Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Cannabis

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Cannabis

    Bonjour à Toutes et Tous,
    Je suis nouvellement inscrite sur ce Forum, aussi je vous demande d'être indulgents si je n'en connais pas encore bien les us et coutumes.
    Je me permets, de vous interroger et de me faire partager vos expériences, concernant un sujet, qui me frappe de plein fouet.
    Mon fils, âgé de 21 ans, consomme réguliérement du cannabis depuis 5 ans, aprés plusieurs malaises vagaux, il vient de faire une crise tonico-clonique, et a été diagnostiqué "épileptique" et doit prendre de la dépakine chrono 500 à raison de 2 fois 2 comprimés par jour, seulement il continue de fumer ses joints.
    Les médecins, auprés desquels, j'ai insisté, pour qu'ils le mettent vraiment en demeure d'arrêter, ont tenu un discours laxiste.....
    J'aimerais savoir, si parmi vous, quelqu'un peut me renseigner, sur les conséquences du cannabis chez un épileptique, et les risques de cette subtance avec un antyoliptique tel que la dépakine.
    je vous remercie, pour toutes vos réponses, qu'elles soient directement où non liées à ma demande, tous compléments d'informations seront les bienvenus,
    Au plaisir de vous lire, Alladine

    #2
    Re : Epilepsie et Cannabis

    Bonjour,

    Le cannabis est toujours un sujet à controverse. Dans certains pays, le cannabis est utilisé pour lutter contre l'épilepsie et dans la littérature, son action semble plutôt pencher du bon côté et réduire les crises. Mais tout ceci mériterait des études plus sérieuses pour éliminer le doute.

    Il n'y a pas d'interaction avec la Dépakine (valproate).

    La littérature (en anglais)
    Philippe, médecin à la campagne

    Commentaire


      #3
      Re : Epilepsie et Cannabis

      Bonjour,
      Tout d'abord, un grand merci, pour votre réponse, et l'attention que vous m'avez prêtée...
      J'ai de mon côté, continué à frapper à différentes portes, info-drogue, ligue contre l'épilepsie, il s'avére que comme pour l'alcool, ou autres substances à risques (je ne parle pas de drogues dures.....quoique l'alcool !!!! ) il faut envisager le cas par cas....suivant les antécédents de la personne, et sa "fragilité" psychologique ou physique, car le cannabis est considéré comme ayant un potentiel déclencheur, qui plus est associé à d'autres facteurs, tels que le stress, un manque de sommeil, ou une mauvaise alimentation, ce qui est monnaie courante chez certains jeunes !!
      Le cannabis est vraiment un produit à deux visages, calmant et apaisant, dans certains cas de figure, et complétement déstructeur dans d'autres, ce n'est aucunement une substance innocente, surtout avec les manipulations, et autres ajoutes, que les revendeurs lui font subir, pour en tirer un plus grand profit...
      et, malheureusement, bien des personnes restent dans un flou artistique, par rapport à cette consommation.
      Je voulais vous faire partager ces informations, pour permettre ainsi à quelques uns qui se préoccuperaient du sujet, d'avoir quelques éléments de réflexions.
      Merci, et bonne journée à tous
      Alladine

      Commentaire


        #4
        Re : Epilepsie et Cannabis

        Envoyé par Alladine
        J'ai de mon côté, continué à frapper à différentes portes, info-drogue, ligue contre l'épilepsie, il s'avére que comme pour l'alcool, ou autres substances à risques (je ne parle pas de drogues dures.....quoique l'alcool !!!! ) il faut envisager le cas par cas....suivant les antécédents de la personne, et sa "fragilité" psychologique ou physique,
        Bonsoir,
        Pour l'alcool il est évident qu'il augmente les risques épileptiques. Je suis encore allé cherché un jeune homme dans un fossé qui avait oublié ce qu'il risquait (pas de crise depuis des années) et avait fait une petite fête.

        L'épilepsie n'a rien à voir avec une "fragilité". On est épileptique ou on ne l'est pas. L'alcool ne provoquera pas de crise d'épilepsie chez quelqu'un qui ne l'est pas, sauf en fin de vie quand il a bien "mité" le cerveau.

