Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le post le plus long, le dernier

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Le post le plus long, le dernier

    Je commence à rédiger ce post le 19 janvier, bien avant qu’il ne soit publié, mais je le voulais complet, et pas trop confus.

    Je n’ai jamais écrit de long post, je n’aime pas trop parler de moi, considérez que c’est le bouquet final !

    Pour ceux qui n’auraient pas le courage de tout lire, vous pouvez sauter directement à la fin (en italique, pas de confusion possible ! )

    Le déclencheur :

    En début 2005 j’ai eu quelques menus ennuis de santé, une oesophagite a été diagnostiquée. Le toubib m’a conseillé de réduire le café et la cigarette, mais tout le monde sait bien qu’on n’est pas raisonnable quand on fume, moi encore moins que les autres.

    Tout ça a été traité, et avant la fin du traitement, en avril, une autre douleur à la cage thoracique m’a amené à consulter à nouveau. Le problème était cette fois cardiaque (suspicion d’angine de poitrine), je vous fais grâce de l’histoire des examens médicaux (électrocardiogramme, échographie, électrocardiogramme d’effort), mais avant même leur fin, j’avais pris rendez vous chez une tabacologue, celle dont on a tant parlé ici. C’est cette démarche qui, j’en suis convaincu, a été déterminante, car elle enclenchait symboliquement le processus.

    Le premier rendez-vous a eu lieu le 30 juin, ma décision était prise, mais j’avais … la trouille, malgré le fait que ce soit mon troisième arrêt. Je clopais comme un malade, malgré les ennuis cardiaques. Début juillet, le choc. L’électrocardiogramme d’effort révèle de la tachycardie ventriculaire, avec risque de mort subite. Tout effort m’est interdit pour la durée de l’été 2005, je dois subir des examens complémentaires et une hospitalisation en fin août. Je programme mon arrêt pour le 10 juillet.

    Au sujet de mes « ennuis de santé » :

    Ils ont été sérieux mais je n’ai pas eu vraiment peur, plutôt la rage, la colère, le sentiment d’injustice que ça me tombe dessus à moi. Et puis l’envie de relativiser, qui m’a beaucoup aidé ensuite.

    Je n’en ai que peu fait état sur le forum. Pourquoi ? Parce que je suis convaincu qu’il faut positiver le discours de la défume, plutôt que faire peur. J’ai vu passer des dizaines de témoignages sur les méfaits du tabac. Quand j’étais fumeur, ils me culpabilisaient, mais ils ne me faisaient pas arrêter. Je regrette, ces témoignages n’ont provoqué chez moi que de la compassion. De toutes façons, la peur de la clope est fréquemment moins forte que celle de l’arrêt. La motivation « santé » marche sans doute quand on est directement et personnellement concerné, pas quand on ne l’est pas. Cette implication personnelle a fait qu’à plusieurs reprises, j’ai pu un peu m’enflammer sur certains messages que je jugeais moralisateurs et culpabilisants. J’espère que ceux avec qui j’ai pu m’accrocher ne m’en voudront pas trop…

    Et puis, je pense que mon « image » virtuelle était plus efficace, positive, agréable sans ces ennuis (qui figurent quand même dans mes premiers posts, qui sont tellement au fond de la pile). Si j’en avais parlé, ma défume aurait été attribuée à ma santé, or ce n’est pas le cas.

    Allez voir dans les services cardiologie le nombre de victimes d’infarctus qui continuent à fumer…

    Je peux en reparler publiquement maintenant, ça n’a plus d’importance. Je n’ai caché ces soucis à aucun des contacts privés durables que j’ai eus d’ailleurs.

    Prémices d’une défume :

    Me voilà à la pharmacie, à acheter mes patchs. En fait, j’ai bien plus peur de la défume que de ma maladie… Je clope toujours comme un malade….

    Dimanche 10 juillet au lever : nous sommes dans l’Aveyron, j’ouvre la boite de patchs et je lis les contre-indications. Déconseillé aux personnes souffrant de troubles cardiaques. OUF… On est dimanche, je ne peux pas avoir le cardiologue au téléphone, ça fait une journée de gagnée.

