Annonce

Réduire
Aucune annonce.

syndrome du défilé des scalènes

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #16
    Re : syndrome du défilé des scalènes

    Bonjour, j'ai actuellement 36 ans et il y a 4 ans je me suis faites opérer du syndrôme du défilé des scalènes. On m'a retirer la première côte gauche. Pour trouver ce que j'avais je suis passé entre les mains de différents médecins : vertébrothérapeute, neurologue, (on m'a même fait une ponction lombaire pour voir si mes douleurs ne venait pas de la sclérose en plaque), j'ai finis par aller voir un professeur à Paris, spécialiste des membres supérieurs, et là en 5 secondes il a trouvé ce que j'avais, il m'a dit de lever les bras en l'air, il a vu qu'au bras gauche je n'avais plus de pouls lorsque le bras était en l'air et le verdict est tombé. Mes symptomes étaient : j'avais trés mal au bras gauche, lourd comme s'il était mort, j'étais obligé de "porter" mon bras gauche avec mon bras droit. Mon cas vient en fait d'une trop grande nervosité qui se localisait au niveau du cou et des épaules. J'ai commencé a avoir des soucis en 1991 après le décès de ma grand mère maternelle que j'aimais comme une deuxième maman. J'ai eu une "sciatique" du bras gauche. Durant quelques années j'ai été relativement tranquille jusqu'au jour où j'ai été dans un poste au travail qui était horrible, une hiérarchie qui me mettais une pression terrible et rebellotte douleur...Le professeur que j'avais été voir m'avait donné une méthode de kinésithérapie, la méthode PET, qui a marché les premiers temps, mais ensuites tout est revenu, j'ai eu des traitements antidouleurs LAMALINE mais qui ne faisaient plus grand chose à la fin, donc je me suis décidé à me faire opérer bien que le professeur m'avait dit d'essayer d'éviter car c'était une opération trés lourde. Mais je n'en pouvais plus donc j'ai essayé de trouvé un chirurgien orthopédique qui acceptait de pratiquer cette opération, j'ai trouvé assez facilement. Et en plus, étant une femme, il ne voulait pas inciser au niveau du cou comme c'est fait le plus souvent. Donc il s'est renseigner et il a ouvert sous le bras gauche pour que la cicatrice ne se voie pas. Depuis, je revis complètement, j'ai même quasiement oublier que j'ai eu le syndrôme du défilé des scalènes...Je souhaites à tous ceux qui sont atteint de ce syndrome d'avoir un épilogue comme le mien, mais il est vrai que chaque cas est différent.

    Commentaire


      #17
      Re : syndrome du défilé des scalènes

      Bonjour,
      Durant quelques années j'ai été relativement tranquille jusqu'au jour où j'ai été dans un poste au travail qui était horrible, une hiérarchie qui me mettais une pression terrible et rebellotte douleur...
      Les traitements entrepris avant ont bien fonctionné mais vos conditions de travail ont changé...
      Quand les conditions sont trop dures, il est normal que le corps réagisse mal. Si nous sommes plus solides que les robots (et moins chers) mais cela ne permet tout de même pas de faire n'importe quoi.
      Bernard, kinésithérapeute
      www.somasimple.fr

      Commentaire


        #18
        Re : syndrome du défilé des scalènes

        Bonjour,

        Je suis tout à fait d'accord avec vous, la machine humaine est une belle machine mais a ses limites tant physiques que psychologique. Il faut s'avoir écouter son corps mais pas s'écouter, la différence n'est pas facile, il y en a qui auront vite fait de devenir hypocondriaque, mais le corps donne des signaux d'alerte qu'il faut savoir déceler à temps. Exemple : comme j'ai expliqué précédemment, lorsque je suis soucieuse, tendue, contrarié, mon stress se fixe principalement au niveau des muscles du cou et des épaules, et bien si je ne fais rien, j'arrive en dormant à me déplacer les cervicales à cause de mes muscles trop tendu. Ce qui fait que maintenant, lorsque je sens une trop grand tension des muscles du cou, je vais d'abord chez mon kiné pour des séances de massages notemment, et je prends en complément des décontractants. Avec ce système j'arrive à ne quasiement plus me déplacer les cervicales.

