Annonce

Réduire
Aucune annonce.

psy abus de faiblesse

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #31
    Re : psy abus de faiblesse

    "Comme dans chaque métier, il y a de tout (des personnes éthiques et d'autres, qui ne le sont pas)."


    Oui...mais ce n'est pas "dans chaque métier" que l'éthique est bafouée sans que personne ne réagisse, sans sanction disciplinaire à la hauteur de la transgression éthique...et en accablant la victime plutôt que l'agresseur !


    C'est ce genre d'objectivité sur le "métier" qui fait défaut.


    Mais à quoi bon insister...
    Un débat réaliste sur "l'Omerta professionnelle" concernant les abus sexuels des soignants en France est toujours esquivé par cet argument, toujours le meme (et peu importe qui le donne !), en faisant semblant de ne pas comprendre la question qui est posée.



    Ce n'est pas une une question sur l'éthique à respecter et sur "la personne qui ne la respecte pas".
    C'est une question sur un milieu professionnel différent des autres, puisqu'il dénie sa propre éthique en soutenant le transgresseur et non la victime...
    C'est ca le corporatisme !
    Mais ça ne se dit pas.
    C'est ca l'Omerta professionnelle !
    Et la profession médicale est quand même différente des autres professions, puisque qu'elle tient un discours public destiné au "patient", et non pas au client...
    Le rapport de confiance est différent, l'image de la profession médicale également.

    Au Québec, la protection juridique des patientes et l'accueil fait à leur plainte est à la hauteur de "l'éthique" médicale revendiquée :
    http://www.troussesosabus.org/trouss.../%28P6b%29.pdf



    De fait, dans la réalité d'une plainte pour abus sexuel en France, "l'éthique" du psychanalyste et "la déontologie" spécifique du soignant sont passées sous silence, ou "réinterprétées" en parfaite contradiction avec ce qui est dit ailleurs : le "Serment d'Hippocrate" toujours cité et parfois affiché dans les bureaux, les paroles des psys en consultation et dans leurs livres...et les affirmations sur un forum-santé.
    C'est un "crime" pour un psy de transgresser ? C'est puni par la loi ? On peut "faire confiance" aux respectables institutions et aux professionnels triés sur le volet qui ne sont pas des charlatans ?
    Tu parles Charles !
    http://semen.revues.org/2876
    En France, les professionnels qui ne respectent pas l'éthique sont laissés libre de récidiver !
    Là est justement la question...qui ne se pose pas.
    Désolée de mettre ainsi les points sur les i, mais il m'a été impossible de faire passer un message aussi simple.

    Il y a une question pratique sur l'application du code éthique de la profession lors d'une plainte, et cette question s'adresse à l'ensemble du milieu professionnel, oui, j'insiste !
    Il suffit de consulter Internet pour comprendre les enjeux de cette "Omerta professionnelle" pour une patiente lors d'une plainte en justice (j'ai donné des liens là-dessus posts 28 et 44).
    Quant à savoir comment réagit le soignant interpelé par la patiente abusée, et "excusé" par ses pairs ("cher confrère...") c'est pas difficile non plus d'imaginer...qu'il n'a rien à déclarer !
    Et tant mieux si cela a changé depuis que j'ai vécu cela.
    Mais je n'en suis pas sûre.


    Alors sur ce forum, je m'en tiendrai là, mais je n'en pense pas moins.
    Ce n'est pas seulement "mon avis"...
    Et personne ne pourra dire un jour "dommage on était pas au courant !"
    Dernière modification par maparole94, 05/12/2014, 07h10.
    "On a deux vies : la seconde vie commence le jour où l'on se rend compte que l'on n'en a qu'une."
    Confucius

    Commentaire


      #32
      Re : psy abus de faiblesse

      ;;;
      Dernière modification par Artémisia, 11/07/2015, 08h40.
      "Rien n'est plus fort qu'une idée dont l'heure est venue "
      Victor Hugo
      "Même si vous êtes seul et que personne ne vous suit, défendez toujours ce qui vous parait juste"
      Abbé Pierre

      Commentaire


        #33
        Re : psy abus de faiblesse

        Pourquoi culpabiliser. Reconnaître qu'on s'est fait avoir me semble essentiel, pour aller mieux.
        Mais qui as tu face à toi, qu'un pauvre homme, en effet?

        Sa présumée toute puissance, son sentiment d'être un sauveur, son besoin de flirter avec des règles floues...

        Finalement le besoin de se confronter aux limites, comme un petit enfant, à un stade, très primitif!