    Lundi 11 juillet : j’appelle le cardiologue… qui me déconseille d’arrêter de fumer ! RE-OUF…. J’ai une caution ! Je peux fumer ! Mais dans ma tête résonne une alarme, et je décide de baisser inconsciemment, et en 3 jours, je passe de 25 à 10 cigarettes, rythme que je tiendrai jusqu’au 13 août inclus, plus ou moins péniblement.

    2 ou 3 août, je ne sais plus : deuxième RV chez la tabacologue. Je lui raconte mes aventures, et ma discussion avec le cardiologue. Et… coup de gueule, pas envers moi, mais envers le cardiologue. Je réalise alors tout, le comportement du cardiologue, le mien, et je décide cette fois que mon arrêt serait et sera irréversible. Ce jour-là, la tabacologue m’a consciemment ou inconsciemment fait gagner le combat, avant même qu’il ne soit commencé.

    C’est parti !

    Post du premier jour

    14 août : lancement de la défume à 0H30. Bon, le 13 août, j’ai fumé plus que les 10 clopes, je suis bien allé à 20, baroud d’honneur. Je ne me mets pas la pression, ça marchera ou non, on verra. Le paquet de Samson reste à sa place sur le frigo, on ne sait jamais, ça m’évitera peut-être un aller retour au tabac !

    Je commence en même temps à poster plus régulièrement sur le forum, pour faire part de ce que je ressens, mais en fait, ces 3 premiers jours se passent plutôt bien.

    6ème jour : BING, le gros manque, les mains qui tremblent, mais je tiens, et au bout de 2 jours, ça redevient supportable. Je jette donc le tabac à la poubelle, sans plaisir, sans regret. A partir de cette date, et ça peut surprendre ceux qui commencent, je sais que le combat est gagné.

    L’hôpital :

    24 août : hospitalisation : je l’ai raconté dans un de mes premiers posts. Bon on va faire court. Constat d’une artère coronaire bouchée, donc débouchée par le chirurgien, mise en place d’un stent, traitement de médocs au moins pendant un an, sans doute à vie pour certains. Mais je vais bien, je veux juste maintenant voir mes filles grandir. Donc j’inclus ma défume dans un cadre bien plus général, avec remise en question de mon mode de vie, baisse de l’investissement travail, reprise de l’activité physique, ouverture aux autres… J’ai déjà vécu ça, il y a 15 ans, lors de mon sevrage alcoolique. Je sais qu’un sevrage doit s’accompagner d’une totale remise en question de soi, d’humilité. Et me voilà renforcé.

    Post en sortie d'hôpital

    Septembre :

    Reprise du boulot, tout va bien, mon entourage, sceptique, voit ma défume. No comment. Je fréquente (et c’est resté vrai) encore et toujours la salle fumeurs, celle de mes potes. Je ne veux pas lâcher ça. D’ailleurs certains copains ont découvert il y a moins d’une semaine que j’avais arrêté, pourtant je les vois plusieurs fois par semaine !

    Ensuite ?

    Finalement, la suite n’est pas très intéressante ! Tout devient facile, je remplace la clope par le forum, petit à petit… Jusqu’à l’anniversaire des 4 mois tout baigne. Jamais je n’ai lancé de SOS au forum, je pense que l’ambiance me suffit.

    Un peu de nostalgie parfois….

    Post aprés un peu plus de 2 mois

    4 mois :

    Deux jours après l’anniversaire des 4 mois, j’entre dans une période inattendue de pulsions. Oh, jamais je n’ai envisagé de refumer, parce j’ai bien plus envie de ne pas fumer que de fumer, mais je deviens désagréable. Je quitte le forum pour 10 jours, sur un coup de tête. Et les pulsions durent une bonne semaine. Je les identifie aujourd’hui clairement : ces pulsions arrivent aux moments où quand je fumais, j’aurais dû m’abstenir longtemps (réunions, spectacles…) et où je me serais jeté sur le paquet de tabac en sortant… Je les prévois, et les intériorise très vite aujourd’hui.

