Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Témoignages

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #46
    Re : Témoignages

    moi sa fait peut etre 5 ans que jai arreter de fumer et ma plus grande motivation cest que ma grand mere fumait baucoup et parfois tres peu mais un jour jai apris qu'elle avait le cancer des poumons du a la cigarrete et depuis ce jour g arreter de fumer mais ce ma ma vraiment convaincu cest que cest moi qui lui a serrer la main pour une derniere fois sur son lit de mort depuis ce jour je me suis promis de ne plus jamais en fumer une car je ne vx pas que ma famille plus tard puisse ressentir la meme chose que jai sentit a ce moment la

    Commentaire


      #47
      Re : Témoignages

      Mes amis,

      Je prends enfin le temps aujourd’hui d’écrire un peu, de me dévoiler aussi, et je souhaite de tout mon cœur que mon témoignage puisse aider ceux qui défument et décider ceux qui envisagent de le faire.

      Voilà, je suis maman de deux merveilleux enfants, mariée à un homme adorable (fumeur), peu présent car très pris par son travail mais que j’aime énormément…

      A tous ceux qui vont lire ces mots, ne m’en tenez pas rigueur, certains sont durs mais tellement vrais ….

      Plusieurs mois avant de faire « le grand saut » j’ai tremblé de peur, j’ai angoissé à l’idée de me séparer de ma « fausse amie ».

      Une multitude de questions m’assaillaient chaque minute, serais-je assez forte ? Vais-je pouvoir préserver ma famille de mes sauts d’humeur, vais-je pouvoir garder la ligne, enfin une multitude de questions plus ou moins importantes …………

      Puis, j’ai trouvé ce forum en tapant « arrêt tabac » et ne l’ai plus quitté depuis…

      J’ai entamé ma défume le 1er avril 2007, cela fait maintenant 8 mois, en me retournant sur mon parcours, je n’arrive pas à réaliser tout ce chemin parcouru !!!


      Mon premier mois s’est relativement bien passé, mon second également, puis arrivèrent les grosses difficultés, je m’étais cachée jusqu’à présent derrière un rideau de fumée et je me suis soudainement retouvée confrontée à certaines réalités que je voulais ignorer …….. certaines duretés de la vie, le malheur de certains enfants battus, la maladie de certaines personnes, la guerre, tous ces malheurs et ces tragédies que j’avais sciemment décidé d’ignorer, par égoïsme me direz vous, peut-être …………… je ne le sais pas moi-même.


      J’étais à ce stade de ma défume très fragile, au point où je me suis retrouvée avec une cigarette à la main ……………. en ayant le ferme désir de continuer à ignorer toutes ces souffrances et ne plus être un buvard car je souffrais énormément ………………..


      Le médecin qui me suivait ne croyait absolument pas en moi, et je le sentais ………….


      J’ai donc été voir un autre médecin généraliste pour essayer de comprendre ce qui m’arrive et là ………………. l’électro-choc …………….


      Nous avons fait connaissance, parlé de mes enfants, de ma vie, de mon mari qui nous manque quand son travail l’assiège…


      Le médecin me regarde droit dans les yeux et me dit, « ne vous comportez pas en égoïste, ouvrez-les yeux, avez-vous déjà vu ceux d’un enfant de 6 ans à qui l’on annonce que sa maman va mourir ????????????? ».


      Je me suis effondrée…….. Comment avais-je pu jusque là être aussi égoïste et me cacher de ces réalités là, si dures, si douloureuses …………si insupportables….

      Et pourtant, certains d’entre nous connaissent ces douleurs chaque jour……… et personne n’a le droit de souffrir de la sorte.


      Je suis sortie du Cabinet de ce médecin complètement déboussolée mais face à la réalité.


      Je ne veux pas que mes enfants connaissent un jour cette douleur, je veux les en préserver…. à tout prix !


      Cette nuit là, j’ai fait un cauchemar indescriptible, j’étais sur un lit d’hôpital avec un cancer généralisé, mon mari et mes enfants étaient à mon chevet, je savais que j’allais mourir, mes enfants m’imploraient de rester, de ne pas les laisser, me disaient qu’ils avaient besoin de moi, mon mari était blême, mes zamours me tendaient la main et je n’avais plus la force de leur tendre la mienne, ni même de les serrer dans mes bras ou de les embrasser…. Je suis partie et les ai abandonnés …….


      Je me suis réveillée en sueurs, pleurant de toutes mes forces avant de réaliser que j’étais là, qu’ils dormaient dans leur chambre et que mon mari était à mes côtés !!!


      Cette nuit là, j’ai compris, j’ai appris énormément ………… et depuis, je suis différente ……..


      Je n’ai jamais plus fumé, malgré certaines difficultés je vous l’avoue, mais rien à côté de la douleur que certaines personnes connaissent, celle de perdre un enfant, celle d’avoir un cancer, celle de perdre leur mari ou un enfant son papa …………………..


      Depuis, je vois la réalité toute autre, je ne me cache plus, je suis un buvard et je l’assume ………………….. je suis devenue hyper sensible à tout ………… mais croyez moi, chaque jour que Dieu fait, je le vis dans le bonheur, avec un grand B, et même quand ce bonheur m’échappe, je me bats pour le rattraper, coûte que coûte.


      Alors j’ai envie de dire à tous ceux qui sont dans les difficultés de s’accrocher, de vivre chaque minute, de profiter de chaque petit bonheur, de pleurer devant les éclats de rire d’un enfant, de remercier la vie chaque jour ……………..


      La vie en vaut la peine …………………. après les difficultés arrive le Bonheur.


      A travers ma défume, je me suis découverte, différente mais je ne regrette à aucun moment les difficultés que j’ai connues et ne peux qu’encourager les jeunes défumés à poursuivre leur route ……………… le bonheur les y attends ……


      Merci à tous ceux qui m’ont soutenue, j’ai connu des moments horribles que je ne souhaite à absolument personne.


      J’ai écrit ici des mots que je n’ai jamais dévoilés à quiconque, pardonnez-moi si cela est parfois dur, mais j’ai vécu ces moments comme je les ai décrits.

      Mille merci ….


      Nath
      Dernière modification par PANTHERE, 01/12/2007, 13h48.
      Défumée depuis le 1er avril 2007 et ravie de l'être

      http://www.atoute.org/n/forum/showth...=1#post2858772

      http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=131169

      Commentaire


        #48
        Re : Témoignages

        J'ai été durant 40 ans fumeur sans jamais pouvoir me débarrasser de cette odieuse dépendance. J'avais tout essayé pour m'en sortir, de la volonté jusqu'à l'acupuncture en passant bien sûr par toutes les méthodes proposées en pharmacie et autres. COMMENT se fait-il que je m'en sois sorti par un moyen dont PERSONNE ne parle ?????
        Le simple livre d' ALLEN CARR " La méthode simple pour en finir avec la cigarette " est criant de vérité, de bon sens et surtout de réalité. J'ai arrêté du jour au lendemain sans stress, sans volonté car j'appréhendais la cigarette après le café du matin ( les fumeurs me comprendront). Ces 130gr de pages (pocket 11895) ne feraient que laisser un sourire narquois à tout fumeur ! Pourtant ce fut pour moi la délivrance. Il est quand même scandaleux à notre époque que cette information ne se fasse que par du bouche à oreille!!
        Ce livre ne coûtant qu'une poignée de figues, je me doute que c'est hélas la révélation malheureuse de ce qui ronge et tuera notre société : LA CUPIDITE .

