Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

    Un dialogue récent sur Twitter m'a interpellé.

    Jaddo se plaignait d'avoir reçu ce message d'un patient.





    Un ostéopathe a réagi en s'étonnant de la grogne de Jaddo. En effet, la radio doit être prescrite par un médecin pour être remboursée par l'assurance-maladie française (dans certains cas, le radiologue peut d'ailleurs être ce médecin prescripteur).

    S'en est suivi un débat animé sur le rôle de chacun.

    Je souhaite préciser que j'ai le plus grand respect pour l'ostéopathie, qui donne parfois d'excellents résultats dans les douleurs mécaniques. Il m'arrive d'adresser des patients à des ostéopathes non médecins (bien que cela soit mal vu par le conseil de l'Ordre des médecins).

    Mais il y a un malentendu fondamental.

    La médecine est remboursée par l'assurance maladie. Les radiographies prescrites par un médecin aussi.

    L'ostéopathie n'est pas remboursée par l'assurance maladie, ce qui peut se discuter mais s'explique en partie par la grande difficulté pour trouver un statut homogène au sein de cette profession.

    Donc, les actes des ostéopathes et les examens qu'ils prescrivent ne sont pas remboursables (sauf par certaines mutuelles, de façon contractuelle).

    Notez que les kinésithérapeutes, pourtant diplômés d'État, ne peuvent pas non plus prescrire de radiographies remboursables par la sécurité sociale.

    En fait, l'assurance maladie utilise le médecin comme "garde-fou" pour s'assurer que les radiographies réalisées ont bien un utilité. Je ne sais pas si le médecin est le mieux placé pour réaliser ce contrôle, mais c'est ainsi en France.

    Enfin, les radiologues peuvent réaliser des radiographies remboursables d'eux-mêmes s'ils les jugent utiles (au même titre qu'un cardiologue qui réalise un électrocardiogramme). Mais comme les autres spécialistes, ils doivent indiquer si cet examen s'inscrit dans le parcours de soin, c'est à dire a été prescrit par le médecin traitant ou par un spécialiste qui suit le patient.

    Si une ordonnance de radiographies est demandée à un médecin généraliste, c'est pour qu'il puisse attester par cette ordonnance de l'intérêt de cet examen pour son patient, et en endosser la responsabilité. Il est donc hors de question de réaliser une ordonnance pour un patient non examiné.

    Les kinésithérapeutes le savent et conseillent le plus souvent à leurs patients de consulter leur médecin pour "discuter de l'opportunité de telle ou telle radio (ou IRM ou Scanner)". Le patient râle parfois de se voir imposer une consultation supplémentaire, mais c'est pourtant la bonne façon de procéder. Un mot d'accompagnement est encore mieux.

    Rien n'empêche les ostéopathes de procéder de la même façon. Et si le médecin ne juge pas l'examen utile, c'est alors au patient d'en supporter les frais, comme il supporte le montant, non remboursable, de la consultation de l'ostéopathe.
    Dernière modification par d_dupagne, 07/08/2012, 07h40.

    #2
    Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

    Au mieux, le radiologue saisi directement de la demande, puisque les MG ne veulent souvent pas entendre parler des exigences souvent excessives des ostéopathes, peut facturer l'acte hors parcours de soins. Mais il est vrai que certains ostéopathes veulent des clichés sans rapport direct avec une pathologie d'où les refus des MG.
    Dernière modification par COCO11, 06/10/2019, 18h16.

    Commentaire


      #3
      Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

      Je suis l'ostéopathe en question qui s'est étonné de la grogne de Jaddo, et de la suite du dialogue. Je suis une fois de plus étonné (dans le bon sens cette fois-ci) de l'ouverture au dialogue de D. Dupagne qui fait tout un post très joli sur ce forum.

      (Attention mur de texte)

      Mon étonnement vient du fait que les tweets de Jaddo sur l'ostéopathe qui lui envoie un patient pour faire une radiologie semblaient indiquer un certain énervement de sa part, et j'ai traduit les tweets en ce sens :

      "Un ostéopathe m'envoie un patient pour faire une radio, pour qui il se prend celui-là, c'est pas son boulot, et en plus j'ai pas de courrier."

