Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #16
    Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

    Envoyé par Marguerite II
    Peut-être, mais c'est mon opinion, et je tiens à l'exprimer si tu veux bien.
    Oui.
    °°°°°

    Commentaire


      #17
      Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

      Envoyé par Marguerite II
      Je crois justement que ça risque d'être le contraire.

      ?
      J'entend bien tes arguments, tu te pose dans le long terme...
      Je pensais aussi aux situations ou il peut être très urgent d'arréter le produit toxique ( femmes enceintes, cirrhose déclarée....etc) ou il me semble que ce serait une sacré aide...
      Mais j'admet bien volontier que ce ne serait a mes yeux qu'un début avant une prise en charge plus complète pour les raisons que vous soulignez.
      Notre vieille terre est une étoile ou toi aussi tu brilles un peu....

      Commentaire


        #18
        Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

        Envoyé par Marguerite II
        Je crois justement que ça risque d'être le contraire.

        Ce traitement si j'ai bien compris, avec les autorisations adéquates serait donc prescriptible par n'importe quel médecin.
        Or, il se trouve que nombre de médecins n'ont une connaissance que très limitée de l'alcoolisme.
        Le mien par exemple, que je considère excellent en bien des points, pense que pour ne pas avoir de "problèmes d'alcool" il suffit de se restreindre à ne boire que deux verres par jour Il est loin d'être le seul.
        Donc, je crains fort que ce médicament soit prescrit sans plus de recommandations que ça, partant du postulat ou beaucoup de soignants pensent ou tout du moins disent, qu'une fois la consommation maîtrisée tout est réglé, pourquoi le patient dans ce cas irait-il fouiller plus avant ?
        Je suis entièrement d'accord. Je tenais simplement à le dire...

        Commentaire


          #19
          Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

          Envoyé par mariammin
          Je pensais aussi aux situations ou il peut être très urgent d'arréter le produit toxique ( femmes enceintes, cirrhose déclarée....etc) ou il me semble que ce serait une sacré aide...
          Oui dans ces cas-là, sûrement.
          Mais comme on parlait ici de fortes doses, je ne sais pas trop si ce serait indiqué.

          Commentaire


            #20
            Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

            Envoyé par Marguerite II
            Mais comme on parlait ici de fortes doses, je ne sais pas trop si ce serait indiqué.
            Tout a fait hein, après étude d'inocuité et tératogénicité plus étendues à ces doses inhabituelles utilisées dans la problématique alcoolique.
            Mais des fois j'en réverais d'avoir ce genre de truc sous la main pour certaines patientes...
            Notre vieille terre est une étoile ou toi aussi tu brilles un peu....

            Commentaire


              #21
              Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

              j'aurai aimé aussi que mon frère ai essayé ce medoc
              a defaut de vouloir voir le fond de son problème

              cela aurait peut être été un début

              quand on est à la limite et que l'on y arrive pas
              peut être est ce mieux
              se passer du pourquoi
              et de vivre et reprendre des forces pour être assez fort
              pour affronté denouveau le pourquoi
              enfin c'est mon avis

              s'il vivait encore , je le pousserais a essayé
              comme dit Mariammin
              cela peut être utile, quand il y a un verdict de mort prochaine

              Commentaire


                #22
                Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                Envoyé par B@bette
                j'aurai aimé aussi que mon frère ai essayé ce medoc
                a defaut de vouloir voir le fond de son problème

                cela aurait peut être été un début

                quand on est à la limite et que l'on y arrive pas
                peut être est ce mieux
                se passer du pourquoi
                et de vivre et reprendre des forces pour être assez fort
                pour affronté denouveau le pourquoi
                enfin c'est mon avis

                s'il vivait encore , je le pousserais a essayé
                comme dit Mariammin
                cela peut être utile, quand il y a un verdict de mort prochaine
                Bonsoir Babette,

                Dans l'urgence et aussi a court terme je suppose que le baclo peut être un bon remède.
                Mais pour se sortir de l'alcoolisme il est préférable d'avoir du temps, et de se poser les bonnes questions.
                Un bout de vie

                L'alcool c'est pas un problème

                Commentaire


                  #23
                  Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                  Envoyé par iseulta
                  Bonsoir Babette,

