Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'entrebâillement de mes appétences révoltées

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    L'entrebâillement de mes appétences révoltées

    Bonjour,

    J'ai envie qu'on me fasse un câlin.
    J'ai envie qu'on me repousse, rejette.
    J'ai envie de sortir de la vie, du monde, de toute société.
    J'ai très envie de vivre, de me prendre dans un élan.
    Je me sens tellement fatigué, exténué.
    Mais, je suis très reposé, j'ai tant dormi.

    Je ressens toutes ces choses en ce même moment.

    Je frappe dans un mur, le mur du Rien.
    J'ai sorti les mots, mais je ne sais plus...


    Edit : Ça m'a fait un peu de bien d'écrire.
    Je sais que ça ressemble plus à un bref poème en prose qu'à une discussion, désolé pour ça.
    Dernière modification par Arboles, 30/11/2018, 10h29.

    #2
    ne t'excuse pas
    nous ressentons parfois dans le même temps des sentiments opposés, s’isoler et ne pas être seul, être fatigué, épuisé sans envie, et besoin de découvrir tant de chose, normal tu es vivant

    Commentaire


      #3
      Je me suis longtemps dit que les gens étaient méchants. La gentillesse glissait à côté de moi, sans porter à conséquences. La méchanceté me braquait dans l'isolement, avec un sentiment d'asphyxie pénétrant, parfois en filigrane. La gentillesse, comme de l'hyperventilation, je n'aurais pas su quoi en faire; la joie et l'excitation auraient été absolument pénibles, auraient tiraillé mon être et l'auraient déchiré, corps et esprit, plus disjoints que jamais.

      Je suis passé directement du monde de l'enfance au monde des adultes. Ça amplifie peut-être mon trouble, mais je ne crois pas que le problème soit tellement là. Ce n'est je crois qu'un détail supplémentaire.

      (J'ai été diagnostiqué TSA.)

      Commentaire


        #4
        je ne sais ce que veut dire TSA ?

        Commentaire


          #5
          Envoyé par kote a losse! Voir le message
          je ne sais ce que veut dire TSA ?
          C'est trouble du spectre de l'autisme.
          Mais quelqu'un qui ne l'a pas aurait probablement pu écrire des choses semblables à ce que j'ai écrit.

          Commentaire


            #6
            c'est étrange car mon psy m'a diagnostiquée asperger, j'en ai discuté sur le forum psy ultérieurement
            A plus

            Commentaire


              #7
              Envoyé par kote a losse! Voir le message
              c'est étrange car mon psy m'a diagnostiquée asperger, j'en ai discuté sur le forum psy ultérieurement
              A plus
              C'est effectivement un diagnostic de plus en plus posé et un sujet de discussions et de recherches scientifiques toujours plus nombreuses et diverses.

              Qu'en est-il des thérapies ?
              Une thérapie de type éducationnelle remporte souvent l'adhésion. Ou tout autre type de thérapie dépendamment du type d'autisme, des besoins ou des motivations de l'individu/patient (psychothérapie ?, thérapie de groupe ?, autre ?). Par ailleurs, dans les dernières années plein de recherches scientifiques portent sur l'approche biomédicale. Apparemment souvent très efficace. Je ne connais pas bien cette approche, je sais qu'il est entre autres question d'un changement d'alimentation (consommer certaines vitamines et minéraux à certains moments de la journée serait généralement très efficace).

              Commentaire


                #8
                coucou Arboles,

                perso je vois mon psy une fois par mois pour l'ordonnance médicale, il me demande si je n'ai pas mordue mon chien et salut!
                il n'y a, a mon sens aucune visée thérapeutique avec mon psy

                d'autre part peut etre que cela m"arrange car au fond de moi je n'ai rien a lui dire car je me sent normale avec cette différence

                on parle aussi pour asperger des intestins qui pourraient être en cause avec ce trouble, bise a toi Arboles

                Commentaire


                  #9
                  Envoyé par kote a losse! Voir le message
                  d'autre part peut etre que cela m"arrange car au fond de moi je n'ai rien a lui dire car je me sent normale avec cette différence

                  on parle aussi pour asperger des intestins qui pourraient être en cause avec ce trouble
                  Si tu te sens normale malgré une différence, n'est-ce pas un beau paradoxe ? Qui sans doute te simplifie l'existence.

                  Pour moi, ce n'est pas si simple.
                  À l'occasion je me sens normal là où tout le monde me paraît anormal, par contre, à d'autres moments je me sens si désespérément anormal...

                  Une psychothérapie n'est pas un passage obligé, une absolue nécessité. Mais sa visée, à court ou à long terme, n'est pas d'en arriver à ressentir un sentiment de normalité, plutôt d'en arriver à mieux identifier et se représenter ses zones de souffrance, ses défenses, bloquages et manques, et leurs conséquences dans nos vies.
                  Ceci étant dit, on peut progresser autrement.

                  Bise

                  Commentaire


                    #10
                    [QUOTE=Arboles;n8546028]
                    Si tu te sens normale malgré une différence, n'est-ce pas un beau paradoxe ? Qui sans doute te simplifie l'existence.

