Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je ne m'en sors pas

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #16
    Coucou Ray, déjà c'est à toi que tu as fait le plus de mal, si tu regardes bien, ce qui est fait est fait tu ne peux pas le changer, par contre aujourd'hui zéro alcool, point barresoi doux et gentil avec toi, bonne journée
    arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

    Commentaire


      #17
      Bonjour Tierset, bonjour Kote, bonjour Alconyme, bonjour Mpi et bonjour Louvaji,

      Tout d’abord, je vous remercie chaleureusement pour vos réponses, qui me touchent et me font du bien. Ne pas se sentir seul, c’est déjà quelque chose d'extrêmement puissant.

      Je n’ai pas pris le premier verre depuis 6 jours. J’ai vu mon chef hier. J’ai eu un avertissement simple et aussi l’interdiction de consommer de l’alcool dans un cadre professionnel (que j’accepte volontiers et que je prends comme une mesure de protection supplémentaire). On me laisse une chance.

      Je suis par contre très fatigué mais globalement, on peut dire que ca va. Voici mes réponse à chacun d’entre vous.

      à Tierset

      J’entends et je comprends ta notion du “moins souffrir”, même si j’ai quelques réserves. J’ai envie de soigner cette souffrance, autant que faire se peut et de vivre le plus possible dans la joie et la bonne humeur. Je dis bien “le plus possible”, j’ai bien conscience qu’il y aura, par nature, toujours des hauts et des bas. Après, en effet, “moins souffrir” pour commencer, c’est assurément une excellente chose.

      à Kote

      Tu as sincèrement toute mon amitié également. Ok pour nous botter le cul mutuellement mais avec douceur, gentillesse et bienveillance… on en manque un peu aussi en vers nous même je pense.

      à Alconyme

      Je suis doublement touché. Par tes mots et par le fait que tu sois revenu sur le forum pour moi. J’en suis très ému Alconyme.

      Mon premier post ici il y a plus de 2 ans, s’intitule “Peur de ne plus respirer”. J’ai effectivement été étouffé toute ma vie par un père ambitieux et autoritaire et par une mère anxieuse et hyperprotectrice. Il s’agissait de ne pas faire de bruit et de rentrer dans le moule. J’ai trouvé un moyen d’expression et de rébellion formidable avec l’alcool : Combien de combats et d’insultes avec mon père… combien de mises en scène désastreuse et accusatrice avec ma mère… comme si je voulais leur crier haut et fort “ Regardez ce que vous avez fait…”. Après une longue psychanalyse et la compréhension que “les parents sont des êtres humains comme les autres qui ont fait ce qu’ils ont pu” (Jung), la colère a disparu mais mon cerveau est profondément conditionné. Il a constamment accumulé des peurs, que j’ai tenté de canaliser avec l’alcool et autres substances. Les manifestations de cette anxiété chronique ont commencé à s’intensifier vers l'âge de 25 ans (Première crise d’angoisse dans le métro à Paris…). Une seconde étape dans l’évolution de ma maladie, il fallait maintenant aussi gérer les crises d’angoisse et les attaques de panique. J’ai 38 ans aujourd’hui, et ce que tu m’écris ne me semble en aucun cas puéril. Mon salut passera par la poursuite de la découverte de la personne que je suis réellement et l’acceptation de soi. J’ai largement commencé ce travail : visualisation de ce que je serais dans 5 ans, liste de ce que j’aime dans la vie, liste de mes petits plaisirs dans la vie et exercice de l’enterrement “ à mon enterrement, je voudrais que les gens retiennent de moi: ….. ”? J’avance mais je ne mets pas en application. Le quotidien, la stagnation, la procrastination me rendent triste et affectent ma motivation. Je suis célibataire,sans enfants, je vis chez ma mère (cela devait être temporaire suite à une rupture sentimentale, cela fait 2 ans et demi), mon problème d’alcool m’a isolé et contribue à mon infantilisation. Il va falloir que je passe réellement à l’action si je ne veux pas mourir enfant.

      à Mpi

      Toujours le même schéma qui se reproduit. Suite à une grosse alcoolisation avec dommages collatéraux, sonné, acculé par la honte et la culpabilité, je pose la réalité “J’ai un problème avec l’alcool”. Je rentre alors dans une phase d’acceptation ou je pratique l'abstinence, je reprends le sport, je mange mieux… au bout d’un moment, je reprends confiance, je m’éloigne du forum, j’oublie le passé… et je me dis bon finalement, je ne suis pas alcoolique… et je reprends doucement jusqu’au fracas… Pourquoi j’oublie? pourquoi je me mens à moi même? Je viens de comprendre: je me fais chier dans la vie, je n’atteins pas mes objectifs personnels, je ne change pas profondément les choses qui ne vont pas. Je suis rempli de peur et de frustration et je pense toujours que ca va passer avec un peu de pommade. Je me fonds dans la masse… jusqu’à l’explosion.
      Si j’arrive à me jauger : Non. Socrate le disait déjà en son temps “Connais toi toi même”. je ne me connais toujours pas. Comme si j’avais peur de moi… peur de ma médiocrité.
      L’année d'abstinence a été très bénéfique.Le problème : j’étais dans une relation amoureuse conflictuelle, qui s’est envenimée au fil du temps. Je ne m'épanouissais pas. Au lieu d’agir en adulte et de partir, je me suis dit : “allez plus que quelques jours avant de reprendre l’alcool, ca ira mieux, tu pourras de nouveau t’échapper”.
      Et oui les autres savent mieux que moi. Je regarde vers le haut et j’en vois énormément qui ont construit une famille,des amitiés, un empire… Je ne suis pas jaloux, je ne suis pas envieux (chacun sa route, chacun sa vitesse…) mais plus le temps passe, plus je n’avance pas et plus l’image que j’ai de moi dégringole.
      Alors oui, c’est la tête au clair que tout doit commencer, mais cette fois-ci, je dois passer à l’action.

