Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

    Je me repete... au cas ou... et uniquement a destination des victimes : Ne toucher pas a l'atarax !!!!!!!

    L'atarax provoque une forte dependance a moyen long terme !!!

    La toxicomanie a l'atarax est aussi dangereuse que la toxicomanie aux benzodiazépines.

    Faites gaffe aux multiples mensonges que l'on peut vous raconter !!!

    Et verifier sur le net les nombreux temoignages de personnes en sevrage a l'atarax. Seul les victimes connaissent la verité et ce n'est pas chez les prescripteurs de drogues que l'on va vous la dire cette verité....

    Je rappel a tout hasard que certains sites medicaux français precisaient il y a encore quelques mois que le stilnox ne provoquait aucune dependance !!!!

    Deux ans d'atarax et des recherches internet m'ont permis de juger.

    sachant que :


    "Les pires ravages attribués à la drogue ne passent pas l'action véreuse d'un dealer propriétaire d'un coin de rue, mais par celle d'un vénérable médecin lové dans son cabinet."
    http://www.ledevoir.com/2002/09/25/9827.html

    et que :








    Je laisse les victimes juger également.




    et je conseil avant toute consultation, une petite lecture :


    COMMENT EMPECHER VOTRE DOCTEUR DE VOUS TUER ?
    " La personne qui présente la plus grande probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque très probablement de vous tuer est votre docteur. Ce livre vous montrera comment s'occuper de ce problème et se protéger contre cette menace sérieuse à la vie et à la bonne santé. "

    Docteur Vernon Coleman







    how to stop your doctor to kill you






    ainsi que la consultation de son site :


    ou en traduction google :




    Cela pourrait vous servir.
    Dernière modification par minou8, 02/02/2008, 09h17.

    Commentaire


      Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

      Envoyé par Castor
      Tu parles au Docteur Dupagne, là ? Tu es vraiment grossière.

      Et vraiment de mauvaise foi. Ou très bète ?

      Et tu as vraiment un gros problème avec les citations. Tu prends une de ses phrases et tu effaces la suite. C'est vraiment du grand n'importe quoi.


      "En fait, pour prouver cette assertion, il faudrait faire une étude chez l'animal, avec un groupe placebo, pour pouvoir mesurer après un an de prise et un an de sevrage par exemple, l'existence d'une différence entre les deux groupes.

      Mais même une telle étude poserait problème. Je m'explique.

      Imaginez une personne stressée, qui supporte à peu près son stress, grace à un bon "coping" comme ont dit chez les anglosaxons.

      Vous lui donnez des benzos pendant 3 ans. Elle s'habitue à être moins stressée, modifie son coping.

      Vous lui arrêtez les benzos : elle ne sera plus jamais la même car elle aura "goûté à l'état de détente" et en gardera peut-être éternellement la nostalgie.

      Alors oui, on peut parler d'effet à long terme de l'arrêt de la benzo, mais s'agit-il vraiment d'un effet pharmacologique ? Je trouve que le terme "syndrome de sevrage prolongé est inadapté"."
      J'avais repondu a ce message et une nouvelle fois... mais je ne les compte plus

      On a censuré le message...


      C'est l'habitude sur ce forum...


      C'est pire qu'en Russie ou en Chine... aussi bien pour les traitements par la drogue que pour la censure
      Dernière modification par minou8, 31/01/2008, 03h42.

      Commentaire


        Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

        Envoyé par Laurie
        Coucou atoute, Kim

        Pour l'instant, je n'en vois pas beaucoup sur ce forum... Comment ça se fait si elles sont si nombreuses ?
        Mais ou qu'es t'y... ou qu'es t'y...



        En France les "goulags" ont étés externalisés il y a de nombreuses années.
        Dernière modification par minou8, 31/01/2008, 18h54.

        Commentaire


          Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

          Envoyé par minou8
          Je me repete... au cas ou... et uniquement a destination des victimes : Ne toucher pas a l'atarax !!!!!!!

          L'atarax provoque une forte dependance a moyen long terme !!!

          Faites gaffe aux multiples mensonges que l'on peut vous raconter !!!

          Et verifier sur le net les nombreux temoignages de personnes en sevrage a l'atarax. Seul les victimes connaissent la verité et ce n'est pas chez les prescripteurs de drogues que l'on va vous la dire cette verité....
          Je persiste aucun souci avec l'atarax ; j'ai cru comprendre que les témoignages t'intéressent mais tu n'écoutes que ceux qui vont dans ton sens ; tu ne les crois pas les autres ? Tu ne me crois pas quand je te dis que l'arrêt de l'atarax ne m'a causé aucun souci, aucun syndrome de manque ?