        Commentaire


          #49
          Re : Témoignages

          Coucou Niout ! c'est Niout !!!
          Bêêêêhhhhhhh !! t'es bête ou quoi ? je t'avais reconnue !!!


          Alors quoi de neuf ?

          Heu... ça fait 10 jours aujourd'hui que je ne fume plus !

          Ho hé !! c'est pas beaucoup 10 jours !!

          Quoi ? t'es folle ? 10 jours c'est déjà pas mal ! ça fait 30 ans que je suis intoxiquée.. alors 10 jours, moi je dis que c'est bien !

          Bon ok.. si tu veux. Et tu t'en sors ?

          Pouf pouf !!! c'est un petit peu dur mais je me sens tellement mieux que ça vaut la peine de souffrir un petit peu !

          Tu n'as pas grossi ? tu te souviens lors de ton dernier arrêt tu avais pris 9 kg !

          Non... non ! Cette fois je fais attention. Je ne me prive pas, mais je mange des repas hyper équilibrés et j'ai perdu 1 kg.

          Et moralement ça va ?

          Ouaip ! pour me calmer les nerfs, je me suis remise au sport, j'y vais le lundi, le mercredi, le vendredi et le dimanche matin ! ça fait un bien fou !

          Le gestuel ne te manque pas ?

          Si, un peu mais dès que ça me travaille le ciboulot, je passe l'aspirateur, je range, je me fais les ongles, je vais faire un tour avec mon chien, je vais ranger la cave, je trie mes armoires.. bref, je m'occupe. Et surtout je ne me prends pas la tête.

          Et le matin en te levant, comment ça se passe ?

          Avant dès que j'ouvrais les yeux, je pensais "café-clope". Les autres fois ou j'ai arrêté, je me disais "Ah oui c'est vrai, je ne fume plus.. Bouhh.. ça va encore être une dure journée".
          Par contre maintenant, je me dis "cool je ne suis plus esclave de la clope et je vais encore passer une excellente journée.. une de plus vers la réussite"

          Et les apéros et les soirées avec les amis, pas trop dur ?

          Si bien sur ! J'ai terriblement envie de fumer, mais bon.. je me répête dans la tête que ça ne me servira strictement à rien d'en allumer une. Et quand la soirée est terminée, je suis hyper fière de moi de n'avoir pas craqué.

          En résumé ça va, quoi !?

          Pendant 15 jours, j'étais descendue à 5 clopes par jour.. depuis 10 jours, j'en suis à zéro.
          Cela fait maintenant 3 jours que je ne tousse plus le matin, que je respire bien la nuit et que je suis plus sans arrêt à me racler la gorge à essayer d'enlever un je-ne-sais-quoi qui me gêne.
          Je monte les deux étages de chez moi sans être essouflée.
          Ma maison ne sent plus le cendrier froid.
          Je n'ai plus cette haleine fétide et je me sens toujours fraîche et propre.
          Alors même si j'ai des moments difficile dû au manque... bien sur que oui, ça va !

          Merci Niout pour cet interview.. !

          De rien de rien.. ce fut un plaisir !

          Mais au fait, t'as pas déjà raconté tout ça sur un autre post ?

          Ben si mais, Danado m'a dit "merci pour ce témoignage", alors dans ma tête ça a fait tilt et je me suis "bêêêêhhhhh !! y a un post spécial témoignage !!!!!!!!"... alors me v'là !
          Bon allez... suis plus une mauviette !
          Après 50 milles tentatives et tentations...
          On est le 02 juin 2009 et j'ai arrêté.
          Même pas vrai !

          Commentaire


            #50
            Re : Témoignages

            Suite aux bons conseils de ma sister Rayon , je joint sur ce post mon témoignage
            Bises à tous

            ************************************************** **************

            Bonsoir tout le monde,
            Je ne veux surtout pas faire de provoc mais juste vous faire part de mon expérience et si cela peut aider certains et ben tant mieux.
            Ca fait un petit moment que je me demande pourquoi ca a été assez facile pour moi, mais j'avoue j'ai pas la réponse (et du coup j'ai pas trouvé la formule qui me rendrait riche. ). C'est ma première tentative de défume et ca fait 14 mois que ca dure...

            J'ai aujourd'hui 40 ans , j'ai commencé à fumer à l'âge de 13 ans et au cours des dix dernières années, je fumais entre 2 et 3 paquets par jour.
            Depuis le 2 octobre 2006, je me suis arrêté de fumer. Le 3 oct, j'ai craqué et depuis le 4 oct 06, plus une seule cigarette . Nada, quedalle, rien (pour info, j'ai fait deux mois de patch gardés 24 h (patch 21mg puis 14 mg)).

            Ca fait maintenant 14 mois et pas une taffe, rien, aucune envie. En fait, j'ai su que j'étais sauvé au bout de 15 jours d'arrêt. J'avais été à une soirée et tt le monde fumait. Ca a été dur de ne pas fumer, mais finalement je n'ai pas craqué ce soir là (principalement grace à ce forum, j'arretais pas de penser à Atoute en me disant qu'il fallait pas que je craque).

            J'ai eu comme beaucoup enormément peur de vivre sans la cigarette, je me disais qu'elle faisait trop partie de moi et que cela allait être impossible d'arrêter. C'etait presque le prolongement de ma personne. Finalement, la vraie peur, c'etait peut être tout simplement celle de franchir le pas.

            Aujourd'hui je pense que c'etait le bon moment pour moi de m'arrêter. Ca faisait longtemps que je voulais le faire mais je n'osais pas. Ca a pris peut être deux ou trois ans avant que je me décide mais finalement la première tentative a été la bonne.

            J'avoue que je ne comprends pas pourquoi ca a été si facile pour moi, tous mes potes, mon amie, tous n'en reviennent pas. Ce que je veux vous dire, c'est que pour moi finalement la seule difficulté ca a été d'essayer de m'arrêter. Une fois la décision prise, ca a été relativement facile. Donc si certains d'entre vous hésitent à franchir le pas, ben allez y, je ne peux que vous conseiller d'arrêter, c'est que du bonheur et au pire, comme je l'ai lu ce soir sur un post, vous risquez de réussir...

            Enfin, ma victoire sur la cigarette a été relativement facile grace à ce forum et aux quelques mois que j'y ai passé sous le pseudo Stef66 (entre oct 06 et on va dire mars 07). J'y ai trouvé ici de l'aide, du rire, de la bonne zique, des amis virtuels et une BEQUILLE enorme.

            Voila, j'espère que ce témoignage pourra en aider certains d'entre vous ou du moins vous donnera de l'espoir.

            Fin de mon épisode serieux et j'en profite pour faire un gros bisous (non exhaustif) à Fée, Lorie, Indien, Dyo, Gaby, Gd, Bart77, Winston, Rayon, Woody, Pierluigi, Poison, Lavandine, Amandinette, Grichka, Sachagil, Jacqphil, Tataouine, Titmic, Sandyjones, Loots, et le bon docteur Dupagne à qui je serre respectueusement la main...
            Dernière modification par Acide66, 17/12/2007, 15h01.

