Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Protection des majeurs : sauvegarde, tutelle, curatelle

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Protection des majeurs : sauvegarde, tutelle, curatelle

    Bonjour,
    On vient de me faire découvrir votre forum et je n’attends pas plus longtemps pour vous demander quelques conseils
    A la demande d’un notaire chargé de la liquidation de la communauté de ma sœur (et de son ex-mari) j’ai signé une demande de mise sous curatelle pour faciliter la tâche de celui-ci !
    Curatelle qui est devenue TUTELLE à ce jour.
    Je regrette profondément ma signature, même si sur cette demande il était précisé que ma sœur souhaitait que je sois son tuteur (avec confirmation par LR/AR).
    Le Juge n’a pas tenu compte de ce souhait et a nommé l’UDAF qui depuis a été déchargée du dossier à ma demande (sans motif officiel du Tribunal !!!) au profit de la gérante de Tutelle du Centre où séjourne ma sœur
    Je souhaite toujours récupérer cette mission, mais sans succès

    Deux arguments me sont opposés :

    1)l’éloignement géographique (650 kms)
    De nos jours les distances ne comptent plus (téléphone, fax, internet, avion, TGV, autoroutes, etc ….) Ma sœur bénéficie de tout le confort et d’un environnement favorable (docteurs, infirmières, voisins, visites d’amies, etc …)
    Je suis beaucoup plus présent que n’importe quelles personnes nommées par le TGI (je peux donner de nombreux exemples)
    Personne ne veut prendre la responsabilité d'un changement d'établissement qui m'a été fortement déconseillé par le coprs médical (perte de repères pour une personne fragilisée par la maladie)
    Si ma soeur se rapproche de mon domicile et qu'elle ne supporte ce changement, qui assurera ?

    2)les liens financiers que j’entretiens avec ma sœur
    Je n’ai aucun lien financier particulier avec ma sœur. Nos liens financiers sont très classiques (comme presque tous les frères et sœurs de France) et la confusion entre ses biens et les miens est totalement nulle
    Je suis profondément indigné par de tels écrits qui ne s’appuient sur rien (aucun entretien, aucune enquête)
    Peut-on parler à cette occasion de diffamation et d’atteinte à mon image ?
    Je croyais que la justice s’appuyait inévitablement sur du concret (faits prouvés, écrits, etc…)

    Je veux récupérer la gestion des biens de ma sœur (avec compte rendu adressé au TGI chaque année comme tous les tuteurs sont censés le faire)

    Dans ce cas où sont les risques de malversation ?

    Que me conseillez-vous de faire devant de telles énormités ?

    PS : je dois signaler aussi que j'ai aider ma soeur à faire une demande de réception de ses comptes afin que je lui explique (puisque personne ne le fait) quelques rubriques. Il faut bien tout tenter pour lui permettre de rester parmi nous (la société) et non pas la considérer comme une refoulée de cette société
    Eh bine, Monsieur le Juge n'a pas jugé opportun de lui répondre favorablement
    C'est ce qu'on appelle le transparence et les majeures protégées !!!!

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X