Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Google arrête Google Health !

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Google arrête Google Health !

    Google annonce l'arrêt de Google Health au 1 janvier 2012
    http://googleblog.blogspot.com/2011/...nd-google.html

    Coup de tonnerre dans le monde des dossiers en ligne. Les raisons ne sont pas claires, tout ce que vous pourrez trouver à ce sujet m'intéresse.

    #2
    Re : Google arrête Google Health !

    Envoyé par d_dupagne
    Google annonce l'arrêt de Google Health au 1 janvier 2012
    http://googleblog.blogspot.com/2011/...nd-google.html

    Coup de tonnerre dans le monde des dossiers en ligne. Les raisons ne sont pas claires, tout ce que vous pourrez trouver à ce sujet m'intéresse.
    Je me demandais justement ce qu'il en était.
    Mon avis personnel, rien de trouvé à part un manque de succès: Google Health et tout service similaire sont en fait des briques de services plus que des services. A manqué peut être un ecosysteme qui construise autour. Et je pense que la stratégie de google était trop propriétaire, et non assez ouverte.
    A leur place, j'aurais ouvert afin que des services se construisent au dessus. Eux, c'était un service à part entiere, ce qui n'a vraissemblablement pas de sens.
    Il peut ne pas manquer grand chose au dessus, mais c'est un peu comme proposer de l'argent (Google Health) sans qu'il existe des commercants.
    En terme plus simple, pour faire quoi Google Health ?
    Il y a plein d'idées possibles pour un écosysteme, ils ne l'ont pas creusé, victimes de leur suprématie.
    Que pensez vous de cet avis ?

    Commentaire


      #3
      Re : Google arrête Google Health !

      Bonjour Rapsody,

      Philippe Ameline pense aussi (sur Twitter) que GH a été fermé tout simplement parce qu'il n'a pas trouvé son marché.

      Certains considèrent que cette fermeture est favorable au DMP français, d'autres comme moi pensent au contraire qu'elle l'enfonce.

      Je partage assez votre vision. Fondamentalement, qui a besoin d'un DMP ? Le problème est plus dans la fabrication de l'information (courriers entre médecins) que de son stockage ou de son partage. Pour les patients avec un vrai problème, un numéro "ICE" dans leur portable et un papier A4 avec la carte d'identité pour résumé le problème est déjà très bien, sans parler du dossier Sanoia simple, anonyme et fonctionneL

      Androïd marche en tant que plate-forme. Mais la santé est un domaine un peu sensible pour fournir des données brutes et laisser des développeurs jouer avec.

      Le conseil de l'ordre, par la voix du moderne Jacques Lucas, prône le concept de "dossier socle" qui se rapproche de votre vision.

      J'ai longtemps considéré et affirmé que le DMP ne pourrait résister au bulldozer Google Health. Pour l'instant j'ai tort. Sauf s'il s'avère qu'il ne s'agissait pas d'une bataille entre acteurs pour un marché, mais d'une absence de marché ne permettant pas l'éclosion d'acteurs viables.
      Dernière modification par d_dupagne, 25/06/2011, 18h03.

      Commentaire


        #4
        Re : Google arrête Google Health !

        Envoyé par d_dupagne
        marché.

        Certains considèrent que cette fermeture est favorable au DMP français, d'autres comme moi pensent au contraire qu'elle l'enfonce.

        .
        Bonjour

        Quels sont les arguments des " ça va être favorable au DMP" ?

        Si GH , systéme assez ouvert et dynamique, n'a pas trouvé de succès; comment un DMP qui va être englué dans un carcan administratif et une inertie informatique tel qu'on sait bien les fabriquer chez nous , pourrait y arriver.....
        Notre vieille terre est une étoile ou toi aussi tu brilles un peu....

        Commentaire


          #5
          Re : Google arrête Google Health !

          Envoyé par mariammin
          Bonjour

          Quels sont les arguments des " ça va être favorable au DMP" ?

          Si GH , systéme assez ouvert et dynamique, n'a pas trouvé de succès; comment un DMP qui va être englué dans un carcan administratif et une inertie informatique tel qu'on sait bien les fabriquer chez nous , pourrait y arriver.....
          Peut etre que le systeme médical est tellement fermé que justement un DMP pourrait mieux obtenir légitimié à etre en relation avec les médecins, pharamcies et autres ?
          Meme remarque que mon precedent post, le DMP n'est pas un service en tant que tel, mais une base pour des services.