        Toi, tu es la victime, certes, mais tu n'as aucunement de responsabilité.
        Si tu as dit oui, c'est que tu faisais confiance.
        Confiance dans le thérapeute, ok? Mais aussi confiance dans l'homme.

        Etre séduit rend assez faible. Il y a un rapport de force, comme dans la nature. Désolé pour cet exemple, mais la lionne ne se couche-t-elle pas près du lion, qui la domine, de tout son long?

        Ce que je veux dire, c'est que reconnaître, que des raisons instinctives, ont pu guider, un bac +10, qui a sa place, dans la société, contre toi, jeune femme, réputée "fragile", va être difficile. Mais surement pas impossible!!

        Commentaire


          #34
          Re : psy abus de faiblesse

          ;;;
          Dernière modification par Artémisia, 11/07/2015, 08h41.
          "Rien n'est plus fort qu'une idée dont l'heure est venue "
          Victor Hugo
          "Même si vous êtes seul et que personne ne vous suit, défendez toujours ce qui vous parait juste"
          Abbé Pierre

          Commentaire


            #35
            Re : psy abus de faiblesse

            Témoignage écrit d'une victime d'abus de psy sur sa relation avec un psy abuseur.


            "Le soleil aveugle", de Claudie Sandori, L'Harmattan 1992.


            Il y a quelques autres témoignages écrits (qui se comptent sur les doigts de la main, c'est un sujet-tabou), mais ce livre m'avait particuliérement...éclairée.
            http://semen.revues.org/2876



            Voici aussi ce qui aide la réflexion d'une victime....au Québec.
            http://www.troussesosabus.org/trouss.../%28P6b%29.pdf


            Et je ne fais que passer !
            Dernière modification par maparole94, 03/12/2014, 08h05.
            "On a deux vies : la seconde vie commence le jour où l'on se rend compte que l'on n'en a qu'une."
            Confucius

            Commentaire


              #36
              Re : Re: psy abus de faiblesse

              Envoyé par Artémisia

              Et pour finir par une touche d'humour, voici sa réaction :https://www.youtube.com/watch?v=KxeQisjXDjo
              Un grand merci pour ces 30 secondes d'humour qui valent vraiment le détour...c'est tellement bien dit !
              Mais c'est quand même un peu triste comme réaction.



              Ton sens de l'humour dans l'adversité est remarquable. Je me permets donc de t'indiquer un petit roman à ne pas prendre trop au sérieux (quoique...) : "Mensonges sur le divan", de Irvin D. Yalom.
              C'est l'histoire d'un psychiatre qui se moque de lui-même et de certaines patientes trop séduisantes à son goût, alors le sujet pourrait te paraître de mauvais goût.
              Mais tant qu'à mettre les pieds dans le plat, et tant qu'à se poser des questions, dans les memes circonstances que toi j'avais trouvé ce roman...distrayant.
              http://www.livredepoche.com/mensonge...-9782253169376

              Ce (vrai) psychiatre a écrit d'autres ouvrages, dont un essai tres sérieux en 2002 :
              "L'art de la thérapie, lettre à un jeune psy et à ses patients"
              http://www.galaade.com/oeuvre/l-art-de-la-therapie

              Je viens de prendre ce dernier livre à la bibliothèque car il m'a paru intéressant, mais je ne l'ai pas encore lu. Mon but est de me "réconcilier", si possible, avec le "milieu psy" en gardant quelque espoir en l'avenir pour d'autres que moi.
              Mais je suis personnellement passée à autre chose, que je pratique seule : relaxation, PNL et pensée positive...etc.


              Je t'envoie donc une pensée légère et positive, j'espère !
              Dernière modification par maparole94, 04/12/2014, 15h35.
              "On a deux vies : la seconde vie commence le jour où l'on se rend compte que l'on n'en a qu'une."
              Confucius

              Commentaire


                #37
                Re : psy abus de faiblesse

                Envoyé par Artémisia
                (...)
                Je vais voir pour les livres Maparole...mais seulement s'ils sont drôles.
                Euh...à mon avis, pour etre vraiment drôle, il vaut mieux changer de sujet !
                Là c'était plutôt une association d'idées...

                En v'la une autre. :
                "Tout est sous contrôle" de Hugh Laurie....qui incarne le "Docteur House" dans la série télé !

