Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Modafinil (Modiodal)

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Modafinil (Modiodal)

    Bonjour,

    Mon psy (celui qui me suit en thérapie), qui peut faire aussi des ordonnances (car étant psychiatre), a voulu me prescrire du Modafinil. En oubliant d’ailleurs que c’est une ordonnance 4 volets qui nécessite, pour la première prescription, que je vois un neurologue (c'est le pharmacien qui m'a informée). Ce qui m’a d’emblée freinée (je lui ai dit que du coup, je préférais ne pas le prendre…).

    J’ai vu sur internet que c’était un médicament prescrit pour la narcolepsie.

    Or, je ne me sens pas narcoleptique, même si cela m’arrive, notamment en début d’après-midi, d’avoir un besoin irrépressible de dormir (quand je le peux, je fais une sieste).

    J’ai aussi des périodes où je dors moins de 4 heures par nuit, où je me sens en surchauffe (mille idées par minute), périodes qui provoquent d’ailleurs des insomnies récurrentes (comme si mon cerveau ne voulait pas s’arrêter – d’ailleurs, même dans mes rêves, très présents et hyper-réels, je le sens en surchauffe), sans que je sois alors fatiguée. Il ne faut pas qu’elles durent trop longtemps, car même si je ne fatigue pas au départ, celle-ci me tombe dessus à un moment donné (et brutalement !)… Sans compter bien sûr le risque de basculement vers le délire.

    Le problème est aussi que je suis plus que lasse des traitements médicamenteux, et plus que lasse des changements et/ou modifications de traitement. Que ces médicaments, pris pour certains sur le très long terme, ne me semblent pas anodins. Que certains effets secondaires, inexistants jusqu’alors, sont d’ailleurs apparus (comme par ex deux crises d’épilepsie ces dernières années, peut-être liées à l'abilify). Que je rêve de pouvoir vivre sans aucun traitement !

    J’ignore si je relève d’un TDAH (j’ai fait le test de DDD, qui parle de zapping partiel), ne me reconnaissant pas forcément dans le descriptif habituel qui en est fait (notamment dans le côté émotionnel sans contrôle qui peut confiner à de l’agressivité), même si je me reconnais dans l’impatience (fréquente) et l’impulsivité (plutôt dans le passage à l’acte / ex démissions / que dans le relationnel). Je sais aussi que j'ai un timing d'usure, au niveau travail notamment, plus rapide que d'autres (je peux démissionner assez rapidement pour cause d'ennui et d'impression d'avoir fait le tour d'un boulot). Ce psy me voit pourtant hyperactive, malgré le fait que j’ai des périodes longues de proscrastination et d’apragmatisme intenses, où je me traine aussi une fatigue qui n’en finit pas.

    Je pense d’ailleurs que cette alternance de périodes hyperactives et de périodes mollassonnes (où rien ne me motive vraiment, et où je n’arrive à rien faire) a pu faire pencher mon diagnostic de départ vers la maniaco-dépression (ma toute première décompensation s’est déclenchée après une période où je faisais plein de choses : études plein temps + travail sur des films + animation d’une émission de radio + sport + vie sociale…). Sauf que la majorité des psychiatres qui m’ont ensuite suivie y voyaient bien plus clairement une schizophrénie (j’imagine à cause des délires interprétatifs). Je ne me suis d’ailleurs jamais reconnue dans le côté « changement d’humeur » fréquent chez les maniaco-dépressifs (ou bipolaires), car étant d’humeur plutôt stable (on me considère facile à vivre dans le travail par ex, même si certains managers ont pu me reprocher d'être trop rapide, non pas que je ne travaillais pas bien, mais que des collègues n'arrivaient pas toujours à me suivre). C’est par contre au niveau de l’action et de l’énergie que je sens des hauts et des bas.

    Mais à vrai dire, non contente d’être lasse des traitements, je suis aussi lasse des étiquettes…

    Si je n’étais pas dépendante du système (ayant besoin notamment de travailler), je pense que je pourrais très bien me passer, et de diagnostic, et de traitement ! Je pense par ex que je travaillerais en horaires décalés, en totale autonomie, que je m’écouterais aussi plus (quand par exemple je fatigue à cause du relationnel). Loin des règles sociales (et des contraintes aussi relationnelles qui en découlent), je me verrais alors bien travailler la nuit, faire une sieste l’après-midi si j'en ressens le besoin, m’écouter plus « instinctivement » (manger quand j’ai faim, m’isoler quand je fatigue du relationnel, etc.). Je rêve aussi d’équipements (par ex piscines) qui seraient ouverts 24h/24 pour être accessible quand on le souhaite vraiment.

