Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Savoir reconnaître les signes avant-coureurs d'une rechute ou réapparition de symptômes

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Savoir reconnaître les signes avant-coureurs d'une rechute ou réapparition de symptômes

    J'avais envie d'ouvrir un topic là dessus,
    Et ca peut être intéressant de voir les réponses.

    Pour moi, je sais que la fatigue est le premier facteur de réapparitions des symptômes.
    Allant de l'apragmatisme pour faire les choses ou m'impliquer, jusqu'à la réapparition partielle de voix.

    Le stress joue aussi sur cette fatigue, augmentant l'intensité des symptômes.

    Les tracas du quotidien me fatiguent moralement, ce qui joue forcément sur mon physique, confortant la fatigue ambiante dû aux neuros... Je préfère m'enfermer dans mon monde dans ces moment, et attendre que ça passe.
    Trouver une occupation ou un centre d’intérêt, parfois provisoire, comme une série, m'aide à reprendre pied.

    Quoi d'autre?...
    A vous.



    Il est important de laisser les gens plus confus que vous les avez trouvés.

    Personnal SoundCloud => Fucking World Full of Colors!!
    Life?=>https://www.youtube.com/watch?v=7LwIPnE948w

    #2
    Je dors moins, je ressens une grande fatigue nerveuse et je délire à moitié (mais à moitié seulement, c'est-à-dire que je peux me rendre compte que je délire).
    "Combien de questions dans un chat ?" Pablo Neruda, Le Livre des Questions

    Commentaire


      #3
      Bonsoir,

      Justement, en ce moment, je constate plusieurs symptômes qui me font penser à un début de phase up.

      - Sentiment de bien-être

      - Humeur euphorique

      - Pulsions d'achats assez importantes et journalières

      - Diminution drastique du sommeil avec disparition des siestes

      - Energie soudaine

      - Multiplicité des activités

      - Efficacité sur le plan administratif ainsi que des tâches quotidiennes

      - Hyperactivité

      - Elaboration de projets du type voyages alors que je déteste cela habituellement ou ne m'en sens pas capable

      Pour l'instant il ne me semble pas avoir une logorrhée importante ni un regain d'imagination. Pas de confusion mentale non plus.

      Je vais donc prendre mes précautions en augmentant et modifiant mon traitement avant de monter crescendo vers un délire mystique incontrôlable.

      Je n'ai, ni envie de me mettre en danger sur le plan financier et corporel, ni de retourner à l'hp.

      Je vais probablement devancer mon rdv en CMP ou, le cas échéant, consulter ma généraliste.

      J'avoue être assez contrariée car depuis environ trois ans, je ne connaissais plus de phases up ou down étant stabilisée.

      Je cherche quel élément a pu favoriser un déclenchement de phase up...

      Commentaire


        #4
        Dans mon cas il y a de la paranoïa et des délires de persécution qui commencent à s'installer, couplés à des délires mégalomaniaques et de grandeur.
        Quand ma dernière décompensation s'est installée je pensais par exemple que mes parents m'avaient maltraité toute ma vie, j'avais des phases de grande tristesse accompagnées par des phases de mégalomanie pendant lesquelles je pensais pouvoir m'en sortir seul et préparer ma "revanche sur la vie" en devenant riche et célèbre. Du coup ça se traduit en premier par un grand manque de lucidité sur les émotions ressenties et une perte de contrôle progressive de ces émotions. Le manque de lucidité devient progressivement général et s'étend à d'autres fonctions cognitives.

        Sur les trois décompensations que j'ai faite je me souviens exactement du moment de bascule à chaque fois, le moment où je rentre vraiment dans le délire. C'est un moment très particulier pendant lequel je rentre dans un délire mystique, mégalomane ainsi que paranoïaque et où mon imagination fonctionne à fond les ballons en étant complètement confondue avec le réel. Je ne peux alors plus distinguer ce qui est réel ou ce qui vient de mon imagination. Ce moment de bascule se produit peut-être sur une demi-seconde mais cette demi-seconde est cruciale, elle marque le début de la décompensation.
        Vive la science !

        Commentaire


          #5
          Bonjour Marpa,

          Je connais bien ce que tu décris là mais c'est lorsque cela est bien plus avancé, bien installé et non les signes avant-coureurs.

          Commentaire


            #6
            Envoyé par Euphèbe Voir le message
            Bonjour Marpa,

            Je connais bien ce que tu décris là mais c'est lorsque cela est bien plus avancé, bien installé et non les signes avant-coureurs.
            Salut Euphèbe,

            Comme chez moi ça s'installe comme ça sur des mois faudrait en effet que je me souvienne de signes encore plus en amont.

            Dans mon cas il y a eu la consommation de cannabis qui a été un facteur lors de mes deux premières décompensations et sinon je dirais le stress. Je suis depuis toujours très sensible au stress et je pense que beaucoup de personnes atteintes de schizophrénie vivent la même chose.
            Il y a l'isolement progressif. Chaque fois que j'ai déliré j'étais très isolé et dans mon coin.
            Il y a aussi de l'aboulie je pense, qui est à différencier de l'apragmatisme bien que de l'extérieur ça puisse y ressembler.
            Enfin les tracas du quotidien peuvent aussi joueur bien évidemment, je rejoins Cthulhu sur ça, c'est d'ailleurs en lien avec le stress je pense.

