Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Test de Rorschach

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Test de Rorschach

    bonjour,

    Il y a plusieurs années, lors des premières hospitalistions que j'ai connues en psychiatrie, j'ai passé ce que l'on appelle le test de rosarch. Ce sont des plaques avec des sortes de tâches noires plus ou moins symétriques et une de couleur. Il m'était demandé ce que je voyais. C'est une psychologue qui effectue le test.

    Je voudrais savoir quelle en est le but ? y a t il une tentative d'explication de processus inconscients ? Etrangement je n'ai rien trouvé de terrible sur le net.

    amicalement

    luc
    Dernière modification par luc, 31/05/2007, 18h32. Motif: ajout d'un lien vers mon témoignage
    Mon blog
    Témoignage vidéo sur ma schizophrénie
    Emission sur la schizophrénie -- > https://youtu.be/de9fipO540c

    #2
    Re : test de rosarch

    Bonjour Luc,

    Je crois que le but du test de Rosarch est d'interroger l'inconscient du malade (ou du bien portant) par les associations d'idées qu'il fait avec les taches. Il n'y a pas de réponse précise à la question "qu'est-ce que vous voyez dans ces taches?" Chacun y voit ce qu'il veut. Mais les associations d'idées produites par la vue des taches renseigne le psychologue sur le psychisme du patient.
    Ensuite, pour l'usage clinique du test, je ne saurais trop te dire.

    Amicalement,

    Commentaire


      #3
      bonjour Hervé

      Bonjour Hervé,

      Bien que très malade à l'époque, j'ai demandé à la psychologue, ce qui en ressortait.

      Vous êtes très attachés à vos parents, fut sa réponse.

      C'est vrai que je devinais qu'il y avait un lien avec l'inconscient. J'ai eu affaire à de jeunes élèves en maîtrise de psychologie. J'avais tellement de choses à dire sur ces tâches que cela durait deux heures.

      Merci pour ton message, cela m'a bien éclairé

      amicalement

      Luc
      Mon blog
      Témoignage vidéo sur ma schizophrénie
      Emission sur la schizophrénie -- > https://youtu.be/de9fipO540c

      Commentaire


        #4
        Re : test de Rorschach

        Bonjour,

        Vous devez parler du test de Rorschach assez imprononçable il faut l'avouer

        Les avis sont partagés :
        http://www.psycho-ressources.com/bibli/rorschach.html
        http://charlatans.free.fr/rorschach.html

        Commentaire


          #5
          merci docteur

          Bonjour docteur,

          merci pour les deux liens que vous proposez. Le deuxième lien me conforte dans l'idée que ce test ressemble beaucoup au tarot soit disant thérapeutique. Ce n'est qu'un avis, m'enfin quand on m'a fait passé deux fois ces tests dans la clinique du docteur Roelandt, cela m'a fait penser à qqch d'ésotérique.

          la dernière planche présentée est totalement blanche, alors bonjour les multiples projections du patient à ce moment là.

          merci encore pour les liens (c'est bizarre j'étais sûr de l'orthographe).

          amicalement

          luc
          Mon blog
          Témoignage vidéo sur ma schizophrénie
          Emission sur la schizophrénie -- > https://youtu.be/de9fipO540c

          Commentaire


            #6
            Re : test de rosarch

            Test de Rorschach :

            Test projectif de la personnalité dans lequel le sujet doit dire ce qu'il voit dans 10 taches d'encre. L'interprétation de ce test repose sur la théorie psychanalytique de la personnalité.

            http://www.medico.lu/sections.php3?o...ge&artid=460#r

            Personnellement, je pense que le Rorschach sert de base à un dialogue, et pemet d'accéder rapidement au monde imaginaire de la personne qui fait le test.

