Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Google : don't believe "e" don't be evil ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • à l'ouest...
    a crée une discussion Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Google : don't believe "e" don't be evil ?

    L'idée de ce post m'est venu ce matin - un croissant à la main, la mug de café crème fumant à coté de l'écran - par la rencontre entre :

    - le (quasi) anagramme : "e" "don't be evil" (devise historique de Google) et "don't believe".

    - et la fissuration progressive, sur ce forum, des enthousiasmes pour le web2.0 et google.

    Avant dernier sujet : Dictature plus web 2

    Dernier post :Peut-être faut-il simplement ne pas créditer le Web d’une subversion dont il n’est ni dépositaire ni emblématique. Ou alors, c’est cette subversion de surface, faussement démocratique, à l’image de la récupération grimaçante qu’en font les médias. Peut-être faut-il modestement et courageusement s'en tenir à mener une vie subversive, jour après jour.

    "Santé, maladie et Internet : subversion ET subordination ?"
    Alors continuons :
    • Faut-il s'alerter de la position monopolistique et ambiguë (orientation des accès au savoir dans un champs de force mercantile) de Google ??? (voir là et là aussi)
    • Le websanté 2.0 a t-il modifié le rapport [subordination >> subversion] ancien ? Pensez-vous que ce rapport va se rééquilibrer par l'intercession du 2.0 ou au contraire : [subordination >>>>> subversion] ??? (Voir là et là aussi et pour la subversion : "activisme-sante" )







    " Believe or don't believe "e" don't be evil ? "

    Ou

    " In WebSanté2.0 we trust ? "



    Que le débat commence, tada...



    Dernière modification par à l'ouest..., 01/07/2014, 10h06.

  • SURVIVOR
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par terrienne
    Bonjour,

    J'aime votre "optimisme", mais l'histoire nous a aussi prouvé la limite de l'espoir de l'égalité pour tous...Quand le système de dictature est bien ancré dans certains pays, sa chute a fait place à une autre forme de dictature. Et quelques fois l'ancien système était bien moins dangereux que le nouveau.
    bonjour terrienne,

    vous avez aussi raison, simplement on doit savoir se donner les moyens de ses ambitions !!!

    L'union faisant la force, on sait qu'en se mobilisant tous on arrivera à" abolir les privilèges" et, tirer les leçons des erreurs du passé, afin de ne pas revivre les périodes sombres de Notre Histoire.

    A mon sens, il est capital, que des moyens modernes de communication diffusent les véritables informations sur notre vie socio- économique afin de pouvoir agir efficacement !!!

    On sait tous que les petits ruisseaux font les grandes rivières. C'est donc pour cela que je crois encore en un futur épanouissant pour tous !!!

    Laisser un commentaire:


  • terrienne
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par SURVIVOR
    BONSOIR A VOUS TOUS

    Mais voilà, en 2014 "le peuple" a des outils modernes en sa possession. Il ouvre des portes jusque là secrètement fermées et démasque les complots !!! On sait que "l'Etat" refuse de perdre sa toute-puissance sur le "tiers-état". Heureusement, le peuple n'est jamais dupe longtemps, l'histoire nous le prouve. Ces initiatives audacieuses et éclairées continueront d'alimenter notre envie de rétablir les inégalités en tous genres. La Dictature Manichéenne ne sera plus qu'un mauvais souvenir lointain ...
    Bonjour,

    J'aime votre "optimisme", mais l'histoire nous a aussi prouvé la limite de l'espoir de l'égalité pour tous...Quand le système de dictature est bien ancré dans certains pays, sa chute a fait place à une autre forme de dictature. Et quelques fois l'ancien système était bien moins dangereux que le nouveau.

    Laisser un commentaire:


  • SURVIVOR
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par d_dupagne
    Bonjour,
    On parle moins du web 2.0 parce qu'il s'est banalisé, il est passé dans les moeurs. Lorsque je parlais de Médecine 2.0 en 2007, les gens ne voyaient pas de quoi je voulais parler ou me prenaient pour un rigolo.

    Maintenant, il se publie un article par semaine sur la Médecine 2.0, et je suis rarement cité, ce qui m'amuse plus qu'autre chose.

    La menace principale vient des états, des systèmes de pouvoir, qui supportent de moins en moins cet espace peu régulé. Les attaques se multiplient : contre la neutralité du net, via la LCEN, par les avocats qui menacent ceux qui osent critiquer des marques.

    Au contraire, Google est peu dangereux, car Google n'a de pouvoir que celui qu'on lui donne. Chacun est libre de le quitter. Google ne peut donc se permettre d'être trop "evil" au risque de disparaître. J'ai plus peur de l'Etat français et de ses fichiers plus ou moins secrets que de Google.
    BONSOIR A VOUS TOUS

    je découvre ce site aujourd'hui et je suis ravie de voir autant de personnes investies dans la "communication saine et objective" entre les individus !

    D'autre part, je tiens à dire que je suis d'accord avec vous d.dupagne.
    En effet, cette polémique s'installe au cœur d'une guerre de pouvoir et d'argent, entre les différents acteurs de notre scène médiatico-sanito-politico-sociétale. On nous plonge au moyen-âge entre "les cerfs et les seigneurs" où les premiers subissent les diktats des seconds. Mais voilà, en 2014 "le peuple" a des outils modernes en sa possession. Il ouvre des portes jusque là secrètement fermées et démasque les complots !!! On sait que "l'Etat" refuse de perdre sa toute-puissance sur le "tiers-état". Heureusement, le peuple n'est jamais dupe longtemps, l'histoire nous le prouve. Ces initiatives audacieuses et éclairées continueront d'alimenter notre envie de rétablir les inégalités en tous genres. La Dictature Manichéenne ne sera plus qu'un mauvais souvenir lointain ...