                  Dans l'urgence et aussi a court terme je suppose que le baclo peut être un bon remède.
                  Mais pour se sortir de l'alcoolisme il est préférable d'avoir du temps, et de se poser les bonnes questions.
                  je sais je vous ai lu

                  mon frère sur votre forum aurait pris la fuite
                  alors a défaut
                  oui autre chose pourquoi pas

                  les gens sachant , mais ne pouvant pas arrêter comme lui
                  je pense qu'ils ont le droit a autre chose
                  et
                  d'un autre côté , un médoc qui peu éviter la souffrance du sévrage
                  pourquoi pas
                  je trouve que vous êtes un tantinet (pensée unique) donc je vous laisse
                  bonne soirée

                  Commentaire


                    #24
                    Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                    Envoyé par B@bette
                    j'aurai aimé aussi que mon frère ai essayé ce medoc
                    a defaut de vouloir voir le fond de son problème

                    cela aurait peut être été un début

                    quand on est à la limite et que l'on y arrive pas
                    peut être est ce mieux
                    se passer du pourquoi
                    et de vivre et reprendre des forces pour être assez fort
                    pour affronté denouveau le pourquoi
                    enfin c'est mon avis

                    s'il vivait encore , je le pousserais a essayé
                    comme dit Mariammin
                    cela peut être utile, quand il y a un verdict de mort prochaine
                    je comprends ton point de vue. Et il se justifie.

                    J'apporte cependant un bémol.

                    Souvent, en début d'abstinence, il y a le "nuage rose", celui où le malade reprend confiance et se sent limite invincible. Alors la tendance devient: puisque ça marche, pourquoi j'irais me faire ièch (la peur peut d'ailleurs y être pour beaucoup) à aller voir de plus près ce qu'est ma vie, quelles sont mes souffrances, qu'est-ce qui fait que...

                    Et c'est alors que le "boulot" réel ne se fait pas. Et la souffrance perdure.
                    Dernière modification par Smooth', 28/03/2012, 20h15. Motif: ajout

                    Commentaire


                      #25
                      Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                      Envoyé par B@bette
                      je sais je vous ai lu

                      mon frère sur votre forum aurait pris la fuite
                      alors a défaut
                      oui autre chose pourquoi pas
                      Les solutions "a défaut" ne sont pas les meilleures.

                      les gens sachant , mais ne pouvant pas arrêter comme lui
                      je pense qu'ils ont le droit a autre chose
                      Bien sur , autre chose ça existe, personne ne dira le contraire. Sauf que sur le forum alcool nous ne savons pas quoi (en me relisant je m'aperçois que ça n'a pas vraiment de sens! )
                      et
                      d'un autre côté , un médoc qui peu éviter la souffrance du sévrage
                      pourquoi pas
                      Le sevrage ne fait pas souffrir, tout au plus ça ressemble a une bonne grippe. C'est le mal être permanent qui fait mal, très mal et qui emmène tout droit a la bouteille. Et ça ne passe pas avec une pillule.
                      je trouve que vous êtes un tantinet (pensée unique) donc je vous laisse
                      bonne soirée
                      Un tantinet seulement?

                      Bonne soirée aussi
                      Un bout de vie

                      L'alcool c'est pas un problème

                      Commentaire


                        #26
                        Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                        Envoyé par Smooth'
                        je comprends ton point de vue. Et il se justifie.

                        J'apporte cependant un bémol.

                        Souvent, en début d'abstinence, il y a le "nuage rose", celui où le malade reprend confiance et se sent limite invincible. Alors la tendance devient: puisque ça marche, pourquoi j'irais me faire ièch (la peur peut d'ailleurs y être pour beaucoup) à aller voir de plus près ce qu'est ma vie, quelles sont mes souffrances, qu'est-ce qui fait que...