            Je ne crois pas qu'il faut y voir quelque chose de très mystérieux. De toute façon on ne dit que ce qu'on veut bien dire, et la qualité du test repose sur le savoir-faire de celui qui fait passer le test, et sur la volonté de coopérer de celui qui le passe. Le test peut être intéressant pour motiver des personnes qui ont du mal à s'exprimer, cela peut enclencher un déclic.

            Un autre test un peu sur le même principe, et couramment utilisé est le TAT :

            TAT

            Test d'aperception thématique. Test projectif de la personnalité dans lequel on présente 20 images ambiguës et le sujet doit raconter une histoire reliée à chaque image.
            Pandore

            « Les mots sont des planches jetées sur des abîmes, avec lesquelles nous traversons l’espace d’une pensée...»
            Paul Valéry



            Commentaire


              #7
              bonjour Pandore

              Bonjour Pandore,

              C'est très judicieux ce que tu écries. Il est bien vrai que les éléments fournis par le patient suite aux passages d'un test de Rosarch seront exploitables uniquement par un psy. Et certainement pour le bien du patient. Dans le lien proposé par le Docteur, je crois qu'il est clairement mentionné qu'on l'utilise pour beaucoup de schizophrènes.

              C'est évident que j'ai émis un jugement un peu à l'emporte pièce, mais je préfère faire confiance à la médecine reconnue, qu'à des diseuses de bonne aventure que j'ai cotoyées et qui possédaient un diplôme en psychologie. Je vais être un peu hors charte et hors sujet, m'enfin je voulais en parler.

              amicalement

              luc
              Mon blog
              Témoignage vidéo sur ma schizophrénie
              Emission sur la schizophrénie -- > https://youtu.be/de9fipO540c

              Commentaire


                #8
                Re : bonjour Pandore

                Envoyé par luc
                Je vais être un peu hors charte et hors sujet, m'enfin je voulais en parler.
                Bonjour Luc,

                Rassure-toi, tu n'es pas hors charte. Et tu exprimes ton opinion en lien avec un test psy, ça a sa place ici.

                Salutations
                Aloès
                ex-modératrice de Santé Psy

                Commentaire


                  #9
                  Re : bonjour Hervé

                  Bonjour à tous,

                  Plusieurs fois, la question de l'utilité et du fonctionnement de ce test a été posée sur le forum. J'ai fini par demander des éclaircissements à ma mère, qui est psychologue-clinicienne.
                  Elle ne s'en sert plus dans sa pratique quotidienne, mais l'avait longuement étudié au cours de ses études et pratiqué en début de carrière, et elle le connaît assez bien.
                  Elle m'en avait déjà parlé, mais j'avais seulement retenu que c'était très très compliqué à utiliser et à expliquer

                  Je lui avait transmis les trois premiers messages de la discussion, et je vous copie sa réponse.

                  Citation:

                  La réponse d'Hervé à Luc convient, à ceci près qu'on ne demande pas au patient des idées, des représentations ou des associations d'idées. On lui demande de dire ce qu'il VOIT. La façon de voir révèle l'être.
                  Hervé a raison : il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses ; le matériel est extrêmement simple, il n'y a pas de limites de types ou de nombre de réponses, et pas de limite de temps ni de protocole de passation trés précis. C'est ce qui donne à la fois cette grande richesse d'expression personnelle du patient et cette grande complexité d'analyse pour le psychologue.

                  On cherche à obtenir un maximum de productions expressives du patient. La passation se fait en deux temps :
                  D'abord le psychologue essaie du mieux qu'il peut de voir ce que voit le patient, de participer à son mode d'approche et d'appréhension de l'image, mais sans le freiner dans sa démarche perceptive ou dans son rythme. Il note les réponses et la dynamique de l'épreuve.
                  Ensuite il procède à "l'enquête" qui doit éclaircir ce qui est resté mal compris ( Pas évident de voir comme un autre!..). On revient sur les éléments ambigus, sur les réponses qu'on ne saura pas coter parce qu'on les a mal comprises ou mal vues. La régle c'est vraiment que le psychologue "VOIT AVEC" le patient. L'enquête doit aussi permettre l'individuation des réponses ( Le papillon que tu verras ne sera pas pareil que le mien, même si nous le voyons au même endroit de la tache).