      Sur la partie communication, je suis tout à fait d'accord, c'est de la politesse élémentaire que de communiquer avec les différents intervenants du parcours médical du patient.
      Ce qui m'interpelle, et je me base uniquement sur mon expérience avec d'autres médecins (et donc ni Jaddo ni D. Dupagne), c'est que la plupart des médecins voient ça comme un affront qu'un ostéopathe puisse penser qu'il est en droit de prescrire une radio, courrier ou non, et ces mêmes médecins ne prennent eux-même pas la peine d'accompagner d'un courrier le patient qu'ils nous envoient.

      La base du problème pour moi est multiple :
      - L'ordre des médecins ne veut pas des ostéopathes dans le "paysage thérapeutique français" à une place égale à celle des médecins.
      - Les médecins ne sont pas formés aux champs d'applications ni aux compétences de l'ostéopathie.
      - Le cadre officiel de la formation en ostéopathie est une insulte à la sécurité du patient et à l'ostéopathie (cf problème n°1).


      A chaque fois qu'une nouvelle profession de santé est apparue en France, il y a eu un débat inter-professionnel entre les différents ordres, et à chaque fois l'ordre des médecins a "pris le dessus" pour inclure ces professions de santé dans un système hiérarchisé, où les médecins figurent en haut de la pyramide (les kinés, les sage-femmes, les pharmaciens).
      L'arrivée de l'ostéopathie en France dans les années 80 a subi le même sort, c'est à dire une proposition de placement de cette profession dans la pyramide hiérarchique, sous les médecins.
      L'ostéopathie se voulant une médecine de première intention, les ostéopathes de l'époque ont refusé d'être "inclus" dans cette pyramide hiérarchique, et on en arrive à la situation actuelle de l'ostéopathie en France.

      Je souhaite préciser que j'ai le plus grand respect pour l'ostéopathie, qui donne parfois d'excellents résultats dans les douleurs mécaniques.
      C'est pour moi le deuxième problème de l'ostéopathie en France. Pour 99,9% des gens (j’exagère à peine), ostéopathie = mal de dos.
      Je travaille dans un centre médical avec d'autres professions, et j'ai un jour fait un mail à mes collègues pour leur résumer les pathologies que j'étais capable de prendre en charge, que ce soit pour les soigner ou pour m'inscrire dans un cadre de suivi du patient (l'une des plus surprenantes pour eux était le suivi des enfants à qui on a posé des bagues aux dents, le suivi par un ostéopathe qui travaille avec l'orthodontiste permet de réduire le temps de port des bagues, et de diminuer les douleurs). Depuis ce mail, les motifs de consultation sont beaucoup plus variés, j'ai de plus en plus de patients pour des douleurs intestinales, des migraines ou des dépressions, et j'en suis très heureux.
      En discutant un peu plus avec un médecin du centre, je me suis rendu compte qu'on ne forme absolument pas les médecins à ce que fait un ostéopathe. Les médecins ont la même vision de l'ostéopathie que la plupart des patients, et négligent complètement la profession.

      Notez que les kinésithérapeutes, pourtant diplômés d'État, ne peuvent pas non plus prescrire de radiographies remboursables par la sécurité sociale.
      Les ostéopathes aussi ont un diplôme d’État! Depuis 2007, le diplôme d'ostéopathe est un diplôme d’État, qui s'obtient après une formation de 3 ans minimum dans un établissement agréé. Ce décret a été rédigé par des médecins avec pour seul but avoué de tuer la profession d'ostéopathe. Depuis ce décret, le nombre d'écoles d'ostéopathie a décollé (je crois qu'on en est à environ 70 écoles en France, contre 5 à 9 en Grande-Bretagne - dont le chiffre exact d'écoles m'échappe).
      Trois ans de formation, à mon sens, c'est complètement insuffisant pour former un ostéopathe. J'ai effectué 6 ans d'études, et quand j'ai commencé à exercer j'ai tout de suite senti qu'un an de plus n'aurait pas été de refus pour peaufiner certains champs d'application (heureusement qu'il y a des formations continues).
      Dans mon mail fait aux collègues pour expliquer ma profession, j'ai d'abord résumé un peu ce que c'était que l'ostéopathie :

