Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Trainer ses guêtres

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Trainer ses guêtres


    http://sonia-brest.over-blog.com/article-guetres-99239852.html


    Le temps est venu ...

    Le temps est venu de panser nos blessures.
    Le moment est venu de réduire les abîmes qui nous séparent.
    Le temps de la construction approche.
    (Nelson Mandela)
    « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

    #2
    Re : Trainer ses guêtres

    des mots si justes en ces temps troubles .. et une belle initiative ...


    "...Déchirez ces drapeaux ! L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie ; La fraternité n’en a pas !.... je suis concitoyen de tout âme qui pense : la vérité, c’est mon pays ! "(Lamartine)




    Dernière modification par nietzsche.junior, 23/01/2015, 03h15.
    « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

    Commentaire


      #3
      Re : Trainer ses guêtres

      Merci nietzsche.junior de m'accueillir en ce lieu.

      J'y reviendrai... forcément...

      C'est ici déjà que j'avais trouvé l'issue dérobée...

      A bientôt.
      « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

      Commentaire


        #4
        Re : Trainer ses guêtres

        alors nous t attendrons ...













        Dernière modification par nietzsche.junior, 23/01/2015, 23h59.
        « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

        Commentaire


          #5
          Re : Trainer ses guêtres

          « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

          Commentaire


            #6
            Re : Trainer ses guêtres

            La boucle qui se boucle...


            http://www.vekava.com/rulens/rulens.html

            Le noeud qui se dénoue...


            http://sens-des-entrelacs.wifeo.com/liminaire.php


            Le voile qui se "dévoile"...


            http://a-silentio.blogspot.fr/2013/02/dechirer-le-voile.html

            Ici, je décille déssille
            « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

            Commentaire


              #7
              Re : Trainer ses guêtres


              http://mindmappingmum.blogspot.fr/2012/06/grand-nettoyage-de-printemps-je-range.html





              "Les grandes personnes m'ont conseillé de laisser de côté les dessins de serpents boas ouverts ou fermés, et de m'intéresser plutôt à la géographie, à l'histoire, au calcul et à la grammaire. Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c'est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications."
              Le petit prince, Antoine de Saint Exupéry, 1943.
              « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

              Commentaire


                #8
                Re : Trainer ses guêtres

                Le temps est venu... de sonder les murs


                http://www.miroshop.com/en/CRISTALE-GLASSWARE/184-14240121012-WINEGLASS-ISSUE-6-COLOURS.html
                « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                Commentaire


                  #9
                  Re : Trainer ses guêtres



                  ...et le ciel se remplit d une rumeur
                  Dernière modification par nietzsche.junior, 04/03/2015, 23h09.
                  « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Trainer ses guêtres


                    http://a398.idata.over-blog.com/1/17/12/99/Images-12/Images-13/Etoile-du-matin.jpg



                    Stella



                    Je m'étais endormi la nuit près de la grève.
                    Un vent frais m'éveilla, je sortis de mon rêve,
                    J'ouvris les yeux, je vis l'étoile du matin.
                    Elle resplendissait au fond du ciel lointain


                    Dans une blancheur molle, infinie et charmante.
                    Aquilon s'enfuyait emportant la tourmente.
                    L'astre éclatant changeait la nuée en duvet.
                    C'était une clarté qui pensait, qui vivait ;


                    Elle apaisait l'écueil où la vague déferle ;
                    On croyait voir une âme à travers une perle.
                    Il faisait nuit encor, l'ombre régnait en vain,
                    Le ciel s'illuminait d'un sourire divin.


                    La lueur argentait le haut du mât qui penche ;
                    Le navire était noir, mais la voile était blanche ;
                    Des goélands debout sur un escarpement,
                    Attentifs, contemplaient l'étoile gravement


                    Comme un oiseau céleste et fait d'une étincelle;
                    L'océan, qui ressemble au peuple, allait vers elle,
                    Et, rugissant tout bas, la regardait briller,
                    Et semblait avoir peur de la faire envoler.


                    Un ineffable amour emplissait l'étendue.
                    L'herbe verte à ses pieds frissonnait éperdue,
                    Les oiseaux se parlaient dans les nids ; une fleur
                    Qui s'éveillait me dit : C'est l'étoile ma sœur.


                    Et pendant qu'à longs plis l'ombre levait son voile,
                    J'entendis une voix qui venait de l'étoile
                    Et qui disait : - Je suis l'astre qui vient d'abord.
                    Je suis celle qu'on croit dans la tombe et qui sort.


                    J'ai lui sur le Sinaï, j'ai lui sur le Taygète ;

                    Je suis le caillou d'or et de feu que Dieu jette,

                    Comme avec une fronde, au front noir de la nuit.

                    Je suis ce qui renaît quand un monde est détruit.



                    Ô nations ! je suis la Poésie ardente.

                    J'ai brillé sur Moïse et j'ai brillé sur Dante.

                    Le lion Océan est amoureux de moi.

                    J'arrive. Levez-vous, vertu, courage, foi !



                    Penseurs, esprits ! montez sur la tour, sentinelles !

                    Paupières, ouvrez-vous ! allumez-vous, prunelles !

                    Terre, émeus le sillon ; vie, éveille le bruit ;

                    Debout, vous qui dormez ; car celui qui me suit,



                    Car celui qui m'envoie en avant la première,

                    C'est l'ange Liberté, c'est le géant Lumière !





                    Victor Hugo
                    Les châtiments, Livre VI « La stabilité est assurée », XV, 1853.
                    « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Trainer ses guêtres


                      ...
                      « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Trainer ses guêtres

                        Vois-tu, nietzsche.junior, j'avais l'intention de te dire que ce que tu avais perçu de moi appartenait à mon passé... Et puis voilà qu'avec une vidéo tu résumes ce que je vis à l'instant.

