Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Alcool Et Création Artistique

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Alcool Et Création Artistique

    Hello everybody

    A la demande générale , je lance une discussion sur un sujet que je crois avoir été peu abordé jusqu'ici sur "Arrêter l'alcool".

    Coincidence, comme pour les désormais très populaires "discussions thématiques" initiées par Iseulta sur une idée de Triple A, c'est également ce dernier qui m'a indirectement inspiré le sujet des rapports entre l'alcool et la création artistique.

    J'ai en effet lu il n'y a pas longtemps sous sa plume habile qu'il avait, dans sa folle jeunesse cherché plus ou moins consciemment à suivre l'exemple de quelques-uns de ses "héros", Gainsbourg, Bukowski, etc...

    Inutile de dire que je connais beaucoup d'autres "cas" similaires à celui de Triple A, à commencer par le mien!

    C'est un premier angle... Avez vous, comme moi, commencé à boire en écoutant du rock et en lisant des auteurs "sulfureux", pour faire le/la mariole à l'école? (Tiens, ça rime)

    Un deuxième angle, beaucoup plus intéressant AMHA, est celui des rapports entre le créateur et le produit.

    Autrement formulé, ces créateurs (toutes catégories confondues: peintres, écrivains, musiciens, etc) ont-ils (elles) créé grâce ou malgré leur intoxication?

    Sachant que la problématique peut évidemment être plus complexe: dans un premier temps, l'alcool a pu aider le/la créateur/créatrice avant de se retourner contre lui/elle...

    Comme cela a d'ailleurs été le cas pour nombre d'entre nous, non-créateurs!

    Je précise que perso, je n'ai aucune idée préconçue, même si j'ai pour métier d'écrire, et n'ai jamais écrit que de la merde sous alcool!

    GRÂCE A L'ALCOOL: HUBERT SELBY JUNIOR

    (Petite présentation)
    Né en 1928 juste avant la Grande Dépression, Hubert Selby Jnr est l'auteur d'une poignée de livres à l'incandescence unique dont le plus notoire, publié pour la première fois en 1964, lui valut un retentissant procès pour "obscénité" au cours duquel Samuel Beckett et Anthony Burgess vinrent prendre sa défense. Censuré en Angleterre, interdit de traduction en Italie, interdit à la vente aux mineurs dans certains Etats d'Amérique, "LAST EXIT TO BROOKLYN", traduit en douze langues et vendu à plus de deux millions d'exemplaires, fit la gloire de Selby, et contribua à sa dégringolade.

    Peu avant sa mort, l’auteur, assidu des Alcooliques Anonymes, déclarait:

    "Si j'avais eu une mentalité de yuppie, je n'aurais pas claqué le peu de fric que j'ai gagné en gnôle et en défonce. Mais je n'aurais écrit aucun de mes livres non plus!"

    MALGRÉ L'ALCOOL: GAINSBOURG (Aucune présentation nécessaire!)

    ... Déclarait, peu de temps avant sa mort également:

    "Le plus dur après la désintox, c'est de garder sa lucidité, parce qu'à jeun on s'aperçoit vite qu'on est cerné par les cons. On voit la réalité telle qu'elle est. Tandis que dans l'alcoolisme, tout est gai. Mais je n'ai jamais eu le sentiment de puiser mon inspiration dans l'alcool. Pour preuve, depuis que je ne bois plus, j'ai recommencé à écrire sans aucun problème. Je trouve même que cette lucidité nouvelle est terriblement excitante."

    A vous! Atoute, le dernier salon où l'on cause!

    Lola
    Dernière modification par lolangel, 04/05/2006, 21h19.
    Delenda carthEGO est

    #2
    Re : Alcool Et Création Artistique

    Envoyé par lolangel
    Hello everybody

    A la demande générale , je lance une discussion sur un sujet que je crois avoir été peu abordé jusqu'ici sur "Arrêter l'alcool".

    Coincidence, comme pour les désormais très populaires "discussions thématiques" initiées par Iseulta sur une idée de Triple A, c'est également ce dernier qui m'a indirectement inspiré le sujet des rapports entre l'alcool et la création artistique.

    J'ai en effet lu il n'y a pas longtemps sous sa plume habile qu'il avait, dans sa folle jeunesse cherché plus ou moins consciemment à suivre l'exemple de quelques-uns de ses "héros", Gainsbourg, Bukowski, etc...

    Inutile de dire que je connais beaucoup d'autres "cas" similaires à celui de Triple A, à commencer par le mien!

    C'est un premier angle... Avez vous, comme moi, commencé à boire en écoutant du rock et en lisant des auteurs "sulfureux", pour faire le/la mariole à l'école? (Tiens, ça rime)

    Un deuxième angle, beaucoup plus intéressant AMHA, est celui des rapports entre le créateur et le produit.

    Autrement formulé, ces créateurs (toutes catégories confondues: peintres, écrivains, musiciens, etc) ont-ils (elles) créé grâce ou malgré leur intoxication?

    Sachant que la problématique peut évidemment être plus complexe: dans un premier temps, l'alcool a pu aider le/la créateur/créatrice avant de se retourner contre lui/elle...

    Comme cela a d'ailleurs été le cas pour nombre d'entre nous, non-créateurs!

    Je précise que perso, je n'ai aucune idée préconçue, même si j'ai pour métier d'écrire, et n'ai jamais écrit que de la merde sous alcool!

    GRÂCE A L'ALCOOL: HUBERT SELBY JUNIOR

    (Petite présentation)
    Né en 1928 juste avant la Grande Dépression, Hubert Selby Jnr est l'auteur d'une poignée de livres à l'incandescence unique dont le plus notoire, publié pour la première fois en 1964, lui valut un retentissant procès pour "obscénité" au cours duquel Samuel Beckett et Anthony Burgess vinrent prendre sa défense. Censuré en Angleterre, interdit de traduction en Italie, interdit à la vente aux mineurs dans certains Etats d'Amérique, "LAST EXIT TO BROOKLYN", traduit en douze langues et vendu à plus de deux millions d'exemplaires, fit la gloire de Selby, et contribua à sa dégringolade.

    Peu avant sa mort, l’auteur, assidu des Alcooliques Anonymes, déclarait:

    "Si j'avais eu une mentalité de yuppie, je n'aurais pas claqué le peu de fric que j'ai gagné en gnôle et en défonce. Mais je n'aurais écrit aucun de mes livres non plus!"

    MALGRÉ L'ALCOOL: GAINSBOURG (Aucune présentation nécessaire!)

    ... Déclarait, peu de temps avant sa mort également:

    "Le plus dur après la désintox, c'est de garder sa lucidité, parce qu'à jeun on s'aperçoit vite qu'on est cerné par les cons. On voit la réalité telle qu'elle est. Tandis que dans l'alcoolisme, tout est gai. Mais je n'ai jamais eu le sentiment de puiser mon inspiration dans l'alcool. Pour preuve, depuis que je ne bois plus, j'ai recommencé à écrire sans aucun problème. Je trouve même que cette lucidité nouvelle est terriblement excitante."

    A vous! Atoute, le dernier salon où l'on cause!

    Lola
    Bonsoir Lola,

    Avec mon esprit super cartésien, bien que noyé dans l'alcool je l'avais un peu perdu, je te répondrais :
    -tin tin, (là on s'attends à un truc super bien ).

    Sérieusement je crois que l'alcool crée un déséquilibre, et, étant tech, électricien, je vois çà comme une ondulation.

    C'est comme si on avait notre esprit, propre à chacun, et en créant un déséquilibre (avec l'alcool), on se retrouve avec des moments où seuls 3 neurones suffisent, et forcément on monte aussi plus haut à d'autres moments, plus haut que la normale peut-être.

    Ou alors avec ces changements de soit, on a une vision plus large de l'ensemble. (bon en fait je ne sais comment le dire ).

    En tous cas, je ne suis pas artiste, et j'ai compris que si je voulais vraiment apprécier toute ma sensibilité, tout mon être, je dois arrêter totalement de boire.

    A+ , je vais me faire à manger.... je suis seul, les moments les plus durs, sans mes enfants, Daddy,

    Commentaire


      #3
      Re : Alcool Et Création Artistique

      J'ai aussi imiter mes idoles en buvant très jeunes je pense a Kurt Cobain, a Serge Gainsbourg et plusieurs stars du rock et gothique .

      Je trouver cet catégorie de personnage hors norme et excessif tout a fait fascinant et voyant que bon nombre était poète, écrivain ou peintre je fut fasciner par le pouvoir de l'alcool ou des drogues.

      Dans un premier temps l'alcool ma aider avec les filles et dans la vie a m'exprimer, a travailler même, mais très vite, enfin non justement, une décennie plus tard, ce fut la descente au enfers, la santé diminuer, et les crises psychotiques fréquente.

      Je pense qu'avec l'alcool et la drogues on a l'impression de trouver l'inspiration plus rapidement, ça peut même être vrai chez une personne timide ou complexer; mais je pense que arriver a un stade la béquille éclates et empêche d'arriver au sommet de son art.

      Ainsi Gainsbourg si il écrivait de très beau texte, on voit qu'au début de sa carrière ils étaient plus beau que vers la fin, moins torturer plus amoureux et spirituel, mais surtout lorsqu'il chantait, le play back était flagrant, il ne faisait même plut l'effort de jouer le jeu, je trouve que ça a était néfastes a sont talent finalement.

      Kurt ? que dire, il a fini par ce suicider, Jimmy Hendrix même choses et finalement toute c'est personnes mystique finissent très mal rapidement et ne sont que éphémère, tout comme les biens faits de l'alcool.

      J'écrivais beaucoup moi même sous alcool, des textes très torturer et saccader, j'avais l'impression et on me disait qu'ils étaient beau, mais maintenant ce sont des messages positif, des messages de paix et d'amour que je délivre, et finalement même si c'est moins jolie a lire quelques fois, on provoque un bien fou a quelques personnes peut importe le nombres même si le coeur d'une seul personnes et toucher, alors le but et atteint.

      Rien de plus beau que le don, pour donner il faut être capable de tenir debout et guider sa vie. L'alcool c'est éphémère en résumer.

      Amicalement

      Commentaire


        #4
        Re : Alcool Et Création Artistique

        Salut,

        Bon je fais une tentavive artistique :

        Si l'alcool est un poison pour le corps et pour la vie, ses effets 'calmants' laisse l'esprit plus calme et joyeux, aidant surement les gens trop angoissé a enfin pouvoir s'exprimer avec plus de joie, peut etre trop quelques fois de cet
        état second peut netre alors des choses merveilleuses, meme si parti d'une vision assez déformé des choses, une autre vision. Peut etre aussi que l'abus
        d'alcool nous laisse en fait peu de "passion" nous contraignant souvent a nous
        fixer sur peu de centre d'interet, ce qui peu engendré aussi une tres bonne connaissance car le sujet etant tres ciblé et finissant avec l'alcool par remplir une vie.

        A+

        Commentaire


          #5
          Re : Alcool Et Création Artistique

          Envoyé par Laurent33
          J'ai aussi imiter mes idoles en buvant très jeunes je pense a Kurt Cobain, a Serge Gainsbourg et plusieurs stars du rock et gothique .

          Je trouver cet catégorie de personnage hors norme et excessif tout a fait fascinant et voyant que bon nombre était poète, écrivain ou peintre je fut fasciner par le pouvoir de l'alcool ou des drogues.

          Dans un premier temps l'alcool ma aider avec les filles et dans la vie a m'exprimer, a travailler même, mais très vite, enfin non justement, une décennie plus tard, ce fut la descente au enfers, la santé diminuer, et les crises psychotiques fréquente.