          Commentaire


            #6
            Re : Google arrête Google Health !

            Sur le forum fulmedico, une analyse que je trouve très pertinente par un confrère qui traîne sur internet depuis plus de 15 ans

            "En dehors d'une minorité d'activistes bruyants, alias "tech-savvy patients",
            très présents sur la toile et dans les antichambres ministérielles, la
            plupart des gens se foutent comme de l'an mille de gérer leur dossier
            médical qu'il soit en papier ou sous forme de bits.

            C'est une situation quotidiennement vécu par la plupart d'entre nous avec
            les carnets de vaccinations et autres carnets de grossesse pour ne parler
            que de ces quelques situations médicales nécessitant de garder la trace du
            suivi formalisé."

            Commentaire


              #7
              Re : Google arrête Google Health !

              Envoyé par d_dupagne
              Sur le forum fulmedico, une analyse que je trouve très pertinente par un confrère qui traîne sur internet depuis plus de 15 ans

              "En dehors d'une minorité d'activistes bruyants, alias "tech-savvy patients",
              très présents sur la toile et dans les antichambres ministérielles, la
              plupart des gens se foutent comme de l'an mille de gérer leur dossier
              médical qu'il soit en papier ou sous forme de bits.

              C'est une situation quotidiennement vécu par la plupart d'entre nous avec
              les carnets de vaccinations et autres carnets de grossesse pour ne parler
              que de ces quelques situations médicales nécessitant de garder la trace du
              suivi formalisé."
              le dossier médical comme coffre fort non ca sert à rien en effet.
              mais pour en faire quelque chose oui.
              Dernière modification par Rapsody, 25/06/2011, 18h20.

              Commentaire


                #8
                Re : Google arrête Google Health !

                Envoyé par d_dupagne
                , la
                plupart des gens se foutent comme de l'an mille de gérer leur dossier
                médical qu'il soit en papier ou sous forme de bits.
                ."
                Très juste....
                Et pourtant ça tourne pas si mal au quotidien...
                Notre vieille terre est une étoile ou toi aussi tu brilles un peu....

                Commentaire


                  #9
                  Re : Google arrête Google Health !

                  Envoyé par mariammin
                  Très juste....
                  Et pourtant ça tourne pas si mal au quotidien...
                  ca tournait bien avec les bibilotheques a la place de google aussi

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Google arrête Google Health !

                    Envoyé par d_dupagne
                    Bonjour Rapsody,

                    Philippe Ameline pense aussi (sur Twitter) que GH a été fermé tout simplement parce qu'il n'a pas trouvé son marché.

                    Certains considèrent que cette fermeture est favorable au DMP français, d'autres comme moi pensent au contraire qu'elle l'enfonce.

                    Je partage assez votre vision. Fondamentalement, qui a besoin d'un DMP ? Le problème est plus dans la fabrication de l'information (courriers entre médecins) que de son stockage ou de son partage. Pour les patients avec un vrai problème, un numéro "ICE" dans leur portable et un papier A4 avec la carte d'identité pour résumé le problème est déjà très bien, sans parler du dossier Sanoia simple, anonyme et fonctionneL

                    Androïd marche en tant que plate-forme. Mais la santé est un domaine un peu sensible pour fournir des données brutes et laisser des développeurs jouer avec.

                    Le conseil de l'ordre, par la voix du moderne Jacques Lucas, prône le concept de "dossier socle" qui se rapproche de votre vision.

