Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le sevrage physique, combien de temps ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Le sevrage physique, combien de temps ?

    Je reprend des idées que j'ai posté il y a 2 ou 3 jours.

    1 --- On parle systématiquement de la nicotine. Pourquoi ne serait on addict qu'à la nicotine s'il y a tant de trucs dans le tabac.

    2 ---Peut être qu'il y a chez les addicts tabac une modification physique profonde des neuro-transmetteurs. Comme pour l'alcool. Même si c'est complètement différent, on est quand même dans l'addiction.
    C'est une explication de cette petite cuisine interne lue sur "Alcool" qui m'a suggéré cette idée : La chimie du cerveau 1 & la chimie du cerveau 2

    --------------- Et du coup je me disais : c'est peut être plus long que 3 semaines le sevrage physique. Régulièrement, je lis dans les témoignages qu'il y a des caps "physiques" dans la défume, plus ou moins prononcés selon chacun. Une déprime entre 1 et 3 mois, un colère vers 5 mois et un sale cap vers 9 aussi.
    J'y ajouterais un yoyo émotionnel qui pointe son nez de temps à autre, cet espèce de vague à l'âme qui fait que l'on prend les choses à fleur de peau et que les yeux se mouillent (beaucoup) plus facilement qu'avant pour parfois ... rien. Mais ça c'est peut être plus perso

    Tout ça me trotte dans la tête et j'aimerais bien en discuter avec vous.
    Sans trop de pollute please

    #2
    Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

    --- --- ---
    Dernière modification par souffle, 12/11/2008, 20h53.

    Commentaire


      #3
      Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

      Bonjour Mute et Souffle !

      D'abord tous mes encouragements dans cette véritable aventure qu'est la défume (essayons de voir ça positivement , même si c'est difficile).

      Je n'ai pas de compétence médicale particulière, mais j'ai tellement lu et relu de choses sur les mécanismes de l'addiction à la nicotine avant de me lancer dans ma défume l'an dernier qu'il me semble avoir retenu deux choses. D'abord que la nicotine est évacuée assez vite de l'organisme (en gros 3 jours, ce qui correspond au sens strict du "sevrage"). Mais ensuite, il reste que la chimie de notre cerveau (je le dis en mes termes peut-être un peu naïfs) a été modifiée par la nicotine, ce qui explique aussi que certaines personnes (mais pas toutes) fassent une petite déprime ou une moyenne dépression après l'arrêt. Le docteur Dupagne l'explique très bien dans son post "Smoking out" où il raconte les phases de sa défume. Donc par sevrage, on peut aussi entendre cette phase plus longue, où le "psychologique" s'en mêle.
      Pour ma part j'ai toujours trouvé que c'était plus facile de se sevrer physiquement (quelques jours un peu space) que psychologiquement. Mais ça dépend des gens.

      Dunedin
      En défume depuis le 6 novembre 2007

      Commentaire


        #4
        Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

        Envoyé par Dunedin

        Je n'ai pas de compétence médicale particulière

        Dunedin
        Moi non plus, pas de réponse parce que je ne sais pas trop

        J'ai lu chez le Pr Molimard qu'en quelques jours, nous avions éliminé la nicotine et son dérivé la cotinine ; j'ai également entendu parlé d'un sevrage physique en trois semaines.

        Ensuite la défume est loin d'être finie mais le psychologique et la gestuelle prennent une part très importante, le rôle du cerveau-robot et du circuit de la récompence sont essentiels à comprendre ; voir le post :

        http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=92791

        Commentaire


          #5
          Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

          --- --- ---
          Dernière modification par souffle, 12/11/2008, 20h53.

          Commentaire


            #6
            Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

            --- --- ---
            Dernière modification par souffle, 12/11/2008, 20h53.

            Commentaire


              #7
              Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

              Bonsoir Mute
              je n'avais pas vu ce topic !!
              ci-après ce que j'ai écris à ce propos me concernant (coincidence ?) sur le post des diplomées :