          Je pense qu'avec l'alcool et la drogues on a l'impression de trouver l'inspiration plus rapidement, ça peut même être vrai chez une personne timide ou complexer; mais je pense que arriver a un stade la béquille éclates et empêche d'arriver au sommet de son art.

          Ainsi Gainsbourg si il écrivait de très beau texte, on voit qu'au début de sa carrière ils étaient plus beau que vers la fin, moins torturer plus amoureux et spirituel, mais surtout lorsqu'il chantait, le play back était flagrant, il ne faisait même plut l'effort de jouer le jeu, je trouve que ça a était néfastes a sont talent finalement.

          Kurt ? que dire, il a fini par ce suicider, Jimmy Hendrix même choses et finalement toute c'est personnes mystique finissent très mal rapidement et ne sont que éphémère, tout comme les biens faits de l'alcool.

          J'écrivais beaucoup moi même sous alcool, des textes très torturer et saccader, j'avais l'impression et on me disait qu'ils étaient beau, mais maintenant ce sont des messages positif, des messages de paix et d'amour que je délivre, et finalement même si c'est moins jolie a lire quelques fois, on provoque un bien fou a quelques personnes peut importe le nombres même si le coeur d'une seul personnes et toucher, alors le but et atteint.

          Rien de plus beau que le don, pour donner il faut être capable de tenir debout et guider sa vie. L'alcool c'est éphémère en résumer.

          Amicalement
          houlà !
          c'est bien ce que tu écris là Laurent,
          agréable, je te sens un tantinet amoureux sur le coup .

          Et je me dis aussi, ne le prends pas mal stp, c pas du tout le but, c pas possible, tu dois faire expret de faire des fautes ? , des photes ?
          non je rigole, mais tu mets des pluriels là où logiquement la question ne se pose pas, le mot principal étant au singulier (excuses déformation porfessionnele je bosse sur l'orthographe avec des élèves).
          Personnelement çà ne me gène pas, tu es très lisible, mais je me demandais quand même, tu es conscient de faire plein de fautes ?

          Te sens pas agressé Laurent, de toutes façons tu le sais bien.
          En tous cas très clair, explicite, ce que tu as écris, j'aime,

          bonne soirée, daddy,
          Dernière modification par road-runner, 04/05/2006, 21h45.

          Commentaire


            #6
            Re : Alcool Et Création Artistique

            ...
            Dernière modification par lisaange, 04/09/2006, 10h26.



            Commentaire


              #7
              Re : Alcool Et Création Artistique

              Envoyé par lisaange
              Bonsoir

              Acool et créatvité ? je ne sais quoi en penser

              je sais juste que pour ma part mes plus beaux poèmes et mes plus beaux dessins ont été écrits et faits durant mes années noires et que depuis je ne trouve plus de beauté et d'intêrets à ce que j'essaye d'écrire et de dessiner...

              Comme si je me sentais vide artistiquement , comme si ce que je faisais ne me parlait plus...

              Mon fusain reste dans le tiroir, ma plume se déssèche...j'ai perdu le feeling...
              et ça me désole...Je ne peux écrire et dessiner le bonheur...l'abstinence, la vie quoi...

              Lisa
              Brrrrrrrr, meunon, çà me fait flipper çà.
              Je suis persuadé maintenant qu'au contraire, on a plus de sensations sans alcool. Après de la créativité, c'est vrai peut-être on ose plus alcoolisé.
              Je me dis aussi, que l'alcool fausse la vision de ce qu'on fait, on peut croire que c'est bien, et on se trompe. Je m'en rends compte, des choses que je trouvais biens, je trouve maintenant que franchement j'aurais pû et dû faire mieux. Et pourtant je ne suis pas encore sauvé, alors qu'est-ce que ce sera ?
              Daddy,

              Commentaire


                #8
                Re : Alcool Et Création Artistique

                Bonsoir Dad!

                Envoyé par daddy
                Sérieusement je crois que l'alcool crée un déséquilibre, et, étant tech, électricien, je vois çà comme une ondulation.
                J'aime bien l'image de l'"ondulation", je la trouve très ... parlante.

                Envoyé par daddy
                C'est comme si on avait notre esprit, propre à chacun, et en créant un déséquilibre (avec l'alcool), on se retrouve avec des moments où seuls 3 neurones suffisent, et forcément on monte aussi plus haut à d'autres moments, plus haut que la normale peut-être.

                Ou alors avec ces changements de soit, on a une vision plus large de l'ensemble. (bon en fait je ne sais comment le dire ).
                Si, tu sais très bien le dire, sauf que ce que tu dis m'évoque en fait plus... un trip au LSD! A cause du côté "montée", "vision d'ensemble", etc. Paraît qu'on n'utilise que 15% de notre cerveau et, sous acide, beaucoup plus.

                Reste juste à pas se prendre pour un oiseau et sauter par la fenêtre! (C'est arrivé à quelqu'un que je connaissais...)

                Envoyé par daddy
                En tous cas, je ne suis pas artiste, et j'ai compris que si je voulais vraiment apprécier toute ma sensibilité, tout mon être, je dois arrêter totalement de boire.
                Idem. Comme je l'ai dit ci-dessus, mon taf est d'écrire (mais je ne me considère pas pour autant comme une "artiste", loin de là) et tout ce que j'ai écrit bourrée et qui me semblait génial sur le coup, le lendemain, en relisant (quand c'était lisible!) ben... N'importe quoi, vraiment.

                Envoyé par daddy
                A+ , je vais me faire à manger.... je suis seul, les moments les plus durs, sans mes enfants
                Bon app' Dad et... t'es pas complètement seul, t'es avec nous!


                Lola
                Delenda carthEGO est

                Commentaire


                  #9
                  Re : Alcool Et Création Artistique

                  Bonsoir

                  Je pense que l'on s'exprime effectivement d'une façon différente , alcoolisé ou non.
                  Lors des longs moments d'alcoolisme, oui j'étais créatif, Mais créatif dans la description de ce qui me faisait mal. Très expressif pour relater que j'allais mal, les mots s'alignaient sur la feuille.
                  J'exprimais une souffrance.

                  Aujourd'hui j'écris mais je ne force jamais (Ce serait idiot) en fait parfois je sens que l'inspiration va venir.

                  Je la laisse me travailler au corps
                  Je subis son avancée sans remords
                  Mes mains pianotent sans trembler
                  Je sais, je sais, je sais, vous savez.

                  Oupss je viens de l'écrire instantannément..

                  Courage à tout le monde
                  Dernière modification par beautifulsdays, 04/05/2006, 22h16.

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Alcool Et Création Artistique

                    ...
                    Dernière modification par lisaange, 04/09/2006, 10h25.



                    Commentaire


                      #11
                      Re : Alcool Et Création Artistique

                      Envoyé par neversurrender
                      Salut,

                      Bon je fais une tentavive artistique :

                      Si l'alcool est un poison pour le corps et pour la vie, ses effets 'calmants' laisse l'esprit plus calme et joyeux, aidant surement les gens trop angoissé a enfin pouvoir s'exprimer avec plus de joie, peut etre trop quelques fois de cet
                      état second peut netre alors des choses merveilleuses, meme si parti d'une vision assez déformé des choses, une autre vision. Peut etre aussi que l'abus
                      d'alcool nous laisse en fait peu de "passion" nous contraignant souvent a nous
                      fixer sur peu de centre d'interet, ce qui peu engendré aussi une tres bonne connaissance car le sujet etant tres ciblé et finissant avec l'alcool par remplir une vie.

                      A+
                      heuuuu, attends, il faut que je réfléchisse, en plus je me fais du poisson , Daddy,

                      ps : mais je reviens ,

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Alcool Et Création Artistique

                        Bonsoir mon Little Bouddha

                        Envoyé par Laurent33
                        J'ai aussi imiter mes idoles en buvant très jeunes je pense a Kurt Cobain, a Serge Gainsbourg et plusieurs stars du rock et gothique .

                        Je trouver cet catégorie de personnage hors norme et excessif tout a fait fascinant et voyant que bon nombre était poète, écrivain ou peintre je fut fasciner par le pouvoir de l'alcool ou des drogues.


                        Je trouvais ça également assez "romantique", dans mon adolescence. Comme je suis nettement plus vieille que toi, c'étaient pas les mêmes. Dans mon cas, côté musique, c'était plutôt le Velvet Underground, le punk rock et Led Zeppelin. Côté bouquins, les plus barrés que je pouvais trouver, Antonin Artaud (bon, OK, lui c'était le peyotl), Rimbaud, etc...

                        Envoyé par Laurent33
                        Dans un premier temps l'alcool ma aider avec les filles et dans la vie a m'exprimer, a travailler même, mais très vite, enfin non justement, une décennie plus tard, ce fut la descente au enfers, la santé diminuer, et les crises psychotiques fréquente.

                        Je pense qu'avec l'alcool et la drogues on a l'impression de trouver l'inspiration plus rapidement, ça peut même être vrai chez une personne timide ou complexer; mais je pense que arriver a un stade la béquille éclates et empêche d'arriver au sommet de son art.
                        Attends, y'a quand même une différence entre "trouver l'inspiration" et enlever les inhibitions d'une personne timide, non?

                        Quant à l'alcool empêchant d'arriver au sommet de son art, il y a des contre-exemples. Edgar Allan Poe reste (à mes yeux) l'un des meilleurs écrivains qui aient jamais existé, il est mort (sans doute d'une crise de DT) à 42 ans, et a laissé une oeuvre considérable. Je ne sais pas trancher là-dessus.

                        Il y a aussi ceux qui s'en sont sortis ET APRÈS ont pu, avec leur expérience, commencé à créer... J'ai pas d'exemple qui me vienne à l'esprit, mais je suis sûre qu'il y en a.

                        Envoyé par Laurent33
                        Ainsi Gainsbourg si il écrivait de très beau texte, on voit qu'au début de sa carrière ils étaient plus beau que vers la fin, moins torturer plus amoureux et spirituel, mais surtout lorsqu'il chantait, le play back était flagrant, il ne faisait même plut l'effort de jouer le jeu, je trouve que ça a était néfastes a sont talent finalement.
                        Alors pour Gainsbourg, complètement d'accord, je le trouvais même franchement pathétique, sur la fin, quand il marmonnait complètement bourré "je veux pas que Charlotte touche à la drogue"...

                        Envoyé par Laurent33
                        Kurt ? que dire, il a fini par ce suicider, Jimmy Hendrix même choses et finalement toute c'est personnes mystique finissent très mal rapidement et ne sont que éphémère, tout comme les biens faits de l'alcool.
                        Euh, juste une précision: Kurt, c'était surtout l'héro, et Jimi Hendrix ne s'est pas suicidé, il est mort d'une overdose accidentelle de barbituriques (ou somnifères, je sais plus). Il avait bu ce soir là, mais c'est les pilules qui l'ont tué...

                        Envoyé par Laurent33
                        J'écrivais beaucoup moi même sous alcool, des textes très torturer et saccader, j'avais l'impression et on me disait qu'ils étaient beau, mais maintenant ce sont des messages positif, des messages de paix et d'amour que je délivre, et finalement même si c'est moins jolie a lire quelques fois, on provoque un bien fou a quelques personnes peut importe le nombres même si le coeur d'une seul personnes et toucher, alors le but et atteint.
                        Pourquoi ce serait moins joli à lire? Perso, je trouve qu'il est beaucoup plus difficile de faire rire que de faire pleurer... De même, beaucoup plus facile d'écrire des trucs sombres, dark, que des textes "positifs" qui ne soient pas gnan-gnan...

                        Envoyé par Laurent33
                        Rien de plus beau que le don, pour donner il faut être capable de tenir debout et guider sa vie. L'alcool c'est éphémère en résumer.
                        Amicalement
                        Yes. Sauf que pour certains, l'éphémère dure longtemps....


