Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

    Envoyé par un vrai soleil
    Bonjour,

    Je voudrais juste vous apporter mon témoignage.
    Pendant 8 ans, un psychiatre m'avait prescrit ABILIFY (ARIPIPRAZOLE) a forte dose 30 mg, pensant que j'étais schrizophrène.
    8 ANS APRES...on apprend que j'avais qu'une névrose!
    ça fait déjà presque 1AN que je fais un sevrage avec un autre psychiatre (le premier psy étant partit en retraite).
    J'ai beaucoup de problèmes maintenant: grave problème de mémoire, concentration, insomnie, angoisses, anxiété, crampes musculaire, problème d'intestin...et j'en passe! Mon psychiatre actuel m'a dit que c'était handicapant...et d'après ce que j'ai comprise mes pertes de mémoire et de concentration risque de durer A VIE!
    J'ai vu un neurologue qui a hurlé quand il a apprit ce qui m'était arrivée et m'a dit que mes pertes de mémoire venait de cette prise de abilify qui m'était donnée sur un diagnostic erroné.
    Je n'es rien contre les médecins, je ne mets pas tous le monde dans le même sac, mais je reste sans voix devant ce qui m'est arrivée.
    Je n'es toujours pas finie mon sevrage qui dure depuis longtemps. Pour l'instant, comme je ne vais pas bien depuis quelques mois, on a pas rebaissé le traitement. Je prends abilify 5 mg une fois le lundi et une fois le vendredi.
    MA VIE EST DEVENUE UN ENFER.
    bonjour


    Il en est effectivement de même avec les neuroleptiques, les antidépresseurs... qu'avec les benzodiazépines.

    Hélas.

    Commentaire


      Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

      Bonsoir, pour ma part, non, j'ai diminué progressivement semaine après semaine tout en ayant une excellente hygiène de vie (1h de marche chaque jour, bon sommeil régulier, alimentation impeccable) , et de 8 xanax 0,5 par jour quand j'allais très mal, je suis parvenue à zéro. Mais j'avoue toujours prendre des somnifères, plus par confort qu'autre chose lol (sinon je fais de la boulimie à dire vrai, pour m'anesthésier).
      Vous êtes victime de ce problème de sevrage?
      Vivre....et laisser vivre

      Commentaire


        Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

        Ok, merci , donc ma "victoire" n'était pas une vraie....
        Vivre....et laisser vivre

        Commentaire


          Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

          Bonjour,
          Je prends de l'Alprazolam depuis plusieurs années (3 ou 4 ans).
          De 2/jour (0.5) au moment d'un burnout, je suis passée progressivement à 1.
          Ma psychiatre voudrait que je diminue et depuis une semaine, je suis à un demi. Au début, tout allait bien et depuis 2 jours je me sens nerveuse et j'ai des palpitations, ce qui me donne des angoisses (ce pourquoi je prenais ce médicament, en fait).
          Je n'ouvre pas les liens de cette discussion, pour ne pas qu'ils "induisent" d'autres effets secondaires (je suis assez influençable, ce n'est pas la peine de risquer d'en rajouter ).
          En tout cas, ce que je lis sur ce fil me motive à continuer de diminuer, mais je vais le faire de façon très progressive (en attendant le prochain rendez-vous qui est dans 2 mois).
          Souvenir
          https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E

          Commentaire


            Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

            Avec une très lente diminution, on y arrive, mais il faut une bonne dose de patience^^
            Vivre....et laisser vivre

            Commentaire


              Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

              Envoyé par Merlette
              Avec une très lente diminution, on y arrive, mais il faut une bonne dose de patience^^
              Oui, je le constate en ce moment même. Je suis en larmes après un petit incident familial, rien de grave, et voilà que les vannes sont ouvertes.
              Avant la prise du xanax, j'étais une "pleureuse" et avec le xanax, ça m'est passé.
              Là, on dirait que ça revient, mais je ne pense pas que "mettre un bouchon" sur les émotions soit une bonne chose. Pleurer est pour moi comme un nettoyage des émotions.
              J'ai certainement été trop vite en ne prenant plus qu'un demi comprimé par jour. Je vais reprendre un toutes les 15 à 18h et puis seulement je passerai à 1/2 par jour.
              Je suis un peu perdue...Je vais me remettre activement à la pleine conscience que j'avais un peu laissé de côté.
              C'est clair que je dois arrêter ce médicament que je ne savais pas aussi "puissant".
              Souvenir
              https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E

              Commentaire


                Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                Mais les anti-psychotiques ce n'est pas que pour les psychotiques ?

                J'ai eu du solian, de l'abilify, du tercian et du dipiperon. Si je me trompe pas se sont tous des neuroleptiques... Ils peuvent être utilisés pour l'angoisse aussi, non ?

                D'ailleurs, j'ai une question, mon traitement était : effexor, dipiperon, tercian, havlane et j'ai tout arrêté d'un coup. Oui, je sais, faut pas, enfin paraît-il. Mais je ne me sens pas malade, je pense vraiment que j'ai pas besoin de tout ça (et ma balance est d'accord avec moi). Je fais des insomnies et je me demandais si ça pouvait être lié...
                "Ne faut-il pas commencer par se haïr, lorsque l'on doit s'aimer ? Je suis ton labyrinthe." Friedrich Nietzsche.

                "Mon ciel est sombre, je manque de soleil."

                Commentaire


                  Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                  Envoyé par regaine
                  bonjour

                  Je vous conseille la visualisation de cette vidéo, ou les professeurs Lader et Ashton nous parlent du syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines et du désastre des benzodiazépines

                  https://www.youtube.com/watch?v=xchp6FFn1sc
                  Merci !
                  Certains médecins commencent a nous défendre, enfin !!!