              Bonjour les décalées du globe et autres du genre
              petit bilan de mes quelques jours de dérapage.....
              bien sûr en dehors du mental, qui a flanché, et qui a une ENORME importance, je me suis quand même fait la réflexion suivante....
              j'ai crains que la nicotine allait me manquer, puisque j'avais repris plus ou moins, et ce pendant deux/trois jours .... j'avais donc, suite à ce dérapage, remis un patch plus fort ; et bien dans l'heure qui a suivie, j'ai eu des vertiges. j'ai donc vite enlevé la dose supplémentaire pour revenir à ma dernière dose (demi patch) et tout est rentré dans l'ordre. donc pas de manque de nicotine. mais un gros manque tout de même. Avec les mêmes symptomes du début, grosses envie et tout ce qui va avec..... et qui perturent aujourd'hui !!
              Je me demande alors si nous ne sommes pas, finalement, surtout en manque de toutes les autres saloperies qui sont dedans et dont on ne parle que pour les effets nefastes sur la santé...... ? et la nicotine n'aurait elle pas finalement une toute petite part dans le manque ?
              voilà ma petite réflexion du jour.
              A méditer...
              N'empêche que le retour est hard aujourd'hui.
              J'en suis revenue à mes malaises du début (même si, je le répête, je n'ai plus besoin d'une forte dose de nicotine) d'ou la difficulté à tenir le choc. Je me sens très très très vulnérable et prête à craquer à tout moment.....
              Et aujourd'hui j'en suis à mon deuxième mois.... et point envie de le fêter.
              Forcément....
              on verra le prochain, qui je l'espère sera bien meilleur.
              Voilà les ami(e)s.
              Je vous bisouille toutes et tous et vous dis à tout bientôt.
              Lily


              Puis en réponse à des .... réponses....

              Merci Philippe, merci Ginger.
              Oui Ginger, cette drogue est mystérieuse quelque part...
              et oui il est difficile de reprendre une défume sereine après un craquage et en effet la grosse motivation psychique est à reprendre en tout premier plan.
              Pour ce qui est des habitudes, comme tu le dis Philippe, je ne pense pas que ce soit celà qui me pose pb aujourd'hui. Je les avais bien dépassées je crois et je trouvais bcp de plaisir avec tout ce temps retrouvé, ne plus sortir et manquer plein de choses en allant fumer. Même le geste ne me manquais pas et je peux le dire ne me manque pas.
              C'est tout autre chose, un mélange probablement entre démotivation et manque de "quelque chose", et c'est sur ce dernier point qu'il est le plus difficile de lutter en ce qui me concerne. ce qui probablement aussi a entrainé la démotivation....
              Bref on pourrait en dire des choses sur le sujet !!!
              merci à vous en tout cas d'être passé et je suis ravie que les autres déclopées soient bien occupées aujourd'hui ; qu'elles en profitent au max !!!
              mais je vais me ressaisir, ya pas de raison que je n'y arrive pas ! j'ai bien réussis pendant presque deux mois !! je peux le refaire !!!!!! juste une petite baisse de régime...... j'ai repris le livre du doc Molimard....

              lily

              Commentaire


                #8
                Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                Envoyé par lily47
                Bonsoir Mute
                je n'avais pas vu ce topic !!
                ci-après ce que j'ai écris à ce propos me concernant (coincidence ?) sur le post des diplomées :

                Bonjour les décalées du globe et autres du genre
                petit bilan de mes quelques jours de dérapage.....
                bien sûr en dehors du mental, qui a flanché, et qui a une ENORME importance, je me suis quand même fait la réflexion suivante....
                j'ai crains que la nicotine allait me manquer, puisque j'avais repris plus ou moins, et ce pendant deux/trois jours .... j'avais donc, suite à ce dérapage, remis un patch plus fort ; et bien dans l'heure qui a suivie, j'ai eu des vertiges. j'ai donc vite enlevé la dose supplémentaire pour revenir à ma dernière dose (demi patch) et tout est rentré dans l'ordre. donc pas de manque de nicotine. mais un gros manque tout de même. Avec les mêmes symptomes du début, grosses envie et tout ce qui va avec..... et qui perturent aujourd'hui !!
                Je me demande alors si nous ne sommes pas, finalement, surtout en manque de toutes les autres saloperies qui sont dedans et dont on ne parle que pour les effets nefastes sur la santé...... ? et la nicotine n'aurait elle pas finalement une toute petite part dans le manque ?
                voilà ma petite réflexion du jour.
                A méditer...
                N'empêche que le retour est hard aujourd'hui.
                J'en suis revenue à mes malaises du début (même si, je le répête, je n'ai plus besoin d'une forte dose de nicotine) d'ou la difficulté à tenir le choc. Je me sens très très très vulnérable et prête à craquer à tout moment.....
                Et aujourd'hui j'en suis à mon deuxième mois.... et point envie de le fêter.
                Forcément....
                on verra le prochain, qui je l'espère sera bien meilleur.
                Voilà les ami(e)s.
                Je vous bisouille toutes et tous et vous dis à tout bientôt.
                Lily


                Puis en réponse à des .... réponses....