                        mon Lolo

                        Lola
                        Delenda carthEGO est

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Alcool Et Création Artistique

                          Envoyé par neversurrender
                          Salut,

                          Bon je fais une tentative artistique :

                          Si l'alcool est un poison pour le corps et pour la vie, ses effets 'calmants' laisse l'esprit plus calme et joyeux, aidant surement les gens trop angoissé a enfin pouvoir s'exprimer avec plus de joie, peut etre trop quelques fois de cet état second peut netre alors des choses merveilleuses, meme si parti d'une vision assez déformé des choses, une autre vision. Peut etre aussi que l'abus d'alcool nous laisse en fait peu de "passion" nous contraignant souvent a nous fixer sur peu de centre d'interet, ce qui peu engendré aussi une tres bonne connaissance car le sujet etant tres ciblé et finissant avec l'alcool par remplir une vie.

                          A+
                          Bonsoir NS

                          Tentative réussie! C'est tellement "artistique" que j'ai l'impression d'être à nouveau sur les bancs de la fac, en train de plancher sur le mouvement surréaliste ou quelque chose du genre...

                          Autrement dit, t'es trop fort pour moi -et je ne blague pas! J'y comprends rien, laisse moi réfléchir (ou précise ta pensée)!

                          NS

                          Lola
                          Delenda carthEGO est

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Alcool Et Création Artistique

                            Envoyé par lisaange
                            Ben en fait je n'avais pas reflechi à cette question auparavant pourtant très pertinente...

                            je crois que sous alcool, j'exprimais avant tout la souffrance, dans le vif ...dans le tranchant... le cru ...et quand je tente d'écrire maintenant ça sort plus dans la raison , l'analyse....et ça me parait vide, sans émotion...sans rien...c'est en ce sens que je ne me sens plus inspirée...et que je trouve ça laid...

                            sans alcool, je m'éloigne du sens que j'avais trouvé à l'écriture et au dessin...alors il faudrait peut-être que je trouve un autre sens ...le sens que je donne à ma vie...et je crois que c'est ça qui me manque...

                            Je ne me situe pas dans "le c'est bien ou c'est une merde" mais plutôt dans le "ça me parle ou pas"

                            Et là ben ça ne me parle pas pour que je puisse en écrire ou dessiner quelque chose...

                            Lisa
                            Ben déjà tu te fies à tes sensations, c'est bien, je m'aperçois que sans alcool j'aurais plus tendance à me fier à ce que je rescend, avec les gens, comme si on sécrétait des féromones, comme les fourmis.
                            Je trouve çà positif, alcoolisé on peut faire confiance à n'importe qui, on ne rescend pas la personne en face.
                            Daddy,

                            (je suis à côté de la plaque là ? )

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Alcool Et Création Artistique

                              Envoyé par lolangel
                              Bonsoir NS

                              Tentative réussie! C'est tellement "artistique" que j'ai l'impression d'être à nouveau sur les bancs de la fac, en train de plancher sur le mouvement surréaliste ou quelque chose du genre...

                              Autrement dit, t'es trop fort pour moi -et je ne blague pas! J'y comprends rien, laisse moi réfléchir (ou précise ta pensée)!

                              NS

                              Lola
                              Mais c'est francais quoi, facon je sais bien les artistes sont toujours reconnu apres leur mort

                              Pas grave je fais plus d'effort de traduction a ctheure

                              A+

                              Commentaire


                                #16
                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                Bonsoir Lisa

                                Très très intéressant, ce que tu dis là... Hélas (?) dans le sens de "l'alcool comme carburant de la créativité"...

                                Envoyé par lisaange
                                Acool et créativité ? je ne sais quoi en penser

                                je sais juste que pour ma part mes plus beaux poèmes et mes plus beaux dessins ont été écrits et faits durant mes années noires et que depuis je ne trouve plus de beauté et d'intêret à ce que j'essaye d'écrire et de dessiner...
                                Ne serait-ce pas parce que tu as été en quelque sorte "habituée" à ne voir la beauté que dans la noirceur?

                                Envoyé par lisaange
                                Comme si je me sentais vide artistiquement , comme si ce que je faisais ne me parlait plus...

                                Mon fusain reste dans le tiroir, ma plume se déssèche...j'ai perdu le feeling...
                                et ça me désole...Je ne peux écrire et dessiner le bonheur...l'abstinence, la vie quoi...
                                Comme je disais à Laurent, je crois aussi que c'est beaucoup, beaucoup plus difficile d'exprimer les aspects "positifs" de la vie -sauf à tomber dans la mièvrerie et le cul-cul la praline...

                                En fait, ça me fait penser à un ami, artiste, lui, qui avait très peur d'entamer une thérapie, parce qu'il était persuadé que celle-ci allait lui enlever toute son potentiel créatif...

                                Bonne nouvelle: ce fût exactement le contraire. Et ça a "payé"! Il ramait, il est maintenant raisonnablement "connu"...

                                En conclusion (provisoire) j'ai envie de dire que, quelque part, nous aimons notre "malheur", nous nous complaisons dans nos ténèbres, nous avons peur de la lumière, nous avons l'impression que nos côtés les plus sombres SONT notre personnalité, et que nous n'en aurons plus aucune (de personnalité) si nous nous "résignons" à envisager l'existence sous un aspect moins ... dark.

                                Qu'en penses tu?

                                Lisa

                                Lola
                                Delenda carthEGO est

                                Commentaire


                                  #17
                                  Re : Alcool Et Création Artistique

                                  Envoyé par beautifulsdays
                                  Bonsoir

                                  Je pense que l'on s'exprime effectivement d'une façon différente , alcoolisé ou non.
                                  Lors des longs moments d'alcoolisme, oui j'étais créatif, Mais créatif dans la description de ce qui me faisait mal. Très expressif pour relater que j'allais mal, les mots s'alignaient sur la feuille.
                                  J'exprimais une souffrance.
                                  Idem. Et, je sais pas pour toi, mais moi je l'exprimais... mal. Ou, pour être plus précise, par fulgurances, c'est à dire, une phrase à garder sur un texte d'une page.

                                  Ou des phrases, des textes même, "pensés", jamais écrits, que je trouvais géniaux, et que j'avais évidemment complètement oubliés le lendemain.

                                  J'aurais peut-être dû m'enregistrer, parler à mon magnéto -mais bon, en général, dans l'état où j'étais, je n'avais pas ce genre de réflexe!

                                  (Et puis, réecouter ma voix pâteuse le lendemain débitant des âneries, euh...)

                                  Envoyé par beautifulsdays
                                  Aujourd'hui j'écris mais je ne force jamais (Ce serait idiot) en fait parfois je sens que l'inspiration va venir.

                                  Je la laisse me travailler au corps
                                  Je subis son avancée sans remords
                                  Mes mains pianotent sans trembler
                                  Je sais, je sais, je sais, vous savez.

                                  Oupss je viens de l'écrire instantannément..

                                  Courage à tout le monde
                                  Eh ben voilà, elle est là, l'inspiration, on dirait!

                                  Beaux Jours

                                  Lola
                                  Delenda carthEGO est

                                  Commentaire


                                    #18
                                    Re : Alcool Et Création Artistique

                                    Bonsoir,

                                    Je ne développerai pas mon cas particulier, je pensais
                                    Chris77

                                    Commentaire


                                      #19
                                      Re : Alcool Et Création Artistique

                                      Envoyé par neversurrender
                                      Mais c'est francais quoi, facon je sais bien les artistes sont toujours reconnus apres leur mort

                                      Pas grave je fais plus d'effort de traduction a ctheure

                                      A+

                                      Bon, alors pour ce soir on va dire que dans un siècle ou deux, tu rentres au Panthéon comme Alexandre Dumas (Père) !

                                      Delenda carthEGO est

                                      Commentaire


                                        #20
                                        Re : Alcool Et Création Artistique

                                        ...
                                        Dernière modification par Bardamu, 06/06/2007, 21h15.
                                        "Ma vie c'est de la merde et je vous emmerde."
                                        http://www.viedemerde.fr/

                                        Commentaire


                                          #21
                                          Re : Alcool Et Création Artistique

                                          Re,

                                          Erreur de manip'

                                          Je voulais juste évoquer Dali qui affirmait, après avoir expérimenté, que ses instants les plus aboutis dans le génie créatif l'avaient été sans aucun produit; seulement son esprit un peu barré j'en conviens ...

                                          Bonne soirée pipol !
                                          Chris77

                                          Commentaire


                                            #22
                                            Re : Alcool Et Création Artistique

                                            Envoyé par chris77
                                            Bonsoir,

                                            Je ne développerai pas mon cas particulier, je pensais
                                            Oui?
                                            Delenda carthEGO est

                                            Commentaire


                                              #23
                                              Re : Alcool Et Création Artistique

                                              Envoyé par daddy
                                              houlà !
                                              Personnelement çà ne me gène pas, tu es très lisible, mais je me demandais quand même, tu es conscient de faire plein de fautes ?

                                              Te sens pas agressé Laurent, de toutes façons tu le sais bien.
                                              En tous cas très clair, explicite, ce que tu as écris, j'aime,

                                              bonne soirée, daddy,
                                              Coucou !
                                              J'ai retrouvé ce petit texte sur l'orthographe...

                                              Incroyable ! Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dans un mto n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenière soinet à la bnnoe pclae.
                                              Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot. La peruve !"

                                              Etonnant, non ? Donc Laurent, il a bien raison de ne pas s'en faire !
                                              Mais gaffe à l'orthographe quand même ...
                                              Merci à toi.
                                              Paikan


                                              ___________
                                              "La pudeur sied bien à tout le monde ; mais il faut savoir la vaincre et jamais la perdre."
                                              Montesquieu

                                              Commentaire


                                                #24
                                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                                Envoyé par chris77
                                                Re,

                                                Erreur de manip'

                                                Je voulais juste évoquer Dali qui affirmait, après avoir expérimenté, que ses instants les plus aboutis dans le génie créatif l'avaient été sans aucun produit; seulement son esprit un peu barré j'en conviens ...

                                                Bonne soirée pipol !
                                                Re!

                                                Je connais peu, voire pas du tout, la vie de Dali -il carburait à quoi, quand il carburait?

                                                A part ça, c'est vrai qu'il y en a qui ont besoin d'aucun produit, effectivement!

                                                Chris

                                                PS: C'est pas pipole, Voici existait pas à l'époque de Baudelaire ou de Beethoven!
                                                Delenda carthEGO est

                                                Commentaire


                                                  #25
                                                  Re : Alcool Et Création Artistique

                                                  Envoyé par paikan
                                                  Coucou !
                                                  J'ai retrouvé ce petit texte sur l'orthographe...

                                                  Incroyable ! Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dans un mto n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenière soinet à la bnnoe pclae.
                                                  Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot. La peruve !"

                                                  Etonnant, non ? Donc Laurent, il a bien raison de ne pas s'en faire !
                                                  Mais gaffe à l'orthographe quand même ...
                                                  ,
                                                  n'empêhce, et je me suis renseigné auprès de mes amis qui utilisent un clavier, je suis dislecsique quand j'écris au clavier, mais pas quand j'écris à la main, normal il pariat.
                                                  Daddy,

                                                  Commentaire


                                                    #26
                                                    Re : Alcool Et Création Artistique

                                                    Envoyé par Bardamu
                                                    Bonsoir à Toutes et Tous !

                                                    A vous lire, oh que oui ! ce n'est pas facile la vie d'artiste !

                                                    Benoît
                                                    Bonsoir Benoît,

                                                    C'est tout toi, ça, hein: volubile sur le topic de Ciao qui a amené celui-ci, et laconique maintenant

                                                    Mais encore?

