Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Trainer ses guêtres

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #46
    " C'est amusant, de poser des mots"

    c est amusant de les peser aussi
    ca l est encore plus de les jeter en l air .. les mots c est comme les chats .. on croit on les apprivoiser alors qu ils se foutent bien de not gueule ces ptit kons !!
    nan .. les mots . ;on les posent pas .. ils nous imposent . une facon de dire .. presque d etre
    ...faut aller plus loin mon cœur . .ou t en crèvera ils finiront par l'avoir .. ta peau

    a deux le monde nous fais déjà moins peur .. a trois viens l espoir ..
    moi aussi j ai perdu la foi en moi
    ou en eux . .. je sais plus .. j hésite toujours

    ..enfin tant que je perd pas l esprit ..

    alors c est donc toi qui aura le mot de la fin : ) ... meme pas fait exprès .. comme quoi nos destin devaient se croiser ..
    .. j etais pas loin de la quinte .. ou vais je bien poser mes ptites pattes pleines de griffes now : ( !!!
     
    Dernière modification par nietzsche.junior, 16/11/2018, 00h03.
    « Quand le vent souffle du nord les feuilles mortes fraternisent au sud »

    Commentaire


      #47
      Bonjour chez vous,

      Je ne comprends pas les chats, sauf celui qui s'appelle "Schrödinger"...
      Mes mots sont aussi fidèles que mon chien... joueurs, gentils, obstinés, mordants ou pas...
      Ils ne se dénaturent pas à l'usage... Sans doute parce que mon monde est suffisamment petit pour que nul n'ignore le sens que je leur donne...

      C'est vrai que le monde est bien plus rassurant à deux... et qu'à plus encore, il pourrait s'illuminer... Qui sait ce qu'il deviendrait si...


       
      « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

      Commentaire


        #48
        Bonjour chez vous,

        Comme d'habitude, je pose "çà" ici . C'est rassurant un espace juste pour rire, un espace sans conséquence, une ère de jeux, une aire de test où l'erreur peut s' inscrire au motif de la recherche de la vérité....

        La "démocratie liquide" me pose un problème particulièrement insoluble (même dans un verre d'O) : savoir distinguer les "véritables spécialistes" des "charlatans opportunistes" sponsorisés par les médias détenus et/ou subventionnés par les "dominants"... Et espérer que le reste du monde sache faire de même... Concrètement, j'ai peur des "gourous", bien plus que des "courroux"....
        Parfois, l'oiseau bleu me pique un peu les yeux....

        Sinon, puisque l'heure est aux romans d'anticipation (Orwell, Huxley) , je changerai bien le "42" de Douglas Adams par un "jaune soleil"... je suis sûre que les dauphins continueraient à chanter...





         
        « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

        Commentaire


          #49
          Et puis aussi après le rire, jaune ou le franc éclat... une petite perle d'humanité pour un dimanche venteux....
           
          « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

          Commentaire


            #50
            Bonjour chez vous,

            C'est curieux et exaltant de trouver l'instant juste pour accomplir les "choses/actes" justes.
            Garder l'équilibre dans le tourbillon du temps, être à l'écoute des signes, et trouver le courage de passer à l'action tout pile au bon moment.
            La liberté navigue entre le destin et le choix...

            "Dans un univers où le succès est de gagner du temps, penser n'a qu'un défaut, mais incorrigible :
            d'en faire perdre"
            (Jean-François Lyotard).


            Je pars en voyage demain... Oural, Sibérie, Mongolie, Chine... La préparation de ce périple a relevé de l'initiatique : anecdotes, rencontres, rêves, inquiétudes, quêtes d'objets strictement nécessaires et quêtes de sens... A la veille du départ, un terme fort émerge : le temps!

            Je pars à la recherche des déclinaisons du temps... métamorphose...

             
            « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

            Commentaire


              #51
              Bonjour chez vous,

              Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
              Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
              Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
              Vivre entre ses parents le reste de son âge !

              Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
              Fumer la cheminée, et en quelle saison
              Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
              Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

              Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
              Que des palais Romains le front audacieux,
              Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

              Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
              Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
              Et plus que l'air marin la doulceur angevine.

              Joachim du Bellay, Les Regrets.... ou pas


              Ici, à nouveau, pour un instant de réflexion....
              Poser des mots filtrés, débarrassés de leur outrance et de leur scories... forcément obscurs pour vous mais infiniment parlants pour moi ...à chacun de mes retours ici.
              C'est un bon endroit pour purger ses doutes... retrouver ses premiers pas, mesurer le chemin parcouru, avancer encore... vers l'infini et au delà.





              « N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux. »Khalil Gibran

              Commentaire

              Unconfigured Ad Widget

              Réduire
              Chargement...
              X