Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Renaissance 2.0

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Renaissance 2.0

    En fouillant dans mes sauvegardes, je tombe sur un article de 2000 paru dans La Recherche qui m'avait interpellé à l'époque.

    Je le relis, et voici la fin :
    La même bataille recommence avec Internet et l'issue demeure incertaine. Multinationales et Etats se disputent la maîtrise du dispositif tandis que les individus cherchent à maintenir des zones d'autonomie, à alimenter des activités et pratiques où règne l'idéal de l'intelligence distribuée plutôt que l'obéissance à de grands pouvoirs. Pour évaluer les tendances en cours, il suffira de suivre quelques signes qui ne trompent pas : si les fournisseurs de service n'offrent que des adresses dynamiques à l'intérieur de leur système (sous couvert d'optimisation des ressources), si ces mêmes fournisseurs de service construisent, grâce à une forte asymétrie dans la connexion entre un amont et un aval, si les coûts d'utilisation sont toujours minutés, alors Internet sera inéluctablement confisqué par diverses formes de pouvoir et les chantres de la « logique de l'offre » pourront enfin se réjouir : le potentiel de la bête aura bel et bien été étouffé. En revanche, si les institutions publiques offrent accès à du matériel de connexion, offrent des formations, offrent enfin des adresses fixes permettant de monter des sites Web, alors le vieux rêve de Benjamin Franklin arrivera : chacun aura son imprimerie, et une explosion culturelle et intellectuelle, assez inimaginable actuellement, pourra voir le jour. Renaissance 2.0 en somme !



    Jean-Claude Guédon


    Impressionnant, non ? JC Guédon invente le Web 2.0 en 2000 avant même qu'il existe (Google est inconnu en France, les blogs n'existent pas).



    Le texte complet est en ligne http://www.larecherche.fr/content/re...ticle?id=14838



    #2
    Re : Renaissance 2.0

    Bonsoir

    Il s'est quand meme trompé sur un point important:

    En revanche, si les institutions publiques offrent accès à du matériel de connexion, offrent des formations,...

    Pas eu besoin de tout cela, meme si certains y croient encore, que les avancées à venir doivent etre pilotées par les pouvoirs publics.

    sinon en 2000, les usages étaient déjà bien avancée,s le GSM avait 6 ans, c'était le début des réseaux sociaux (premieres messagerie instantanées) etc...
    Comme pres d' un volcan qui se prépare, ca sentait déjà le souffre.

    Commentaire


      #3
      Re : Renaissance 2.0

      Envoyé par Toi
      Bonsoir

      Il s'est quand meme trompé sur un point important:

      En revanche, si les institutions publiques offrent accès à du matériel de connexion, offrent des formations,...

      Pas eu besoin de tout cela, meme si certains y croient encore, que les avancées à venir doivent etre pilotées par les pouvoirs publics.
      Oui, la notion que les institutions doivent piloter le progrès était (Plan Calcul) et restent (les machins qui naissent partout) profondément ancrée dans la culture française. Même Guédon le visionnaire a été contaminé par cette pensée.

      Toujours avoir à l'esprit la phrase d'Anderson "The best thing that governments can do to encourage innovation is get out of the way."


      sinon en 2000, les usages étaient déjà bien avancée,s le GSM avait 6 ans, c'était le début des réseaux sociaux (premieres messagerie instantanées) etc...
      Comme près d' un volcan qui se prépare, ca sentait déjà le souffre.
      J'ai beaucoup fréquenté les forums Usenet entre 1996 et 2000 (date de la création d'Atoute). Il s'agissait encore d'un lieu pour initiés, plus proche du mail. A mon sens, la révolution 2.0 est venue de Google qui a donné une chance égale à tous d'être lu, et avec les forums web et plates-formes de blog qui ont permis en effet de créer la plus grande imprimerie du monde.