                                                    N'évoquais tu point, tantôt, quelques-uns de tes auteurs favoris de polars?

                                                    Balance, sinon j'envoie Marguerite Duras, et ça rigole pas, là!

                                                    Benoît

                                                    Lola
                                                    Delenda carthEGO est

                                                    Commentaire


                                                      #27
                                                      Re : Alcool Et Création Artistique

                                                      Jimi Hendrix ne s'est pas suicidé



                                                      Ca peut ce discuter, si on aime les discutions ennuyeuses. le cas de Bon Scott est plus explicite du point de vue "non suicide", puisqu'il s'est noyé... que ce soit dans son vomi est une autre affaire.

                                                      On pourrait, pour revenir au sujet, simplement penser, que la création artistique des sujets cités, soit une autre facette de leurs esprits tourmentés. Deux faces d'un même pièce, d'une même source, qui les poussent à l'alcoolisme et leur donne une sensibilité artistique particulière. En bref créations et alcoolisme, chez certaine personne, sont pas deux branches distinctes d'un même tronc et pas la consequence l'une de l'autre.
                                                      Dernière modification par Malchar, 04/05/2006, 23h24.

                                                      Commentaire


                                                        #28
                                                        Re : Alcool Et Création Artistique

                                                        Envoyé par chris77
                                                        Re,

                                                        Erreur de manip'

                                                        Je voulais juste évoquer Dali qui affirmait, après avoir expérimenté, que ses instants les plus aboutis dans le génie créatif l'avaient été sans aucun produit; seulement son esprit un peu barré j'en conviens ...

                                                        Bonne soirée pipol !
                                                        , ah ben voilà, je me disais il ne va pas le marquer.

                                                        Je l'espère, je l'espère pour moi, car la route est prise.

                                                        Daddy,

                                                        Commentaire


                                                          #29
                                                          Re : Alcool Et Création Artistique

                                                          Envoyé par paikan
                                                          Coucou !
                                                          J'ai retrouvé ce petit texte sur l'orthographe...

                                                          Incroyable ! Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dans un mto n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenière soinet à la bnnoe pclae.
                                                          Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot. La peruve !"

                                                          Etonnant, non ? Donc Laurent, il a bien raison de ne pas s'en faire !
                                                          Mais gaffe à l'orthographe quand même ...


                                                          +



                                                          Arrêtais de vou mauquer de l'hortoghraf de Laurent, il prend des cours, maintenant!

                                                          Déjà qu'en deux mois:

                                                          -il a arrêté de boire
                                                          -il a arrêter de fumer
                                                          -il a perdu plein de kilos
                                                          -il est devenu bouddhiste
                                                          -il est devenu végétarien

                                                          Not bad, hey?

                                                          Pikaan

                                                          Lloa
                                                          Delenda carthEGO est

                                                          Commentaire


                                                            #30
                                                            Re : Alcool Et Création Artistique

                                                            Envoyé par Malchar


                                                            Ca peut
                                                            Bonsoir preux chevalier de la table complètement ronde!

                                                            Je suis formelle, je viens d'aller vérifier dans TOUTES mes bios du légendaire guitariste: overdose accidentelle de barbituriques et/ou somnifères.

                                                            Mais bien évidemment, dès qu'une icône meurt "bizarrement", la rumeur bruit. Ainsi, Elvis, selon certaines sources, serait pizzaiolo dans le Connecticut!

                                                            Malchar

                                                            Lola

                                                            ps: Ça y est, je constate que mon topic d'une himalayesque teneur intellectuelle commence à être polluté. C'est mon karma!
                                                            Delenda carthEGO est

                                                            Commentaire


                                                              #31
                                                              Re : Alcool Et Création Artistique

                                                              Envoyé par daddy
                                                              , ah ben voilà, je me disais il ne va pas le marquer.

                                                              Je l'espère, je l'espère pour moi, car la route est prise.

                                                              Daddy,
                                                              Delenda carthEGO est

                                                              Commentaire


                                                                #32
                                                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                Bonsoir preux chevalier
                                                                Bonsoir Lola.

                                                                Preux chevalier, héhé. Je n'irais pas te chercher sur tes classiques musicaux, par contre les classiques cinéma, sont à revoir ;-).

                                                                Toi qui jacasse un peu le grand breton, look at the coat of arms (on the shield), and translate what it means

                                                                Commentaire


                                                                  #33
                                                                  Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                  Re-Malchar

                                                                  Et sorry, j'ai répondu à ton message incomplet un peu vite, en déplorant le début de pollute qui plus est!

                                                                  Envoyé par Malchar


                                                                  Ca peut ce discuter, si on aime les discutions ennuyeuses. le cas de Bon Scott est plus explicite du point de vue "non suicide", puisqu'il s'est noyé... que ce soit dans son vomi est une autre affaire.
                                                                  Euh, dans ce cas on dit plutôt "étouffé" (dans son vomi), non?

                                                                  A ma connaissance, les deux seuls "noyés" rock sont Brian Jones (Stones) et Jeff Buckley (fils de Tim).

                                                                  Envoyé par Malchar
                                                                  On pourrait, pour revenir au sujet, simplement penser, que la création artistique des sujets cités, soit une autre facette de leurs esprits tourmentés. Deux faces d'un même pièce, d'une même source, qui les poussent à l'alcoolisme et leur donne une sensibilité artistique particulière. En bref créations et alcoolisme, chez certaine personne, sont pas deux branches distinctes d'un même tronc et pas la consequence l'une de l'autre.
                                                                  Presque d'accord là-dessus.

                                                                  L'alcoolisme ne saurait être une "conséquence" de la création -mais qu'en est-il si le "créateur" croit en toute sincérité que l'absorption de substances toxiques va exacerber sa créativité?

                                                                  J'ai un exemple: Jim Morrison, qui déclarait avoir "voulu" devenir alcoolique (et accessoirement, choper la syphilis, aussi) pour convoquer le "chaos".

                                                                  La création ne saurait être une "conséquence" de l'alcoolisme -sauf quand le "créateur" exprime quasi-exclusivement son "vécu" sous l'influence du produit.

                                                                  J'ai un exemple aussi: Charles Bukowski, qui n'a écrit que sur l'alcool, non?


                                                                  Lola
                                                                  Delenda carthEGO est

                                                                  Commentaire


                                                                    #34
                                                                    Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                    Envoyé par Malchar
                                                                    Bonsoir Lola.

                                                                    Preux chevalier, héhé. Je n'irais pas te chercher sur tes classiques musicaux, par contre les classiques cinéma, sont à revoir ;-).

                                                                    Toi qui jacasse un peu le grand breton, look at the coat of arms (on the shield), and translate what it means
                                                                    Aille am donner ma langue to the cat.

                                                                    Aille don't know que dalle en cinoche.

                                                                    (Nat, t'es pas dans le coin? Help Malchar is me mettre la pâtée, aille am ridicule! )
                                                                    Delenda carthEGO est

                                                                    Commentaire


                                                                      #35
                                                                      Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                      Envoyé par lolangel
                                                                      Bonsoir Lisa

                                                                      Très très intéressant, ce que tu dis là... Hélas (?) dans le sens de "l'alcool comme carburant de la créativité"...



                                                                      Ne serait-ce pas parce que tu as été en quelque sorte "habituée" à ne voir la beauté que dans la noirceur?



                                                                      Comme je disais à Laurent, je crois aussi que c'est beaucoup, beaucoup plus difficile d'exprimer les aspects "positifs" de la vie -sauf à tomber dans la mièvrerie et le cul-cul la praline...

                                                                      En fait, ça me fait penser à un ami, artiste, lui, qui avait très peur d'entamer une thérapie, parce qu'il était persuadé que celle-ci allait lui enlever toute son potentiel créatif...

                                                                      Bonne nouvelle: ce fût exactement le contraire. Et ça a "payé"! Il ramait, il est maintenant raisonnablement "connu"...

                                                                      En conclusion (provisoire) j'ai envie de dire que, quelque part, nous aimons notre "malheur", nous nous complaisons dans nos ténèbres, nous avons peur de la lumière, nous avons l'impression que nos côtés les plus sombres SONT notre personnalité, et que nous n'en aurons plus aucune (de personnalité) si nous nous "résignons" à envisager l'existence sous un aspect moins ... dark.

                                                                      Qu'en penses tu?

                                                                      Lisa

                                                                      Lola
                                                                      Re,

                                                                      Je n'écrit plut Dark car je ne suis plus Dark. Je vie et je suis heureux de vivre, ma personnalité et différente, elle est moins dark normale maintenant je vois le bonheur partout, j'ai plus envie d'embarquer les gens dans des sales délire, car en écrivant dark on donne un illusion de paisible a la souffrance, j'ai envie de communiquer la vie.

                                                                      Finalement d'écrire sa souffrance ce n'est pas de l'art, d'écrire des sentiments qu'on aimerai atteindre, le nirvana, la c'est de l'art autrement difficiles si on ne donne pas dans le clicher.

                                                                      Être heureux c'est pas grave, on a pas a culpabilisé peut être devrions nous le comprendre pour l'être et l'écrire pour que les autres le comprennent.

                                                                      Amitié a tous.


                                                                      Commentaire


                                                                        #36
                                                                        Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                        Bonsoir Lola, bonsoir tout le monde!

                                                                        Ben moi je ne crois pas que l'alcool peut aider à créer quoi que ce soit.Il me semble pour ma part, que l'alcool altère mon esprit.
                                                                        En fais, quand je bois j'ai juste le goût de boire.Même pas envie de travailler alors j'm'imagine mal en train de créer.

                                                                        Par contre, pour ce qui est des drogues mon opinion diffère.Je me voie
                                                                        encore refaire toute la déco de mon appart sous l'influence du hash.
                                                                        (Dans ma tête puisque mis à part penser...j'vous jure que je n'ai jamais fais grand chose sous l'effet de cette drogue!!!)

                                                                        Ben voilà ma tite contribution.

                                                                        Annabelle
                                                                        N'oubliez pas que chacun de nous trébuche.
                                                                        Voilà pourquoi il est si important de marcher main dans la main.

                                                                        Commentaire


                                                                          #37
                                                                          Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                          Lola ,
                                                                          Petite je passais mes week-end (enfin pas tous !) à St Cirq Lapopie ( je suis sure, que tu vois de quoi je parle si tu as étudié le mouvement surrealiste).
                                                                          J'avais quoi ? 4, 5 ans et pourtant des souvenirs.
                                                                          Oui! j'avais des souvenirs d'adultes (dont mes parents) qui ne dessoulaient pas, pour suivre qui ? pour suivre quoi ?
                                                                          Une chose dont je suis sure c'est qu'il sont tous morts, tous d'alcool ou suicide sauf le Pape A.B.
                                                                          Merci Lola et c'est sincère.
                                                                          Abricot.

                                                                          Commentaire


                                                                            #38
                                                                            Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                            Envoyé par Laurent33
                                                                            [B][COLOR=Sienna]Re,

                                                                            Je n'écrit plut Dark car je ne suis plus Dark. Je vie et je suis heureux de vivre, ma personnalité et différente, elle est moins dark normale maintenant je vois le bonheur partout, j'ai plus envie d'embarquer les gens dans des sales délire, car en écrivant dark on donne un illusion de paisible a la souffrance, j'ai envie de communiquer la vie.
                                                                            Je n'ai pas changé aussi radicalement que toi (hélas?). Je garde les deux aspects, sombres et, euh, lumineux? (j'hésite même encore à l'écrire). Y'a du progrès, remarque, avant je voyais principalement le côté "dark"...