      à Louvaji

      j’ai beaucoup de mal à être doux et gentil avec un incapable comme moi, mais je vais essayer…

      Je vous embrasse toutes et tous,

      AR
      Dernière modification par André Raymond, 12/06/2019, 15h07.
      Fond touché le 05 juin 2019

      Commentaire


        #18
        Code:
        [QUOTE=André Raymond;n8621678]Bonjour Louvaji,
        
        J'ai tenté beaucoup de choses :
        
        - Je suis suivi psychologiquement au service addictologie de ma ville depuis 5 ans (j'y vais 1 ou à 2 fois par mois)
        - J'ai frappé la porte du CSAPA de ma ville, il y a quelques années
        - J'ai fait une cure de 5 semaines à l'été 2017
        - J'ai tenté (et réussi) l'abstinence totale pendant 1 période d'1 an (j'avais choisi la durée)
        - J'ai assisté à une réunion des AA (je n'ai pas accroché)
        - J'ai consulté plusieurs addictologues (dont 1 très réputé à Paris)
        Hello André..
        Tu sais le fait de se mettre un objectif c'est une bonne chose, et tu l'a atteint....
        Mais pourquoi le fait d'être abstinent à vie ,te pose problème ???
        Fiertée de rester un homme ?? UN sot disant VRAI.
        Que vont dire les autres ?
        Besoin de fuir des situations anxiogenes?
        Coté récompense après le stress ?
        Envie de décompresser ??
        ETCC;;;;;;

        Personnellement ,j'avais aussi toutes ces excuses en moi , avant de bien vouloir poser les armes et capituler devant l'alcool..
        Tu es dans une spirale de l'addiction ,et je pense que tu pourrais remonter jusqu'au fœtus dans ta mère pour trouver des pretextes de mal
        être ..
        Nous sommes malades de nos émotions , sommes plus fragiles que certains , et l'alcool nous a bien aidé un moment à passer les coups dur
        maintenant faut aller de l'avant et vivre différemment nos angoisses et inquiétudes sans alcool
        ACCEPTER MON IMPUISSANCE FACE A L ALCOOL...

        J'ai retrouvé ma liberté , et depuis je n'ai plus besoin de boire: Juillet 2008

        Commentaire


          #19
          Eh bien André, pour un, je te cite, « incapable comme moi », pas mal tes citations, ta culture générale, le travail qui tu as déjà mené sur toi !! Si tu te juges ainsi, ça veut donc dire qu’il y a un paquet d’incapables et de plus qu’incapables alors sur Terre !
          Tu le sais très bien, tu es au dessus de la norme !

          C’est justement ça qui fait que l’on se fait ch**** dans ce monde où l’on nous demande juste de consommer, consommer toutes sortes de biens, même nocifs pour notre santé !!!

          Et cette expression si belle et effrayante à la fois : « ne pas mourir enfant ». Je la comprends si bien...

          Allez, tu le sais, pas de premier verre. Tu as la chance de pouvoir repartir sur des bases saines, ton patron a compris qu’il pouvait te faire confiance ! Saisis cette chance !

          Envie d'avoir une date d'anniversaire ! J'essaye... en espérant que ce sera la bonne : 13 février 2017.

          Commentaire


            #20
            Envoyé par alconyme Voir le message
            Eh bien André, pour un, je te cite, « incapable comme moi », pas mal tes citations, ta culture générale, le travail qui tu as déjà mené sur toi !! Si tu te juges ainsi, ça veut donc dire qu’il y a un paquet d’incapables et de plus qu’incapables alors sur Terre !
            Tu le sais très bien, tu es au dessus de la norme !

            C’est justement ça qui fait que l’on se fait ch**** dans ce monde où l’on nous demande juste de consommer, consommer toutes sortes de biens, même nocifs pour notre santé !!!

            Et cette expression si belle et effrayante à la fois : « ne pas mourir enfant ». Je la comprends si bien...