    Je me demande au fond si le traitement ne permet pas plutôt de s’adapter à la société. Et que si on n’avait pas tant de contraintes, on pourrait s’en passer…

    Ceci étant, j’ai connu un effet positif il y a longtemps avec la prise d’amphétamine. C’était une période de ma vie où j’avais besoin de temps pour préparer des examens (cursus de psycho au CNAM), difficile à trouver car travaillant à gros temps plein + soirées et week-ends pris par les études + autres stages + sport quotidien. Et j’ai pris, grâce à une amie soignante, une amphét (je me souviens plus lequel). J’avais trouvé ça génial, car je me sentais alors très lucide (dans le sens acuité accrue) et très efficace (arrivant à faire les choses en dix fois moins de temps). Mais connaissant les risques de dépendance, j’avais fait gaffe pour en prendre par périodes qui ne dépassaient pas quelques jours. Et cela n’a duré que deux mois (j’y prenais trop goût, j’ai arrêté).

    Je ne sais pas si le Modafinil (Modiodal) s’apparente à une amphétamine. Je n’ai pas lu beaucoup de commentaires de personnes en prenant sur ce forum où on parle plutôt de Ritaline ou de Concerta.

    En quoi est-ce adapté (et différent de la Ritaline et du Concerta), pour les TDAH ? Est-ce un traitement fréquemment prescrit dans ce cadre ? Et quels en sont les effets secondaires, à court comme à moyen/long terme ?
    Dernière modification par Valerianne, 02/08/2016, 11h11.
    Mon parcours : http://www.santementale.fr/boutique/...lendemain.html
    Mon site : http://www.solidarites-usagerspsy.fr/

    #2
    Re : Modafinil (Modiodal)

    Bonjour Valerianne,

    Modafinil est en general facile a prendre avec peu d'effets secondaires mais bien sur ca varie de personne a personne donc il faut etre vigilant et poser des questions a votre Psychiatre au moindre doute.

    Valerianne, ce qui compte n'est pas le label mais trouver ce qui marche pour vous, ce qui vous aide a vous epanouir et devenir ( ou redevenir ) vous meme

    Je vous cite :
    "Ceci étant, j’ai connu un effet positif il y a longtemps avec la prise d’amphétamine. C’était une période de ma vie où j’avais besoin de temps pour préparer des examens (cursus de psycho au CNAM), difficile à trouver car travaillant à gros temps plein + soirées et week-ends pris par les études + autres stages + sport quotidien. Et j’ai pris, grâce à une amie soignante, une amphét (je me souviens plus lequel). J’avais trouvé ça génial, car je me sentais alors très lucide (dans le sens acuité accrue) et très efficace (arrivant à faire les choses en dix fois moins de temps). Mais connaissant les risques de dépendance, j’avais fait gaffe pour en prendre par périodes qui ne dépassaient pas quelques jours. Et cela n’a duré que deux mois (j’y prenais trop goût, j’ai arrêté)."

    C'est une reponse typique d'un zappeur a un stimulant Nous sommes tres differents dans notre 'zapping' mais nous avons aussi les memes traits en commun: distractabilite,impulsivite et l'hperactivite. Si vous pensez que ces trois decrivent la majorite de vos problemes donc c'est possibe que vous avez eu beaucoup d'effets secondaires sur d'autres medicaments parcequ'ils addressaient des problemes qui ne sont pas les votres mais qui y ressemblent suffisement.

    Peut etre que votre Psy pense a Modafinil parcequ'il pense que vous etes zappeuse et connait votre passe avec l'amphetamine....
    "My thoughts are like butterflies, they are beautiful but they fly away'

    Commentaire


      #3
      Re : Modafinil (Modiodal)

      Envoyé par BKSoC
      Valerianne, ce qui compte n'est pas le label mais trouver ce qui marche pour vous, ce qui vous aide a vous epanouir et devenir ( ou redevenir ) vous meme
      Bonjour,

      Merci pour votre réponse, pragmatique et non dénuée d'humour ;-) (cf le "label")

      Je pense que les "labels" (diagnostics / étiquettes...) devraient être mises de côté, pour privilégier le pragmatisme justement et la pertinence du traitement face à des symptômes handicapants.

      Dans ma famille - cf. ce topic où j'ai pas mal développé par exemple le portrait de mon père / sous un autre pseudo "El Aleph" : http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=167775 - je m'interroge de plus en plus sur ces possibles erreurs de "labels" (tant envers mon père qu'envers moi-même) qui peuvent avoir quand même des sacrés conséquences (traitement lourd sur des décennies).