      "L'ostéopathie est une approche holistique du patient. Mon but dans une consultation est d'avoir une vision globale du corps. C'est pas parce que Mme Michu a mal au dos que je vais uniquement lui poser des questions sur son dos. Du coup, quand le patient arrive, je lui pose plein de questions, qui n'ont pas toujours un lien avec sa douleur, mais j'ai besoin d'un historique le plus complet possible pour mieux cibler la cause de la douleur.
      J'ai été formé par des médecins à effectuer un diagnostic différentiel, et je me pose toujours la question : "Est-ce que ce patient entre dans le champ de mes compétences ou est-ce que je dois l'orienter vers une autre spécialité médicale?". J'ai été formé à effectuer de nombreux tests d'exclusion, et sans ma formation en 6 ans j'aurai été incapable de déceler des hernies, des dissections de l'aorte, des palpitations, des arythmies, j'en passe et des meilleures.
      Une fois que j'ai éliminé toutes les contre-indications relatives ou absolues à l'ostéopathie, je peux soigner. Dans tout autre cas, j'oriente vers la profession médicale appropriée (en gros, le médecin traitant pour que le patient soit remboursé)."

      En fait, l'assurance maladie utilise le médecin comme "garde-fou" pour s'assurer que les radiographies réalisées ont bien un utilité. Je ne sais pas si le médecin est le mieux placé pour réaliser ce contrôle, mais c'est ainsi en France.
      C'est exactement cette façon de penser que je remets en cause. Les ostéopathes sont capables d'être des garde-fou également. Pour cela il faudrait un grand ménage à la fois de la profession et de la formation, bonne chance aux politiques qui veulent se lancer dans un tel chantier.
      Je milite généralement assez activement contre le "c'est comme ça en France".

      Si une ordonnance de radiographies est demandée à un médecin généraliste, c'est pour qu'il puisse attester par cette ordonnance de l'intérêt de cet examen pour son patient, et en endosser la responsabilité. Il est donc hors de question de réaliser une ordonnance pour un patient non examiné.
      Je suis tout à fait d'accord. Examiner le patient c'est bien. Ne serait-ce pas plus simple pour le patient d'avoir une ordonnance de l'ostéopathe et d'aller directement faire sa radio? L'examen médical du médecin est strictement le même que celui de l'ostéopathe pour définir s'il faut faire une radio ou pas. Pendant mes études, j'ai eu 3h par semaine de radiologie pendant 6 ans, pour apprendre à lire l'imagerie et savoir dans quels cas la prescrire. Le patient économise du temps, la sécurité sociale économise une consultation, et avec les résultats de l'imagerie prescrite, le patient est réorienté par l'ostéopathe ou le médecin dans la bonne direction.

      Rien n'empêche les ostéopathes de procéder de la même façon. Et si le médecin ne juge pas l'examen utile, c'est alors au patient d'en supporter les frais, comme il supporte le montant, non remboursable, de la consultation de l'ostéopathe.
      C'est cette conclusion qui me chagrine le plus. On inscrit immédiatement l'ostéopathe sous le médecin. J'aspire à être l'égal du médecin, avec un champ d'application différent, qui parfois se superpose à celui de la médecine.
      Aux USA dans le temps les ostéopathes avaient aussi une formation de chirurgien, et pratiquaient des opérations. Le lobby médical a milité activement contre, non pas pour la sécurité du patient, mais pour le monopole de la profession, et les ostéopathes maintenant ne sont que des ostéopathes.
      Je ne veux pas jouer les apprentis médecins, je pense que pour un patient, avoir un jour le choix d'aller voir un ostéopathe ou un médecin généraliste en sachant qu'il sera pris en charge efficacement quelle que soit la profession qu'il va consulter est une bonne chose, pas quelque chose qu'il faut combattre.

