Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mon parcours....

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Mon parcours....

    Voilà , je me suis amusé a écrire mon parcours dans l'alcool , si des personnes peuvent se reconnaitre , en espèrant que cela puisse servir à quelqu'un....
    Bien sûr c'est presque 20 ans de ma vie et j'ai passé volontairement beaucoup de détails ..

    Si il y a des réponses a ce poste , ne cliquez pas sur répondre pour ne pas afficher mon écris qui est assez long ...

    Ne regardez pas non plus l'ortographe , car c'est mon coeur qui écris et lui n'y connais rien en ortographe


    Témoignage



    Vers 15 Ans, je jouais comme gardien de but de handball et un jour étant en avance à un match, je suis entré dans un café avec des copains pour faire une partie de baby foot et là, j’ai fais comme tout le monde, j’ai bu une bière.
    Lors du match, mes coéquipiers m’on dis que j’avais fais une très belle partie.
    Rapidement je me suis dis : peut être que la bière y étais pour quelque chose.
    De ce jour là, avant chaque match, je m’arrêtais au café pour boire 1 bière.
    Les années passant, je sortais le samedi soir en discothèque avec des copains qui buvaient et je faisais comme eux, et pour m’affranchir, cela m’arrangeais. Mais je ne buvais pas chez mes parents, seulement lors de mes sorties.

    Puis viens le jour de mon mariage. Et là je me suis dis : Ca y’es Philippe, je suis maintenant autonome , plus de papa ni de maman derrière moi, Je vais enfin pouvoir faire « comme tout le monde », boire un verre de vin en mangeant et un apéritif le soir en rentrant du travail .
    Ce que j’ai fais pendant plusieurs années, et tout doucement les doses ont augmentées sans que j’y prête attention. Au fils des années, je buvais 1 apéritif le midi et un au soir, et lors des repas j’étais plus près des 3 verres de vin. Un jour, mon épouse m’en a fais la remarque, et j’étais un peu d’accord avec elle. Je lui est dis que j’allais revenir aux doses du début de mariage. Ce que j’ai fais pendant un certains temps, mais doucement, sans m’en rendre compte, les doses augmentaient. Mes promesses de ralentire ma consommation ont étés multiples

    Un jour, mon épouse, a été un peu plus loin en me disant que ma consommation augmentait, que j’avais l’air de ne plus pouvoir m’en passer, etc…..Ces réflexions m’ont énervées, car elle insinuait que j’étais dépendant et peut être alcoolique.
    J’ai donc voulu lui prouver qu’elle avait tord, et que je pouvais m’arrêter quand je voulais.
    Je lui donc dis « Tu verras que tu te trompe, Demain, j’arrête »
    Ce qui m’a permis de m’en prendre une bonne le soir même. Elle ne pouvait rien me dire, car le lendemain j’arrêtais.