                    J'ai longtemps considéré et affirmé que le DMP ne pourrait résister au bulldozer Google Health. Pour l'instant j'ai tort. Sauf s'il s'avère qu'il ne s'agissait pas d'une bataille entre acteurs pour un marché, mais d'une absence de marché ne permettant pas l'éclosion d'acteurs viables.
                    Bonsoir à tous et à toutes
                    Dominique écrit "... Fondamentalement, qui a besoin d'un DMP ? Le problème est plus dans la fabrication de l'information (courriers entre médecins) que de son stockage ou de son partage..."
                    J'assistais jeudi à une réunion du Conseil Régional de l'Ordre Pays de Loire. Nous y avons évoqué la démographie médicale. Dans 5 ans et encore plus dans 10 ans, la pénurie de médecins sera devenue un énorme problème de santé publique. Déjà en Pays de Loire, il y a un tiers de radiologues en moins que dans les régions les plus dotées. L'ARS prend prétexte de cette pénurie pour bloquer l'installation de nouveaux IRM entraînant un délai de deux mois d'attente.
                    Dans d'autres pays, comme le Royaume-Uni ou les USA, le nombre de médecins par million d'habitants est inférieur à celui de la France parce que sans doute, le médecin consacre moins de temps à des taches bureaucratiques débiles. Il faut donc en décharger les médecins et ce n'est pas en multipliant les courriers, ce qui augmente le temps passé à l'archivage local, comme semble le suggérer Dominique, qu'on y arrivera.
                    Nous avons donc besoin d'un espace mutualisé avec des services en ligne. Qu'on l'appelle Dossier Socle ou DMP n'a que peu d'importance.

                    Il faut arrêter de délirer. Ce que les confrères reprochent au DMP c'est le manque d'utilisabilité et l'absence d’interfaçage correct avec les logiciels métiers. On ne va pas multiplier les interfaces et les moyens d'accéder à l'information santé. Moi Docteur j'ai mon dossier sur Sanoia, moi sur MonBeauCarnetSantéEn Ligne, moi c'est sur Pipotron.com et moi sur une clé USB (que j'ai oublié dans mon autre sac à main) !
                    Si FaceBook a plus de 700 millions d'abonnés, cela signifie peut-être que le moyen le plus évident de partager, c'est d'utiliser tous le même outil...

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Google arrête Google Health !

                      Envoyé par d_dupagne
                      Google annonce l'arrêt de Google Health au 1 janvier 2012
                      http://googleblog.blogspot.com/2011/...nd-google.html

                      Coup de tonnerre dans le monde des dossiers en ligne. Les raisons ne sont pas claires, tout ce que vous pourrez trouver à ce sujet m'intéresse.
                      Signe du peu d’intérêt de l'internaute moyen plus préoccupé par les fesses de Pippa Middleton que par l'euthanasie de Google Health
                      Rien sur Google Actualités. Bref un non évènement, la bulle(tte) de la Santé 2.0 a implosée en vol et le monde entier s'en contrefout.

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Google arrête Google Health !

                        Envoyé par mariammin
                        Bonjour

                        Quels sont les arguments des " ça va être favorable au DMP" ?

                        Si GH , systéme assez ouvert et dynamique, n'a pas trouvé de succès; comment un DMP qui va être englué dans un carcan administratif et une inertie informatique tel qu'on sait bien les fabriquer chez nous , pourrait y arriver.....
                        Et bien on peut dire que l'euthanasie de Google Health signifie la fin des options fantasmatiques ;-)
                        Hors du DMP, point de salut.

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Google arrête Google Health !

                          Envoyé par Jean-Jacques Fraslin
                          Signe du peu d’intérêt de l'internaute moyen plus préoccupé par les fesses de Pippa Middleton que par l'euthanasie de Google Health
                          Rien sur Google Actualités. Bref un non évènement, la bulle(tte) de la Santé 2.0 a implosée en vol et le monde entier s'en contrefout.
                          Bonsoir à vous
                          Je ne suis pas d'accord.
                          Le chantier des possibles est important dans la santé 2.0.
                          J'avais écrit un post de 20 lignes, mais effacé par une mauvaise manip.
                          Pffff.

                          en 2 mots ma pensée: faut penser au delà de la france, faut penser patient, medecin, pharmacien, etc..., et non pas plaisir intellectuel de centraliser en un site web un gigantesque coffre fort des données médicales.
                          ca marche pas ca.
                          Que veut le patient ? c'est à ca qu'il faut répondre, et non pas "qui centralisera les informations", sans meme chercher à comprendre si c'est pertinent.

                          Je trouve ca plutot bien que Google marque le pas en retirant ce site.
                          Ils savent eux abandonner ce qui marche pas, contrairement au DMP.
                          Ne vous détrompez pas, ils ont surement d'autres choses dans les tuyaux pour la santé, mais avec des modeles tres differents des sites web centralisés GH. Enfin je crois vraiment.
                          Ne les sousestimez pas
                          Dernière modification par Rapsody, 25/06/2011, 21h34.

