Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le livre noir de la psychanalyse

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Re : Le livre noir de la psychanalyse

    Envoyé par Ondine
    Les comportementalistes, les behaviouristes fondent leurs soins sur la robotisation de l'humain ; ils nous traitent comme des animaux tout comme le faisait Pavlov avec son chien. Tout ce qu'ils veulent faire c'est contrôler l'être humain et lui interdire la parole..
    Vous pouvez donner vos sources ?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:M%C3%A9decine

    Commentaire


      Re : Le livre noir de la psychanalyse

      Envoyé par Apokrif
      Vous pouvez donner vos sources ?
      Euh non lol, je lis bcp de choses sur le sujet dans les magasines et sur le net, émissions à la télé et mes discussions avec un professionnel avec lequel j'ai parlé dde "L'anti livre noir de la psychologie" et du "Livre noir de la psychologie et bien sûr mon avis personnel.
      Quand j' ai pris connaissance de la théorie de Pavlov sur le déterminisme animal il ya de nombreuses annnées, son expérience avec le chien et le métronome m'a toujours "fasciné" et je me suis toujours demandé l'effet que cela produirait sur le sujet humain.. Comme quoi ?!!
      Ondine,
      Modératrice "très patiente" de Santé-Psy.

      "Science sans conscience n'est que ruine de l' âme."

      Commentaire


        Re : Le livre noir de la psychanalyse

        Envoyé par Ondine
        Euh non lol, je lis bcp de choses sur le sujet dans les magasines et sur le net, émissions à la télé et mes discussions avec un professionnel avec lequel j'ai parlé dde "L'anti livre noir de la psychologie" et du "Livre noir de la psychologie et bien sûr mon avis personnel.
        Donc, pouvez-vous nous expliquer comment, à partir de ces sources, vous êtes arrivée aux quatre conclusions suivantes:

        * Les comportementalistes, les behaviouristes fondent leurs soins sur la robotisation de l'humain ;
        * ils nous traitent comme des animaux tout comme le faisait Pavlov avec son chien.
        *
        Tout ce qu'ils veulent faire c'est contrôler l'être humain
        * et lui interdire la parole..

        L'avis de Van Rillaer:
        http://www.arenes.fr/livres/page-liv...ro_sommaire=26
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:M%C3%A9decine

        Commentaire


          Re : Le livre noir de la psychanalyse

          Envoyé par Apokrif
          Donc, pouvez-vous nous expliquer comment, à partir de ces sources, vous êtes arrivée aux quatre conclusions suivantes:

          * Les comportementalistes, les behaviouristes fondent leurs soins sur la robotisation de l'humain ;
          * ils nous traitent comme des animaux tout comme le faisait Pavlov avec son chien.
          *
          Tout ce qu'ils veulent faire c'est contrôler l'être humain
          * et lui interdire la parole..

          L'avis de Van Rillaer:
          http://www.arenes.fr/livres/page-liv...ro_sommaire=26
          Lol cela me fait bien rire, comme vous êtes prévisible ; j'étais sûre que c'est ce que vous me demanderiez..
          Je ne suis pas ici pour faire débat, surtout sur ce genre de sujet où cela ne mène jamais à rien, mais juste pour donner mon avis.

          Et, d'ailleurs, je me moque que l'on soit de mon avis ;d'autre part, mes informations, recherches, en plusss de mon cerveau et de ma réflexion ne sont pas moins "interéssants" que certains autres..
          Ondine,
          Modératrice "très patiente" de Santé-Psy.

          "Science sans conscience n'est que ruine de l' âme."

          Commentaire


            Re : Le livre noir de la psychanalyse

            Envoyé par Ondine
            Lol cela me fait bien rire, comme vous êtes prévisible ; j'étais sûre que c'est ce que vous me demanderiez..
            Bien sûr: nous sommes sur un forum, c'est fait pour ça.

            Je ne suis pas ici pour faire débat
            Mais si: ce forum est fait pour ça.

            mes informations, recherches, en plusss de mon cerveau et de ma réflexion ne sont pas moins "interéssants" que certains autres..
            Je n'en doute pas: c'est pour cela que je regrette que vous ne nous fassiez pas partager le fruit de vos réflexions.
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:M%C3%A9decine

            Commentaire


              Re : Le livre noir de la psychanalyse

              Bonjour,
              Envoyé par Apokrif
              Je n'en doute pas: c'est pour cela que je regrette que vous ne nous fassiez pas partager le fruit de vos réflexions.
              Le fruit de nos réflexions est exposé sur le "Forum Santé Psy", ainsi que sur "Schizophrénie", et "Arrêter l'alcool".

