Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

    Envoyé par pim pam poum
    Cela change au moins du discours de minou.
    Ben...elle ne doit pas se rendre compte dans quel panier elle est tomber...

    Commentaire


      Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

      Envoyé par coccinelleneufpoints
      Bonjour Docteur,

      Je vous remercie beaucoup de m'avoir répondu et d'avoir fait ces recherches pour vous documenter sur le problème.

      Je suis d'accord qu'une partie des symptômes du sevrage prolongé est due à la difficulté de trouver de nouveaux moyens de "coping" pour le cerveau. Néanmoins je ne trouve toujours pas d'explication aux symptômes physiques observés des mois, voire des années après le sevrage.
      Il est dommage que ce sujet soit si peu documenté en France, dans la mesure où je ne pense pas, contrairement à vous, que le syndrome de sevrage prolongé ne touche qu'une personne sur un million.

      J'appartiens à un groupe de soutien en ligne de langue anglo-saxonne qui compte plus de 3000 membres. Ces groupes sont nombreux sur Internet ; chacun d'eux compte également un grand nombre de membres.

      J'admets que cela ne constitue pas une preuve scientifique, mais "la preuve par le patient" semble à mes yeux importante également. De plus, le syndrome de sevrage prolongé aux benzodiazépines est bien plus étayé scientifiquement qu'on ne le croit.

      En effet, si ce syndrome n'est absolument pas reconnu en France, il l'est déjà en Grande-Bretagne, grâce à certains scientifiques et à l'activisme des associations de patients.

      La NHS (National Health Security) l' inclut dans son guide de recommandation aux médecins en vue du sevrage aux benzodiazépines.

      http://cks.library.nhs.uk/benzos_z_d...uidance#A18324

      (pour trouver les informations relatives au syndrome de sevrage prolongé, taper "protracted withdrawal syndrome" dans le moteur de recherche)

      Aux Etats-Unis, les résistances sont fortes encore, même si la communauté de langue et de culture permet aux personnes atteintes de syndrome de sevrage prolongé de voir leur souffrance reconnue - si ce n'est par les médecins, par des groupes de soutien qui pullulent sur le net.

      Je m'étonne comme vous qu'aucune information ne soit disponible en France sur le sujet. J'en attribue la cause à la barrière de la langue, qui devient très forte lorsqu'elle est cumulée aux résistances naturelles d'un système médical réfractaire à la remise en question de données qu'il tient pour acquis (alors qu'il les tient bien trop souvent de l'information aimablement dispensée par les laboratoires pharmaceutiques tout-puissants).

      Des sources autres que celles du Professeur Ashton sont disponibles (mais en langue anglaise uniquement). Les travaux du Professeur Malcolm Lader concourent également à faire avancer l'état des connaissances sur le syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines. Murphy et Tyrer l'ont étudié dans une étude datant de 1991.

      Je ne suis pas d'accord avec vous lorsque vous écrivez que le Professeur Ashton ne fait que se citer elle-même. Si vous en avez le temps, vous pourrez étudier de vous-même ses sources dans deux articles sur le syndrome de sevrage prolongé disponibles en ligne (pour l'information des patients victimes de ce syndrome).

      http://www.benzo.org.uk/pha-1.htm

      http://www.benzo.org.uk/ashpws.htm

      Je ne pense pas, pour ma part, que, comme le nuage de Tchernobyl, le syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines se soit arrêté aux frontières françaises. Je pense simplement que les résistances sont grandes, et l'information en français quasi inexistante, pour partie en raison de ces résistances, et pour partie en raison de la barrière de la langue.

      Mais parfois il ne tient à pas grand chose que ces résistances soient surmontées...

      Je vous remercie encore pour vos recherches et votre temps, je trouve votre site très agréable et le travail que vous y conduisez très profitable.

      Bien à vous,

      Coccinelle
      bonjour coccinelle

      et bienvenue

      Je te remercie vivement de ton soutient, de ton temoignage et de tes references sur le syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines.

      Peut etre va t'il falloir que l'on fassent venir temoigner (en anglais) les milliers de participants aux forums anglais sur atoute...
      Mais meme... ces tordus serait encore capable de dire que cela n'existe que lorsque l'on ne parle que l'anglais et que la langue est l'unique cause du syndrome prolongé de sevrage aux benzos...

      Tu ne le sais pas mais...ils sont tres tres grave sur atoute...

      Je sais que tu souffre physiquement terriblement de ton sevrage encore plus que moi (selon tes temoignages), alors que je deguste deja pas mal et je t'apporte mon soutient dans cette terrible épreuve auquel nous sommes confronté.

      Mais ne compte pas ici sur un autre soutient puisque pour atoute tu n'es pas malade...et que tes douleurs sont uniquement dues a la position de la lune...

      Courage coccinelle le syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépine a une fin...et nous la verrons envers et contre tout (ou contre atoute ) !!!!!!!
      Dernière modification par minou8, 03/02/2008, 04h26.