                        J'ai soif de lumière.


                        http://i36.servimg.com/u/f36/15/76/16/66/aurore11.jpg


                        Je me souviens qu'à 20 ans, j'ai traversé une crise bizarre... avoir tout et s'en effrayer au point d'en être paralysée. Serai-je en train de remonter le temps?
                        « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Trainer ses guêtres

                          "nuances et lumières"

                          "La profondeur"


                          http://www.nuancesetlumiere.com/fr-1...uis-corby.html
                          Dernière modification par nietzsche.junior, 08/04/2015, 01h56.
                          « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Trainer ses guêtres

                            Dernière modification par nietzsche.junior, 01/05/2015, 14h08.
                            « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Trainer ses guêtres

                              Là?

                              Non... bien sûr...
                              Tu n'as jamais eu de réalité... tu n'étais qu'un mirage, qu'une projection de ce dont j'avais besoin.

                              Juste un caméléon, une came à léon.

                              De ma mémoire d'éléphant, je t'efface enfin.
                              Simple catalyseur qui, par hasard, a laissé tomber une clef.

                              Je n'ai plus peur de te ressembler.

                              Il ne me reste qu'à retrouver l'espoir.
                              « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                              Commentaire


                                #16
                                Re : Trainer ses guêtres

                                Je suis restée longtemps loin du forum... en voyage aux frontières de l'autisme. Je découvre seulement aujourd'hui
                                « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                Commentaire


                                  #17
                                  Re : Trainer ses guêtres

                                  Envoyé par Syl√ara …
                                  Vois-tu, nietzsche.junior, j'avais l'intention de te dire que ce que tu avais perçu de moi appartenait à mon passé... Et puis voilà qu'avec une vidéo tu résumes ce que je vis à l'instant.

                                  J'ai soif de lumière.


                                  http://i36.servimg.com/u/f36/15/76/16/66/aurore11.jpg


                                  Je me souviens qu'à 20 ans, j'ai traversé une crise bizarre... avoir tout et s'en effrayer au point d'en être paralysée. Serai-je en train de remonter le temps?
                                  mais non !!!
                                  tu le dévale a grandes enjambées
                                  Dernière modification par nietzsche.junior, 10/06/2015, 18h27.
                                  « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                  Commentaire


                                    #18
                                    Re : Trainer ses guêtres






                                    «
                                    ...le passager , le fugitif , l'évanescent ,
                                    ce qu'on n'a pas su voir car on ne retrouve jamais ce que l'on a laissé
                                    ce qu'on n'a pas ramassé sur l instant ..().

                                    Le mot déchet vient du latin 'Cadere' , choir, chute (originelle);

                                    ce qui est "tombé" jusqu a ce que le sculpteur le ramasse dans la terre
                                    la vase , le sable ,sur le bitume de la rue , dans un déballage aux Puces
                                    Le déchet devient l inobservé , l obscur ...
                                    D'où la nécessité qu'il éprouve de se promenez le nez au vent ..à l'écoute
                                    en prélude , de se faire "l'arpenteur du quotidien",
                                    de savoir revenir sur ses pas , sous ses pas
                                    de franchir le pas critique
                                    -qui permet de faire la trouvaille
                                    -qui aidera a sélectionner le rebut
                                    -qui guidera l assemblage
                                    En "créant quelque chose" il s agit aussi pour lui de "devenir" quelque chose ....
                                    »





                                    Dernière modification par nietzsche.junior, 13/06/2015, 11h10.
                                    « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                    Commentaire


                                      #19
                                      Re : Trainer ses guêtres

                                      Envoyé par nietzsche.junior
                                      mais non !!!
                                      tu le dévale a grandes enjambées

                                      http://lescicatricesdubonheur.skyroc...fle-coupe.html

                                      Je découvre dans l'instant.
                                      Limpide, cruel, percutant, salvateur...

                                      Ces mots tout crus, couleur soleil couchant, irradiants de réalité, il n'y a que sur Test qu'ils pouvaient apparaître, il n'y a que là qu'ils pouvaient me sauter aux yeux et au coeur.

                                      Pile ou face, pile en pleine face, sur la tranche, sur la tronche... indélébiles.




                                      https://www.pinterest.com/arkengel/c...ider-nos-vies/
                                      « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                      Commentaire


                                        #20
                                        Re : Trainer ses guêtres


                                        Dernière modification par nietzsche.junior, 17/07/2015, 01h30.
                                        « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                        Commentaire


                                          #21
                                          Re : Trainer ses guêtres

                                          Bonjour chez vous,

                                          Il n'est plus temps de blabla. C'est ici qu'est mon espace d'expression.


                                          Peut-être le moment est-il venu pour refaire le point... le poing... le joint...

                                          Partons d'un constat simple et instantané:
                                          Je n'ai pas envie de mourir mais pas la moindre envie de vivre non plus.

                                          C'est brutal les transformations du demi siècle. Elles me traversent, elles me transpercent avec une violence qui me terrifie.

                                          Je ne connais plus mon corps.
                                          Mes émotions deviennent aléatoires, imprévisibles, ingérables.
                                          Je me mets sous vide pour tenter d'étouffer ma colère, ma révolte, mon impuissance...
                                          Immobile, je reste le plus possible immobile.
                                          Silencieuse, le plus possible silencieuse.
                                          Mais rien n'y fait... J'ai l'impression d'être une bombe au décompte avancé.
                                          Le temps, que je prenais pour une vieille connaissance, presque un ami, m'abandonne.
                                          Quand on se statufie comme je le fais, il est vrai que le temps n'a plus de sens, il se déboussole, se perd et s'enfuit.



                                          http://www.foudre-lefilm.com/alex-hermant-chasseur-de-lumiere-et-source-dinspiration/



                                          La solution est pourtant simple.