        Le cannabis semble au contraire diminuer les crises et avoir un effet anti épileptogène sur le cerveau. En recherchant pour vous répondre, j'ai trouvé des témoignages de gens qui avait fait leur première crise après avoir fumé. Vu le nombre d'épileptique (c'est une maladie assez fréquente) et le nombre de fumeur de cannabis, le simple hasard peut facilement engendrer ses situations.

        Pour le reste, le cannabis n'est certainement pas un produit à recommander, mais il est de toute façon très loin de faire les dégats que peut faire l'alcool ou même le tabac.

        Des discussions sur l'ancien forum :

        FORUM MEDICAL - "CANNABIS OU L'ENFER AU PARADIS"
        Cependant, je ne crois pas que l'on puisse classer le "cannabis" dans les drogues ... PS: je pense qu'il en est du cannabis comme de l'alcool ou des autres ...
        www.atoute.org/dcforum/DCForumID20/1729.html - 65k - En cache - Pages similaires

        FORUM MEDICAL - "sevrage du cannabis"
        La lourde responsabilité du rapport Roques sur l'explosion du cannabis" ... je compte monter une association pour les prisoniers du cannabis,pour dénoncer ...
        www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/2887.html - 514k - En cache - Pages similaires

        FORUM MEDICAL - "Cannabis et schizophrénie:meme combat!!!"
        Sa fait 8 ans que je fume du cannabis de facon régulière avec des pics de pollution ... J ai donc arreter cannabis ,zyprexa ,prozac et laroxyl du jour au ...
        www.atoute.org/dcforum/DCForumID20/124.html - 208k - En cache - Pages similaires
        Philippe, médecin à la campagne

        Commentaire


          #5
          Re : Epilepsie et Cannabis

          Bonjour à tous,

          Merci pour votre réponse, et les liens donnés, que j'ai lus et dont j'ai imprimés la plupart...
          Dans la rubrique concernant le sevrage, j'ai relevé de nombreux témoignages sur le laxisme de certains médecins et autres membres de la corporation sur le cannabis, et le manque d'informations en général, même si certaines campagnes préventives ont été mises en place....ce sont les consommateurs et ceux qui ont décrochés qui en parlent le mieux, et qui dénoncent les risques encourus..
          Le nombre de fois, où j'ai entendu, un médecin me dire "ce n'est pas pour un petit joint ou deux de temps en temps !!" et bien je trouve celà irresponsable, et pour moi celà s'appelle purement et simplement NON INFORMATION A PERSONNE EN DANGER
          Lorsque quelqu'un, demande à un médecin, des informations sur sa consommation ou sur le produit,le médecin devrait avant toutes choses lui parler des risques, et des incompatibilités éventuelles, prendre le temps de poser les bonnes questions, pourquoi il y a attirance, simple curiosité ou recherche de sensations ou d'évasion et conseiller une aide psychologique si besoin est....
          Comment voulez-vous, que l'on si retrouve, quand le discours reçu est tellement laconique !!!
          Tout le monde s'accorde pour dénoncer les ravages que l'alcool peut entraîner, il serait urgent de faire de même pour le cannabis et surtout arrêter de ne montrer que ses bons côtés...
          Merci pour votre attention et bonne journée à tous
          Alladine

          Commentaire


            #6
            Re : Epilepsie et Cannabis

            Bonsoir,

            "le cannabis est loin de faire les dégats que peuvent faire l'alcool et le tabac"?

            Mr Café-santé, vous me décévez énormément!
            Le cannabis, c'est la désocialisation! (dés que ce n'est plus occasionnel)
            Rien à voir avec l'apéro entre copains, ou la pause "clope"!

            Vous parlez, sans doute,uniquement, des dégats physiques.
            Mais un ado qui s'isole dans son cannabis, ça ne donne rien de bon.
            Appel au secours, difficulté d'exister...le cannabis, ce n'est pas innocent!

            Mme Alladine, personnellement, je vous conseillerais de vous mettre en rapport avec le centre Marmotan à Paris.
            Je ne suis pas médecin, mais j'en ai marre de voir des jeunes paumés, qui se servent du laxisme de leur médecin comme excuse.

            Bon courage Madame,
            le cannabis c'est pire que la peste, et ça tue toute la famille!
            Dernière modification par marielle75, 13/07/2005, 21h53.

            Commentaire


              #7
              Re : Epilepsie et Cannabis

              Il ne faut surtout pas diaboliser le cannabis, il peut avoir des effets miraculeux sur certaine pathologie, j'ai été traité par l'interferon pour une hepatite c, le cannabis neutralisait les effets secondaires de ce traitement trés dur à supporter.

