Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Test de Rorschach

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • VoyageurPerdu
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par François

    Que celui qui voient des trucs en rapport avec le sexe ici http://ressourcessceptiques.free.fr/pareidolie/ consulte le plus vite possible !
    Erf ça craint, je vois clairement un rapport avec le sexe dans chacune des images.

    Laisser un commentaire:


  • arnaudici
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    personnellement je ne suis pas sur de saisir l'intérêt de ces tests, appartenant à une certaine époque , à une certaine idéologie, et fonctionnant sur le moule de leurs créateurs qui instruisent la norme. A trop vouloir , classifier et interpreter par le biais de trucs et astuces il se perd , a mon avis l'essence même d'une relation authentique et soignante.

    eyy j'y pense pourquoi pas faire une interpretation sur le choix du pseudo , ( princesse Leila ... que vois tu (ou entends tu ?) derrière ses petites ( ou très grandes ?? ) lettres si bien structuré ?? non je taquine bien sur

    Laisser un commentaire:


  • vachoisir
    a répondu
    Re : Mon interprétation du test de Rorschach

    Bonjour,

    Ce test, apres rapide vision et documentation, m'intrigue. Il a ete fait, au debut du siecle base sur des reponses de gens de l'epoque ( des statistiques j'imagine ).

    Notre vision du monde et des images, n'a t'elle pas change depuis ?

    Ce type de test est d'actualite ?

    Cordialement

    Laisser un commentaire:


  • Joël
    a répondu
    Re : Mon interprétation du test de Rorschach

    Envoyé par luc
    Bonjour,

    Voici mon interprétation du test des 10 planches de Rorschach.

    http://www.youtube.com/watch?v=MKP1DlxnDxU

    J'avais passé en psychiatrie à l'hôpital ce test en 1991.

    Luc
    Pour la planche n°3, moi j'avais vu une femme avec noeud papillon rouge et cheveux rouge

    Laisser un commentaire:


  • luc
    a répondu
    Mon interprétation du test de Rorschach

    Bonjour,

    Voici mon interprétation du test des 10 planches de Rorschach.

    http://www.youtube.com/watch?v=MKP1DlxnDxU

    J'avais passé en psychiatrie à l'hôpital ce test en 1991.

    Luc

    Laisser un commentaire:


  • bungalowboy
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    J'ai passé le Rorschach et le TAT avant de tomber malade, pour un recrutement de maître auxiliaire (prof remplaçant) ; la psychologue, qui nous les faisait passer par écrit, avait dit que ça ne servait qu'à détecter les "sujets pathologiques"

    N'empêche, il y a des situations dans le TAT bien tordues, m'enfin on ne m'en a pas reparlé...

    Laisser un commentaire:


  • Hommeiserois
    a répondu
    Re : bonjour Hervé

    Envoyé par Ln2
    Bonjour à tous,

    Plusieurs fois, la question de l'utilité et du fonctionnement de ce test a été posée sur le forum. J'ai fini par demander des éclaircissements à ma mère, qui est psychologue-clinicienne.
    Elle ne s'en sert plus dans sa pratique quotidienne, mais l'avait longuement étudié au cours de ses études et pratiqué en début de carrière, et elle le connaît assez bien.
    Elle m'en avait déjà parlé, mais j'avais seulement retenu que c'était très très compliqué à utiliser et à expliquer

    Je lui avait transmis les trois premiers messages de la discussion, et je vous copie sa réponse.

    Citation:

    La réponse d'Hervé à Luc convient, à ceci près qu'on ne demande pas au patient des idées, des représentations ou des associations d'idées. On lui demande de dire ce qu'il VOIT. La façon de voir révèle l'être.
    Hervé a raison : il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses ; le matériel est extrêmement simple, il n'y a pas de limites de types ou de nombre de réponses, et pas de limite de temps ni de protocole de passation trés précis. C'est ce qui donne à la fois cette grande richesse d'expression personnelle du patient et cette grande complexité d'analyse pour le psychologue.

    On cherche à obtenir un maximum de productions expressives du patient. La passation se fait en deux temps :
    D'abord le psychologue essaie du mieux qu'il peut de voir ce que voit le patient, de participer à son mode d'approche et d'appréhension de l'image, mais sans le freiner dans sa démarche perceptive ou dans son rythme. Il note les réponses et la dynamique de l'épreuve.
    Ensuite il procède à "l'enquête" qui doit éclaircir ce qui est resté mal compris ( Pas évident de voir comme un autre!..). On revient sur les éléments ambigus, sur les réponses qu'on ne saura pas coter parce qu'on les a mal comprises ou mal vues. La régle c'est vraiment que le psychologue "VOIT AVEC" le patient. L'enquête doit aussi permettre l'individuation des réponses ( Le papillon que tu verras ne sera pas pareil que le mien, même si nous le voyons au même endroit de la tache).


    Ce qui est analysé, ce sont les conduites perceptives, la façon d'appréhender l'image, les éléments qui déterminent la vision, le contenu des réponses, leur dynamique d'enchaînement et leurs liens.
    Le but est une approche du regard du patient, de sa relation à lui-même et au monde,de son mode de construction psychique,de ses types d'angoisse,de ses mécanismes de défense contre l'angoisse,de ses vulnérabilités et de ses ressources psychiques.
    Merci car c'est essentiel de savoir cela , moi qui est passé le test récemment , ça évite de trop a avoir y pensé tous les jours en attendant le diagnostique.

    Merci bien

    Laisser un commentaire:


  • Hommeiserois
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par luc
    bonjour,

    Il y a plusieurs années, lors des premières hospitalistions que j'ai connues en psychiatrie, j'ai passé ce que l'on appelle le test de rosarch. Ce sont des plaques avec des sortes de tâches noires plus ou moins symétriques et une de couleur. Il m'était demandé ce que je voyais. C'est une psychologue qui effectue le test.

    Je voudrais savoir quelle en est le but ? y a t il une tentative d'explication de processus inconscients ? Etrangement je n'ai rien trouvé de terrible sur le net.

    amicalement

    luc
    Ou la c'est vieux se message, Alors voilà j'ai passé le meme test que toi et j'en attend les résultat grace a je l'espere l'analyse de ma psychologue.

    Je pense qu'ils vont faire un diagnostique avec pour savoir si je suis shizo ou non, bi-polaire ou non, psychotique ou non et ou je ne sais quoi d'autre.

    j'attend les résultats vers le 15 aout

    Je ne suis pas sur d'avoir pris se test trop au serieux car de temps en temps je voyais un animal , un insecte ou homme voir meme un ange enfin bon j'espere qu'il ne t'on pas trop jugé avec se modele de test qui d'apres se que j'ai lu est sujet a la controverse par les psy

    A bientôt

    tu peux trouver plus d'information ici: http://icar.univ-lyon2.fr/membres/jc..._Rorschach.pdf

    en combinant avec cette page que je trouve bien:
    http://www.aide-emploi.net/rors.htm

    Voilou

    Laisser un commentaire:


  • Hommeiserois
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par Arread
    Pour aider à la cotation il existe un logiciel ArreadRorschach. Il est fait pour la méthode Exner et il permet de gagner pas mal de temps car il détermine automatiquement le psychogramme, le résumé formel ainsi que l'interprétation.

    La saisie de la cotation est elle aussi assisté, grace à ce soft vous gagnerez un temps non négligeable.
    sais tu où l'on peut se procurer se soft ?

    Laisser un commentaire:


  • minouchette
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par Arread
    Oui il y a effectivement un lien entre le logiciel et moi étant donné que j'ai participé à sa création avec la Fac de Bordeaux II.

    Le logiciel est effectivement pas gratuit, il est vendu 50 € pour sa version lite (version destiné aux étudiants) et 500 € pour la version full (version destiné aux professionnels).

    Ce logiciel n'a absolument pas pour but de remplacer le psychologue, il soulage juste des parties fastidieuses tel que la comptabilisation des cotations et réalise les différents calculs propre au Rorschach.

    Même si une interprétations des résultat est proposée elle n'est là que pour guider et aider au travail du psychologue. ArreadRorschach ne fournit pas de réponce toute faite
    Donc, c'est une publicité...

    Fallait le dire...

    Minouchette

    Laisser un commentaire:


  • minouchette
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par Arread
    Pour aider à la cotation il existe un logiciel ArreadRorschach. Il est fait pour la méthode Exner et il permet de gagner pas mal de temps car il détermine automatiquement le psychogramme, le résumé formel ainsi que l'interprétation.

