Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

    Un professeur de psychiatrie écrit au responsable de l'Agence du Médicament :

    Cher Philippe Lechat, cher collègue,

    J'ai bien reçu votre courrier du 23 mars, qui m'a profondément déçu. Je vous demande toujours d’organiser une réunion d’experts dépourvus de conflits d’intérêts pour actualiser votre communiqué de juin 2011 sur le baclofène.

    Alors que je vous rappelais l'urgence de faciliter la prescription du baclofène à des malades atteints d'une maladie mortelle, vous me parlez encore d'études en double aveugle et de contrôles supplémentaires.

    Vous connaissez sans doute la boutade "Les statistiques, c'est pour les losers", qui illustre chez les pharmacologues l'intérêt limité des études contrôlées pour les médicaments dont l'action est évidente.

    Toutes les études disponibles convergent pour montrer un taux de succès du baclofène dans l'alcoolisme au moins deux fois supérieur à celui obtenu habituellement sous placebo. L’efficacité en ouvert est d’au moins 50%, probablement plus. Dans l’essai en double aveugle contre placebo du professeur Jaury, l’hypothèse est un taux de réponse de 50% des patients sous baclofène à doses croissantes jusqu’à 300 mg par jour. Je vous joins la dernière publication parue sur le baclofène.

    Si vous deviez évaluer un traitement qui guérit 20% des cancers du pancréas, oseriez vous imposer des années d'attente aux malades pour réaliser des études contre placebo ou traitement (inactif) de référence ?

    Il y a un moment où vos procédures doivent céder le pas à votre éthique de médecin. Des dizaines de malades meurent tous les mois parce que la prescription de baclofène est découragée par vos services. Vous n’ignorez pas non plus qu’il y a dans le code pénal un article qui concerne la non assistance à personne en danger (Article 223-6).

    Cette inertie, cette lenteur coupable à acter l'évidence est liée, vous le savez comme moi, d’une part aux nombreux conflits d'intérêts (avec des molécules concurrentes) de certains des experts qui ont élaboré la recommandation très contestable que vous avez mise en avant, d’autre part au traumatisme subi par l’Afssaps lors de l’affaire du Médiator. Il y aura hélas demain une affaire baclofène et vous serez directement accusé ainsi que monsieur Maraninchi, directeur général de l’Afssaps, et monsieur Xavier Bertrand, ministre de la Santé, que j’ai alertés l’un et l’autre dès juin 2011. Retarder l'usage d'une molécule indispensable peut être aussi grave que de laisser commercialisée une molécule dangereuse. En nombre de morts, l’affaire baclofène risque d’être bien pire que le scandale du Médiator.

    Vous ne devez pas sous-estimer la détermination des médecins et des patients qui voient chaque jour les succès du baclofène dans l’alcoolisme. Je ne lâcherai pas cette affaire et en l'absence de réaction très rapide de vos services, j'utiliserai tous les moyens disponibles pour mettre en évidence la faillite de l'Agence et du ministère de la Santé dans cette affaire.

    Avec mes sentiments confraternels.

    Professeur Bernard GRANGER
    Dernière modification par d_dupagne, 29/03/2012, 11h50.

    #2
    Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

    Bonjour,

    Toutes les études disponibles convergent pour montrer un taux de succès du baclofène dans l'alcoolisme
    Sur la durée il n'y a pas encore assez d'études abouties, c'est pas possible de savoir si ça fonctionne après 1 ou 2 ans de prise.
    au moins deux fois supérieur à celui obtenu habituellement sous placebo.
    Perso je n'ai jamais entendu un alcoolique dire qu'il avait réussi a arrêter de boire de l'alcool avec des placébos.
    Il faudrait se baser sur les psychothérapies et non sur les pseudos aide médicamenteuses.
    Un bout de vie

    L'alcool c'est pas un problème

    Commentaire


      #3
      Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

      Envoyé par iseulta
      Bonjour,



      Sur la durée il n'y a pas encore assez d'études abouties, c'est pas possible de savoir si ça fonctionne après 1 ou 2 ans de prise.