                Peu importe la série, mais j'aime bien le ton léger et sarcastique de ce livre "comédie policiere".
                Seulement vu les critiques sur Internet, y a rien de plus "subjectif" que le sens de l'humour, alors ...lire un extrait avant !
                http://aproposdelivres.canalblog.com.../23889133.html
                Dernière modification par maparole94, 05/12/2014, 16h29.
                "On a deux vies : la seconde vie commence le jour où l'on se rend compte que l'on n'en a qu'une."
                Confucius

                Commentaire


                  #38
                  Re : psy abus de faiblesse

                  ;;;
                  Dernière modification par Artémisia, 11/07/2015, 08h43.
                  "Rien n'est plus fort qu'une idée dont l'heure est venue "
                  Victor Hugo
                  "Même si vous êtes seul et que personne ne vous suit, défendez toujours ce qui vous parait juste"
                  Abbé Pierre

                  Commentaire


                    #39
                    Re : psy abus de faiblesse

                    Je ne sais pas comment t'aider Artemisia, mais je te lis. Bon courage pour la suite !

                    Commentaire


                      #40
                      Re : psy abus de faiblesse

                      Envoyé par maparole94
                      Je laisse désormais d'autres que moi s'exprimer sur ce fil où je ne reviendrai pas.
                      Je laisse place à d'autres expressions que je ne contesterai pas.
                      Bonjour

                      Je ne suis pas intervenu car vous avez été bien conseillée, et car j'ai accompagné sur ce forum d'autres femmes confrontées au même problème. Les conseils sont les mêmes.

                      La situation est simple : cela va être sa parole contre la vôtre. Aussi grotesque que soient ses explications, vos dires seront mis en doute par son avocat. Il tentera de vous faire passer pour une folle érotomane.

                      Vous ne pourrez sortir indemne de cette situation qu'en étant assistée par un avocat. Y aller seule est dangereux pour votre santé mentale.

                      Sachez que vous l'avez déjà mis en grande difficulté, il doit faire des cauchemars toutes les nuits à l'idée de cette procédure. Même si vous arrêtez la veille de l'audience, vous aurez un peu gagné et cela ne vous aura coûté que 35 €.

                      Mais si vous trouvez un moyen pour être assistée par un avocat, n'hésitez pas à aller jusqu'au bout, et à faire appel en cas d'échec.
                      Dernière modification par d_dupagne, 13/02/2015, 21h29.

                      Commentaire


                        #41
                        Re : psy abus de faiblesse

                        Envoyé par Artémisia
                        Merci mille fois pour vos messages, les larmes que j'ai retenues coulent à vous lire, la journée a été très difficile, j'ai eu des maux de tête dus certainement à la tension. Pas de chance ma juriste est en congé la semaine prochaine, j'ai tellement besoin d'en parler.

                        Sur la lettre, il m'est demandé d'envoyer un mémoire selon le délai imparti, mais il n'y a pas de date. Je vais appeler lundi, sinon la plainte est annulée. Est-ce que je vais avoir le temps de demander l'aide juridictionnelle ? j'ai téléchargé l'imprimé à compléter et j'irai au tribunal.

                        J'ai recopié la lettre du Dr Q et à chacune de ses accusations, je noterai mes commentaires en bleu. Je ne sais pas si c'est la bonne façon de faire, mais ça me paraît assez clair de cette façon.

                        Il dit aussi qu'il n'est venu que quelques fois chez moi et toujours à ma demande, ce qui est faux ,il m'appelait le lundi matin quand sa femme partait à ses activités et le samedi quand il partait ou revenait du golf. C'est lui encore qui a instauré les déjeuners chez moi tous les mercredis, (parce que je ne supportais plus que cela se passe sur le divan), puisque sa femme gardait leurs petits enfants et qu'ainsi elle ne pouvait venir le surprendre pour déjeuner avec lui.
                        Dans les textos, il parle de ces déjeuners.

                        Est-ce que c'est possible de récupérer tous les appels que j'ai reçus par mon opérateur ? Ils n'apparaissent pas sur mes factures. Je vais envoyer un courrier recommandé à mon opérateur. C'est toujours lui qui appelait, je n'avais pas le droit de l'appeler en dehors des heures du cabinet. Ce serait une bonne preuve pour moi.

                        Je vais essayer de dormir et il y a tout le week-end qui arrive...sans pouvoir agir.

                        J'espère que le comprimé pour la tension me protège d'une trop forte poussée, j'angoissais aujourd'hui d'avoir si mal.

                        Je suis tellement perdue ...

                        Merci infiniment à vous deu d'être passés
                        Bonjour

                        Je me répète : soit vous avez un avocat, à titre personnel ou fourni par une association, soit vous devriez arrêter avant l'audience.