      Commentaire


        Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

        Envoyé par mercedès
        bonsoir minou,
        je suis d'accord avec toi sur le terme torture chimique sur les effets secondaires dues à ce sevrage.. car c'est une torture physique il faut bien le reconnaitre..

        je vais donc essayer de tenir ,

        si j'avais su je n'aurais jamais pris ce lexomil qui en fait n'a jamais résolu mes problèmes d'anxiété..

        je viendrai tenir au courant sur mon sevrage ..si j'arrive à tennir le coup..

        amicalement
        bonjour

        Si l'on avait su comme les medecins le savent depuis des dizaines d'années que :

        "Il est plus difficile de sevrer des gens des benzodiazépines que de l'héroïne. Il semble juste que la dépendance est très ancré et les symptômes sevrage sont si intolérables que les gens ont beaucoup de problèmes à s'en défaire. L'autre aspect est que avec de l'héroïne, généralement, le sevrage est terminé sous une semaine ou deux. Avec les benzodiazépines, une proportion de patients ont des symptômes à long terme, ceux-ci sont très difficilement supportable mois après mois, et je reçois des lettres de gens disant que cela peut dure pour deux ans ou plus. Certains de ces groupes de victimes des tranquillisants peuvent documenté sur des personnes qui ont encore des symptômes de sevrage dix ans après l'arrêt. "
        – Professeur Malcolm H Lader , Royal Maudesley Hospital, BBC Radio 4, Face The Facts , March 16, 1999.

        Il est bien évident que nous n'aurions jamais toucher a ce poison !!!

        L'effet torturant de ces drogues au sevrage peut etre terrible pour certaines d'entre nous en effet.


        Mai on peut tenir et je t'encourage a venir témoigner ici, si jamais tu repasse dans le coin...

        Encore un fois : courage, tu as tout mon soutient dans cette terrible epreuve !!!!

        Et encore bravo pur ta décision!

        Surtout n'oublie pas que le sevrage est une maladie iatrogénique (induite par le médecin) et qu'a ce titre un arret maladie est plus que fortement conseillé !!!
        Pour ma part je dirais meme que cet arret maladie est imperatif !!!!

        amicalement

        minou


        Ps : je te rappel que l'atarax provoque une nouvelle toxicomanie qu'il est imperatif d'eviter.
        Dernière modification par minou8, 03/02/2008, 08h56.

        Commentaire


          Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

          Envoyé par minouchette
          Je suis tout à fait d'accord... Minou ne peut pas dire qu'on ne se creuse pas la tête pour essayer de voir si le spsb existe bel et bien où si c'est une chimère venue de nulle part...

          Mais comme le dis Dr. Asthon et Dr. Dupagne, elle est probable mais pas nécéssairement dûe à une cause pharmacologique...

          Asthon... a même écrit qu'il fallait que le patient se donne les moyens pour aller mieux... J'ai déjà mis l'extrait il y a 2 jours...

          Donc, Minou... on ne dit pas que c'est facile, mais tu te bats contre ton rétablissement en t'offrant tant de déresponsabilisation de ton état...

          Aides toi... de bonne foi... Car tu nous a tous allégrement démontré ta mauvaise foi en dénigrant tous et chacun... Tu sélectionnes les données et les interprète à ton avantage, ce qui ne t'aide pas du tout...

          Laisse la propagande hors d'ici... tu ne partages rien, et rien de ce que tu écris ne laisse place à une communication positive...

          Tu tiens un discours à sens unique... et tu ne fais que donner l'impression que tu aimes te lire. À croire que tu ne subis rien de tout ça et que tu es toi même auteur de propagande dans je ne sais quel but. As-tu des livres à vendre où quoi?

          Cesses ton "terrorisme forumatique".

          Tu es dangereux et pas aimable du tout... je ne le cache pas... Je ne t'aime pas... Je ne vois pas comment tu pourrais m'en vouloir... T'as jamais un bon mot pour qui que ce soit... et tu cries trop fort au loup. Un jour viendra que personne ne t'écoutera. Ce qui est peut-être probable déjà dans ton entourage. Tu as une façon de parler exécrable...

          Je me pose une question... reçois tu des redevances chaque fois qu'on clique sur un de tes liens pourri? Je pose la question sérieusement...

          M.
          Salut maboule

          Moi je t'adore...
          Dernière modification par minou8, 03/02/2008, 08h57.

          Commentaire


            Re : les somnifères sont des camisoles de force chimique

            Envoyé par Laurie
            Mais je t'ai répondu : c'est ma traduction d'un "goulag externalisé". Et ça tu dois savoir ce que c'est, puisque ce sont tes propres termes !
            Quant à mon côté parano, oui, je sais, mais moi au moins, je me soigne
            Je repose ma question en plus claire afin que tu comprenne

            Quelle sont les drogues qui sont des camisoles de force chimique ?

            C'est bien de te droguer... tu en as bien besoin...