              Lisez nos présentations dans la rubrique "Présentons-nous", imprégnez vous de la complexité des situations et des personnes, tolérez également que nous ne soyons pas forcément capable de formaliser des notions théoriques, car nous avons du mal à vous raconter nos vies de l'intérieur tout en nous décrivant de l'extérieur comme des objets ...
              Pandore

              « Les mots sont des planches jetées sur des abîmes, avec lesquelles nous traversons l’espace d’une pensée...»
              Paul Valéry



              Commentaire


                Re : Le livre noir de la psychanalyse

                Envoyé par Pandore
                Lisez nos présentations dans la rubrique "Présentons-nous", imprégnez vous de la complexité des situations et des personnes, tolérez également que nous ne soyons pas forcément capable de formaliser des notions théoriques, car nous avons du mal à vous raconter nos vies de l'intérieur tout en nous décrivant de l'extérieur comme des objets ...
                Ici on n'est pas sur Santé-Psy, qui effectivement est plutôt consacré aux témoignages personnels et subjectifs: je crois même me souvenir que le débat sur le Livre Noir avait été déplacé vers soignants/soignés parce qu'il était jugé inapproprié sur santé-psy.

                En l'occurrence, on ne parlait pas du vécu d'un patient, ni des relations d'un contributeur avec son psy, mais d'un sujet général, je recite: « Les comportementalistes, les behaviouristes fondent leurs soins sur la robotisation de l'humain », « ils nous traitent comme des animaux tout comme le faisait Pavlov avec son chien ». Je ne pense pas qu'Ondine se bornait à exprimer son sentiment personnel envers des psys TCC qu'elle aurait connus, mais plutôt qu'elle parlait d'un sujet général d'un point de vue théorique et impersonnel (cf son message du 19 mars 19h14: référence à de nombreuses lectures et émissions de télé).

                Je ne pense pas qu'on puisse, dès que des accusations apparemment non fondées sont lancées("contrôle de l'être humain"), refuser de les discuter sous prétexte que tout ce qui est du domaine de la psy est subjectif. Si un psy venait sur Atoute dire des choses peu agréables pour les contributeurs, par exemple que les patients psy sont des tire-au-flanc qui font semblant d'être malades, vous accepteriez ça sans broncher sous prétexte qu'il a le droit d'avoir n'importe quelle opinion ?

                http://www.observatoire-zetetique.or...3816#LivreNoir :

                "Le contenu général de ces critiques [du Livre Noir]consiste à ne voir que des intérêts affectifs ou stratégiques dans la démarche des auteurs[...]Cette tendance, de plus en plus répandue parmi de nombreux journalistes, à présenter les débats en termes de «guerres de clans» et à renvoyer dos à dos les divers protagonistes, a un gros avantage : noyer le poisson, ne pas parler des faits, des éléments du dossier. Faire de grandes critiques sur la forme et le ton pour parler d'autant moins du contenu."
                Dernière modification par Apokrif, 21/03/2006, 15h50.
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:M%C3%A9decine

                Commentaire


                  Re : Expertsdeclaque. Le point de vue de Marcel RUFO

                  voir message suivant
                  Dernière modification par pahad, 21/03/2006, 17h17.

                  Commentaire


                    Re : Expertsdeclaque. Le point de vue de Marcel RUFO

                    Envoyé par Cafe_Sante
                    Ce qui est choquant, c'est qu'une expertise psychologique puisse être un élément déterminant pour condamner quelqu'un.
                    Le pédopsychiatre Marcel RUFO commente sur la chaine parlementaire ( 2/5) ,nouvelle vision ce soir à 17h00 et 20h30, les expertises de l'affaire d'Outreau et leur résultat.

                    La place de l'expert psychiatre est extrêmement délicate dans un procés pénal. J'ai vu un expert psychiatre de renom complétement démonté après un passage devant la cour d'assises de Paris pour un procés célèbre, ou il s'était fait complétement écrabouillé par un célébre avocat général qui l'avait placé devant le dilemne : S'il est déclaré en partie irresponsable (malade psychique non soigné) qui nous garanti qu'il ne recommencera pas son acte après avoir été remis en liberté ?

                    Malheureusement, l'expert psychiatre est toujours instrumentalisé dans un procés par les juges et le parquet et je ne crois pas qu'il puisse en être autrement. Le juge se décharge sur l'expert de la plus grande part des questions délicates, simplement par le libellé des questions posées. La question de la responsabilité du malade psychique est délicate.

                    Dans le cas de l'expert psychiatre cité ci-dessus il en a tiré les conclusions en démissionnant de sa fonction d'expert et en enlevant la mention "expert" de ses en-têtes d'ordonnance. Ce qui pose la question de la subordination pratique des serial-experts-psychiatre travaillant régulièrement pour la justice et des raisons de leur très faible nombre.
                    Dernière modification par pahad, 21/03/2006, 16h09.

                    Commentaire


                      Re : Expertsdeclaque. Le point de vue de Marcel RUFO

                      Envoyé par pahad
                      La place de l'expert psychiatre est extrêmement délicate dans un procés pénal. J'ai vu un expert psychiatre de renom complétement démonté après un passage devant la cour d'assises de Paris pour un procés célèbre, ou il s'était fait complétement écrabouillé par un célébre avocat général qui l'avait placé devant le dilemne : S'il est déclaré en partie irresponsable (malade psychique non soigné) qui nous garanti qu'il ne recommencera pas son acte après avoir été remis en liberté ?
                      Je n'ai pas trouvé la fonction précise de l'expert psy en regardant rapidement dans le code de procédure pénale, mais je ne pense pas que sa tâche soit de prédire les actions futures de l'accusé. D'autre part, un malade dangereux peut être placé en HO (c'est prévu explicitement par l'art. L3213-7 CSP) D'ailleurs, même s'il était condamné, il pourrait récidiver après sa libération.
                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:M%C3%A9decine

                      Commentaire


                        Re : Expertsdeclaque. Le point de vue de Marcel RUFO

                        Envoyé par pahad
                        S'il est déclaré en partie irresponsable (malade psychique non soigné) qui nous garanti qu'il ne recommencera pas son acte après avoir été remis en liberté ?