    Le lendemain matin ça allais, mais l’après midi, je perdais cette envie d’arrêter, je me disais : ce n’est pas ma femme qui va me dire ce que je dois faire. J’ai quand même le droit de faire ce que je veux, mes copains boivent l’apéritif eux …
    J’ai donc pris l’habitude de suivre quelques collègues de boulot, au café après ma journée de travail. En rentrant à la maison, mon épouse me disais « toi, tu as bu » ce que je niais bien évidemment. Mais elle ne semblait pas convaincue. Pourtant je ne buvais que quelques bières, et j’étais sûr que cela ne se voyait pas. Je pris l’habitude avec le temps de m’arrêter au café aussi avant d’arriver à mon travail.
    Par contre j’étais coincé le dimanche et mon jour de repos, ou là je pouvais m’absenter une fois pour acheter des cigarettes mais c’est tout, car je devais souvent garder ma fille pendant que ma femme faisait les courses. Je ne pouvais pas boire dans les bouteilles qui étaient dans le bar familial, car j’avais remarqué des petits traits sur les étiquettes.
    J’ai donc commencé a entrer de l’alcool en cachette et j’en mettais un peu partout. Le soir quand elle rentrait, en me regardant elle me disait régulièrement : « toi tu as bu » Ce que je niais encore. Voulant assouvir sa curiosité, elle a profitée de mon absence pour chercher dans la maison pour savoir …….Evidemment elle à trouvé quelques bouteilles bien cachées. Elle était fière à mon retour de montrer les trouvailles qu’elle avait posée sur la table de cuisine. Et elle me dit : « Et tu me dis que tu ne bois plus ? ». Et bien j’ai encore nié en disant que c’était certainement à l’ancien locataire, mais en tout cas ce n’était certainement pas à moi …..
    De toutes évidence, elle ne m’a pas crue….et depuis ce jour , l’ambiance à la maison étais extraordinaire.. Plus elle cherchait, plus elle trouvait, plus je m’énervais, et plus j’en achetais et plus j’en cachais….
    Après quelques temps je ne pensais plus qu’a cela, nuit et jour .. non pas seulement boire, mais aussi préparer mes lendemain..
    Comment en rentrer de nouveau, comment les ressortir car c’étais tout un art. Je n’avais plus le privilège de sortir les poubelles, mon épouse se faisait un plaisir de les sortir elle même, en n’oubliant pas de les secouer tout le long du trajet. C’est pour cette raison que j’ai arrêté les bouteilles, je me suis mis aux boites de bières ( 8,6 ) plus petites ( 50cls) et une fois vide, je sautais dessus pour en faire une galette, qui entrais dans mes chaussures . En allant au travail, je les jetais par la fenêtre de ma voiture. Et en plus la taille d’une 8,6 était pour moi plus intéressantes, car plus facile à cacher. Avec le temps la nuit était aussi pour réfléchir comment faire pour en acheter et avec quoi… Je n’avais plus d’argent, et ma femme gardait sur elle en permanence l’argent, le carnet de chèque, la carte bleu, Elle dormait avec tout cela sous sont oreiller …..Cela n’a rien empêché, j’ai toujours trouvé une solution…Je savais ou me faire inviter, je connaissais beaucoup de cafés qui acceptaient les ardoises.. L’épicerie du coin me faisais aussi crédit..
    Elle n’en pouvais plus car les finances étaient dans le rouge, et l’ambiance à la maison était plus qu’électrique.
    Elle à demandé de l’aide a ses parents, qui me faisaient la morale, un jour, mon beau frère et ma sœur ont fais une descente chez moi pour me raisonner ….je les ai tous envoyés balader en leur disant qu’ils n’avaient pas a se mêler de ma vie ….

    Jusqu’au jour ou un samedi après midi, mon directeur au boulot, me convoquas dans son bureau, et il me dis : Philippe, tu n’a pas l’air bien, tu est bizarre, tu parle dôle…..J’avais mon excuse toute préparée, je lui répondis que je prenais des médicaments car j’avais des problèmes dans mon couple. J’ai eu de la chance qu’il ne convoque pas la médecine du travail ( j’ai appris plus tard qu’il aurais pus le faire.. Tout ce qu’il m’a dis, c’est: Philippe rentre chez toi, prends le temps qu’il te faut, mais tu ne reviens que quand tu sera bien.
    J’ai reçus quelques jours plus tard une lettre d’avertissement pour soupçons d’état d’ébriété sur mon lieu de travail.
    Je commençais a en avoir marre d’avoir tout le monde sur mon dos..Femme, famille, directeur…J’ai donc décidé d’aller voir un alcoologue, car évidemment je savais que j’avais un problème avec l’alcool. Savoir boire une 8,6 le temps que ma femme va faire pipi ( chewing gum compris ) ce n’étais pas très normal ….
    Je lui est demandé de m’envoyer à l’hôpital pour me reposer et me permettre de me calmer .Je suis donc rentré à l’hôpital au service alcoologie, ou là….j’était tranquille ….j’ai réappris a me laver, et oui, la salle de bains était pour moi un endroit de rêve ou je pouvais m’enfermer à clef, mais c’étais pas spécialement pour me laver …J’ai aussi réappris à déjeuner …Car le matin je ne pouvais pas prendre ma tasse de café sans trembler ..mais ça l ne fallais pas que me femme le sache . Je me levais donc bien avant elle, pour boire ma 8,6 qui arrêtait mes tremblements. Lorsqu’elle se levait, je faisais semblant de manger un demi biscuit.
    Après une semaine j’étais content de moi et ma femme était très fière et confiante…Philippe est guéris…
    Après ma sortie, je suis resté abstinent 3 jours …Mon épouse est tombée de haut et moi je comprenais rien, je n’avais bu que quelques bières avec des copains, 3 jours après j’étais repartis a cacher mes 8,6…Bien des galères me sont arrivées (renverser une petite à vélo, Embrouilles diverse ….)
    Jusqu’au jour où je me suis fais arrêter sur la route pour un contrôle d’alcoolémie, il y avait ma femme et mes deux enfants dans la voiture. Je me suis retrouvé entre deux gendarmes devant mes enfants, je me suis retourné avant de rentrer dans la camionnette, j’ai vu mon fils me regarder…..Et là je me suis dis : Regarde toi Philippe, toi qui a toujours raison, toi qui dis laissez moi faire, vous avez tord…..et voila ou tu te retrouve …….
    Ce jour là j’ai déposé mes valise, épuisé, et j’ai décidé de me faire aider….J’ai poussé la porte d’une association…
    Dernière modification par Thelaafman, 07/06/2006, 20h49.
    Philippe

