Annonce

Réduire
Aucune annonce.

U Topic

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #31
    Re : U Topic

    Envoyé par Soares
    Comme je suis en train d'essayer de ranger, trier, classer le bordel insondable de ce qui me tient lieu de lieu de vie, je suis tombé sur ce livre-là tout à l'heure. Linda Lê fait partie de ces écrivains qui ont déjà l'immense mérite d'exister. Par les temps de tartufferie ambiante, tomber sur un petit paragraphe comme ça, oui, ça me convient aussi.

    Il s'agit de rester inoxydable, le plus possible.
    Je n'en ai jamais lus, mon ex-libraire si, elle me dit que c'est un écrivain qui t'emmène loin et bas, je vais donc en lire un pour voir
    Si tu veux ton petit-déjeuner au lit, t’as qu’à dormir dans la cuisine.

    Commentaire


      #32
      Re : U Topic

      La photo, c'est la chasse. C'est l'instinct de chasse sans l'envie de tuer. C'est la chasse des anges… On traque, on vise, on tire et clac ! au lieu d'un mort, on fait un éternel.

      Chris Marker.

      Commentaire


        #33
        Re : U Topic

        Envoyé par Sola(*)
        La photo, c'est la chasse. C'est l'instinct de chasse sans l'envie de tuer. C'est la chasse des anges… On traque, on vise, on tire et clac ! au lieu d'un mort, on fait un éternel.

        Chris Marker.
        Ouééééé !!!

        Si tu veux ton petit-déjeuner au lit, t’as qu’à dormir dans la cuisine.

        Commentaire


          #34
          Re : U Topic

          Envoyé par Le Gyapète Ventru
          Je n'en ai jamais lus, mon ex-libraire si, elle me dit que c'est un écrivain qui t'emmène loin et bas, je vais donc en lire un pour voir
          Déclaration.

          Comme j'ai toujours un temps de retard sur à peu près tout, je n'ai découvert Linda Lê qu'il y a un an et quelque, grappillant de ci de là quelques bouquins au fil de mes vagabondages. À cette époque, je me disais qu'il fallait que je m'ouvre à quelque chose d'autre que mes antiquités chéries, et que je jette un coup d'oeil (torve) sur ce qu'il convient d'appeler mes contemporains.

          S'en est suivi une passionnante plongée - si j'ose dire - dans les fellations de madame Angot, les radotages d'Echenoz ou de Djian, sans parler de plein de trucs que je me suis empressé d'oublier (sauf le dernier Modiano, mais bon, lui, il n'est pas vraiment un contemporain, une sorte de frère intemporel. Ca ne compte pas, il est hors-cadre).

          Si on prend garde à se méfier de façon pathologique de tout ce qui ressemble de près ou de loin à la critique littéraire, au 'milieu' de l'intelligentsia autorisée et si on est d'humeur à espérer très très fort que 'Le grand journal' et Canal+ dans son ensemble (si si, pas de quartier) disparaisse du jour au lendemain sans laisser de traces aucune - on peut toujours rêver d'un monde meilleur débarrassé de divers Beigbeder et compagnie, miss météos et autres onfraysieries diverses et variées - SI, donc (je reprends mon souffle), alors on reste à l'affût, sans se décourager (jamais) et là, on tombe brusquement sur un gibier de taille dans cette contrée dévastée. À force de suivre les traces dans la neige, on peut croiser un de ces anges, fussent-ils noirs.

          Nul n'est prophète en son pays, et comme Linda Lê n'en finit pas de chercher le sien, il y a peu de chances qu'elle le devienne. Heureusement. Les perles rares, on aime bien les garder pour soi. Partager c'est bien aussi. Alors, hop, allons-y gaiement et sans vergogne.