                                                                            Envoyé par Laurent33
                                                                            Finalement d'écrire sa souffrance ce n'est pas de l'art, d'écrire des sentiments qu'on aimerai atteindre, le nirvana, la c'est de l'art autrement difficiles si on ne donne pas dans le clicher.
                                                                            Tsss, tsss, y'a des nuances, quand même, Laurent. Ecrire (ou peindre, ou composer, ou sculpter) "sa souffrance" ça peut être de l'art!

                                                                            Vincent Van Gogh (alcoolique) n'a pas peint que des croûtes, et pourtant, les "Tournesols", c'est de l'art, et en plus, c'est lumineux, alors qu'il souffrait intensément, au point de s'être coupé l'oreille!

                                                                            Quant au nirvana, je redonne la définition que je connais je précise uniquement à cause du groupe, nirvana = extinction de TOUS les désirs.

                                                                            Ce n'est donc pas un "sentiment"... Mais je comprends ce que tu as voulu dire, et je suis d'accord avec toi: il est autrement plus difficile de communiquer du "positif" que de la souffrance...

                                                                            Envoyé par Laurent33
                                                                            Être heureux c'est pas grave, on a pas a culpabilisé peut être devrions nous le comprendre pour l'être et l'écrire pour que les autres le comprennent.
                                                                            Bien sûr que c'est "pas grave", et dans mon cas, honnêtement, ce n'est même pas un "but". Je crois pouvoir me contenter de petites (ou grandes) joies et de petits (ou grands) plaisirs.

                                                                            Je vois ça comme l'abstinence: 24 heures à la fois, pas la peine de se fixer des objectifs peut-être inaccessibles!

                                                                            Mais ce n'est que mon avis...

                                                                            Envoyé par Laurent33
                                                                            Amitié a tous.
                                                                            Et bisous à Lola, c'est fini?

                                                                            Moi non:

                                                                            Lolo

                                                                            Lola
                                                                            Delenda carthEGO est

                                                                            Commentaire


                                                                              #39
                                                                              Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                              Bonsoir tous,

                                                                              Ne vous méprenez pas, je ne ferai pas ici l'apologie de l'alcool,
                                                                              cette horrible merde qui m'avait fait chuter bien bas il y a trois
                                                                              mois, tant physiquement que moralement.

                                                                              Toutefois, j'ai fait quelques constats sur ma façon d'écrire,
                                                                              selon que je suis ou non sous l'emprise de l'alcool.

                                                                              Dans ma période d'alcoolisation, écrire était un plaisir,
                                                                              une jouissance, une éjaculation mentale :

                                                                              - je m'attablais devant ma feuille de papier vierge, je savourais
                                                                              par avance le plaisir que j'allais vivre à m'exprimer, à alterner
                                                                              l'écriture de quelques phrases avec quelques gorgées de ma
                                                                              potion magique,

                                                                              - l'alcoolisation légère m'aidait à faire abstraction complète
                                                                              de mon environnement, des bruits, des soucis.
                                                                              Bref, nous n'étions plus que quatre : la feuille, le stylo à encre,
                                                                              moi, et ma bouteille.
                                                                              Quatre bons copains de mèche, tous bien décidés à passer une
                                                                              bonne soirée ensemble.

                                                                              - les mots venaient facilement, les tournures de phrase aussi.
                                                                              Un vrai bonheur. Le style était concis, les expressions incisives
                                                                              et percutantes, et le fond était l'émanation de mes tripes.

                                                                              - je prenais un plaisir immense à me relire depuis le début,
                                                                              à vérifier plusieurs fois le "rythme" du texte et la qualité des
                                                                              enchaînements.
                                                                              J'étais très exigeant. Je raturais beaucoup, je recomposais des
                                                                              passages entiers, à la recherche d'une espèce de perfection.

                                                                              - puis, les heures et les verres passant, je commençais à
                                                                              avoir du mal à me relire, du mal aussi à former les lettres.

                                                                              - là, j'arrêtais, buvais encore 2 ou 3 verres, et allais cuver
                                                                              ma potion.

                                                                              - le lendemain, je relisais mon écrit de la veille :
                                                                              en général, le dernier tiers était à "poubeller" sans hésitation.
                                                                              J'étais par contre souvent très fier du début de mes écrits,
                                                                              en trouvais le ton très juste, les mots bien choisis et placés.

                                                                              - puis, mon courrier était recopié à jeun, mis sous enveloppe,
                                                                              et expédié.

                                                                              - j'ai vécu beaucoup de déceptions dans les "retours" à
                                                                              ces écrits. Soit des non-réponses, souvent des réponses à
                                                                              côté du sujet, ou encore des agressions caractérisées.

                                                                              - de temps à autre toutefois, des réponses très implicantes
                                                                              pour leurs auteurs. Là, le grand bonheur pour moi.

                                                                              Je pense qu'en parlant très vrai, avec toutes mes tripes,
                                                                              j'ai dû en fait mettre souvent mes correspondants très
                                                                              mal à l'aise.

                                                                              Depuis mon arrêt d'alcool, je prends beaucoup moins de
                                                                              plaisir à écrire.

                                                                              Je le fais encore bien entendu, mais de manière beaucoup
                                                                              plus fonctionnelle. Le style est beaucoup plus neutre, sobre,
                                                                              le ton est bien plus policé.
                                                                              Les réponses sont beaucoup plus nombreuses, mais je les trouve
                                                                              en général sans grand intérêt, sans teneur affective.

                                                                              Qu'ai-je perdu, qu'ai-je gagné ? Je n'y vois pas encore clair.

                                                                              Pierre_91





                                                                              Commentaire


                                                                                #40
                                                                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                Bonsoir Anna-belle!

                                                                                Envoyé par Annabelle35
                                                                                Bonsoir Lola, bonsoir tout le monde!

                                                                                Ben moi je ne crois pas que l'alcool peut aider à créer quoi que ce soit.Il me semble pour ma part, que l'alcool altère mon esprit.
                                                                                En fais, quand je bois j'ai juste le goût de boire.Même pas envie de travailler alors j'm'imagine mal en train de créer.
                                                                                J'ai parfois cru "créer", mais ce n'était qu'une illusion... créée par l'alcool!

                                                                                Envoyé par Annabelle35
                                                                                Par contre, pour ce qui est des drogues mon opinion diffère.Je me voie encore refaire toute la déco de mon appart sous l'influence du hash.
                                                                                (Dans ma tête puisque mis à part penser...j'vous jure que je n'ai jamais fait grand chose sous l'effet de cette drogue!!!)

                                                                                Et la coke, que tu connais as tu déjà dit, c'est encore pire! On a d'un seul coup quinze projets en même temps, on se trouve génial, on brasse un maximum d'air et ensuite...

                                                                                ... Et ensuite quand c'est fini (et qu'on a rien fait du tout) on picole pour amortir la descente.

                                                                                Pour ma part, c'est en jouant à ce petit jeu pendant deux ans que je suis devenue physiquement dépendante de l'alcool....

                                                                                Annabelle

                                                                                Lola
                                                                                Delenda carthEGO est

                                                                                Commentaire


                                                                                  #41
                                                                                  Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                  Salut,
                                                                                  Dernière modification par Himal, 13/05/2012, 00h39.

                                                                                  Commentaire


                                                                                    #42
                                                                                    Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                    Salut Abricot (j'adore ET le pseudo ET l'avatar!)

                                                                                    Envoyé par abricot
                                                                                    Lola ,
                                                                                    Petite je passais mes week-end (enfin pas tous !) à St Cirq Lapopie ( je suis sure, que tu vois de quoi je parle si tu as étudié le mouvement surrealiste).
                                                                                    Vaguement, j'ai quand même pas mal "oublié", et surtout, je me suis plus branchée "symbolisme" ensuite, Huysmans, Villiers de L'Isle Adam, Gustave Moreau, etc...

                                                                                    Envoyé par abricot
                                                                                    J'avais quoi ? 4, 5 ans et pourtant des souvenirs.
                                                                                    Oui! j'avais des souvenirs d'adultes (dont mes parents) qui ne dessoulaient pas, pour suivre qui ? pour suivre quoi ?
                                                                                    Une chimère, ou l'un des plus importants mouvements artistiques du siècle dernier, sinon LE plus important?

                                                                                    Envoyé par abricot
                                                                                    Une chose dont je suis sure c'est qu'il sont tous morts, tous d'alcool ou suicide sauf le Pape A.B.
                                                                                    Exact. (Au passage, j'adore "L'Anthologie de l'Humour Noir" du Pape, et "Nadja" aussi bien sûr) - Dis donc, quels individus incroyables tu as fréquentés, toi!

                                                                                    Si ça te dit -mais seulement si ça te dit- parles m'en plus en MP, ça m'intéresse au plus haut point!

                                                                                    Envoyé par abricot
                                                                                    Merci Lola et c'est sincère.
                                                                                    Merci à toi aussi Abricot -et c'est sincère aussi.


                                                                                    Lola
                                                                                    Delenda carthEGO est

                                                                                    Commentaire


                                                                                      #43
                                                                                      Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                      Salut Pierre

                                                                                      Envoyé par Pierre_91
                                                                                      - les mots venaient facilement, les tournures de phrase aussi. Un vrai bonheur. Le style était concis, les expressions incisives et percutantes, et le fond était l'émanation de mes tripes.

                                                                                      - je prenais un plaisir immense à me relire depuis le début, à vérifier plusieurs fois le "rythme" du texte et la qualité des enchaînements.
                                                                                      J'étais très exigeant. Je raturais beaucoup, je recomposais des passages entiers, à la recherche d'une espèce de perfection.
                                                                                      Quelle chance! Alcool ou pas, j'ai toujours écrit, non pas laborieusement, mais dans une espèce de... stress un peu douloureux. Seul le résultat m'amène du plaisir. Mais bon, dans mon cas, il s'agit rarement de lettres...

                                                                                      Envoyé par Pierre_91
                                                                                      - puis, les heures et les verres passant, je commençais à avoir du mal à me relire, du mal aussi à former les lettres.

                                                                                      - là, j'arrêtais, buvais encore 2 ou 3 verres, et allais cuver ma potion.

                                                                                      - le lendemain, je relisais mon écrit de la veille : en général, le dernier tiers était à "poubeller" sans hésitation.

                                                                                      J'étais par contre souvent très fier du début de mes écrits, en trouvais le ton très juste, les mots bien choisis et placés
                                                                                      Moi: tout à la poubelle! J'aurais du commencer à écrire AVANT d'être bourrée!

                                                                                      Envoyé par Pierre_91
                                                                                      - puis, mon courrier était recopié à jeun, mis sous enveloppe, et expédié.

                                                                                      - j'ai vécu beaucoup de déceptions dans les "retours" à ces écrits. Soit des non-réponses, souvent des réponses à côté du sujet, ou encore des agressions caractérisées.

                                                                                      - de temps à autre toutefois, des réponses très implicantes pour leurs auteurs. Là, le grand bonheur pour moi.

                                                                                      Je pense qu'en parlant très vrai, avec toutes mes tripes, j'ai dû en fait mettre souvent mes correspondants très mal à l'aise.
                                                                                      Sans doute. Déjà, je salue ton "courage" de les avoir envoyées, ces lettres. Combien de missives n'ai-je pas écrites -sous alcool ou pas- sans jamais les envoyer! Parfois, la seule façon pour moi de le faire, c'était de les mettre illico sous enveloppe, sans relecture, et direct dans la boîte aux lettres. Sinon, plus je cogitais dessus, moins je les envoyais...

                                                                                      Envoyé par Pierre_91
                                                                                      Depuis mon arrêt d'alcool, je prends beaucoup moins de plaisir à écrire.

                                                                                      Je le fais encore bien entendu, mais de manière beaucoup plus fonctionnelle. Le style est beaucoup plus neutre, sobre, le ton est bien plus policé.