    La saisie de la cotation est elle aussi assisté, grace à ce soft vous gagnerez un temps non négligeable.
    Y a-t-il un lien entre ton pseudo et ce logiciel autre que les 6 premières lettre?
    Ce logiciel ne doit pas être gratuit j'imagine...
    Y'a des logiciels aussi qui interprète le futur à l'aide de cartes faites de pixel...
    Je ne crois pas que ça remplace un avis médical...j'suis désolée.

    Minouchette

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Pour aider à la cotation il existe un logiciel ArreadRorschach. Il est fait pour la méthode Exner et il permet de gagner pas mal de temps car il détermine automatiquement le psychogramme, le résumé formel ainsi que l'interprétation.

    La saisie de la cotation est elle aussi assisté, grace à ce soft vous gagnerez un temps non négligeable.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Test de Rorschach

    J'ai passé ce test lors de ma première hospitalisation. Je dois dire que j'ai rien capté parce que je venais de me réveiller!!
    Je l'ai passé en janvier et j'attends toujours les résultats..
    La psy qui me l'avait fait passé m'avait pas expliqué à quoi ca servait alors j'lai fait parce qu'on m'avait dit de le faire...

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Bonjour,

    J'étais diagnostiquée psychotique jusqu'en décembre 2005.
    Mi décembre m'a psychiatre m'a dit que finalement je serai dépressive.
    Elle a ajouté qu'elle allait discuté avec une psychologue pour me faire un test, pour voir si elle visait juste. Je pense que ça devait être celui-là.
    Finalement deux semaines après j'ai été hospitalisée. Je lui ai reparlé du test que j'aurais du passer et elle m'a dit que finalement je le passerais pas parce que je verrai pas assez.
    Je suis malvoyante c'est vrai mais je vois quand même alors j'aurais au moins pu essayer.
    Est-ce qu'il faut bien voir pour que ça soit concluant, efficace???

    En fin de compte elle a tiré ses conclusions sans ce test. Mais j'aurais bien voulu le passer au moins essayer...

    ellyptyck@

    Laisser un commentaire:


  • marouchka
    a répondu
    Re : Le test de Rorschach

    Bonjour,

    Des liens vers les discussions concernant le test de Rorschach sont indiqués dans la sélection de Winnie :
    http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=36921

    En particulier:
    http://www.atoute.org/n/forum/showthread.php?t=236

    Cordialement,

    Marouchka

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Le test de Rorschach

    Tu peux nous en dire plus sur ce test?

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Le test de Rorschach

    j'ai passé ce test il y a peu, j'aimerais savoir si des personnes ont pas sées ce test et ce qu'elles en pensent

    Gégé

    Laisser un commentaire:


  • Fab252
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par demain
    Dans ce cas on se trouve quand meme dans un cas difficile, cad aucun test ne serai donc réélement fiable...Car si on reproche a des test tel que rorschach de "partir dans tout les sens" les autres test a questions fermer (j'ai zappé le therme et je veux pas dir de bétises) sont aussi trop fermes.
    En fait les tests qui sont valides, a questions fermees, mesurent ce qu'ils sont censes mesures, donc le clinicien peut les utiliser pour confirmer certaines intuition. En general l'entretien avec le praticien oriente et/ou confirme toute forme de diagnostic.

    Sans compter que le regard de l'autre dans ce genre de test compte encore plus. Avec rorschach si on sort une cookies écrasé on peut se sentir en quelque sorte protégé. Tandisque que si on a le choix entre 4 ou 5 réponses on se sntira observé jugé et voir un phénomène de défense apparaitre...Donc ce genre de test ne sont pas plus objectifs...
    En general ce genre de tests sont fabriques pour que vous ne sachiez pas ce qu'on cherche a mesurer exactement. Certaines questions auront peu de rapport avec ce que vous croyez, et pourtant...

    Laisser un commentaire:


  • Apokrif
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par demain
    Dans ce cas on se trouve quand meme dans un cas difficile, cad aucun test ne serai donc réélement fiable...
    C'est pour ça qu'on fait passer des "batteries de tests", en espérant que dans le lot, on trouvera un peu de fiabilité. Et les tests ne sont qu'un complément des entretiens et des autres informations sur le patient (et ils permettent de détecter des problèmes dont le patient ne parlerait pas spontanément).

    Tandisque que si on a le choix entre 4 ou 5 réponses on se sntira observé jugé et voir un phénomène de défense apparaitre...Donc ce genre de test ne sont pas plus objectifs...
    Il y a des tests qui possèdent des échelles de validité pour mesurer la proportion de réponses défensives: si le sujet n'avoue pas un nombre minimal de défauts, on suppose qu'il n'a pas été sincère et que le tests est à jeter, ou qu'il est valable, mais si on modifie les résultats en conséquences (les "fractions de K" du MMPI).

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Dans ce cas on se trouve quand meme dans un cas difficile, cad aucun test ne serai donc réélement fiable...Car si on reproche a des test tel que rorschach de "partir dans tout les sens" les autres test a questions fermer (j'ai zappé le therme et je veux pas dir de bétises) sont aussi trop fermer. Sans compter que le regard de l'autre dans ce genre de test compte encore plus. Avec rorschach si on sort une cookies écrasé on peut se sentir en quelque sorte protégé. Tandisque que si on a le choix entre 4 ou 5 réponses on se sntira observé jugé et voir un phénomène de défense apparaitre...Donc ce genre de test ne sont pas plus objectifs...

    Dans ce cas les psy qui nous font passer des tests...C'est quoi des charlatants qui nous font perdrent notre temp???
    (Jvais ptetre un peu loin la lol)

    Laisser un commentaire:


  • Fab252
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par demain
    Pour ma part je pense que les psy ne s'attarde pas tant sur les réponses donné sinon il y aurait trop d'interprétation possible...Dans ce cas on rejoin la problématique de l'interprétation des rève selon freud..
    Enfin je me trompe peut etre encore mais le psy ne s'interesse t'il pas plutot au réaction du patient?
    Le psy va normalement suivre une norme d'interpretation qui contient tout un tas de variables, aussi bien le contenu que les reactions, le nombre de reponses et le temps passe a repondre, a reflechir, etc. Les methodes objectives sur le Rorschach (e.g. Exner) permettent de mettre un score sur les differentes variables, et, ensuite, de faire des diagnostiques selon les recommandations de la methode (le probleme essentiel etant que celles-ci ne sont pas coherentes pour plus de 50% des mesures, et elles ne sont pas correllees avec d'autres tests serieux)

    Laisser un commentaire:


  • Apokrif
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Envoyé par demain
    Ce qu'il me reste de mes recherche aujourd'hui, c'est que ce test fait ressortir une partie de votre personnalité. Cependant il n'y a pas de "bonne réponses" toute les réponses sont acceptable
    Ce n'est pas tout à fait vrai: un nombre élevé de réponses qui correspondent peu à la tache présenté évoque un problème cognitif, voire une schizophrénie.

    Je me rapel également avoir travaillé sur un test qui avait comme principe de dessiner des arbres il me semble...Si celà évoque quelque chose a quelqu'un..;Je suis curieuse.
    http://www.google.co.uk/search?hl=en...7arbre%22&meta=

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Pour ma part je pense que les psy ne s'attarde pas tant sur les réponses donné sinon il y aurait trop d'interprétation possible...Dans ce cas on rejoin la problématique de l'interprétation des rève selon freud..
    Enfin je me trompe peut etre encore mais le psy ne s'interesse t'il pas plutot au réaction du patient?
    C'est pas plutot la façon dont on voit les choses plutot que se que signifie les chose elle meme que l'on cite

    (désolée je m'embrouille peut etre un peu mais sur ce sujet jsuis très curieuse)

    Laisser un commentaire:


  • Fab252
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Chaque test a un résultat unique. Vous n'avez pas la meme approche sur ces taches a des moments différent. Votre imagination sur l'interprétation de ces taches traduit donc les grand traits de votre caractère, ainsi on peut imaginer comment vous réagissez dans la vie.
    Bonjour,

    c'est justement la que le bat blesse particulierement: les resultats peuvent changer d'un testeur a l'autre et d'un jour a l'autre alors que votre personnalite represent des caracteristiques stables (d'ou l'absence de coherence...)
    D'autre part, on s'est apercu que les scores sont tres influences par une des mesures (la frequence des reponses), c'est a dire que plus vous donnez de reponses par images, plus vous avez de chance de decrocher le "gros lot" pathologique (un peu comme on joue au loto: plus vous jouez de tickets...)

    Je me rapel également avoir travaillé sur un test qui avait comme principe de dessiner des arbres il me semble...Si celà évoque quelque chose a quelqu'un..;Je suis curieuse.
    oui, je crois que ca s'appelle un HTP, c'est aussi sujet a beaucoup de cautionm comme tous les tests projectifs...

