Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Nouvelle ancienne

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #16
    Envoyé par Hagar Voir le message

    En effet J365, il y a encore beaucoup de travail pour moi.

    Tu me rappelles que l'alcool me faisait vivre dans une sorte d'entre-deux-mondes, et c'était identique pour mon mari.
    Nous nous y rejoignions.

    Lui restait assez solidement arrimé à la réalité.
    Chez moi les amarres rompaient de plus en plus souvent. Je me laissais emporter de plus en plus loin au large et au fond. Et c'était de plus en plus douloureux de retrouver la terre ferme.

    Au fur et à mesure que ma période de sobriété s'allonge, je me demande avec une angoisse montante si l'alcool ne permettait pas à mon très cher mari de supporter ma relative insignifiance. Cette pensée m'est difficilement supportable.
    Il est mort. Dès lors, que ce soit vrai ou pas, l'importance est mineure. Pourtant l'idée me fait frémir.


    Naturellement, J365, que le sentiment de néant intérieur sans apport extérieur était déjà présent avant nos consommations. Il ne s'est pas dissous dans l'alcool, l'alcool l'a seulement dissimulé.
    Maintenant je n'ai pas d'autre choix que d'affronter ce vide intérieur et d'aller voir s'il est aussi vide qu'il n'en a l'air. Ou alors je dois choisir une autre addiction.

    En effet, et je le dis avec honnêteté, l'alcool a honoré de sa présence, ou de son ombre, l'acte le plus long de la comédie de mon existence mais ce chapitre est clos.
    La dernière tirade à été dite il y a 359 jours, J365.

    J'ai lu ici et entendu aux AA que cette idée est dangereuse.
    N'empêche que c'est la mienne.
    Pour cette raison je fais courir des risques à certains de ceux qui cherchent encore à sortir de l'emprise maudite de l'alcool.

    Je continuerai donc à jeter un coup d'oeil par ici mais il vaut mieux que je n'intervienne plus.

    Merci pour ces beaux échanges.

    Bonjour,

    j'ai été abstinent 10 ans puis une rechute progressive sur deux ans avec un paroxysmes fin 2018.

    Je pose la bouteille depuis 1 mois maintenant.

    Je voulais juste réagir par rapport à ce que peuvent dire les autres quand on avoue un problème avec l'alcool. Personnellement j'ai appris à ne pas en tenir compte. C'est trop subjectif (j'ai pu le constater aussi bien dans l'alcool que hors alcool).

    Je voulais aussi réagir sur cette notion de vide. Me concernant, cette vacuité je ne l'ai vraiment ressentie que vers mes 30 ans. Lorsque j'ai commencé ma première abstinence mais aussi que je suis réellement entré dans l'âge adulte.
    ​​​​​
    ​​​​​​Me concernant je crois que ma relation avec l'alcool est à la fois une question génétique pour ce qui est de l'addiction mais aussi due au fait que je suis névrosé.

    Desproges disait : «un psychotique croit dur comme fer que 2+2=5 et ça le satisfait. Un névrosé sait que 2+2=4 et ça le rend malade.»

    On a mal alors on boit. Au bout d'un moment on a mal quand on boit et si on ne boit pas on est mal. Alors on reboit...

    Commentaire


      #17
      Envoyé par APMS Voir le message

      Bonjour,

      j'ai été abstinent 10 ans puis une rechute progressive sur deux ans avec un paroxysme fin 2018.

      Je pose la bouteille depuis 1 mois maintenant.

      Je voulais juste réagir par rapport à ce que peuvent dire les autres quand on avoue un problème avec l'alcool. Personnellement j'ai appris à ne pas en tenir compte. C'est trop subjectif (j'ai pu le constater aussi bien dans l'alcool que hors alcool).

      Je voulais aussi réagir sur cette notion de vide. Me concernant, cette vacuité je ne l'ai vraiment ressentie que vers mes 30 ans. Lorsque j'ai commencé ma première abstinence mais aussi que je suis réellement entré dans l'âge adulte.
      ​​​​​
      ​​​​​​Me concernant je crois que ma relation avec l'alcool est à la fois une question génétique pour ce qui est de l'addiction mais aussi due au fait que je suis névrosé.