      Perso je n'ai jamais entendu un alcoolique dire qu'il avait réussi a arrêter de boire de l'alcool avec des placébos.
      Il faudrait se baser sur les psychothérapies et non sur les pseudos aide médicamenteuses.
      Iseulta, désolée, mais presques toutes ces informations font bien partie du reportage que j'ai signalé ce matin ..........
      J'aurais su, j'aurais attendu que DDD ouvre ce fil pour en parler .

      Commentaire


        #4
        Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

        Envoyé par La Rêveuse
        Iseulta, désolée, mais presques toutes ces informations font bien partie du reportage que j'ai signalé ce matin ..........
        J'aurais su, j'aurais attendu que DDD ouvre ce fil pour en parler .
        Il n'y a aucun problème pour en parler, mais pas sur le forum alcool.
        Un bout de vie

        L'alcool c'est pas un problème

        Commentaire


          #5
          Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

          Si vous deviez évaluer un traitement qui guérit 20% des cancers du pancréas, oseriez vous imposer des années d'attente aux malades pour réaliser des études contre placebo ou traitement (inactif) de référence ?
          Je trouve cette comparaison un peu surprenante, certes l'alcool tue mais pas aussi rapidement ni aussi certainement que le cancer du pancréas.

          Le baclofène a pour avantage de pallier au manque de personnels dédiés à la prise en charge des alcooliques.

          sous baclofène à doses croissantes jusqu’à 300 mg par jour.

          Ah oui....tout de même !

          Commentaire


            #6
            Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

            Envoyé par iseulta
            Il n'y a aucun problème pour en parler, mais pas sur le forum alcool.
            Bonsoir

            Pardon Iseulta, mais je crois que c'est le forum dédié, nan ?

            Avançons avec notre temps et ne ratons pas surtout cette opportunité de discussion.

            Enfin, ce n'est que mon avis.


            °°°°°

            Commentaire


              #7
              Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

              Bonsoir,

              J'ai quand-même du mal à accepter qu'un médicament puisse aider à vivre hors alcool.

              A poser le verre, peut-être.

              Mais à réellement s'attaquer à ce qui nous a donné ce besoin de chercher, dans l'alcool, une solution, j'ai des doutes.

              Selon moi, toute la partie psy est la plus importante pour vivre bien hors alcool.

              Tant mieux si le baclofène peut aider, médicalement parlant, le malade à poser le verre.

              Mais je ne pense pas que, s'il mise son arrêt d'alcool que sur ce médicament, il puisse vivre bien et pleinement.

              Et, à mon sens, le risque est bien de ne miser sa sortie d'alcool que sur la prise de ce médicament et de passer à côté du côté psy.

              Commentaire


                #8
                Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                Envoyé par aspasie


                Bonsoir

                Pardon Iseulta, mais je crois que c'est le forum dédié, nan ?


                Enfin, ce n'est que mon avis.


                Bonsoir Aspa,

                Je sais que je ne suis pas sur alcool
                Un bout de vie

                L'alcool c'est pas un problème

                Commentaire


                  #9
                  Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                  Envoyé par iseulta
                  Bonsoir Aspa,

                  Je sais que je ne suis pas sur alcool

                  Voui Iseulta,

                  mais, si on pouvait aborder cette thématique sur le forum alcool, "nous" serions dans la prospective,
                  et
                  ce serait bien d'être présent au sein de la "recherche" plutôt que de l'occulter.

                  Je ne connais rien au Baclofène, cela étant ce médicament comme possible existe.

                  Laissons lui de la place.

                  Bonne soirée à vous tous.
                  °°°°°

                  Commentaire


                    #10
                    Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                    Bonsoir
                    Envoyé par Smooth'
                    Et, à mon sens, le risque est bien de ne miser sa sortie d'alcool que sur la prise de ce médicament et de passer à côté du côté psy.
                    Je pense la même chose.
                    Il restera la souffrance psychique.