                        Et c'est alors que le "boulot" réel ne se fait pas.
                        pas nécessairement smooth's
                        un médoc lui aurait peut être donner la possibilité de reflechir
                        ici son manque ne lui en donnait pas de temps

                        mais a quoi bon discuter
                        vous vous en etes sortis c'est super
                        pensez seulement que peut être ce médoc permettra a d'autres aussi de s'en sortir
                        pourquoi dire non direct
                        seul ma méthode est bonne ?
                        il faut aussi s'ouvrir aux nouveautés, donner la possibilité à d'autre d'en parler
                        bah, je discute encore pour rien
                        mon frère est décédé, mon ex aussi et combien d'autres
                        si cela peu en sauver quelques uns
                        pourquoi pas ?
                        bonne nuit smooth's c'est un sujet qui m'interpelle
                        mais je devrais m'abstenir ici

                        Commentaire


                          #27
                          Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                          Encore une petite question qui m'interpelle...

                          D'un point de vue purement médical.

                          Je ne suis pas médecin, simplement patiente.

                          300mg de baclo sur.... je ne sais quelle période. Comment peut réagir le corps?

                          Certes, les médecins auront, peut-être, moins de cirrhoses, de pancréatites, de.... à soigner.

                          Mais , peut-être, découvriront-ils à plus ou moins long terme des maladies conséquentes à cette posologie tout aussi dangereuses, non?

                          Ce serait, à mon sens, le serpent qui se mord la queue.

                          (bon je vais me coucher, parce que, médecin ou pas, je sais comment mon corps va réagir demain si je n'ai pas mon compte de sommeil!)

                          Commentaire


                            #28
                            Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                            Envoyé par Smooth'
                            Bonsoir,

                            J'ai quand-même du mal à accepter qu'un médicament puisse aider à vivre hors alcool.

                            A poser le verre, peut-être.

                            Mais à réellement s'attaquer à ce qui nous a donné ce besoin de chercher, dans l'alcool, une solution, j'ai des doutes.

                            Selon moi, toute la partie psy est la plus importante pour vivre bien hors alcool.

                            Tant mieux si le baclofène peut aider, médicalement parlant, le malade à poser le verre.

                            Mais je ne pense pas que, s'il mise son arrêt d'alcool que sur ce médicament, il puisse vivre bien et pleinement.

                            Et, à mon sens, le risque est bien de ne miser sa sortie d'alcool que sur la prise de ce médicament et de passer à côté du côté psy.
                            Je connais peu l'alcoolisme mais je ne peux m'empêcher de faire le parallèle avec l'héroïne (enfin, avec la dépendance à l'héroïne pour être exact), et la formidable avancée que sont les produits de substitution. Ils sauvent des vies, en masse, et oui, c'est vrai, la souffrance psychique à la base de la dépendance est toujours là. Seulement il est bien plus aisé de prendre cette souffrance à bras le corps une fois le problème de la dépendance "réglé". Alors que quand on est en plein dedans, il faut une sacrée force et une sacrée détermination pour s'atteler en plus à un soin psy...

                            Ceci dit, je me rends compte qu'il y a des hics dans mon parallèle, car l'héroïne est chère et pas toujours facile à trouver, alors que de l'alcool, il y en a partout pour pas très cher (ce qui doit rendre le sevrage encore plus difficile, mais permet sans doute aussi de ne pas être obnubilé par la quête du produit...)

                            Commentaire


                              #29
                              Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                              obnubilé par le manque du produit ?

                              si

                              a n'importe quel heure, il prenait sa voiture pour aller en chercher
                              il n'avait plus le courage de se battre contre
                              les effets pour plus tard sur le corps ?
                              oui je comprend
                              la crainte de ceux qui sont dehors
                              mais quand on est dedans de toute facon, il n'y a qu'une fin au bout
                              alors si tu n'as pas la force d'en sortir
                              et bien tu y reste

                              et bien , j'essaierai

                              Commentaire


                                #30
                                Re : L'AFSSAPS continue à traîner des pieds pour autoriser le baclofène à haute dose

                                Le courrier de ce patron est gentillet, plein de naiveté. L'AFFSSAPS ne peut pas s'autosaisir et promouvoir le bacloféne comme un des traitements contre l'alcoolisme ce que semble ignorer ce Mr, dans sa bulle universitaire. Il faut un promoteur qui assume le produit, le risque. Or, à ce jour, personne ne se risque là dedans.

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X