              Utilisations médicales du cannabis et du THC
              Remarques générales
              Nausées et vomissements
              Anorexie et cachexie
              Spasmes
              Troubles du mouvement
              Douleurs
              Glaucome
              Épilepsie
              Asthme
              Dépendance et état de manque
              Symptômes psychiatriques
              Maladies auto-immunes et inflammations
              Divers, syndromes variés



              Remarques générales
              Le niveau de connaissances dans les différents domaines d'utilisations médicales du cannabis et des cannabinoïdes est très hétérogène. Il existe de fortes preuves de son efficacité thérapeutique dans le traitement des nausées et des vomissement liés à une chimiothérapie contre le cancer, de l'anorexie et de la cachexie dues à une infection par le V.I.H./sida, de la spasticité dans la sclérose en plaques et les lésions de la moelle épinière. En ce qui concerne d'autres indications comme l'épilepsie, les troubles du mouvement et la dépression, il y a beaucoup moins d'informations disponibles. Les découvertes scientifiques pour une certaine indication ne reflètent cependant pas le potentiel thérapeutique réel pour une maladie donnée.

              Des études cliniques sur certains cannabinoïdes ou, beaucoup plus rarement, des préparations avec la plante entière (marijuana fumée, extrait de cannabis en capsule) ont souvent été suggérées par les expériences positives de patients qui utilisent des produits naturels du cannabis. C'est ainsi que l'on a découvert les effets anti émétiques, stimulant l'appétit, relaxant les muscles et analgésiques, ainsi que l'administration thérapeutique dans le traitement du syndrome de la Tourette.

              Des observations accidentelles ont également révélé des effets thérapeutique utiles. C'est le cas dans une étude chez des patients atteints de la maladie d'Alzheimer, où l'effet stimulant de l'appétit du THC était examiné. On a observé non seulement une augmentation de l'appétit et une prise de poids, mais également une diminution de la perturbation du comportement chez les patients. La découverte de l'effet de l'administration de THC sur la baisse de la pression oculaire, au début des années 70, a été également géniale et fortuite. D'autres indications qui pourraient être intéressantes, mais qui n'ont pas encore été vérifiées par la recherche médicale, et qui restent des problèmes habituels de la médecine moderne pourraient bénéficier de traitements avec du cannabis ou des cannabinoïdes. C'est pour cette raison que des enquêtes ont été menées auprès de personnes qui utilisent du cannabis thérapeutique. Ces enquêtes ont eu lieu soit sous forme d'interviews non-standardisées lors de recherches par des institutions gouvernementales ou scientifiques (Comité des Sciences de la Chambre des Lords Britannique, Institut de Médecine des États Unis) sur le potentiel thérapeutique du cannabis, soit sous forme d'enquêtes anonymes avec des questionnaires standardisés.


              Nausées et vomissements
              Le traitement des effets secondaires associés à une thérapie anticancéreuse est l'indication la plus étudiée pour les cannabinoïdes, avec environ 40 études (THC, nabilone, autres analogues du THC, marijuana), la plupart menées dans les années 80. Dans ce cas, des doses de THC relativement élevée sont nécessaires, de façon à ce que les effets secondaires résultants apparaissent comparativement fréquemment. Le THC s'est révélé inférieur au métoclopramide à haute dose lors d'une étude. Il n'existe pas de comparaison entre le THC et les antagonistes de la sérotonine récents. Alors que le dronabinol a perdu de l'importance dans le traitement des effets secondaires de la chimiothérapie, dans la médecine populaire les cannabinoïdes restent répandus et sont souvent utilisés contre d'autres formes de nausées, y compris le sida et l'hépatite.


              Anorexie et cachexie
              L'effet stimulant de l'appétit du THC peut déjà être observé à partir d'une dose de 5 mg de THC répartie quotidiennement. Le dosage peut être augmenté jusqu'à 20 mg par jour si nécessaire. Lors d'une étude de longue durée chez 94 patients atteints du sida, l'effet stimulant de l'appétit de THC a pu être conservé pendant des mois, ce qui confirme la stimulation de l'appétit observée lors d'une étude plus courte de six semaines. Comparé au placebo, le THC a doublé l'appétit sur une échelle visuelle analogue. Les patients ont plutôt conservé un poids stable pendant sept mois. Une influence positive sur le poids a également été rapportée chez 15 patients atteints de la maladie d'Alzheimer, qui auparavant refusaient de s'alimenter.