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Bonjour

    je n'ai jamais passé ce test, cependant jai eu un exposé a effectuer sur les test de personnalité pour mon cour de psychologie.
    Ce qu'il me reste de mes recherche aujourd'hui, c'est que ce test fait ressortir une partie de votre personnalité. Cependant il n'y a pas de "bonne réponses" toute les réponses sont acceptable puisque toute vos réponses traduisent quelque chose qui est en vous et qui est plu sou moin conscient. Il me semble aussi que ce test sert entre autre à observer les réactions du patient. Le professionel qui est en face de vous si'nteresse autant a vos réactions( grimace agitation...) qu'à vos réponses. Ainsi il pourra juger quelle est la caractéristique dominante de votre personalité (psychotique, névrosé...).
    Chaque test a un résultat unique. Vous n'avez pas la meme approche sur ces taches a des moments différent. Votre imagination sur l'interprétation de ces taches traduit donc les grand traits de votre caractère, ainsi on peut imaginer comment vous réagissez dans la vie.

    Je me rapel également avoir travaillé sur un test qui avait comme principe de dessiner des arbres il me semble...Si celà évoque quelque chose a quelqu'un..;Je suis curieuse.


    Après il se peut aussi que toute mes recherches sur Rorschach soient fausses ou inexact, donc rectification bienvenu

    Laisser un commentaire:


  • Fab252
    a répondu
    Re : Test de Rorschach

    Je suis en train de m'interesser a la litterature sur la validation psychometrique de Rorschach, et il apparait que:

    (1) C'est LE sujet psychometrique qui fache depuis au moins 50 ans; il existe une "corne d'abondance" d'articles qui defendent ou detruisent le test de Rorschach.

    (2) Les psychometres sont tous d'accord pour admettre que le TR n'a jamais ete valide a ce jour, quelle que soit la methode retenue (Kopfler, Exner, etc.), que ce soit la validite interne (coherence des scores) ou externe (correlation avec des elements provenant d'autres mesures)

    (3)Le test est reconnu, meme avec la methode Exner, pour avoir une validite discriminante faible (c'es a dire qu'il a tendance a confondre des personnes saines et des psychotiques plutot facilement)

    (4) Certains psychometres (Kline, notamment) reconnaissent cependant que le test permet de recueillir des donnees originales et riches, tout en restant d'appreciation subjectives, donc qu'il n'est pas entierement a rejeter.
    On peut cependant repondre a ce dernier argument que les donnees riches et originales + l'interpretation subjective ne forment pas une validite psychometrique mais plutot l'inverse (et on pourrait aussi l'appliquer a d'autres tests, comme l'astrologie, la numerologie, la graphologie, etc.)

    Si on peut conclure, il est bien probable que ce test, utilise regulierement par une majorite ecrasante de psychologues cliniciens (autour de 85%) constitue plus un "briseur de glace" qu'un vrai test de personalite (et c'est probablement la raison principale pour laquelle il est tres utilise par les cliniciens)

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : bonjour Hervé

    ---
    Dernière modification par schème, 01/09/2006, 06h36.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    ---
    Dernière modification par schème, 01/09/2006, 06h34.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    ---
    Dernière modification par schème, 01/09/2006, 06h32.

    Laisser un commentaire:


  • ouisqui
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    moi qui suis très attaché à l'orthographe et qui relis soigneusement mes messages, je m'aperçois que j'écris systématquement Rorschach avec des fautes.... pourtant, je sais comment ça s'écrit....

    Inconsciemment, ça veut sûrement dire quelque chose !

    Bref... Je pense que si je ne veillais pas à ne pas avoir de propos outranciers, je dirais volontiers que pour moi, c'est un attrape-couillons comme le pendule, l'astrologie ou l'homéopathie.

    Laisser un commentaire:


  • Apokrif
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par Aloes
    Le rorschach n'est pas un test d'intelligence.
    Certaines réponses seraient corrélées au QI (par exemple les mouvements humains), et la richesse du vocabulaire employé également.

    Laisser un commentaire:


  • ouisqui
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par Aloes
    Bonjour,

    Le rorschach n'est pas un test d'intelligence.

    Salutations,


    merci, je sais..... c'était quand même la conclusion que ma mère attendait, et à laquelle arrivaient les psys devant lesquels elle me traînait. Disons que je me suis mal exprimé : d'après les psys, j'étais "équilibré"......
    pour un gosse qui pissait au lit, qui suçait son pouce, qui mentait et volait, qui était régulièrement puni en classe, qui subissait des agressions sexuelles - et qui en était devenu un obsédé - je trouve que c'est une conclusion ... amusante... cinquante ans après !

    Je serais curieux de savoir si des tests ont été faits dans des conditions scientifiquement sérieuses - j'imagine plusieurs psys donnant leurs conclusions sur un Rorshash écrit, et ne connaissant que le sexe et l'âge de celui qui a répondu - sans le rencontrer physiquement.

    Laisser un commentaire:


  • Ondine
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Coucou,

    Ce test est un indicateur mais il ne constitue pas un diagnostic à lui tout seul ; mais ce test est tellement connu et parfois pris à la rigolade que je suis sûre que certains patients disent voir autre chose alors qu'au départ il voit un papillon ; moi je vois un papillon sur la première planche et pour faire genre ou faire de l'humour je pourrais dire que je vois un homme pendu à un cactus géant.

    Bref, tout ça pour dire que ce test n'est pas toujours pris au sérieux car le commun de mortels le connait et qu'il alimente certaines soirées entre amis ou familiales..


    Bises !

    Laisser un commentaire:


  • Aloes
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonjour,

    Envoyé par ouisqui
    J'ai passé ce test quand j'étais gosse ... conclusion : j'étais si "intelligent"
    Le rorschach n'est pas un test d'intelligence.

    Salutations,

    Laisser un commentaire:


  • ouisqui
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    ouais.... je ne crois pas que les "sciences humaines" soient vraiment des sciences.... J'ai passé ce test quand j'étais gosse ... conclusion : j'étais si "intelligent" que toutes les portes m'étaient ouvertes... etc.... - cela venait conforter exactement ce que ma mère venait chercher auprès de ces ....... de psys ....

    Je l'ai repassé à 50 ans, à La Garenne Colombes, chez le Dr Coutanceau - le psy qui me l'a fait passer savait évidemment pourquoi j'étais là - conclusion : j'étais pervers....

    (au passage, je cite : "Dire que des troubles sphinctériens sans cause organique chez un enfant peuvent être un signe d'alarme vers une maltraitance sexuelle, ça paraît trop simplet pour être vrai. Et pourtant, c'est le cas". - c'est bien dommage que les psys n'aient pas su ça il y a cinquante ans... bref....)

    Moi, dans les cartes du Rorshasch - je sais pas si c'est la bonne orthographe et pour une fois je m'en fous : je vois des papiers sur lesquels un type a fait une tache d'encre avant de le plier en deux. A la rigueur, un papillon....
    Mais, si je dis ça à un psy, c'est encore pire que si j'invente n'importe quelle histoire. La prochaine fois qu'on voudra me faire passer ce truc-là, je dis "NON" !

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par nico.rpz
    Bonjour, qqn pourrait-il m'expliquer clairement ce qu'est le test de Rorschasch? A quoi sert-il? Qu'en déduit-on? etc.

    merci

    nico.rpz (ancien psychiatrisé)
    Bonjour,

    Le test du Rorschach est composé de 10 taches d'encre. Il a été créé en 1921 (année où Herman Rorschach publie sa monographie "Le Psychodiagnostic"). Interne en Psychiatrie, Rorschach utilisait les taches d'encre comme moyen d'investigation de ses patients. Il observait que les patients identifiés comme schizophrènes semblaient répondre tout à fait différemment au jeu des taches d'encre que ne le faisaient les autres.
    Depuis, le test a mobilisé un travail clinique et de recherche considérable et est devenu un outil utile pour l'évaluation psychologique, le diagnostic, les indications thérapeutiques, et le pronostic.

    Il y a en gros 2 écoles:
    1. Dans la lignée d'Exner. Pour eux, l'apport essentiel du test est de fournir une description assez exhaustive des caractéristiques psychologiques du sujet.
    2. Dans la lignée psychanalytique. Pour eux, le Rorschach est considéré comme un test projectif (le sujet "projette" ses conflits intrapsychiques sur ce qu'il voit et décrit).

    Même si Rorschach était intéressé par la théorie psychanalytique, le test restait, pour lui, une procédure athéorique, expérimentale, dans le but d'identifier des styles de personnalité et de déterminer l'implication diagnostique de processus perceptifs. Sa position théorique est de situer le Rorschach dans le courant de la psychométrie objective.

