Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le livre noir de la psychanalyse

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Re : Le livre noir de la psychanalyse

    Envoyé par Astyan
    Livre qui ma fait beaucoupde bien, m'étant reconnu dans certains cas de victime, espoirdans le sens ou la psycho et les thérapies ne se limitent pas à la psycha.
    Moi je suis tombé sur ce livre beaucoup plus tard à mon "analyse". Je l'ai arrêté bien avant la sortie du livre, car les réflexes rhetoriques de mon analyste ont fini par me gonfler et surtout je n'allais pas mieux. Certains de ses "conseils" étaient très catégoriques, comme "l'incontestable" nuisance de médicaments psychotropes. Toujours l'argument "classique" que ce type de médicament favoriserait le refoulement et mon état ne ferait que s'aggraver si j'en prenais. Même argument contre une opération d'un genou. (Cela faisait un an que je me traînais sur deux béquilles avec de grandes douleurs.) Quelle connerie, quelle prolongation de souffrance inutile! C'était une opération du genou qui m'a remis sur pied et pas une prise de conscience d'un soi-disant traumatisme jamais vécu. Pareil pour des médicaments psychotropes.

    Avec la distance que j'ai aujourd'hui, je dis que ce que cette "analyste" a fait était de la non-assistance de personne en danger. Quand j'ai vu comment un psychiatre plus tard m'a aidé, efficacement, j'ai vu la différence. Bon, ce n'est que mon expérience personnelle qui n'a aucune valeur de généralité, mais j'ai reconnu certaines des critiques formulées dans ce livre dans mon expérience.

    Commentaire


      Pour éviter de relancer x fois la même polémique sur le schmilblick, relire ici

      Envoyé par Pandore
      Les indications de la cure-type psychanalytique sont assez restreintes :

      http://www.kb.u-psud.fr/kb/niveau2/e...sumchap17.html

      (COURS DE PSYCHIATRIE DES DCEM3)

      La psychanalyse, fondée par Freud au début de ce siècle est une théorie de l’inconscient et une technique d’investigation de celui-ci. Le modèle reste la cure-type. Elle s’organise autour d’un cadre thérapeutique précis (nombre de séance hebdomadaire fixe, patient allongé). Le but est de permettre au patient, du fait du transfert et des interprétations de l’analyste de prendre conscience de ses fonctionnements inconscients. La cure type, avec son cadre rigide a peu d’indication en psychiatrie actuelle sauf pour certaines névroses.
      [...]
      La cure analytique est un traitement long, coûteux sur un plan tant financier qu’affectif. Les indications de psychanalyse ne dépendent pas de critères diagnostiques précis. Il existe aussi des critères inhérents au patient (analysé) : la maîtrise du langage, des capacités d’introspection et de fantasmatisation suffisantes et investies ainsi qu’une cohésion interne qui lui permet de supporter l’angoisse et la frustration. Par ailleurs, les sujets doivent avoir une certaine souplesse dans leur fonctionnement psychique pour pouvoir accepter un changement (difficile après 60 ans). Son indication est étroitement soumise au désir du sujet de comprendre son fonctionnement et sa souffrance psychiques.

      Elle reste ainsi plutôt indiquée dans les névroses avec les limitations énoncées ci-dessus.

      Elle est contre-indiquée dans tous les états psychiatriques aigus, les déficits mentaux, les troubles psychotiques chroniques ainsi que les troubles graves de la personnalité.

      En ce qui concerne les psychothérapies d'inspiration psychanalytique :

      Les psychothérapies d’inspiration psychanalytique sont structurées, elles s’appuient sur la théorie psychanalytique mais la technique est aménagée. Elles sont pratiquées par des praticiens ayant une formation psychanalytique solide, car souvent elle s’adresse à des patients présentant des troubles psychopathologiques importants. [...]

      Ces psychothérapies sont indiquées pour les patients présentant des troubles névrotiques graves, des troubles de la personnalité dont les états limites. Pour certaines écoles psychanalytiques, les patients psychotiques dont les schizophrènes peuvent bénéficier de telle prise en charge. Le désir du patient de comprendre et de s’interroger sur lui-même reste toujours essentiel.
      Pandore nous a laissé de bonnes indications ...

      Commentaire

      Unconfigured Ad Widget

      Réduire
      Chargement...
      X