Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Training Autogène

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Training Autogène

    Coucou tout le monde !!!

    Je suis une anxio-dépressive, et j'ai déjà tout essayer de m'en sortir !!!
    J'ai entendu parler du training autogène, et je voudrais savoir si quelqu'un avait déjà entendu parler ou pratiquer ce training !!!
    Si oui merci de me faire un signe, car je suis au bout du rouleau !!!

    Merci et bisous à tous !!!

    colombe 44

    #2
    Je me demande s'il ne faudrait pas réhabiliter le training autogène pour lutter contre l'anxiété et l'angoisse.

    Cela fait quelques semaines que je me suis remis à cette technique de relaxation musculaire et je la trouve assez efficace contre anxiété/angoisse.
    Pour 1, 2 ou 3 heures, pas pour la journée entière...

    https://www.passeportsante.net/fr/Th...ng_autogene_th

    Commentaire


      #3
      Envoyé par p'im Voir le message
      Je me demande s'il ne faudrait pas réhabiliter le training autogène pour lutter contre l'anxiété et l'angoisse.

      Cela fait quelques semaines que je me suis remis à cette technique de relaxation musculaire et je la trouve assez efficace contre anxiété/angoisse.
      Pour 1, 2 ou 3 heures, pas pour la journée entière...

      https://www.passeportsante.net/fr/Th...ng_autogene_th
      p'im Merci mais il existe des livres à visée pratique sur le training autogène svp?

      Commentaire


        #4
        Envoyé par tesla92 Voir le message

        p'im Merci mais il existe des livres à visée pratique sur le training autogène svp?
        Il y a plusieurs livres mais ils sont indisponibles car non réédités.
        Le dernier paru en mai 2018 est celui des éditions marabout. Je l'ai feuilleté en librairie mais il ne m'avait pas trop emballé.

        Commentaire


          #5
          Envoyé par p'im Voir le message

          Il y a plusieurs livres mais ils sont indisponibles car non réédités.
          Le dernier paru en mai 2018 est celui des éditions marabout. Je l'ai feuilleté en librairie mais il ne m'avait pas trop emballé.
          En fait tu as fait du training autogène, c'est de l'auto-hypnose ??? moins en transe, + de la relaxation ? ? ?
          Comme de la sophro, un "fourre tout" (pas péjoratif)...????
          Dernière modification par Gakoun, 18/05/2019, 11h26.
          « Souviens-toi qu'il existe deux types de fous : ceux qui ne savent pas qu'ils vont mourir, ceux qui oublient qu'ils sont en vie. » Matthieu Ricard

          Commentaire


            #6
            Envoyé par Gakoun Voir le message

            En fait tu as fait du training autogène, c'est de l'auto-hypnose ??? moins en transe, + de la relaxation ? ? ?
            Comme de la sophro, un "fourre tout" (pas péjoratif)...????
            La sophro s'est inspirée du training autogène.
            1.1 Le training autogène de Schultz

            Premièrement, les méthodes utilisant l’auto-concentration et l’auto-hypnose. La méthode de référence est le training autogène de Schultz J.H. Ces méthodes sont à point de départ central. Elles sont dites « centrifuges ». Ou encore cataloguées parmi les méthodes globales à point de départ psychothérapique (R. Durand de Bousingen, 1992). Ces méthodes sont issues de la tradition de l’hypnose médicale Française et allemande du XIXème siècle.

            Décrivons la méthode.