              Spasmes
              Lors d'études plus courtes sur du D9-THC, du nabilone et du cannabis, une bonne influence sur la spasticité causée par la sclérose en plaques et sur les lésions de la moelle épinière a pu être observée. Parmi les symptômes positivement influencés, on note la douleur, la paraesthésie, les tremblements et l'ataxie. En médecine populaire, un contrôle amélioré de la fonction de la vessie et de l'intestin a été rapporté. Il existe également des observations anecdotiques de la bonne influence de la marijuana sur les spasmes dûs aux lésions cérébrales.


              Troubles du mouvement
              Il existe des expériences positives dans le traitement du syndrome de la Tourette, des dystonies et des dyskinésies tardives avec du cannabis. L'utilisation dans le syndrome de la Tourette est actuellement étudiée dans le cadre d'études cliniques. La plupart des patients bénéficient d'une légère amélioration, quelques-uns cependant font l'objet d'une amélioration remarquable, voire même un contrôle total des symptômes. Chez des patients atteints de sclérose en plaques, on a pu observer des effets anti-ataxiques après l'administration de THC, ainsi qu'une diminution des tremblements. Malgré quelques rapports positifs, les effets bénéfiques n'ont pas été observés dans le cas de la maladie de Parkinson et de chorée de Huntington. Cependant, des produits à base de cannabis pourraient éventuellement être utilisés contre la dyskinésie déclenchée par l'administration de L-Dopa dans la maladie de Parkinson, sans aggraver les symptômes de base.


              Douleurs
              Il n'existe que quelques études cliniques sur les cannabinoïdes dans le traitement de la douleur. Dans un essai, le THC administré par voie orale s'est révélé efficace pour les douleur du cancer à des doses de l'ordre de 15mg et 20 mg. Cependant, chez certains patients, des effets secondaires non tolérés ont été observés. Dans une étude de cas individuel en double aveugle, un patient atteint de la fièvre méditerranéenne a pu diminuer la dose des opiacés alors qu'il était sous traitement avec du THC en comparaison avec le placebo. Le cannabis a été utilisé avec succès dans la médecine populaire moderne pour une multitude de douleurs, parmi lesquelles la migraine et autres formes de maux de tête, les déréglements musculo-squelettiques, les névralgies, les neuropathies, les règles douloureuses, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, etc.


              Glaucome
              En 1971, lors d'un recensement systématique des effets du cannabis chez les usagers de marijuana en bonne santé, on a découvert que le cannabis réduit la pression oculaire. Dans les 12 années suivantes, plusieurs études sur la marijuana et plusieurs cannabinoïdes naturels et synthétiques ont été menées chez des sujets en bonne santé et chez des patients atteints du glaucome. La marijuana réduit la pression oculaire de 25 à 30 % en moyenne, parfois jusqu'à 50 %. Certains cannabinoïdes non-psychotropes et, dans une moindre mesure, certains composants non-cannabinoïdes du chanvre réduisent également la pression oculaire.


              Épilepsie
              L'utilisation dans le traitement de l'épilepsie fait partie des indications les plus anciennes du cannabis. Des études chez l'animal ont démontré l'effet anti-épileptique que possèdent certains cannabinoïdes. Les effets anti-épileptiques de la phénytoïne et du diazépam ont été potentialisés par le THC. D'après quelques rapports du 20e siècle, certains patients atteints d'épilepsie continuent à utiliser le cannabis comme seul moyen pour contrôler les crises qui autrement ne sont pas controlables. Le cannabis peut parfois précipiter les convulsions.


              Asthme
              Les études examinant l'effet anti-asthmatique du THC ou du cannabis datent surtout des années 70 et sont exclusivement des études aigües. Les effets d'une cigarette marijuana (2 % THC) ou d'une dose de THC (15 mg) par voie orale correspondent à peu près aux effets des doses cliniques des médicaments bronchdilatateurs courants (Salbutamol, Isoprenalin). Etant donné que l'inhalation des produits du cannabis peut irriter les muqueuses, il est préférable que la consommation se fasse par voie orale ou par un autre système alternatif. Très peu de patients ont développé une bronchoconstriction après l'inhalation de THC.