    Mon parcours

    Ma boutique

    #2
    Re : Mon parcours....

    j'ai pleuré philippe. c'est pathétique, triste, drôle aussi et çà me ressemble tellement jusqu'à l'épisode du contrôle anti-alcoolémie (seul à Paris, pas vu pas pris par ma famille : j'ai fêté un départ).
    Je me retrouve pleinement dans ton message, je m'y retrouve tant....
    merci de ce témoignage

    Commentaire


      #3
      Re : Mon parcours....

      Beau récit Thelaafman,

      tu as éjaculé toutes tes souffrances de plusieurs années,
      c'est peut-être ta façon de faire ton auto-psychanalise?

      Je note qu'on trouve dans ton parcours plein de points
      parfaitement communs avec beaucoup d'autres personnes
      qui se sont alcoolisées.

      Un jour peut-être, ferai-je le même exercice que toi,
      (au risque éventuellement de raser les lecteurs).

      Mais ton récit sonne "juste", et il m'a ému.

      Tu ne bois plus rien depuis combien de temps?

      Cdlt à toi, et tous(tes), Pierre_91

      Commentaire


        #4
        Re : Mon parcours....

        Salut Philippe,

        Je suis heureux d'en savoir plus sur ton parcours. Ça fait un moment que je te lis, mais d'habitude tu donnes juste quelques infos au passage. Les bonnes, d'ailleurs. Tes posts m'ont énormément aidé, dès mon arrivée sur le forum.

        Ta façon de raconter est super honnête -je me reconnais dans plein de passages (que je n'ose parfois pas raconter dans les détails, pour l'instant, ça viendra). Je retrouve beaucoup de mécanismes que j'ai connus aussi, et beaucoup de choses sur le mensonge qui me parlent beaucoup.

        Je me suis bien marré, aussi (pour les 8.6 dans les godasses, je n'y aurais jamais pensé - ou peut-être bien que si, en fait ). Et la fin (qui est plutôt le début de quelque chose, félicitations, au passage) m'a beaucoup touché. Le regard de tes mômes... j'imagine ce que c'est pour un père de se sentir perdre son image de "héro". Pas évident.

        Il doivent être vraiment fiers de toi, maintenant.
        Merci pour ce post.

        Charlie.

        Commentaire


          #5
          Re : Mon parcours....

          Jolie texte et parcoure classic bien que ultra opposée au mien!

          Bravo tu connais ton parcoure, t'en a conscience et tu l'assume, la partie semble gagner pour toi...!

          Commentaire


            #6
            Re : Mon parcours....

            Juste un en passant, Philippe
            et plein de zondes +++++++++ pour l'avenir.
            Nanou

            Mon blog
            https://twitter.com/MeandredeNanou

            Commentaire


              #7
              Re : Mon parcours....

              Poignant, un témoignage fort très trop fort !

              Merci Philippe merci beaucoup de t'être dévoilé à nous.

              Sincèrement
              Niki

              Commentaire


                #8
                Re : Mon parcours....

                Salut mon Philippe,

                Tu m'as soutenue quand je suis arrivée ici. Je peux peut¸ être de retourner l'ascenseur?

                Merci d'avoir fait ce témoignage. Il est très beau. Il y a de la joie mais aussi de la souffrance... qui me semble encore là.

                Mais j'y ai appris des choses sur toi et par ricochet sur nous tous. La première est la suivante:

                Jeune tu as associé bière et succès au handball. C'était une association fausse que l'on commet tous et souvent. Et on construit parfois notre vie sur des associations fausses. On associe deux évènements qui n'ont en réalité aucun lien entre eux et on se laisse ensuite guider par ce faux jugement. Et cela arrive plus souvent que l'on pense. Notre cerveau fait des associations réflexes et on les accepte sans les remettre en question.

                La seconde chose que j'ai remarqué est que tu as associé vin = autonomie. Peut-être ton mariage était-il une libération parentale, si tu relis ton texte du début...? Et tu sembles dire entre les lignes, que plus tu perdais ton autonomie d'adulte, plus tu buvais. Est-ce que cela fait du sens?

                Tu parle aussi de l'énergie (mentale et physique) consacrée à préparer la consommation en cachette du jour suivant. J'en ai parlé ici dans mes premiers messages avec mes propres expériences, tu t'en souviens? Pas croyable comment on devient invetif (pas créatif) quand l'alcool mène notre vie.