                                          Va voir un médecin
                                          Va jouer à tester tes réactions paradoxales aux médocs
                                          Que risques-tu de plus?!
                                          « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                          Commentaire


                                            #22
                                            Re : Trainer ses guêtres

                                            je m'élance vers toi
                                            ...et tombe
                                            à l abri
                                            dans un rêve ..





                                            partir toujours plus loin en espérant ce baiser qui changera le monde
                                            ...






                                            ??



                                            "Pour écrire il faut marcher !
                                            c'est ce qui permet d entendre le rythmes des mots a mesure que tu les écrit dans ta tête ,
                                            écrire commence dans le corps , c est la musique du corps
                                            et même si les mots ont un sens ,s'ils peuvent parfois en avoir un
                                            c est dans la music des mots que commence ce sens
                                            Tu t'assieds a ton bureau pour noter les mots
                                            mais dans ta tête tu es encore en train de marcher
                                            et ce que tu entend c est le Rythme de ton cœur
                                            le Battement de ton cœur ... ''






                                            " c est la musique du corps"
                                            la majuscule de l âme
                                            cette envie de remplir ce manque avec des mots

                                            .. d'un seul bloc !

                                            nous étions femmes
                                            militantes en devenir









                                            ..
                                            Dernière modification par nietzsche.junior, 17/10/2015, 12h40.
                                            « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                            Commentaire


                                              #23
                                              Re : Trainer ses guêtres

                                              ..."Quand le rêve se fini commence l éveil..."
                                              Dernière modification par nietzsche.junior, 10/09/2015, 21h37.
                                              « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                              Commentaire


                                                #24
                                                Re : Trainer ses guêtres

                                                ...



                                                « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                Commentaire


                                                  #25
                                                  Re : Trainer ses guêtres

                                                  Mouahhh! Joli cadeau!

                                                  Il était donc encore vivant et accessible ce post... Je le pensais perdu corps et âme... Il n'était que dans les limbes du temps... Ici nulle pa'gination, juste l'im'agination...

                                                  Soyons fou et nourrissons-le de quelques perles nouvelles :

                                                  "On préfère des gens calmes à des gens en colère, même si la colère est liée à l’indignation, et le calme au cynisme et la dissimulation. C’est comme ça dans tous les rapports humains. On va naturellement se ranger du côté des gens calmes, pour passer pour « raisonnables ». Socialement, les gens d’apparence énervée sont facilement décrédibilisés alors même que leur indignation et colère est légitime."

                                                  Ce texte n'est pas de moi... juste glané sur le net et adapté...Je trouve l'idée intéressante. A creuser...

                                                  Zap, autre sujet

                                                  Suis-je pertinente... ou pas?

                                                  C'est un vrai questionnement... qui m'a été adressé comme suit :
                                                  "Je ne doute pas de ton intelligence mais de ta pertinence..."
                                                  Je précise le contexte : serein et bienveillant... sinon, ce serait trop facile!


                                                  La pertinence selon google, ca donne çà :


                                                  http://www.baume-referencement.com/w...1/11/image.jpg


                                                  Je crois bien que je vais avoir besoin d'un autre éclairage...


                                                  http://labrador.fr/wp-content/upload...rtinence-1.jpg
                                                  « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                  Commentaire


                                                    #26
                                                    Re : Trainer ses guêtres





                                                    Envoyé par Syl√ara …
                                                    Suis-je pertinente... ou pas?

                                                    'le temps est venu de sonder les murs ' .
                                                    .

                                                    le temps est aussi venu de se réveiller en douceur : )









                                                    Dernière modification par nietzsche.junior, 14/07/2017, 12h14.
                                                    « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                    Commentaire


                                                      #27
                                                      Re : Trainer ses guêtres

                                                      Oui, bientôt venu le temps de repartir...

                                                      Encore quelques jours avant que je ne reprenne ma route.

                                                      Je ne néglige pas les signes... mon retour ici m'a aidé à vivre un moment important.

                                                      Il en est un autre qui s'approche; et il est plus déconcertant pour moi. Je dois faire face à une petite "compromission" temporaire... je dois laisser croire...

                                                      Pourquoi "petite"? Simplement parce que cela ne sera dommageable à personne, pas même à moi.

                                                      Douter de ma pertinence sera leur choix!
                                                      Moi, je serai comme toujours ... impertinente!


                                                      https://www.potdecitations.com/citations/172605.jpg
                                                      « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                      Commentaire


                                                        #28
                                                        Re : Trainer ses guêtres

                                                        Bonjour chez vous,

                                                        Voilà, c'est fait... et "cherry on the cake", par un concours de circonstances, sans compromission aucune.

                                                        Je m'attendais à mieux cependant... j'étais "trop" prête?!
                                                        Un peu déçue donc de n'avoir perçu que l'ombre de la magie.
                                                        Est-ce que c'était nécessaire pour acquérir davantage de lucidité?
                                                        Je ne le crois pas... Je portais déjà cette évidence en moi depuis longtemps.

                                                        Qu'importe, j'ai emprunté un passage qui m'ouvre l'horizon. Je vais pouvoir prendre ma canne de pèlerin, prendre la route...


                                                        http://img.over-blog-kiwi.com/1/17/59/41/20160313/ob_cf5798_49c64b2c2ae1e3f5f835eabdff311efa.jpg
                                                        « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                        Commentaire


                                                          #29
                                                          Re : Trainer ses guêtres

                                                          "lorsque le sommeil devenu éternel , ne sera plus qu' un rêve ,
                                                          un seul rêve inépuisable "
                                                          .. nos âmes repliées s'échapperont d'elles même



                                                          @ une fée Indécise ..
                                                          « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                          Commentaire


                                                            #30
                                                            Re : Trainer ses guêtres

                                                            Dernière modification par nietzsche.junior, 14/07/2017, 12h15.
                                                            « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                            Commentaire


                                                              #31
                                                              Re : Trainer ses guêtres

                                                              Oui, bientôt venu le temps de repartir...