            Commentaire


              #51
              Re : Témoignages

              Bonjour

              Je rappelle que cette discussion ne doit contenir que des témoignages et non des réactions.

              Réagissez ici si vous le souhaitez : http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=72579

              Commentaire


                #52
                Re : Témoignages

                coucou

                j -5! l annèe sera faite!
                exactement le 10 janvier 20h30


                ce forum ma donnè l élan suffisant le petit truc mais tellement enorme pour me lancer dans l aventure de la dèfume!
                ça faisait un sacrè moment que la clop m ènervé, fumè m enervè faut le faire déjà,et elle me faisait terriblement peur, une peur bleue de tomber malade et malgrès ça je continuè a m empoisonner;
                moi c ètait sure je ne voulais plus d elle depuis plusieurs annèe mais elle,elle s accrochè !
                j avais essayè 2 fois d arreter 1 fois ça a durè 1 semaine et l autre fois 3 jours,il faut dire aussi que j avais très peur de retomber dans la dèpression
                c est ça aussi qui empêchait le divorce.
                alors le 9 janvier de l annèe derniere je rèessaye je mets un patch 21 mg
                le matin passe et l après midi je tape sur internet forum arret de tabac et là je tombes sur atoute, je poste et là des gens supers sympas me rèponde je trouve ça gènial d autres personnes ont les mèmes sentiment face a cette g..rce de clop!
                et surtout je ne vais pas etre seule face au manque je vais avoir des compagnons de routes virtuels mais bien là m aidant plus que mon entourage,
                mais bon pas de bol la 1ere journèe j arrive pas ,je fumes l après midi
                2 eme jour le 10; pareil mais je garde le patch quand mème
                et je viens sur atoute
                lire les poste et dialoguer, je ne citerais pas de noms comme ça je ne risque pas doublier qulqu un!
                jeudi 11 janvier rebolotte je mets a nouveau un patch,
                et là je tiens la journèe entiere, après cette journèe je vise la semaine
                tous les jours je passe un temps fou sur atoute il faut que j y arrive yen a trop marre de cette clop qui m agace qui me pourrie la vie tout un combat.peut etre aussi pour ça que j ai pris le pseudo de vie!
                les premiers jours ne sont pas evidents car je dormais mal!
                et enfin j atteind le 1er mois tant convoitè grace a vous a votre soutient et grace a ma fille de 10 ans tellement fiere que sa maman ne fume plus
                il ne faut pas que je la deçoive et les gens du forum non plus je dois a tout prix yarriver,
                le 2 eme mois est plus dur la motivation du 1er mois s en va ainsi que la moral
                mais je tiens!
                et autour des 3 mois j ai un changement de traitement psy car le moral me fais dèfaut, et là je me retrouve avec des effet secondaires terrible, et le comble le jours de mes 4 mois je craque je refume pendant quelques jours et là avec toujours l aide du forum et avec ma propre concience!
                je dis non, je n ai pas fais tous ça pour rien !je dois continuer la dèfume, et en + j ai honte de refumer ,
                alors je me repatch et c est repartit,et autour des 5 mois j accepte le fait que je serais toujours une exfumeuse et là les envies s envole ça me mème fait drole comme ci je n avais jamais ètait une grosse fumeuse! et depuis je continue des fois avec des envies mais fugaces.
                j ai des troubles de la mèmoire et de la concentration,mais je ne regrette rien tous va revenir il faut laisser le temps a mon corps, surtout a ma tête le temps de s habituer a l air pur!
                et surtout m habituer a ma vie de non fumeuse,mais je peux etre fiere
                de ce que j ai accompli et je n en reviens toujours pas j arrive a mes 1 ans sans tabac incroyable mais pourtant bien vrai!
                alors a tous ceux qui hèsite ,ou qui ont du mal, lancez vous c est possible et ça en vaut la peine!
                excusez pour la longueur et pour les fautes!
                mais ce tèmoignage va m aider et peut etre en aider d autres! a tous
                et merci a tous ceux qui mon èpaulès!
                sylvie

                vive la vie
                Dernière modification par vie, 06/01/2008, 19h12.
                defume pendant 2 ans et demi
                une autre pendant 2 mois
                et la c est repartie

                Commentaire


                  #53
                  Re : Témoignages

                  Envoyé par PANTHERE
                  Mes amis,

                  Je prends enfin le temps aujourd’hui d’écrire un peu, de me dévoiler aussi, et je souhaite de tout mon cœur que mon témoignage puisse aider ceux qui défument et décider ceux qui envisagent de le faire.

                  Voilà, je suis maman de deux merveilleux enfants, mariée à un homme adorable (fumeur), peu présent car très pris par son travail mais que j’aime énormément…

                  A tous ceux qui vont lire ces mots, ne m’en tenez pas rigueur, certains sont durs mais tellement vrais ….

                  Plusieurs mois avant de faire « le grand saut » j’ai tremblé de peur, j’ai angoissé à l’idée de me séparer de ma « fausse amie ».

                  Une multitude de questions m’assaillaient chaque minute, serais-je assez forte ? Vais-je pouvoir préserver ma famille de mes sauts d’humeur, vais-je pouvoir garder la ligne, enfin une multitude de questions plus ou moins importantes …………

                  Puis, j’ai trouvé ce forum en tapant « arrêt tabac » et ne l’ai plus quitté depuis…

                  J’ai entamé ma défume le 1er avril 2007, cela fait maintenant 8 mois, en me retournant sur mon parcours, je n’arrive pas à réaliser tout ce chemin parcouru !!!


                  Mon premier mois s’est relativement bien passé, mon second également, puis arrivèrent les grosses difficultés, je m’étais cachée jusqu’à présent derrière un rideau de fumée et je me suis soudainement retouvée confrontée à certaines réalités que je voulais ignorer …….. certaines duretés de la vie, le malheur de certains enfants battus, la maladie de certaines personnes, la guerre, tous ces malheurs et ces tragédies que j’avais sciemment décidé d’ignorer, par égoïsme me direz vous, peut-être …………… je ne le sais pas moi-même.


                  J’étais à ce stade de ma défume très fragile, au point où je me suis retrouvée avec une cigarette à la main ……………. en ayant le ferme désir de continuer à ignorer toutes ces souffrances et ne plus être un buvard car je souffrais énormément ………………..


                  Le médecin qui me suivait ne croyait absolument pas en moi, et je le sentais ………….


                  J’ai donc été voir un autre médecin généraliste pour essayer de comprendre ce qui m’arrive et là ………………. l’électro-choc …………….


                  Nous avons fait connaissance, parlé de mes enfants, de ma vie, de mon mari qui nous manque quand son travail l’assiège…


                  Le médecin me regarde droit dans les yeux et me dit, « ne vous comportez pas en égoïste, ouvrez-les yeux, avez-vous déjà vu ceux d’un enfant de 6 ans à qui l’on annonce que sa maman va mourir ????????????? ».


                  Je me suis effondrée…….. Comment avais-je pu jusque là être aussi égoïste et me cacher de ces réalités là, si dures, si douloureuses …………si insupportables….