          Je suis resté vaguement ko avec son dernier livre paru, 'Lames de fond', que j'ai lu en premier. Happé par ses sortilèges, je me précipite sur 'In mémoriam', publié des années auparavant. Diable! Hagard et penaud - si si - je m'empressai, fauché que j'étais, de me traîner jusqu'à la bibliothèque municipale (très high-tech dans mon coin, mais du coup achalandée) et là je débusque 'À l'enfant que je n'aurai pas' (Ed. NIL,coll. Les affranchis). Une pure merveille d'une soixantaine de pages.

          Que dire devant tant de grâces... Une des plus belles déclaration d'amour d'une mère à son enfant écrite par une femme qui a choisi de ne pas avoir d'enfant et qui lui écrit post-ante-mortem, quelque chose comme ça. Où il est question du 'genre' humain, et ce qu'on y 'fabrique', de cette magnifique condamnation. De non-renouvellement de bail au bonheur absolu. Sidérant.

          J'ai enchaîné avec 'Calomnies', 'Cronos', dans le plus grand désordre, puisqu'elle écrit depuis plus de vingt années. Comme chez tous les auteurs carnassiers, toujours et inlassablement 'son' thème, 'sa' quête. Oh, on trouve tout ce qu'il faut à son sujet dans les revues, les critiques donc, sur son soi-disant nihilisme, des choses très sophistiquées à propos de son style et de ses ceci ou cela. La vérité est ailleurs. Dans la matière brute. En avoir ou pas. Du fond, de la chair et des tripes.

          Pas de doute, il y a chez elle de la matière à se mettre sous la dent, et de la belle matière. Sacré gibier, tel est pris qui croyait prendre. Oui, elle emmène sa proie loin et 'bas', sans doute, mais alors en profondeur, en apnée dans les méandres des origines, de ce qui tisse la trame de nos consciences, la mémoire, tous ces rebonds psychiques qui n'en finissent pas de nous chahuter. De nous vriller le corps.

          Dire que je suis passé à côté de Lê, d'elle, depuis tout ce temps. Rattrapons-le!

          Toujours dans la demi-mesure, jamais dans l'emballement, l'outrance ou l'emphase, voici 'ma' déclaration de chasseur d'anges métèque pris au piège vietnamien:

          Linda Lê je vous aime! Vous êtes une étoile filante dans ma nuit de schiste et de tortillas fades. Je suis à vous! Je vous aime et n'aime que vous. Vous êtes la plus grande, la plus belle et la plus absconse (pas mal ça, tient). Pour vous je ferai n'importe quoi, des sandwichs américains dégoulinants de mayonnaise Super U. J'irai même jusqu'à repasser vos chemisettes et vos jupes (si j'arrive à brancher le fer Calor - à condition que je le retrouve).

          Les soirs de grande lune, pour vous distraire, je vous lirai l'Est Républicain ou bien L'Equipe. Mon audace et mon dévouement n'auront de bornes que celles que vous fixerez.

          Maintenant je me tais, et me retire sur la pointe des pieds dans un vacarme épouvantable. Nobody's perfect!

          Et avec tout ça, voilà un samedi qui est quasiment plié.

          Alors plions!

          Commentaire


            #35
            Re : U Topic

             photo images-1_zps56603755.jpeg

             photo images-2_zpsad711ed9.jpeg

            Immemory

             photo Unknown-1_zps3a19c4cf.jpeg

            Commentaire


              #36
              Re : U Topic

              'LE GUSTA ESTE JARDIN?'

              http://www.ina.fr/video/I10105498/ch...e-malcolm-lowr

              Chronique de Max Pol Fouchet en 1957.
              Dernière modification par Soares, 10/02/2014, 11h15. Motif: Problème de lecture. Est-ce en rapport avec le sujet? No sé.

              Commentaire


                #37
                Re : U Topic

                Commentaire


                  #38
                  Re : U Topic

                   photo 9597b60_7bc6006d31814c7ffe78-380x380_zps9e9a497b.jpg

                  BREATH

                  Commentaire


                    #39
                    Re : U Topic

                    GOOGLE

                    Communiqué: la formation restreinte de la Commission nationale de l'informatique et des libertés a condamné la société Google à 150 000 euros d'amende pour manquements à la loi « informatique et libertés ». Décision accessible à l'adresse suivante: http://www.cnil.fr/linstitution/miss...ionner/Google/



                    YAHOO!

