Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

    ...




    18/05/2011, 03h04 #68
    Joël


    Membre

    Date d'inscription: avril 2011

    Messages: 75




















    Administration des biens



    Mais ses tracasseries administratives sans fondement puisque depuis plus d'un an, mon père ne fait plus rien. Tout est effectué par ordre permanent automatique. Autant dire que c'est une vrai simulation de la vie réelle, puisque je contrôle tout, toutes les démarches, et que mon père effectue juste les paiements par internet (ce que je pourrais très bien faire moi même, j'ai prouvé que j'avais un discours cohérent).



    Mon père est jusqu'à présent, et INDEPENDAMENT de mes états d'humeur, le SEUL a décidé du bienfondé de mes demandes de retrait de la réserve.

    Il n'en a accepté que 2 pour l'instant. La première pour des vacances démocratiques et pour m'acheter une guitare il y a deux ans et la deuxième cette fois ci.


    Dernière modification par Joël 18/05/2011 à 03h06.





    18/05/2011, 03h05 #69
    Joël


    Membre



    Date d'inscription: avril 2011




    Messages: 75























    Administration des biens


    Quels sont les limites d'influence que peut exercer un administrateur?



    Dois-je contacter un avocat et changer d'administrateur? (Mon père s'oppose formellement au changement d'administrateur)

    Est-ce facile de le faire ou je risque des problèmes?

    Vos expériences sont bienvenues, un grand merci


    Dernière modification par Joël 18/05/2011 à 04h12.


    http://www.atoute.org/n/forum/showth...=135039&page=5
    Dernière modification par Joël, 20/05/2011, 15h06.

    #2
    Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

    Je serais intéressé pour ouvrir un espace ou on puisse expliquer les droit de l'administré et les implications des tutelles administratives dans le cas des troubles psychiatriques.

    Un grand merci pour votre aide. Pour l'instant, je ne trouve pas de réponse à mes questions.

    Commentaire


      #3
      Mise au point

      Les malades

      En France, 20 % de la population souffre d’une pathologie psychiatrique.

      La schizophrénie représente 1 % de la population générale et 15 % des schizophrènes se suicident.
      On recense chaque année en France 12 000 suicides, dont 3 000 à 4 000 dans la population souffrant d’une pathologie psychiatrique, schizophrènes et personnes atteintes de troubles bipolaires.

      Chaque année, environ 70 000 personnes sont hospitalisées sous contrainte : 10 000 le sont d’office et 60 000 sont en hospitalisation à la demande d’un tiers.

      Environ 9 000 personnes diagnostiquées comme ayant une psychose seraient en prison.

      Par ailleurs, 30 000 à 60 000 personnes seraient dans la rue avec un trouble psychiatrique sévère. Une étude réalisée par l’équipe mobile psychiatrie précarité (EMPP) de Marseille sur une file de 130 personnes vivant dans la rue a montré que 75 % d’entre elles souffraient de troubles psychotiques (dont 60 % de schizophrénie) ou bipolaires (10 %).

      Il faut également souligner que la représentation sociale de la personne souffrant d’une maladie mentale est aujourd’hui encore mauvaise. Les maladies mentales font encore l’objet d’une méconnaissance assez importante dans la population, qui projette notamment sur les malades des représentations fausses. Le lien établi entre trouble mental et violence est de ce point de vue symptomatique. Les images véhiculées par les discours politiques, les médias et le cinéma montrent la personne malade comme agressive, voire criminelle.
      Or, la réalité, c’est que les personnes atteintes de troubles psychiatriques dans la population générale (hors personnes sans domicile fixe) sont douze fois plus victimes d’agressions physiques, 130 fois plus victimes de vols et ont 25 ans d’espérance de vie en moins que leurs concitoyens. L’enquête « Samenta »(santé mentale et addictions chez les personnes sans logement), réalisée sous la direction d’Anne Laporte (Observatoire du Samu social de Paris) et de Pierre Chauvin (Inserm) en 2009 sur Paris et la petite couronne, a montré que les schizophrènes qui vivent dans la rue sont plus souvent victimes que responsables de violences (7). Le rapport « Violence et santé mentale » (Anne Lovell, 2005), demandé par le gouvernement suite à l’assassinat de deux infirmières à Pau en 2004, a montré que seuls 2,7 % des actes violents sont commis par des personnes souffrant de troubles psychiatriques.
      Enfin, selon Archives of general psychiatry, la plus importante revue psychiatrique au monde, le risque que des personnes atteintes de troubles psychiatriques commettent des actes violents est faible. Ces actes sont en général réalisés avec des facteurs associés (facteurs sociaux et biographiques : passé violent, délinquance, abus physiques, abus de substances, chômage, etc…) que l’on retrouve dans la population générale. Et si la prise de substances (alcool et drogues) est assez fréquente chez les patients atteints de pathologies psychiatriques, elles sont avant tout une « automédication », consommées dans une logique d’apaisement des souffrances, de diminution des voix, etc., rarement dans une logique de plaisir.
      Source : http://www.assemblee-nationale.fr/13/rapports/r3189.asp