            Allez, tu le sais, pas de premier verre. Tu as la chance de pouvoir repartir sur des bases saines, ton patron a compris qu’il pouvait te faire confiance ! Saisis cette chance !
            je plussoie
            "What a Wonderful World" Louis Armstrong

            Commentaire


              #21
              bonjour André
              il s'agirait donc de dire à papa que son autorité m'étouffe, que je ne suis pas à la hauteur des ambitions qu'il a pour moi, et à maman que je n'en peux plus de son attitude infantilisante, le tout en respirant bien, et sans artifice ... accepter de vivre l'angoisse que tout ça génère

              le problème posé de cette façon, un peu simpliste, me fait penser à la thérapie cognitivo comportementale, au cours de laquelle le sujet s'expose graduellement à ce qui provoque la panique, ce qui l'amène à supporter de mieux en mieux l'angoisse que ça génère, pour aboutir finalement à une expression assumée et adulte.

              j'en cause, mais je me suis contentée d'une thérapie en groupe, sur l'assertivité
              comme toutes les nouveautés, ça change le regard, on dispose de nouveaux outils, il reste à appliquer régulièrement ce que l'on a expérimenté, tant sur le plan des mots que l'on ose enfin prononcer, que sur les ressentis, et les émotions fortes que cela procure. parfois un soulagement qui galvanise, et entraîne des applications concrètes, et gratifiantes.
              quand je parlais de ma peur, on me répondait " où est le risque? "
              si je n'ai pas persévéré dans le soin, c'est que je ne cherche pas une place, celle que j'ai me plaît, et j'assume mes côtés médiocres, je m'accepte telle que je suis, et je n'ai rien à prouver, d'abord à moi-même.

              tu regardes d'en bas ceux qui ont une famille, des amis solides, un empire, et c'est souffrance. quand tu les verras dans leur réalité, tu iras mieux. Et puis, tu as 38 ans, tout reste à construire, chaque jour est unique, il est exactement ce que tu en feras, toi, et toi seul.

              moi je regardais d'en bas les femmes belles, et très intelligentes, en me disant que je n'avais pas bénéficié de ces avantages ( qui ne se méritent pas ) et puis je constate qu'elles ne sont pas plus aptes au bonheur, que leur vie est comme la mienne
              je les vois aujourd'hui avec objectivité, je suis comme je suis, je suis libre
              ma vie est ordinaire, et je me satisfais de petites choses, le bonheur est dans le présent, et pour l'alcool, j'ai dans mon cerveau un taquet de sécurité, un petit voyant rouge qui s'allume parfois, qui ranime ma vigilance.
              ce que je veux dire, c'est que je ne sais pas ce que j'aurais pu devenir avec plus d'ambition, je ne sais pas qui je suis, mais je ne veux plus d'alcool dans ma vie d'aujourd'hui.
              Quand j'ai cessé de fuir dans l'alcool, j'ai su que je ne pouvais pas continuer à vivre comme je le faisais, c'était insupportable, c'est ce qui m'a donné l'impulsion. j'ai osé tout chambouler.
              quand tu changes, tout le monde autour de toi change
              une référence qui vaut ce qu'elle vaut dans la collection marabout, dr susan jeffers tremblez mais osez
              quoi de neuf aujourd'hui André?

              Commentaire


                #22
                Coucou Mpi, je suis vraiment d'accord avec toi, et je pense que Ray c'est exactement ce qu'il faut pour ça, aujourd'hui déjà zéro alcool
                arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                Commentaire


                  #23
                  Bonjour à toutes et tous,

                  Juste un petit coucou pour vous dire que ca va. Zéro alcool depuis 9 jours maintenant...
                  Je prendrais le temps de répondre à chacun de vous (j'y tiens).
                  Je me pose beaucoup, beaucoup, beaucoup de questions... cela s'entrechoque dans ma tête.
                  Certains diront "arrête de réfléchir et passe à l'action" mais je n'ai plus aucune énergie... Je suis à plat.

                  Voilà,

                  Je vous embrasse, qu'est ce que cela fait du bien de savoir que vous êtes là !
                  Fond touché le 05 juin 2019

                  Commentaire


                    #24
                    Coucou Ray, vitamines B6, magnésium pendant 4 semaines, essais de venir ici régulièrement surtout si tu sens l'envie monter, bonne aprem ,
                    arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                    Commentaire


                      #25
                      Envoyé par André Raymond Voir le message
                      Bonjour à toutes et tous,

                      Juste un petit coucou pour vous dire que ca va. Zéro alcool depuis 9 jours maintenant...
                      Je prendrais le temps de répondre à chacun de vous (j'y tiens).
                      Je me pose beaucoup, beaucoup, beaucoup de questions... cela s'entrechoque dans ma tête.
                      Certains diront "arrête de réfléchir et passe à l'action" mais je n'ai plus aucune énergie... Je suis à plat.

                      Voilà,

                      Je vous embrasse, qu'est ce que cela fait du bien de savoir que vous êtes là !
                      bonjour André
                      alors on continue? à ta mesure! du repos, d'abord
                      quand ce sera plus clair dans ta tête, que tu auras acquis une certitude, les actions concrêtes vont s'enchaîner, c'est toi qui choisis ta route et les moyens
                      qu'est ce que ça fait du bien d'avoir un retour aussi gentil !
                      merci André, et tâche moyen de rester cette fois

                      Commentaire

                      Unconfigured Ad Widget

                      Réduire
                      Chargement...
                      X