                  Et pourtant, certains d’entre nous connaissent ces douleurs chaque jour……… et personne n’a le droit de souffrir de la sorte.


                  Je suis sortie du Cabinet de ce médecin complètement déboussolée mais face à la réalité.


                  Je ne veux pas que mes enfants connaissent un jour cette douleur, je veux les en préserver…. à tout prix !


                  Cette nuit là, j’ai fait un cauchemar indescriptible, j’étais sur un lit d’hôpital avec un cancer généralisé, mon mari et mes enfants étaient à mon chevet, je savais que j’allais mourir, mes enfants m’imploraient de rester, de ne pas les laisser, me disaient qu’ils avaient besoin de moi, mon mari était blême, mes zamours me tendaient la main et je n’avais plus la force de leur tendre la mienne, ni même de les serrer dans mes bras ou de les embrasser…. Je suis partie et les ai abandonnés …….


                  Je me suis réveillée en sueurs, pleurant de toutes mes forces avant de réaliser que j’étais là, qu’ils dormaient dans leur chambre et que mon mari était à mes côtés !!!


                  Cette nuit là, j’ai compris, j’ai appris énormément ………… et depuis, je suis différente ……..


                  Je n’ai jamais plus fumé, malgré certaines difficultés je vous l’avoue, mais rien à côté de la douleur que certaines personnes connaissent, celle de perdre un enfant, celle d’avoir un cancer, celle de perdre leur mari ou un enfant son papa …………………..


                  Depuis, je vois la réalité toute autre, je ne me cache plus, je suis un buvard et je l’assume ………………….. je suis devenue hyper sensible à tout ………… mais croyez moi, chaque jour que Dieu fait, je le vis dans le bonheur, avec un grand B, et même quand ce bonheur m’échappe, je me bats pour le rattraper, coûte que coûte.


                  Alors j’ai envie de dire à tous ceux qui sont dans les difficultés de s’accrocher, de vivre chaque minute, de profiter de chaque petit bonheur, de pleurer devant les éclats de rire d’un enfant, de remercier la vie chaque jour ……………..


                  La vie en vaut la peine …………………. après les difficultés arrive le Bonheur.


                  A travers ma défume, je me suis découverte, différente mais je ne regrette à aucun moment les difficultés que j’ai connues et ne peux qu’encourager les jeunes défumés à poursuivre leur route ……………… le bonheur les y attends ……


                  Merci à tous ceux qui m’ont soutenue, j’ai connu des moments horribles que je ne souhaite à absolument personne.


                  J’ai écrit ici des mots que je n’ai jamais dévoilés à quiconque, pardonnez-moi si cela est parfois dur, mais j’ai vécu ces moments comme je les ai décrits.

                  Mille merci ….


                  Nath
                  juste un grand merçi pour ton témoignage , il m'a touché et il m'aidera à ne pas craquer. bonne route...
                  l'union fait la force

                  Commentaire


                    #54
                    Re : Témoignages

                    Bonsoir

                    C'est ptet un peu long ;-) je le réduirai mdr. En plus, je ne détaille pas l'arrêt mais mon parcours. Pour donner de l'espoir à ceux qui en ont besoin

                    Je le racourcirai plus tard, et le modifierai probablement en ne mettant que les bénéfices et difficultés de l'arrêt.

                    Comment dire ? j’ai grandi avec la cigarette, je me suis construite avec la cigarette, ado puis femme… elle m’a accompagnée.

                    Globalement, la première cigarette de la journée était celle que j’appréciais le plus. Evidement surtout après le café. Toujours dans la semaine j’en fumais au moins 3 avant 9h.

                    1982.

                    J’ai 14 ans, ma sœur 17. Elle fume dans sa chambre. Mon père très strict tolère la cigarette. Je la supplie de tps en tps pour qu’elle me laisse allumer une de ses cigarettes. Je crapote bien sûr. Une fois je fume une cigarette en pleurant… le hoquet m’a fait avaler la fumer, j’ai failli m’étouffer.

                    1983/84

                    Je suis en 4/3ème. Je fume (je réussi maintenant a avaler la fumer sans tousser). C’est interdit au collège donc je fume dans les toilettes, et dehors. Mon père (tjours très strict) sait que je fume. Ça ne lui pose pas de pblème.

                    Mes copines et copains fument. Une fois ma meilleure amie, après une interro, a couru dans les toilettes pour fumer. Elle a allumé sa clope, et a soufflé fort sa fumée vers le ciel. Elle était en pleine jouissance visiblement. Je me suis dit qu’elle avait vachement de chance, d’avoir un tel plaisir, et il me tardait d’avoir la même sensation de bonheur.

                    Je fume des chesterfields bleues puis rouges. Je pense une dizaine par jour.

                    1984-1986

                    Lycée. J’ai le droit de fumer dans la cours. Je fume des camels/camels sans filtre/tabac à rouler.
                    Souvent le matin avant le tit déj à jeun, dans ma chambre, avant de descendre ptit déjeuner (que je vomis systématiquement après).

                    Je suis une fumeuse heureuse. Qd suis avec des copains, c’est café clopes.

                    En terminale, je fume de tps en tps de l’herbe ki fait rigoler. Mais occasionnellement, sans en acheter.

                    1986-88

                    Fac. Toulouse. Je fume plutôt des roulées. Très occasionnellement de l’herbe qui fait rigoler.
                    Je bois 1 litre de café le matin.

                    Fumeuse heureuse. Mon grand plaisir, c’est dans un café, avec un magazine et un café sous le nez… mon paquet de clopes… je passe 2 heures en fumant et en regardant parfois les gens passer.

                    Je suis entre 10 et15 cigarettes par jour je pense.

                    Eté 1988

                    Vache maigre. Je ne peux plus m’acheter de cigarettes. Je ramasse des mégots par terre. Je trouve parfois des paquets pleins sur la route (des gens qui décident d’arrêter de fumer ?). On me fabrique une pipe d’indien, et je fume de l’armoise.

                    1989-1994

                    Je fume environ 15 à 20 cigarettes par jour. Des roulées en général. Mais je préfère les cigarettes. Ça commence à grever mon budget.

                    En 1994, j’ai 26 ans, à Paris pour mon premier poste dans la fonction publique, je vis dans un foyer. Je décide de m’accorder une durée de vie supplémentaire en essayant pour la première fois d’arrêter de fumer. Je tente un premier rv chez un « tabacologue » accupuncteur. Une nana sort de son cabinet, s’assoies dans un fauteuil pour reprendre ses esprits avant de partir. Je remarque un oubli de 2 aiguilles dans son cou. J’ai moyennement confiance, il me conseille des patchs (ze veut pas d’aiguille).

                    Pendant 1 mois je lutte pour arrêter. Des collègues me suivent (une a un fil dans l’oreille et une autre je ne sais plus). Je prends des taffes par ci par là très vite. Suis très énervée et envie tous les fumeurs. J’ai mon chéri au téléphone, qui m’hurle de reprendre la cigarette car je suis infernale.

                    Ça m’énervait qu’on me dise que j’étais énervée à cause de l’arrêt. J’ai pris des taffes encore. Et avec mes collègues, on a repris tranquillement la cigarette.