        Commentaire


          #19
          Re : syndrome du défilé des scalènes

          Il faut s'avoir écouter son corps mais pas s'écouter
          Vous avez en partie raison, il faut écouter et comprendre les signaux venant de votre corps. Je ne comprends pas le "mais pas s'écouter" qui me parit contradictoire.

          j'arrive en dormant à me déplacer les cervicales
          Non ! parler populaire sans véritable réalité physique.

          je vais d'abord chez mon kiné pour des séances de massages notemment, et je prends en complément des décontractants.
          Plus simplement, apprenez à vous relaxer, vous même! par de simples exercices respiratoires et simple mouvements => Si vos muscles sont contractés, vous avez la possibilité de les relacher.
          Bernard, kinésithérapeute
          www.somasimple.fr

          Commentaire


            #20
            Re : syndrome du défilé des scalènes

            Au niveau du cou, je n'arrive pas à décontracter et relacher, et pourtant j'ai essayé maintes et maintes fois...mais sans succés. Là ou j'y arrive à peut prés c'est lors de mes crises de spasmophilie, on m'a expliqué que c'était les muscles de la cage thoracique qui se contractaient, là j'arrive à limiter la contracture...

            Commentaire


              #21
              Re : syndrome du défilé des scalènes

              Tout le monde peut y arriver avec un peu d'entraienement.
              Si vous savez hausser les épaules, alors vous savez faire. A faire devant un mirroir.
              Les monter le plus haut possible (ça tire, mais c'est vous qui controlez) et ensuite laisser les descendre lentement en relachant les muscles qui ont permis de les monter.
              Bernard, kinésithérapeute
              www.somasimple.fr

              Commentaire


                #22
                Re : syndrome du défilé des scalènes

                Merci pour ce conseil qui je vous l'assure, sera mis en pratique des ce soir...je précise que lorsque je disais que je me déplacais les cervicales, c'était les termes employé par le vertébrothérapeute que je vais voir lorsque je suis coincés comme ça, c'est à dire que je ne peux plus ni baisser la tête, ni la mettre en arrière, ni tourner à droite comme à gauche, ni pencher la tête à droite comme à gauche...et le tout accompagné de maux de tête trés fort !

                Commentaire


                  #23
                  Re : syndrome du défilé des scalènes

                  Il ne faut pas le mettre en pratique ce soir mais dès que le corps vous signale que cela se "tend"/coince. Il faut freiner quand le feu passe au rouge et non pas le soir en rentrant à la maison. On agit quand c'est nécessaire, pas quand on a le temps.

                  c'est à dire que je ne peux plus ni baisser la tête, ni la mettre en arrière, ni tourner à droite comme à gauche, ni pencher la tête à droite comme à gauche...et le tout accompagné de maux de tête trés fort
                  Banale contracture musculaire des muscles occipitaux.
                  Bernard, kinésithérapeute
                  www.somasimple.fr

                  Commentaire


                    #24
                    Re : syndrome du défilé des scalènes

                    Envoyé par somasimple
                    Tout le monde peut y arriver avec un peu d'entraienement.
                    Si vous savez hausser les épaules, alors vous savez faire. A faire devant un mirroir.
                    Les monter le plus haut possible (ça tire, mais c'est vous qui controlez) et ensuite laisser les descendre lentement en relachant les muscles qui ont permis de les monter.
                    Pas compris.C'est trop compliqué .Vous n'aurriez pas des photos?

                    Commentaire


                      #25
                      Re : syndrome du défilé des scalènes

                      Désolé c'est en anglais. (j'ai prévu une version française).
                      Neck and Shoulder
                      Bernard, kinésithérapeute
                      www.somasimple.fr

                      Commentaire


                        #26
                        Re : syndrome du défilé des scalènes

                        Merci!!j'ai bien rigolé

                        Commentaire


                          #27
                          Re : syndrome du défilé des scalènes

                          C'est le principal !
                          Bernard, kinésithérapeute
                          www.somasimple.fr

                          Commentaire


                            #28
                            Re : syndrome du défilé des scalènes

                            Bonsoir,

                            Puisque ma main ne récupère pas sa force ni sa sensibilité malgré une neurolyse du nerf ulnaire au coude il y a 13 mois, j'ai repassé un EMG qui donne à penser à la physiologue que je souffrirais d'un syndrôme du défilé thoraco-cervico-brachial, d'autant plus que le signe du chandelier est positif ; un doppler de l'artère sous-clavière est prévu à la mi-mars.