    Quelques spécialistes du Rorschach appréhendent le test moins comme une tache de résolution de problème ou comme une tache essentiellement perceptive mais plutôt comme un processus de stimulation de la fantaisie: cette approche privilégie les productions imageantes et imaginaires du sujet et permet d'établir des inférences sur le fonctionnement de la personnalité.
    L'approche conceptuelle de l'école française (Rausch de Traubenberg et Chabert) se situe dans ce courant de pensée. C'est une approche clinique qualitative.

    Pour Exner au contraire, le test est peu projectif parce que le sujet doit obéir à la consigne qui est de dire ce que cela pourrait être, ce qu'il voit, et ce qui fait que ça ressemble à cela. Il produit ainsi un protocole sans recourir à la projection lors de la formulation de la réponse. Par exemple, si un sujet dit qu'il voit une chauve-souris noire à la planche I, la réponse est à considérer comme peu projective dans la mesure où beaucoup de gens voient une chauve-souris ou un papillon à la planche I.
    Mais si un sujet dit que "c'est deux sorcières kidnappant une femme pour aller la faire cuire", la réponse indique une perception inhabituelle, non conventionnelle, attribuant un mouvement à une planche qui est statique, et introduisant une fantaisie projective. La dimension projective exprime, à travers des préoccupations personnelles fantasmatiques, une attitude interne. Une telle réponse décrit un style de personnalité mais aussi des caractéristiques psychodynamiques sous-jacentes (agressivité, thème oral, etc.). La présence de telles productions enrichit l'interprétation que le psychologue peut faire du protocole mais la non présence de ces productions n'empêchera pas d'obtenir un protocole fiable et interprétable.

    Ce modèle de compréhension est intéressant pour plusieurs raisons :
    - Exner considère que le Rorschach montre à la fois des caractéristiques structurales (facteurs stables) ou traits de personnalité et des caractéristiques actuelles (facteurs situationnels) (besoins, émotions, stress, processus pathologiques). La valeur du Rorschach repose sur l'hypothèse qu'un être humain prend des habitudes de conduites, des habitus, des plis et qu'ainsi des frayages s'effectuent. C'est la raison pour laquelle nous risquons de retrouver chez le même individu les mêmes conduites mentales et les mêmes actes de pensée qui vont s'exprimer dans certaines situations de vie.
    - Dans les cas de situations extrêmes ou dans les cas de processus pathologiques, des besoins particuliers peuvent venir envahir ce qui se rapporte aux caractéristiques structurales. Par exemple, la passation du Rorschach avant et après un jeûne de 24 heures modifie les réponses (réponses alimentaires plus fréquentes) mais il n'existe jamais de correspondance préécrite entre un facteur Rorschach et un comportement. Exner décrit la situation Rorschach comme un précipité de facteurs internes et de facteurs externes. On ne pourra donc jamais prévoir les comportements d'un sujet dans la vie quotidienne et on pourra seulement parler d'une certaine probabilité de comportement. C'est ainsi que des études précises ont été menées sur les particularités psychologiques des facteurs.

    Voilà En gros, c'est un test utile, comme tous les tests quand ils sont employés à bon escient et qu'on ne cherche pas à leur faire dire autre chose que ce qu'ils peuvent dire

    Cordialement

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    test de Rorschach

    Bonjour, qqn pourrait-il m'expliquer clairement ce qu'est le test de Rorschasch? A quoi sert-il? Qu'en déduit-on? etc.

    merci

    nico.rpz (ancien psychiatrisé)
    Dernière modification par Pandore, 02/01/2006, 16h08.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : merci docteur

    Envoyé par luc
    Bonjour docteur,

    merci pour les deux liens que vous proposez. Le deuxième lien me conforte dans l'idée que ce test ressemble beaucoup au tarot soit disant thérapeutique. Ce n'est qu'un avis, m'enfin quand on m'a fait passé deux fois ces tests dans la clinique du docteur Roelandt, cela m'a fait penser à qqch d'ésotérique.

    la dernière planche présentée est totalement blanche, alors bonjour les multiples projections du patient à ce moment là.

    merci encore pour les liens (c'est bizarre j'étais sûr de l'orthographe).

    amicalement

    luc
    Merci , elle a du se marrer avec mes reponses pls que .... tristounettes, qu'ellle idee d'y mettre du noir aussi , alalalalala

    Laisser un commentaire:


  • Apokrif
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par music
    Pardonnez l'aspect anecdotique de mon témoignage
    Votre exemple me semble très pertinent, au contraire: l'interprétation du Rorschach s'appuie entre autres sur le nombre de « banalités » prononcées par le patient (c'est-à-dire qu'on regarde s'il interprète les taches comme l'ont fait la plupart des autres patients). Le psychologue tient-il compte des événements de la vie du patient qui peuvent, par hasard, orienter ses centres d'intérêt (ou ses angoisses) vers certains objets ?

    D'autre part, je lis à http://en.wikipedia.org/wiki/Rorschach_inkblot_test (pas de source citée) que le test ne serait plus valable depuis 2004, en raison de l'existence de pages web expliquant son fonctionnement. Les lecteurs du forum qui ont des connaissances sur le sujet peuvent modifier cette page en anglais, ou celle en français:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Rorschach
    Dernière modification par Apokrif, 09/04/2005, 17h29.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Pardonnez l'aspect anecdotique de mon témoignage, mais lors de ma première thérapie (je devais avoir 11 ans environ), on m'a également fait ce test de Rorschach.
    Je venais de voir le film Batman, lequel m'avait il est vrai profondément impressionné (au sens premier du terme), et je me rappelle avoir eu toutes les peines du monde à ne pas voir systématiquement des chauve-souris dans les différentes taches que l'on m'a présenté.

    Cela pour dire que mon profil a du être en grande partie faussé, et que ce test est à mon avis bien superficiel!

    Laisser un commentaire:


  • Apokrif
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Un forum gratuit: http://www.psychologues.org/modules/newbb/
    Il y a aussi fr.sci.psychologie mais... c'est Usenet (au sens péjoratif du terme).

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Il faut malheureusement s'inscrire et payer sur psychologue.fr et pas mal de gens (dont moi) ont eu des problèmes à ce sujet...
    Valentine, tu peux aller voir sur
    http://www.psyapsy.org/forum/
    le webmaster répond généralement gentiment à ce genre de question...
    Sinon sur n'importe quel forum d'étudiants en psycho (tu trouveras facilement ceux de paris 7 ou de paris 5 sur le web).
    Je ne te propose pas de t'aider parce que je ne suis pas trop sûre de moi avec les tests projectifs!

    Laisser un commentaire:


  • Pandore
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonsoir,

    Ici tu es sur un forum fréquenté essentiellement par des patients. Il vaudrait mieux aller chercher des réponses sur des sites de psychologues, par exemple ici http://www.psychologue.fr/modules.ph...rum&file=index

    Cordialement,

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonjour à tous,
    je suis nouvelle sur le forum et je m'y suis inscrite car je voyais enfin des conversations interressantes sur un forum
    je suis étudiante en psychologie et j'aimerais beaucoup poser quelques questions techniques sur le test du Rorschach. En effet je suis actuellement en formation sur ce test mais j'ai encore du mal avec certaines notions. En fait je ne trouve pas de definition precise sur les réponses contaminées, et confabulées combinatoires. j'ai recement fait passé un protocole Rorschach et je me retrouve devant un testing tres "inhabituel" avec des réponses tres compliquées à coter, c'est pourquoi si quelqu'un pouvait m'éclairer, ce serait tres gentil.

    Laisser un commentaire:


  • Apokrif
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par François
    Mais qu'est-ce qui a fondé cette légitimité sur le fond du discours ?
    Je veux dire par quelles expériences a-t-on pu formuler que celui qui voyait
    ceci plutôt que cela était plutôt comme ceci que comme cela ?
    Pour la méthode Exner, il y a eu des études statistiques (on accuse d'aileurs Exner d'avoir trafiqué ses résultats), comme c'est d'ailleurs le cas pour beaucoup d'autres tests: on regarde s'il y a une corrélation entre certains types de réponses et diverses maladies.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Je constate que les sites quebécois sont souvent les plus pertinents. Ils savent mieux utiliser le net comme outil d'information.

    Donc, si vous suis bien, les psychologues connaissent bien l'effet Forer, mais n'en sont pas à l'abris. Si la blouse blanche d'un soignant lui confère une autorité sans faille, le test de Rorschach pourrait être un leurre pour celui qui l'utilise. Je suis de cet avis en tout cas.