                    Pour moi, ce n'est pas si simple.
                    À l'occasion je me sens normal là où tout le monde me paraît anormal, par contre, à d'autres moments je me sens si désespérément anormal...



                    bonjour Arboles,

                    j'ai mis beaucoup de temps pour accepter ma différence sur la compréhension de la vie, il y a longtemps j'en souffrais beaucoup, ensuite j'ai eu la chance de rencontrer quelques personnes"typiques" avec qui j'étais sur la même longueur d'onde intellectuellement, ce sont eux qui m'ont sauvés la vie sans le savoir!

                    des coups j'en ai pris par le passé car j'étais trop naïve, je prenais tout au pied de la lettre, a cette époque j'ai eu beaucoup de tuiles!!!!

                    bisou a toi, acceptes ce que tu (hais) es, tu es une belle personne



                    Commentaire


                      #11
                      Envoyé par kote a losse! Voir le message
                      bonjour Arboles,

                      j'ai mis beaucoup de temps pour accepter ma différence sur la compréhension de la vie, il y a longtemps j'en souffrais beaucoup, ensuite j'ai eu la chance de rencontrer quelques personnes"typiques" avec qui j'étais sur la même longueur d'onde intellectuellement, ce sont eux qui m'ont sauvés la vie sans le savoir!

                      des coups j'en ai pris par le passé car j'étais trop naïve, je prenais tout au pied de la lettre, a cette époque j'ai eu beaucoup de tuiles!!!!

                      bisou a toi, acceptes ce que tu (hais) es, tu es une belle personne


                      Merci

                      Commentaire


                        #12
                        passes une bonne journée Arboles

                        Commentaire


                          #13
                          Bonsoir Arboles

                          Commentaire


                            #14
                            J'aurais aimé te dire quelque chose, mais je ne comprends pas bien le questionnement.
                            Le fait de se sentir différent, ben c'est pas si grave que cela. Moi je fais avec depuis une vie, et ca fait partie de ma vie, c'est tout. Je suis différente, je me sens différente, et voilà c'est comme ça.
                            C'est pas tres grave. La difficulté est plus quand on cherche à etre comme les autres. Mais ce n'est plus mon cas.
                            Disons que je dissocie clairement: vouloir etre comme les autres (ce qui m'arrive donc de moins en moins), et s'adapter aux autres en faisant comme si on étiat comme eux (ce que je fais du matin au soir au matin).
                            Bien à toi

                            Commentaire


                              #15
                              Envoyé par Rapsody Voir le message
                              J'aurais aimé te dire quelque chose, mais je ne comprends pas bien le questionnement.
                              Le fait de se sentir différent, ben c'est pas si grave que cela. Moi je fais avec depuis une vie, et ca fait partie de ma vie, c'est tout. Je suis différente, je me sens différente, et voilà c'est comme ça.
                              C'est pas tres grave. La difficulté est plus quand on cherche à etre comme les autres. Mais ce n'est plus mon cas.
                              Disons que je dissocie clairement: vouloir etre comme les autres (ce qui m'arrive donc de moins en moins), et s'adapter aux autres en faisant comme si on étiat comme eux (ce que je fais du matin au soir au matin).
                              Bien à toi
                              Salut Rapsody,

                              Tu dis que le fait de se sentir différent n'est pas si grave que cela. Je veux bien accepter cette idée. Quant au fait d'être différent ? Tu dis toi-même que tu fais comme si tu étais comme les autres dans ta vie quotidienne, et ce à des fins d'adaptation. Je comprends que cela soit pour toi une nécessité (en société), mais en revanche n'est-ce pas souvent épuisant ?

                              Dans mon cas, je dirais plutôt que je connais un oscillement entre les actions à l'image des autres et celles des plus inadaptées, marginales. J'ai envie de dire que, dans les deux cas, je ne m'y retrouve pas tout à fait, et jamais de manière satisfaisante. Dans le premier cas j'ai en quelque sorte l'impression de jouer un rôle (ce n'est pas si grave... heureusement je ne le vis pas si mal). Et dans l'autre cas j'ai aussi l'impression que ce n'est pas vraiment moi, en quelque sorte. Comment ça ? J'ai certains comportements considérés comme bizarres, étranges, excentriques, etc. et j'en ai souvent conscience, alors que je n'arrive pas à faire autrement dans l'immédiat. Cette conscience crée aussitôt une séparation entre eux (mes comportements) et moi. Comme dans certains états méditatifs... à la différence que je me juge lorsque je crains une sorte de raté social (rejet ou railleries des autres). En vieillissant, le problème est plus léger, ouf! heureusement!

                              Être différent n'est pas forcément dramatique. Je veux bien. Ceci étant dit, cela pose le défi de comprendre en quoi, comment ou dans quelle mesure on est différent. Et peut-être déterminer ce qu'on en fait. Peut-on en faire une force ? Au final, le prix est-il trop cher payé ?
                              Je pense qu'on peut finir par bien le vivre mais c'est tout un cheminement!
                              Dernière modification par Arboles, 09/12/2018, 11h55.

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X