    31 décembre :

    Je reviens sur atoute, d’abord par la porte de bla bla, et tout baigne jusqu’au 18 janvier, date à laquelle une discussion sur une messagerie instantanée nous amène à parler, un autre membre et moi, de dépendance… au forum. Au même moment, une discussion est ouverte sur le thème en public sur le forum. Le soir même du 18 janvier, je décide d’abandonner le forum le jour de mes 6 mois.

    Pour finir :


    Si vous avez lu jusque là, vous savez ce que je vais dire. J’ai demandé au doc de me désinscrire d’atoute.

    Pourquoi le choix de cette date ? Comme ça, parce qu’il fallait s’en fixer une, tant qu’à faire symbolique, 6 mois, c’est quelque chose. C’est un peu une fête, autant que je m’en aille sur une bonne impression ! Et la Saint-Valentin ! Et le moment où professionnellement je vais avoir besoin de temps ! Mon départ en vacances pour une semaine, aussi, pour m’aider à me « désintoxiquer »…

    Je ne me suis jamais étendu sur les mécanismes de la dépendance. Pour moi, l’impression confuse de comprendre me suffit. Mettre les mots n’est pas nécessaire. Je sais que certains ont besoin d’analyser ce qui se passe dans leur corps, dans leur tête. Pas moi, c’est mon côté superficiel. Mais j’admire les Sherman, Nico, Izn, qui mettent des mots sur ce qu’ils vivent, des mots dans lesquels je me reconnais souvent, sans avoir su le formuler.

    Vous m’avez tous énormément apporté. Je ne cite personne, j’aurais bien trop peur d’oublier quelqu’un ! De ce forum me resteront quelques solides amitiés. Bonne défume à toutes et à tous, tenez bon ! Un petit conseil pour la route : défumer, c’est se remettre en question, c’est réfléchir à sa façon de vivre, d’échanger avec les autres. Pas de peur, pas de panique, si tout est mûr, les choses se passeront bien.

    Vous avez pour la plupart un atout que je n’ai pas su utiliser : vous faites appel au forum. Pour un tas de raisons, j’ai choisi de faire maintenant face seul. On ne se refait pas…

    C’est marrant quand même… Le jour où j’ai commencé à rédiger ce texte, il y a plus de 3 semaines, j’étais triste d’envisager de partir. Aujourd’hui, ce n’est pas que je sois content, mais je suis prêt. Finalement, c’est jouable, je pense…

    Un dernier truc pour les nouveaux ! J’ai 3 arrêts à mon actif. Les 2 premiers très durs, qui n’ont pas abouti. Le 3ème facile, aucune difficulté, sauf les 10 premiers jours. Je crois que le deuil était fait. S’arrêter de fumer peut être facile, et on ne le sait pas avant d’avoir essayé.

    Au revoir, amis de défume… J’ai aussi laissé un petit mot sur le forum « Avant de partir », si vous me répondez, ce serait aussi bien de le faire là-bas, parce que les discussions y sont plus rares, donc elles restent en surface. Dans 2 jours, je ne viendrai plus tous les jours, et ce topic là sera alors enfoui bien profondément.

    Salut, les défumés !

    Dom

    PS : si vous voulez polluter, allez-y, ça me fera marrer !
    Dernière modification par domforum, 13/02/2006, 23h06.

    #2
    Re : Le post le plus long, le dernier

    je le savais...
    salut l'ami
    bonne route.
    merci.
    nico
    défumé le 25 septembre 2005, A Pwal!

    Commentaire


      #3
      Re : Le post le plus long, le dernier

      Envoyé par domforum
      Je commence à rédiger ce post le 19 janvier, bien avant qu’il ne soit publié, mais je le voulais complet, et pas trop confus.

      Je n’ai jamais écrit de long post, je n’aime pas trop parler de moi, considérez que c’est le bouquet final !

      Pour ceux qui n’auraient pas le courage de tout lire, vous pouvez sauter directement à la fin (en italique, pas de confusion possible ! )

      Le déclencheur :

      En début 2005 j’ai eu quelques menus ennuis de santé, une oesophagite a été diagnostiquée. Le toubib m’a conseillé de réduire le café et la cigarette, mais tout le monde sait bien qu’on n’est pas raisonnable quand on fume, moi encore moins que les autres.