                        Une audience où vous seriez seule ou mal défendue face à un médecin et son avocat pourrait vous broyer moralement.

                        Si vous décidez de ne pas poursuivre, faites un courrier détaillé au conseil de l'Ordre, avec des éléments factuels, tels que vous les avez décrits dans votre dernier message. C'est vrai qu'un relevé de ses textos serait un plus. Ce courrier restera dans son dossier. La prochaine fois qu'une victime portera plainte contre lui, votre courrier sera un appui considérable pour cette nouvelle plainte. Votre démarche n'aura pas été inutile.

                        Commentaire


                          #42
                          Re : psy abus de faiblesse

                          Envoyé par Artémisia
                          Bonjour,

                          A un moment de ma vie où j'étais particulièrement fragile, mon psychanalyste en a profité et cela a abouti a une relation faites de relations sexuelles.

                          Ce qui m'étonne maintenant que je commence à en sortir, c'est la réaction de mon généraliste qui me dit "on est toujours deux dans une histoire" "arrêtez de le voir et c'est tout". J'ai trouvé une psychiatre pour m'aider à vivre cette période difficile, elle a le même avis que mon généraliste.
                          Pour moi, on est deux dans une histoire de couple, mais là j'étais une patiente qui demandait de l'aide.
                          Dans une association d'aide aux femmes, on me dit que c'est grave ce passage à l'acte et que c'est puni par la loi.
                          Pourquoi ce double discours ?
                          Qu'en est-il exactement ?
                          C'est extrêmement difficile de se sortir d'une telle situation d'emprise et de regarder les choses en face, c'est à ce moment là que l'on réalise pleinement ce qui s'est passé, et d'admettre de reconnaître que l'on s'est fait manipuler par la personne en qui on avait le plus confiance. J'ai fait des poussées de tension avec hospitalisation, je suis sous traitement. Je fais tout pour "rester debout" mais à l'intérieur je me sens fracassée, détruite,morte.
                          Et le fait que les médecins semblent se serrer les coudes en minimisant ce qui a eu lieu en rajoute à la douleur, heureusement que j'ai rencontré la psychologue de l'association.

                          Alors, je vais vous répondre
                          A la brutale, à ma manière mais ce n'est pas inutile, et je compte d'innombrables succès de cette façon ( Merde ! 41 ans d'exercice ).......Car ça remplace 150 séances de psy......

                          " N'oubliez jamais......Vous ne vivez qu'une fois.......Chaque minute compte et une heure, c'est 60 minutes........Faut pas les perde car on ne revivra pas une deuxième fois........Les emmerdes, ça ne vaut qu'un revers de main, ou un coup de pied au cul !......Rien ne vaut la Vie à pleins poumons.......Lles Problèmes ? A la poubelle, on tourne la page......et on va de l'avant

                          Commentaire


                            #43
                            Re : psy abus de faiblesse

                            Envoyé par doc94
                            Alors, je vais vous répondre
                            A la brutale, à ma manière mais ce n'est pas inutile, et je compte d'innombrables succès de cette façon ( Merde ! 41 ans d'exercice ).......Car ça remplace 150 séances de psy......

                            " N'oubliez jamais......Vous ne vivez qu'une fois.......Chaque minute compte et une heure, c'est 60 minutes........Faut pas les perde car on ne revivra pas une deuxième fois........Les emmerdes, ça ne vaut qu'un revers de main, ou un coup de pied au cul !......Rien ne vaut la Vie à pleins poumons.......Lles Problèmes ? A la poubelle, on tourne la page......et on va de l'avant


                            Excusez moi, Colonel Dupagne !

                            Commentaire


                              #44
                              Re : psy abus de faiblesse

                              Envoyé par Laurie
                              Je ne sais pas comment t'aider Artemisia, mais je te lis. Bon courage pour la suite !
                              .. Je te lis aussi, Artémisia, avec beaucoup d'intérêt et de compassion, comme sans doute d'autres "victimes" ou d'autres "lecteurs" qui ne se manifestent pas forcément, ne l'oublie pas.
                              C'est très utile tout ce ce que tu dis !
                              Et poignant.

                              ...Bien d'accord aussi avec le Docteur Dupagne qui ne m'en voudra donc pas, j'espère, de me manifester.
                              C'est tres utile tout ce qu'il dit !