      Moralité : faut toujours envoyer une lettre quand on communique entre professions de santé

      Commentaire


        #4
        Re: Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

        Envoyé par fonkybite

        La base du problème pour moi est multiple :
        - L'ordre des médecins ne veut pas des ostéopathes dans le "paysage thérapeutique français" à une place égale à celle des médecins.
        - Les médecins ne sont pas formés aux champs d'applications ni aux compétences de l'ostéopathie.
        - Le cadre officiel de la formation en ostéopathie est une insulte à la sécurité du patient et à l'ostéopathie (cf problème n°1).


        ,
        Bonjour
        Je souligne également la qualité du post de DDD, mais ce paragraphe interrompt net ma lecture.

        - heureusement, votre formation n'est pas la même que celle des médecins.
        - vous n'êtes pas formés au diagnostique médical, ni à l'interprétation des examens complémentaires, pourquoi donc vouloir en prescrire?
        -c'est un problème à résoudre pour la sécurité des patients.
        Frédéric, Assistant en pédiatrie

        Commentaire


          #5
          Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

          vous n'êtes pas formés au diagnostique médical, ni à l'interprétation des examens complémentaires, pourquoi donc vouloir en prescrire?
          Les formations à minima de 3 ans ne forment pas à cela en effet. Les formations en 6 ans forment au diagnostic médical, l'interprétation de l'imagerie (de l'IRM aux radios), et des principaux examens complémentaires (ECG, EEG, etc).

          Il me semble plus simple pour le patient de pouvoir prescrire moi-même ces examens plutôt que de toujours devoir passer par le médecin, qui rajoute une étape inutile (mais obligatoire si on tient au remboursement du patient).
          Personnellement je ne demande pas l'égalité la plus totale avec la médecine généraliste, nos champs d'application sont à la fois différents et se superposent, mais la prescription d'examens d'imagerie me semble être un minimum qui améliorerait grandement le parcours des patients.

          Commentaire


            #6
            Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

            Envoyé par fonkybite
            Les formations à minima de 3 ans ne forment pas à cela en effet. Les formations en 6 ans forment au diagnostic médical, l'interprétation de l'imagerie (de l'IRM aux radios), et des principaux examens complémentaires (ECG, EEG, etc).
            Bonjour,

            Comme je le disais,les formations longues ne sont pas reconnues comme telles actuellement en France.

            Et les ostéopathes ne sont pas formés au diagnostic médical, mais au diagnostic ostéopathique, ce qui est souvent très différent.

            On en revient au fait que l'ostéopathie n'est pas reconnue en France comme une spécialité remboursable par l'assurance maladie, pas plus que la psychanalyse ou le yoga.

            Commentaire


              #7
              Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

              Envoyé par fonkybite
              Les formations à minima de 3 ans ne forment pas à cela en effet. Les formations en 6 ans forment au diagnostic médical, l'interprétation de l'imagerie (de l'IRM aux radios), et des principaux examens complémentaires (ECG, EEG, etc).

              Il me semble plus simple pour le patient de pouvoir prescrire moi-même ces examens plutôt que de toujours devoir passer par le médecin, qui rajoute une étape inutile (mais obligatoire si on tient au remboursement du patient).
              Personnellement je ne demande pas l'égalité la plus totale avec la médecine généraliste, nos champs d'application sont à la fois différents et se superposent, mais la prescription d'examens d'imagerie me semble être un minimum qui améliorerait grandement le parcours des patients.
              Bonjour

              Pourquoi ne pas effectuer de formation plus longue ?
              9 ans par exemple, il deviendra alors difficile de vous contester cette égalité de prescription que vous réclamez.

              Je ne suis d'ailleurs pas certain que vous ayez intérêt à obtenir cette reconnaissance de l'assurance maladie, vos tarifs s'en trouveraient bridés et le temps ( apparemment long) que vous passez avec vos patient, considérablement réduit...à moins d'accepter une forte baisse de revenus bien sûr.