      Tout ça a été traité, et avant la fin du traitement, en avril, une autre douleur à la cage thoracique m’a amené à consulter à nouveau. Le problème était cette fois cardiaque (suspicion d’angine de poitrine), je vous fais grâce de l’histoire des examens médicaux (électrocardiogramme, échographie, électrocardiogramme d’effort), mais avant même leur fin, j’avais pris rendez vous chez une tabacologue, celle dont on a tant parlé ici. C’est cette démarche qui, j’en suis convaincu, a été déterminante, car elle enclenchait symboliquement le processus.

      Le premier rendez-vous a eu lieu le 30 juin, ma décision était prise, mais j’avais … la trouille, malgré le fait que ce soit mon troisième arrêt. Je clopais comme un malade, malgré les ennuis cardiaques. Début juillet, le choc. L’électrocardiogramme d’effort révèle de la tachycardie ventriculaire, avec risque de mort subite. Tout effort m’est interdit pour la durée de l’été 2005, je dois subir des examens complémentaires et une hospitalisation en fin août. Je programme mon arrêt pour le 10 juillet.

      Au sujet de mes « ennuis de santé » :

      Ils ont été sérieux mais je n’ai pas eu vraiment peur, plutôt la rage, la colère, le sentiment d’injustice que ça me tombe dessus à moi. Et puis l’envie de relativiser, qui m’a beaucoup aidé ensuite.

      Je n’en ai que peu fait état sur le forum. Pourquoi ? Parce que je suis convaincu qu’il faut positiver le discours de la défume, plutôt que faire peur. J’ai vu passer des dizaines de témoignages sur les méfaits du tabac. Quand j’étais fumeur, ils me culpabilisaient, mais ils ne me faisaient pas arrêter. Je regrette, ces témoignages n’ont provoqué chez moi que de la compassion. De toutes façons, la peur de la clope est fréquemment moins forte que celle de l’arrêt. La motivation « santé » marche sans doute quand on est directement et personnellement concerné, pas quand on ne l’est pas. Cette implication personnelle a fait qu’à plusieurs reprises, j’ai pu un peu m’enflammer sur certains messages que je jugeais moralisateurs et culpabilisants. J’espère que ceux avec qui j’ai pu m’accrocher ne m’en voudront pas trop…

      Et puis, je pense que mon « image » virtuelle était plus efficace, positive, agréable sans ces ennuis (qui figurent quand même dans mes premiers posts, qui sont tellement au fond de la pile). Si j’en avais parlé, ma défume aurait été attribuée à ma santé, or ce n’est pas le cas.

      Allez voir dans les services cardiologie le nombre de victimes d’infarctus qui continuent à fumer…

      Je peux en reparler publiquement maintenant, ça n’a plus d’importance. Je n’ai caché ces soucis à aucun des contacts privés durables que j’ai eus d’ailleurs.

      Prémices d’une défume :

      Me voilà à la pharmacie, à acheter mes patchs. En fait, j’ai bien plus peur de la défume que de ma maladie… Je clope toujours comme un malade….

      Dimanche 10 juillet au lever : nous sommes dans l’Aveyron, j’ouvre la boite de patchs et je lis les contre-indications. Déconseillé aux personnes souffrant de troubles cardiaques. OUF… On est dimanche, je ne peux pas avoir le cardiologue au téléphone, ça fait une journée de gagnée.

      Lundi 11 juillet : j’appelle le cardiologue… qui me déconseille d’arrêter de fumer ! RE-OUF…. J’ai une caution ! Je peux fumer ! Mais dans ma tête résonne une alarme, et je décide de baisser inconsciemment, et en 3 jours, je passe de 25 à 10 cigarettes, rythme que je tiendrai jusqu’au 13 août inclus, plus ou moins péniblement.