            Celle-ci comporte deux cycles, l’inférieur et le supérieur. Nous ne développerons pas ce cycle supérieur qui est en réalité une psychothérapie. Le cycle inférieur, lui, correspond à l’apprentissage de la relaxation proprement dit. Il est composé d’un certain nombre d’exercices, des « stades », qui permettent de parvenir à la détente et d’obtenir une « déconnexion générale de tout l’organisme » (Schultz, 1958, 1977).
            • Accord du patient indispensable, ce qui exclu les jeunes enfants, les déficients mentaux, les psychotiques et les grands névrosés.
            • L’environnement : une pièce tranquille de température moyenne, dans une demi-obscurité.
            • Une attitude corporelle : Soit assis dans un fauteuil confortable, soit sur une chaise (position du cocher de fiacre). Ou encore, en position couchée.
            • Durée de la relaxation : lors des premiers essais 20 à 30 sec. Après 4 à 6 semaines les séances durent de 5 mn. à 1/4 h. Après trois mois d’exercice, vers la fin du cycle, il y a la possibilité d’étendre la séance à 1/2 h.
            • Au début de chaque séance :
              1. Fermer les yeux ;
              2. Induction au calme : « je suis tout à fait calme » (une seule fois en début de séance).
            • Fin de chaque séance : la reprise
              1. mouvements vigoureux de flexion de l’avant bras sur le bras ;
              2. respirer profondément ;
              3. ouvrir les yeux.
            • Les stades du cycle inférieur : ± 15 jours pour chacun des stades
              1. Expérience de la pesanteur :
                « mon bras (droit ou gauche) est (tout) lourd ».
                Le patient se concentre sur cette phrase cinq ou six fois. C’est la détente musculaire qui est recherchée. On guette également l’apparition de la « généralisation », c’est-à-dire le moment où de façon tout à fait spontanée, sans intervention volontaire, la pesanteur se fera également sentir dans d’autres membres. A ce moment là Schultz intègre dans sa formule les parties du corps qui se sont spontanément alourdies précédemment. Par exemple : « mes bras sont lourds » ou « mes bras et mes jambes sont lourds » … etc. Pour terminer par « tout mon corps est lourd », le patient a alors franchi le premier stade du training.
              2. Expérience de la chaleur :
                « mon bras est chaud ».
                Modifications vasculaires dans le sens d’une vaso-dilatation. En fin de séance formule globalisée « mon corps est lourd, mon bras est chaud ». Au fil des séances, induction globalisée « je suis tout à fait calme, tout le corps est lourd et chaud ».
              3. Contrôle du cœur :
                « mon cœur bat calme et fort ».Descriptions plus riches : « une vague va et vient comme une mer qui sans cesse déferle
                sur la rive […] Tout mon corps devient alternativement plus grand et plus petit […] Quelque chose en moi se resserre, un peu comme si je fermais le poing […] Je ressens une pression et une constriction, cela n’est pas désagréable ; cela s’élargit vers le milieu de la poitrine, je crois que c’est mon cœur qui se contracte ». Le relaxateur peut venir placer sa main sur la poitrine pour aider à la sensation. Par la suite le sujet utilise sa propre main.
              4. Contrôle respiratoire :
                « je respire calmement [...] je suis tout respiration ».
                Cette formule n’implique aucune modification active de la respiration, au contraire il est proposé au patient de s’abandonner à sa respiration, sans vouloir l’influencer d’aucune manière. Autres formules proposées par les patients eux-même : « Mon corps est tout à fait chaud, le cœur travaille très calmement, je me soulève et m’abaisse en respirant, comme une barque sur une mer tranquille […] Je suis tout respiration ».
              5. Chaleur au niveau de l’abdomen :
                « Mon plexus solaire est tout chaud » ou mieux « … inondé de chaleur ».
                Le relaxateur vient poser sa main sur l’abdomen du patient en état de concentration dans une région située entre le nombril et l’appendice xyphoïde.
              6. Fraîcheur du front :
                « Mon front est bon [ou agréablement] frais ».
                Le patient doit se concentrer sur une fraîcheur légère et passagère « comme un bref tamponnement d’eau de Cologne […] Comme si un souffle frais caressait légèrement le front ». Il cherche une réaction vaso-constrictive (ou peut-être simplement à refroidir l’activité fantasmatique).
            http://www.chups.jussieu.fr/polysPSM...OLY.Chp.1.html

            Commentaire


              #7
              Envoyé par p'im Voir le message

              La sophro s'est inspirée du training autogène.
              1.1 Le training autogène de Schultz

              Premièrement, les méthodes utilisant l’auto-concentration et l’auto-hypnose. La méthode de référence est le training autogène de Schultz J.H. Ces méthodes sont à point de départ central. Elles sont dites « centrifuges ». Ou encore cataloguées parmi les méthodes globales à point de départ psychothérapique (R. Durand de Bousingen, 1992). Ces méthodes sont issues de la tradition de l’hypnose médicale Française et allemande du XIXème siècle.

              Décrivons la méthode.

