Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bonjour

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Bonjour

    Bonjour,

    Je reviens vers vous après un petit silence. je n avais pas poste depuis 2011 je crois effectivement. J ai décidé après le nouvel an de faire dry january pour faire un mois sans boire et je veux continuer sur la durée et j ai besoin d aide donc je viens ici. Je vais me présenter rapidement. j ai 43 ans. je crois que l alcool fait parti de ma vie depuis que j ai 13 ans peut-être quand le grand père m a fait gouter du rouge a noël, je ne sais plus trop. Depuis j ai eu des périodes ou je buvais tout les jours sans me poser de questions (étudiant a la fac essentiellement) puis des périodes ou je 'contrôlais' mon alcoolisme a raison d'1-2 bouteilles de vin par semaine. Depuis 2004 je ne bois que le weekend. Mais depuis qqtemps je bois trop. Et souvent le lundi reprendre le travail est devenu lourd. Bref après le nouvel je me suis dit que je n allais pas boire en janvier et c est passe vraiment tout seul, je n aie pas eu de manque. Nous sommes en février et je n ai pas bu ce weekend et n en ai pas l envie. je veux continuer. je ne me met pas pression a me dire je ne broierais jamais plus de ma vie car cela me semble trop complique mais éventuellement j aimerais me passer de cette molécule et vivre dans le réel. Je crois que la vie peut-être vécue sans alcool et sans altérer mes fonctions cérébrales. Je veux être capable de vivre sans drogues. Je veux ressentir la vie et ne plus me cacher derrière ce poison. J ai l impression que 30 années de ma vie ont été modifiées par cette drogue et je ne veux plus de ca. J aimerais trouver les raisons qui me font boire. Je crois que je suis qqun d anxieux et de morose. Triste un peu je pense par rapport a la condition humaine, a nos vie ou on court souvent après pas grand chose et la misère humaine me déprime aussi. J ai beaucoup voyage en Afrique pour le travail et je sais a quel point je suis chanceux d avoir un passeport Français mais malgré cela je n arrive pas a être complètement heureux et je crois que j utilise l alcool pour éteindre mon cerveau et ne plus penser. Mais cela ne marche pas très bien comme vous vous en douter. Même pire cela me rend encore plus triste, il m arrive même de me couper des fois quand je bois trop. Alors je ne veux plus de ca. Je suis célibataire sans enfants. J ai eu des amours que je n arrive pas a garder (je sors d une relation de 7 ans ce qui me fait encore souffrir), je crois que devenir père me fait peur, donner la vie me fait peur car je trouve notre monde dure. Et vieillir seul sans enfants me fait peur aussi. On tourne en rond quoi. Enfin voilà, je ne veux plus boire et j ai peur de ne pas y arriver. Je n ai pas eu de craving encore mais ca pourrait venir. Je ne prend pas de médoc (des suppléments depuis aujourd’hui : GABA et Tyrosine). Je m occupe autrement : au lieu de passer les weekend dans les bars je lis et me repose. Je fais beaucoup de sport : je nage 6 fois par semaine 3km donc ca m aide a ne pas boire la semaine mais le weekend c est autre chose. Merci de m avoir lu, en espérant ne pas avoir été trop long.

    #2
    Bienvenue Vidal !

    Tu as eu une vie à toi, intéressante vue d'ici, pas à la regretter, et maintenant tu as pris une super décision pour lui donner une dimension nouvelle et lui insuffler un dynamisme qui va sans doute t'étonner toi-même à long terme.

    En tout cas chapeau ! si j'ai bien compris tu es abstinent depuis plus d'un mois, et tu n'as même plus éprouvé l'envie de t'alcooliser ce week-end . En sus tu te rends compte qu'il ne sert à rien de pré-imaginer ta future éventuelle abstinence trop loin dans le futur, et que sur ce plan, une petite période à la fois, c'est tout ce qu'il faut.