      Commentaire


        #4
        Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

        FAQ : Protection des majeurs : sauvegarde, tutelle, curatelle

        http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=104539

        Commentaire


          #5
          Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

          Je ne trouve pas de site sur la loi belge... Quelqu'un pour m'aider?

          Commentaire


            #6
            Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

            09/11/2005, 16h56 #16
            Pinback

            Messages: n/a


            Re : Menace de tutelle

            Bonjour,

            Je fais remonter le sujet parce que mes parents renouvellent leurs menaces de tutelle. Ils lisent trop la presse...
            Arrivé à ce niveau, le problème ne relève plus de la santé psy, c'est du conflit familial. Mais cela a de fortes conséquences sur mon psychisme. Et les causes sont de toute façon psychologiques.

            http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=16922

            Commentaire


              #7
              Droit, Gerontologie, Histoire

              DROIT, GERONTOLOGIE, HISTOIRE









              LA PROTECTION DES DROITS DES MALADES MENTAUX

              I. Introduction
              A. Une question pluridisciplinaire:

              La question des droits des malades mentaux est particulièrement complexe et difficile: elle est, par nature, pluridisciplinaire.

              Prise séparément, chacune des facettes de la question est simple:
              en ce qui concerne le problème juridique, les techniques sont à la fois efficaces et limitées; mais elles sont simples. De même, les médecins et les psychiatres exercent des techniques plus ou moins élaborées, elles aussi efficaces dans certains cas.
              Et les autres intervenants, sociaux ou administratifs, exercent aussi leur rôle traditionnel.

              Mais c'est le nombre des intervenants qui pose un problème de coordination, d'organisation, de compréhension: les solutions médicales ou sociales peuvent être négatives sur le plan psychologique, négatives sur le plan juridique, tout comme des mesures juridiques auront des répercussions sur le plan médical. Sur le plan du droit positif, ceci se traduit, d'une part, par un ensemble de dispositions qui ne sont pas toujours faciles à concilier parce qu'elles répondent à des objectifs partiels, et d'autre part, par de nombreux débats de fond, avec des "écoles" aux thèses très opposées, dont le succès entraîne souvent des refontes complètes de la législation. Nous allons montrer ici comment le problème de la liberté individuelle des malades mentaux a été abordé en France et en Europe.

              B. Liberté et internement:

              "Nul ne peut être arbitrairement détenu. L'autorité judiciaire, gardienne de la liberté in dividuelle, assure le respect de ce principe dans les condi tions prévues par la loi" . (art.66 Constitution française 1958)

              C'est l'"habeas corpus" français comparable à l'institution britannique (397) (398)

              La liberté individuelle est un droit fondamental, et les limites à cette liberté ne peuvent intervenir que pour des raisons graves et en raison de dérogations légales expresses sous le contrôle de l'autorité judiciaire gardienne des libertés.
              Différentes lois interviennent ainsi concernant la garde à vue, l'arrestation, la détention, l'internement administratif, les contrôles d'identité, et l'internement des aliénés avec la loi du 30 juin 1838. (399)

              Selon cette loi, le malade mental voit sa liberté individuelle supprimée de deux façons:

              1. par l'enfermement de sa personne;

              2. par la contrainte aux traitements médicaux.

              Ceci au nom de l'ordre public et de la sécurité des personnes pour le placement d'office sous l'autorité du Préfet; au nom de la volonté des familles (ou de l'en tourage) pour le placement "volontaire". (400)

              La procédure est essentiellement administrative, et sans préalable judiciaire.

              Le législateur a ainsi donné un statut légal au malade mental (401).
              Ce statut prive l'aliéné de sa liberté et l'exclut de la vie dans la cité. (402)
              C. Cette contrainte, comment la loi la justifie-t-elle?
              Source : http://users.skynet.be/delperee/NICO...89/p276bis.htm
              Dernière modification par Joël, 18/05/2011, 04h36.

              Commentaire


                #8
                Mr Deeds Goes To Town --- Super film !!