              Celle-ci comporte deux cycles, l’inférieur et le supérieur. Nous ne développerons pas ce cycle supérieur qui est en réalité une psychothérapie. Le cycle inférieur, lui, correspond à l’apprentissage de la relaxation proprement dit. Il est composé d’un certain nombre d’exercices, des « stades », qui permettent de parvenir à la détente et d’obtenir une « déconnexion générale de tout l’organisme » (Schultz, 1958, 1977).
              • Accord du patient indispensable, ce qui exclu les jeunes enfants, les déficients mentaux, les psychotiques et les grands névrosés.
              • L’environnement : une pièce tranquille de température moyenne, dans une demi-obscurité.
              • Une attitude corporelle : Soit assis dans un fauteuil confortable, soit sur une chaise (position du cocher de fiacre). Ou encore, en position couchée.
              • Durée de la relaxation : lors des premiers essais 20 à 30 sec. Après 4 à 6 semaines les séances durent de 5 mn. à 1/4 h. Après trois mois d’exercice, vers la fin du cycle, il y a la possibilité d’étendre la séance à 1/2 h.
              • Au début de chaque séance :
                1. Fermer les yeux ;
                2. Induction au calme : « je suis tout à fait calme » (une seule fois en début de séance).
              • Fin de chaque séance : la reprise
                1. mouvements vigoureux de flexion de l’avant bras sur le bras ;
                2. respirer profondément ;
                3. ouvrir les yeux.
              • Les stades du cycle inférieur : ± 15 jours pour chacun des stades
                1. Expérience de la pesanteur :
                  « mon bras (droit ou gauche) est (tout) lourd ».
                  Le patient se concentre sur cette phrase cinq ou six fois. C’est la détente musculaire qui est recherchée. On guette également l’apparition de la « généralisation », c’est-à-dire le moment où de façon tout à fait spontanée, sans intervention volontaire, la pesanteur se fera également sentir dans d’autres membres. A ce moment là Schultz intègre dans sa formule les parties du corps qui se sont spontanément alourdies précédemment. Par exemple : « mes bras sont lourds » ou « mes bras et mes jambes sont lourds » … etc. Pour terminer par « tout mon corps est lourd », le patient a alors franchi le premier stade du training.
                2. Expérience de la chaleur :
                  « mon bras est chaud ».
                  Modifications vasculaires dans le sens d’une vaso-dilatation. En fin de séance formule globalisée « mon corps est lourd, mon bras est chaud ». Au fil des séances, induction globalisée « je suis tout à fait calme, tout le corps est lourd et chaud ».
                3. Contrôle du cœur :
                  « mon cœur bat calme et fort ».Descriptions plus riches : « une vague va et vient comme une mer qui sans cesse déferle
                  sur la rive […] Tout mon corps devient alternativement plus grand et plus petit […] Quelque chose en moi se resserre, un peu comme si je fermais le poing […] Je ressens une pression et une constriction, cela n’est pas désagréable ; cela s’élargit vers le milieu de la poitrine, je crois que c’est mon cœur qui se contracte ». Le relaxateur peut venir placer sa main sur la poitrine pour aider à la sensation. Par la suite le sujet utilise sa propre main.
                4. Contrôle respiratoire :
                  « je respire calmement [...] je suis tout respiration ».
                  Cette formule n’implique aucune modification active de la respiration, au contraire il est proposé au patient de s’abandonner à sa respiration, sans vouloir l’influencer d’aucune manière. Autres formules proposées par les patients eux-même : « Mon corps est tout à fait chaud, le cœur travaille très calmement, je me soulève et m’abaisse en respirant, comme une barque sur une mer tranquille […] Je suis tout respiration ».
                5. Chaleur au niveau de l’abdomen :
                  « Mon plexus solaire est tout chaud » ou mieux « … inondé de chaleur ».
                  Le relaxateur vient poser sa main sur l’abdomen du patient en état de concentration dans une région située entre le nombril et l’appendice xyphoïde.
                6. Fraîcheur du front :
                  « Mon front est bon [ou agréablement] frais ».
                  Le patient doit se concentrer sur une fraîcheur légère et passagère « comme un bref tamponnement d’eau de Cologne […] Comme si un souffle frais caressait légèrement le front ». Il cherche une réaction vaso-constrictive (ou peut-être simplement à refroidir l’activité fantasmatique).
              http://www.chups.jussieu.fr/polysPSM...OLY.Chp.1.html
              Bonjour Pim,

              Merci, c'est clair et détaillé et intéressant. J'apprécie ton désir d'aller toujours plus loin et de me répondre.
              Pas étonnant que ça agisse sur l'anxiété et l'angoisse. Un truc basé sur la concentration et le calme encore.
              Je confirme la sophro, s'est inspirée du training autogène aussi.

              Dommage, je reste sur ma faim, tu n'as pas quelque chose sur le 2ème cycle niveau supérieur ? car basée sur l'auto-hypnose,je vois bien. On commence comme ça, à créer de l'induction sur le corps sauf que, sans empêcher du mouvement, on se base sur le corps aussi.
              Et puis induire du calme, voilà ce que j'aime, la respiration suit et devient moins ample et plus posée. J'ai besoin de devenir calme.
              Ce serait bien que colombe 44 revienne pour lire ce que tu lui réponds.
              Aussi je quote tout.

              Oui, il faut réabiliter toutes ces méthodes.