    Cordialement.

    Felipe.

    Laisser un commentaire:


  • luc
    a répondu
    Bonsoir à tous

    Bonsoir à tous,

    Je ne pensais ma que ma question concernant le test de Rosarch allait susciter autant de commentaires et de recherches.

    Je peux simplement ajouter, que j'ai fait deux fois, ce test, en milieu hospitalier en pleine période de décompensation toujours avec une future psychologue (en maîtrise). Cette dernière se contentait de noter ce que je disais.

    La première fois que je l'ai fait, je voyais à travers les tâches bien souvent des "êtres" religieux ou autres personnes de divers pays, des symboles sexuels également.

    La deuxième fois quelques années après, cela était un peu la même chose avec un peu plus de matériau.

    J'étais très malade, mais je trouvais que cela était très intéressant.

    Je n'ai eu qu'à ma seule question sur ce que voyait ces psychologues : "Monsieur vous êtes très attachés à vos parents".

    Bonne recherche François et aux autres

    amicalement

    luc

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par Felipe
    Croyez-vous que la personne ayant effectué ce test voudra bien le mettre à la corbeille dans certains cas ? J'en doute, elle s'obstinera au contraire à trouver du sens là où il n'y en a pas forcément.
    On appelle ceci la validation subjective (ou effet forer ) bien connu des psychologues et avec laquelle je me suis déjà amusé à faire des textes et quelques petites expériences :
    "Le psychologue B.R. Forer s'est aperçu que la plupart des gens tendaient à accepter une vague description de personnalité comme les décrivant bien, sans se rendre compte que la même description pourrait s'appliquer aussi bien à n'importe qui."

    d'autant mieux acceptée qu'elle est "personnalisée".

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par Ln2
    Roo, bah quand même... Ahlala, il faut vraiment tout prouver, hein ?
    Vous allez bien m'accorder qu'en France, c'est une connotation partagée par la majorité ?
    DAMNED ! Je suis fait

    Laisser un commentaire:


  • Ln2
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par François
    Celui de l'American Psychological Society
    http://www.psychologicalscience.org/...nals/sa1_2.pdf
    En anglais, donc . Il faudra que je prenne le temps nécessaire pour le lire. En me concentrant très fort et en tirant la langue, ça devrait aller.


    Je vous conseille ce livre : What's Wrong with the Rorschach ? Science Confronts the Controversial Inkblot Test. Ouvrage critique évidemment, qui reprend en partie les études dont j'ai donné les liens hier, mais l'autre point de vue est éminemment représenté sur le ouèbe ou ailleurs.
    Merci pour la référence. Et même remarque que ci-dessus pour le temps . Mais je le note dans mon petit carnet noir des choses à faire.

    Je ne suis pas d'accord avec votre acception.
    Je dirais que ce que vous énumérez ci-dessus est "simple" plutôt que "simplet". Simplet se rapporte plus à quelque-chose de naïf ou de niais, voire crédule.
    Ah. Moi, je trouvais ça simplet, dans votre définition du mot. Simple différence de ressenti personnel...

    Pourquoi ne pourrait-elle pas servir de support d'expression à une personne pour qui elle existe également ?
    Parce qu'elle n'est que langagière, et que le psychisme est autre chose de beaucoup plus compliqué qu'un langage,
    Certes. Mais le langage est quand même une belle porte vers le psychisme... Et ce n'est pas parce que le langage ne suffit pas à exprimer le psychisme dans sa complexité et dans son entièreté qu'il ne peut pas en dévoiler une partie.
    En fait, je suis d'accord avec votre phrase, pas avec votre "parce que".

    en outre non universel. Un chinois ne parlera peut-être pas de "noir" pour une dépression (je dis ça mais je n'en sais rien, je ne parle pas chinois) et un esquimau ne verra pas l'animal de la même façon que nous.
    C'est exactement pour ça que j'ai dit "peut-être" universelle, je n'en sais rien. Et j'ai failli écrire la même phrase que vous pour préciser ma pensée, sauf que je pensais à "Japonais"

    Quant à la connotation culturelle, elle reste encore à prouver...
    Roo, bah quand même... Ahlala, il faut vraiment tout prouver, hein ?
    Vous allez bien m'accorder qu'en France, c'est une connotation partagée par la majorité ?

    On en arrive, je crois, au point que je ne peux plus dépasser sans inventer ou mentir effrontément. Pour être capable de poursuivre le débat, il faudrait que je trouve le temps de me renseigner plus avant. On se retrouve en 2006, même heure, même endroit ?
    Dernière modification par Ln2, 23/02/2005, 15h52. Motif: -en +et

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Alors pourquoi pas, mais comme le rappelait le Dr Dupagne dans un autre topic, parfois, il vaut mieux admettre notre ignorance.

    Croyez-vous que la personne ayant effectué ce test voudra bien le mettre à la corbeille dans certains cas ? J'en doute, elle s'obstinera au contraire à trouver du sens là où il n'y en a pas forcément.

    Felipe.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonjour,

    Pour que ce test soit efficace, il faut que la réponse vienne spontanément, sans quoi il est possible que notre esprit contourne la réponse attendue ( par exemple dans le cas d'un patient qui se méfierait lui-même de ce test ).

    Or, ce laps de temps ne peut être fixé avec précision, le patient pouvant voir dans un dessin plusieurs représentations. Laquelle sera la plus pertinente ? Je parle bien évidemment de ce que le patient n'aura pas exprimé, car il se peut aussi qu'il donne spontanément différentes interprétations du dessin, auquel cas le psychologue aura des informations à analyser. Lorsque le patient n'est pas capable de dire l'intégralité des représentations que lui suggère un dessin, le psychologue peut faire un constat erroné.

    L'esprit me semble bien trop complexe pour que l'on puisse utiliser des outils aussi primaires, même en utilisant le résultat du test comme une information parmi tant d'autres. Certes, il s'agit d'une seule information ( au final ), mais si elle est fausse, elle n'a aucun intérêt.

    Ce qui me gêne aussi dans ce test, c'est qu'il conduit le psychologue à vouloir à tout prix interpréter le résultat. A vouloir tout rationnaliser, on oublie que tout n'est pas intelligible dans la pensée humaine. Je préfère largement la psychanalyse à ses pratiques un peu orthodoxes. 2 et 2 font 4 me direz-vous ! Le bleu évoque bien souvent la couleur du ciel ou de la mer, mais c'est sous-estimer les capacités d'un être humain. Non, l'esprit est bien plus complexe. Ces tests peuvent donner de bons résultats, mais certainement pas chez tout individu. Le problème est qu'il pousse le psychologue à vouloir à tout prix interpréter.

    Cordialement.

    Felipe.

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par Ln2
    Quel lien ? Je n'ai pas retrouvé ce passage... Il faut dire aussi que mon niveau d'anglais ne me permet pas de le lire, et que j'ai raté pas mal de références à cause de ça...
    Celui de l'American Psychological Society
    http://www.psychologicalscience.org/...nals/sa1_2.pdf

    Présentées comme ça, bien sûr que si.
    Mais :

    1) Il s'agit visiblement d'un extrait d'un texte critique (dans le sens "critique négative") vis à vis du Rorschach, et simplifié pour être accessible aux néophytes. Je ne me permettrai pas de juger de la pertinence des arguments sur un exemple aussi succint.
    D'ailleurs, je ne me le permettrai pas tant que je n'aurai pas suivi une formation longue et sérieuse sur la psychologie en générale et le Rorschach en particulier (...autant dire jamais ), ou tant que je n'aurai pas lu d'études parfaitement convaincantes à ce sujet.
    Je vous conseille ce livre : What's Wrong with the Rorschach ? Science Confronts the Controversial Inkblot Test. Ouvrage critique évidemment, qui reprend en partie les études dont j'ai donné les liens hier, mais l'autre point de vue est éminemment représenté sur le ouèbe ou ailleurs.

    2) Je ne me méfie pas systématiquement de tout ce qui est "simplet".
    Dire qu'une femme qui oublie systématiquement sa pilule a peut-être un désir inconscient de grossesse, c'est simplet.
    Dire que la douleur abdominale subite et inexpliqué d'un patient n'est peut-être pas sans rapport avec le cancer du colon qui est en train de tuer son père, c'est simplet.
    Dire "un enfant maltraité risque de devenir un parent maltraitant", c'est simplet aussi.
    Dire que des troubles sphinctériens sans cause organique chez un enfant peuvent être un signe d'alarme vers une maltraitance sexuelle, ça paraît trop simplet pour être vrai. Et pourtant, c'est le cas.
    Je ne suis pas d'accord avec votre acception.
    Je dirais que ce que vous énumérez ci-dessus est "simple" plutôt que "simplet". Simplet se rapporte plus à quelque-chose de naïf ou de niais, voire crédule.