          Je pense que tu mélanges les malades qui ont vraiment besoin de médicaments et ceux qui se droguent en ne respectant aucun dosage prescrit ; dans ce dernier cas, forcément que le sevrage doit être plus difficile..

          On te laisse t'exprimer plus que librement ici mais tu ne respectes pas la voix d'autrui, c'est dommage..
          Ondine,
          Modératrice "très patiente" de Santé-Psy.

          "Science sans conscience n'est que ruine de l' âme."

          Commentaire


            Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

            Envoyé par Ondine
            Je persiste aucun souci avec l'atarax ; j'ai cru comprendre que les témoignages t'intéressent mais tu n'écoutes que ceux qui vont dans ton sens ; tu ne les crois pas les autres ? Tu ne me crois pas quand je te dis que l'arrêt de l'atarax ne m'a causé aucun souci, aucun syndrome de manque ?

            Je pense que tu mélanges les malades qui ont vraiment besoin de médicaments et ceux qui se droguent en ne respectant aucun dosage prescrit ; dans ce dernier cas, forcément que le sevrage doit être plus difficile..
            Bonjour,

            L'Atarax on en prend dans ma famille parce qu'on est allergiques.
            A pas mal de trucs. Ce qui fait qu'on ne peut pas forcément éviter le
            produit allergisant donc Atarax.
            J'en prends, mes enfants aussi, on respecte les posologies bien sûr et la durée d'utilisation nécessaire.
            Aucun souci n'est jamais constaté ni chez moi, ni chez les enfants.
            Au contraire ce produit nous procure un confort de vie impossible sans la
            prise d'antihistaminique.
            Dernière modification par Daisy.O, 31/01/2008, 20h59.

            Commentaire


              Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

              Envoyé par minou8
              Mais ou qu'es t'y... ou qu'es t'y...



              En France les goulags ont été externalisés il y a de nombreuses années.
              Ah, et il y a que toi qui as réussi à t'échapper du goulag !
              Je n'ai jamais eu de problème avec les benzos, aujourd'hui, je prends ponctuellement du xanax, mais avant ça, j'ai pris du lexomil puis du nordaz régulièrement : j'ai arrêté d'en prendre complètement prendant un an, sans aucun problème de sevrage.
              Et avec mes maxi 3-4 xanax par semaine, je ne me sens pas vraiment sous "camisole chimique"... Je suis encore capablr de pense'r sans aide quoi. Bon, c'est vrai, je prends aussi de l'effexor,mais ce n'est pas le sujet ici.

              Commentaire


                Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                Il semblerait que cette discussion soit devenue la référence mondiale, en langue française, sur le syndrome prolongé du sevrage aux benzodiazepines.
                Il suffit de taper dans google ces 4 mots pour trouver un lien en tête de liste vers atoute.
                Uniquement du syndrome prolongé de sevrage, pas du syndrome de sevrage aux benzos.

                Commentaire


                  Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                  Envoyé par pim pam poum
                  Il semblerait que cette discussion soit devenue la référence mondiale, en langue française, sur le syndrome prolongé du sevrage aux benzodiazepines.
                  Il suffit de taper dans google ces 4 mots pour trouver un lien en tête de liste vers atoute.
                  Uniquement du syndrome prolongé de sevrage, pas du syndrome de sevrage aux benzos.
                  Si atoute devait devenir une reference, c'est bien d'autre chose sont il devrait sagir....

                  C'est de : ....!!!!!CENSURE PAR L'AUTEUR AVANT LA CENSURE PERMANENTE D'ATOUTE

                  Les seules references honnetes en français sur le sujet sont :

                  benzodiazépine
                  http://cid-1a9bf45e79c64b0c.spaces.live.com/

                  ou
                  Non Aux Benzodiazépines
                  http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com/
                  Dernière modification par minou8, 31/01/2008, 18h52.

                  Commentaire


                    Les somnifères sont des camisoles de force chimique

                    Envoyé par Laurie
                    Ah, et il y a que toi qui as réussi à t'échapper du goulag !
                    Je n'ai jamais eu de problème avec les benzos, aujourd'hui, je prends ponctuellement du xanax, mais avant ça, j'ai pris du lexomil puis du nordaz régulièrement : j'ai arrêté d'en prendre complètement prendant un an, sans aucun problème de sevrage.
                    Et avec mes maxi 3-4 xanax par semaine, je ne me sens pas vraiment sous "camisole chimique"... Je suis encore capablr de pense'r sans aide quoi. Bon, c'est vrai, je prends aussi de l'effexor,mais ce n'est pas le sujet ici.
                    C'est quoi pour toi : la camisole de force chimique ?
                    Dernière modification par minou8, 01/02/2008, 00h01.