                Raconte l'histoire d'un bipolaire non diagnostiqué dans les années 30.

                http://www.imdb.com/title/tt0027996/

                Trailer :
                http://www.youtube.com/watch?v=GaYi4RxEOHc

                Extrait :
                http://www.youtube.com/watch?v=2t4xAWi90b0
                Dernière modification par Joël, 18/05/2011, 05h41.

                Commentaire


                  #9
                  Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

                  Envoyé par Joël
                  Je ne trouve pas de site sur la loi belge... Quelqu'un pour m'aider?
                  peut-être des infos ici :

                  http://www.droit-fiscalite-belge.com/article1168.html

                  http://www.ardenneweb.eu/reportages/...sonnes_adultes

                  et pour tous pays: http://www.mens-sana.be/liens.htm

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

                    Merci, je consulte...

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

                      Il est malheureusement trop fréquent que l’on donne suite à une proposition de mise sous tutelle, sans enquête préalable approfondie, simplement à la demande d’un quelconque quidam de bonne ou de mauvaise foi, un voisin, un bourgmestre, un policier, un assistant social, une infirmière, un parent mal aimé souhaitant exercer la gestion… et un médecin de famille conciliant. Il est clair qu’une personne possédant du bien au soleil est plus volontiers administrée qu’un simple SDF sans ressources ou un repris de justice. Il est également plus aisé et moins coûteux de placer sous tutelle et interner - à ses frais - une personne maltraitée que d’emprisonner son bourreau aux frais de la société ! De cette légèreté peuvent résulter des drames psychologiques sérieux, motivés par le simple confort de l’entourage.
                      La mise sous tutelle est plus souvent une affaire de gros sous que de sénilité. C’est même parfois un moyen de briser l’autorité du tutéré et lui ôter les moyens de se plaindre d’abus ou de maltraitances en milieu résidentiel ou familial. Rien d’étonnant que dans certaines maisons de repos la presque totalité des résidents soient placée sous tutelle: On peut mieux contrôler leurs exigences, interdire des visites, choisir leurs relations amicales, décider de leurs délassements et leurs goûts, les écarts d’un règlement, jusqu’à la fréquence d’une coupe de cheveux, la disponibilité de mouchoirs et chemises de nuit ou la périodicité du changement des couches !
                      QUELLES SONT LES PRINCIPALES CIRCONSTANCES FAVORISANT LA MISE SOUS TUTELLE ?
                      Cette mesure ne devrait concerner que les individus considérés irresponsables de leurs actes. Soit parce qu’étant mineurs d’âge, soit parce que leur état mental les rend dangereux pour eux-mêmes et pour les autres.
                      Le reste est appréciation personnelle de senseurs voulant imposer leurs règles de vie et plus souvent leurs intérêts de manière très variable selon les familles, les régions, l’éthique et les concepts du moment : Celui qui donne la fortune familiale à une secte est généralement considéré par la société comme irresponsable, mais non pas au profit d’œuvres paroissiales. Dépenser la fortune familiale en voyages de plaisance est fréquemment estimé irresponsable, mais la dépenser en billets de la Loterie nationale relève du sens civique. S’endetter à vingt ans pour acheter un coupé sport est faire preuve de rationalité économique, mais une preuve de déraison à quatre-vingt ans pour payer le chauffage, le loyer ou un nouveau frigo !
                      Il en est de plus extraordinaires : L’aventure de cet homme de septante ans désireux d’épouser, avec l’accord de la famille, une jeunesse de quarante ans, soupçonné par une juge de vouloir éluder par ce moyen des frais de succession et se voir placé en maison de repos sous l’administration d’un avocat. Le divorce, la faillite, une condamnation à une peine de droit commun peuvent donner lieu à une mise sous tutelle - rarement appliquée - mais l’alcool ou la drogue (au volant) avec récidive jamais !
                      ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
                      http://www.ardenneweb.eu/reportages/...sonnes_adultes
                      Dernière modification par Joël, 02/06/2011, 14h57.

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

                        La personne isolée est vulnérable, sujette à être spoliée, harcelée, maltraitée et par conséquence, sujette à subir des troubles psychosomatiques. La solitude engendre la confusion de la parole et la perte progressive de la mémoire. Elle sera tentée de faire des dépenses inconsidérées et se laisser exploiter pour être aidée, fréquentée et aimée. Un juge peut être tenté de la protéger malgré elle en la plaçant sous tutelle alors qu’elle en sera encore plus désorientée. Alors que des rencontres avec un psychologue dans un centre de santé agréé seraient mieux avisées (Voir Doc. « Mémoire »)
                        http://www.ardenneweb.eu/reportages/...sonnes_adultes

                        Commentaire


                          #13
                          A propos de la honte

                          "Le manque de soutien

                          L'image parentale idéalisée est cassée chez le sujet honteux. La défaillance est généralement le fait du père. Le père est soit absent, soit humilié, soit violent et habité lui-même par la honte. Il n'est pas la figure protectrice qui apporte à l'enfant sécurité et confiance en lui. Cette carence pour l'enfant engendre chez lui une mauvaise estime de soi et un sentiment de honte.