            Je vais essayer de me souvenir d'autres trucs, c'est pas facile. ^^
            Dernière modification par Marpa, 14/06/2019, 07h03.
            Vive la science !

            Commentaire


              #7
              Envoyé par Euphèbe Voir le message
              Bonsoir,

              Justement, en ce moment, je constate plusieurs symptômes qui me font penser à un début de phase up.

              - Sentiment de bien-être

              - Humeur euphorique

              - Pulsions d'achats assez importantes et journalières

              - Diminution drastique du sommeil avec disparition des siestes

              - Energie soudaine

              - Multiplicité des activités

              - Efficacité sur le plan administratif ainsi que des tâches quotidiennes

              - Hyperactivité

              - Elaboration de projets du type voyages alors que je déteste cela habituellement ou ne m'en sens pas capable

              Pour l'instant il ne me semble pas avoir une logorrhée importante ni un regain d'imagination. Pas de confusion mentale non plus.

              Je vais donc prendre mes précautions en augmentant et modifiant mon traitement avant de monter crescendo vers un délire mystique incontrôlable.

              Je n'ai, ni envie de me mettre en danger sur le plan financier et corporel, ni de retourner à l'hp.

              Je vais probablement devancer mon rdv en CMP ou, le cas échéant, consulter ma généraliste.

              J'avoue être assez contrariée car depuis environ trois ans, je ne connaissais plus de phases up ou down étant stabilisée.

              Je cherche quel élément a pu favoriser un déclenchement de phase up...
              Je me reconnais tout à fait dans cette description!

              Le problème est que je glisse dans la psychose malgré la prise de conscience que mon état s'est déréglé vers l'hypomanie.

              Voici quelques années j'ai essayé de faire un tableau d'auto-évaluation de symptômes mais ça n'a servi à rien.
              mon feu psychiatre en train de jouer au tennis

              https://www.youtube.com/watch?v=tcAps5g6Dr0

              mon blog

              https://allesroger.blog/blog/

              Commentaire


                #8
                Pour moi la fatigue arrive en premier, la lassitude je dirais même, ensuite viennent les voix qui engendrent à leur tour des angoisses, puis le tout se mélange à de la dépression.
                Faire les choses au quotidien deviennent alors difficile, ça parait insurmontable...

                Commentaire


                  #9
                  Bonjour ,

                  En fait, je jongle entre 1mg et 2 mg de risperdal (en cas de stress) et depuis 15 ans je n'ai pas eu de rechute. J'ai des symptômes que je gère tant bien que mal (fatigabilité, besoin d'isolement, fortes angoisses, mais je m'y suis fait).

                  Je rechute en cas d'arrêt du traitement : insomnies, impression qu'il y a des signes pour moi, que la télé me parle, que mes proches travaillent aux services secrets, hypervigilance ..
                  Ginkgo

                  Commentaire


                    #10
                    Salut,
                    Je suis stable en ce moment mais je ne suis pas à l'abri d'une rechute, dans mon cas elle peut apparaître après plusieurs nuits blanches,..., tout commence par le retour des angoisses, le stress et la fatigue me rendent tendu et je deviens suspicieux, la parano s'installe et les voix réapparaissent.
                    Heureusement je réagis vite et je ne tombe pas dans le piège, je n'ai jamais vraiment déliré dans mon cas ça se traduit surtout par des Hallucinations auditives et celles ci me font très peur.

                    Commentaire


                      #11
                      plusieurs nuits blanches = une bda par la suite pour moi

                      Commentaire


                        #12
                        Merci pour les réponses

                        C'est souvent salvateur de connaitre comment la maladie nous affecte
                        Il est important de laisser les gens plus confus que vous les avez trouvés.

                        Personnal SoundCloud => Fucking World Full of Colors!!
                        Life?=>https://www.youtube.com/watch?v=7LwIPnE948w

                        Commentaire


                          #13
                          Perso moi c'est derealisation, angoisse, sentiment d'etrangeté, insomnie qui sont des signes de rechute et j'en ai eu y'a 1 mois c'était atroce
                          From_the_ocean, Bibou*, Esox_Lucius, membre depuis juillet 2008

                          Commentaire


                            #14
                            salut Esox_Lucius, il y a un mois c'est peu, comme a réagi ton psy ? ton traitement a été modifié ?
                            Dernière modification par versus, 15/06/2019, 13h52.

                            Commentaire


                              #15
                              Envoyé par versus Voir le message
                              salut Esox_Lucius, il y a un mois c'est peu, comme a réagi ton psy ? ton traitement a été modifié ?
                              Bonjour Versus
                              augmentation du traitement à solian 800mg mais je n'ai pas supporté les effets. Je suis redescendu par moi même à 400mg. J'ai serré les dents et l'orage est passé. Mais aujourd'hui je suis toujours depressif
                              From_the_ocean, Bibou*, Esox_Lucius, membre depuis juillet 2008

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X