Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Claquer la porte au nez !

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Claquer la porte au nez !

    Bonjour,

    Cela fait 12 jours maintenant que j'ai claqué la porte au nez à ce "Foutu Vieux Copain" qui venait me voir tous les jours depuis une bonne dizaine d'années.

    Tous les deux, on refaisait le monde, on soulevait des montagnes et on s'en racontait jusqu'au bout de la nuit, on était heureux à dire n'importe quoi !.

    Il était sympa, toujours à me remonter le moral quand je n'allais pas bien. Il me disait :" T'en fait pas, tu sais que t'es le meilleurs et t'as raison !", alors, moi, tous les soirs, je lui ouvrais en grand ma porte pour l'accueillir chez moi.

    Seulement, un jour, je me suis rendu compte que ce "Foutu Vieux Copain" me menait à la baguette me faisait faire tous ce qu'il voulait et finalement j'ai compris qu'il était en train de me voler ma vie !

    Ce soir là, il frappa à ma porte, comme d'habitude, vers 19 heure; mais je ne lui ai pas ouvert. Il tambourina en me disant "Ben alors, pourquoi tu ne m'ouvre pas ce soir ?", je lui répondit "Que ce soir, j'avais à réfléchir !". Il frappa et refrappa à la porte pendant toute la soirée et toute la nuit mais moi je ne lui ai pas ouvert.

    Jusqu'au petit matin il tambourina, cria, m'appela en me disant :"Mais ouvre donc bougre d'imbécile !", je n'ai pas craqué et, après cette soirée et cette nuit mémorable, je suis réveillé bien fatigué.

    Le lendemain il revint, bien sûre !. Il était quand même un peu moins virulant que la veille, mais m'emmerda quand même jusqu'au bout de la nuit.

    Les jour suivants, comme ma porte était toujours fermée, il essaya de la forçer de temps en temps, mais voyant ma volonté de ne pas le recevoir n'insista plus comme aux premiers jours.

    A ce jour je le vois bien de temps en temps de l'autre coté de ma rue, sur le trottoir d'en face, à reluquer ma porte d'entrée dans l'espoir de revenir chez moi un jour. Mais moi aussi je le surveille, et de cet amititiè franche d'une dizaine d'année il ne reste pas grand chose, maintenant j'ai beaucoup de méfiance vis à vis de lui car je le vois bien qu'il est sournois et hypocrite.

    J'espère que ce "Foutu Ex-Vieux Copain" changera de quartier bientôt et me laissera tranquille une bonne fois pour toute.

    Chronique d'une vie d'un ex-alcoolique ordinaire.

    A+ à tous

    Septembre.

    #2
    Re : Claquer la porte au nez !

    septembre45 a écrit:
    "Cela fait 12 jours maintenant que j'ai claqué la porte au nez à ce "Foutu Vieux Copain" qui venait me voir tous les jours depuis une bonne dizaine d'années."

    Bonjour septembre45

    Qui est ce "foutu vieux copain" que tu parles?

    Ton texte n'est pas précis là-dessus. Un petit peu dommage.

    Est-ce que ce "foutu vieux copain" est un être humain? Un produit?

    Si c'est un produit, le texte n'est pas bon. Tu parles d'une personne, tu pense à un produit.

    Le produit ne vient pas frapper à ta porte. Tu vas toujours vers le produit.

    Fermer la porte à un vieux copain est beaucoup plus difficile, le vieux copain a un coeur, a une âme.

    Le produit n'a pas d'âme. Et le produit ne vient pas frapper à notre porte.

    Hermann

    Commentaire


      #3
      Re : Claquer la porte au nez !

      Hermann ! Tu es ............................................ pénible
      Souris

      Commentaire


        #4
        Re : Claquer la porte au nez !

        Envoyé par septembre45
        Bonjour,

        Cela fait 12 jours maintenant que j'ai claqué la porte au nez à ce "Foutu Vieux Copain" qui venait me voir tous les jours depuis une bonne dizaine d'années.

        Tous les deux, on refaisait le monde, on soulevait des montagnes et on s'en racontait jusqu'au bout de la nuit, on était heureux à dire n'importe quoi !.