    Prenons l'exemple de cet exemple... La connotation n'existe pas uniquement dans la tête des psychologues ! C'est une connotation au moins culturelle, peut-être universelle. Pourquoi ne pourrait-elle pas servir de support d'expression à une personne pour qui elle existe également ?
    Parce qu'elle n'est que langagière, et que le psychisme est autre chose de beaucoup plus compliqué qu'un langage, en outre non universel. Un chinois ne parlera peut-être pas de "noir" pour une dépression (je dis ça mais je n'en sais rien, je ne parle pas chinois) et un esquimau ne verra pas l'animal de la même façon que nous. Quant à la connotation culturelle, elle reste encore à prouver...

    Laisser un commentaire:


  • Ln2
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par François
    Mais qu'est-ce qui a fondé cette légitimité sur le fond du discours ?
    Je veux dire par quelles expériences a-t-on pu formuler que celui qui voyait
    ceci plutôt que cela était plutôt comme ceci que comme cela ? Car c'est
    justement sur ce point précis que les critiques sont les plus vives face aux
    échecs des expériences.
    Encore une fois, je ne connais pas assez bien le sujet historiquement parlant pour répondre.

    Un passage du lien déjà cité plus haut et qui évoque le fond :
    Quel lien ? Je n'ai pas retrouvé ce passage... Il faut dire aussi que mon niveau d'anglais ne me permet pas de le lire, et que j'ai raté pas mal de références à cause de ça...

    Ne trouvez-vous pas ces correspondances pour le moins simplettes ?
    Présentées comme ça, bien sûr que si.
    Mais :

    1) Il s'agit visiblement d'un extrait d'un texte critique (dans le sens "critique négative") vis à vis du Rorschach, et simplifié pour être accessible aux néophytes. Je ne me permettrai pas de juger de la pertinence des arguments sur un exemple aussi succinct.
    D'ailleurs, je ne me le permettrai pas tant que je n'aurai pas suivi une formation longue et sérieuse sur la psychologie en générale et le Rorschach en particulier (...autant dire jamais ), ou tant que je n'aurai pas lu d'études parfaitement convaincantes à ce sujet.

    2) Je ne me méfie pas systématiquement de tout ce qui est "simplet".
    Dire qu'une femme qui oublie systématiquement sa pilule a peut-être un désir inconscient de grossesse, c'est simplet.
    Dire que la douleur abdominale subite et inexpliqué d'un patient n'est peut-être pas sans rapport avec le cancer du colon qui est en train de tuer son père, c'est simplet.
    Dire "un enfant maltraité risque de devenir un parent maltraitant", c'est simplet aussi.
    Dire que des troubles sphinctériens sans cause organique chez un enfant peuvent être un signe d'alarme vers une maltraitance sexuelle, ça paraît trop simplet pour être vrai. Et pourtant, c'est le cas.

    tache noire = dépression - sans doute à cause
    de l'expression "broyer du noir" ou les connotations négatives relatives à
    cette couleur
    Prenons l'exemple de cet exemple... La connotation n'existe pas uniquement dans la tête des psychologues ! C'est une connotation au moins culturelle, peut-être universelle. Pourquoi ne pourrait-elle pas servir de support d'expression à une personne pour qui elle existe également ?
    Bien sûr, en tirer des conclusions définitives et systématiques (tâche noire = dépression) est forcément une erreur. Mais les choses ne sont pas forcément fausses quand elles sont évidentes.
    Dernière modification par Ln2, 23/02/2005, 17h37.

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonjour Hélène,

    juste un mot, car j'ai dû louper ce passage :

    Envoyé par Ln2
    Je n'ai pas voulu dire ça. J'ai dit que la forme aussi comptait.
    Le fond n'est pas dénué d'intérêt pour autant.
    Mais qu'est-ce qui a fondé cette légitimité sur le fond du discours ?
    Je veux dire par quelles expériences a-t-on pu formuler que celui qui voyait
    ceci plutôt que cela était plutôt comme ceci que comme cela ? Car c'est
    justement sur ce point précis que les critiques sont les plus vives face aux
    échecs des expériences.

    Un passage du lien déjà cité plus haut et qui évoque le fond :

    "Cela ressemble à deux dinosaures avec de grosses têtes et de petits corps.
    Ils s'éloignent l'un de l'autre mais se regardent. La tache noire du milieu
    me fait penser à un vaisseau spatial.(...)
    Les réponses aux taches révéleraient les aspects de la personnalité d'une
    personne et de sa santé mentale. Les partisans du test croient, par exemple,
    que les références à des animaux se déplaçant (comme les dinos mentionnés
    ci-dessus) indiquent souvent de l'impulsivité, tandis que des allusions à
    une tache noire indique une dépression.
    "

    Ne trouvez-vous pas ces correspondances pour le moins simplettes ?
    (déplacement = impulsivité car les deux font appel au mouvement ou à
    l'action de l'animal sauvage, tache noire = dépression - sans doute à cause
    de l'expression "broyer du noir" ou les connotations négatives relatives à
    cette couleur).

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    - - -
    Dernière modification par cilloux, 14/12/2007, 17h34.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    - - -
    Dernière modification par cilloux, 14/12/2007, 17h33.

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par Ln2
    Des cubes ou un tas de sable n'ouvriraient pas autant de portes, autant de pistes que le Rorschach. C'est quand même un outil de base intéressant et riche, en soit, parce qu'il sollicite beaucoup de fonctions. Un tas de sable n'ouvre pas vraiment à l'imagination et à l'introspection, ne peut pas être perçu d'autant de façons etc.
    On voit bien que vous ne m'avez jamais vu faire des tas de sable, cela occupe mes enfants pendant 3 heures ensuite de trouver ce que j'ai voulu faire avec, et on en discute. La même chose quand je fais la cuisine

    Plus sérieusement, je disais un tas de sable mais c'était un exemple pour dire qu'on peut prendre n'importe quoi, du moment que, comme le dit l'article plus haut, que cela reste vague et ambigu. On pourrait aussi bien imaginer des phrases "philosophiques"...

    Envoyé par Ln2
    Encore une fois (je mets plein de points sur plein de i si je veux ), je ne cherche pas à démontrer que c'est génial et que ça marche. J'essaie juste de comprendre et de mettre en valeur les particularités qui, au choix : en font un outil de qualité / ont fait croire à tort que c'était un outil de qualité.

    Et on en revient toujours au problème des extrêmes : je ne sais pas s'il y a beaucoup de choses qu'il est utile d'encenser. En particulier dans le domaine de la psychiatrie...
    J'avais bien compris votre point de vue modéré.

    Envoyé par Ln2
    PS : en prévisualisation de mon message, je vois apparaître le vôtre :
    C'est-y pas beau, le partage ?
    Mais ce que j'aime par dessus tout c'est de partager mon avis

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonsoir ,

    Merci pour votre savante participation à tous ; j'ai trouvé vos explications superbes et très édifiantes.
    J'aime ce genre de thread !

    Laisser un commentaire:


  • Ln2
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par François
    Donc, n'importe quel support pourrait parfaitement convenir, et il est inutile d'encenser le test de Rorschach (comme j'ai pu le voir) qui pourrait se voir remplacé par des cubes ou un tas de sable.
    Des cubes ou un tas de sable n'ouvriraient pas autant de portes, autant de pistes que le Rorschach. C'est quand même un outil de base intéressant et riche, en soit, parce qu'il sollicite beaucoup de fonctions. Un tas de sable n'ouvre pas vraiment à l'imagination et à l'introspection, ne peut pas être perçu d'autant de façons etc.

    Encore une fois (je mets plein de points sur plein de i si je veux ), je ne cherche pas à démontrer que c'est génial et que ça marche. J'essaie juste de comprendre et de mettre en valeur les particularités qui, au choix : en font un outil de qualité / ont fait croire à tort que c'était un outil de qualité.

    et il est inutile d'encenser le test de Rorschach (comme j'ai pu le voir)
    Et on en revient toujours au problème des extrêmes : je ne sais pas s'il y a beaucoup de choses qu'il est utile d'encenser. En particulier dans le domaine de la psychiatrie...