      Commentaire


        #4
        Re : Renaissance 2.0

        Bonsoir,

        Envoyé par d_dupagne
        Oui, la notion que les institutions doivent piloter le progrès était (Plan Calcul) et restent (les machins qui naissent partout) profondément ancrée dans la culture française. Même Guédon le visionnaire a été contaminé par cette pensée.
        Il m'est arrivé de projeter cela aussi. C'est un peu normal, on imagine que les institutions peuvent résoudre des problématiques plus facilement, unifiant la résolution de la problématique. Est ce uniquement français ? J'en doute.
        Il s'avère comme vous le dites que c'est tout le contraire. Et que l'Etat chez nous en l'occurence rame plutot à suivre l'innovation.
        On pourrait se dire quil serait préférable qu'ils injectent de l'argent pour favoriser l'innivation: j'ai travaillé sur des projets subventionnés par les instututions européenes durant quelques années: entre le temps ou ils sont définis, ou on les lance, ou on les démarre, les fait vivre, le sujet est completmeent dépassé. Et que d'argent dépensé. Mais bon, ça aura fait vivre des gens comme moi.
        Mieux vaudrait qu'ils accompagnent en amont, dans les formations, ouvertes à l'étranger aussi.
        Nous avons cependant de formidables ingénieurs, mais qui ont le défaut de chercher à tout comprendre avant de proposer. Ca fait des super TGV et Airbus il faut le reconnaitre. Mais pas des innovations dans des marchés qui demandent réactivité comme l'internet et prise de risque.
        Chez nous, on cherche le business model avant de proposer. On passe donc à coté de tout ce qu'on imagine pas encore à l' instant T. Les US proposent et réfléchissent au business model apres. Ils s'ouvrent ainsi à la découverte, aux opportunités qui se créent avec leur innovation.
        C'est en proposant l'innovation que l'innovation qui en découle se crée. Et non pas le contraire.


        J'ai beaucoup fréquenté les forums Usenet entre 1996 et 2000 (date de la création d'Atoute). Il s'agissait encore d'un lieu pour initiés, plus proche du mail. A mon sens, la révolution 2.0 est venue de Google qui a donné une chance égale à tous d'être lu, et avec les forums web et plates-formes de blog qui ont permis en effet de créer la plus grande imprimerie du monde.
        Oui. Et on est loin d'avoir identifié toutes les retombées de cette révolution. La mobilité est par exemple un vecteur formidable qui est à ses premiers pas.
        Dernière modification par Rapsody, 18/05/2011, 22h00.

        Commentaire


          #5
          Re : Renaissance 2.0

          Envoyé par d_dupagne
          Oui, la notion que les institutions doivent piloter le progrès était (Plan Calcul) et restent (les machins qui naissent partout) profondément ancrée dans la culture française. Même Guédon le visionnaire a été contaminé par cette pensée.

          Toujours avoir à l'esprit la phrase d'Anderson "The best thing that governments can do to encourage innovation is get out of the way."
          J'y mettrai quand-même une nuance sur les infrastructures. Le marché ne permet pas toujours seul le déploiement rapide de choses couteuses, et rentables à trop long terme. L'état, les régions, les départements, les communes, sans oublier la fameuse autorité de régulation ont certainement un rôle à jour pour faciliter le déploiement de la fibre optique avec des accès à des coûts abordables, par exemple.

          Envoyé par Toi
          j'ai travaillé sur des projets subventionnés par les instututions européenes durant quelques années: entre le temps ou ils sont définis, ou on les lance, ou on les démarre, les fait vivre, le sujet est completmeent dépassé. Et que d'argent dépensé. Mais bon, ça aura fait vivre des gens comme moi.
          J'ai donné aussi. Ainsi que pour les militaires. Même si ca fait de beaux sujets de réflexion, et permet des voyages sympathiques, c'est désolant quand on considère ca en tant que contribuable. Je crois que l'objectif est bien de faire vivre des gens comme nous, et surtout leurs employeurs, souvent considérés comme "stratégiques" pour le(s) pays.