              « Souviens-toi qu'il existe deux types de fous : ceux qui ne savent pas qu'ils vont mourir, ceux qui oublient qu'ils sont en vie. » Matthieu Ricard

              Commentaire


                #8
                Envoyé par Gakoun Voir le message

                Bonjour Pim,

                Merci, c'est clair et détaillé et intéressant. J'apprécie ton désir d'aller toujours plus loin et de me répondre.
                Pas étonnant que ça agisse sur l'anxiété et l'angoisse. Un truc basé sur la concentration et le calme encore.
                Je confirme la sophro, s'est inspirée du training autogène aussi.

                Dommage, je reste sur ma faim, tu n'as pas quelque chose sur le 2ème cycle niveau supérieur ? car basée sur l'auto-hypnose,je vois bien. On commence comme ça, à créer de l'induction sur le corps sauf que, sans empêcher du mouvement, on se base sur le corps aussi.
                Et puis induire du calme, voilà ce que j'aime, la respiration suit et devient moins ample et plus posée. J'ai besoin de devenir calme.
                Ce serait bien que colombe 44 revienne pour lire ce que tu lui réponds.
                Aussi je quote tout.

                Oui, il faut réabiliter toutes ces méthodes.
                Bonjour Gakoun

                Je n'ai rien sur le 2 ème cycle qui doit se pratiquer avec un psychothérapeute formé au TA (s'il en reste) contrairement au premier cycle que l'on peut essayer de faire seul.

                J'ai modifié le mode opératoire du training autogène.
                Par exemple : En bleu j'inspire doucement, en vert j'expire doucement

                Bras lourds,
                Jambes lourdes,
                Corps lourd,

                J'ai mes propres formules :

                Res.pir.cal.me

                Cœur..gu.lier

                Plex.us.chauaud


                Sur chaque insufflation et expiration : une syllabe, un peu comme un mantra. Cela permet de rester concentré.

                Et j'ai remarqué que le souffle s'égalise comme pour la cohérence cardiaque. Ce n'est pas ce qui est recommandé par le training autogène mais je le fais parce que cela me va.

                Commentaire


                  #9
                  Envoyé par p'im Voir le message

                  Bonjour Gakoun

                  Je n'ai rien sur le 2 ème cycle qui doit se pratiquer avec un psychothérapeute formé au TA (s'il en reste) contrairement au premier cycle que l'on peut essayer de faire seul.

                  J'ai modifié le mode opératoire du training autogène.
                  Par exemple : En bleu j'inspire doucement, en vert j'expire doucement

                  Bras lourds,
                  Jambes lourdes,
                  Corps lourd,

                  J'ai mes propres formules :

                  Res.pir.cal.me

                  Cœur..gu.lier

                  Plex.us.chauaud


                  Sur chaque insufflation et expiration : une syllabe, un peu comme un mantra. Cela permet de rester concentré.

                  Et j'ai remarqué que le souffle s'égalise comme pour la cohérence cardiaque. Ce n'est pas ce qui est recommandé par le training autogène mais je le fais parce que cela me va.
                  Voilà on fait ce qui nous va, j'adapte et chemine. Je rumine encore trop.
                  « Souviens-toi qu'il existe deux types de fous : ceux qui ne savent pas qu'ils vont mourir, ceux qui oublient qu'ils sont en vie. » Matthieu Ricard

                  Commentaire


                    #10
                    Envoyé par p'im Voir le message

                    Bonjour Gakoun

                    Je n'ai rien sur le 2 ème cycle qui doit se pratiquer avec un psychothérapeute formé au TA (s'il en reste) contrairement au premier cycle que l'on peut essayer de faire seul.

                    J'ai modifié le mode opératoire du training autogène.
                    Par exemple : En bleu j'inspire doucement, en vert j'expire doucement

                    Bras lourds,
                    Jambes lourdes,
                    Corps lourd,

                    J'ai mes propres formules :

                    Res.pir.cal.me

                    Cœur..gu.lier

                    Plex.us.chauaud


                    Sur chaque insufflation et expiration : une syllabe, un peu comme un mantra. Cela permet de rester concentré.

                    Et j'ai remarqué que le souffle s'égalise comme pour la cohérence cardiaque. Ce n'est pas ce qui est recommandé par le training autogène mais je le fais parce que cela me va.
                    Je viens d'acheter livre de SChultz d'occasion!

                    Commentaire


                      #11
                      Envoyé par tesla92 Voir le message

                      Je viens d'acheter livre de SChultz d'occasion!
                      Celui édité chez PUF ?
                      C'est mon premier livre acheté fin des années 70 mais il est un peu trop théorique

                      Commentaire

                      Unconfigured Ad Widget

                      Réduire
                      Chargement...
                      X