Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Hopitaux Psychiatriques

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Hopitaux Psychiatriques

    Bonjour à toutes et tous,

    J'aimerais connaître votre opinion sur les hôpitaux psy.

    J'ai un proche ami qui vient d'y rentrer pour cause de dépression et j'aimerais savoir comment cela se passe.

    Je n'ai aucune info sur les traitements ; sont-ils fiables ? respectent-ils l'individu ? combien de temps cela peut-il durer ?

    Tous vos conseils seront les bienvenus et je vous en remercie par avance.

    Amicalement.

    Gigi

    #2
    Re : Hopitaux Psychiatriques

    Bonjour Gigi76b,

    Il y a deux sortes d'hôpitaux psychiatriques, publics et privés. Les seconds étant évidemment mieux. Pour ma part, j'ai un très mauvais souvenir des hôpitaux psychiatres pour y avoir été trois fois pendant des périodes d'un mois. Le personnel vous prend pour des enfants et à mon sens ne vous respecte pas. Lors de la prise de cachets cela fait penser à "vol au dessus d'un nid de coucou", ils vous distribuent cela avec toute la froideur que vous pouvez immaginer. Je me souviens lors de ma première hospitalisation en h. public alors que j'avais écrit énormément, les infirmières me demandaient tout en me faisant mes pîqures, alors vous avez toujours envie d'écrire ? et cela les faisait rire. J'ai un très mauvais souvenir de tout cela, aussi bien en public qu'uen privé. J'avais une impressioin d'être en prison avec une seule pièce horrible et borgne pour se retrouver afin de pouvoir fumer. En privé, on mange mieux et l'environnement est beaucoup plus beau mais c'est tout, le comportement du personnel est identique, froid, autoritaire et moqueur. Ce qui vous laisse l'impression d'être rabaissé. Voilà mon opinion et mon expérience.

    Commentaire


      #3
      Re : Hopitaux Psychiatriques

      Je n'ai JAMAIS connu les cliniques, je ne connais que l'asile le plus dingue (mais qui n'existe plus) c'était Perray-Vaucluse, un hôpital de secteur (dans le genre Maison-Blanche c'était pas mal aussi). Au départ ils étaient plein de bonnes intentions. Herbes, petites fleurs etc. Mais les médecins sont passés à autre chose. Les années 70 et l'anti-psychiatrie c'était fini. Et dans les années 90 c'était sale, les infirmières pas motivées, les medecins inexistants et les sorties aléatoires, selon le bon vouloir du ou de la chef.
      J'ai connu aussi la célèbre salpétrière (3 fois), je me suis entendue une fois avec un interne. Sinon c'était haldol à tous les étages et aucune prise en charge psychologique. Je ne noircis en rien le tableau. Une fois sortie de tous ces lieux j'ai écris à Kouchner, une immense lettre. Il n'était plus ministre, a entamé des améliorations qui ont lieu maintenant.
      C'est à dire faire des unités, au moins pour Paris, dans la capitale et plus dans ces grands mouroirs de banlieue.(Une modératrice avait récolté tous les articles sur les changements de ces grands hopitaux de secteurs en petites unités dans Paris...j'ai soufflé! )
      Si vous pouvez de toute manière éviter les HP, faites le.
      Je sais quand même de source sûre que l'on force encore les gens à faire des électrochocs (je n'appelerai jamais ça sismothérapie). J'ai vu des gens qui effectivement étaient des légumes et qui au sorti d'un electrochoc avaient repris vie. Mais jamais je n'accepterai qu'on oblige des gens "pour leur bien" à en faire. Personne ne sait quel est le bien de l'autre.
      Quand j'ai fait ma dépression maximale, je me suis dit que si les anti-dépresseurs ne marchaient pas j'irai jusqu'aux electrochocs, mais de mon plein gré. Je n'en ai pas eu besoin et tant mieux.
      Mais voilà "tout" ce que je peux penser des HP.
      J'ai écris mon mémoire de DESS de sociologie sur l'hôpital de Perray-Vaucluse, du point de vue des patients (j'en étais). Un vrai travail de terrain, pas triste...
      Ca me met en rage!!!
      Pour les cliniques je laisse parler tous les autres.
      Dernière modification par Samuelle5, 16/07/2006, 17h23.