                            Mais si j'en crois vos contributions à tous, le syndrôme du défilé occasionne des douleurs ; or, pour moi, ce n'est pas le cas, j'ai juste des problèmes sensitifs et moteurs dans les deux mains.

                            Bon, d'accord, j'ai de petites douleurs dans le cou, l'épaule et dans la poitrine. Mais je vis avec cela depuis plus de dix ans, et à part des torticolis et des tendinites carabinées à l'épaule (pour celle-ci, cela s'est calmé depuis deux-trois ans ), je n'ai jamais de douleurs suraigües comme je peux le lire ici. Selon la physiologue (qui se donne la peine d'expliquer de quoi elle parle et vous fait un super-cours d'anatomie ), c'est un trouble très sournois qui s'installe très progressivement.

                            Est-ce que les deux formes peuvent se retrouver ou ma physiologue me raconte-t-elle n'importe quoi ?

                            Qu'est-ce qui peut déclencher un syndrôme du défilé ? Cela relève-t-il du même processus que pur une compression du nerf cubital au coude ?

                            Est-il exact que cela peut se soigner par une rééducation soigneuse ?

                            Navrée de vous ennuyer avec mes questions, mais j'ai besoin de savoir... Pendant des années, les fourmis dans les mains et le manque de force ont été soignés comme de la spasmophilie à grands coups de magnésium...

                            Bonne soirée

                            Commentaire


                              #29
                              Re : syndrome du défilé des scalènes

                              Bonjour à tous!

                              Je suis aussi atteinte par le syndrôme du défilé des scalènes qui est associé a une syndrôme de Raynaud. En plus j'ai une scoliose a 20% et une hyperlordose. Je ne sais pas d'où me viennent tous ces problèmes mais je pense qu'ils sont liés, le corps compense naturellement quand une douleur apparait.

                              Je souffre de ma scoliose et de mon hyperlordose depuis l'age de 14 ans environ (j'en ai aujourd'hui 24) et entre mes 13 et 15 ans j'ai suivis un traitement aux hormones de croissance ce qui fait que j'ai grandi très rapidement a cette periode. et je pense que cela a accentué mes problèmes de dos etant donné que je n'est pas vraiment été suivie sur ce plan là.

                              En ce qui concerne le syndrome du défilé des scalenes cela fait environ un an et demi que cela a été diagnostiqué.
                              Chez moi les premiers signes qui se sont manifestés ont été des douleurs dans les mains et les avant bras surtout quand j'écrivais mais je ne m'en suis pas inquiété outre mesure (c'était il y a 4 ans) j'ai été traitée pour une tendinite mais cela a été inefficace.
                              Il y a 2 ans j'ai commencé a avoir les bras qui s'engourdissent dans certaines positions et particulièrement la nuit. Là j'ai décidé de changer de médecin (le mien n'avait pas l'air de prendre au sèrieux mes douleurs) d'autant plus que ces douleurs me réveillaient la nuit.
                              Mon nouveau médecin m'a fait faire des examens plus complets : echodoppler, radio des cervicales et de la colonne et m'a prescrit des séances de kinésithérapie.
                              Cela fait maintenant deux ans que je suis suivie par ce médecin et si les fourmies dans les bras s'estompent un peu grace a la kiné les douleurs elles s'accentuent. j'ai donc un EMG chez un neurologue de prevu pour le mois de mars, une analyse de sang et une radio de controle de la colonne.

                              Je n'en suis encore qu'au début de ce syndrôme et j'espere que cela ne s'aggravera pas. Pour l'instant cela reste supportable si je n'oublie pas de faire mes exercices de kiné.
                              Si je ne fais pas régulièrement mes exercices cela se manifeste par des douleurs dans les bras, a la hauteur de l'épaule, a l'avant bras et au coude ; des migraines terribles qui me troubles la vue et m'epuisent ; des tensions dans la nuque ; et des douleurs dans la colonne vertebrale et les cotes a la hauteur du diaphragme. de temps en temps j'ai des douleurs dans les genoux et les lombaires car le corps compense un peu de partout.

                              Pour ceux que ca interesse mes exercices de kiné consistent a détendre et etirer les muscles scalenes, les epaules et faire descendre le diaphragme grace a la respiration. Petit conseil de mon kiné eviter la musculation de la partie superieure du corps (bras, abdos,...). Le fait que je sois quelqu'un d'angoisser n'arrange pas les choses, se detendre est le maitre mot pour soulager les tensions dans la nuque.