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Google arrête Google Health !

                            Le lancement de Google Health date d'il y a 4 ans environ. J'ai retrouvé la trace dans mes Tech Threads. Le projet avait été initié par Adam Bosworth, l'un des vice-présidents de l'engineering.

                            Assez curieusement, Adam Bosworth a quitté Google quelques mois plus tard sans aucune explication officielle. Puis a créé sa propre startup de gestion du risque médical. Manifestement, la tournure prise par le projet Google Health ne lui convenait pas.

                            Ce n'est pas la première fois que Google lance un projet en fanfare et l'abandonne en rase campagne. Souvenons-nous du projet Waves, qui devait révolutionner les échanges (et avait réellement les moyens de le faire) avant d'être liquidé.

                            Le problème de Google, comme tous les géants monoproduit (malgré le foisonnement d'initiatives, c'est le moteur de recherche qui représente la quasi-totalité du chiffre d'affaire), c'est qu'ils sont très forts pour faire irruption dans n'importe quel domaine, mais trop occupés à traire leur vache à lait pour supporter le lent investissement local qui permet d'y avoir une réelle intelligence.

                            Souvenons-nous d'une des boulettes de Google en santé qui, ayant pompé l'intégralité des données de quelques hôpitaux, y compris les codes CIM 9 (CIM pour Classification Internationale des Maladies) qui sont utilisés aux Etats Unis pour justifier le niveau de facturation... ils ont affiché ces codes comme si les patients avaient réellement été atteints de la pathologie.
                            Ainsi, des patients qui avaient été traités pour une pathologie dont la facturation était homogène avec le niveau de facturation d'un infarctus on découvert dans leur Google Health qu'ils avaient eu un infarctus.

                            Pourquoi Google quitte-t-il la santé ? Probablement parce qu'il sont déçus de ce qu'ils y font, comme la plupart des entreprises de la Silicon Valley.

                            Il faut bien comprendre que Google Health et Microsoft Health Vault ne sont que des services de stockage, et que ces entreprises espéraient que des concepteurs de services à valeur ajoutée les utiliseraient comme réservoirs, alimentant et utilisant les moteurs de recherche qui justifient ces projets depuis le premier jour.

                            Mais l'erreur de base, c'est que, contrairement à ce que pensent les gens qui ne connaissent pas le domaine, la médecine est un domaine très décevant car il rassemble des professionnels qui communiquent entre eux comme leurs illustres prédécesseurs (et en ont fait une doctrine), et des sujets qui sont généralement des personnes suffisamment diminués pour qu'on ne parvienne toujours pas à leur trouver un autre qualificatif que "patients" !

                            Ce n'est donc pas un hasard si Google souligne que c'est chez les adeptes du fitness que son service a fonctionné : ce sont des personnes pleines et entières, capable d'imposer un outil de suivi à leur coach.

                            L'autre problème majeur de Google, c'est que cette entreprise n'est pas blanche comme neige en terme de respect de la vie privée. Toute personne qui confie ses données à Google sait qu'elles alimenteront le moteur de recherche ; il peut juste espérer que ce sera au seul profit de Google.

                            Ma certitude, et l'axe principal de mes travaux, c'est que rien d'ambitieux en santé ne se fera sans incarner auparavant une véritable personne (non limitée à une maladie, voire un corps malade, voire un corps tout court), ni sans lui garantir un contrôle complet et absolu de ses informations intimes.

                            Ce n'est que lorsque ces deux conditions seront réunies que nous pourrons prétendre à une rupture de paradigme en santé.

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Google arrête Google Health !

                              Dans l'univers des patients tous les goûts sont présents : celui qui se repose sur les médecins, celui qui ne lui fait pas confiance, celui qui ne croît qu'au bout de papier, celui qui veut tout dans son iPhone, celui qui s'en fout complètement, majoritaire en effet.

                              Cette variété répond à celle des médecins, avec peut-être encore plus d'individus qui se fiche du DMP que chez les patients....

                              C'est pourquoi une solution lourde et unique comme le DMP a peu d'avenir.