          Commentaire


            #6
            Re : Renaissance 2.0

            Envoyé par vazivaza
            J'ai donné aussi. Ainsi que pour les militaires. Même si ca fait de beaux sujets de réflexion, et permet des voyages sympathiques, c'est désolant quand on considère ca en tant que contribuable. Je crois que l'objectif est bien de faire vivre des gens comme nous, et surtout leurs employeurs, souvent considérés comme "stratégiques" pour le(s) pays.
            Ah en effet, on a du faire le meme boulot d 'apres ce que vous décrivez
            Beaux sujest de reflexion bof.
            Mes projets, celui dont je me suis occuppée principalement, il durait 3 ans. Plus l'année de montage, c'est upsolate avant meme de démarrer.
            Alors la recette du project à T+ 4 ans, démontrer les enjeux, aoutch c'est difficile à moins de bien savoir mentir.
            Moi je peux pas, je me suis barrée avant la fin.
            Je pouvais plus vendre le projet partout me sentais trop mal.
            Et dans ces boites et commission européenne, dire sur un projet qui a été financé: il n'a plus d'interet alors qu'il court encore, c'est mission impossible, opération camicaze.
            Donc partir, c'est ce que j'ai fait.
            Et puis aussi, ces projest collaboratifs font bosser des boites aux enjeux différents. L'idée est bonne, mais difficilement réaliste.
            Mais l'idée est bonne, chez nous on appelle ça "l'innovation 2.0".
            C'est vrai, c'est collaboratif industriels opérateurs IT contenu Web académiques et tout. C'est agréable.
            Mais pas grand chose n'en sort.
            Par contre, ca enrichit les uns et les autres certes.
            Mais le probleme c'est le suivant: il faut livrer à T+ 4 ans ce qui a été défini à T. Il faudrait accepter les remises en questions, l'évolution qui remet en question l'innovation, la guider comme la barre d'un bateau.
            Mais les institutions ne savent pas faire ca.
            Si vous leur dites en tant que chef de projet: le projet n'a plus de sens faut l'arreter ou le recadrer, vous signer votre arret de mort.
            C'est ca le probleme aussi, c'est dur dans ce monde de dire "on fait fausse route".
            Mias bon on est un peu hors sujet.

            Commentaire


              #7
              Re : Renaissance 2.0

              Envoyé par vazivaza
              J'y mettrai quand-même une nuance sur les infrastructures. Le marché ne permet pas toujours seul le déploiement rapide de choses couteuses, et rentables à trop long terme. L'état, les régions, les départements, les communes, sans oublier la fameuse autorité de régulation ont certainement un rôle à jour pour faciliter le déploiement de la fibre optique avec des accès à des coûts abordables, par exemple.
              Mouais. Le réseau internet et son protocole par paquets s'est imposé aux Etats et n'a pas été piloté par eux. Ils ont suivi. Et je ne parle pas des boîtes de télécom qui ont vu le truc passer sans rien pouvoir faire.

              Commentaire


                #8
                Re : Renaissance 2.0

                Envoyé par d_dupagne
                Mouais. Le réseau internet et son protocole par paquets s'est imposé aux Etats et n'a pas été piloté par eux. Ils ont suivi. Et je ne parle pas des boîtes de télécom qui ont vu le truc passer sans rien pouvoir faire.
                Il a été mis au point par les universitaires et militaires aux usa. C'est un peu pareil. Mais je parlais plus d' infra que de protocole. Cela dit, c'est ft qui a invente l'adsl, malgré tout.
                Dernière modification par vazivaza, 20/05/2011, 06h21.

                Commentaire


                  #9
                  Re : Renaissance 2.0

                  Envoyé par vazivaza
                  (...) Cela dit, c'est ft qui a invente l'adsl, malgré tout.
                  ... et EDF l'électricité ?

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Renaissance 2.0

                    Envoyé par vazivaza
                    Il a été mis au point par les universitaires et militaires aux usa. C'est un peu pareil. Mais je parlais plus d' infra que de protocole. Cela dit, c'est ft qui a invente l'adsl, malgré tout.
                    Certes, mais l'ADSL n'a rien d'innovant. C'est un bricolage qui permet de faire du haut débit dans un fil de cuivre conçu pour autre chose. C'est une adaptation à une innovation. Il y avait d'ailleurs des systèmes concurrents qui ont été supplantés par la solution "maison".

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Renaissance 2.0

                      Envoyé par Autresoir
                      ... et EDF l'électricité ?
                      ca je ne crois pas.

                      Pour l'ADSL, c'est bien FT R&D (à l'époque le CNET) l'inventeur.
                      Lire ici : http://adslproject.free.fr/contexte_historique.htm (ou faire un coup de google).

                      Faire passer de la donnée numérique sur du fil téléphonique, de cuivre, en utilisant les fréquences non vocales, en rajoutant des filtres, et en décrivant comment on encode du binaire sur ces câbles, c'est une invention différente que celle du câble lui-même, si j'ai bien compris la cause de ton étonnement.

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Renaissance 2.0

                        Envoyé par d_dupagne
                        Certes, mais l'ADSL n'a rien d'innovant. C'est un bricolage qui permet de faire du haut débit dans un fil de cuivre conçu pour autre chose. C'est une adaptation à une innovation. Il y avait d'ailleurs des systèmes concurrents qui ont été supplantés par la solution "maison".
                        Surtout, l'ADSL n'est pas de l'infrastructure et "n'importe qui" aurait pu en être à l'origine. Par contre, il aurait été difficile, même aux USA, de monter ARPANET (ancetre d'internet) sans des fonds et un pilotage publics.
                        .
                        Après, pour l'ADSL, rien d'innovant, peut-être. Mais si vous faites partie, comme je le soupçonne et comme moi, de ceux qui ont vécu des années à attendre des plombes que les données transitent sur un pauvre Modem RTC, en laissant son téléphone sonner occupé tout ce temps ... vous devez quand-même penser que si c'était si évident ils auraient quand-même pu nous le sortir plus tôt ! A moins d'être une bande de sadiques!