    PS : en prévisualisation de mon message, je vois apparaître le vôtre :
    ... je partage cet avis partagé
    C'est-y pas beau, le partage ?
    Dernière modification par Ln2, 22/02/2005, 19h22. Motif: Psycho-rigidité orthographique

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par Ln2
    Re bonjour François,

    Ca, c'est un autre versant de l'histoire. Comme l'a dit Dominique, les avis semblent partagés, et je n'ai pas la compétence de trancher, ni même les connaissances pour avoir une opinion.
    re-re-bonsoir LN,


    ... je partage cet avis partagé

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q...&dopt=Citation

    http://www3.interscience.wiley.com/c...03391/ABSTRACT

    http://www3.interscience.wiley.com/c...03395/ABSTRACT

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par cilloux
    Bonjour,

    je pense que l'intêret de ce test est de lancer le malade dans une discussion en dehors d'un contexte banal "il fait beau n'est-ce pas" afin de le sortir de son mode de fontionnement habituel, de manière à ce qu'il n'ait pas recours à ses stratégies de défense inconscientes.

    Par exemple, le psy qui vous demande "ça va ?" et malgré la douleur qui vous écrase, vous répondez "oui, ça va" parce que vous êtes bien élevé et que vous ne savez pas répondre autrement. L'entretien sera faussé dès le départ.

    Dans d'autres cas, le patient a déjà ses lamentations toutes bien préparées dans sa tête. Il va automatiquement ouvrir les vannes et le psy aura du mal à canaliser le flot. Consultation chiante pour les deux et complètement stérile.

    Là, ce test bizzare est un support insolite qui permet un entretien insolite.

    Voilà comment je vois la chose. C'est loin d'être idiot. Et pour le patient, ça permet de voir du pays.

    Cécile
    (c'est pas révolutionnaire, ce que j'écris, mais ça a le mérite d'exister)
    Donc, n'importe quel support pourrait parfaitement convenir, et il est inutile d'encenser le test de Rorschach (comme j'ai pu le voir) qui pourrait se voir remplacé par des cubes ou un tas de sable.

    Laisser un commentaire:


  • Ln2
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Re bonjour François,

    Comme le fait remarquer cet article (http://www.psychologicalscience.org/...nals/sa1_2.pdf ) de l'American Psychological Society , les interprétations même de ceux qui y ont recours ne sont pas fiables et diffèrent selon les utilisateurs. Il échoue même à déceler de nombreux problèmes psychologiques pourtant bien réels chez un patient.
    Ca, c'est un autre versant de l'histoire. Comme l'a dit Dominique, les avis semblent partagés, et je n'ai pas la compétence de trancher, ni même les connaissances pour avoir une opinion.

    puisque, si je vous ai bien compris, avec le Rorschach seule la forme compte et que le fond est sans intérêt ?
    Je n'ai pas voulu dire ça. J'ai dit que la forme aussi comptait. Le fond n'est pas dénué d'intérêt pour autant.

    Mon message à propos de la pareidolie signifiait seulement que reconnaitre des formes dans n'importe quoi est naturel et normal
    Ah, bah oui ! Mais personne n'a dit le contraire
    Il ne m'était même pas venu à l'esprit que certains pouvaient croire que seuls les personnes atteintes de troubles psychiatriques voyaient quelque chose...

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    - - -
    Dernière modification par cilloux, 14/12/2007, 17h32.

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonjour LN,


    Envoyé par Ln2
    Bonjour François,
    Je ne vois que peu de rapport entre le Rorschach et la pareidolie (joli mot que je ne connaissais pas ) telle qu'elle est expliquée ici ("La paréidolie est un type d'illusion ou de mauvaise perception impliquant un stimulus vague ou imprécis perçu comme quelque chose de net et distinct").

    On n'attend pas du patient qu'il voit quelque chose de net et distinct. On lui demande de chercher (activement parlant, donc) une image dans un dessin abstrait, et de la partager ensuite.
    Parfois, l'image saute aux yeux, et parfois, il faut fournir un effort d'imagination pour voir quelque chose.
    On ne cherche pas non plus à exploiter un "phénomène de perception", comme pour une illusion d'optique. Ce n'est ni un phénomène, ni une "mauvaise perception".
    Il s'agit d'une perception tout court. Ca n'a rien de magique, c'est en effet très banal, ça n'a rien d'une illusion et ce n'est pas présenté comme tel.
    Il ne faut pas voir du mystique partout.
    Oui mais j'adore le "mystique"

    J'avais bien compris votre premier message et ce que vous vouliez faire comprendre à propos de ce test. Comme le fait remarquer cet article (http://www.psychologicalscience.org/...nals/sa1_2.pdf ) de l'American Psychological Society , les interprétations même de ceux qui y ont recours ne sont pas fiables et diffèrent selon les utilisateurs. Il échoue même à déceler de nombreux problèmes psychologiques pourtant bien réels chez un patient.

    Alors quid d'un outil non standard et non fiable ? Pourquoi dans ce cas ne pas se limiter à un entretien qui, au moins, aura l'avantage d'être plus direct étant donné que, si je vous ai bien compris, avec le Rorschach seule la forme compte et que le fond est sans intérêt ?

    Mon message à propos de la pareidolie signifiait seulement que reconnaitre des formes dans n'importe quoi est naturel et normal, et qu'au contraire ce serait plutôt celui qui ne voit rien qui devrait s'inquiéter

    Laisser un commentaire:


  • Ln2
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par François
    Le phénomène de perception sur lequel repose fébrilement le test de Rorschach est tout ce qu'il y a de plus banal, on appelle ça la pareidolie ( http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/pareidol.html )
    Bonjour François,
    Je ne vois que peu de rapport entre le Rorschach et la pareidolie (joli mot que je ne connaissais pas ) telle qu'elle est expliquée ici ("La paréidolie est un type d'illusion ou de mauvaise perception impliquant un stimulus vague ou imprécis perçu comme quelque chose de net et distinct").

    On n'attend pas du patient qu'il voit quelque chose de net et distinct. On lui demande de chercher (activement parlant, donc) une image dans un dessin abstrait, et de la partager ensuite.
    Parfois, l'image saute aux yeux, et parfois, il faut fournir un effort d'imagination pour voir quelque chose.
    On ne cherche pas non plus à exploiter un "phénomène de perception", comme pour une illusion d'optique. Ce n'est ni un phénomène, ni une "mauvaise perception".
    Il s'agit d'une perception tout court. Ca n'a rien de magique, c'est en effet très banal, ça n'a rien d'une illusion et ce n'est pas présenté comme tel.
    Il ne faut pas voir du mystique partout.

    En outre, il ne faut pas croire que c'est seulement l'image (et ses connotations) qui sert de base à l'analyse du test.
    C'est une base de travail plus large, plus riche, qui ouvre sur beaucoup de choses, un peu comme travailler avec les dessins chez les enfants...

    Avant d'en savoir un peu plus, je pensais, comme beaucoup, que le Rorschach, c'était en gros : "Quelqu'un qui voit le diable sur toutes les planches est félé" (en gros, hein... )
    Mais il s'intéresse aussi à tout un tas d'autres choses :
    Ce qui est analysé, ce sont les conduites perceptives, la façon d'appréhender l'image, les éléments qui déterminent la vision, le contenu des réponses, leur dynamique d'enchaînement et leurs liens.
    Il y a une différence, par exemple, entre interpréter quelque chose de l'image entière ou voir quelque chose dans le petit détail de l'image, tout en haut à droite. Il y a une différence entre expliquer ce qu'on voit de façon fluide et assurée ou buter sur chaque mot. Il y a une différence entre ne réussir à voir qu'une chose unique et ne pas en démordre et être capable de changer de point de vue....

    en tirer des conséquences sur un plan psychologique est un peu trop gratuit à mon avis.
    Le Rorschach n'est qu'un outil. On en tire certains éléments, de la même façon que d'une discussion ou d'un entretien. Et comme tous les outils, il ne débouche sur ni plus ni moins que ce que l'artisan en fait.
    Le psychologue n'a pas une planche cachée sur ses genoux, avec une grille pré-faite façon test de magazine féminin...
    (Majorité de A --> Dépressif ; Majorité de B --> Paranoïaque....)

    C'est un peu comme si disiez qu'il est gratuit de tirer des éléments sur un plan psychologique d'une conversation avec son patient. C'est vrai, quoi, le phénomène sur lequel repose la conversation est très banal, on appelle ça la parole .

    Laisser un commentaire:


  • François
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Envoyé par GERAMAU
    bonjour,

    comme tout test, il faut faire attention dans l'interprétation; les tests donnent des informations sur les personnalités mais ne peuvent convenir pour un diagnostic strict, les informations recueillies sont à mettre avec d'autres infos, obtenues par le dialogue, voire d'autres tests ect...et ainsi on peut mieux cerner la personne en difficulté et lui apporter une aide.
    Le phénomène de perception sur lequel repose fébrilement le test de Rorschach est tout ce qu'il y a de plus banal, on appelle ça la pareidolie ( http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/pareidol.html ) et en tirer des conséquences sur un plan psychologique est un peu trop gratuit à mon avis.