                                                              Encore quelques jours avant que je ne reprenne ma route.

                                                              Je ne néglige pas les signes... mon retour ici m'a aidé à vivre un moment important.
                                                              Qu'importe, j'ai emprunté un passage qui m'ouvre l'horizon. Je vais pouvoir prendre ma canne de pèlerin, prendre la route...
                                                              c'est beau
                                                              Dernière modification par Goutte°°, 22/01/2018, 18h50.
                                                              Si les animaux parlaient, ils mentiraient eux aussi

                                                              Commentaire


                                                                #32
                                                                Re : Trainer ses guêtres

                                                                Et béééé
                                                                pas facile de prendre 2 messages de 2 forumeurs différents
                                                                et les mettre dans un poste que je veux écrire en les citant
                                                                Dernière modification par Goutte°°, 22/01/2018, 18h51.
                                                                Si les animaux parlaient, ils mentiraient eux aussi

                                                                Commentaire


                                                                  #33
                                                                  Re : Trainer ses guêtres

                                                                  http://www.atoute.org/n/forum/newrep...te=1&p=5854400

                                                                  nouveau navigateur j'essaie de poster des images
                                                                  Dernière modification par pépite*, 23/01/2018, 18h20.

                                                                  Commentaire


                                                                    #34
                                                                    Re : Trainer ses guêtres

                                                                    https://www.photo-paysage.com/?file=...icture&pid=282

                                                                    Commentaire


                                                                      #35
                                                                      Re : Trainer ses guêtres

                                                                      tient ...

                                                                      une idée comme ca ..

                                                                      Sylvara .. la boxeuse amoureuse








                                                                      bonjour chez toi.


                                                                      et un baiser par là ...

                                                                      Dernière modification par nietzsche.junior, 06/03/2018, 01h01.
                                                                      « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                      Commentaire


                                                                      • d_dupagne
                                                                        d_dupagne a commenté
                                                                        Modifier le commentaire
                                                                        Vfhgcgh fhg gch

                                                                      #36
                                                                      Re : Trainer ses guêtres

                                                                      puisqu'elle n est pas là ..
                                                                      il faut combler le manque en ce jour funeste ..
                                                                      aujourd'hui j ai foi en l Homme

                                                                      je reste persuadée que si hitler m avait rencontrée dans sa jeunesse
                                                                      il aurait pu devenir autre chose que ce monstre
                                                                      avec un peu d amour d'espoir
                                                                      et de la tendresse
                                                                      j'aurai fait de lui quelqu un de bien
                                                                      quelqu un d autre
                                                                      un magicien de l amour
                                                                      ou peut être ..un poète

                                                                      mais chui née trop tard
                                                                      beaucoup trop tard
                                                                      je suis désolée : (

                                                                      @Macron May and Trump
                                                                      Dernière modification par nietzsche.junior, 14/04/2018, 12h43.
                                                                      « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                      Commentaire


                                                                        #37
                                                                        Re : Trainer ses guêtres

                                                                        Envoyé par nietzsche.junior Voir le message
                                                                        des mots si justes en ces temps troubles .. et une belle initiative ...


                                                                        "...Déchirez ces drapeaux ! L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie ; La fraternité n’en a pas !.... je suis concitoyen de tout âme qui pense : la vérité, c’est mon pays ! "(Lamartine)




                                                                        Envoyé par Syl√ara … Voir le message
                                                                        Envoyé par Syl√ara … Voir le message

                                                                        http://a398.idata.over-blog.com/1/17/12/99/Images-12/Images-13/Etoile-du-matin.jpg



                                                                        Stella



                                                                        Je m'étais endormi la nuit près de la grève.
                                                                        Un vent frais m'éveilla, je sortis de mon rêve,
                                                                        J'ouvris les yeux, je vis l'étoile du matin.
                                                                        Elle resplendissait au fond du ciel lointain


                                                                        Dans une blancheur molle, infinie et charmante.
                                                                        Aquilon s'enfuyait emportant la tourmente.
                                                                        L'astre éclatant changeait la nuée en duvet.
                                                                        C'était une clarté qui pensait, qui vivait ;


                                                                        Elle apaisait l'écueil où la vague déferle ;
                                                                        On croyait voir une âme à travers une perle.
                                                                        Il faisait nuit encor, l'ombre régnait en vain,
                                                                        Le ciel s'illuminait d'un sourire divin.


                                                                        La lueur argentait le haut du mât qui penche ;
                                                                        Le navire était noir, mais la voile était blanche ;
                                                                        Des goélands debout sur un escarpement,
                                                                        Attentifs, contemplaient l'étoile gravement


                                                                        Comme un oiseau céleste et fait d'une étincelle;
                                                                        L'océan, qui ressemble au peuple, allait vers elle,
                                                                        Et, rugissant tout bas, la regardait briller,
                                                                        Et semblait avoir peur de la faire envoler.


                                                                        Un ineffable amour emplissait l'étendue.
                                                                        L'herbe verte à ses pieds frissonnait éperdue,
                                                                        Les oiseaux se parlaient dans les nids ; une fleur
                                                                        Qui s'éveillait me dit : C'est l'étoile ma sœur.


                                                                        Et pendant qu'à longs plis l'ombre levait son voile,
                                                                        J'entendis une voix qui venait de l'étoile
                                                                        Et qui disait : - Je suis l'astre qui vient d'abord.
                                                                        Je suis celle qu'on croit dans la tombe et qui sort.


