Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Journée de la prostate 2011

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • pedia
    a répondu
    Re: Journée de la prostate 2011

    j'adore!

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    Laisser un commentaire:


  • fsenis
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    Je dois être un peu c*n, je ne comprends pas le message de leur campagne 2012...

    Sinon, en effet ça m'a immédiatement fait penser aux Lemmings !

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2012

    Le challenge reprend avec la journée de la prostate 2012

    Voici l'affiche officielle 2012



    Je verrais bien un mix avec



    À vos photoshop !

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    Les spécialistes perdent la mesure: ils voient les cellules de la prostate, cette chose étrange venue d'un autre monde, grossir comme des soucoupes d'un Ailleurs effrayant.

    Renommez les UROlogues -nos amis dans le besoin (pressant)- en les hissant au statut fort d'UFOlogues !

    Ils le méritent, c'est David Vincent qui l'a dit un soir où il était fatigué.

    J'espère que ça tiendra en bas de l'affiche rouge. Non, jaune..

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    J'ai fait un peu de ménage pour ne garder au début de la discussion que les affiches.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    "Prostates de tous les pays, unissez-vous! No P.S.A.ran !!!"

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    Si le dépistage a changé son destin. Il était à 66. Les douleurs il les avaient mais on accusait une prostatite, de l'arthrose et des douleurs dorsales dues à ses nombreux accidents de vie et de travail.
    Quand il a passé la scintigraphie, il avait plus de 10 points de métastases sans compter les douteux.
    Bonjour

    Votre mari n'a donc pas été dépisté, mais diagnostiqué. C'est tout à fait différent. Le dépistage concerne des patients qui n'ont aucun symptômes. Le diagnostic, c'est mettre un nom de maladie sur des troubles.

    Les imbéciles sont l'urologue, le radiologue et la cancérologue (CHU et institut spécialisé en cancéro) car il aurait attendu plus et il mourrait dans les 3 mois de ses métastases dans le cerveau. (et dans quelles conditions!)
    Sans le dépistage, personne ne l'aurait soigné pour un cancer mais pour une prostatite et encore...
    Il est clair que si l'on n'est jamais soigné, on finit par mourir (mais faire un pronostic est hasardeux). Le débat est de toute façon faussé, car comme je vous le disais plus haut, ce que vous appelez dépistage et un diagnostic réalisé à partir de symtômes. Ce que je vous affirme, c'est que la mise en place plus précoce du traitement hormonal suite à un dépistage pour un homme sans symptômes n'a jamais fait la preuve d'une augmentation de la survie.

    Laisser un commentaire:


  • lancelote
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    Envoyé par d_dupagne
    Disons que c'est faux dans 3% des cas pour les cancers localisés.



    Aucun de ces traitements n'a jamais prouvé qu'il pouvait sauver des vie.



    Le dépistage n'a rien changé au destin de votre mari. Les hormones auraient marché de la même façon si le diagnostic avait été fait au moment des douleurs. Personne, y compris les urologues, ne dit que le dépistage est utile lorsque le traitement repose sur les hormones. Personne ne peut savoir quel aurait été le destin de votre mari sans dépistage. Je me demande bien quel imbécile a pu annoncer une survie de trois mois à votre mari.



    Cordialement
    [/quote]

    Si le dépistage a changé son destin. Il était à 66. Les douleurs il les avaient mais on accusait une prostatite, de l'arthrose et des douleurs dorsales dues à ses nombreux accidents de vie et de travail.
    Quand il a passé la scintigraphie, il avait plus de 10 points de métastases sans compter les douteux.
    Les imbéciles sont l'urologue, le radiologue et la cancérologue (CHU et institut spécialisé en cancéro) car il aurait attendu plus et il mourrait dans les 3 mois de ses métastases dans le cerveau. (et dans quelles conditions!)
    Sans le dépistage, personne ne l'aurait soigné pour un cancer mais pour une prostatite et encore...
    Tout le monde ne réagit pas à la douleur. Quand on est habitué à avoir mal partout, on fait avec, on continue malgré tout et on accuse le temps surtout quand on a passé son temps à soigner les gens.
    cordialement

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    Envoyé par lancelote
    bonjour,

    L'opération n'est plus nécessaire et vous êtes, il me semble, de mauvaise foi en disant :
    DEPISTAGE = OPERATION
    Disons que c'est faux dans 3% des cas pour les cancers localisés.

    Le dépistage n'entraîne pas AUTOMATIQUEMENT une opération mais peut sauver la vie d"une personne. Il existe l'hormonothérapie, la radiologie ciblée, et très bientôt la thérapie génique (d'ici 1 ou 2 ans)
    Aucun de ces traitements n'a jamais prouvé qu'il pouvait sauver des vie.

    Je cite le cas de mon mari, dépisté lors d'une journée de la prostate et soigné depuis plus d'un an avec des hormones et surtout VIVANT alors que l'on lui donnait 3 mois lors du dépistage.
    N'oubliez pas que plus vite les cancers sont dépistés, plus tôt ils sont soignés et ne métastasent pas (les métastases osseuses de mon mari sont très douloureuses, plus qu'un simple toucher rectal).
    Le dépistage n'a rien changé au destin de votre mari. Les hormones auraient marché de la même façon si le diagnostic avait été fait au moment des douleurs. Personne, y compris les urologues, ne dit que le dépistage est utile lorsque le traitement repose sur les hormones. Personne ne peut savoir quel aurait été le destin de votre mari sans dépistage. Je me demande bien quel imbécile a pu annoncer une survie de trois mois à votre mari.



    Cordialement[/QUOTE]

    Laisser un commentaire:


  • lancelote
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    bonjour,

    L'opération n'est plus nécessaire et vous êtes, il me semble, de mauvaise foi en disant :
    DEPISTAGE = OPERATION

    Le dépistage n'entraîne pas AUTOMATIQUEMENT une opération mais peut sauver la vie d"une personne. Il existe l'hormonothérapie, la radiologie ciblée, et très bientôt la thérapie génique (d'ici 1 ou 2 ans)

    Je cite le cas de mon mari, dépisté lors d'une journée de la prostate et soigné depuis plus d'un an avec des hormones et surtout VIVANT alors que l'on lui donnait 3 mois lors du dépistage.
    N'oubliez pas que plus vite les cancers sont dépistés, plus tôt ils sont soignés et ne métastasent pas (les métastases osseuses de mon mari sont très douloureuses, plus qu'un simple toucher rectal).

    Cela dit certaines des affiches détournées sont drôles.

    Cordialement

    Laisser un commentaire:


  • fsenis
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    J'en ai fait une version un peu plus "pipi"

    Laisser un commentaire:


  • fsenis
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    A moi de jouer aussi

    Dernière modification par fsenis, 01/09/2011, 21h42.

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    Par D_Borée, sur Twitter

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : Journée de la prostate 2011

    D'Anne C. par mail, un des meilleurs slogans




    Peut être utilisé comme base avec un autre texte sous les cibles.

    Sinon, une affiche vierge

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X