                    Qui ira en s'accentuant forcément.
                    Mais ca fait moins de bruit et ça se voit bien moins qu'une personne en état d'ébriété.

                    Cachez-moi cet alcoolique que je ne saurais voir

                    Commentaire


                      #11
                      Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                      Envoyé par Marguerite II
                      Bonsoir

                      Je pense la même chose.
                      Il restera la souffrance psychique.

                      Bonsoir

                      Question sans doute naîve de ma part:
                      vous ne pensez pas que le fait d'accepter le médicament ( en présumant qu'il ai une bonne efficacité, c'est pas encore grandement prouvé) c'est admettre qu'on est déja malade alcoolique ?
                      Et que de fait c'est le 1er pas pour aller plus loin d'un point de vue psy , aidé par le fait de ne plus être dans la recherche du produit ( et ses effets sur la pensée)....
                      Notre vieille terre est une étoile ou toi aussi tu brilles un peu....

                      Commentaire


                        #12
                        Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                        Envoyé par Marguerite II
                        Bonsoir

                        °°°°°°

                        Cachez-moi cet alcoolique que je ne saurais voir

                        Bonsoir à toi,

                        Nan Daisy,
                        ce constat est ridicule !

                        S'il s'agissait d'une aide plus performante que l'A°tal ?...... avec l'environnement thérapeutique bien sur que l'on sait et " revendique "

                        Laissons la place au - s'il s'agissait ....- ?
                        °°°°°°°
                        Dernière modification par aspasie, 28/03/2012, 18h03.
                        °°°°°

                        Commentaire


                          #13
                          Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                          Envoyé par mariammin
                          vous ne pensez pas que le fait d'accepter le médicament ( en présumant qu'il ai une bonne efficacité, c'est pas encore grandement prouvé) c'est admettre qu'on est déja malade alcoolique ?
                          Et que de fait c'est le 1er pas pour aller plus loin d'un point de vue psy , aidé par le fait de ne plus être dans la recherche du produit ( et ses effets sur la pensée)....
                          Je crois justement que ça risque d'être le contraire.

                          Ce traitement si j'ai bien compris, avec les autorisations adéquates serait donc prescriptible par n'importe quel médecin.
                          Or, il se trouve que nombre de médecins n'ont une connaissance que très limitée de l'alcoolisme.
                          Le mien par exemple, que je considère excellent en bien des points, pense que pour ne pas avoir de "problèmes d'alcool" il suffit de se restreindre à ne boire que deux verres par jour Il est loin d'être le seul.
                          Donc, je crains fort que ce médicament soit prescrit sans plus de recommandations que ça, partant du postulat ou beaucoup de soignants pensent ou tout du moins disent, qu'une fois la consommation maîtrisée tout est réglé, pourquoi le patient dans ce cas irait-il fouiller plus avant ?

                          Commentaire


                            #14
                            Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                            Envoyé par aspasie
                            Nan Daisy,
                            ce constat est ridicule !
                            Peut-être, mais c'est mon opinion, et je tiens à l'exprimer si tu veux bien.

                            Commentaire


                              #15
                              Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                              Envoyé par mariammin
                              Bonsoir

                              Question sans doute naîve de ma part:
                              vous ne pensez pas que le fait d'accepter le médicament ( en présumant qu'il ai une bonne efficacité, c'est pas encore grandement prouvé) c'est admettre qu'on est déja malade alcoolique ?
                              Et que de fait c'est le 1er pas pour aller plus loin d'un point de vue psy , aidé par le fait de ne plus être dans la recherche du produit ( et ses effets sur la pensée)....
                              Bonsoir,
                              pas naif, nan.

                              C'est sûrement faire une démarche de soins en prenant rendez-vous chez son généraliste pour lui exposer son problème d'alcoolisme.
                              Après Baclo ou pas, je ne sais ....

                              La discussion est ouverte grâce à ce fil ouvert par DDD, qui nous permet de nous ouvrir intellectuellement vers
                              un champ des possibles pour arrêter de boire et de se bousiller.

                              Car c'est cela notre objectif, nan ?


                              °°°°°

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X