                              Personnellement je vois trois marchés :
                              - Le marché de l'urgence
                              - Le marché de la synthèse des gros dossiers.
                              - La marché du dossier documentaire.

                              1) L'urgence

                              Le but est d'avoir une procédure commune et simple à mémoriser permettant d'accéder facilement à des données sur un malade inconscient.

                              - Pour les possesseurs de téléphone portable, la procédure internationale "ICE" me paraît la meilleure. Je rappelle qu'elle consiste à créer un contact ICE dans ses contacts, (In Case of Emergency) avec le numéro de téléphone d'une proche qui pourra renseigner sur l'état de santé du malade.
                              Les téléphones récents permettent de mettre autre chose qu'un simple numéro pour chaque contact. On peut donc ajouter un lien internet vers un document secret (pas besoin de mot de passe si l'URL n'est pas publique, façon GoogleDoc), vers un dossier Sanoia, vers un service téléphonique professionnel qui gère un dossier urgence créé par le patient. Etc.

                              - Pour les non équipés en portable : une feuille de papier rangée dans le portefeuille avec la carte d'identité est utile et souvent suffisante.
                              Variante, un téléphone, un numéro Sanoia ou un flashCode (conduisant à une URL) sur une mini étiquette collée (colle amovible) sur la carte d'identité.

                              2) La synthèse
                              Il n'est pas prévu de rémunération significative pour le praticien qui réalise une synthèse du dossier du patient. Il sera donc peu motivé. Si cette synthèse est nécessaire, elle sera faite :

                              - Soit par le patient jeune et motivé qui la gérera lui-même, sous des formes variées (papier, Sanoia, Document secret en ligne, services divers amenés à se développer). C'est la clientèle Google Health dont on vient de constater le très faible effectif.

                              - Soit par le médecin qui réalisera un synthèse une fois (mais ne la mettra pas à jour) ou connectera le DMP à son logiciel métier (pour ceux qui en utilisent un et parmi eux pour ceux qui auront un module de connexion). Le résultat de ces synthèses automatisées est souvent décevant. Le marché est celui des vieux ou des malades chroniques paresseux.

                              3) Le stockage
                              C'est sans doute là que le DMP a le plus d'avenir. Les laboratoires d'analyses médicales, de plus en plus concentrés du fait de l'alourdissement de la réglementation, se mettront assez vite à l'alimentation directe du DMP de leurs patients. Ils seront stimulés par la demande d'une petite frange de geeks très demandeurs.

                              De même, les radiologues privés pourront automatiser le transfert des clichés ou au moins des compte-rendus dans le DMP. Même motivation : la frange des patients geeks demandeurs, et la faible difficulté technique à partir du moment ou l'interlocuteur technique (DMP) est unique.

                              Enfin, les hôpitaux pourront alimenter le DMP avec les compte-rendus d'hospitalisation. Ce sera très lent et je n'y crois pas trop car il n'y a aucune motivation pour les hôpitaux publics et une absence de budgets dédiés dans ces structures en faillite virtuelle. De plus ces compte-rendus sont généralement réalisés longtemps après la sortie du patient et perdent donc beaucoup de leur intérêt.

                              De même, il va passer beaucoup d'eau sous les ponts avant que les clichés du scanner en urgence réalisé à l'hôpital public sur un lieu de vacances soit disponible quelques jours après dans le DMP du blessé qui consulte son médecin traitant. C'est pourtant un avantage majeur du DMP.

                              Reste le dossier pharmaceutique ; je ne sais pas ce qui est prévu comme fusion ou transfert. Sans doute utile pour les patients qui ne se souviennent jamais de ce qu'ils prennent.

                              Il ne faudra pas compter sur les lettres entre confrères lors d'avis spécialisés, pourtant très précieuses et qui concentrent souvent l'information récente sur l'état du patient.

                              Il y aura quelques cas de fuite d'information par accès abusif, qui plomberont durablement le système. A terme, seuls les patients ne craignant pas de voir leurs infos révélées et nécessitant un partage d'informations seront des bons clients du DMP. Cela ne fait pas beaucoup de monde.

                              D'ici là, il est probable que les technologies employées actuellement pour le DMP seront obsolètes et que d'autres systèmes auront pris sa place.

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X