                                                                        J'ai lui sur le Sinaï, j'ai lui sur le Taygète ;

                                                                        Je suis le caillou d'or et de feu que Dieu jette,

                                                                        Comme avec une fronde, au front noir de la nuit.

                                                                        Je suis ce qui renaît quand un monde est détruit.



                                                                        Ô nations ! je suis la Poésie ardente.

                                                                        J'ai brillé sur Moïse et j'ai brillé sur Dante.

                                                                        Le lion Océan est amoureux de moi.

                                                                        J'arrive. Levez-vous, vertu, courage, foi !



                                                                        Penseurs, esprits ! montez sur la tour, sentinelles !

                                                                        Paupières, ouvrez-vous ! allumez-vous, prunelles !

                                                                        Terre, émeus le sillon ; vie, éveille le bruit ;

                                                                        Debout, vous qui dormez ; car celui qui me suit,



                                                                        Car celui qui m'envoie en avant la première,

                                                                        C'est l'ange Liberté, c'est le géant Lumière !





                                                                        Victor Hugo
                                                                        Les châtiments, Livre VI « La stabilité est assurée », XV, 1853.
                                                                        Mais bien sûr

                                                                        Commentaire


                                                                          #38
                                                                          Envoyé par d_dupagne Voir le message
                                                                          Re : Trainer ses guêtres







                                                                          Mais bien sûr
                                                                          quel bel Europe .. si fiere de son humanisme et si prompt à donner des leçons ..

                                                                          « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                          Commentaire


                                                                            #39
                                                                            Bonjour chez vous,

                                                                            Ou devrais-je dire ce "nouveau" chez vous?
                                                                            Le village a déménagé donc... mais il est encore accessible.... j'ai retrouvé mon "numéro" , mon pseudo a changé de forme à l'enregistrement...

                                                                            Test est un lieu plein de surprises... après une longue absence...

                                                                            J'apprends encore et toujours...
                                                                            Des choses à dire? Affirmatif
                                                                            Toute la question est de savoir les mettre en forme afin qu'elles participent à "mon" cheminement.

                                                                            Egoïste? Pas si sûr
                                                                            Juste consciente de n'avoir pas trouvé encore le bon vecteur. Il m'est toujours très ardu de passer des pensées... aux mots... puis... aux actes.

                                                                            J'ai relu quelques fils tissés ici...

                                                                            Finalement, l'impertinence n'est pas le contraire de la pertinence... L'une et l'autre me paraissent aujourd'hui nécessaire pour tresser un langage avec les autres.

                                                                            Je suis et je demeure un "colibri hirsute"; j'agis sur mon "microcosme".

                                                                            Le reste du monde n'est pas ni à ma mesure ni à l'aune de mes possibilités. Sombre et visqueux, il m'apparait...






                                                                             
                                                                            « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                            Commentaire


                                                                              #40
                                                                              "Tu n'as jamais eu de réalité "





                                                                              je ne suis qu un reflet ..
                                                                              tu peux me rencontrer au fond de l océan si tu en a envie ..
                                                                              ..mais
                                                                              se sera un aller simple ..



                                                                               
                                                                              « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                              Commentaire


                                                                                #41
                                                                                Bonjour chez vous,

                                                                                Je suis, dans l'âme, un signe d'eau...
                                                                                Je me rassemble, je me ressemble...


                                                                                WaterElemental.jpg

                                                                                http://images4.wikia.nocookie.net/__cb20130126185742/wow/es/images/d/df/WaterElemental.jpg

                                                                                C'est en ce lieu que l'on me "summon" (vieilles réminiscences D&D), pardon que l'on me convoque...

                                                                                Miroir, mon beau miroir... Comment fais-tu pour que tes mots soient à ce point en résonnance avec mon présent?

                                                                                Je "travaille" enfin non, je cogite et j'écris, je voyage aussi... symboliquement et physiquement. Je m'enrichis d'espoir. Je m'efforce aussi de le partager.

                                                                                Je malaxe ma colère, je dissèque le bonheur, je crée un chemin, je joute avec le temps.

                                                                                Voilà un résumé fidèle de ce qu'est ma vie aujourd'hui.


                                                                                 
                                                                                « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                Commentaire


                                                                                  #42
                                                                                  Je suis, dans l'âme, un signe d'O..
                                                                                  Je me rassemble, je me ressemble... ""
                                                                                  tremble et ressuscite ..


                                                                                  m accroche a tes mots comme a un pendentif . .
                                                                                  . on m a bannis !!! .." tout ca parce que je suis nerveuse .. colérique
                                                                                  et maladroite .".
                                                                                  je ne peux plus rien faire .. dire
                                                                                  .. écrire : (

                                                                                  ..dis .. tu veux bien m aider ?
                                                                                  faire comme si on étaient des amantes étourdies oubliées par un rayon de soleil

                                                                                  en échange je t offre de belle music pour ... pour t aider à faire le tour du monde : )
                                                                                   
                                                                                  Dernière modification par nietzsche.junior, 14/11/2018, 00h47.
                                                                                  « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                                  Commentaire


                                                                                    #43
                                                                                    je t offrirai des son .. née pas très loin de l' Oural
                                                                                    des sectes de nénuphars par milliers .. tu a déjà vu .. ? .. le sentiment que l humain n est rien au final sur cette terre .
                                                                                    pas un intrus .. mais pas non plus le héros de cette création .. juste une créature parmi d autres
                                                                                    un peu plus chiante .. alors tu veux ?? Eugénia m a l air tres occupé et le dr dupagne n a visblement pas que ca a faire depuis qu il a découvert qu une bouée peut suffire a faire notre bonheur

                                                                                     
                                                                                    « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                                    Commentaire


                                                                                      #44
                                                                                      ou sinon des sons venus de Créteil .!!
                                                                                      . nan .. pas des sons
                                                                                      des Voix !! des Voix qui rassemble .. nous rassemblent
                                                                                      nous ressemblent ..
                                                                                      .. et nous font trembler ..