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Renaissance 2.0

                          Envoyé par vazivaza
                          Surtout, l'ADSL n'est pas de l'infrastructure et "n'importe qui" aurait pu en être à l'origine. Par contre, il aurait été difficile, même aux USA, de monter ARPANET (ancetre d'internet) sans des fonds et un pilotage publics.
                          .
                          Après, pour l'ADSL, rien d'innovant, peut-être. Mais si vous faites partie, comme je le soupçonne et comme moi, de ceux qui ont vécu des années à attendre des plombes que les données transitent sur un pauvre Modem RTC, en laissant son téléphone sonner occupé tout ce temps ... vous devez quand-même penser que si c'était si évident ils auraient quand-même pu nous le sortir plus tôt ! A moins d'être une bande de sadiques!
                          Et bien justement. J'ai fait mes premiers téléchargements par Minitel (400 bits/s)... L'existence du Minitel, très rémunérateur, a longtemps été un frein à la diffusion internet, FT bloquant des 4 roues pour son slogan "On va vous faire payer l'an 2000". FT a toujours suivi le mouvement dans la douleur, forcé d'abandonner ses technos désuètes dès leur lancement (BeBop)

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Renaissance 2.0

                            Envoyé par d_dupagne
                            Et bien justement. J'ai fait mes premiers téléchargements par Minitel (400 bits/s)... L'existence du Minitel, très rémunérateur, a longtemps été un frein à la diffusion internet, FT bloquant des 4 roues pour son slogan "On va vous faire payer l'an 2000". FT a toujours suivi le mouvement dans la douleur, forcé d'abandonner ses technos désuètes dès leur lancement (BeBop)
                            Je ne nie pas. Et je n'entrerai pas dans un débat "de chapelles". Le monde réel est de toutes manières plus complexe que Star Wars.

                            Par contre, je constate que déployer des infrastructure lourdes de communication n'a pu se faire qu'avec des initiatives et des fonds publics, aux USA comme ailleurs, parce que le marché, qui fait des merveulles dans bien des domaines, ne peut pas investir des décennies avant d'espérer amortir ses investissement.

                            Même pour les labos pharmaceutiques, ce sont bien essentiellement des fonds publics qui financent des entreprises privées, avec un lot d'avantages (en terme de créativité) et de travers également (dont certains que vous dénoncez d'ailleurs de manière assez régulière).

                            Ca y est ! je ne voulais pas d'un débat de chapelle FT/Free ou autre ... et on va tomber, ce que je ne souhaite pas plus, sur un débat de chapelle libéral/état, ce qui n'était pas non plus mon but.

                            Mais je pense néanmoins qu'il y a des terrains de jeu plus adaptés à l'un ou l'autre modèle, l'idéal étant de tirer profit des avantages de chaque

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Renaissance 2.0

                              DD, comme j'avais répondi là http://www.atoute.org:81/n/forum/sho...&postcount=116 , et ailleurs aussi je ne retrouve pas le post à cette meme remarque que vous aviez faite à propos du Minitel.

                              Pour mémoire,
                              Minitel 81
                              Internet 91
                              Explosion bulle internet 2000

                              Le Minitel n'a rien freiné il était révolutionnaire aussi bien en terme d'usages, de technique, de modele économique.
                              Oui c'était une formidable machine à sous. Et alors ????
                              Google ne l'est il pas ?
                              Pourquoi sous ce prétexte renier l'innovation ?
                              Normal qu'il y ait eu des réticences à passer à l'internet.
                              Google lui meme a des réticences à laisser les autres cohabiter avec autre chose que leur modele.

                              Un exemple: l'application store Android (OS mobiles Google): les applis que vous développez pour Android ne poruront installer que des applis qui sont stockées sur leur app store.
                              Monde totalement fermé à leur supprématie.
                              Ils faisaient pas jusque maintenant, pour gagner des parts de marché, mais uniquement pour cela, pas par philosophie comme vous d'ouverture.
                              Des qu'ils pourront verrouiller, ils le feront, comme ils commencent à le faire sur mobiles.

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X