      Je me dis qu'un RDV avec un psychiatre pour le coup spécialisé dans les TDAH pourrait être pertinent en ce qui me concerne.

      A suivre donc.
      Dernière modification par Valerianne, 08/08/2016, 09h54.
      Mon parcours : http://www.santementale.fr/boutique/...lendemain.html
      Mon site : http://www.solidarites-usagerspsy.fr/

      Commentaire


        #4
        Re : Modafinil (Modiodal)

        Bonjour Valeriane

        Psychose (dysthymie ou schizo) sont souvent associées au TDAH, du fait d'une probable proximité génétique. J'ai de nombreux bipolaires du côté de ma grand-mère et un demi-oncle schizophrène.

        Un ami psychiatre et TDAH était surtout bipolaire, comme de nombreux membres de sa famille qui se sont suicidés. Il était urgentiste et américain (mais ce n'est pas BKSoc !) je dis "était" car il s'est lui aussi suicidé récemment. Sa vie était devenue une désastre car il avait forcé sur la Ritaline (300 mg !) pour sortir de la dépression, ce qui était une mauvaise idée...

        Personnellement, je suis incapable de travailler autrement qu'en autonomie, et j'ai besoin de faire des siestes brèves l'après-midi pour compenser mes 5 heures de sommeil.

        Pour le modafinil, je ne peux pas vous répondre, je n'y connais rien. Pour la Ritaline, il suffit d'essayer pour savoir. Personnellement, la Ritaline m'aide à supporter les cons et les lents.

        Commentaire


          #5
          Re : Modafinil (Modiodal)

          Envoyé par d_dupagne
          Bonjour Valeriane

          Psychose (dysthymie ou schizo) sont souvent associées au TDAH, du fait d'une probable proximité génétique. J'ai de nombreux bipolaires du côté de ma grand-mère et un demi-oncle schizophrène.

          Un ami psychiatre et TDAH était surtout bipolaire, comme de nombreux membres de sa famille qui se sont suicidés. Il était urgentiste et américain (mais ce n'est pas BKSoc !) je dis "était" car il s'est lui aussi suicidé récemment. Sa vie était devenue une désastre car il avait forcé sur la Ritaline (300 mg !) pour sortir de la dépression, ce qui était une mauvaise idée...

          Personnellement, je suis incapable de travailler autrement qu'en autonomie, et j'ai besoin de faire des siestes brèves l'après-midi pour compenser mes 5 heures de sommeil.

          Pour le modafinil, je ne peux pas vous répondre, je n'y connais rien. Pour la Ritaline, il suffit d'essayer pour savoir. Personnellement, la Ritaline m'aide à supporter les cons et les lents.
          Merci pour votre réponse.

          Je suis désolée d'apprendre le décès de votre ami.
          Dernière modification par Valerianne, 08/08/2016, 18h07.
          Mon parcours : http://www.santementale.fr/boutique/...lendemain.html
          Mon site : http://www.solidarites-usagerspsy.fr/

          Commentaire


            #6
            Re : Modafinil (Modiodal)

            Envoyé par d_dupagne
            Bonjour Valeriane

            Psychose (dysthymie ou schizo) sont souvent associées au TDAH, du fait d'une probable proximité génétique. J'ai de nombreux bipolaires du côté de ma grand-mère et un demi-oncle schizophrène.

            Un ami psychiatre et TDAH était surtout bipolaire, comme de nombreux membres de sa famille qui se sont suicidés. Il était urgentiste et américain (mais ce n'est pas BKSoc !) je dis "était" car il s'est lui aussi suicidé récemment. Sa vie était devenue une désastre car il avait forcé sur la Ritaline (300 mg !) pour sortir de la dépression, ce qui était une mauvaise idée...

            Personnellement, je suis incapable de travailler autrement qu'en autonomie, et j'ai besoin de faire des siestes brèves l'après-midi pour compenser mes 5 heures de sommeil.

            Pour le modafinil, je ne peux pas vous répondre, je n'y connais rien. Pour la Ritaline, il suffit d'essayer pour savoir. Personnellement, la Ritaline m'aide à supporter les cons et les lents.
            Je suis vraiment desole que votre ami se soit suicide; le deuil d'un proche est encore plus difficile quand elle/il a pris sa propre vie.