                  Ce qui est analysé, ce sont les conduites perceptives, la façon d'appréhender l'image, les éléments qui déterminent la vision, le contenu des réponses, leur dynamique d'enchaînement et leurs liens.
                  Le but est une approche du regard du patient, de sa relation à lui-même et au monde,de son mode de construction psychique,de ses types d'angoisse,de ses mécanismes de défense contre l'angoisse,de ses vulnérabilités et de ses ressources psychiques.
                  Hélène, interne en médecine générale.
                  Co-administratrice du forum.

                  Commentaire


                    #10
                    Re : bonjour Hervé

                    Bonjour Hélène,

                    Merci pour ces précisions .
                    Aloès
                    ex-modératrice de Santé Psy

                    Commentaire


                      #11
                      Re : test de Rorschach

                      bonjour,

                      comme tout test, il faut faire attention dans l'interprétation; les tests donnent des informations sur les personnalités mais ne peuvent convenir pour un diagnostic strict, les informations recueillies sont à mettre avec d'autres infos, obtenues par le dialogue, voire d'autres tests ect...et ainsi on peut mieux cerner la personne en difficulté et lui apporter une aide.

                      Commentaire


                        #12
                        Re : test de Rorschach

                        Envoyé par GERAMAU
                        bonjour,

                        comme tout test, il faut faire attention dans l'interprétation; les tests donnent des informations sur les personnalités mais ne peuvent convenir pour un diagnostic strict, les informations recueillies sont à mettre avec d'autres infos, obtenues par le dialogue, voire d'autres tests ect...et ainsi on peut mieux cerner la personne en difficulté et lui apporter une aide.
                        Le phénomène de perception sur lequel repose fébrilement le test de Rorschach est tout ce qu'il y a de plus banal, on appelle ça la pareidolie ( http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/pareidol.html ) et en tirer des conséquences sur un plan psychologique est un peu trop gratuit à mon avis.

                        Que celui qui voient des trucs en rapport avec le sexe ici http://ressourcessceptiques.free.fr/pareidolie/ consulte le plus vite possible !

                        Commentaire


                          #13
                          Re : test de Rorschach

                          Envoyé par François
                          Le phénomène de perception sur lequel repose fébrilement le test de Rorschach est tout ce qu'il y a de plus banal, on appelle ça la pareidolie ( http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/pareidol.html )
                          Bonjour François,
                          Je ne vois que peu de rapport entre le Rorschach et la pareidolie (joli mot que je ne connaissais pas ) telle qu'elle est expliquée ici ("La paréidolie est un type d'illusion ou de mauvaise perception impliquant un stimulus vague ou imprécis perçu comme quelque chose de net et distinct").

                          On n'attend pas du patient qu'il voit quelque chose de net et distinct. On lui demande de chercher (activement parlant, donc) une image dans un dessin abstrait, et de la partager ensuite.
                          Parfois, l'image saute aux yeux, et parfois, il faut fournir un effort d'imagination pour voir quelque chose.
                          On ne cherche pas non plus à exploiter un "phénomène de perception", comme pour une illusion d'optique. Ce n'est ni un phénomène, ni une "mauvaise perception".
                          Il s'agit d'une perception tout court. Ca n'a rien de magique, c'est en effet très banal, ça n'a rien d'une illusion et ce n'est pas présenté comme tel.
                          Il ne faut pas voir du mystique partout.

                          En outre, il ne faut pas croire que c'est seulement l'image (et ses connotations) qui sert de base à l'analyse du test.
                          C'est une base de travail plus large, plus riche, qui ouvre sur beaucoup de choses, un peu comme travailler avec les dessins chez les enfants...