      Commentaire


        #4
        Re : Hopitaux Psychiatriques

        Envoyé par Euphèbe
        Bonjour Gigi76b,

        Il y a deux sortes d'hôpitaux psychiatriques, publics et privés. Les seconds étant évidemment mieux. Pour ma part, j'ai un très mauvais souvenir des hôpitaux psychiatres pour y avoir été trois fois pendant des périodes d'un mois. Le personnel vous prend pour des enfants et à mon sens ne vous respecte pas. Lors de la prise de cachets cela fait penser à "vol au dessus d'un nid de coucou", ils vous distribuent cela avec toute la froideur que vous pouvez immaginer. Je me souviens lors de ma première hospitalisation en h. public alors que j'avais écrit énormément, les infirmières me demandaient tout en me faisant mes pîqures, alors vous avez toujours envie d'écrire ? et cela les faisait rire. J'ai un très mauvais souvenir de tout cela, aussi bien en public qu'uen privé. J'avais une impressioin d'être en prison avec une seule pièce horrible et borgne pour se retrouver afin de pouvoir fumer. En privé, on mange mieux et l'environnement est beaucoup plus beau mais c'est tout, le comportement du personnel est identique, froid, autoritaire et moqueur. Ce qui vous laisse l'impression d'être rabaissé. Voilà mon opinion et mon expérience.
        Bonjour Euphèbe

        Pas très réjouissant. Il y a combien de temps que tu y as été ? J'ai ma voisine, qui exerce en tant que Psychiatre sur Paris, et qui me dit que ces hôpitaux ont fait beaucoup de progrès et que l'individu est respecté en tant que tel.

        Merci de m'avoir répondu, je poste d'habitude sur arrêter l'alcool, que j'ai réussi à faire, mais là je me sens complètement démunie.

        Amicalement.

        Gigi

        Commentaire


          #5
          Re : Hopitaux Psychiatriques

          Envoyé par pmdfière
          Je n'ai JAMAIS connu les cliniques, je ne connais que l'asile le plus dingue (mais qui n'existe plus) c'était Perray-Vaucluse, un hôpital de secteur (dans le genre Maison-Blanche c'était pas mal aussi). Au départ ils étaient plein de bonnes intentions. Herbes, petites fleurs etc. Mais les médecins sont passés à autre chose. Les années 70 et l'anti-psychiatrie c'était fini. Et dans les années 90 c'était sale, les infirmières pas motivées, les medecins inexistants et les sorties aléatoires, selon le bon vouloir du ou de la chef.
          J'ai connu aussi la célèbre salpétrière (3 fois), je me suis entendue une fois avec un interne. Sinon c'était haldol à tous les étages et aucune prise en charge psychologique. Je ne noircis en rien le tableau. Une fois sortie de tous ces lieux j'ai écris à Kouchner, une immense lettre. Il n'était plus ministre, a entamé des améliorations qui ont lieu maintenant.
          C'est à dire faire des unités, au moins pour Paris, dans la capitale et plus dans ces grands mouroirs de banlieue.(Une modératrice avait récolté tous les articles sur les changements de ces grands hopitaux de secteurs en petites unités dans Paris...j'ai soufflé! )
          Si vous pouvez de toute manière éviter les HP, faites le.
          Je sais quand même de source sûre que l'on force encore les gens à faire des électrochocs (je n'appelerai jamais ça sismothérapie). J'ai vu des gens qui effectivement étaient des légumes et qui au sorti d'un electrochoc avaient repris vie. Mais jamais je n'accepterai qu'on oblige des gens "pour leur bien" à en faire. Personne ne sait quel est le bien de l'autre.
          Quand j'ai fait ma dépression maximale, je me suis dit que si les anti-dépresseurs ne marchaient pas j'irai jusqu'aux electrochocs, mais de mon plein gré. Je n'en ai pas eu besoin et tant mieux.
          Mais voilà "tout" ce que je peux penser des HP.
          J'ai écris mon mémoire de DESS de sociologie sur l'hôpital de Perray-Vaucluse, du point de vue des patients (j'en étais). Un vrai travail de terrain, pas triste...
          Ca me met en rage!!!
          Pour les cliniques je laisse parler tous les autres.
          Bonjour Michelle,

          Pas très réjouissant non plus ton approche des H.P.

          Cet ami n'est pas encore "drogué" ; il doit voir un psy demain pour un traitement : il est dans un hôpital proche de Rouen ayant soit-dit en passant "bonne réputation". Mais je suis un peu inquiète.
          J'espère que d'autres auront des aspects plus positifs à me donner.
          Merci pour ta réponse.