      2 ou 3 août, je ne sais plus : deuxième RV chez la tabacologue. Je lui raconte mes aventures, et ma discussion avec le cardiologue. Et… coup de gueule, pas envers moi, mais envers le cardiologue. Je réalise alors tout, le comportement du cardiologue, le mien, et je décide cette fois que mon arrêt serait et sera irréversible. Ce jour-là, la tabacologue m’a consciemment ou inconsciemment fait gagner le combat, avant même qu’il ne soit commencé.

      C’est parti !

      Post du premier jour

      14 août : lancement de la défume à 0H30. Bon, le 13 août, j’ai fumé plus que les 10 clopes, je suis bien allé à 20, baroud d’honneur. Je ne me mets pas la pression, ça marchera ou non, on verra. Le paquet de Samson reste à sa place sur le frigo, on ne sait jamais, ça m’évitera peut-être un aller retour au tabac !

      Je commence en même temps à poster plus régulièrement sur le forum, pour faire part de ce que je ressens, mais en fait, ces 3 premiers jours se passent plutôt bien.

      6ème jour : BING, le gros manque, les mains qui tremblent, mais je tiens, et au bout de 2 jours, ça redevient supportable. Je jette donc le tabac à la poubelle, sans plaisir, sans regret. A partir de cette date, et ça peut surprendre ceux qui commencent, je sais que le combat est gagné.

      L’hôpital :

      24 août : hospitalisation : je l’ai raconté dans un de mes premiers posts. Bon on va faire court. Constat d’une artère coronaire bouchée, donc débouchée par le chirurgien, mise en place d’un stent, traitement de médocs au moins pendant un an, sans doute à vie pour certains. Mais je vais bien, je veux juste maintenant voir mes filles grandir. Donc j’inclus ma défume dans un cadre bien plus général, avec remise en question de mon mode de vie, baisse de l’investissement travail, reprise de l’activité physique, ouverture aux autres… J’ai déjà vécu ça, il y a 15 ans, lors de mon sevrage alcoolique. Je sais qu’un sevrage doit s’accompagner d’une totale remise en question de soi, d’humilité. Et me voilà renforcé.

      Post en sortie d'hôpital

      Septembre :

      Reprise du boulot, tout va bien, mon entourage, sceptique, voit ma défume. No comment. Je fréquente (et c’est resté vrai) encore et toujours la salle fumeurs, celle de mes potes. Je ne veux pas lâcher ça. D’ailleurs certains copains ont découvert il y a moins d’une semaine que j’avais arrêté, pourtant je les vois plusieurs fois par semaine !

      Ensuite ?

      Finalement, la suite n’est pas très intéressante ! Tout devient facile, je remplace la clope par le forum, petit à petit… Jusqu’à l’anniversaire des 4 mois tout baigne. Jamais je n’ai lancé de SOS au forum, je pense que l’ambiance me suffit.

      Un peu de nostalgie parfois….

      Post aprés un peu plus de 2 mois

      4 mois :

      Deux jours après l’anniversaire des 4 mois, j’entre dans une période inattendue de pulsions. Oh, jamais je n’ai envisagé de refumer, parce j’ai bien plus envie de ne pas fumer que de fumer, mais je deviens désagréable. Je quitte le forum pour 10 jours, sur un coup de tête. Et les pulsions durent une bonne semaine. Je les identifie aujourd’hui clairement : ces pulsions arrivent aux moments où quand je fumais, j’aurais dû m’abstenir longtemps (réunions, spectacles…) et où je me serais jeté sur le paquet de tabac en sortant… Je les prévois, et les intériorise très vite aujourd’hui.

      31 décembre :

      Je reviens sur atoute, d’abord par la porte de bla bla, et tout baigne jusqu’au 18 janvier, date à laquelle une discussion sur une messagerie instantanée nous amène à parler, un autre membre et moi, de dépendance… au forum. Au même moment, une discussion est ouverte sur le thème en public sur le forum. Le soir même du 18 janvier, je décide d’abandonner le forum le jour de mes 6 mois.

      Pour finir :


      Si vous avez lu jusque là, vous savez ce que je vais dire. J’ai demandé au doc de me désinscrire d’atoute.