                                                                                      Les réponses sont beaucoup plus nombreuses, mais je les trouve en général sans grand intérêt, sans teneur affective.

                                                                                      Qu'ai-je perdu, qu'ai-je gagné ? Je n'y vois pas encore clair.
                                                                                      Comme tu le dis toi même, tu as perdu le plaisir d'écrire (enfin, en partie) et de recevoir des réponses émotionnellement chargées (quoique, à ce que tu dis, ce n'était pas toujours un "plaisir" que ces réponses)

                                                                                      Et tu as -ce n'est qu'une hypothèse- peut-être gagné... l'épure, la "ligne claire" en BD, la faculté d'aller à l'essentiel sans circonvolutions?

                                                                                      Ce qui n'est pas un "manque" de style mais un style en soi (cf le nouveau roman)

                                                                                      En perdant les vapeurs d'alcool qui embrumaient tes écrits (la preuve, tu dis que les gens répondaient à côté), tu as gagné la clarté limpide qu'apporte la lucidité.

                                                                                      Et la concision, quoi que tu en dises: perso, je suis toujours furax quand on me demande de "couper" un texte, mais après m'être exécutée, je réalise toujours que le résultat est meilleur....

                                                                                      Bardamu, vu son pseudo, nous le confirmera ou pas, mais je crois bien que Céline écrivait 800 pages pour n'en garder que 80!

                                                                                      à toi Pierre,

                                                                                      Lola
                                                                                      Delenda carthEGO est

                                                                                      Commentaire


                                                                                        #44
                                                                                        Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                        Salut Himal

                                                                                        Envoyé par Himal
                                                                                        J'écris depuis que je sais le faire, tous les jours et pas qu'un peu, partout où ça se présente. Sur papier relié et depuis cinq ans sur le Net.
                                                                                        Sur papier relié: dois-je entendre par là que tu es un écrivain "publié"?

                                                                                        Envoyé par Himal
                                                                                        J'ai commencé à écrire sans drogue et j'ai continué avec, et puis sans de nouveau.

                                                                                        La drogue de l'écrivain, elle est autre : c'est sa cervelle. C'est une petite musique dans la tête, des lignes qui défilent derrière les yeux fermés, un stylo, un clavier.
                                                                                        La petite musique dans la tête, c'est EXACTEMENT ça, oui. J'adhère à 300%. On "reconnaît" les écrivains à cette petite musique -les bons, je veux dire.

                                                                                        Envoyé par Himal
                                                                                        Ecrire drogué, je l'ai fait; avec la dose juste c'est très agréable. J'avais tendance à rejoindre plus aisément ce délicieux état second dans lequel j'aime trop me situer.
                                                                                        L'un de mes amis pratique cela avec la "dose juste" d'héroïne, si c'est cette drogue que tu évoques...

                                                                                        Envoyé par Himal
                                                                                        L'ivresse est toute bonne, c'est un vrai baume. Le hic, c'est qu'elles n'émanent pas du dedans, celles que procurent les drogues, et que leurs molécules, si elles tombent fort à propos pour pallier à nos carences d'humeurs, n'en sont pas moins de grossières imitations de celles que nous secrétons. Qui sont vachement mieux.
                                                                                        Très encourageant, de lire ça!

                                                                                        Envoyé par Himal
                                                                                        Ainsi donc je me suis retrouvé petit à petit comme un con, avec mon verre de pif et ma petite machine. Un face à face pas franchement terrible, avec de bons moments tout de même, je serais vraiment faux-cul de vouloir le nier.

                                                                                        Maintenant, depuis six mois que je suis tout net, rien n'a vraiment changé : j'écris toujours. Et je lis comme un fou. Chinaski, tout ça...


                                                                                        Lola
                                                                                        Dernière modification par iseulta, 21/06/2013, 21h22.
                                                                                        Delenda carthEGO est

                                                                                        Commentaire


                                                                                          #45
                                                                                          Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                          -----------
                                                                                          Dernière modification par Pierre_91, 05/05/2006, 03h04. Motif: Annul et passage en M.P.

                                                                                          Commentaire


                                                                                            #46
                                                                                            Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                            ...
                                                                                            Dernière modification par lisaange, 04/09/2006, 14h33.



                                                                                            Commentaire


                                                                                              #47
                                                                                              Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                              Bonjour l' Ange,

                                                                                              Je fais une brève incursion sur ton thème.

                                                                                              Bien entendu, ce que j' exprime m' est entiérement personnel, ne délivre aucune verité autre que celle qui me correspond.
                                                                                              Je dirais que la verité, semblablement à l' Abstinence prend la forme de celui qui la contient.Se demander quelle forme peut bien avoir l' Abstinence ? C' est se poser la question de la forme de l' Eau:?????????????................. celle du verre qui la contient.

                                                                                              L' alcool a été pour moi une négation de mon écriture, l' écriture n' étant qu' un prolongement de moi même.J' ai toujours écri, souvent très mal.
                                                                                              J' ai écri pour m' échapper, pour me tirer de la réalité, comme une course, je n' ai pas écri assez vite.Retour de plume au milieu d' un verre,j' ai brisé ma pointe, et fait crisser la ligne de mon existence.

                                                                                              Qu' est venu faire l' alcool dans tout ça ?

                                                                                              Elle s' est installé en territoire propice,vivifiant pour elle, celle de mon extrême fragilité.J' ai cru longtemps comme tous mes écrivains que l' alcool étaient un compagnon de route, ni plus,ni moins.Je voyais même une certaine grandeur dans tout cela, un pied de nez à la morale.

                                                                                              La morale est que j' avais totalement tort.

                                                                                              L' alcool est une intrusion, une arnaque de grande ampleur, elle est l' anti-création par excellence.

                                                                                              Ma proximité avec tout mon monde litteraire,musicale était une proximité de sensibilité.Je comprenais mes frères et soeurs de fragilité.Je faisais parti de cette immense tribu, dans laquelle vivent artistes,mais aussi ouvriers,mère de famille,chef d' entreprise, celles d' humains qui a un moment donné de leur vie avait subi un choc tel qu ' ils n' avaient par la suite jamais pu le dépasser, qu' ils en avaient fait la matrice de leur existence. Que consciemment ou non, ils garderaient une grande fragilité de ces instants.

                                                                                              L' alcool, la rencontre avec l' alcool ne pouvait dans ce contexte particulier à ces hommes et femmes qu' à terme très mal tourner.

                                                                                              L' alcool "déshinibant" allait invariablement être extraordinaire pour des gens pour la plupart de très grands "inhibiteurs de leurs fêlure", plus loin encore elle les ferait paraître autres, niant non seulement ce qu'ils sont au plus profond mais encore ce qu' ils étaient devenus.Non seulement orphelin de Soi même depuis des lustres, avec l' alcool, ils deviendraient orphelins des Autres.

                                                                                              Dans ces conditions, comment s' étonner que se pose alors la question pour certains de continuer à vivre ?
                                                                                              Et la société dans tous cela ?

                                                                                              Elles les porteraient au nues, y voyant des êtres sensibles, capables d' exprimer les sentiments les plus nobles, les plus bouleversant aussi, mais pas un seul mot, une seule ligne, un seul recul capable pour ceux qui ne boivent pas sur le fait que ces artistes se détruisaient, que le prix à payer de leur pseudo-lucidité était un aveuglement exceptionnel sur leurs rapports à l' alcool.Non seulement l' alcool n' apportait rien à leur art mais en plus l' explosait car même une plaie à besoin de bords, d' être bordée par quelque chose d' autres,par quelque choses de vivant, d' existant.
                                                                                              L' alcool est une plaie qui finit par devenir qu' un trou, celui au fond duquel termine celui qui vivait en ses abords.

                                                                                              Je vais terminer, mais je pourrais continuer longtemps, sur un constat:

                                                                                              J' ai honte pour moi, pour ma société qui chaque année durant trouve à rire du visionnage d' un immense artiste, aux multiples textes, un artiste au bord du gouffre mais d' abord un alcoolique qui demande "I want to fuck you" à sa voisine, ne comprenant rien à ce qui se jouait là.Ce soir là, l' artiste était absent mangé par l' alcoolique, et le peuple riait et je riais.


                                                                                              Je ne savais pas.

                                                                                              Je ne revois jamais depuis ma maladie sans une tristesse ce "fameux document d' archive", en me disant "si vous saviez vous qui riez ce qu 'il peut avoir comme drames,larmes et miséres derriére vos rires".

                                                                                              Ceux qui à ce stade doutent ou trouvent mes propos exagérès imaginent quelques secondes chaque nouvel an, en famille, qu' on vous face l' honneur de visionner le jour où ivre mort vous aviez proposé de "baiser la fille de votre voisin" ou je ne sais qui d' autres, et pourtant c' est de cet ordre que les choses se passent.

                                                                                              Vivre est un art, artiste nous le sommes tous, fragiles certains un peu plus que d' autres, et dans cette expression là, l' alcool est un non sens, et si tel n' est pas le cas alors un jour ou l' autre, elle le devient.

                                                                                              Triple A


                                                                                              Ecrire,peindre,parler, etc.......... en resumé vivre sous alcool, c' est vivre sous influence.
                                                                                              Vivre sous l influence, omnipotente de l' alcool est une maniére de vivre de la maniére la plus irréelle possible, jusqu' aux cauchemars........

                                                                                              L' alcool est si étrangére à la notion de réalité qu' elle empêche l' alcoolique de se voir tel qu' il est.
                                                                                              Dernière modification par TRIPLE A, 05/05/2006, 10h40.
                                                                                              "Les anciens disent qu'à leur mort les vieux alcooliques abstinents ont le regard aux couleurs Arlequin"
                                                                                              UN SEVRAGE D' ALCOOL NE S' IMPROVISE PAS.FAITES VOUS TOUJOURS ACCOMPAGNER PAR UN MEDECIN.

                                                                                              Commentaire


                                                                                                #48
                                                                                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                BonjourJ'ai longtemps partagé l'opinion d' Alfred de Musset : "Les chants désespérés sont les chants les plus beaux".Lorsque j'ai arrêté la consommation éffrenée d'alcool, le premier changement qui m'est apparu, c'est que ce que j'écrivais me parraissait insipide, inodore, incolore, comme l'eau que je ne buvais plus depuis longtemps.Effectivement lorsque la vie dépend de l'alcool on est souvent désespéré et ce que l'on écrit nous paraît fort, plein d"émotions, dramatique, désespéré, donc beau.Puis je me suis demandé pourquoi j'associais "beau" à "désespéré".Le temps a passé et je me suis remis à écrire. D'autres choses effectivement. Moins dramatiques peut être, mais plus lucides.J'écris différement, mais je ressens maintenant cette différence, non comme une perte, mais plutôt comme une ouverture, une nouvelle voie, une voix nouvelle, dont je me privais à cause de l'alcool.Bien à vous Walter

                                                                                                Commentaire


                                                                                                  #49
                                                                                                  Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                  Où peut-on lire tes écrits ?

                                                                                                  Merci.

                                                                                                  Marylou.


                                                                                                  [quote=Himal]
                                                                                                  L'ivresse est toute bonne, c'est un vrai baume. Le hic, c'est qu'elles n'émanent pas du dedans, celles que procurent les drogues, et que leurs molécules, si elles tombent fort à propos pour pallier à nos carences d'humeurs, n'en sont pas moins de grossières imitations de celles que nous secrétons. Qui sont vachement mieux.

                                                                                                  ]

                                                                                                  Je suis entièrement d'accord avec ça.

                                                                                                  Commentaire


                                                                                                    #50
                                                                                                    Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                    ...
                                                                                                    Dernière modification par lisaange, 04/09/2006, 14h33.