                    Dès ce moment là, je pense que je suis sortie du stade « fumeuse heureuse ».

                    Différents moyens
                    Ensuite chaque année la bonne résolution c’est « cette année j’arrête de fumer ». J’achetais patchs, chewings à la nico, trucs homéopathiques etc… ma pharmacie en était pleine. De temps en temps je me disais « bon tu n’achètes plus de paquet… tu arrêtes ». Mes bonnes résolutions ne duraient pas la journée (ni 10h du mat). Disons je fumais avec les pachs (moins bien sûr).

                    Ostéopathe (qd je suis sortie de son cabinet je faisais presque le grand écart ptdr mais j’ai pas arrêté du tout), et même magnétiseur (j’avais arrêté 4 heures). J’ai même vu une nana sophrologue quelques mois, qui m’a sûrement guidée… mais pas pour arrêter la clope lol.

                    Plus le temps passait et plus je sentais qu’il fallait que j’arrête. Mais c’était sans grande conviction. En fait les fois où j’étais le plus motivée c’était qd je venais d’en écraser une.

                    Plusieurs fois dans l’année je « freinais » ma consommation. Je comptais… je me disais bravo…!!! puis je reprenais normalement sinon plus puisque je suis arrivée vers 2000 à 25 clopes/jours puis 30… puis 40.

                    Allen Carr je l’ai lu ptet en 2005. J’ai arrêté 3 jours. J’étais euphorique. Un mec achetait des légumes avec un épi sur la tête j’étais pliée à me faire pipi dessus derrière les poireaux. Ça n’a pas duré.


                    Mon entourage

                    Mon mari me prenait la tête. J’avais le sentiment qu’il me rabaissait. Je le prenais moyennement bien, parce que je pensais que c’était plus pour l’argent que pour ma santé. Mon père était inquiet mais n’en faisait pas un fromage, il avaient raison. Il le disait à mon mari. Ma mère ne m’en a jamais parlé, et ne m’a jamais rien dit à ce sujet. Ma sœur a tjours fumé 5 cigarettes par jour et c’est encore le cas.

                    Mes bons amis sont fumeurs.

                    J’ai eu des coachs pour arrêter la clope. Un collègue notamment. Je fumais dans mon bureau, il me harcelait. Soit, il passait le paquet par la fenêtre (je disais bah si ça t’amuse et je prenais un air détaché pour aller le chercher), soit il l’écrabouillait, soit il mettait les clopes dans la poubelle etc (mais je planquais le paquet en général)… Un jour en rentrant de vacances mon clavier avait les touches dans le désordre et au lieu d’azerty il y avait fumertue.
                    Je ne le prenais pas mal parce qu’il m’aimait bien et que c’était réciproque.

                    Un collègue a peut être commencé de fumer à cause de moi. C’est d’ailleurs avec lui qu’on se marrait le plus qd je lui disais « lundi j’arrête de fumer » (sérieusement). Il était mort de rire, et je rigolais aussi. Je lui disais « tu verras ! » et évidemment c’était tout vu. Hinhin.


                    Fumé quoi ?
                    J’ai fumé de Chesterfield bleues puis rouges, puis camel puis camel sans filtre. J’ai lgtps fumé, pour cause de budget, du tabac à rouler (mais je préférais les cigarettes). Ensuite c’était fortuna de 25 puis winfield rouges de 30. J’avais toujours la clope au bec. Sur les photos par ex j’ai toujours une clope.

                    A la maison, en panne de cig il m’est arrivé très souvent de fouiller le cendrier prendre des restes de tabac et me rouler une ou des clope(s) avec.

                    L’odeur du tabac froid ne m’a jamais dérangé. D’ailleurs qd je sortais, je ne sentais pas d’odeur sur mes vêtements ni sur mes cheveux.

                    Malade ou un mal de gorge ne me faisait pas freiner la cigarette bien sûr. Une insomnie ? hop cigarette.

                    Inutile de dire que j'ai une voix rocailleuse, et que je tousse très fort le matin. Très souvent dans mon lit, qd je lis, j'ai l'impression que mon chat couine, pour constater que ce sont mes poumons qui sifflent. Rehum je connais.

                    Déclic
                    En 2005 (fin) je suis toujours en manque et je me rends compte que je fume environ 40 cig par jour. Je prends rv chez un tabacologue (cellule d’aide au sevrage tabagique, de l’hôpital de ma ville). Je dois attendre 2 mois environ pour avoir mon rv.

                    La veille je remplis un questionnaire. J'ai super peur. J’y vais. Il me met sous patch 21 mg + 14 mg + nicopass si gros besoin. Je ne me sens pas en manque et j’arrête de fumer… sauf une ou deux taffes le matin… puis le soir… je ne fume pas du tout dans la journée de 9h à 18h. Je gère bien, je suis étonnée vraiment. Euphorique même. J’ai tous les bienfaits de l’arrêt (poumons qui ne sifflent plus, sensation de liberté, économies). Mais je n’arrive pas à arrêter complètement, et je m’autorise très vite une puis des cigarettes le soir (j’étais sur atoute bien entendu).

                    Mes cigarettes non fumées sont nombreuses, je suis fière. Je n’arrive pas à ne pas fumer du tout. Je sais que c pas bon, mon tabacologue le sais, mais il m’encourage encore.

                    Au bout de 6 mois je minimise ma reprise auprès du tabacologue. Mais au fur et à mesure qu’on réduit en nicotine par patch… je fume de plus en plus chez moi. J’ai un carnet où je note tout (sépa où il est). À un moment je crois que j’étais à un patch de 14 mg et 15 cig par jour. Et un jour je m’autorise une clope dans la journée. Suis complètement cuite.

                    Bref ça foire complètement. En mai il me propose du Zyban (je prends l’ordonnance mais n’en achète pas, le zyban me fait peur). En septembre 2006 je dis au tabacologue « bon, je sais ce qu’il faut faire et ne pas faire. Je vous appelle qd j’aurais arrêté complètement de fumer pendant 1 mois. Il a été d’accord.

                    J’ai appris énormément avec lui. Énormément. Ama cette phase a été décisive. J’ai vu que je pouvais affronter des situations (au boulot) sans cigarettes et que je ne tombais pas raide morte. J’ai vu les bienfaits de l’arrêt. C’est énorme. Il ne m’a jamais jugé, juste conseillé et encouragé.

                    La Défume
                    Quelques mois plus tard le Champix sort, on en parle dans les médias. Je me dis… c’est ça ! Je file voir mon généraliste… il n’est pas chaud. « C’est un truc marketing pour que certains s’en foutent plein les poches et on n’a pas de recul ». Il veut fouiller avant de me le prescrire.

                    Il accepte (mais cache sa joie). Pour moi c’est énorme. C’est ma dernière chance. Je suis étonnée que le médicament soit si petit lol (par contre la notice fait 62 cm !!). C’est très symbolique de le prendre pour moi. En plus on parle d’effets secondaires horribles… on le diabolise.

                    Je le prends et je n’arrive pas à arrêter avec. Je suis sur atoute « les champixiens de juin ». j’essaie deux fois d’arrêter (je vous passe les détails)… celle du matin me manque trop. Pourtant elles ont un goût bizarre.