                    Commentaire


                      Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                      Envoyé par minou8
                      C'est quoi pour toi : la camisole de force chimique ?
                      C'est ce que tu dénonces haut et fort, t'es en train de dire que tu ne sais pas de quoi tu parles?

                      En passant, plus ça va... plus ça va, moins tu ne me déçois... Tu te choques à plein et ça met du rire dans mes journées qui sont trop souvent pareille aux précédente

                      En plus... tu continues à ne pas me répondre... Je me sens flattée .

                      Plus ça va... plus tes arguments publie le bienfondé d'une médication adéquate... Donc si on tape ton sujet... tu es en première ligne à cet effet... Quel effet ça te fait... Moi ça me fais bien rire

                      M.
                      Un pas à la fois...

                      Commentaire


                        Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                        Envoyé par minou8
                        C'est quoi pour toi : la camisole de force chimique ?
                        Mais, c'est ce que m'inspirent les termes "goulags externalisés que tu as employés, voyons !

                        Je recherche toujours quel nom peut bien avoir cette forme de manipulation que tu as l'air d'adorer, qui consiste à avancer une idée (fausse bien sûr = les goulags ont été externalisés) et à t'arranger pour faire comme si cette idée, (que j'ai traduite en "camisole chimique*"qui me semblait plus claire), provenait de la personne à laquelle tu t'adresses.
                        Le but doit certainement être de vouloir faire passer cette idée fausse pour une vérité universellement partagée... C'est une pratique qui ressemble fort aux méthodes employées par certaines sectes.
                        *je n'ai pas écrit camisole de force chimique
                        Dernière modification par Laurie, 31/01/2008, 21h57.

                        Commentaire


                          Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                          Bonsoir,
                          L’avantage de l’insomnie, c’est que j’ai du temps pour lire et réfléchir. Donc, j’ai pris le temps de lire attentivement tout ce fil, j’avoue que j’ai rarement cliqué sur les liens, il y en a beaucoup trop et extrêmement peu intéressant pour moi. Ce qui m’intéresse plus, c’est l’évolution de ce débat et que l’on peut vraiment faire dire n’importe quoi à n’importe qui, je crois que c’est cela que l’on nomme la malhonnêteté intellectuelle.
                          Minou me semble être « légèrement » allergique au débat et adepte de la pensée unique « si vous n’êtes pas d’accord avec vous, je vous noie sous une marée de liens pour vous dégoûter de venir sur mon fil et si vous avez un doute quand à votre prescription de benzo, regardez tous les liens que je mets, cela prouve que j’ai raison » !
                          Ce forum est avant tout un lieu d’échange qui se fait au travers de témoignage personnel. Alors quel témoignage personnel nous amène Minou ?
                          Le 17 septembre 2007
                          Envoyé par Minou8
                          Je souffre toujours après plusieurs années de sevrage d'un symptôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines.[…]
                          […]Ce syndrôme me pourrit la vie et m'empêche de vivre depuis de nombreuses années. Les souffrances que je dois endurées sont exclusivement physiques mais terribles. C'est l'état de manque. […]
                          […]Je souffre bien d'un syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines et non d'un "syndrome post benzodiazépine" ou syndrôme du canapé ou je ne sais quoi encore. Un chat est un chat pourquoi s'obstiner a vouloir l'apeller autrement. […]
                          […]Mon "mécanisme de pensée" est parfaitement intact. […]
                          […]Et ma souffrance n'a absolument rien de psychique[…]
                          En résumé, Minou nous dit qu’il ou elle a des symptômes physiques sans dire quoi, ben oui vaut mieux être vague pour éviter d’être contredit… Il ou elle spécifie quand même des symptômes de manque physique, mais sans dire lesquels. Donc je cherche et je trouve : troubles du sommeil, agitation, anxiété, tension musculaire, épisodes épileptiques.

                          Evolution ensuite dans le discours de Minou en ce qui concerne l’importance des chiffres :
                          Le 17 septembre 2007
                          Envoyé par Minou8
                          […]Nous ne ne sommes que 15% des sevrés a éprouver ces souffrances horribles sur une aussi longue période pouvant se prolonger sur une période de 10ans et plus[…]
                          Le 15 novembre 2007
                          […]Ce risque concerne bien 15% des victimes à long terme de benzodiazépines et non un utilisateur sur un million comme affirme les divagations de Dupagne.