              Dépendance et état de manque
              D'après des rapports historiques et modernes, le cannabis est un moyen approprié pour combattre l'état de manque dans la dépendance aux benzodiazépines, aux opiacés et à l'alcool. C'est pour cette raison que certains l'appellent drogue d'abandon. Dans ce contexte, non seulement la diminution des symptômes physiques du manque, mais aussi la réduction du stress lié à l'abandon de la consommation de stupéfiants pourraient jouer un rôle dans les effets positifs observés.


              Symptômes psychiatriques
              Dans différentes études cliniques sur le THC, on a observé une amélioration de l'humeur dans des dépressions réactives. Il existe d'autres rapports de cas indiquant les bénéfices des cannabinoïdes dans le traitement d'autres maladies ou symptômes psychiatriques, tels que les troubles du sommeil, l'anxiété, les troubles bipolaires et les états dépressifs. Différents auteurs ont formulé différents points de vue concernant les syndromes psychiatriques et le cannabis. Tandis que certains mettent plutôt l'accent sur les problèmes causés par le cannabis, d'autres soulignent les possibilités thérapeutiques. Il est possible que les produits à base de cannabis soient bénéfiques ou nocifs. Il appartient au médecin et au patient d'être ouverts à un examen critique du sujet et sensibles aux deux possibilités.


              Maladies auto-immunes et inflammations
              Pour un certain nombre de syndrômes douloureux et inflammatoires (par ex. colite ulcéreuse, arthrite) les produits à base de cannabis sont non seulement analgésiques, mais démontrent également un potentiel anti-inflammatoire. Par exemple, certains patients qui utilisent du cannabis rapportent une diminution de leur besoin en médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens et non-stéroïdiens. De plus, il existe des rapport sur les effets positifs d'une automédication avec du cannabis en cas d'allergie. On ne sait pas encore si les produits à base de cannabis peuvent avoir des effets en rapport avec les processus responsables de certaines maladies auto-immunes.


              Divers, syndromes variés
              Parmi les rapports d'expériences positives chez les patients, qui ne peuvent pas être classées dans les catégories précédentes, on note l'acouphène, la fatigue chronique, le syndrome d'impatience musculaire et autres. Des centaines d'indications possibles du cannabis et du THC ont été rapportées par différents auteurs.

              Les produits à base de cannabis montrent souvent de très bons résultats dans le traitement des maladies à symptômes multiples qui correspondent à la diversité des effets du THC, par exemple contre les douleurs d'origine inflammatoire (par ex. l'arthrite), ou qui s'accompagnent d'une augmentation du tonus musculaire (par ex. règles douloureuses, lésions de la moelle épinière), ou pour les maladies qui s'accompagnent de nausée et d'anorexie en combinaison avec des douleurs, des états d'anxiété ou de dépression (par ex., sida, cancer, hépatite C).

              Commentaire


                #8
                Re : Epilepsie et Cannabis

                Bonjour à tous, et bonjour akdonf,
                Merci pour vos réponses, akdonf, je relisais ce matin encore, vos réponses dans la rubrique "cannabis et sevrage " vous y étiez un peu plus virulent concernant le produit !!!!!!
                je connais, les bienfaits et l'utilité prouvés du cannabis, mais là, la substance va être sous contrôle, donnée dans des dosages bien définis, la personne informée de ce qu'elle prend et dans un but thérapeutique, on s'éloigne de la démarche d'un jeune, qui va tout d'abord rechercher un plaisir festif, et selon ses dipositions ou prédispositions tomber dans la dépendance...
                De plus, il y a aussi une énorme différence, entre le hash, employé comme plante médicinale, et les saloperies " coupées et trafiquées " que les jeunes se procurent dans la rue !!
                Ce sont ces propos à deux vitesses, qui sont dérangeants, et qui entraînent la confusion dans l'esprit de beaucoup, lorsque un médecin ou autre tête pensante, celà déculpabilise les consommateurs, et accrédite le produit !!!!
                Bien sûr et heureusement, que tous les fumeurs de hash, ne vont pas rester accros, déclencher de l'épilepsie, ou autres troubles....mais, il y a méconnaissance, par manque de recul et d'études sérieuses sur le sujet, par contre, il y a augmentation de témoignages insistants sur les dégats rencontrés, et toutes une liste de troubles qui viennent entâcher la bonne réputation que certains continuent d'avancer en premier lieu lorsque l'on parle du cannabis...
                Il serait à mon sens, plus que temps d'écouter, les utilisateurs, qui sont le mieux placés pour en parler !!
                Bonne journée à tous et au plaisir de vous lire
                Alladine

                Commentaire


                  #9
                  Re : Epilepsie et Cannabis

                  Bonjour,

                  effectivement, il y a deux "cultures" cannabis!
                  Celle de la médecine, ou le cannabis est "propre", et pris sous contrôle médical.
                  Celle du cannabis "drogue", qui ne correspond a aucun besoin médical.