          Amicalement.

          Gigi

          Commentaire


            #6
            Re : Hopitaux Psychiatriques

            Envoyé par Gigi76b
            Bonjour Euphèbe

            Pas très réjouissant. Il y a combien de temps que tu y as été ? J'ai ma voisine, qui exerce en tant que Psychiatre sur Paris, et qui me dit que ces hôpitaux ont fait beaucoup de progrès et que l'individu est respecté en tant que tel.

            Merci de m'avoir répondu, je poste d'habitude sur arrêter l'alcool, que j'ai réussi à faire, mais là je me sens complètement démunie.

            Amicalement.

            Gigi

            J'y étais il y a six ans maintenant, j'espère que cela a changé depuis.

            Commentaire


              #7
              Re : Hopitaux Psychiatriques

              Bonjour à tous,

              En ce qui concerne les hôpitaux psychiatriques, il faut distinguer hôpital général avec un service de psychiatrie et les hôpitaux psychiatriques à proprement parlé.

              J'ai été hospitalisé pendant 1 mois à temps partiel (hospitalisation de nuit en semaine et à temps plein les w-ends) dans un hôpital psychiatrique de secteur en banlieue parisienne. C'était l'horreur. J'étais à Esquirol triste hôpital qui a fait parlé de lui parce que le ministre de la Santé de l'époque y a fait une visite suprise afin de vérifier l'état de cet institution. L'univers était trés proche de celui de vol au dessus d'un nid de coucou. La distribution des médicaments était identique, on était tous planté en rang d'oignons à attendre que l'on nous appelle. Les toillettes étaient constamment en panne, les douches également. Notre unité était obligée de partager les sanitaires avec une autre unité proche. La seule façon de soigner était la commisole chimique. Le suivi psychologique était presque nul, chaque patient devait voir son psychiatre 20 minutes par semaine seulement pour réajuster le traitement. C'était la lose intégrale, j'en garde vraiment un mauvais souvenir. Toutefois même si j'en garde un souvenir plutôt aigri, en revanche, ça était efficace en ce qui me concerne. Cette hospitalisation m'a été trés utile et m'a permis d'accepter ma pathologie pour mieux la combattre.

              Sinon, par la suite lorsque j'ai eu besoin de me faire hospitalisé à nouveau, je suis allé dans un service de psychiatrie dans un hôpital général. Et là, c'était bcp mieux. Il y avait beaucoup plus de moyens, le personnel était plus nombreux. Il y avait différents ateliers organisés : groupe d'écriture, groupe de parole, réel suivi psychologique. La grande différence aussi, c'est le fait qu'un hôpital général avec un service de psychiatrie est un service ouvert où les patients peuvent librement circuler.

              Tout ça pour dire qu'un hôpital psychiatrique est une structure trés lourde où, dans le cas des HP de secteur, les pathologies et les âges sont mélangés. Une hospitalisation dans ce genre d'endroit est quelque chose de difficile à vivre aussi c'est une décision qui ne doit pas être prise à la légère. Parfois il vaut peut être mieux attendre quelques semaines de plus et avoir une place dans une structure qui soit plus appropriée. Dans mon cas, il y avait urgence et c'est pour ça que je suis allé en HP de secteur, mais si j'avais pu attendre, je serais allé ailleurs.

              Vincent.

              Commentaire


                #8
                Re : Hopitaux Psychiatriques

                J'espère aussi.

                Très mignons tes petits chats ; je ne les montre pas à mes chiens

                Bisous

                Gigi

                Commentaire


                  #9
                  Re : Hopitaux Psychiatriques

                  Bonjour Gigi,

                  Pour pas que tu reste sur une mauvaise impression, je te livre mon témoignage : J'ai été hospitalisé dans un service ouvert et universitaire de l'hôpital de ma ville en mars 2005 et tout s'est très bien passé. Il était spécialisé dans les troubles de l'humeur. J'y ai passé trois bonnes semaines. Le seul problème consistait en le manque d'activité. Mais j'ai pu en profiter pour lire. Les membres du personnel était gentils. Je n'ai pas eu de problèmes particulier.

                  Cordialement,

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Hopitaux Psychiatriques

                    moi j'ai été hospitalisée à bichat à paris 18 en service psychatrie et j'ai trouvé le service très bien.Ils respectaient les patients et les traitements étaient adéquat.Le professeur en chef étaient à notre écoute et nous avion des permissions de sorties.