                          Soit en France : 750000 à plus d'un million de personnes !!!!!!!!!
                          Au 1 janvier2008, la France a une population de 64'473'140, je fais l’hypothèse que l’on ne prescrit pas de benzo à la population de moins de 20 ans, donc à ¼ de la population, il reste donc 48'354'855 personnes. Dans les quelques liens a peu près lisibles de Minou, je trouve un chiffre estimé de 10% pouvant éventuellement allé à 15% de personnes ayant une prescription de benzo. Une estimation lue ici (http://www.erudit.org/revue/smq/2003/v28/n2/008614ar.html) parle de 10 à 20% de la population consommant des psychotropes dont 80% des benzo sur 12 mois et plus, donc entre 4'835'485 et 9'670'971, donc je prends une moyenne de 7 million de personnes consommant des psychotropes sur une longue période et donc près de 5.8 mio des benzo., donc si 10 à 15% des sevrages provoquent des symptômes à long terme, j’arrive avec ma calculette à 580'000 à 870'000 personnes qui auraient des symptômes de plusieurs mois et quelques-unes de plusieurs années.

                          Une phrase de Minou m’a fortement dérangé le 17 septembre 2007

                          Envoyé par Minou8
                          [...] comme le confirme tout les patients du professeur Ashton[…]


                          Au niveau d’un débat scientifique, est-ce que les patients d’un seul médecin sont suffisants pour faire une généralisation ?[/font] Je remarque que par la suite dans cette discussion, Minou se sentait peut-être acculer ou en état de confusion mentale (due au syndrome prolongé ?), mais tout et n’importe quoi dans le débat. Les benzo sont associés dans leurs effets des anti-histaminiques, bêta-bloquants, neuroleptiques, cortisostéroïdes, barbituriques…

                          Je cite les propos du 18 septembre 2007
                          Envoyé par Minous8
                          [...] Et de toutes façons l'atarax provoque également de la dependance et est une pillule anti-sommeil comme les autres (beta-bloquant, neuroleptique cache, neuroleptique, les corticostéroïdes, les barbituriques...)[…]

                          Pourquoi ne pas mettre dans le même panier l’insuline du diabétique, les corticoïdes de l’asthmatique, etc.

                          Pour terminer, car j’ai été atrocement longue, ça ce doit être l’effet Minou8 !

                          Envoyé par Minou8
                          […]Le 1 octobre 2007 va faire date en France.
                          Un professeur de médecine français m'a déclare "Je vais vous aidez à faire reconnaître en France le syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines, cela ne devrait pas posé de problême" "ainsi que les pratiques "....." dont vous avez été la victime"[…]


                          Posté le 2 octobre, alors comment se fait-il qu’on ne trouve trace de cela nulle part ?

                          Bon je sais que ce message ne sert à rien dans le dialogue, vu qu’il y a refus de tout dialogue par Minou, mais moi cela m’a fait un furieux bien d’utiliser un lieu d’expression sans censure malgré ce que Minou8 en dit !
                          Le courage est une chose qui s'organise, qui vit et qui meurt, qu'il faut entretenir comme les fusils.

                          André Malraux

                          Commentaire


                            Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                            Ravel,

                            Je t'adores! Tu t'es mise à la calculette, je m'interrogeais justement sur ce que ça donnerais mais j'en avais pas la force...

                            Seulement pour regarder quelques-uns de ses liens alliénants...

                            Mais je deviens accros de ce fil... il me fait rouler par terre!

                            Minouchette
                            Un pas à la fois...

                            Commentaire


                              Les somnifères sont des camisoles de force chimique

                              Envoyé par minouchette
                              C'est ce que tu dénonces haut et fort, t'es en train de dire que tu ne sais pas de quoi tu parles?
                              M.
                              Ah bon...les benzodiazépines sont des camisoles de force chimique...

                              Et les somnifères sont des camisoles de force chimique

                              Ben...mince alors...

                              Commentaire


                                Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                                Envoyé par ravel
                                un lieu d’expression sans censure malgré ce que Minou8 en dit !
                                Avec les...(censuré) ....tu risque pas d'etre censuré...

                                Mais je ne suis pas le premier a etre l'objet de censure a tout va.

                                Des tonnes de sujets supprimés sans que les gens sachent pourquoi. De la modération à outrance tout simplement! De la dictature!
                                Et je suis d'accord avec le terme de dictature.

                                de meme :

                                j'ai honte des universités qui ne savent pas détecter des cons avant que de décerner un diplôme.
                                C'est pas de moi

                                Mais il ne parle que de ceux qui ont un diplome...qu'est ce que ça doit etre pour les autres...(c'est pas rassurant... )

                                C'est sur atoute.
                                Dernière modification par minou8, 01/02/2008, 00h53.

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X