      Pourquoi le choix de cette date ? Comme ça, parce qu’il fallait s’en fixer une, tant qu’à faire symbolique, 6 mois, c’est quelque chose. C’est un peu une fête, autant que je m’en aille sur une bonne impression ! Et la Saint-Valentin ! Et le moment où professionnellement je vais avoir besoin de temps ! Mon départ en vacances pour une semaine, aussi, pour m’aider à me « désintoxiquer »…

      Je ne me suis jamais étendu sur les mécanismes de la dépendance. Pour moi, l’impression confuse de comprendre me suffit. Mettre les mots n’est pas nécessaire. Je sais que certains ont besoin d’analyser ce qui se passe dans leur corps, dans leur tête. Pas moi, c’est mon côté superficiel. Mais j’admire les Sherman, Nico, Izn, qui mettent des mots sur ce qu’ils vivent, des mots dans lesquels je me reconnais souvent, sans avoir su le formuler.

      Vous m’avez tous énormément apporté. Je ne cite personne, j’aurais bien trop peur d’oublier quelqu’un ! De ce forum me resteront quelques solides amitiés. Bonne défume à toutes et à tous, tenez bon ! Un petit conseil pour la route : défumer, c’est se remettre en question, c’est réfléchir à sa façon de vivre, d’échanger avec les autres. Pas de peur, pas de panique, si tout est mûr, les choses se passeront bien.

      Vous avez pour la plupart un atout que je n’ai pas su utiliser : vous faites appel au forum. Pour un tas de raisons, j’ai choisi de faire maintenant face seul. On ne se refait pas…

      C’est marrant quand même… Le jour où j’ai commencé à rédiger ce texte, il y a plus de 3 semaines, j’étais triste d’envisager de partir. Aujourd’hui, ce n’est pas que je sois content, mais je suis prêt. Finalement, c’est jouable, je pense…

      Un dernier truc pour les nouveaux ! J’ai 3 arrêts à mon actif. Les 2 premiers très durs, qui n’ont pas abouti. Le 3ème facile, aucune difficulté, sauf les 10 premiers jours. Je crois que le deuil était fait. S’arrêter de fumer peut être facile, et on ne le sait pas avant d’avoir essayé.

      Au revoir, amis de défume… J’ai aussi laissé un petit mot sur le forum « Avant de partir », si vous me répondez, ce serait aussi bien de le faire là-bas, parce que les discussions y sont plus rares, donc elles restent en surface. Dans 2 jours, je ne viendrai plus tous les jours, et ce topic là sera alors enfoui bien profondément.

      Salut, les défumés !

      Dom

      PS : si vous voulez polluter, allez-y, ça me fera marrer !
      Bonne route Dom et tout simplement MERDI
      Anne

      Commentaire


        #4
        Re : Le post le plus long, le dernier

        Gros bisous mon Dominou
        Bonne route, et sois heureux et toujours sans clopes

        Commentaire


          #5
          Re : Le post le plus long, le dernier

          salut dominique,

          que dire apres tout ca???????
          Je t'ai suivi et lu tous tes messages depuis ton arrivee en aout dernier.
          Je dois dire que tu vas nous manquer, un peu banal ce que je dit, mais c'est v r a i.
          le luky luke qui represente ton avatar a toute sa signification, j'en ai la larme aux yeux, toi, le super DOM et toujours la pour donner conseils et reconforter les ames en rechute et desillusionnes. et ...tu pars vers de bons horizons....


          bon, je garde un enorme et tres bon souvenir de tes interventions ici sur ce forum, et je sais que ta defume (la troisieme), s'est bien passee grace a ta jolie et sensuelle tabacologue qui certainement est plus intelligente que ton cardio.
          Moi j'avais arrete les cigarettes suite a un probleme d'hypertension que mon fils(5eme annee medecine) a detecte en aout dernier, il m'a foutu les jetons, et donc imperativement c'etait le tabac a supprimer.

          moi perso, et tout le monde ici apprecie ton sens de l'humour tres aigu,
          ta grande sensibilite et ton grand coeur (meme si il est un peu malade),
          ta generosite et ta grandeur d'esprit.

          la grande devotion que tu donnes au forum t'a certainement pris beaucoup de temps en heures et d'energie, j'espere que ta petite famille on bien supporte tout cela, mais pour toi et pour tout le monde ici ca ete d'un grand reconfort de t'avoir lu.