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par à l'ouest...
    C'est pas un hasard :
    Tiens, je ne savais pas.

    Laisser un commentaire:


  • à l'ouest...
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par Sachaa
    On dirait du slam.
    C'est pas un hasard :

    http://www.leprogres.fr/art-et-cultu...es-de-noblesse

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    On dirait du slam.

    Laisser un commentaire:


  • à l'ouest...
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par Sachaa
    De toute façon, si vous faîtes ce que vous faîtes en vue d'une renommée, vous n'obtiendrez que les oubliettes.



    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par d_dupagne
    Maintenant, il se publie un article par semaine sur la Médecine 2.0, et je suis rarement cité, ce qui m'amuse plus qu'autre chose.
    De toute façon, si vous faîtes ce que vous faîtes en vue d'une renommée, vous n'obtiendrez que les oubliettes.

    Laisser un commentaire:


  • à l'ouest...
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    D'un autre coté : http://pantopie.org/

    Biznounoursland ou tsunami tranquille qui devrait inquiéter les puissants actuels* ? Je décide de ne pas décider entre optimisme et pessimisme vis à vis du 2.0, cela dépend des jours : We Will See !






    *Organisation hiérarchique souvent dirigés par des humains souffrants fréquemment d' "accès morbides de cupidité", d'"insatiabilité chronique", d'"ipsumnecrosis", de "psychopathie socialement valorisé", de "Conspicuous consumption" et autre troubles étonnement oubliés du DSM 5

    Laisser un commentaire:


  • à l'ouest...
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Envoyé par d_dupagne
    Bonjour,
    On parle moins du web 2.0 parce qu'il s'est banalisé, il est passé dans les moeurs. Lorsque je parlais de Médecine 2.0 en 2007, les gens ne voyaient pas de quoi je voulais parler ou me prenaient pour un rigolo.

    Maintenant, il se publie un article par semaine sur la Médecine 2.0, et je suis rarement cité, ce qui m'amuse plus qu'autre chose.

    La menace principale vient des états, des systèmes de pouvoir, qui supportent de moins en moins cet espace peu régulé. Les attaques se multiplient : contre la neutralité du net, via la LCEN, par les avocats qui menacent ceux qui osent critiquer des marques.

    Au contraire, Google est peu dangereux, car Google n'a de pouvoir que celui qu'on lui donne. Chacun est libre de le quitter. Google ne peut donc se permettre d'être trop "evil" au risque de disparaître. J'ai plus peur de l'Etat français et de ses fichiers plus ou moins secrets que de Google.
    Là je regarde "france-allemagne", une Corref Bio à la main, sur une VRAI télé. Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas allumé.

    C'est la mi-temps et je zappe : sur la 1, 2, 3, 4 ... (même arte : "les jardins anglais") Beurk... Le ponpon (je sais "ici c'est Brest" *) la 9 : Les Ch'tis vs les Marseillais ! Euh comment dire ? ...

    Je n'arrive pas à voir pourquoi le Net échapperai au rouleau compresseur des oligarchies pour devenir un puissant outil de subordination. Avec un petit territoire d'expérimentation réservé à la subversion (c'est aussi un marché !). Comme aujourd'hui 2% pour arte et... 1 009 000 téléspectateurs pour les Ch'ti...


    *


    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Bonjour,
    On parle moins du web 2.0 parce qu'il s'est banalisé, il est passé dans les moeurs. Lorsque je parlais de Médecine 2.0 en 2007, les gens ne voyaient pas de quoi je voulais parler ou me prenaient pour un rigolo.

    Maintenant, il se publie un article par semaine sur la Médecine 2.0, et je suis rarement cité, ce qui m'amuse plus qu'autre chose.

    La menace principale vient des états, des systèmes de pouvoir, qui supportent de moins en moins cet espace peu régulé. Les attaques se multiplient : contre la neutralité du net, via la LCEN, par les avocats qui menacent ceux qui osent critiquer des marques.

    Au contraire, Google est peu dangereux, car Google n'a de pouvoir que celui qu'on lui donne. Chacun est libre de le quitter. Google ne peut donc se permettre d'être trop "evil" au risque de disparaître. J'ai plus peur de l'Etat français et de ses fichiers plus ou moins secrets que de Google.

    Laisser un commentaire:


  • à l'ouest...
    a répondu
    Re : Google : don't believe "e" don't be evil ?

    Foucault a pensé les pouvoirs ; Il fait de la subversion une marge nécessaire à une société de la subordination.





    C'est là ma motivation pour le débat que je souhaite lancer :

    Pourquoi être optimiste au sujet du websanté2.0 ?

    Quels arguments pour penser que le web2.0 échappera aux règles anciennes de subordination ?

    Le web ne ressemble-t-il pas déjà aux descriptions foucaldiennes (voir là ):

    Des lieux hétérotopiques sur le web, une marge nécessaire* et la foule guidé par les "bons pasteurs" du paradigme mercantile de la santé. Foule moutonnière surveillé par "prism le chien" (panoptique de la captations des données de la vie singulière).


    * (...) et manipulable : c.f. : Bio-hacker et politique du fait accomplie des industriels des OGM (voir ici)



    P.S. : Subordination :
    (balade étymologique : "cacher sous l'ordonnance" )
    Dernière modification par à l'ouest..., 01/07/2014, 09h22. Motif: le dit or thau graphe hic

    Laisser un commentaire:

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X