    Que celui qui voient des trucs en rapport avec le sexe ici http://ressourcessceptiques.free.fr/pareidolie/ consulte le plus vite possible !

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de Rorschach

    bonjour,

    comme tout test, il faut faire attention dans l'interprétation; les tests donnent des informations sur les personnalités mais ne peuvent convenir pour un diagnostic strict, les informations recueillies sont à mettre avec d'autres infos, obtenues par le dialogue, voire d'autres tests ect...et ainsi on peut mieux cerner la personne en difficulté et lui apporter une aide.

    Laisser un commentaire:


  • Aloes
    a répondu
    Re : bonjour Hervé

    Bonjour Hélène,

    Merci pour ces précisions .

    Laisser un commentaire:


  • Ln2
    a répondu
    Re : bonjour Hervé

    Bonjour à tous,

    Plusieurs fois, la question de l'utilité et du fonctionnement de ce test a été posée sur le forum. J'ai fini par demander des éclaircissements à ma mère, qui est psychologue-clinicienne.
    Elle ne s'en sert plus dans sa pratique quotidienne, mais l'avait longuement étudié au cours de ses études et pratiqué en début de carrière, et elle le connaît assez bien.
    Elle m'en avait déjà parlé, mais j'avais seulement retenu que c'était très très compliqué à utiliser et à expliquer

    Je lui avait transmis les trois premiers messages de la discussion, et je vous copie sa réponse.

    Citation:

    La réponse d'Hervé à Luc convient, à ceci près qu'on ne demande pas au patient des idées, des représentations ou des associations d'idées. On lui demande de dire ce qu'il VOIT. La façon de voir révèle l'être.
    Hervé a raison : il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses ; le matériel est extrêmement simple, il n'y a pas de limites de types ou de nombre de réponses, et pas de limite de temps ni de protocole de passation trés précis. C'est ce qui donne à la fois cette grande richesse d'expression personnelle du patient et cette grande complexité d'analyse pour le psychologue.

    On cherche à obtenir un maximum de productions expressives du patient. La passation se fait en deux temps :
    D'abord le psychologue essaie du mieux qu'il peut de voir ce que voit le patient, de participer à son mode d'approche et d'appréhension de l'image, mais sans le freiner dans sa démarche perceptive ou dans son rythme. Il note les réponses et la dynamique de l'épreuve.
    Ensuite il procède à "l'enquête" qui doit éclaircir ce qui est resté mal compris ( Pas évident de voir comme un autre!..). On revient sur les éléments ambigus, sur les réponses qu'on ne saura pas coter parce qu'on les a mal comprises ou mal vues. La régle c'est vraiment que le psychologue "VOIT AVEC" le patient. L'enquête doit aussi permettre l'individuation des réponses ( Le papillon que tu verras ne sera pas pareil que le mien, même si nous le voyons au même endroit de la tache).


    Ce qui est analysé, ce sont les conduites perceptives, la façon d'appréhender l'image, les éléments qui déterminent la vision, le contenu des réponses, leur dynamique d'enchaînement et leurs liens.
    Le but est une approche du regard du patient, de sa relation à lui-même et au monde,de son mode de construction psychique,de ses types d'angoisse,de ses mécanismes de défense contre l'angoisse,de ses vulnérabilités et de ses ressources psychiques.

    Laisser un commentaire:


  • Aloes
    a répondu
    Re : bonjour Pandore

    Envoyé par luc
    Je vais être un peu hors charte et hors sujet, m'enfin je voulais en parler.
    Bonjour Luc,

    Rassure-toi, tu n'es pas hors charte. Et tu exprimes ton opinion en lien avec un test psy, ça a sa place ici.

    Salutations

    Laisser un commentaire:


  • luc
    a répondu
    bonjour Pandore

    Bonjour Pandore,

    C'est très judicieux ce que tu écries. Il est bien vrai que les éléments fournis par le patient suite aux passages d'un test de Rosarch seront exploitables uniquement par un psy. Et certainement pour le bien du patient. Dans le lien proposé par le Docteur, je crois qu'il est clairement mentionné qu'on l'utilise pour beaucoup de schizophrènes.

    C'est évident que j'ai émis un jugement un peu à l'emporte pièce, mais je préfère faire confiance à la médecine reconnue, qu'à des diseuses de bonne aventure que j'ai cotoyées et qui possédaient un diplôme en psychologie. Je vais être un peu hors charte et hors sujet, m'enfin je voulais en parler.

    amicalement

    luc

    Laisser un commentaire:


  • Pandore
    a répondu
    Re : test de rosarch

    Test de Rorschach :

    Test projectif de la personnalité dans lequel le sujet doit dire ce qu'il voit dans 10 taches d'encre. L'interprétation de ce test repose sur la théorie psychanalytique de la personnalité.

    http://www.medico.lu/sections.php3?o...ge&artid=460#r

    Personnellement, je pense que le Rorschach sert de base à un dialogue, et pemet d'accéder rapidement au monde imaginaire de la personne qui fait le test.

    Je ne crois pas qu'il faut y voir quelque chose de très mystérieux. De toute façon on ne dit que ce qu'on veut bien dire, et la qualité du test repose sur le savoir-faire de celui qui fait passer le test, et sur la volonté de coopérer de celui qui le passe. Le test peut être intéressant pour motiver des personnes qui ont du mal à s'exprimer, cela peut enclencher un déclic.

    Un autre test un peu sur le même principe, et couramment utilisé est le TAT :

    TAT

    Test d'aperception thématique. Test projectif de la personnalité dans lequel on présente 20 images ambiguës et le sujet doit raconter une histoire reliée à chaque image.

    Laisser un commentaire:


  • luc
    a répondu
    merci docteur

    Bonjour docteur,

    merci pour les deux liens que vous proposez. Le deuxième lien me conforte dans l'idée que ce test ressemble beaucoup au tarot soit disant thérapeutique. Ce n'est qu'un avis, m'enfin quand on m'a fait passé deux fois ces tests dans la clinique du docteur Roelandt, cela m'a fait penser à qqch d'ésotérique.

    la dernière planche présentée est totalement blanche, alors bonjour les multiples projections du patient à ce moment là.

    merci encore pour les liens (c'est bizarre j'étais sûr de l'orthographe).

    amicalement

    luc

    Laisser un commentaire:


  • d_dupagne
    a répondu
    Re : test de Rorschach

    Bonjour,

    Vous devez parler du test de Rorschach assez imprononçable il faut l'avouer

    Les avis sont partagés :
    http://www.psycho-ressources.com/bibli/rorschach.html
    http://charlatans.free.fr/rorschach.html

    Laisser un commentaire:


  • luc
    a répondu
    bonjour Hervé

    Bonjour Hervé,

    Bien que très malade à l'époque, j'ai demandé à la psychologue, ce qui en ressortait.

    Vous êtes très attachés à vos parents, fut sa réponse.

    C'est vrai que je devinais qu'il y avait un lien avec l'inconscient. J'ai eu affaire à de jeunes élèves en maîtrise de psychologie. J'avais tellement de choses à dire sur ces tâches que cela durait deux heures.

    Merci pour ton message, cela m'a bien éclairé

    amicalement

    Luc

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : test de rosarch

    Bonjour Luc,

    Je crois que le but du test de Rosarch est d'interroger l'inconscient du malade (ou du bien portant) par les associations d'idées qu'il fait avec les taches. Il n'y a pas de réponse précise à la question "qu'est-ce que vous voyez dans ces taches?" Chacun y voit ce qu'il veut. Mais les associations d'idées produites par la vue des taches renseigne le psychologue sur le psychisme du patient.
    Ensuite, pour l'usage clinique du test, je ne saurais trop te dire.

    Amicalement,

    Laisser un commentaire:


  • luc
    a crée une discussion Test de Rorschach

    Test de Rorschach

    bonjour,

    Il y a plusieurs années, lors des premières hospitalistions que j'ai connues en psychiatrie, j'ai passé ce que l'on appelle le test de rosarch. Ce sont des plaques avec des sortes de tâches noires plus ou moins symétriques et une de couleur. Il m'était demandé ce que je voyais. C'est une psychologue qui effectue le test.

    Je voudrais savoir quelle en est le but ? y a t il une tentative d'explication de processus inconscients ? Etrangement je n'ai rien trouvé de terrible sur le net.

    amicalement

    luc
    Dernière modification par luc, 31/05/2007, 18h32. Motif: ajout d'un lien vers mon témoignage
Chargement...
X