                          Avant d'en savoir un peu plus, je pensais, comme beaucoup, que le Rorschach, c'était en gros : "Quelqu'un qui voit le diable sur toutes les planches est félé" (en gros, hein... )
                          Mais il s'intéresse aussi à tout un tas d'autres choses :
                          Ce qui est analysé, ce sont les conduites perceptives, la façon d'appréhender l'image, les éléments qui déterminent la vision, le contenu des réponses, leur dynamique d'enchaînement et leurs liens.
                          Il y a une différence, par exemple, entre interpréter quelque chose de l'image entière ou voir quelque chose dans le petit détail de l'image, tout en haut à droite. Il y a une différence entre expliquer ce qu'on voit de façon fluide et assurée ou buter sur chaque mot. Il y a une différence entre ne réussir à voir qu'une chose unique et ne pas en démordre et être capable de changer de point de vue....

                          en tirer des conséquences sur un plan psychologique est un peu trop gratuit à mon avis.
                          Le Rorschach n'est qu'un outil. On en tire certains éléments, de la même façon que d'une discussion ou d'un entretien. Et comme tous les outils, il ne débouche sur ni plus ni moins que ce que l'artisan en fait.
                          Le psychologue n'a pas une planche cachée sur ses genoux, avec une grille pré-faite façon test de magazine féminin...
                          (Majorité de A --> Dépressif ; Majorité de B --> Paranoïaque....)

                          C'est un peu comme si disiez qu'il est gratuit de tirer des éléments sur un plan psychologique d'une conversation avec son patient. C'est vrai, quoi, le phénomène sur lequel repose la conversation est très banal, on appelle ça la parole .
                          Hélène, interne en médecine générale.
                          Co-administratrice du forum.

                          Commentaire


                            #14
                            Re : test de Rorschach

                            Bonjour LN,


                            Envoyé par Ln2
                            Bonjour François,
                            Je ne vois que peu de rapport entre le Rorschach et la pareidolie (joli mot que je ne connaissais pas ) telle qu'elle est expliquée ici ("La paréidolie est un type d'illusion ou de mauvaise perception impliquant un stimulus vague ou imprécis perçu comme quelque chose de net et distinct").

                            On n'attend pas du patient qu'il voit quelque chose de net et distinct. On lui demande de chercher (activement parlant, donc) une image dans un dessin abstrait, et de la partager ensuite.
                            Parfois, l'image saute aux yeux, et parfois, il faut fournir un effort d'imagination pour voir quelque chose.
                            On ne cherche pas non plus à exploiter un "phénomène de perception", comme pour une illusion d'optique. Ce n'est ni un phénomène, ni une "mauvaise perception".
                            Il s'agit d'une perception tout court. Ca n'a rien de magique, c'est en effet très banal, ça n'a rien d'une illusion et ce n'est pas présenté comme tel.
                            Il ne faut pas voir du mystique partout.
                            Oui mais j'adore le "mystique"

                            J'avais bien compris votre premier message et ce que vous vouliez faire comprendre à propos de ce test. Comme le fait remarquer cet article (http://www.psychologicalscience.org/...nals/sa1_2.pdf ) de l'American Psychological Society , les interprétations même de ceux qui y ont recours ne sont pas fiables et diffèrent selon les utilisateurs. Il échoue même à déceler de nombreux problèmes psychologiques pourtant bien réels chez un patient.

                            Alors quid d'un outil non standard et non fiable ? Pourquoi dans ce cas ne pas se limiter à un entretien qui, au moins, aura l'avantage d'être plus direct étant donné que, si je vous ai bien compris, avec le Rorschach seule la forme compte et que le fond est sans intérêt ?

                            Mon message à propos de la pareidolie signifiait seulement que reconnaitre des formes dans n'importe quoi est naturel et normal, et qu'au contraire ce serait plutôt celui qui ne voit rien qui devrait s'inquiéter

                            Commentaire


                              #15
                              - - -
                              Dernière modification par cilloux, 14/12/2007, 17h32.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X