      Desproges disait : «un psychotique croit dur comme fer que 2+2=5 et ça le satisfait. Un névrosé sait que 2+2=4 et ça le rend malade.»
      Cette vacuité a toujours été présente en moi malgré une vie toujours active: là où il devrait y avoir quelque chose, il n'y a rien.
      Il y a un peu plus de dix ans, le vide sans fin, l'angoisse sans nom, a été exaspérée à la disparition de mon mari.
      Dans quelques jours j'aurai un an d'abstinence, et je ressens plus fortement que jamais l'absence à l'intérieur et l'absence à l'extérieur, l'inexistence de quoi que ce soit pouvant l'atténuer. Sauf l'alcool et peut-être aussi la souffrance.

      Commentaire


        #18
        Bonjour Hagar. Je reponds car je ressens ca aussi je crois ce que tu essayes d expliquer. j ai 43 ans je suis seul (homme), je me suis separe il y a 16 mois et suis abstinent depuis 6 semaines. je me sens seul bien sur mais aussi je ressens un vide, une sorte de futilite de la vie. je n ai pas d enfants peut-etre est-ce pour ca que je ressens ce vide, cette farce a vivre faire semblant. je me dis que c est la solitude l absence de l amour d une femme. je me dis que la vie ne vaut pas d etre vecue sans. je ne sais pas aimer, on s aimait avec mon ex mais je n ai pas su l aimer je pense. maintenant je ne bois plus je suis determine. sportif comme toi je ne buvais que les weekend car je nage 3km 6 fois par semaine (avec mes cuites du weekend c etait plus souvent 5 fois par semaine ces 3 dernieres annees). je buvais je crois pour ne plus ressentir ce blues, cette vie sans gouts. maintenant je ne bois plus et j en suis fier et aussi content de pouvoir ressentir ces emotions. mais j ai peur aussi de veillir veillir seul perdre mes parents. comme nous tous. je suis expatrie et vie seul ici aux US. mes amis (surtout de bistrot) sont ma famille il faut donc que je reinvente ma vie mais ce ne me fait pas peur. je suis fort. j ai juste ce manque d amour et ce desespoir de ne plus le retrouver qui me hante et quand je regarde ma vie d en haut que je me vois courir apres le vide, je trouve tout ces efforts minables. je me dis comme toi a quoi bon. continuer de vivre, travailler....je ne voulais pas polluer ton poste juste essayer de communiquer ce que je ressens.

        Commentaire


          #19
          Envoyé par Hagar Voir le message

          Cette vacuité a toujours été présente en moi malgré une vie toujours active: là où il devrait y avoir quelque chose, il n'y a rien.
          Il y a un peu plus de dix ans, le vide sans fin, l'angoisse sans nom, a été exaspérée à la disparition de mon mari.
          Dans quelques jours j'aurai un an d'abstinence, et je ressens plus fortement que jamais l'absence à l'intérieur et l'absence à l'extérieur, l'inexistence de quoi que ce soit pouvant l'atténuer. Sauf l'alcool et peut-être aussi la souffrance.
          Ouf ! Bonjour ! J'ai mis deux pages à trouver l'info : un an d'abstinence ! Bravo ! Bah, même si le ton de la discussion ne s'y prête pas, je te félicite pleinement ! Une petite fête (sans AA) pour les un an ? Une nouvelle vie (ta beauté un an après t'as vu la différence )?
          Je te prie de m'excuser si tu me trouves piquante mais je ne comprends pas tout à fait quand tu dis "je ressens l'absence à l'intérieur" (je comprends de quoi tu parles, c'est la manière de parler, que je comprends moins). Il me semble qu"il y a là dessous une émotion forte, qui est noyée sous des mots pudiques et abstraits. Ptet aller les accompagner ?
          Bravo pour tes un an.

          PS : sacré truc le "bilan" des un an.
          L'abstinence c'est comme un cours de danse. Il faut savoir plier avant de relever...

          Commentaire


            #20
            Intéressant la remarque d'il y a quelques semaines sur les perfs sportives. J'avais l'impression quand je buvais (arrêt en 2007 à peu près) que mes perfs en course à pied n'étaient pas impactées. J'ai même battu mon record sur semi après avoir picolé la veille. Record que j'ai battu cet automne, donc 11 ans plus tard, à près de 40 ans et avec 2 jeunes enfants, avec une préparation bien moindre.
            Bilan : si je n'avais pas bu à l'époque, j'aurais fait encore mieux, dommage. Fin de la parenthèse.

            Commentaire

            Unconfigured Ad Widget

            Réduire
            Chargement...
            X