                                                                                      tient cousine ..fou toi ca fans les oreilles ..
                                                                                      et laisse ton corps faire le reste ...
                                                                                       
                                                                                      « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                                      Commentaire


                                                                                        #45
                                                                                        Bonjour chez vous,

                                                                                        Aujourd'hui, je suis debout, j'assume mes colères ("assume"... Ciel que ce mot est joli et ... Dommage qu'il soit autant sali et dénaturé par nos "dirigeants")


                                                                                        " Je suis heureux de constater que tu peux être ému au point de te mettre en colère. La colère, c'est bien. Je me mets tout le temps en colère, a-t-il confessé alors que ses doigts faisaient tourner le rouet"

                                                                                        " Utilisez votre colère à bon escient. La colère est aux gens ce que l'essence est à l'automobile : elle est ce carburant qui vous permet d'avancer et d'aller quelque part où tout est mieux. Sans elle, nous n'aurions pas la motivation de relever le moindre défi. C'est une énergie qui nous contraint à définir ce qui est juste et ce qui ne l'est pas."


                                                                                        (Le pouvoir de la colère -Arun Gandhi)



                                                                                        L'Oural et au delà, je vais suivre les traces des décembristes, traverser les steppes mongoles et faire du toboggan sur la muraille de Chine.

                                                                                        D'ici là, je fais la fortune des labos et de mon médecin ... avec les vaccins conseillés!


                                                                                        A part cela, je fais connaissance avec Pascal Paoli ... histoire de rendre à la Corse des valeurs humanistes que la France n'a revendiquées que plus tardivement et qu'elle semble trouver très lourdes à porter dans les actes en ces jours....

                                                                                        C'est amusant, de poser des mots ici, cela m'éclaire toujours à la relecture... Parfois rapidement, parfois lentement...

                                                                                        En ce jour, cela me saute aux yeux, je suis dans le "faire", je porte le "fer" dans le présent...

                                                                                        Alors, aujourd'hui, je t'offre un de mes souvenirs, de la douceur, de la compassion et un zest d'irrationnel d' émotion...
                                                                                         
                                                                                        « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                        Commentaire


                                                                                          #46
                                                                                          " C'est amusant, de poser des mots"

                                                                                          c est amusant de les peser aussi
                                                                                          ca l est encore plus de les jeter en l air .. les mots c est comme les chats .. on croit on les apprivoiser alors qu ils se foutent bien de not gueule ces ptit kons !!
                                                                                          nan .. les mots . ;on les posent pas .. ils nous imposent . une facon de dire .. presque d etre
                                                                                          ...faut aller plus loin mon cœur . .ou t en crèvera ils finiront par l'avoir .. ta peau

                                                                                          a deux le monde nous fais déjà moins peur .. a trois viens l espoir ..
                                                                                          moi aussi j ai perdu la foi en moi
                                                                                          ou en eux . .. je sais plus .. j hésite toujours

                                                                                          ..enfin tant que je perd pas l esprit ..

                                                                                          alors c est donc toi qui aura le mot de la fin : ) ... meme pas fait exprès .. comme quoi nos destin devaient se croiser ..
                                                                                          .. j etais pas loin de la quinte .. ou vais je bien poser mes ptites pattes pleines de griffes now : ( !!!
                                                                                           
                                                                                          Dernière modification par nietzsche.junior, 16/11/2018, 01h03.
                                                                                          « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

                                                                                          Commentaire


                                                                                            #47
                                                                                            Bonjour chez vous,

                                                                                            Je ne comprends pas les chats, sauf celui qui s'appelle "Schrödinger"...
                                                                                            Mes mots sont aussi fidèles que mon chien... joueurs, gentils, obstinés, mordants ou pas...
                                                                                            Ils ne se dénaturent pas à l'usage... Sans doute parce que mon monde est suffisamment petit pour que nul n'ignore le sens que je leur donne...

                                                                                            C'est vrai que le monde est bien plus rassurant à deux... et qu'à plus encore, il pourrait s'illuminer... Qui sait ce qu'il deviendrait si...


                                                                                             
                                                                                            « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                            Commentaire


                                                                                              #48
                                                                                              Bonjour chez vous,

                                                                                              Comme d'habitude, je pose "çà" ici . C'est rassurant un espace juste pour rire, un espace sans conséquence, une ère de jeux, une aire de test où l'erreur peut s' inscrire au motif de la recherche de la vérité....

                                                                                              La "démocratie liquide" me pose un problème particulièrement insoluble (même dans un verre d'O) : savoir distinguer les "véritables spécialistes" des "charlatans opportunistes" sponsorisés par les médias détenus et/ou subventionnés par les "dominants"... Et espérer que le reste du monde sache faire de même... Concrètement, j'ai peur des "gourous", bien plus que des "courroux"....
                                                                                              Parfois, l'oiseau bleu me pique un peu les yeux....

                                                                                              Sinon, puisque l'heure est aux romans d'anticipation (Orwell, Huxley) , je changerai bien le "42" de Douglas Adams par un "jaune soleil"... je suis sûre que les dauphins continueraient à chanter...





                                                                                               
                                                                                              « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                              Commentaire


                                                                                                #49
                                                                                                Et puis aussi après le rire, jaune ou le franc éclat... une petite perle d'humanité pour un dimanche venteux....
                                                                                                 
                                                                                                « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                Commentaire


                                                                                                  #50
                                                                                                  Bonjour chez vous,

                                                                                                  C'est curieux et exaltant de trouver l'instant juste pour accomplir les "choses/actes" justes.
                                                                                                  Garder l'équilibre dans le tourbillon du temps, être à l'écoute des signes, et trouver le courage de passer à l'action tout pile au bon moment.
                                                                                                  La liberté navigue entre le destin et le choix...