              Commentaire


                #8
                Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                Et les ostéopathes ne sont pas formés au diagnostic médical, mais au diagnostic ostéopathique, ce qui est souvent très différent.
                Nous sommes formés aux deux, surtout dans les cas qui concernent à la fois la médecine et l'ostéopathie.

                On en revient au fait que l'ostéopathie n'est pas reconnue en France comme une spécialité remboursable par l'assurance maladie, pas plus que la psychanalyse ou le yoga.
                Du peu que je connaisse de la psychanalyse, je ne suis pas certain qu'elle demande à être remboursée. Le yoga non plus d'ailleurs.
                Il existe plusieurs études sur la rentabilité de l'ostéopathie pour la sécurité sociale, enfin rentabilité, réduction des dépenses plutôt. Je n'ai pas trouvé l'article que je cherchais à ce sujet, qui chiffrait bien tout comme il fallait sur les lombalgies uniquement, mais cet article est déjà assez évocateur :
                http://www.osteopathie-france.net/es...1587-aquoisert

                Pourquoi ne pas effectuer de formation plus longue ?
                Si la formation devient entièrement prise en charge par l'Etat, comme les études de médecine, la formation sera obligée de s'allonger, ne serait-ce que pour rajouter les deux premières années de sélection comme en médecine. A l'heure actuelle il n'y a que des formations privées, le seul avantage qu'elles présentent est qu'on commence immédiatement l'apprentissage du métier.

                9 ans par exemple, il deviendra alors difficile de vous contester cette égalité de prescription que vous réclamez.
                Je me suis sans doute mal exprimé sur l'égalité de prescription. Une égalité de prescription complètement équivalente à celle des médecins est une erreur, mais je me suis mal exprimé à ce sujet.
                Selon moi, la possibilité de prescrire certains examens d'imagerie (exclusion de hernies, exclusion de problèmes cérébelleux, suspicion de pathologies rachidiennes, etc) ferait gagner du temps à tout le monde, le patient, le médecin et l'ostéopathe. D'autant plus que notre formation en imagerie est assez solide, de l'interprétation des clichés au contexte de prescription.
                Toutes les autres prescriptions médicales, de l'arrêt de travail au Holter, sans oublier toutes les prescriptions médicamenteuses, sont soit satellites des champs d'application de l'ostéopathie, soit complètement en dehors. Nous ne sommes pas formés à ça (surtout en pharmacologie, notre formation est vraiment extrêmement bancale à ce sujet, si ce n'est inexistante).

                Je ne suis d'ailleurs pas certain que vous ayez intérêt à obtenir cette reconnaissance de l'assurance maladie, vos tarifs s'en trouveraient bridés et le temps ( apparemment long) que vous passez avec vos patient, considérablement réduit...à moins d'accepter une forte baisse de revenus bien sûr.
                Je ne suis pas certain. Peut-être que quelqu'un pourra retrouver cette étude d'un médecin sur le manque à gagner à rembourser les consultations en ostéopathie, mais de tête (donc à vérifier), une consultation d'une heure remboursée 50€ pour une lombalgie aiguë permettait à la sécurité sociale d'économiser plusieurs millions d'euros sur 10 ans (je ne me souviens plus du montant exact), en prenant en compte les arrêts de travail écourtés et les prescriptions médicamenteuses évitées. Personnellement, même si le prix de la consultation baisse de 50%, mais est pris en charge par la sécu, ça ne me pose aucun problème. La durée de la consultation reste le même quoi qu'il en soit, à trop baisser son temps de consultation on s'éloigne forcément de l'ostéopathie, il nous faut au moins 45m de consultation pour garder l'approche globale du patient.