            Vous savez ce qui peut compliquer aussi le traitement c'est la frequence des troubles associes avec le TDAH chez certains d'entre nous.
            Je suis desole l'image est en anglais et l'etude a plus de dix ans mais ca permet d'avoir une idee de ce qui se passe dans une grande majorite des cas .

            http://www.tourettesyndrome.net/wp-c...ds/Kessler.jpg
            "My thoughts are like butterflies, they are beautiful but they fly away'

            Commentaire


              #7
              Re : Modafinil (Modiodal)

              Envoyé par d_dupagne
              Pour le modafinil, je ne peux pas vous répondre, je n'y connais rien. Pour la Ritaline, il suffit d'essayer pour savoir. Personnellement, la Ritaline m'aide à supporter les cons et les lents.
              Je prends du Modafinil prescrit par un neurologue à la suite de mon manque de résistance au sommeil.

              Le premier jour c'est génial et on se dit qu'on tient la substance de la grande performance.

              Mais la suite et très irrégulière. Le Modafinil ne tient pas ses promesses. Je doute qu'il ait été utilisé pour les pilotes pendant la guerre du golfe. Ca peux même donner un sommeil irrépressible.

              Ses effets ne tiennent que quelques heures et pendant quelques jours de prise. Au bout de quelques jours c'est autre chose.

              Le gros problème ce sont ses effets aléatoires. Parfois ça excite, parfois ça endort, parfois ça rend lucide, et une grande apathie pendant le sevrage, limite dépression.

              Déconseillé pour celui qui doit faire un travail intellectuel intense tous les jours. Par contre si on a besoin d'un gros effort intellectuel pendant trois ou quatre jours pour ensuite aller traire les vaches pendant plusieurs semaines, c'est idéal.

              Après on peut recommencer, mais ne pas le prendre pour la panacée. C'est le début de la dépendance avec les déceptions qui s'ensuivent.
              Dernière modification par gros curieux, 26/12/2017, 14h43. Motif: correction de fautes

              Commentaire


                #8
                Re : Modafinil (Modiodal)

                Envoyé par d_dupagne
                Bonjour Valeriane

                Personnellement, je suis incapable de travailler autrement qu'en autonomie, et j'ai besoin de faire des siestes brèves l'après-midi pour compenser mes 5 heures de sommeil.

                Pour le modafinil, je ne peux pas vous répondre, je n'y connais rien. Pour la Ritaline, il suffit d'essayer pour savoir. Personnellement, la Ritaline m'aide à supporter les cons et les lents.
                Je suis dans la même situation que vous. Avant je prenais du fenproporex pendant une semaine et ensuite un mois de sevrage, mais il a été rétiré du marché.

                Comme peut on se procurer de la Ritaline quand on n'a pas le profil du patient qui en a besoin ?

                Commentaire


                  #9
                  Re : Modafinil (Modiodal)

                  Envoyé par gros curieux
                  Je suis dans la même situation que vous. Avant je prenais du fenproporex pendant une semaine et ensuite un mois de sevrage, mais il a été rétiré du marché.

                  Comme peut on se procurer de la Ritaline quand on n'a pas le profil du patient qui en a besoin ?
                  Il ya beaucoup de choses dans ce fil! dommage que je suis au travail

                  DDD, mes condoléances pour votre ami.

                  Pour la Ritaline il faut voir un psychiatre qui a un poste à l'hopital (pardon je ne me souviens pas comment le dire! psychiatre hopitalier, peut-être. dslée je ne suis pas française)

                  Je n'ai pas entendu parlé de voir un neurologue mais c'est pour la Modanifil...?

                  Je vais le dire 10 000 fois ici, ce medicament m'a changé la vie. Je ne savais pas à quel point, je suis TDAH.

                  Commentaire


                    #10

                    Bonjour à vous, J'ai acheté depuis quelques temps le médicament modafinil au près de PillsKing dot Com qui a un service client très bien orienté vers la satisfaction du client (je vous recommande vivement ce site). Le médicament était destiné à mon cousin et nous avons constaté une amélioration de son état de narcolepsie. Il y a vraiment du mieux. Je voudrais savoir si il y a des personnes aussi qui ont une expérience avec ce médicament afin de me rassurer que l'état de mon cousin va se régler définitivement. Nous souhaitons passer de tout coeur à autre chose et j'ai vriament besoin d'un avis de la part de quelqu'un qui aurait déja eu une expérience avec ce médicament surtout je voudrais savoir si le mal a carrément disparu et des effets secondaires constatés.

                    Commentaire

                    Unconfigured Ad Widget

                    Réduire
                    Chargement...
                    X