                                                                                                  "Dans un univers où le succès est de gagner du temps, penser n'a qu'un défaut, mais incorrigible :
                                                                                                  d'en faire perdre"
                                                                                                  (Jean-François Lyotard).


                                                                                                  Je pars en voyage demain... Oural, Sibérie, Mongolie, Chine... La préparation de ce périple a relevé de l'initiatique : anecdotes, rencontres, rêves, inquiétudes, quêtes d'objets strictement nécessaires et quêtes de sens... A la veille du départ, un terme fort émerge : le temps!

                                                                                                  Je pars à la recherche des déclinaisons du temps... métamorphose...

                                                                                                   
                                                                                                  « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                  Commentaire


                                                                                                    #51
                                                                                                    Bonjour chez vous,

                                                                                                    Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
                                                                                                    Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
                                                                                                    Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
                                                                                                    Vivre entre ses parents le reste de son âge !

                                                                                                    Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
                                                                                                    Fumer la cheminée, et en quelle saison
                                                                                                    Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
                                                                                                    Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

                                                                                                    Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
                                                                                                    Que des palais Romains le front audacieux,
                                                                                                    Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

                                                                                                    Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
                                                                                                    Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
                                                                                                    Et plus que l'air marin la doulceur angevine.

                                                                                                    Joachim du Bellay, Les Regrets.... ou pas


                                                                                                    Ici, à nouveau, pour un instant de réflexion....
                                                                                                    Poser des mots filtrés, débarrassés de leur outrance et de leur scories... forcément obscurs pour vous mais infiniment parlants pour moi ...à chacun de mes retours ici.
                                                                                                    C'est un bon endroit pour purger ses doutes... retrouver ses premiers pas, mesurer le chemin parcouru, avancer encore... vers l'infini et au delà.





                                                                                                    « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                    Commentaire


                                                                                                      #52
                                                                                                      Bonjour chez vous,

                                                                                                      Etape clin d'oeil, étape nécessaire... C'est toujours parlant de revenir ici quand un travail d'écriture m'attend.
                                                                                                      Oui, parfois, pour aider notre réflexion, la vie nous offre des clins d'oeil. Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait, un fil où inscrire le temps qui, le temps quoi, un moment potemkine, un sujet qui taquine...
                                                                                                      Plus qu'à...

                                                                                                       
                                                                                                      « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                      Commentaire


                                                                                                        #53

                                                                                                        Hirondelle qui vient de la nue orageuse
                                                                                                        Hirondelle fidèle, où vas-tu ? dis-le-moi.
                                                                                                        Quelle brise t’emporte, errante voyageuse ?
                                                                                                        Écoute, je voudrais m’en aller avec toi,
                                                                                                        Bien loin, bien loin d’ici, vers d’immenses rivages,
                                                                                                        Vers de grands rochers nus, des grèves, des déserts,
                                                                                                        Dans l’inconnu muet, ou bien vers d’autres âges,
                                                                                                        Vers les astres errants qui roulent dans les airs.
                                                                                                        Ah ! laisse-moi pleurer, pleurer, quand de tes ailes
                                                                                                        Tu rases l’herbe verte et qu’aux profonds concerts
                                                                                                        Des forêts et des vents tu réponds des tourelles,
                                                                                                        Avec ta rauque voix, mon doux oiseau des mers.
                                                                                                        Hirondelle aux yeux noirs, hirondelle, je t’aime !
                                                                                                        Je ne sais quel écho par toi m’est apporté
                                                                                                        Des rivages lointains ; pour vivre, loi suprême,
                                                                                                        Il me faut, comme à toi, l’air et la liberté.



                                                                                                        Louise Michel
                                                                                                        édition
                                                                                                        printemps des poètes 2010




                                                                                                        « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                        Commentaire


                                                                                                          #54

                                                                                                          https://www.je-suis-papa.com/wp-cont...1-1200x600.jpg



                                                                                                          Bonjour chez vous,

                                                                                                          Laisser décanter, laisser infuser davantage, la pensée est parfois engourdie, apathique, comme endormie.
                                                                                                          Il faut apprendre à jouer avec un "cerveau lent"/"cerf-volant"... se déprendre, se reprendre, se surprendre... se comprendre...prendre le vent, prendre le large.
                                                                                                          Je suis contente, j'ai terminé un travail d'écriture, j'en suis toute déconcertée.

                                                                                                          Est-il nécessaire d'être exhaustif dans un écrit? Est-ce souhaitable? Est-ce "efficace"? Je prends le pari que non!

                                                                                                          En coupant le "tif" (en quatre), et si je prends le "t" (thé)... « d'exhaustif », je redécouvre « exhaus'ser » ce qui élève incontestablement le débat... De là à « exaucer » un voeu, ce serait faire un abus d'homophones.

                                                                                                          Pourquoi ces propos sans queue ni tête? ... sans doute parce que c'est dans l'air du temps....
                                                                                                          Savez-vous pourquoi les français sont fous? Parce que la France est une terre d'asile (copyright La Bajon)

                                                                                                          Bon, en bonus, voici un podcast du Gorafi :


                                                                                                          https://player.acast.com/le-podcast-...5-des-francais
                                                                                                          « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                          Commentaire


                                                                                                            #55
                                                                                                            « Il est grand temps de rallumer les étoiles » Guillaume Apollinaire




                                                                                                            https://www.pinterest.fr/pin/731201689469961435/






                                                                                                            « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                            Commentaire


                                                                                                              #56

                                                                                                              https://histoire-image.org/sites/def...lameng_02f.jpg


                                                                                                              Bonjour chez vous,

                                                                                                              De passage, ce soir, deux décades déjà...


