Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Abstinent depuis le 14/12/18

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Abstinent depuis le 14/12/18

    Bonjour, je ne consomme plus d’alcool le 14 décembre 2018, il y a 61 jours. J’ai 34 ans.

    Une épreuve, une bataille contre moi-même, celle de ma vie.

    D’une consommation festive il y a 15 ans pendant les week-ends, j’en fut rendu à boire pratiquement tous les jours. Du whisky exclusivement, 02 à 03 bouteilles par semaine en moyenne, parfois plus, cela dépendait des moments. Avec aussi des bières par ci, par là.

    J’ai décidé d’arrêter suite à une grosse fatigue, je ne m’alimenté plus ou peu, je dormais mal, j’étais constamment angoissé et colérique. Les journées de travail étaient de plus en plus difficiles. Mon visage et mes maux de ventre commencé à trahir ma consommation excessive.

    Je n’attendais qu’une seule chose, la fin de la journée pour rentrer boire à la maison. Je buvais dans la cuisine, seul, de 18h00 à 00h30-01h00 environ.

    Mon épouse et mon fils menés leur vie dans le reste de la maison. Je vous passe les détails de l’ambiance familiale à cette époque.

    Aujourd’hui beaucoup de choses ont changés, j’ai retrouvé mon énergie, ma positivité, mon optimisme, mes réveils sont frais, j’ai dégonflé du visage et du reste, j’ai bonne mine et à la maison l’ambiance est au beau fixe. En tout cas très différente de celle précédent le 14/12/18.

    Cependant, je ne déclare pas encore ma victoire, loin de la, malgré un traitement sous diazepam, j’y pense encore régulièrement. Je tiens bon. Le plus dur dans tout cela et l’échappatoire anxiolytique que me procuré ce produit. Je n’ai pas de mal à refuser un verre d’alcool même si j’esquive par des excuses parfois farfelues, je n’ose pas avouer ma maladie à mes amis ni à ma famille, excepté mon épouse à qui j’ai fait vivre des moments très difficiles. Je la remercie d’être encore près de moi. Je tiens bon. Je sais que ça en vaut la peine.

    La vie est trop courte, je ne souhaite pas perdre ma famille ou décéder prématurément à cause de cela. Ce sont mes principales motivations.

    Merci de m’avoir lu.


    #2
    Bravo,
    Un bel exemple de ce que peut apporter l'arrêt de l'alcool !
    Mais pourquoi te sens-tu obligé de t'excuser de refuser un verre ?

    René
    Bonjoir Atoute ! Prudence : rien de tel que les petits remontants pour descendre bien bas.

    Commentaire


      #3
      Bonjour Corson, tu t'es fait le plus cadeau, tél au CSAPA si tu sens que c'est dur, seul c'est le parcours du combattant, bravo et bonne journée
      arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

      Commentaire


        #4
        Bonjour Corson,

        Bravo à toi pour cette décision. Je me retrouve dans ton mode de conso (soir, cuisine, famille), sauf que j'ai plus tardé que toi pour arrêter. Dis-toi bien que les choses auraient été de mal en pis. Je ne connais pas d'alcoolisme qui aille en diminuant... Les pensées alcool et la remontée d'angoisses, c'est tout à fait normal mais ça va en s'estompant. Tu peux en parler librement sur ce forum et t'inspirer des différents parcours. Tu devrais aussi te rapprocher d'un CSAPA ou d'un groupe de paroles pour consolider ton parcours. Dans nos situations, il n'y a pas d'autres issues que l'abstinence. Et tu en as conscience. Un très grand pas de fait.

        J365

        Commentaire


          #5
          Bravo.
          Cool la première année : les pensées sont pas étonnantes, détache-t-en, laisse les filer, pars sur un an. Apprends à vivre tes émotions, en fait, à ta manière, on a désappris ça avec le verre. Laisse-toi traverser par les machins pas trop cool, c'est juste des émotions, des anciennes habitudes.
          Un an, environ, pour tout réorganiser à tous les niveaux.
          Un membre qui ne vient plus trop disait d'or ": prends ça simple".
          Tu refuses le verre, pas de justif. Ta femme est restée, c'est son choix, profite d'elle maintenant que tu recommences à la voir vraiment. Simple. Oublie pas juste un truc, tous les matins : pas aujourd'hui. Et arrange-toi pour que ça se passe le plus facile possible ton "pas aujourd'hui' (pas de bières au frigo, etc.)
          Si tu as un bon hypnothérapeute ericksonien sous la main, il pourra sacrément t'aider à faire ça cool, mais autant ça pululle dans les annuaires, autant en vrai, y'en a pas des masses. Mais bon, nous on a fait sans
          Encore bravo.
          L'abstinence c'est comme un cours de danse. Il faut savoir plier avant de relever...

          Commentaire


            #6
            bonjour Coron


            As tu pensé a un groupe de paroles ?
            ce fut ma seule recette efficace.
            Va voir message privé si tu veux
            Amities sincères
            Jojo
            http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=19872

            Commentaire


              #7
              J’ai tenté les groupes de discussions à quelques reprises mais cela ne m’a rien apporté malheureusement. Le diazepam ( valium) apaisé mon anxiété et mes pensées relatif à la consommation d’alcool, d’ailleurs j’en rêve souvent la nuit. Pour ne rien arranger je suis hyper-actif et je présente une forme de bipolarité. J’espère tenir bon. Merci pour vos conseils.

              Commentaire

              Unconfigured Ad Widget

              Réduire
              Chargement...
              X