                    J’arrive à 3 semaines de champix. Je me dis soit j’arrête le champix soit j’arrête de fumer mais là c chaud. Une nana sur le forum me dit « ben fo de la volonté gnagnagna » et me vexe un peu. D’autres écrivent en taille 6 « Allez colatcho courage !!! » ça m’a vachement touché. Ouf j’ai dit oki je me lance !


                    De mon entourage juste mon mari était au courant. Au fur et à mesure les gens apprenaient ma défume.

                    J’ai arrêté le 15 juin à 13h… pour la dernière cigarette j’étais devant l’ordi… et je pensais « c’est ta dernière cigarette savoure la ». Non seulement elle n’avait pas de goût, mais un truc a attiré mon esprit et je l’ai écrasée sans m’en rentre compte !!! (je me disais merdmerdmerdmerd !! merdalors c’était ta dernière !!!). Cela dit, en 10 ans, j’ai encadré une dizaine de mégots avant qui étaient « ma dernière cigarette » écrasées avec une larme à l’œil.

                    Je lis et relis Molimard « le manuel de la défume ». ça me parle. Le robot… je me méfie du robot.

                    Donc 13h… je serre les dents jusqu’au soir où je l’annonce sur le forum. Le lendemain je dois me rendre en ville pour acheter une carte pour la fête des pères. J’angoisse rien qu’à l’idée d’aller dans un bureau de tabac.

                    Le lendemain je suis en train de me laver les dents qd j’ai un flash ! J’ai un mégot assez long dans le cendrier de ma voiture ( !!!) Oulala !!! mégot mégot mégot !! Bah ce serait le dernier !! Mmmmh ! mégot mégot mégot !!!! enviiiiiie !!!

                    Oui mais d’un côté, si je fume tous les jours des dernières cigarettes ça va pas le faire… et en plus j’ai tenu une demie journée déjà… tsssss ouiiii mais tu en as enviie !!! juste la dernière !

                    J’appelle mon mari la bouche dentifricée. Dis donc, tu peux me rendre un service stp ? Je crois que j’ai un mégot dans la voiture… peux-tu le passer sous l’eau et le jeter à la poubelle ?

                    Il est parti comme une fusée ! Qd j’ai pris ma voiture, tout le cendrier (qui était plein) était nickel lol.

                    J’arrive au bureau de tabac (où j’allais occasionnellement), je prends la carte, et je demande un timbre. « voilààà ! » me dit la jeune demoiselle. « Et vous ne prenez pas de cigarettes ?! » moi « ben non merci j’arrête de fumer » !

                    Elle était rouge comme une tomate. Il n’y avait pas de mal ! au contraire. De lui avoir répondu avec tellement d’assurance, en étant si convaincu… m’a permis de comprendre que c’était vraiment pas de la rigolade.

                    Au bout de 48h je me suis dit « tu arrêtes de fumer ma cocotte… c’est incroyable ».

                    Et voilà Ah oui… hum. Le 18 juillet j’ai fumé un mégot aplati destiné à un snus. C’était disons la fin de ma dernière cigarette (goût dégueu et aucun plaisir j'étais encore sous champix. Mais g dit au revoir).

                    J’ai pris du champix pendant 5 mois. Au début je me faisais des snus aussi. Et je suce tjours des nicopass. Et molimard a été mon livre de chevet.

                    Tout va béné. Tout au long de ces mois, je suis passée par toutes les couleurs lol. Des fois c’est passé super près. Très très près. Le comportemental s’en va vite (oui c’est étonnant). Le côté psy a été plus difficile pour moi. Style faire partie des non fumeurs… puis le « plus jamais ».

                    J’ai toujours su lors de cette défume, qu’une taffe équivalait la reprise soit le paquet. Et si j’étais tentée un soir… je me disais « mais que vont ils penser ? ». Et souvent il m'est arrivé de sortir (des premières sans clopes) sûre de moi. Quand je rentrais je me disais "tu n'as pas fumé, mais tu le savais".

                    J’ai des keupines qui m’ont été précieuses aussi, très précieuses ! Un jour je leur ai dit « plus j’avance, et moins j’ai envie de reculer ». lol.

                    L’idée forte qui m’a portée aussi, c’est que la relation de la cigarette c’était une relation de frustration / récompense. Donc des « récompenses » au prix de vachement de frustrations. Les effets bénéfiques que j’adore sont : « les poumons qui ne sifflent plus » très rapidement (en 24h pour moi), et l’immense sentiment de liberté. Je suis beaucoup plus calme que qd j’étais fumeuse. Disons… moins frustrée, et je garde moins les choses. J’ai pris vachement confiance en moi. Je suis un peu fière. Héhé.

                    Hier mon mari m’a dit qu’il n’aurait jamais pensé qu’un jour j’arrêterai. On est tous les deux vraiment surpris.

                    Il faudra que j’appelle mon tabacologue pour lui dire que j’ai arrêté de fumer depuis 7 mois et que je le remercie

                    ___________________

                    Le 16 février... des idées en vrac pour ceux et celles qui se lancent dans la défume, se relancent, veulent mais n'osent pas etc...

                    La régle numéro un quand on décide d'arrêter de fumer...
                    C'est de ne plus fumer (du tout). Si on est fragile, on vide les cendriers, on n'a plus aucune cigarette dans un rayon de 1 km.

                    Quand on freine la cigarette
                    On freine la cigarette, on n'arrête pas. Cependant ça peut bien sûr préparer à une future défume. ça peut donner confiance. Si on le fait il faut le faire pour donner confiance pas pour la perdre.

                    Tout le monde peut arrêter de fumer
                    Parce qu'on n'a pas besoin de fumer pour vivre. Au contraire, on vit mieux sans tabac et plus longtemps.

                    Si on a peur d'arrêter
                    C'est normal. On a surtout peur avant l'arrêt, parce que qu'une fois qu'on est lancé on n'a plus peur Je n'ai jamais lu de quelqu'un qui arrête de fumer "j'ai peur" ... jamais lol. Avant d'arrêter bien sûr, on claque tous des dents.

                    Ne pas hésiter à se faire aider
                    Se faire encourager par les copains, aider les copains (ça aide aussi lol), se renseigner sur les différents moyens d'aides : patchs, tabacologue etc... trouver celui en qui on croit, et en qui on a confiance.

                    Ne jamais se décourager, ni se sousestimer
                    S'il y a des rechutes, c'est pas grave. Même un arrêt court est une expérience, et aidera à la défume définitive. Tout essai est louable, et fait avancer le shmilblic

                    Ne pas croire que les autres sont plus forts
                    Certains sont sûrs d'eux, ou crient très fort qu'il faut de la volonté. Chacun sa méthode et son caractère. Mais ça n'enlève rien à celui qui est timide et peu sûr de lui. Tout le monde peut y arriver.

                    Ce n'est pas parce qu'il y a eu 5 rechutes qu'il y en aura 6
                    Chaque tentative est différente. Avec l'expérience on s'arme.