                  Ne donnons pas d'excuse trop facile. Fumer son joint, ce n'est pas prendre de l'aspirine!

                  Même différence avec la morphine (opium), sauf que là, bizarrement, on banalise moins!

                  Un jeune qui ne peut pas se passer de cannabis, ne suit plus d'études, n'a plus de vrais copains, ne s'intéresse plus à ca qui se passe dans sa famille. Il ne s'intéresse même plus à lui; il n'existe plus!
                  Et plus ça dure, moins il a de chances de réintégrer la vie sociale.
                  Rien à voir avec un traitement thérapeutique!

                  Bonne chance Alladine!

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Epilepsie et Cannabis

                    Bonjour à Tous et particuliérement à toi, Marielle

                    Nous avions rendez-vous, hier, au centre de la ligue contre l'épilepsie
                    Accueil chaleureux, écoute, et conseils à profusion
                    Je recommande à toutes les personnes souffrant d'épilepsie, ainsi qu'à leur entourage, de faire la même démarche, et de maintenir un contact avec ce genre de centre, les bénévolent qui s'en occupent, regrettent que bien des personnes concernées, n'osent pas ou jugent peu nécessaire de faire une telle démarche.
                    Je vous souhaite à tous, de trouver votre chemin de vie, malgré les contraintes que la maladie peut vous imposer, " Ce qui ne tue pas renforce " et c'est bien vrai, la vie vaut le coup de s'accrocher et de se battre, il ne faut pas se créer de fausses valeurs, ni se construire sur du matériel, réapprenez à regarder, à sourire, à aider, osez vous affirmer par rapport à votre entourage, non par l'agressivité, mais simplement parce qu'en tant qu'être humain, vous avez la même importance qu'un autre, si vous voulez que l'on vous respecte commencez par vous respecter vous-même, et par vous aimer
                    Alladine

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Epilepsie et Cannabis

                      Envoyé par marielle75
                      Bonsoir,

                      "le cannabis est loin de faire les dégats que peuvent faire l'alcool et le tabac"?

                      Mr Café-santé, vous me décévez énormément!
                      Le cannabis, c'est la désocialisation! (dés que ce n'est plus occasionnel)
                      Rien à voir avec l'apéro entre copains, ou la pause "clope"!

                      Vous parlez, sans doute,uniquement, des dégats physiques.
                      Mais un ado qui s'isole dans son cannabis, ça ne donne rien de bon.
                      Appel au secours, difficulté d'exister...le cannabis, ce n'est pas innocent!
                      Bonsoir,
                      Je suis désolé, mais je persiste et signe. Je suis médecin généraliste, médecin pompier et je travaille dans un hôpital qui accueille des "post-cures" de sevrage alcoolique.

                      Chaque année, j'ai des patients qui meurent de cancer du poumon, de la gorge, de la vessie, qui font des infarctus, qui ne peuvent plus se déplacer sans oxygène. J'ai encore vu la tête au carré d'une femme ce matin tabassée par son mari alcoolique.

                      J'attends toujours de voir les dégâts du cannabis.

                      Un adolescent désocialisé, c'est peut-être grave, mais je préfèrerais que mes filles soient désocialisées pendant quelques années plutôt que de les voir explosées contre un platane ou dans un fauteuil roulant.

                      Le cannabis est un problème pour certains, pour une minorité ; comme l'alcool. Mais le prix à payer est quand même moins lourd dans l'immense majorité des cas.