                                                                                                    Commentaire


                                                                                                      #51
                                                                                                      Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                      salut
                                                                                                      Dernière modification par Himal, 13/05/2012, 14h13.

                                                                                                      Commentaire


                                                                                                        #52
                                                                                                        Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                        Salut tous.

                                                                                                        Sujet extêmement prégnant et intéressant.

                                                                                                        En ce qui me concerne l'écriture s'apparente plus à un hobby qu'à une vocation. Sauf quand il s'agit d'écrire un texte pour une chanson, mais là le travail est très différent puisque la principale qualité du texte est sa capacité à être chanté. Ceci pour dire que malgré quelques nouvelles, écrites la plupart du temps défoncé et ne parlant pratiquement que d'alcool, drogues et déchéances diverses et variées (je crois écrite pour l'esthétique morbide plus que pour la communication, même si je vois bien de quelle petite musique il s'agit quand je vous lis) je ne suis pas très qualifié pour parler de création littéraire. Juste une manière de mettre en scène et d'idéaliser ma propre déchéance.

                                                                                                        Je suis musicien, je composais beaucoup à une période ou je n'avais pas encore la bride sur le cou et que mes excès n'étaient encore que des excès. J'écrivais 2 3 des fois 4 chansons dans la semaine (j'en bennais les 3/4) mais j'avais toujours le neurone prompt à produire de la musique. Je pré-entendais les harmonies, j'étais capable d'entendre l'ensemble dans une simultanéité comme si je pouvais voir la chanson du dessus et pas sur un ruban temporel.
                                                                                                        Et puis la picole et autres additifs sont entrés dans la ronde.
                                                                                                        Pendant un moment ça a été bien. Ca ne m'aidais pas sur le plan créatif mais ça levait suffisamment les inhibitions pour oser des trucs et m'étonner à nouveau.
                                                                                                        Très vite j'ai cessé de m'étonner... on ne s'étonne pas eternellement avec un procédé.
                                                                                                        A savoir que je n'ai en aucun cas bu pour créer, mais plutôt pour alleger la pression de la vie de saltimbanque. Plus de repères, plus de réel domicile, l'hotel dans les bon jours, sinon on dormait dans le camion. J'en étais arrivé à amener des bibelots familiers que je posais ca et là dans les chambres d'hotel pour avoir un semblant d'univers stable.... Le stress avant de jouer et paf un (que dis-je un) godet dans le cornet.... Sortie de scène : "Je tuerais père et mère pour un bourbon-bière" (là aussi que dis je un).
                                                                                                        Résultat je n'ai rien écrit qui aie le moindre intérêt depuis 1998.
                                                                                                        Aujourd'hui, j'attaque mon 58eme jours sec et les envies et les idées reviennent (j'ai même commencé quelques démos et mené à bien certaines experiences). Ce qui me manque c'est le temps. J'ai une fringale incroyable d'exercice physique. Je ne tiens pas en place, alors paf un tour de vélo, puis comme ça suffit pas un peu de roller puis re-vélo.
                                                                                                        Mon doc me dis que c'est naturel, que tout l'organisme reprends son rôle normal et que ces besoins s'estomperont quand l'equilibre si durement éprouvé par les bitures au long cours sera revenu.
                                                                                                        Je suis redevenu le gamin turbulent et agité que j'étais.
                                                                                                        ( à préciser, j'ai également arrété de fumer, tant qu' a en ch..r, je me suis dis. ça m'arrange pas la "calmitude".... mais j'ai gagné 2 ton 1/2 presque 3 en un mois et demi de défume)

                                                                                                        Tout ça pour dire que :
                                                                                                        1/ l'alcool peut lever les inhibitions mais ne donnera jamais les idées (sinon ca se saurait et ça couterait beaucoup plus cher ). C'est ce qui peut donner l'illusion de la beauté. Les inhibitions peuvent se lever tout aussi efficacement avec de la relaxation ou la pratique d'arts martiaux qui eux peuvent en plus stimuler la boîte à gamberge.

                                                                                                        2/ Je crois, pour ceux qui pensent avoir perdu quelque chose dans leur créativité avec l'arrêt de l'alcool, que c'est temporaire et que c'est la question du temps que la tuyauterie physique et psychique se remette en place.

                                                                                                        3/ j'ai longtemps cherché à imaginer un tableau de Van Gogh peint avec l'oeil frais et la main sûre, plutôt qu'avec la vue glauque et la main tremblante que donne l'absinthe...A mon avis ça aurait été mieux.

                                                                                                        4/ Je crois que la créativité accordée a l'artiste maudit si magnifié par notre société occidentale est plus dans le voyeurisme morbide du public que dans la production de l'artiste lui même. Le dit public y voit sa propre image mais il la laisse à quelqu'un d'autre le soin de faire le boulot.... Trop peur d'être ça.

                                                                                                        Voila, j'ai été long, ce n'est que mon avis mais je crois ne pas être totalement hors sujet.

                                                                                                        Commentaire


                                                                                                          #53
                                                                                                          Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                          Bonjour tout le monde,

                                                                                                          J'aime cette discussion !

                                                                                                          Je rajouterai à tout ce qui a déja été évoqué, la notion de talent !

                                                                                                          Il arrive que certains artistes en aient et qu'ils soient boulversés par ça au point d'avoir si peur de le perdre qu'ils se détruisent avant que d'autres le fassent.

                                                                                                          Je ne sais pas si c'est trés clair, je crois que non

                                                                                                          J'écrirais plus tard, je n'ai pas le temps tout de suite, mais je reviendrai !

                                                                                                          Marylou.

                                                                                                          Commentaire


                                                                                                            #54
                                                                                                            Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                            Envoyé par Jack
                                                                                                            Salut tous.

                                                                                                            Sujet extêmement prégnant et intéressant.

                                                                                                            En ce qui me concerne l'écriture s'apparente plus à un hobby qu'à une vocation. Sauf quand il s'agit d'écrire un texte pour une chanson, mais là le travail est très différent puisque la principale qualité du texte est sa capacité à être chanté. Ceci pour dire que malgré quelques nouvelles, écrites la plupart du temps défoncé et ne parlant pratiquement que d'alcool, drogues et déchéances diverses et variées (je crois écrite pour l'esthétique morbide plus que pour la communication, même si je vois bien de quelle petite musique il s'agit quand je vous lis) je ne suis pas très qualifié pour parler de création littéraire. Juste une manière de mettre en scène et d'idéaliser ma propre déchéance.
                                                                                                            Voila, j'ai été long, ce n'est que mon avis mais je crois ne pas être totalement hors sujet.
                                                                                                            Bonjour,

                                                                                                            Ca me pose une question, je ne peux pas dire si j' écris par hobby, vocation ou je ne sais.
                                                                                                            J' écris par envie, sans aucun sens précis que celui qui sera révèlé au fur et à mesure.
                                                                                                            J' écris parce que c' est le mode d' expression qui par instant me convient le mieux.
                                                                                                            Je fais avec ce que j' ai, aucune oreille,aucune expression corporelle capable de faire passer un message ( sauf quand je pratiquais la boxe mais là l' emetteur connaissait les intentions du recepteur et réciproquement).
                                                                                                            Comme toi, je ne me sens pas qualifié pour parler création litteraire.

                                                                                                            J' écris.

                                                                                                            Tu n'es pas hors sujet et Je souscris à beaucoup de tes propos.

                                                                                                            Bien à toi,

                                                                                                            Triple A
                                                                                                            "Les anciens disent qu'à leur mort les vieux alcooliques abstinents ont le regard aux couleurs Arlequin"
                                                                                                            UN SEVRAGE D' ALCOOL NE S' IMPROVISE PAS.FAITES VOUS TOUJOURS ACCOMPAGNER PAR UN MEDECIN.

                                                                                                            Commentaire


                                                                                                              #55
                                                                                                              Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                              Salut à tous!

                                                                                                              Super, génial, merci infiniment pour vos contributions, je suis vraiment contente que le sujet vous semble intéressant, j'y reviendrai évidemment plus tard car pour l'instant je dois, euh, "créer" -enfin c'est un bien grand mot, écrire un truc pour un canard, plus simplement...

                                                                                                              Triple A, si cela t'intéresse (et les autres aussi d'ailleurs), je peux si tu me fournis une adresse mail en mp t'envoyer "Je suis venu te dire que je m'en vais", un papier sur les derniers mois de Gainsbourg.

                                                                                                              Il s'agit d'une suite d'extraits d'interviews de lui-même, ses proches, ses voisins, ses amis, ses femmes, ses docteurs, ses biographes, ses collaborateurs, etc... Qui, ainsi compilée, raconte de façon assez poignante la solitude extrême de Gainsbourg devenu inexorablement Gainsbarre...


                                                                                                              à tous, à plus

                                                                                                              Lola
                                                                                                              Delenda carthEGO est

                                                                                                              Commentaire


                                                                                                                #56
                                                                                                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                Envoyé par marylou
                                                                                                                Bonjour tout le monde,

                                                                                                                J'aime cette discussion !

                                                                                                                Je rajouterai à tout ce qui a déja été évoqué, la notion de talent !

                                                                                                                Il arrive que certains artistes en aient et qu'ils soient boulversés par ça au point d'avoir si peur de le perdre qu'ils se détruisent avant que d'autres le fassent.

                                                                                                                Je ne sais pas si c'est trés clair, je crois que non

                                                                                                                J'écrirais plus tard, je n'ai pas le temps tout de suite, mais je reviendrai !

                                                                                                                Marylou.
                                                                                                                Comme l' écrivait Char,
                                                                                                                "la lucidité est la blessure la plus proche du soleil"
                                                                                                                alors quand tu es extra-lucide, il advient "une béance solaire"....qu' inévitablement devra être rempli............"d' alcool de mente"...au singulier d' abord et au pluriel pour finir.
                                                                                                                Dernière modification par TRIPLE A, 05/05/2006, 12h12.
                                                                                                                "Les anciens disent qu'à leur mort les vieux alcooliques abstinents ont le regard aux couleurs Arlequin"
                                                                                                                UN SEVRAGE D' ALCOOL NE S' IMPROVISE PAS.FAITES VOUS TOUJOURS ACCOMPAGNER PAR UN MEDECIN.

                                                                                                                Commentaire


                                                                                                                  #57
                                                                                                                  Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                  Envoyé par Jack

                                                                                                                  1/ l'alcool peut lever les inhibitions mais ne donnera jamais les idées (sinon ca se saurait et ça couterait beaucoup plus cher ). C'est ce qui peut donner l'illusion de la beauté. Les inhibitions peuvent se lever tout aussi efficacement avec de la relaxation ou la pratique d'arts martiaux qui eux peuvent en plus stimuler la boîte à gamberge.

                                                                                                                  2/ Je crois, pour ceux qui pensent avoir perdu quelque chose dans leur créativité avec l'arrêt de l'alcool, que c'est temporaire et que c'est la question du temps que la tuyauterie physique et psychique se remette en place.

                                                                                                                  3/ j'ai longtemps cherché à imaginer un tableau de Van Gogh peint avec l'oeil frais et la main sûre, plutôt qu'avec la vue glauque et la main tremblante que donne l'absinthe...A mon avis ça aurait été mieux.

                                                                                                                  4/ Je crois que la créativité accordée a l'artiste maudit si magnifié par notre société occidentale est plus dans le voyeurisme morbide du public que dans la production de l'artiste lui même. Le dit public y voit sa propre image mais il la laisse à quelqu'un d'autre le soin de faire le boulot.... Trop peur d'être ça.