                    Lisez et relisez les livres ou phrases qui vous aident
                    Fabriquez vous en aussi Molimard ça m'a aidé

                    Essayez juste 24h
                    Juste 24h zéro cigarette

                    Ne pas se préparer à souffrir
                    Serait-ce du nocebo* ? Des fois on s'attend tellement à en baver qu'on anticipe lol. Il y a certe des moments où il y a une sorte de lutte contre l'envie, le conditionnement, et des moments pas glop... mais l'arrêt apporte aussi beaucoup de satisfactions et de joies. Et puis au bout c'est la liberté totale

                    Il ne faut pas avoir peur
                    Dans une situation stressante, si vous n'avez pas de cigarettes, vous gererez pareil la chose. Le stress passé, vous remarquerez que vous n'êtes pas tombés raide. Deux mois après l'arrêt vous gererez mieux les situations stressantes que quand vous fumiez.

                    La relation qu'on a avec la cigarette
                    En dehors de celle qui est liée à une situation (conditionnement) qui part vite vite, il y a celle où on est en manque de nicotine. Celle-ci c'est une relation frustration/récompense. Beaucoup de récompenses pour beaucoup de frustrations.
                    Quand on arrête de fumer... on est peinard ! il n'y a plus toutes ces frustrations dans la journée wééééééé !

                    Si on a arrêté de fumer
                    Ne jamais prendre une cigarette pour voir comment ça fait. ça fait que très vite on se retrouve fumeur qui veut arrêter de fumer


                    Ne jamais se décourager si ça foire, et s'encourager si ça réussi

                    jemeté
                    Dernière modification par colatcho, 16/02/2008, 21h46. Motif: * Nocebo ?!! keskecékecette bête ? héhé Ce n'est pas l'annonce d'un beau mariage nananan. Nocebo, c un placebo qui a un effet négatif. C un nouveau mot pour moi aussi :-)

                    Commentaire


                      #55
                      Re : Témoignages

                      Bonsoir, j'ai 16 ans et biensur je fume lol
                      Je voudrais absolument aretté car je me pourri les poumons et surtout mes dents Mais je n'y arrive pas ! Pour plusieurs raisons :
                      -Car toute ma famille fument et sa me donne envie..
                      -A l'école parrement tout le monde fument..
                      Je pourrais m'aretter a fumé mais ces surtout quand je mange j'ai vraiment besoin d'une cigarette pour digérer..
                      Ces vraiment bète d'avoir commencer a fumé et je m'en rend compte que depuis 1mois !
                      Parfois les gens fument pour faire "comme tout le monde" oui moi je l'avou au début c'était comme sa.. Mais maintenant je voudrais vraiment aretté cela!
                      Pourriez-vous m'aidez? Sans acheter des patch contre sa.. Arettez tout simplement par moi même..
                      Merci au personnes qui me repondront et qui liront ce texte !
                      J'ai besoin d'aide et surtout au gens qui ont aretté comme sa par eux même..

                      Bonne soirée

                      Commentaire


                        #56
                        Re : Témoignages

                        Salut kiikii,

                        J'ai 26 ans et plus de 10 ans de fume derrière moi. J'ai arrêté hier et je compte bien ne plus jamais recommencer. J'ai arrêté sans rien, ni patch, ni gomme à la nicotine, juste quelques chewingum à la menthes par ci par là.
                        Ma copine fume et elle fume à la maison, donc je sais que c'est pas facile d'arrêter et de voir ses proches continuer autour.
                        Il faut vraiment le vouloir pour arrêter. Dis toi que tu vas rapidementte sentir libérer. En plus j'imagine qu'à 16 ans la plupart de ton argent passait dans les clopes. Dit toi que ça aussi c'est fini. Tu pourra t'acheter d'autre trucs plutot que de faire partir ton argent en fumé.

                        C'est facile au début, mais je pense sincèrement que ce n'est pas insurmontable. Un peu de courage, de force, de volonté, une très grosse envie d'arrêter, tu mélanges tout ça et ça fera de toi un non fumeur très rapidement.

                        Commentaire


                          #57
                          Re : Témoignages

                          juste ma modeste contribution,
                          c'était l'année passée, début janvier 2007 pour faire original.
                          Apres 25 ans de clope , teuf teuf .........stop j'en avait marre
                          Ben voila ca fais un an enfin un peu plus et pis ben ca va , comme quoi c possible et c meme bcp moins dur que la premiere fois (10 mois avec rechute) je croise les doigts et susi de tout coeur avec tout ceux qui vont franchir le pas et se remettre a respirer comme moi
                          a bientot
                          fred.
                          (nb pour ma part ca a été un arret "sans rien" mais y'a pas de gloire a ça , on est tous différent et l'essentiel et d'arriver a ses fins je pense).
                          merde...

                          Commentaire


                            #58
                            Re : Témoignages clopes

                            [quote=Freeman]

                            Freeman,
                            J'ai beaucoup rit en lisant ton message.
                            La garce... elle manipule tout le monde de la même façon. Moi qui ne pensais pas être un mouton.
                            J'ai bien aimé ce message freeman. Sont revenus en mémoire des tas de souvenirs avec elle... la cigarette.
                            Je voudrais dire... tenez bon... ne replongez jamais.
                            J'ai.... j'avais arrêté pendant 3 ans.... Vous rendez-vous compte ? 3 ans. 12 x 3...
                            Jamais non, jamais, je n'imaginais pouvoir reprendre cette saloperie qui me pourrissait mon brushing, mes fringues et ma peau (les dents aussi, les doigts... enfin la liste est trop longue !).
                            Et puis... je ne sais toujours pas... je n'arrive pas à comprendre POURQUOI mais pourquoi j'ai voulu aspirer une bouffée de la clope d'une copine...
                            1 bouffée = 1 cigarette = 1 paquet... = 1 année !
                            1 année... presque. J'étais sur le point de "célébrer" le 1ere anniversaire de mes retrouvailles avec les cendres. C'était il y a 4 jours.
                            J'ai osé lui dire que je la plaquais 4 jours avant son anniv.
                            C'est dur. Elle m'en veut !
                            Je découvre ce forum... je te lis freeman.
                            C'est bon, je suis reboostée.
                            Merci freeman. Tu m'as donné la preuve que c'était vraiment la pire des garces. C'est fini.
                            bisous

                            Commentaire


                              #59
                              Re : Témoignages clopes

                              [quote=aglaee]
                              Envoyé par Freeman


                              Freeman,
                              J'ai beaucoup rit en lisant ton message.
                              La garce... elle manipule tout le monde de la même façon. Moi qui ne pensais pas être un mouton.
                              J'ai bien aimé ce message freeman. Sont revenus en mémoire des tas de souvenirs avec elle... la cigarette.
                              Je voudrais dire... tenez bon... ne replongez jamais.
                              J'ai.... j'avais arrêté pendant 3 ans.... Vous rendez-vous compte ? 3 ans. 12 x 3...
                              Jamais non, jamais, je n'imaginais pouvoir reprendre cette saloperie qui me pourrissait mon brushing, mes fringues et ma peau (les dents aussi, les doigts... enfin la liste est trop longue !).
                              Et puis... je ne sais toujours pas... je n'arrive pas à comprendre POURQUOI mais pourquoi j'ai voulu aspirer une bouffée de la clope d'une copine...
                              1 bouffée = 1 cigarette = 1 paquet... = 1 année !
                              1 année... presque. J'étais sur le point de "célébrer" le 1ere anniversaire de mes retrouvailles avec les cendres. C'était il y a 4 jours.
                              J'ai osé lui dire que je la plaquais 4 jours avant son anniv.
                              C'est dur. Elle m'en veut !
                              Je découvre ce forum... je te lis freeman.
                              C'est bon, je suis reboostée.
                              Merci freeman. Tu m'as donné la preuve que c'était vraiment la pire des garces. C'est fini.
                              bisous
                              COMMENT SA VA?