        Il était sympa, toujours à me remonter le moral quand je n'allais pas bien. Il me disait :" T'en fait pas, tu sais que t'es le meilleurs et t'as raison !", alors, moi, tous les soirs, je lui ouvrais en grand ma porte pour l'accueillir chez moi.

        Seulement, un jour, je me suis rendu compte que ce "Foutu Vieux Copain" me menait à la baguette me faisait faire tous ce qu'il voulait et finalement j'ai compris qu'il était en train de me voler ma vie !

        Ce soir là, il frappa à ma porte, comme d'habitude, vers 19 heure; mais je ne lui ai pas ouvert. Il tambourina en me disant "Ben alors, pourquoi tu ne m'ouvre pas ce soir ?", je lui répondit "Que ce soir, j'avais à réfléchir !". Il frappa et refrappa à la porte pendant toute la soirée et toute la nuit mais moi je ne lui ai pas ouvert.

        Jusqu'au petit matin il tambourina, cria, m'appela en me disant :"Mais ouvre donc bougre d'imbécile !", je n'ai pas craqué et, après cette soirée et cette nuit mémorable, je suis réveillé bien fatigué.

        Le lendemain il revint, bien sûre !. Il était quand même un peu moins virulant que la veille, mais m'emmerda quand même jusqu'au bout de la nuit.

        Les jour suivants, comme ma porte était toujours fermée, il essaya de la forçer de temps en temps, mais voyant ma volonté de ne pas le recevoir n'insista plus comme aux premiers jours.

        A ce jour je le vois bien de temps en temps de l'autre coté de ma rue, sur le trottoir d'en face, à reluquer ma porte d'entrée dans l'espoir de revenir chez moi un jour. Mais moi aussi je le surveille, et de cet amititiè franche d'une dizaine d'année il ne reste pas grand chose, maintenant j'ai beaucoup de méfiance vis à vis de lui car je le vois bien qu'il est sournois et hypocrite.

        J'espère que ce "Foutu Ex-Vieux Copain" changera de quartier bientôt et me laissera tranquille une bonne fois pour toute.

        Chronique d'une vie d'un ex-alcoolique ordinaire.

        A+ à tous

        Septembre.


        C'est super Septembre, continue de le mettre dehors si il ose repointer son nez dans l'embrasure de ta porte et
        Reste avec nous.....

        ladybee
        Si tu n'aimes pas la vie, la vie ne t'aime pas.

        Commentaire


          #5
          Re : Claquer la porte au nez !

          Envoyé par sourisbleue
          Hermann ! Tu es ............................................ pénible
          Bonjour sourisbleue

          Eventuellement ... et je pense que le Psy Jean Maisondieu (qui a écrit "Les femmes, les hommes, l'alcool - Une histoire d'amour - Editions Payot" l'est également dans tes yeux?

          Il parle "de long et de large" de prendre sa responsabilité en face d'un produit toxique. Nous allons vers le produit et non l'inverse.

          Pénible le Psy Maisondieu?

          Hermann

          Commentaire


            #6
            Re : Claquer la porte au nez !

            Bonjour Hermann et Septembre,

            Attention Hermann tu recommences
            Pénible le Psy Maisondieu?

            Je rigole , tu as raison, mais je pense qu'au début de l'abstinence il est plus facile de considérer l'alcool comme un ennemi virtuel et ses envies comme une voie extérieure venant nous destabiliser. Personnellement je n'ai jamais pensé comme cela, mais je me rends compte que beaucoup de personnes le font. Je pense qu'aprés s'être intérroger, avec le temps de l'abstinence aidant, il devient plus évident que l'alcool n'est pas un ennemi, les voies ne sont pas extérieure et nous sommes entiérement responsables de nos choix et de notre vie. Je pense qu'au début tout est tellement puissant pour nous amener à reboire que l'on ne veut pas croire que cela provient entiérement de nous même et il est rassurant de s'en remettre à "un faux ami" ou "un diablotin" venu nous destabiliser. D'ailleurs c'est un travail d'atelier lecture en postcure, on te demande de faire une lettre de rupture à l'alcool, cela aide à mettre des mots sur des ressentis. Avec le tremps on s'aperçoit que la lettre à l'alcool est en fait une lettre à soi même.

            Bon courage Septembre,
            Et Hermann fait gaffe, ton esprit carteso-germanique n'est pas encore bien assimilé sur le nouveau forum

            ERIC

            Commentaire


              #7
              Re : Claquer la porte au nez !