                    Dans le cadre de notre engagement continu à vous offrir le meilleur service possible, nous avons récemment réorganisé nos activités en Europe. A partir du 21 mars 2014, nos services vous seront fournis à partir d’une seule entité européenne, basée en Irlande.

                    Ce changement nécessite la modification de nos CGU, Conditions d’utilisation Yahoo Communications et de notre Politique de vie privée. Votre contrat, en tant qu’utilisateur, sera ainsi transféré de Yahoo! France SAS à Yahoo! EMEA Limited (En savoir plus).

                    Ce changement s’appliquera à tous les services Yahoo qui vous sont proposés, tels que Mail, Flickr et Questions/Réponses, lesquels vous étaient jusque là fournis par Yahoo! France SAS ou par une autre de nos entités européennes.

                    Pour avoir un résumé de ces changements, rendez vous sur notre FAQ ou consultez nos nouvelles CGU, Conditions d’utilisation Yahoo Communications et Politique de vie privée.

                    Que devez-vous faire?

                    Votre utilisation continue des services Yahoo après le 21 mars 2014 signifie que vous acceptez ces changements de nos CGU, Conditions d’utilisation Yahoo Communications et de notre Politique de vie privée. Si vous ne les acceptez pas, vous devrez clôturer votre compte avant le 21 mars 2014.

                    Cordialement,
                    L’équipe Yahoo


                    Commentaire


                      #40
                      Re : U Topic

                      …I love flowers I’d love to have the whole place swimming in roses God of heaven there’s nothing like nature the wild mountains then the sea and the waves rushing then the beautiful country with fields of oats and wheat and all kinds of things and all the fine cattle going about that would do your heart good to see rivers and lakes and flowers all sorts of shapes and smells and colours springing up even out of the ditches primroses and violets nature it is as for them saying there’s no God I wouldn’t give a snap of my two fingers for all their learning why don’t they go and create something I often asked him atheists or whatever they call themselves go and wash the cobbles off themselves first then they go howling for the priest and they dying and why why because they’re afraid of hell on account of their bad conscience ah yes I know them well who was the first person in the universe before there was anybody that made it all who ah that they don’t know neither do I so there you are they might as well try to stop the sun from rising tomorrow the sun shines for you he said the day we were lying among the rhododendrons on Howth head in the grey tweed suit and his straw hat the day I got him to propose to me yes first I gave him the bit of seedcake out of my mouth and it was leapyear like now yes 16 years ago my God after that long kiss I near lost my breath yes he said was a flower of the mountain yes so we are flowers all a woman’s body yes that was one true thing he said in his life and the sun shines for you today yes that was why I liked him because I saw he understood or felt what a woman is and I knew I could always get round him and I gave him all the pleasure I could leading him on till he asked me to say yes and I wouldn’t answer first only looked out over the sea and the sky I was thinking of so many things he didn’t know of Mulvey and Mr Stanhope and Hester and father and old captain Groves and the sailors playing all birds fly and I say stoop and washing up dishes they called it on the pier and the sentry in front of the governors house with the thing round his white helmet poor devil half roasted and the Spanish girls laughing in their shawls and their tall combs and the auctions in the morning the Greeks and the Jews and the Arabs and the devil knows who else from all the ends of Europe and Duke street and the fowl market all clucking outside Larby Sharans and the poor donkeys slipping half asleep and the vague fellows in the cloaks asleep in the shade on the steps and the big wheels of the carts of the bulls and the old castle thousands of years old yes and those handsome Moors all in white and turbans like kings asking you to sit down in their little bit of a shop and Ronda with the old windows of the posadas glancing eyes a lattice hid for her lover to kiss the iron and the wineshops half open at night and the castanets and the night we missed the boat at Algeciras the watchman going about serene with his lamp and O that awful deepdown torrent O and the sea the sea crimson sometimes like fire and the glorious sunsets and the figtrees in the Alameda gardens yes and all the queer little streets and pink and blue and yellow houses and the rosegardens and the jessamine and geraniums and cactuses and Gibraltar as a girl where I was a Flower of the mountain yes when I put the rose in my hair like the Andalusian girls used or shall I wear a red yes and how he kissed me under the Moorish wall and I thought well as well him as another and then I asked him with my eyes to ask again yes and then he asked me would I yes to say yes my mountain flower and first I put my arms around him yes and drew him down Jo me so he could feel my breasts all perfume yes and his heart was going like mad and yes I said yes I will Yes.