                Commentaire


                  #9
                  Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                  Il me semble y avoir pas mal d’amalgames dans la discussion :
                  une radiographie est un acte médical, çàd prescrit et réalisé par un médecin, raison pour laquelle aucun autre professionnel de santé n’est habilité à pratiquer ce type d’examen.
                  la notion de diagnostic n’est évidemment pas réservée au diagnostic médical : diagnostic énergétique, diagnostic financier, diagnostic social et donc pourquoi pas diagnostic osteopathique ; mais ce qui me surprend c’est la demande d’un ostéopathe de pouvoir prescrire, à titre diagnostique, une radio car cette approche me paraît en totale contradiction avec la démarche »holistique » dont sa discipline se réclame et que je respecte sans y adhérer.
                  En cas de doute de sa part sur un problème qui relèverait de la médecine il me paraît plus logique de solliciter l’avis d’un médecin (et c’est, en France, le médecin généraliste qui est le médecin de 1er recours) qui décidera de la stratégie diagnostique médicale .
                  L’ostéopathe a le droit d’aider à soulager les patients (notamment les douleurs mécaniques) mais il ne peut pas exercer la médecine.

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                    Envoyé par fonkybite
                    Nous sommes formés aux deux, surtout dans les cas qui concernent à la fois la médecine et l'ostéopathie.
                    Désolé, mais vous n'êtes pas formé aux deux. Pour cela, il faudrait faire des études de médecine.

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                      mais de tête (donc à vérifier), une consultation d'une heure remboursée 50€ pour une lombalgie aiguë permettait à la sécurité sociale d'économiser plusieurs millions d'euros sur 10 ans (je ne me souviens plus du montant exact)
                      Je ne connais aucun ostéopathe qui garde ses patients plus de 30-40 mn, je suis donc dubtatif.
                      Les lombalgies non compliquées donnent lieu , en principe, à des arrêts de travail très courts, puisque toutes les études récentes recommandent une reprise rapide de l'activité.
                      Je serais curieux de voir cette étude.

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                        Désolé, mais vous n'êtes pas formé aux deux. Pour cela, il faudrait faire des études de médecine.
                        Il y a là une subtilité qui doit m'échapper sur ce qu'est un diagnostic médical. Face à un motif de consultation donné, je me pose les questions suivantes (en accéléré hein, on imagine que l'anamnèse a déjà été effectuée) :
                        "qu'est-ce que ça peut être?"
                        "quels tests d'exclusion médicaux je peux effectuer pour éliminer les différentes possiblités?"
                        "quels examens médicaux ont été effectués ou doivent être effectués pour confirmer / infirmer le diagnostic"

                        En gros, j'effectue un diagnostic différentiel et un diagnostic d'exclusion (si besoin conjointement avec un deuxième avis médical), et je pose un diagnostic.
                        Techniquement, oui, je ne suis pas médecin, donc ce n'est pas un diagnostic médical, mais j'ai les connaissances pour aboutir strictement aux mêmes résultats, dans les limites de ma formation. J'appelle ça un diagnostic médical parce que le diagnostic ostéopathique est complètement différent. Mais sans l'apprentissage du diagnostic médical dans ma formation, comment est-ce que je peux savoir si je peux prendre en charge un patient? Vous allez me répondre que je devrais m'appuyer sur l'avis d'un médecin, mais malheureusement les médecins ne sont pas formés à l'ostéopathie, ne serait-ce que sur la théorie. Du coup l'inverse a été pris en charge dans ma formation.

                        Je ne connais aucun ostéopathe qui garde ses patients plus de 30-40 mn, je suis donc dubtatif.
                        C'est vraiment étrange. Tous les établissements qui forment en 5-7 ans que je connaissent préconisent des séances d'au moins 45m.
                        Par expérience, les séances plus courtes sont généralement réalisées par des médecins-ostéopathes ou des kinés-ostéopathes, qui n'ont reçu qu'une formation au rabais et qui savent juste faire craquer. Je n'appelle pas ces gens là des ostéopathes.