                              Commentaire


                                #60
                                Re : Témoignages

                                Comme c'est ici, dans témoignages qu'on témoigne (ben ouais logique) et qu'on passe aux aveux, me vl'à pour avouer ma faute que je me suis pardonnée.



                                Pour fêter mon 69ème jour sans clopes, j'en ai fume 1 paquet.

                                Samedi soir.


                                Voilà.

                                Je l'ai dit.

                                A moi les murs la terre m'abandonne !......



                                Et pis c'est tout. Je ne refume plus depuis dimanche soir.

                                Aujourd'hui ça aurait fait 77 jours.
                                Mais j'en enlève 2.
                                Donc ça fait 75 jours que je ne fume plus.
                                On va dire.
                                Hein ouais ?
                                Vive moi.


                                Coco t'es un amour.. Ouais je sais, ça n'a rien à voir avec le sujet, mais je le dis quand même.. En fait, c'était déjà là et je n'ai pas envie de l'enlever !!

                                Voilà.

                                Suite à ces aveux, un journaliste qui fait fureur sur le plateau d'un grand journal télévisé (dont je ne vous citerai pas le nom vu qu'on a pas le droit de faire de pub) est venu m'interviewer.

                                Je vous dévoile une partie de cet entretien. (une partie seulement vu que ça s'est terminé au resto et à l'hôtel et que la suite n'a plus rien à voir avec la clope !)


                                Salut Niout,
                                Hello Maillekeul (dit-elle avec un accent américain pour faire star.. ben ouais... t'as vu ma photo !?)

                                Ben ça alors un paquet.Parfois j'en aurais envie aussi,j'avoue.Et puis je me dis non vaut mieux pas (en fait je ne me fais pas du tout confiance et ce le genre d'écart qui pourrait avoir sur ma petite et faible personne la concéquence désastreuse de recommencer pour de bon)
                                Je ne me fais pas du tout confiance non plus et j'ai joué avec le feu.. mais ayant 50 mille fois arrêté et recommencé dans les même conditions, en allumant la première, je me suis dit "t'en allumes, une, deux ou vingt.. demain soir te reprends ton courage à deux mains, sinon t'es qu'une mauviette"

                                En tout cas bravo d'être retournée à la défume immédiatement.
                                Ouais c'était ça ou je re-pue, je re-tousse, j'ai re-un sale teint, je suis re-essoufflée, je suis re-fatiguée... et j'en passe !

                                J'aurais pourtant quelques questions (pour le cas que je t'immites)
                                Ca fait quoi le jour d'après?
                                Le jour d'après, ça fait que j'en rallume une, vue que c'était 2 paquets que j'avais acheté et je suis toujours aussi débile que la veille Et je passe la moitié de mon dimanche comme "avant". Je bois une tasse de café, j'en grille une. (mais je me dis.. merde mes doigts puent le tabac), je passe l'aspi, j'en grille une, je vais sur la terrasse faire un tour, j'en grille une, je vais jusqu'au bout du jardin, j'en grille une, j'écris une carte postale à une copine, j'en grille une.... etc.. jusqu'au moment ou je me dis "purée, toi t'es trop con". J'ai pris le paquet, je l'ai mis dans la cheminée, j'y ai mis le feu. Je me suis lavé les dents, les mains. J'ai passé mes nerfs sur ma voiture. Je l'ai lavée, astiquée, ciré les sièges.. J'ai balayé ma terrasse. Suis restée dehors au bon air jusque 18 heures. Me suis aéré les poumons le reste de la journée. Ensuite j'ai pris un bon bain. J'étais redevenue propre à l'intérieur et à l'extérieur et d'un seul coup une fumeuse qui ne fume plus ! ouf !

                                Les envies de fumer redeviennet grosses comme des maisons ou pas?
                                Pas vraiment grosses comme des maisons, mais comme des bungalows ! ouais, pis c'est quand même un tit peu grand un bungalow !

                                Est-il facile de redéfumer après?
                                Si tu es déterminé à ne pas replonger bêtement, c'est presque facile. Mais on va dire que je n'ai fumé "que" une soirée complète et 1/2 journée. Mais je mettrais ma main à couper que si j'avais fumé un jour ou deux de plus, j'étais foutue.

                                As-tu recommencée de reprendre du Champix(tu es ou etais champixienne si mes souvenirs sont bons.)ou en prennais-tu encore lors de ta fête du 69?
                                J'avais arrêté Champix début janvier. Mais vu la faiblesse que j'ai eu, j'ai préféré me refaire aider tout de suite, c'est plus prudent.

                                La tentation de recommencer la clope ne revient-elle pas en force?
                                La tentation d'en griller une oui (vu que cette idée là a toujours présente) , mais recommencer la clope non. Quand j'ai refumé ce week end, je les ai trouvées délicieuses mais l'odeur que j'avais sur moi, celle qu'il y avait dans la maison, le cendrier dégueu, cette espèce d'énergie qui avait disparue, cette sensation de re-bousiller mon corps qui elle, était bien présente.. tout ça fait que l'idée recommencer la clope est assez repoussante !

                                Quoi qu'il en soit je préfère ne pas faire comme toi(voir plus haut) et c'est la meilleure solution ce serait pour moi risquer le mais je peux très bien te comprendre et je trouve ça chouette que tu ouvres un post sur le sujet
                                PS J'aurai fait comme toi,tant qu'a faire j'en aurais fumé même deux,des paquets bien sur.
                                Amitiés Michael
                                RE P.S. En relisant mon post j'ai vraiment l'air d'un non fumeur frustré de ne plus fumer. Je ne connais pas beaucoup de non fumeur fraîchement défumés qui ne sont pas frustés !!! Hé oui la nostalgie quant elle te prends.

                                Allô Ici Oxo !!
                                La terre vous rend la lune !

                                Heu.. la lune vous rend l'antenne.. !


                                Merci pour tes réponses non sans humour.
                                Tu m'as bien fait rire. Ca prouve bien que si tu continues comme ça tu es foutue,comme les 50 dernières fois que t'as essayé d'arrêter. Alors ne recommence plus!!!!! dit-il sévèrement.

                                Vous avez vu comment qu'il m'a causée ?
                                Même pas eu peur, je l'ai suivie et suis montée dans sa belle limousine...

                                Affaire à suivre !

                                Si ce témoignage peut aider quelques-uns d'entre vous, j'en suis fort aise (z'avez vu la belle parlure ?) et je vous baise (la joue ! non mais des fois !!! pis quoi encore ? c'est pour la rime !)
                                Bon allez... suis plus une mauviette !
                                Après 50 milles tentatives et tentations...
                                On est le 02 juin 2009 et j'ai arrêté.
                                Même pas vrai !

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X