                      James Joyce, 'Ulysses'. La fin du monologue de Molly Bloom.
                      Source: http://poetrydispatch.wordpress.com/...oms-soliloquy/

                      Commentaire


                        #41
                        Re : U Topic

                        Commentaire


                          #42
                          Re : U Topic



                          Commentaire


                            #43
                            Re : U Topic

                             photo 8__bf_f01f34c_22c9461_376210-380x380_zps51267b01.jpg

                            Commentaire


                              #44
                              Re : U Topic

                              La photo que j'ai postée de la fille à la rose provient de la pochette de 'Flowers of Romance' de P.I.L. (1981). J'ai retrouvé la photo énigmatique de la fille au serpent que tu as postée, toi, Sola (une Lilith indienne d'outre-tombe, avec du sumérien en transparence?), dans un blog assez ésotérique d'une ancienne Suicide Girl (SG pour les intimes) avec des sirènes, des tables qui tournent, des monstres et des légendes. On y trouve plein de choses, de l'occulte et des images de légendes. Et des notes, des histoires. Une petite caverne d'Ali Baba assez fashion mais l'hystérie est en maraude. Avec plein de femmes-serpent. http://psklec.wordpress.com/2013/04/...nts-cardinaux/

                              Les flowers of romance ont plus d'un tour dans leur sac. En l'occurrence, des tours de basse basse.

                              Sur la face B du single d'origine, on trouve ça:




                              Home is where the heart is

                              I got the oven repaired
                              This was security in luxury
                              Home is where the heart is
                              The daily paper and the carpet

                              My body burns
                              My body needs to follow suit
                              Blind lead the blind
                              From Russia with love
                              I look good in dust

                              Shadow in the back of the hall
                              The images of everyone
                              Isn't nature such a wonderful thing
                              Spreading all over the world
                              By geography
                              I'm not a stranger

                              My fingers burn
                              My body burns
                              I'm practising
                              I'm separating

                              I look good in dust

                              My body burns
                              My body needs to follow suit
                              Blind lead the blind
                              From Russia with love
                              I look good in dust

                              I look good in dust

                              Spreading all over the world

                              I got the oven repaired
                              This was security in luxury
                              Home is where the heart is
                              The daily paper and the carpet

                              My body burns

                              Shadow in the back of the hall
                              The images of everyone
                              Isn't nature such a wonderful thing
                              Spreading all over the world
                              By geography
                              I'm not a stranger

                              My fingers burn
                              My body burns
                              I'm practising
                              I'm separating

                              I've had enough.




                              Il est temps d'appeler les esprits bons et doux à venir au chevet des esprits-es-tu-là afin que la nuit accueille et conforte les anges du bizarre dans un sommeil paisible. Je ne sais pas si ça, ça se mérite, mais la paix des braves, toujours. En nous brille l'espoir de renaître, d'un matin l'autre, d'une nuit de temps très anciens. Ce n'est que le souvenir de la trêve.

                              Alors en terre des rêves, au petit paradis de nos vastes explorations, allons.

                              That's all folks. Good night.

                              Commentaire


                                #45
                                Re : U Topic

                                 photo 5cbc9_3b3ec29e150d05d25794ff-380x380_zpsc2c4cf29.jpg

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X