    Ce qui me frappe aussi c'est ton pessimisme, tes visions noires, une tendance dépressive.
    Donc, faudra creuser avec l'aide d'un bon psy peut-être.
    Et peut-être pas puisque depuis l'âge de 13 ans tu vis dans une sorte de brouillard : nul ne sait comment tu te sentiras et ressentiras le monde autour de toi une fois que tu seras totalement sorti des nuages, qui se faisaient de plus en plus noirs et qui allaient encore le devenir davantage, sans aucun doute !

    Une certitude : tu seras bien plus clair dans ta tête et bien plus lucide sur tous les plans !

    En tout cas ici tu trouveras des lecteurs attentifs et des retours que tu pourras sans doute parfois utiliser pour avancer plus à l'aise sur la nouvelle route que tu t'es choisie.
    "What a Wonderful World" Louis Armstrong

    Commentaire


      #3
      Bonjour Vidal,

      Je trouve ton récit très lucide et ton arrêt très courageux. Je me retrouve un peu de ton regard pessimiste et désabusé,, ainsi que dans ta sensibilité aux misères du monde. L'alcool, si tu ne le sais pas déjà, a un effet très clairement dėpressogène à la longue, bien qu'on puisse croire ressentir l'inverse. Pour avoir eté assez loin dans sa consommation, il y a un moment terrible où l'alcool ne calme plus rien et où le sevrage est encore pire...Bref, c'est une impasse à plus ou moins breve échéance.

      Très bonne chose donc que d'avoir arrêté, sans faire de plan au-delà. Je fais une pause depuis plus d'un an et cette pause à chaque fois reconduite d'un jour finit par ressembler à l'abstinence.

      Comme Ronald, je te conseillerai d'aller chercher une aide psy pour t'épauler dans ta démarche d'arrêt, avoir un espace de parole et tenter d'identifier les brèches par où l'alcool s'est infiltré dans ta vie. Perso, mon regard sur le monde n'a pas fondamentalement changé mais mon ressenti oui : mes tendances émotionnelles (dépressives ou joyeuses) ne sont plus sur-excitées par l'alcool.

      Tiens-nous au courant,

      Commentaire


        #4
        Merci Ronald pour ta réponse rapide et sensible. Je crois que tu as raison j ai une tendance dépressive depuis mon adolescence je crois et l alcool pour sur n a jamais aide a résoudre ceci. Je vois un thérapeute 1 fois par semaine, on parle essentiellement de ma séparation qui me mine mais j avance. Effectivement vivre sans le nuage/la brume de l alcool est le but. Pour l instant je me sens bien mais j ai peur de ressentir ce besoin de retrouver les amis dans les bars et boire c est pour ca que je viens ici discuter. Pour le moment je suis moins dans les bars le weekend et je vois surtout un ami qui lui aussi a décider de s abstenir de boire. Le long terme me fait assez peur mais j y vais doucement sans me mettre de pression. Même si j ai des moments de tristesse intense le fait de ne pas avoir bu depuis un mois m aide, je me sens mieux et cela me donne envie de continuer mon abstinence, je suis déterminé mais pas prétentieux car je sais que cette molécule est forte. J ai parlé a mon entourage, ma mère a mis des années a me croire et voir que j avais un pb avec l alcool, elle a enfin compris et sera de mon cote je pense. C est important car je suis proche d elle. C est toujours vu d un œil bizarre qqun qui ne boit pas : ancien alcolo non fréquentable et du coup je dois gérer avec la prochaine femme que je rencontrerais. Car je suis sur un site de rencontre pour trouver à nouveau l amour. La solitude me pèse un peu, et une vie sans amour me semble terne. Je fais pleins de choses je vais voir des concerts souvent mais j ai envie de partager ces émotions.
        Merci encore de me lire et répondre. Bon dimanche