          je te souhaite un long chemin borde de fleurs et de joie et d'allegresse,
          et ne refume jamais.
          bien a toi et cordialement, un peu de soleil pour te rechauffer, (si tu veux)
          bisou. maryline

          Commentaire


            #6
            Re : Le post le plus long, le dernier

            Salut dom,

            Tout d'abord, cette réponse en forme d'hommage;
            Dom, toujours là pour accueillir, réconforter, ou tout simplement écouter ! mais, parlant rarement de lui , discret et toujours plein de discernement...
            Je suis arivé il y a peu sur le forum, je n'ai donc pas connu tes débuts, tes ennuis de santé qui ont ete , au départ en tout cas, le stimulateur de ta défume, juste rencontré une personne altruiste, avec une ouverture d'esprit grande comme une fracture (à l'inverse de ma signature )

            En ce sens, Merci dom ,

            Plein de bonnes choses, Bonne route, et, ne sois pas inquiet, je suis sur que tout ce que l'on donne fini tôt ou tard par nous revenir .....



            Izn0

            Commentaire


              #7
              Re : Le post le plus long, le dernier

              bon, z ai répondu sur l'autre post..
              Rien d'autre à dire... trop triste.....;

              j'avais juste oublié les



              à toi DOM......

              Commentaire


                #8
                Re : Le post le plus long, le dernier

                Dom, je n'en reviens pas mais je comprends ton choix. Tu vas bien nous manquer, à tous, ici. Il va y avoir comme un grand courant d'air ici, un vide énorme. Pour ma part, j'ai un peu l'impression de perdre notre "papa" de défume tant tu étais présent et tant nous pulsait en avant... Merci pour tes nombreux conseils, merci pour tes délires, merci pour ta présence.
                Je te souhaite une très bonne et longue route dans la joie, le bonheur et sans fumée.
                Chaques fois que j'aurais des moments difficiles, des crampes de la clope, je penserais à tes conseils et surtout, la phrase, ta phrase, qui m'a fait sauter dans le vide sans crier : "la seule chose que tu risques, c'est de réussir". j'y arriverai!
                Grosses bises Dom.
                Départ pour défume enragée le 1 février 2006.
                J'ai décidé d'être heureuse parce que c'est bon pour la santé.(Voltaire)
                k'rol

                Commentaire


                  #9
                  Re : Le post le plus long, le dernier

                  ...Mais qui va mettre le feu sur le post des autres?
                  Départ pour défume enragée le 1 février 2006.
                  J'ai décidé d'être heureuse parce que c'est bon pour la santé.(Voltaire)
                  k'rol

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Le post le plus long, le dernier

                    Bonne route

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Le post le plus long, le dernier

                      bonne route dom! tu vas laisser un grand vide.

                      Au revoir ami virtuel

                      Gaby

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Le post le plus long, le dernier

                        Quel choc en lisant ton post

                        J’avoue que quelques larmes ont coulé malgré moi… On s’attache tant aux gens du forum, mais voir « le grand Dom » partir, c’est encore une autre histoire !! Beaucoup voient en toi la figure paternelle…

                        Le forum sans Dom va être bien différent. Quel vide! Tu vas nous manquer !!

                        Et pourtant je comprends bien ton choix et je te souhaite beaucoup de bonheur !!


                        Sabine
                        Première défume en 2006: 8 mois; puis 6 mois en 2008, 10 mois en 2010, et quelques mois ou semaines par ci et par là....



                        Commentaire


                          #13
                          Re : Le post le plus long, le dernier

                          à peine que j'arrive, celui que j'estimai beaucoup s'en va, c'est trop bouhhhh ...

                          Mais bon il faut se faire une raison, et je suis super content que tout aille pour toi Dom...

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Le post le plus long, le dernier

                            Bonne chance et bonne route à toi, mon Haut-Rhinois préféré .
                            Tu vas manquer à beaucoup de monde...
                            Je refuse de mettre une signature...

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Le post le plus long, le dernier

                              dom

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X