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Hopitaux Psychiatriques

                      Je dois tout de même ajouter que Bichat est effectivement un bon service et le service de psychiatrie de l'hôpital Cochin, mais j'y suis allée comme suicidée et non pas comme ayant des troubles psychiques, ce qui change beaucoup le rapport que l'on a avec vous. A noter!

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Hopitaux Psychiatriques

                        Envoyé par pmdfière
                        Je dois tout de même ajouter que Bichat est effectivement un bon service et le service de psychiatrie de l'hôpital Cochin, mais j'y suis allée comme suicidée et non pas comme ayant des troubles psychiques, ce qui change beaucoup le rapport que l'on a avec vous. A noter!
                        moi j'y suis allée car j'ai fait une tentative de suicide et ils m'ont très bien accueilli et soutenu
                        Ca doit dépendre des hopitaus car j'avais entendu beaucoup de mal de perray vaucluse pendant mon hospitalisation.Et pourtant le service psychiatrique de bichat appartient à perray vaucluse.C'est bizzard

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Hopitaux Psychiatriques

                          Envoyé par Gigi76b
                          Bonjour à toutes et tous,

                          J'aimerais connaître votre opinion sur les hôpitaux psy.

                          J'ai un proche ami qui vient d'y rentrer pour cause de dépression et j'aimerais savoir comment cela se passe.

                          Je n'ai aucune info sur les traitements ; sont-ils fiables ? respectent-ils l'individu ? combien de temps cela peut-il durer ?

                          Tous vos conseils seront les bienvenus et je vous en remercie par avance.

                          Amicalement.

                          Gigi

                          Bonjour Gigi

                          Personnellement je n'ai pas d'avis tranché sur les hôpitaux psychiatres. En ce qui me concerne j'ai fait 2 séjours dans des cliniques spécialisées mais dans la première comme il y avait des différents services et un suivi psy j'ai eu la chance de tomber sur des psy très compétents et certaines infirmières qui ont été à l'écoute. J'ai vécu cela comme si j'étais dans une drôle de famille certes mais j'avais besoin de protection.
                          Par contre en ce qui concerne les médicaments on dirait que tous les patients sont à la même enseigne quelles que soient les maladies (et là c'est vrai c'est vol au dessus d'un nid de coucou, on attend que tu avales).
                          J'ai surtout gardé un très mauvais souvenir des perfusions qui me rendaient comme un légume (toute la nuit sous perf). L'autre clinique était totalement différente d'un côté des bâtiments pour dépressifs, on aurait un peut dit le club méd et d'un autre côté mon pavillon barricadé où il y avait des psychotiques, dont une dame qui ne sortait jamais de son lit et qui hurlait à longueur de temps. Le pire c'est qu'on emmenait certains patients pour des electochocs sans rien leur dire. Ils revenaient comme des légumes. J'avais la hantise de ces electrochocs. La dernière fois c'etait un hosto mais j'ai trouvé l'ambiance (si on peut parler d'ambiance) plus rassurante qu'à la clinique. Les infirmières etaient plus dispo.
                          Je ne suis pas contre vu que pour des cas lourds ça permet de lacher un peu prise avec l'entourage et les soucis de tous les jours. Le hic c'est qu'on nous prend tellement en charge qu'on a tendance à régresser. Je redoutais ma sortie malgré l'envie d'être dehors !
                          Mais je n'ai pas trouvé qu'on est plus infantilisé dans les HP que dans les autres hôpitaux.

                          Avec du recul ce sont des parenthèses qui ont été nécessaires pour aller mieux. Au moins là bas tu culpabilise pas, t'es pas jugé et j'ai trouvé une certaine solidarité qu'il n'y a pas dans la vie du dehors.
                          Après avoir lu les messages effrayants j'espère que tu seras un peu plus rassuré !
                          Amicalement,

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Hopitaux Psychiatriques

                            Ah Gigi

                            J'ai oublié de te demander vas t-il dans un service psy d'un hopital général ou HP ? Est ce de lui même qu'il va séjourner là bas ?
                            En ce qui concerne la durée, dans mon cas on sait quand on rentre et on ne sait pas quand on ressort. Et c'est dur d'être totalement coupé de ses proches pendant une période de "quarantaine"....

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Hopitaux Psychiatriques

                              Est-ce qu'il y va pour des problèmes psychiques ou pour une TS?? Je le rappelle la prise en charge, n'est pas du tout la même...

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X