        Commentaire


          #5
          Merci J365 pour ta réponse. Je répondais au même moment J. Oui parler a qqun est important cela me fait du bien. C est aussi un travail de longue haleine mais essentiel. C est la première fois de ma vie d’alcool que je suis vraiment super motive alors je met tout de mon cote et parler ici est une bonne chose.
          1 an sans boire c est bien tu as du retrouver ta vie. As tu des envies ? prends tu des médicaments ? combien de temps tu crois pour que cette nuage d alcool disparaisse ? merci encore

          Commentaire


            #6
            Bonjour Vidal

            tres bonne decision !
            Abstinence t'apportera que du bonheur
            alors hesite pas !
            va voir MP
            Amities sinceres
            Jojo
            http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=19872

            Commentaire


              #7
              Pour le nuage, c'est variable selon chacun je pense. Six mois me semblent un minimum (eh oui, l'abstinence demande aussi beaucoup de patience). Les envies se font de plus en plus rares, voire inexistantes, au fil du temps. L'aspect social et amoureux n'est pas forcément simple à gérer. Perso, j'ai reconfiguré ma vie sociale (du tri dans les amis, moins de sorties festives forcément). Mais c'est aussi l'occasion de dégager les relations et habitudes infine toxiques. Et oui, j'ai pris et continue de prendre des antidépresseurs.

              Commentaire


                #8
                Ok je vois. oui je pense qu effecitvement changer de mode de vie s impose. je m y fais. je ne suis qu a 1 mois mais je suis patient je pense que l ivresse me manquera un moment il faut que je me prepare. merci pour ta reponse.

                Commentaire


                  #9
                  Envoyé par Vidal Voir le message
                  je pense que l ivresse me manquera un moment il faut que je me prepare.
                  Je pense que te lever le matin avec la tête à l'envers ne devrait pas te manquer très longtemps, en revanche ! A la réflexion, l'ivresse, pour ce qu'elle apporte, on la paie beaucoup trop cher avec sa santé et son mental.

                  Commentaire


                    #10
                    Tu as tout a fait raison patalo. merci pour le rappel.

                    Commentaire


                      #11
                      Bonjour,

                      Je remonte mon fils car je reste motive mais j ai des questions. j ai l impression que de ne pas boire est un peu vu de travers dans notre societe. est-ce que je me trompe. depuis 15 ans environ je me pose des questions par rapport a l alcool et j en parle a ma mere dont je suis proche. au debut elle ne voyait pas mes pb ou ne voulait pas les voir et me disais que je pouvais bien boire un peu pour rigoler. elle boit mais n a pas de pb avec ca je pense. enfin bon je crois que ce coup ci elle est de mon cote. mais j ai peur que dans la futur je retrouver la meme rangaine: aller tu peux bien boire un ptit coup ca va te decoincer. ou des choses comme ca. comment gerez vous ceci ? je met le plus de gens possible au courant. je suis sur un dating site aussi pour rencontrer qqun car je suis seul et souvent ca me pese. idem il faut gerer les rdv sans alcool et les questions. je me sens serein en fait mais j aimerais avoir un peu vos temoignages. merci

                      Commentaire


                        #12
                        Envoyé par Vidal
                        Bonjour,

                        Je remonte mon fils car je reste motive mais j ai des questions. j ai l impression que de ne pas boire est un peu vu de travers dans notre societe. est-ce que je me trompe. depuis 15 ans environ je me pose des questions par rapport a l alcool et j en parle a ma mere dont je suis proche. au debut elle ne voyait pas mes pb ou ne voulait pas les voir et me disais que je pouvais bien boire un peu pour rigoler. elle boit mais n a pas de pb avec ca je pense. enfin bon je crois que ce coup ci elle est de mon cote. mais j ai peur que dans la futur je retrouver la meme rangaine: aller tu peux bien boire un ptit coup ca va te decoincer. ou des choses comme ca. comment gerez vous ceci ? je met le plus de gens possible au courant. je suis sur un dating site aussi pour rencontrer qqun car je suis seul et souvent ca me pese. idem il faut gerer les rdv sans alcool et les questions. je me sens serein en fait mais j aimerais avoir un peu vos temoignages. merci
                        Un grand classique ces interrogations !