                        La loi :

                        CODE PENAL

                        (Partie Législative)


                        Article 122-1

                        N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes.

                        La personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant altéré son discernement ou entravé le contrôle de ses actes demeure punissable ; toutefois, la juridiction tient compte de cette circonstance lorsqu'elle détermine la peine et en fixe le régime.

                        L'application de la loi :

                        Quand une expertise psychiatrique est diligentée, il y a 3 cas de figures possibles :
                        • l’expert reconnaît une irresponsabilité pénale au sens de l’article 122-1 alinéa 1 du Code pénal : si le juge d’instruction ne sollicite pas de contre-expertise, un non lieu est prononcé et le dossier est transmis au préfet qui peut, au vu de l’expertise, (et souvent d’un certificat médical réglementaire), signer un arrêté d’hospitalisation d’office réalisée dans le secteur d’appartenance de la personne malade ;
                        • l’expert conclut à la responsabilité auquel cas les soins sont donnés en détention si le détenu est consentant (en ambulatoire ou si l’état le nécessite après admission dans un SMPR) ; si le détenu n’est pas consentant il peut être fait application de l’article D 398 du Code de procédure pénale qui prévoit qu’un détenu malade mental peut être hospitalisé d’office sur le secteur psychiatrique ;
                        • si l’expert est en faveur d’une responsabilité atténuée selon l’article 122-1 alinéa 2 du Code pénal aucune mesure spécifique ne peut être envisagée et l’on se retrouve dans le cas précédant de la responsabilité totale.
                        (Source :
                        http://champpenal.revues.org/document77.html
                        Champ pénal – Nouvelle revue française de criminologie)

                        Nombre de non lieux prononcés en application de l’article 122-1 : 287 en 2000, 233 en 2003 (la majorité de ces non lieux concerne des affaires correctionnelles et non criminelles).
                        (Source :
                        http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/054000449/0001.pdf annexe 8)


                        […]Or, force est de remarquer que, dans certaines procédures criminelles où il est fait application de l’alinéa précité, l’atténuation de responsabilité, subséquente à l’altération du discernement constatée chez l’accusé, ne se traduit guère par une diminution de la peine prononcée, mais au contraire par son aggravation. Cette situation peut s’expliquer par la crainte du jury populaire de voir remis en liberté à trop brève échéance des individus dont il présume qu’ils présentent un état dangereux singulier, eu égard aux troubles dont ils souffrent.[…]

                        (Source :
                        Santé, justice et dangerosités : pour une meilleure prévention de la récidive - Rapport de la Commission santé-justice présidée par Jean-François Burgelin (procureur général honoraire près de la Cour de Cassation)
                        http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/054000449/0000.pdf)
                        Dernière modification par Pandore, 21/03/2006, 19h17.
                        Pandore

                        « Les mots sont des planches jetées sur des abîmes, avec lesquelles nous traversons l’espace d’une pensée...»
                        Paul Valéry



                        Commentaire


                          Re : Expertsdeclaque. La loi et la pratique

                          Envoyé par Pandore
                          […]Or, force est de remarquer que, dans certaines procédures criminelles où il est fait application de l’alinéa précité, l’atténuation de responsabilité, subséquente à l’altération du discernement constatée chez l’accusé, ne se traduit guère par une diminution de la peine prononcée, mais au contraire par son aggravation. Cette situation peut s’expliquer par la crainte du jury populaire de voir remis en liberté à trop brève échéance des individus dont il présume qu’ils présentent un état dangereux singulier, eu égard aux troubles dont ils souffrent.[…]
                          Au tribunal correctionnel (décision par des magistrats) l'atténuation de responsabilité est effective. A la cour d'assises (jury tiré au sort), c'est plutôt un réflexe de "protection" qui s'applique plutôt que la loi.

                          La loi est une chose. La pratique en est parfois une chose contraire.

                          Commentaire


                            Re : Le livre noir de la psychanalyse

                            '''
                            Dernière modification par Pseudonyme, 08/12/2006, 09h03. Motif: à récrire

                            Commentaire


                              Re : Le livre noir de la psychanalyse

                              ...
                              Dernière modification par ellipse, 16/03/2008, 19h20.

                              Commentaire


                                Re : Le livre noir de la psychanalyse

                                Le 18 janvier 2007 est paru en poche 10/18 Le livre noir de la psychanalyse : Vivre, penser et aller mieux sans Freud de Catherine Mayer Prix éditeur: EUR 13,00

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X