                        Les lombalgies non compliquées donnent lieu , en principe, à des arrêts de travail très courts, puisque toutes les études récentes recommandent une reprise rapide de l'activité.
                        Je serais curieux de voir cette étude.
                        Elle est quelque part sur le site osteopathie-france.net


                        mais ce qui me surprend c’est la demande d’un ostéopathe de pouvoir prescrire, à titre diagnostique, une radio car cette approche me paraît en totale contradiction avec la démarche »holistique » dont sa discipline se réclame et que je respecte sans y adhérer.
                        Au contraire, cette approche permet de mettre de côté le médical pour pouvoir embrayer sur le côté global de l'ostéopathie. Si une personne vient me voir avec une douleur d'épaule, je dois m'assurer qu'il n'y a rien de médical derrière. Je suis formé à exclure les pathologies et à poser (je devrais dire émettre, n'étant pas médecin) un diagnostic médical, afin de m'assurer que le patient peut être pris en charge par l'ostéopathie.

                        En cas de doute de sa part sur un problème qui relèverait de la médecine il me paraît plus logique de solliciter l’avis d’un médecin (et c’est, en France, le médecin généraliste qui est le médecin de 1er recours) qui décidera de la stratégie diagnostique médicale.
                        L'avis du médecin est très important, bien évidemment, le problème est qu'il n'est pas formé à ce que peut prendre en charge l'ostéopathie.
                        Le problème, qui n'en est pas un à mon sens, est que de plus en plus de patients viennent voir l'ostéopathe en première intention. Il me paraît plus logique, vue ma formation, de pouvoir prescrire moi-même la radio et en interpréter les résultats, plutôt que de rajouter une étape supplémentaire dans la prise en charge du patient.


                        Après discussion avec des collègues, je me rends compte que cette discussion n'est malheureusement pas très utile, puisque de toute manière, avant même de réfléchir à ce genre de problème, l'ostéopathie devrait d'abord faire un gros ménage dans ses effectifs. La formation des ostéopathes est complètement inégale d'un établissement à l'autre, et je me rends compte qu'il existe énormément d'ostéopathes qui ne souhaitent même pas qu'on évoque l'inclusion à la sécurité sociale.
                        J'espère juste avoir peut-être donné une bonne image de l'ostéopathie, la vraie, pratiquée par des gens sérieux qui se basent avant tout sur l'anatomie, la physiologie et la connaissance de la médecine pour traiter des patients conjointement avec les autres professions médicales.

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                          Envoyé par fonkybite
                          C'est vraiment étrange. Tous les établissements qui forment en 5-7 ans que je connaissent préconisent des séances d'au moins 45m.
                          Par expérience, les séances plus courtes sont généralement réalisées par des médecins-ostéopathes ou des kinés-ostéopathes, qui n'ont reçu qu'une formation au rabais et qui savent juste faire craquer. Je n'appelle pas ces gens là des ostéopathes.
                          On est bien d'accord
                          Perso mon ostéopathe c'est 50 euros la consultation et non remboursé par la sécu.
                          Par contre la consultation dure une bonne heure et les résultats sont au rendez-vous !!!

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                            @Fonkybite

                            Vu que tu es un soit disant vrai Ostéopathe, peut-tu, s'il te plait, nous rappeler l'histoire de l’ostéopathie.
                            Quand a-t-elle exister, pourquoi a-t-elle disparu et dans quelle circonstance.
                            Comment, et qui, a fait disparaitre tous le savoir de l'ostéopathie et en a interdis la pratique.
                            Comment les ostéopathes "maquisard" se sont efforcer de continuer à pratiquer et à le transmettre.

                            Cela remettrait les pendules à l'heure !!!

                            On pourrait faire la même chose pour les accouchements et les maisons de naissance, ainsi que les sage femme...

                            Ainsi que pour une multitude d'autre domaine de la santé.

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Radiographies prescrites par les ostéopathes et remboursement sécu

                              Envoyé par d_dupagne
                              Désolé, mais vous n'êtes pas formé aux deux. Pour cela, il faudrait faire des études de médecine.
                              C'est jouer sur les mots et pire encore c'est surtout considérer la médecine comme la seule façon légitime pour déterminer un problème de santé.
                              Un peu d'humilité serait de mise, en fait, il serait plus juste de parler de lucidité.

                              Ps : je me suis inspiré par la médecine 2.0

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X