Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le livre noir de la psychanalyse

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Nausica
    a répondu
    Re : Le livre noir de la psychanalyse

    Envoyé par Pandore
    Bonjour Docteur,

    Là, c'est vous prenez la responsabilité de rallumer ici ce qui a été éteint là-bas, c'est donc vous (et Nausica) qui porterez ici la responsabilité des conséquences du point de vue de la modération
    Bonjour

    je ne sais pas où tu as vu que nous étions tous les deux modérateurs de ce forum...
    tu vouvoies le "docteur Dupagne" maintenant? (alors que tu tutoies n'importe quel nouvel arrivant, et ce quel que soit le forum. Alors que tu tutoies les autres admins et modo...)
    Dernière modification par Nausica, 29/09/2005, 10h54.

    Laisser un commentaire:


  • Pandore
    a répondu
    Re : Le livre noir de la psychanalyse

    Bonjour Docteur,

    Là, c'est vous prenez la responsabilité de rallumer ici ce qui a été éteint là-bas, c'est donc vous (et Nausica) qui porterez ici la responsabilité des conséquences du point de vue de la modération

    Premier message, première erreur, quand vous écrivez " Les personnes en souffrance en cours d'analyse pourraient être destabilisées à la lecture de ce qui suit, je leur conseille de ne pas se jeter dans la lecture de ce débat sans réfléchir au préalable. "

    Non, je ne suis pas d'accord avec vous, il faudrait écrire "en cours de psychothérapie" quelle qu'elle soit... Les propos venant des tenants de la psychanalyse sont tout aussi outranciers que ceux venant des tenants du cognitivo-comportementalisme. Il n'y a qu'à lire Jacques-Alain Miller dans Libération :

    [...] Le comportementalisme, c'est d'abord Watson : ne nous occupons pas des pensées que les gens ont dans la tête, mais de la façon dont ils se comportent. Des faits, non des suppositions. Des observations, non des conjectures. C'est ensuite Pavlov, et son fameux «conditionnement» du chien : celui-ci bave devant la nourriture ; on associe une sonnerie à la présentation de sa pitance ; troisième temps, il suffira désormais de la sonnerie pour qu'il bave. Le troisième génie, Skinner, dresse rats et pigeons dans les années 30 : il les dresse en les récompensant quand leur comportement est celui que l'on attend d'eux. De là, il passe au dressage humain. [...]

    etc... etc...

    Bon courage

    Laisser un commentaire:

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X