                  Dernière modification par viadix, 04/12/2016, 21h31.

                  Commentaire


                    Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                    Envoyé par Flamme
                    Mais les anti-psychotiques ce n'est pas que pour les psychotiques ?
                    Si, et attention :

                    « Si s’attaquer aux benzodiazépines revenait à les remplacer par des neuroleptiques de nouvelle génération, poussés par les labos car ils sont encore brevetés et donc lucratifs, et présentés à tort comme plus légers, on remplacerait un désastre par une catastrophe », dénonce Philippe Pignarre

                    http://www.liberation.fr/societe/201...ptiques_849406

                    Commentaire


                      Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                      Envoyé par cocsi
                      J'ai certainement été trop vite
                      bonsoir

                      Oui, tu vas trop vite.
                      Tu trouveras de bon conseil ici :

                      http://www.benzo.org.uk/freman/bzcha03.htm

                      Commentaire


                        Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                        Envoyé par viadix
                        Si, et attention :

                        « Si s’attaquer aux benzodiazépines revenait à les remplacer par des neuroleptiques de nouvelle génération, poussés par les labos car ils sont encore brevetés et donc lucratifs, et présentés à tort comme plus légers, on remplacerait un désastre par une catastrophe », dénonce Philippe Pignarre

                        http://www.liberation.fr/societe/201...ptiques_849406
                        Mais c'est pas mon médecin généraliste qui me les a prescrit.
                        "Ne faut-il pas commencer par se haïr, lorsque l'on doit s'aimer ? Je suis ton labyrinthe." Friedrich Nietzsche.

                        "Mon ciel est sombre, je manque de soleil."

                        Commentaire


                          Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                          Envoyé par viadix
                          bonsoir

                          Oui, tu vas trop vite.
                          Tu trouveras de bon conseil ici :

                          http://www.benzo.org.uk/freman/bzcha03.htm
                          Merci!
                          Je n'ai pas tout lu, mais je ressens en effet la sensation de jambes en coton, je refais des rêves (je ne rêvais plus) et notamment des cauchemars (les mêmes qu'avant), perte d'appétit et, ce qui m'a interpellée, c'est d'entendre les battements de mon coeur (c'est gênant et stressant!).
                          bon, je continuerai la lecture demain. Je vais revoir mon hygiène de vie en général, ce qui ne serait pas du luxe!

                          Dans ce lien, on parle carrément de "drogue" . J'avais déjà pu me rendre compte des effets négatifs d'un AD (Effexor) que j'avais arrêté d'un coup (pas bien, mais il avait fini par m'apporter plus de désagréments que d'effets positifs.
                          Pfft, j'en reviens, moi, de la médecine!

                          Courage à tous!
                          Souvenir
                          https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E

                          Commentaire


                            Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                            Bonjour, Flamme, je ne peux pas vous répondre précisément, vu que je ne suis pas médecin, mais je prends du solian 100 depuis des années, la psychiatre m'avait di qu'à cette dose c'est fait pour stimuler les cas dépressifs. Aux urgences psychiatriques (j'avais appelé les pompiers au secours, ayant trop d'angoisses je souffrais le martyr) on m'avait donné du tercian, qui avait apaisé lesdites angoisses. Mais je n'aime pas ce médicament, j'ai trop d'effets secondaires et puis de toute manière je n'en ai plus besoin. Donc, je pense que les neuroleptiques, tout dépend la dose, mais ne sont pas faits que pour les personnes psychotiques. Attendons d'autres réponses! et courage, je suis là si besoin! :-)
                            Vivre....et laisser vivre

                            Commentaire


                              Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                              Envoyé par Merlette
                              Bonjour, Flamme, je ne peux pas vous répondre précisément, vu que je ne suis pas médecin, mais je prends du solian 100 depuis des années, la psychiatre m'avait di qu'à cette dose c'est fait pour stimuler les cas dépressifs. Aux urgences psychiatriques (j'avais appelé les pompiers au secours, ayant trop d'angoisses je souffrais le martyr) on m'avait donné du tercian, qui avait apaisé lesdites angoisses. Mais je n'aime pas ce médicament, j'ai trop d'effets secondaires et puis de toute manière je n'en ai plus besoin. Donc, je pense que les neuroleptiques, tout dépend la dose, mais ne sont pas faits que pour les personnes psychotiques. Attendons d'autres réponses! et courage, je suis là si besoin! :-)
                              Pour ma part le solian (200mg) m'avait été prescrit pour calmer mes angoisses sociales et être moins désinhibée. (ce que m'avait dit ma psychiatre de l'époque) C'est pour ça que la réponse m'avait interpellée.

                              Quant au tercian, on me l'a prescrit en intra et comme tous les autres traitements donnés en intra, je ne sais pas pourquoi... On ne m'a rien expliqué. Mais un jour, j'ai demandé à l'infirmière si j'avais une maladie et elle m'a dit que non, que j'avais un trouble anxieux.

                              Mais bon le tercian a aussi eu des effets secondaires que je ne voulais pas supporter, j'ai donc tout arrêté.
                              "Ne faut-il pas commencer par se haïr, lorsque l'on doit s'aimer ? Je suis ton labyrinthe." Friedrich Nietzsche.

                              "Mon ciel est sombre, je manque de soleil."

                              Commentaire


                                Re : Le syndrôme prolongé de sevrage aux benzodiazépines

                                Vous avez tout arrêté....d'un coup? Sans effet rebond?
                                Vivre....et laisser vivre

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X