                              Voilà je ne sais pas si ca peut répondre aux questions de Shackleton concernant les symptomes et l'origine de ce syndrôme.

                              courage a tous!

                              Commentaire


                                #30
                                Re : syndrome du défilé des scalènes

                                Envoyé par ju_26
                                Bonjour à tous!

                                Je suis aussi atteinte par le syndrôme du défilé des scalènes qui est associé a une syndrôme de Raynaud. En plus j'ai une scoliose a 20% et une hyperlordose. Je ne sais pas d'où me viennent tous ces problèmes mais je pense qu'ils sont liés, le corps compense naturellement quand une douleur apparait.

                                Je souffre de ma scoliose et de mon hyperlordose depuis l'age de 14 ans environ (j'en ai aujourd'hui 24) et entre mes 13 et 15 ans j'ai suivis un traitement aux hormones de croissance ce qui fait que j'ai grandi très rapidement a cette periode. et je pense que cela a accentué mes problèmes de dos etant donné que je n'est pas vraiment été suivie sur ce plan là.

                                En ce qui concerne le syndrome du défilé des scalenes cela fait environ un an et demi que cela a été diagnostiqué.
                                Chez moi les premiers signes qui se sont manifestés ont été des douleurs dans les mains et les avant bras surtout quand j'écrivais mais je ne m'en suis pas inquiété outre mesure (c'était il y a 4 ans) j'ai été traitée pour une tendinite mais cela a été inefficace.
                                Il y a 2 ans j'ai commencé a avoir les bras qui s'engourdissent dans certaines positions et particulièrement la nuit. Là j'ai décidé de changer de médecin (le mien n'avait pas l'air de prendre au sèrieux mes douleurs) d'autant plus que ces douleurs me réveillaient la nuit.
                                Mon nouveau médecin m'a fait faire des examens plus complets : echodoppler, radio des cervicales et de la colonne et m'a prescrit des séances de kinésithérapie.
                                Cela fait maintenant deux ans que je suis suivie par ce médecin et si les fourmies dans les bras s'estompent un peu grace a la kiné les douleurs elles s'accentuent. j'ai donc un EMG chez un neurologue de prevu pour le mois de mars, une analyse de sang et une radio de controle de la colonne.

                                Je n'en suis encore qu'au début de ce syndrôme et j'espere que cela ne s'aggravera pas. Pour l'instant cela reste supportable si je n'oublie pas de faire mes exercices de kiné.
                                Si je ne fais pas régulièrement mes exercices cela se manifeste par des douleurs dans les bras, a la hauteur de l'épaule, a l'avant bras et au coude ; des migraines terribles qui me troubles la vue et m'epuisent ; des tensions dans la nuque ; et des douleurs dans la colonne vertebrale et les cotes a la hauteur du diaphragme. de temps en temps j'ai des douleurs dans les genoux et les lombaires car le corps compense un peu de partout.

                                Pour ceux que ca interesse mes exercices de kiné consistent a détendre et etirer les muscles scalenes, les epaules et faire descendre le diaphragme grace a la respiration. Petit conseil de mon kiné eviter la musculation de la partie superieure du corps (bras, abdos,...). Le fait que je sois quelqu'un d'angoisser n'arrange pas les choses, se detendre est le maitre mot pour soulager les tensions dans la nuque.

                                Voilà je ne sais pas si ca peut répondre aux questions de Shackleton concernant les symptomes et l'origine de ce syndrôme.

                                courage a tous!

                                Bonjour ju_26!
                                Je constate, à travers votre témoignage, que j'ai exactement les mêmes symptômes que vous et les mêmes origines de ce syndrôme (par ex, vous constatiez des douleurs après écrire, ...).
                                Pour ma part, je me suis faite opérée du côté droit il y a 4 ans de cela mais mes douleurs sont toujours bien présentes et elles sont plus importantes qu'avant mon opération.
                                J'ai vu il y a une semaine mon chirurgien car mon problème est biltéral donc je le voyais pour voir ce qu'il en était pour mon côté gauche. Etant donné que je n'ai pas de souffrance physique du côté gauche (j'ai eu 3 fois des petites douleurs) le chirurgien préfère attendre pour m'opérer car c'est une opération très importante donc pour l'instant, je dois faire un doppler et un EMG régulièrement chaque année (environ 2fois par an).

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X