              Bonjour a tous
              Moi je trouve ce texte très bien encourageant sympatoche
              je vois pas ou est le problème "Hermann "Tu n a pas devine q u on parle du produit "alcool"
              Jean jacques
              29 Ans déjà

              Commentaire


                #8
                Re : Claquer la porte au nez !

                Envoyé par ERIC
                Bonjour Hermann et Septembre,

                Attention Hermann tu recommences
                Pénible le Psy Maisondieu?

                Je rigole , tu as raison, mais je pense qu'au début de l'abstinence il est plus facile de considérer l'alcool comme un ennemi virtuel et ses envies comme une voie extérieure venant nous destabiliser. Personnellement je n'ai jamais pensé comme cela, mais je me rends compte que beaucoup de personnes le font. Je pense qu'aprés s'être intérroger, avec le temps de l'abstinence aidant, il devient plus évident que l'alcool n'est pas un ennemi, les voies ne sont pas extérieure et nous sommes entiérement responsables de nos choix et de notre vie. Je pense qu'au début tout est tellement puissant pour nous amener à reboire que l'on ne veut pas croire que cela provient entiérement de nous même et il est rassurant de s'en remettre à "un faux ami" ou "un diablotin" venu nous destabiliser. D'ailleurs c'est un travail d'atelier lecture en postcure, on te demande de faire une lettre de rupture à l'alcool, cela aide à mettre des mots sur des ressentis. Avec le tremps on s'aperçoit que la lettre à l'alcool est en fait une lettre à soi même.

                Bon courage Septembre,
                Et Hermann fait gaffe, ton esprit carteso-germanique n'est pas encore bien assimilé sur le nouveau forum

                ERIC
                Bonjour Eric

                Pour une fois je laisse ton texte comme il est, je ne fais pas un arrangement pour qu'il m'arrange mieux . Mais je me permets de mettre deux phrases en carractères gras.

                Je trouve l'idée de cette lettre de rupture excellente. Je pense que l'écriture d'une telle lettre nous sort définitivement de "notre déni". Aussi longtemps que la rupture n'est pas "consommé" (le deuil n'est pas fait), "l'ennemi" peut nous surprendre encore et encore à n'importe quel coin de rue ... ou même à la maison.

                Hermann

                Commentaire


                  #9
                  Re : Claquer la porte au nez !

                  "Il parle "de long et de large" de prendre sa responsabilité en face d'un produit toxique. Nous allons vers le produit et non l'inverse."


                  Je vois pas en quoi symboliser l'alcool en le nommant autrement "ami, faux ami, alien, maîtresse..."tout ce que vous voulez, empêche de s'éloigner du "produit".

                  L'individu a parfois besoin de symboliser pour se détacher de quelque chose ou quelqu'un.
                  Qui n'a pas eu un amour malheureux et pensé à bruler ou déchirer les lettres de cet amour pour symboliser une rupture.

                  Septembre, ne t'inquiètes pas, il va changer de quartier ce "foutu ex-vieux copain", hélas, il en a d'autres des copains.
                  restes dans ton quartier à toi et tiens le coup


                  Jacques

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Claquer la porte au nez !

                    Je vois pas en quoi symboliser l'alcool en le nommant autrement "ami, faux ami, alien, maîtresse..."tout ce que vous voulez, empêche de s'éloigner du "produit".

                    Bonjour Jacques

                    Il me semble - et la lecture de plusieurs forums me le confirme - aussi longtemps que quelqu'un symbolise l'alcool en le nommant autrement, il est encore dans le déni. On se ment à soi-même en quelque sorte, on ne peut pas donner le nom du produit.

                    Hermann

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Claquer la porte au nez !

                      Bonjour Jacques,

                      Tu nous dis:
                      Je vois pas en quoi symboliser l'alcool en le nommant autrement "ami, faux ami, alien, maîtresse..."tout ce que vous voulez, empêche de s'éloigner du "produit".