                Merci Philippe, merci Ginger.
                Oui Ginger, cette drogue est mystérieuse quelque part...
                et oui il est difficile de reprendre une défume sereine après un craquage et en effet la grosse motivation psychique est à reprendre en tout premier plan.
                Pour ce qui est des habitudes, comme tu le dis Philippe, je ne pense pas que ce soit celà qui me pose pb aujourd'hui. Je les avais bien dépassées je crois et je trouvais bcp de plaisir avec tout ce temps retrouvé, ne plus sortir et manquer plein de choses en allant fumer. Même le geste ne me manquais pas et je peux le dire ne me manque pas.
                C'est tout autre chose, un mélange probablement entre démotivation et manque de "quelque chose", et c'est sur ce dernier point qu'il est le plus difficile de lutter en ce qui me concerne. ce qui probablement aussi a entrainé la démotivation....
                Bref on pourrait en dire des choses sur le sujet !!!
                merci à vous en tout cas d'être passé et je suis ravie que les autres déclopées soient bien occupées aujourd'hui ; qu'elles en profitent au max !!!
                mais je vais me ressaisir, ya pas de raison que je n'y arrive pas ! j'ai bien réussis pendant presque deux mois !! je peux le refaire !!!!!! juste une petite baisse de régime...... j'ai repris le livre du doc Molimard....

                lily

                En réalité je pense de plus en plus, bien que je ne soit pas médecin mais j'ai lu pas mal de trucs sur le sujet, que le problème vient du manque de dopamine plus que du tabac lui-même.

                Je connais quelqu'un ici (je ne sais pas si je peux citer son nom) qui ne peux pas se passer de ses trois cigarettes par jour sinon elle perd sa concentration et elle n'arrive plus à faire son travail correctement.

                Voir mon post sur le circuit de la récompense


                Celà dit, on peut y arriver mais il faut accepter que ça prend du temps avant que tout se remette en place, je te le souhaite naturellement

                Commentaire


                  #9
                  Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                  --- --- ---
                  Dernière modification par souffle, 12/11/2008, 20h54.

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                    Envoyé par souffle
                    des transmissions sont détruites, point d'interrogation
                    d'autres peuvent se créer, point d'interrogation
                    !
                    Tu parles de quoi ? de connexions neuronales ?

                    Regarde ce lien : http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=73802

                    Très intéressant

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                      Envoyé par Arman
                      En réalité je pense de plus en plus, bien que je ne soit pas médecin mais j'ai lu pas mal de trucs sur le sujet, que le problème vient du manque de dopamine plus que du tabac lui-même. [...]
                      C'est bien de ça dont je voulais parler, en tout cas dans ce sens là. Peut être aurais je du titrer "sevrage neurologique" plutôt que "sevrage physique".

                      Arman, j'ai lu avec attention les liens que tu avais mis à propos du circuit de la dépendance. Bon pas tout encore puisque chaque page propose d'autres liens. Au passage tout ça est très intéressant.
                      D'ailleurs ce que j'avais lu sur "Alcool", auquel je fais référence en début de post conduit vers les mêmes pages.

                      J'ai la vague sensation que stimulant nos nerfs & neurones par le leurre qu'est la nicotine, au lieu des transmetteurs adéquats, et à fortiori lorsque l'on a commencé jeune, en pleine croissance, on fausse la donne de toute cette savante petite chimie.
                      Défume entamée, cessant d'alimenter en nicotine, comme en tout autres formes d'adjuvants contenus dans le tabac, forcément tout ce petit commerce interne est chamboulé.
                      Et forcément ça joue sur l'humeur. Forcément l'euphorie, et les moment down, et les émotions. C'est le combien de temps que je voudrais savoir.

                      Envoyé par souffle
                      des transmissions sont détruites, point d'interrogation
                      d'autres peuvent se créer, point d'interrogation !
                      ça je ne sais pas, mais je ne crois pas. Plutôt une production réduite à relancer, un équilibre à refaire


                      Merci pour vos réponses à tous trois

                      Et merci à toi Lily surtout... Je m'en veux de ne pas avoir penser à fêter ton moisif. Bien sur qu'il faut le fêter, et tout de suite encore !

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                        --- --- ---
                        Dernière modification par souffle, 12/11/2008, 20h54. Motif: quand la bise fut venue

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                          Envoyé par souffle
                          produire différemment pour retrouver l'équilibre
                          loin de moi toute idée politique saugrenue

                          journée de merde
                          suis vannée

                          mais ça va mieux

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                            --- --- ---
                            Dernière modification par souffle, 12/11/2008, 20h54.

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Le sevrage physique, combien de temps ?

                              --- --- ---
                              Dernière modification par souffle, 12/11/2008, 20h54.

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X