            Commentaire


              Re : les somnifères sont des camisoles de force chimique

              Envoyé par minou8
              Je repose ma question en plus claire afin que tu comprenne

              Quelle sont les drogues qui sont des camisoles de force chimique ?

              C'est bien de te droguer... tu en as bien besoin...
              Je t'ai dit plus haut de ce que je pensais de la technique de manipulation que tu affectionnes.
              Merci de te préoccuper de ma santé, mais moi, je ne me drogue pas.

              Commentaire


                Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                [...
                Dernière modification par pim pam poum, 18/09/2010, 08h35.

                Commentaire


                  Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                  Envoyé par pim pam poum
                  Il semble que le syndrôme prolongé de sevrage aux benzo rend méchant et hargneux...

                  Pour t'aider à te sevrer voici un lien vers un article : l'anxiété est soluble dans l'eau :

                  http://www.lefigaro.fr/lefigaromagaz...dans-l-eau.php

                  bonjour

                  et merci pour le lien, mais je n'ai jamais ete anxieux.

                  Par contre que le syndrome prolongé de sevrage entraine un trouble du caractère...c'est certain...

                  Mais ce lien peut en effet etre interressant pour les personnes concerné...

                  Commentaire


                    Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                    Envoyé par pim pam poum
                    Il semble que le syndrôme prolongé de sevrage aux benzo rend méchant et hargneux...

                    Pour t'aider à te sevrer voici un lien vers un article : l'anxiété est soluble dans l'eau :

                    http://www.lefigaro.fr/lefigaromagaz...dans-l-eau.php
                    merci pim pam poum

                    apres mon tratement je demanderais une cure

                    Commentaire


                      Re : les somnifères sont des camisoles de force chimique

                      Envoyé par Laurie
                      Je t'ai dit plus haut de ce que je pensais de la technique de manipulation que tu affectionnes.
                      Merci de te préoccuper de ma santé, mais moi, je ne me drogue pas.
                      bon...je re-re-re-repose ma question... :

                      Quelle sont les médicaments qui sont des camisoles de force chimique ?

                      Commentaire


                        Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                        Envoyé par minou8
                        bonjour

                        et merci pour le lien, mais je n'ai jamais ete anxieux.

                        Par contre que le syndrome prolongé de sevrage entraine un trouble du caractère...c'est certain...

                        Mais ce lien peut en effet etre interressant pour les personnes concerné...
                        je voi pas pourquoi du souffre de ton fichu trouble de benzo!!

                        si tu n'a jamais ete anxieux !!! pourquoi à tu pris des benzo ??

                        t'à un gros probleme mental

                        Commentaire


                          Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                          Envoyé par météore
                          je voi pas pourquoi du souffre de ton fichu trouble de benzo!!

                          si tu n'a jamais ete anxieux !!! pourquoi à tu pris des benzo ??

                          t'à un gros probleme mental
                          Je te confirme que la distribution des drogues en France, c'est n'importe quoi !!! :

                          « distribués aux usagers qui ne sont pas forcément tous atteints de maladie psychiatrique, n'importe quand, n'importe comment et pour n'importe quoi ».

                          http://www.drogues.gouv.fr/article3868.html


                          Professeur e Zarifian

                          Commentaire


                            Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                            Envoyé par minou8
                            Je te confirme que la distribution des drogues en France, c'est n'importe quoi !!! :

                            les responsables de cette situation en France sont les médecins

                            « distribués aux usagers qui ne sont pas forcément tous atteints de maladie psychiatrique, n'importe quand, n'importe comment et pour n'importe quoi ».


                            http://www.drogues.gouv.fr/article3868.html


                            Professeur e Zarifian


                            mais toi, pourquoi à tu pris des benzo, si tu n'à jamais été anxieu comme tu le dit plus haut

                            faut etre con pour prendre des benzo si tu n'est pas anxieux

                            Commentaire


                              Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                              bonjour

                              et merci pour le lien, mais je n'ai jamais ete anxieux.
                              message posté par minou


                              je repose ma question

                              pouquoi à tu pris des benzo, et pendant combien de temps en à tu pris ???????

                              Commentaire


                                Re : les somnifères sont des camisoles de force chimique

                                Envoyé par minou8
                                bon...je re-re-re-repose ma question... :

                                Quelle sont les médicaments qui sont des camisoles de force chimique ?
                                J'ai répondu à ta question plusieurs fois déjà, tu n'as qu'à relire mes réponses.


                                Comme Meteore, je m'interroge : pourquoi as tu pris des benzos si tu n'as jamais été anxieux ? Comment peux-tu savoir ce que c'est alors, et la meilleure qualité de vie qu'apportent ces médicaments ? Même s'il faut rester lucide par rapport à leurs avantages et inconvénients, ça, j'en conviens. Et comment peux-tu te permettre de porter un jugement sur ce que font pour aller mieux des gens qui sont souffrants, alors que tu n'as aucune notion de ce qu'est cette souffrance ?

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X