                      Cela n'empêche pas de s'éloigner du produit, par contre pour y retourner il est beaucoup plus facile de se dire (et nous le faisons), que le "diable", "la maitresse", "le faux ami", "l'alien", etc...etait trop fort sur ce coup là et que donc on a replongé. Quand on se prend charge et que l'on s'avoue qu'il n'y a pas autre chose que nous même qui décidons, cela change le rapport de force, c'est plus difficile, mais le vrai ennemi, celui qui se raconte des histoires pour reboire ce n'est que nous.

                      Tu dis:
                      Qui n'a pas eu un amour malheureux et pensé à bruler ou déchirer les lettres de cet amour pour symboliser une rupture.

                      C'est vrai, le seul soucis, c'est que la rupture avec l'alcool n'est pas une rupture avec une personne. Quand tu quittes une femme, elle n'est pas invité à tous les apéros, repas, fêtes de famille, anniversaire, et en plus tu ne la croise plus dans tous les supermarchés, station services, épiceries etc...

                      C'est pour cela qu'au début de l'abstinence cela est certainement nécessaire d'identifier l'alcool à quelque chose d'extérieur, mais une fois passé le sevrage physique, il ne reste plus que notre esprit, et notre esprit SEUL, qui nous aménes à reboire et à replonger.
                      Ce n'est que mon avis.

                      ERIC

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Claquer la porte au nez !

                        Envoyé par bouisseur
                        Bonjour a tous
                        Moi je trouve ce texte très bien encourageant sympatoche
                        je vois pas ou est le problème "Hermann "Tu n a pas devine q u on parle du produit "alcool"
                        Jean jacques
                        oui , bien d'accord !
                        il n' y a pas de problème , en personnifiant le produit quand on fait une lettre par example ! hein ? & puis chacun sa façon de faire !
                        eva
                        regarde au loin , ne regarde pas en arrière
                        on déraisonne
                        quand on veut toujours connaître les raisons ( f. picabia)

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Claquer la porte au nez !

                          Bonjour Eric,

                          "C'est pour cela qu'au début de l'abstinence cela est certainement nécessaire d'identifier l'alcool à quelque chose d'extérieur, mais une fois passé le sevrage physique, il ne reste plus que notre esprit, et notre esprit SEUL, qui nous aménes à reboire et à replonger."

                          Tout à fait d'accord avec toi et à lire les 12 jours d'abstinence de Septembre, le cas s'applique bien.

                          Processus étape par étape, non?

                          Jacques

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Claquer la porte au nez !

                            Bonjour Hermann,

                            Tu dis:
                            "l'ennemi" peut nous surprendre encore et encore à n'importe quel coin de rue ... ou même à la maison.

                            Et oui, j'avais du batailler en postcure pour faire admettre à un co-curiste qu'il n'y avait que son esprit, et que le "petit singe" dont il parlait et qui venait le sommer de reboire, n'était en fait que lui même.

                            Nous avons tous un dialogue intérieur, l'abstinence doit nous apprendre à mieux nous écouter et nous comprendre, parce qu'on est trop malins, et que l'on veut absolument se raconter des histoires et y croire. Une fois que l'on se dit, je me raconte n'importe quoi pour reboire, il est plus simple de se dire non.

                            Tu resteras un éternel incompris Hermann, heureusement que je suis là.

                            ERIC

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Claquer la porte au nez !

                              Envoyé par septembre45
                              Bonjour,

                              Cela fait 12 jours maintenant que j'ai claqué la porte au nez à ce "Foutu Vieux Copain" qui venait me voir tous les jours depuis une bonne dizaine d'années.
                              Chronique d'une vie d'un ex-alcoolique ordinaire.
                              A+ à tous
                              Septembre.

                              Bonjour Septembre:
                              "Foutu Vieux Copain" , "La Pieuvre", " Le Petit Singe qui murmure à l'Oreille" et j'en passe, comme dis le dicton - ré-aménagé pour nous Malade/Alcoolique :-)
                              "Qu'importe le flacon, pourvu qu'il n'y ait pas d'alcool "
                              Je te souhaite de continuer à ignorer ton "Vieux Copain"
                              Amities

                              (Malade/Alcoolique –Abstinent/Heureux)
                              Ma page : http://www.ifrance.com/maah/1%20AA%20maah.htm
                              Il vaut mieux taper sur le clavier du Net que de se "taper" le Premier Verre!

                              La Page de Maah =

                              http://www.maah3.com/1%20AA%20maah.htm

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X