                Tu parles aussi de ton épouse. Je pense qu tu l'aime et qu'elle te fait du bien. Elle doit ressembler à sa mère, ta belle-mère, pour laquelle tu est devenu un gendre et non plus simplement le mari de sa fille. Tu avais vécu cela comme un grand cadeau, tu t'en souviens?

                Alors reste fort (). Fait comme les oies blanches canadiennes dont a parlé Gilbert (Gll). Tu as le droit de te placer derrière la formation en V. Pour reprendre des forces.

                Ici, il y en a qui donnent beaucoup ici. Mais l'acoolique doit penser à soi avant de vouloir sauver le monde. On peut donner un coup d'énergie de temps en temps mais on ne peut le faire tout le temps.

                Continue à nous parler de toi. Et embrasse ta famille pour moi.

                Commentaire


                  #9
                  Re : Mon parcours....

                  Le hasard...fait que je suis la reponse de ma compatriote qui parle de moi.
                  Je ne sais pas trop quoi dire,
                  je dirai donc l' essentiel

                  Philippe

                  Merçi

                  Gilbert
                  Chaque pomme est une fleur qui a connu l'amour.
                  .../...
                  C’est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes.

                  Félix Leclerc

                  http://www.plante-interieur.com/

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Mon parcours....

                    Hey Cowboy!

                    La 8/6, c'est de la bibine de rappeur!

                    Mais c'est vrai que ça se planque mieux -je l'ai fait aussi! (avant de passer aux flasks de vodka qui, il est vrai, ne peuvent pas s'aplatir comme des crêpes pour rentrer dans les godasses!

                    Là j'avoue tout comme Charlie que je suis sciée! Quelle imagination!

                    Plus sérieusement, formidable témoignage plein d'humanité, d'humour et de sincérité!

                    Merci de nous l'avoir livré,

                    Lola
                    Delenda carthEGO est

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Mon parcours....

                      allo jaimerais ca que vous venez maider sur mon sujet qui est aidez moi je veux men sortir , svp aider moi merci jaurais meme dautres question vu que je suis un peu alcoolique et jaimerais que vous maidiez y a personne qui vient me répondre

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Mon parcours....

                        Envoyé par Marc20
                        allo jaimerais ca que vous venez maider sur mon sujet qui est aidez moi je veux men sortir , svp aider moi merci jaurais meme dautres question vu que je suis un peu alcoolique et jaimerais que vous maidiez y a personne qui vient me répondre
                        Je suis allé sur ton post et je t'ai répondu.

                        Acceptes que celui-çi est celui de Philippe. Et qu'il reste le sien.

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Mon parcours....

                          Salut Philippe !!!

                          Dire que l'on pense pendant tout ce temps là (et notre entourage avec...), que nous ne sommes que des menteurs, vicieux, méchants et ...... manipulateurs.......

                          C'est pas faux !

                          Simplement, le jour ou, l'on arrête de boire, tous ces vilains défauts disparaissent comme par enchantement !
                          Ouffffffff !

                          Merci phil,
                          bisous,
                          s.
                          Annuaire des structures de soins en alcoologie :
                          Sevrage physique

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Mon parcours....

                            Envoyé par Pierre_91
                            Beau récit Thelaafman,

                            tu as éjaculé toutes tes souffrances de plusieurs années,
                            c'est peut-être ta façon de faire ton auto-psychanalise?

                            Je note qu'on trouve dans ton parcours plein de points
                            parfaitement communs avec beaucoup d'autres personnes
                            qui se sont alcoolisées.

                            Un jour peut-être, ferai-je le même exercice que toi,
                            (au risque éventuellement de raser les lecteurs).

                            Mais ton récit sonne "juste", et il m'a ému.

                            Tu ne bois plus rien depuis combien de temps?

                            Cdlt à toi, et tous(tes), Pierre_91
                            En réponse à ta question : j'ai poussé la porte de mon Mab en Aout 1999 et je suis abstinent depuis le 1 Janvier 2000......

                            Si j'ai mis mon témoingnage c'est sûrtout pour que les personnes qui se reconnaissent dans mon parcours sachent qu'ils ne sont pas seuls à vivre ce qu'ils vivent et que

                            c'est possible de vivre Heureux sans alcool !!!!
                            Philippe

                            Mon parcours

                            Ma boutique

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Mon parcours....

                              un grand bravo à toi!!!!!!!!!!!
                              Merci!

                              EL IDE

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X