                      Alors ne le banalisons pas, mais n'en rajoutons pas. Nous ne serions pas crédibles.
                      Philippe, médecin à la campagne

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Epilepsie et Cannabis

                        Envoyé par Cafe_Sante
                        Bonsoir,

                        Alors ne le banalisons pas, mais n'en rajoutons pas. Nous ne serions pas crédibles.
                        Bonsoir,
                        J'appaludis des des quatres mains.
                        Il ne faut pas rechercher forcément la responsabilité du cannabis dans le cas d'adolescents en crise et en cours de désocialisation. Le cannabis est ici un symptomes, pas la source du problème. Et pour ce qui est du tableau dramatique présenté précedemment, je pense à une personne très proche consommatrice quotidienne qui a réussi de hautes études et préside à la destinée d'une grande collectivité locale et est plus que bien socialisée.

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Epilepsie et Cannabis

                          Bonsoir,

                          je reste peinée...beaucoup....

                          La première cause de mortalité des ados reste le suicide...
                          Et un accro au cannabis, c'est un ado qui n'y arrive pas; comme pour les dépressifs, on comprend pas pourquoi....

                          Et tout le monde boit la tasse
                          - les parents qui culpabilisent, et vont de l'acceptation, au rejet, toujours ballotés entre le voeu de faire quelque chose, et la peur que l'ado en arrive à une solution extrème

                          - les frères et soeurs qui n'ont plus leur place, et qui ne comprennent pas toujours les volte-face des parents

                          - les copains qui voient qu'il y a un truc qui se passe...mais quoi faire?

                          Et on assiste, impuissants, à la petite mort d'un proche!
                          Et ça n'en finit pas!
                          Maintenant, on dit suicidé, pas cannabisé!

                          Et pour le platane, combien s'emplafonnent, parce que un petit joint ...c'est rien!

                          Je continue à militer pour la tête au volant, sans alcool, ni cannabis!
                          Et je ne veux pas rentrer dans une discussion ridicule sur: il vaut mieux un platane, un fauteuil, ou un suicide.

                          Dites nous plutôt comment on peut parler aux enfants des dangers de toutes ces drogues!

                          Et je reste peinée, et même un peu fâchée

                          et comme je ne pars jamais battue, je vous conseille cette petite lecture: http://www.anti-cannabis.com

                          je ne connaissais pas, mais comme j'étais ....très énervée, j'ai cherché...et, oh miracle, je ne raconte pas que des bêtises!
                          Il y a même des études, menées par des médecins...
                          ce qui me réconciliera pour ce soir avec les carabins...
                          mais pas avec vous...

                          Jetez un coup d'oeil, et dites ce que vous en pensez!
                          Dernière modification par marielle75, 15/07/2005, 22h30.

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Epilepsie et Cannabis

                            Rebonsoir,

                            moi je ne peux pas applaudir; je n'ai que 2 mains!

                            Dans la même veine que votre exemple, mettons nous tous à l'absinthe pour écrire comme Baudelaire!

                            Ou coupons nous les oreilles pour peindre comme...


                            Et depuis quand on ne traite pas les symptômes?
                            Et si on oublie les symptômes, on diagnostique comment?

                            Curieuse représentation de la médecine que vous donnez là!

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Epilepsie et Cannabis

                              Envoyé par letotor
                              Bonsoir,
                              J'appaludis des des quatres mains.
                              Il ne faut pas rechercher forcément la responsabilité du cannabis dans le cas d'adolescents en crise et en cours de désocialisation. Le cannabis est ici un symptomes, pas la source du problème. Et pour ce qui est du tableau dramatique présenté précedemment, je pense à une personne très proche consommatrice quotidienne qui a réussi de hautes études et préside à la destinée d'une grande collectivité locale et est plus que bien socialisée.
                              Je suis tout a fait d'accore avec vous, je fume de temps a autres quand j'ai envie d'etre a l'aise le soir pour dormir... ma soeur fume tout les jours car elle a un probleme au vertebres et fumer l'apaise... des amis qui travaillent en milieux hospitalier fumes le soir pour ce relaxer d'une dure journée et toutes ces personnes sont normales fume tout les jours , petite ou grosse quantitées et n'ont jamais au de problemes sociaux ou autre.... de plus!
                              Vous m'excuserez mais il faut quand meme deja prendre une sacré dose de canabis pour etre comme vous le decrivez, totalement amorfle et retiré du monde! vraiment faut en fumer une bonne 20 ene d'afilée au moin!
                              Moi je pense que les gens on tendence effectivement a s'excuser leur comportement en tapant tout sur le dos du canabis!

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X