                              ...Mais le besoin de "Justice" au fond de soi est terrible.
                              Quelle que soit l'issue, il me semble qu'une "action en justice" ne répond pas entierement à tout ce qui est réveillé en soi de "faiblesse" ou de sentiment "d'abus" et d'impuissance, l'intitulé de ton fil n'est sans doute pas un hasard...
                              Cela peut venir d'autres mauvaises rencontres, avec des souvenirs de toute une vie où l'on n'est pas d'accord avec ce que l'on "accepte"...tout en s'y conformant sans l'accepter vraiment, et sans savoir comment s'en dépêtrer. C'est souvent beaucoup d'inconscient qui est en jeu, surtout avec un psy, alors c'est très compliqué !
                              C'est peut-etre ce qui est remué du passé qui va plus loin que les faits actuels, qui te rend également malade ?
                              C'est peut-être aussi la première fois que tu oses te plaindre publiquement d'un "abus", quel qu'il soit, y compris sur ce fil ?
                              En faisant cela, il me semble tu es en train de changer quelque chose d'essentiel à ta vie, et c'est très positif : tu oses quitter la passivité d'une "victime" qui pense qu'elle ne mérite pas mieux, ou que personne n'entendra sa plainte.
                              C'est faux. Tu es entendue. Et tu as bien raison de te plaindre.

                              Cela me semble aussi aller dans le sens de ce que dit le Dr. Dupagne en évoquant une plainte qui serait seulement "archivée" : elle existe quand même, elle est connue, et ce n'est pas rien pour toi, ni pour d'autres que toi, ainsi que pour le psy mis en cause !
                              Continuer ou pas, c'est à toi de voir selon tes ressources financieres, juridiques, et psychologiques.
                              Mais reconnaître publiquement que tu es une "victime" fait que tu n'en es déjà plus une : tu analyses bien la situation, tu te défends, et tu contre-attaques !!!
                              Tu ne laisse pas faire, tu penses que tu vaux mieux que ça et que tu mérites respect et considération, et c'est cela qui est juste : c'est la justice qui t'est rendue, et c'est toi qui la rend intelligemment, de facon civilisée.
                              Ce respect que tu te donnes à toi-même, personne ne pourra te l'enlever, car tu l'as déjà gagné.
                              Y compris de la part de ceux ceux qui te répondent sur ce fil pour t'encourager et te soutenir.
                              C'est du respect et de la considération pour toi.
                              En tout cas, c'est ce que j'essaie de te dire en ce qui me concerne...
                              Bien sincérement.
                              Dernière modification par maparole94, 14/02/2015, 16h55.
                              "On a deux vies : la seconde vie commence le jour où l'on se rend compte que l'on n'en a qu'une."
                              Confucius

                              Commentaire


                                #45
                                Re : psy abus de faiblesse

                                Envoyé par doc94
                                Alors, je vais vous répondre
                                A la brutale, à ma manière mais ce n'est pas inutile, et je compte d'innombrables succès de cette façon ( Merde ! 41 ans d'exercice ).......Car ça remplace 150 séances de psy......

                                " N'oubliez jamais......Vous ne vivez qu'une fois.......Chaque minute compte et une heure, c'est 60 minutes........Faut pas les perde car on ne revivra pas une deuxième fois........Les emmerdes, ça ne vaut qu'un revers de main, ou un coup de pied au cul !......Rien ne vaut la Vie à pleins poumons.......Lles Problèmes ? A la poubelle, on tourne la page......et on va de l'avant
                                Oui, bien d'accord avec vous car c'est vrai aussi !!!!!

                                Mais c'est ce que disent tous ceux qui sont bien intentionnés et bien dans leur peau : ils ne comprennent pas que certains "emmerdes" collent à la peau et qu'on s'en débarasse pas si facilement en les ignorant et en leur tournant le dos !
                                Ce serait bien sûr l'idéal. Mais c'est pas forcément possible.
                                Et ça peut vous coûter la vie au lieu de vous la donner.
                                Voilà le hic.

                                Personnellement je trouve rafraichissante la "brutalité" de votre expression...ainsi que votre dynanisme.
                                Cela permet de s'expliquer en allant droit dans le mur de la réalité, que l'on affronte sans la dénier.
                                Ici, vous allez pile poil à l'essentiel !
                                Et pourtant...il y a d'autres raisons de penser et d'agir différemment.
                                Dernière modification par maparole94, 14/02/2015, 16h59.
                                "On a deux vies : la seconde vie commence le jour où l'on se rend compte que l'on n'en a qu'une."
                                Confucius

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X