Tillion



                  me faire CE cadeau de retrouver ma Liberté .......

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Marathon

                    coucou et bravo loots contente que tu sois arrivé a réaliser ton reve continue ta route

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Marathon

                      Qu'est-ce que je suis contente de lire que tu y es arrivé !

                      Vraiment, chapeau l'Ami

                      Tu peux être fier de toi

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Marathon

                        Quel défi
                        Félicitations XXIV

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Marathon

                          bravo a toi belle victoire
                          bisous

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Marathon

                            Quel beau récit de ce marathon !

                            Contente de te relire, Loots

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Marathon

                              ouaip, la VIE est vraiment une belle aventure !

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X