                          L'abandon

                          Le sujet honteux est alors un enfant qui se culpabilise pour donner un sens à son vécu douloureux. Ne pouvant comprendre le comportement de ses parents, et avec le besoin psychique d'éviter la folie du chaos, il imagine qu'il est responsable de l'abandon dont il est victime. Sa croyance est alors "je ne suis pas digne d'être aimé ", croyance au coeur du thème de la honte."
                          Mais pour ce qui est de la violence éducative, dans la mesure où elle est largement admise, un enfant frappé a peu de chances de rencontrer au bon moment, c'est-à-dire dans son enfance quelqu'un qui lui dise que ce qu'il subit est inadmissible, qu'il s'agisse, chez nous, de gifles ou de fessées, ou, en Afrique, de la bastonnade. Et dans ce cas, la transmission intergénérationnelle fonctionne à plein. Si 90% des enfants d'une génération sont frappés, 90% des enfants de la génération suivante seront aussi frappés. C'est ce qui se produit depuis des millénaires !

                          D'autre part, il est étonnant que des scientifiques n'aient pas prêté attention au fait que quand des individus sont suivis sur des années ou des dizaines d'années dans le cadre d'études prospectives et qu'on les interroge sur leur comportement, il est évident qu'on les aide à prendre conscience de ce qui leur est arrivé et à réagir contre. C'est l'enquête elle-même qui modifie la réalité étudiée.
                          http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=135444
                          Dernière modification par Joël, 19/05/2011, 08h44.

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Droit de l'administré et Tutelle de protection des biens

                            19/05/2011, 07h20 #10
                            Valérianne
                            Membre



                            Date d'inscription: mai 2011
                            Messages: 55


                            Re : A propos de la honte

                            Citation:
                            Posté par profes
                            Bonjour,
                            J'ai honte d'être schizophrène.
                            Je ne vois pas ce que je peux y faire.



                            Bonjour profes,

                            Je n'ai ni honte - ni fierté - à être schizophrène. C'est un fait. Non pas extérieur à moi. Mais cela reste un fait quand même.

                            Peut-être que la solution c'est de ne pas fonder son identité sur cela. Certes, tu es schizo, mais tu es plein d'autres choses. Jeune, adulte, français, étranger, grand, gros, maigre, célibataire, en couple, bricoleur, passionné de broderie, épicurien, fan de BD, sportif, etc, etc.


                            __________________
                            "Je vais bien. Et si tout le monde allait aussi bien que moi, j'irais beaucoup mieux." (Guy Bedos)

                            http://www.le-blog-de-valerianne.com


                            http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=135444

                            Je ressentais, jusqu'il y a peu, beaucoup de honte par rapport au fait que je sois bipolaire. Ca obscursissait mon jugement.

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Mr Deeds Goes To Town --- Super film !!

                              Envoyé par Joël
                              Raconte l'histoire d'un bipolaire non diagnostiqué dans les années 30.

                              http://www.imdb.com/title/tt0027996/

                              Trailer :
                              http://www.youtube.com/watch?v=GaYi4RxEOHc

                              Extrait :
                              http://www.youtube.com/watch?v=2t4xAWi90b0
                              Et la version "actuelle" (2002) bien moins bien réalisée mais tout aussi marante.

                              http://www.imdb.com/title/tt0280590/

                              Les producteurs, cependant, ont décidé de cacher la maladie de Mr Deeds dans ce film. C'est trés révélateur de la honte que cette maladie procure dans le monde social actuel.

                              FRIENDS FIGHT FOR YOUR RIGHTS!!!

                              Soignez vous, et ne laissez personne diriger votre vie!!!

                              Le bonheur est le chemin et non le bonheur en lui même!!!

                              Et si le chemin passe par une période ou je doive me médiquer avec mon propre cannabis indica, personne n'a le droit divin ou moral ni même éthique de m'en empécher.

                              Papa, tu vas lire ceci et lever l'administration.

                              Sinon nous irons tous les deux cotoyer le respectable Juge de Paix qui ME protège.

                              Si tu as un problème, va voir un psy. Moi je me soigne déjà.
                              Dernière modification par Joël, 20/05/2011, 15h11.

                              Commentaire

                              • Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X