                                                                                                               
                                                                                                              « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                              Commentaire


                                                                                                                #57
                                                                                                                dqsdfqsfd qsdfg qwsdg qsdg

                                                                                                                Commentaire


                                                                                                                  #58
                                                                                                                  gsewgqsdgdwd

                                                                                                                  Commentaire


                                                                                                                    #59
                                                                                                                    Envoyé par d_dupagne Voir le message
                                                                                                                    gsewgqsdgdwd

                                                                                                                    hiheh llkth
                                                                                                                    jbbhur
                                                                                                                    La fermeture d'atoute, je m'en fous grave



                                                                                                                    Commentaire


                                                                                                                      #60
                                                                                                                      Envoyé par gOuLpEtH Voir le message


                                                                                                                      hiheh llkth
                                                                                                                      jbbhur
                                                                                                                      Fayot
                                                                                                                      J'ai demandé aux autorités scientifiques la possibilité que nous avons donc décidé que je vous annonce en réalité de pouvoir recourir à trois autotests.
                                                                                                                      Jean C.

                                                                                                                      Commentaire


                                                                                                                        #61
                                                                                                                        Envoyé par d_dupagne Voir le message
                                                                                                                        gsewgqsdgdwd
                                                                                                                        = « Bonjour, le forum fermera définitivement le 28 février 2022. Aucune nouvelle inscription n'est possible d'ici là.»

                                                                                                                        Bonjour chez vous, monsieur Dupagne,

                                                                                                                        Belle façon de me signaler que, pour de vrai, les "écrits" (et les miens en particulier) s'envoleront à jamais dans les limbes du net. J'ai toujours admiré l'éphémère; aussi je salue l'initiative de fermeture.


                                                                                                                        Quoi de mieux que les Doors et leur mythique "The End"...

                                                                                                                        Ce n'est pas évident de dresser un bilan... après tout ce temps.
                                                                                                                        La fréquentation des forums d'atoute a été globalement, pour moi, une belle expérience. Pas toute rose, pas essentielle, mais incontestablement utile tant par l'information que par les échanges entre internautes. J'ai débarqué sur atoute avec, entre autre, une problématique d'addiction au tabac, le forum tabac a été un outil intéressant car collectif... un outil déroutant, "attachant" et c'est tout le paradoxe... "On" vient pour trouver de l'information, des conseils, du soutien face à une problématique précise et "On" se retrouve avec une addiction au net en prime. Y'a pas "On" est trop con! Comme dirait Jean de la Fontaine : "tous n'en mouraient pas mais tous étaient frappés" (les animaux malades de la peste).

                                                                                                                        Atoute a donc été un "lieu" où j'ai beaucoup appris : sur les mécanismes de l'addiction, sur les interactions complexes avec des inconnus et sur les codes du web.
                                                                                                                        J'en suis ressortie mieux armée, plus vigilante, plus tolérante et surtout plus libre.

                                                                                                                        Quelle image forte retiendrai-je? :

                                                                                                                        Caricature publiée dans le New Yorker en juillet 1993 - Peter Steiner
                                                                                                                        « Sur Internet, personne ne sait que tu es un chien ».
                                                                                                                        https://media.nouvelobs.com/ext/uri/...cda29fc340.jpg

                                                                                                                        J'ai toujours imaginé, qu'en second plan, sur l’exutoire « forum blabla », je participais à une expérimentation sociétale et psychologique, j’espère que vous écrirez un livre là dessus, l'éthique du net, les interactions entre internautes, l'entre-aide ou pas, l'histoire des balbutiements des forums, leurs évolutions, leurs perspectives... Les règles du net sont en perpétuelle mutation, les applications innombrables. Le net n'est qu'un outil, c'est de son usage ou de son mésusage dont il faudra se préoccuper à l'avenir... comme l'atome en son temps, il porte en lui le meilleur et le pis.

                                                                                                                        Je suis devenue un peu dubitative sur les « bienfaits » qui pourront en résulter. J’ai vieilli, sans doute, et j’espère davantage en "l’humanité" plutôt qu’en une réalité augmentée et/ou virtuelle. Je me suis engagée sur un chemin de recherche de vérités. Il n’en existe pas d’immuables… Il faut donc toujours affûter sa raison, exercer sa conscience et travailler sans relâche. Je m’y efforce.

                                                                                                                        Bonne route à vous.

                                                                                                                        PS : Spéciale dédicace aux internautes du forum que j’ai rencontrés en vrai et aux quelques uns que je n’ai pas croisés mais dont les mots m’ont émus. Merci.


                                                                                                                        https://lejournaldugers.fr/uploads/m...e(760x340).JPG

                                                                                                                        « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                                        Commentaire


                                                                                                                          #62
                                                                                                                          gOuLpEtH, Le Gyapète Ventru...

                                                                                                                          Incontestablement, vous resterez ,dans mon imaginaire, les deux vieux du Muppet's show.
                                                                                                                          N'y voyez pas d'offense...Entre humour et décalage, vous êtes taillés pour le rôle!

                                                                                                                          Hasta la vista siempre



                                                                                                                          « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

                                                                                                                          Commentaire


                                                                                                                            #63
                                                                                                                            Valériane nous appelle Statler et Waldorf. Goulpeth étant Waldorf, à cause de la moustache, qu’il porte à cause de Brassens, mais va expliquer ça à ton voisin de bar quand tu vas boire un coup au Marais…
                                                                                                                            J'ai demandé aux autorités scientifiques la possibilité que nous avons donc décidé que je vous annonce en réalité de pouvoir recourir à trois autotests.
                                                                                                                            Jean C.

                                                                                                                            Commentaire

                                                                                                                            Chargement...
                                                                                                                            X