                        Faux problème s'il en est.
                        J'ai eu trois proches, très différents par ailleurs, non alcooliques, qui n'ont jamais bu un verre d'alcool et à qui ça n'a jamais posé le moindre problème social… tout au contraire !
                        J'ai plusieurs amies qui n'aiment ni ne supportent bien l'alcool et qui emmerdent les connards qui voudraient les faire boire.
                        J'ai connu des diabétiques ou victimes d'hépatites que personne n'a jamais enquiquiné pcq ils n'avalaient pas d'alcool.

                        Par contre je ne connais pas un seul ex-alcoolique pratiquant qui n'a pas, en début d'abstinence, considéré comme au moins un peu gênant le fait de refuser de boire en toutes les occasions de la vie sociale, publique, festive, familiale voire professionnelle.

                        Bizarre, non ?

                        En tout cas ceux que je vois encore interpellés par le fait que je ne boive pas, ce qui est rare, je les regarde au fond des yeux pour déceler ce qui ne va pas chez eux
                        Je n'éprouve plus aucun besoin de m'expliquer, encore moins de me justifier

                        Cool, relax, et bébèt show !


                        "What a Wonderful World" Louis Armstrong

                        Commentaire


                          #13
                          ouai faux pb surement. merci pour ta reponse. je vais essayer le coup du regards dans les yeux alors! tks

                          Commentaire


                            #14
                            Envoyé par Vidal Voir le message
                            Bonjour,

                            Je remonte mon fils car je reste motive mais j ai des questions. j ai l impression que de ne pas boire est un peu vu de travers dans notre societe. est-ce que je me trompe. depuis 15 ans environ je me pose des questions par rapport a l alcool et j en parle a ma mere dont je suis proche. au debut elle ne voyait pas mes pb ou ne voulait pas les voir et me disais que je pouvais bien boire un peu pour rigoler. elle boit mais n a pas de pb avec ca je pense. enfin bon je crois que ce coup ci elle est de mon cote. mais j ai peur que dans la futur je retrouver la meme rangaine: aller tu peux bien boire un ptit coup ca va te decoincer. ou des choses comme ca. comment gerez vous ceci ? je met le plus de gens possible au courant. je suis sur un dating site aussi pour rencontrer qqun car je suis seul et souvent ca me pese. idem il faut gerer les rdv sans alcool et les questions. je me sens serein en fait mais j aimerais avoir un peu vos temoignages. merci
                            Bonsoir Vidal,

                            en fait on attribue soi-même des pensées aux personnes, alors que la plupart du temps elles se fichent complètement de ce que tu as dans ton verre, pourvu qu'il ne soit pas vide.
                            Et toi, tu peux te ficher complètement de ce que les autres pensent (à ce sujet, bien sûr).
                            Tu rencontreras certainement des personnes qui ne trouveront pas normal de ne pas boire d'alcool, celles-là ont souvent elles-mêmes un problème avec le produit.

                            Et pour le dating, ça peut être une chose appréciée ! Je te souhaite de belles rencontres.

                            René
                            Bonjoir Atoute ! Prudence : rien de tel que les petits remontants pour descendre bien bas.

                            Commentaire


                              #15
                              Merci Rene pour ta reponse. effectivement trouver qqun pas trop porte sur la boisson serait bien donc dater sans boire peut etre une bonne chose. je pense que c est vrai les gens qui me feront des reflexions ont surement un pb. je m inquietais par rapport a ma mere mais je crois qu elle a compris ma demarche et me soutiendra. quand a mon pere je ne le vois qu a noel ce qui devrait ne pas trop pose de pb. merci encore.

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X