                                                                                                                  Voila, j'ai été long, ce n'est que mon avis mais je crois ne pas être totalement hors sujet.
                                                                                                                  Bonjour Jack,

                                                                                                                  ton message m'interpelle à des tas de niveaux, j'ai l'impression de voir écrit ma vie et celle de mon jules (qui lui aussi est musicien). Globalement, j'ai été confrontée au même type de réflexion et ça a duré longtemps.
                                                                                                                  En effet, la tuyauterie finit par se remettre en route ... on s'en aperçoit quand les gens commencent à revenir bosser sur des projets, que la création renaît spontanément, et surtout quand on a fini d'avoir peur. On recommence à éprouver du plaisir, en mieux ....

                                                                                                                  Commentaire


                                                                                                                    #58
                                                                                                                    Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                    [quote=lolangel]Bonsoir Dad!



                                                                                                                    J'aime bien l'image de l'"ondulation", je la trouve très ... parlante.



                                                                                                                    Si, tu sais très bien le dire, sauf que ce que tu dis m'évoque en fait plus... un trip au LSD! A cause du côté "montée", "vision d'ensemble", etc. Paraît qu'on n'utilise que 15% de notre cerveau et, sous acide, beaucoup plus.


                                                                                                                    Bonjour l' Ange,

                                                                                                                    Comme je le dis souvent en réunion ou aux toubibs, "ce n' est peut être pas pour rien qu' on utilise que 15 %, moi, devant vous qui ai arrosé 100 % de mes neurones, je peux vous certifier que ce qu' elles m' ont permis d' exprimer n' est peut être pas ce que j' ai fait de mieux.Mes neurones "saoulent" se sont parfaitement exprimées, elles ne sont pas restés assises bien gentiment dans un coin, elles ont exprimées ce qu' il y a de pires en moi: haine, violence,mensonges,....Le problème c' est que l' alcool n' arrose pas que les 15%, ce n' est pas aussi facile, ça desherbe tout azimut.Alors soyez heureux qu' en temps normal, la majorité n' utilise que 15 % de leur cerveau parce que ce serait Sarajevo tous les jours!"
                                                                                                                    "Les anciens disent qu'à leur mort les vieux alcooliques abstinents ont le regard aux couleurs Arlequin"
                                                                                                                    UN SEVRAGE D' ALCOOL NE S' IMPROVISE PAS.FAITES VOUS TOUJOURS ACCOMPAGNER PAR UN MEDECIN.

                                                                                                                    Commentaire


                                                                                                                      #59
                                                                                                                      Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                      Envoyé par Marie-Thérèse
                                                                                                                      Bonjour Jack,

                                                                                                                      ton message m'interpelle à des tas de niveaux, j'ai l'impression de voir écrit ma vie et celle de mon jules (qui lui aussi est musicien). Globalement, j'ai été confrontée au même type de réflexion et ça a duré longtemps.
                                                                                                                      En effet, la tuyauterie finit par se remettre en route ... on s'en aperçoit quand les gens commencent à revenir bosser sur des projets, que la création renaît spontanément, et surtout quand on a fini d'avoir peur. On recommence à éprouver du plaisir, en mieux ....
                                                                                                                      Salut Marie Thérèse.

                                                                                                                      Oui oui, c'est exactement le symptôme juste. Tu reprends les projets là ou t'avais oublié de les finir pour cause de taux d'alcoolémie indécents mais en mieux, en plus complet, plus clair, avec une vision plutôt qu'avec juste une esthétique. Là ça veut dire qu'on est passé du bon côté de la vie.
                                                                                                                      On est jamais à l'abri de rien, mais on connaît le goût de la vitalité naturelle qui est en nous. C'est toujours ça de gagné .

                                                                                                                      Commentaire


                                                                                                                        #60
                                                                                                                        Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                        [quote=TRIPLE A]
                                                                                                                        Envoyé par lolangel
                                                                                                                        Bonsoir Dad!

                                                                                                                        J'aime bien l'image de l'"ondulation", je la trouve très ... parlante.

                                                                                                                        Si, tu sais très bien le dire, sauf que ce que tu dis m'évoque en fait plus... un trip au LSD! A cause du côté "montée", "vision d'ensemble", etc. Paraît qu'on n'utilise que 15% de notre cerveau et, sous acide, beaucoup plus.


                                                                                                                        Bonjour l' Ange,

                                                                                                                        Comme je le dis souvent en réunion ou aux toubibs, "ce n' est peut être pas pour rien qu' on utilise que 15 %, moi, devant vous qui ai arrosé 100 % de mes neurones, je peux vous certifier que ce qu' elles m' ont permis d' exprimer n' est peut être pas ce que j' ai fait de mieux.Mes neurones "saoulent" se sont parfaitement exprimées, elles ne sont pas restés assises bien gentiment dans un coin, elles ont exprimées ce qu' il y a de pires en moi: haine, violence,mensonges,....Le problème c' est que l' alcool n' arrose pas que les 15%, ce n' est pas aussi facile, ça desherbe tout azimut.Alors soyez heureux qu' en temps normal, la majorité n' utilise que 15 % de leur cerveau parce que ce serait Sarajevo tous les jours!"
                                                                                                                        tu me sidère un peu toi ....

                                                                                                                        Concernant le LSD (et bien que ce ne soit pas le forum ad hoc), il y a des expériences qui ont été réalisées avec et sans défonce d'ailleurs, dans des caissons d'isolation sensorielle et qui modifient les états de conscience, probablement aussi l'éveil des neurones endormis ... (John C. Lilly, neurophysicien et inventeur).

                                                                                                                        Cela dit, que nous explorions 2 neurones, 15% ou 30 ... je ne vois pas très bien en quoi il faut se réjouir de n'en utiliser si peu ? Certes l'alcool peut mener à des états de haine et de violence, mais ça n'a rien de systématique. Si tu racontes des choses comme ça à des médecins, je pense qu'ils doivent bien se marrer pendant tes réunions .... je trouve ta réaction un peu catégorique, voire sectaire .... il existe des violents non alcooliques qui n'utilisent pas leur cerveau du tout ...

                                                                                                                        Commentaire


                                                                                                                          #61
                                                                                                                          Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                          [quote=Marie-Thérèse]
                                                                                                                          Envoyé par TRIPLE A

                                                                                                                          tu me sidère un peu toi ....

                                                                                                                          Concernant le LSD (et bien que ce ne soit pas le forum ad hoc), il y a des expériences qui ont été réalisées avec et sans défonce d'ailleurs, dans des caissons d'isolation sensorielle et qui modifient les états de conscience, probablement aussi l'éveil des neurones endormis ... (John C. Lilly, neurophysicien et inventeur).

                                                                                                                          Cela dit, que nous explorions 2 neurones, 15% ou 30 ... je ne vois pas très bien en quoi il faut se réjouir de n'en utiliser si peu ? Certes l'alcool peut mener à des états de haine et de violence, mais ça n'a rien de systématique. Si tu racontes des choses comme ça à des médecins, je pense qu'ils doivent bien se marrer pendant tes réunions .... je trouve ta réaction un peu catégorique, voire sectaire .... il existe des violents non alcooliques qui n'utilisent pas leur cerveau du tout ...


                                                                                                                          "SECTAIRE: etroitesse d' esprit" , desolé mais 15% c' est étroit.

                                                                                                                          Je ne me réjouis pas d' en utiliser si peu mais ne trouve absolument pas dramatique d' en utiliser pas plus.Le systématisme de la haine et de la violence n' est certes heureusement pas la règle, mais franchement il existe d' autres "expressions" à sa déchéance.
                                                                                                                          Quand aux médecins, sur le cerveau et ses mécanismes complexes ce n' est que par une boutade, le renvoi d' une ignorance à d' autres ignorances, et que globalement aux réunions les gens venus,buvant ou ayant bu s' en contrefichent de leurs neurones mais voudraient surtout trouver non pas pourquoi leurs neurones les a "trahies" mais comment ils vont arrêter l' alcool.
                                                                                                                          Au delà des 15%, ils est quand même interessant de voir qu' avec si peu ce que l' homme "buveur" ou non a été capable de faire...
                                                                                                                          Du haut de mes 13,275888 % de neurones, car j' en ai explosé au cours de mes descentes à grande vitesse, je te réponds même que ça suffit pour arrêter l' alcool et là je suis CATEGORIQUE

                                                                                                                          Bien à toi,

                                                                                                                          Triple A
                                                                                                                          "Les anciens disent qu'à leur mort les vieux alcooliques abstinents ont le regard aux couleurs Arlequin"
                                                                                                                          UN SEVRAGE D' ALCOOL NE S' IMPROVISE PAS.FAITES VOUS TOUJOURS ACCOMPAGNER PAR UN MEDECIN.

                                                                                                                          Commentaire


                                                                                                                            #62
                                                                                                                            Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                            Au delà des 15%, ils est quand même interessant de voir qu' avec si peu ce que l' homme "buveur" ou non a été capable de faire...
                                                                                                                            Du haut de mes 13,275888 % de neurones, car j' en ai explosé au cours de mes descentes à grande vitesse, je te réponds même que ça suffit pour arrêter l' alcool et là je suis CATEGORIQUE

                                                                                                                            Bien à toi,

                                                                                                                            Triple A

                                                                                                                            Je n'ai pas eu besoin de compter mes neurones pour arrêter, là aussi je suis catégorique et il est probable que j'en ai laissé quelques-uns sur le carreau, mais il m'en restait assez pour ne pas tomber dans une secte.
                                                                                                                            Bien à toi également

                                                                                                                            Commentaire


                                                                                                                              #63
                                                                                                                              Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                              Salut les amis,

                                                                                                                              C'est une bonne idée, d'ouvrir un topic sur ce thème.

                                                                                                                              Perso, j'ai l'impression que la création, c'est l'expression d'une différence, d'un point de vue marginal sur les choses. C'est le fruit d'une réflexion inédite, originale, provocatrice, simplement juste, ou tout ça à la fois. Et ça n'est pas évident de vivre la différence. La société est super agressive avec les différences.

                                                                                                                              Peut-être que l'alcool aide à se débarrasser de la pression qui pousse les individus à se taire, et permet de zapper la norme qui empêche l'artiste, et plus largement le quidam, d'exprimer des différences. Oublier le regard des autres, s'en foutre, affirmer qui il est. Bukowski, Gainsbourg et des centaines d'autres avant eux ressentaient peut-être leurs différences comme des douleurs.

                                                                                                                              Les différences sont pourtant déjà chez les autres, la plupart du temps. Mais on ne peut pas le savoir si personne n'ose dire ce qu'il est. Bukowski raconte qu'il s'était toujours cru seul, condamné à ressentir des choses inexprimables, jusqu'à ce qu'il découvre un bouquin de John Fante dans une bibliothèque.

                                                                                                                              Bukowski souffrait parce qu'il ressentait des trucs inexprimables, donc, et qu'il n'avait jamais osé bousculer la norme lui-même. Or un artiste -il est fait comme ça- a besoin de raconter. Ça fait partie de lui. En lisant Fante, il découvrait que quelqu'un avait osé le faire avant lui, alors ça devenait possible. Qu'est-ce que Fante avait lu, lui, à son époque, pour savoir qu'il avait le droit d'assumer son propre regard sur les choses?

                                                                                                                              Il a dû en souffrir lui aussi, et il fallait peut-être qu'il en passe par là pour finalement ressentir le besoin vital de dire ce qu'il avait à dire. Une chance pour nous, parce que plein de gens différents se reconnaissent dans sa différence à lui... Ça me fait penser à ta signature, Lola.

                                                                                                                              Mais la douleur de Bukowski reste une douleur. Quand l'alcool ne libère pas l'expression donc, il permet peut-être de calmer la douleur ressentie par celui qui ne peut (encore) l'exprimer.

                                                                                                                              Ça pourrait faire une bonne raison de boire. Le problème, c'est que l'alcool réduit le plus souvent les gens au silence. Dans les bistrots, j'ai rencontré plein de gens géniaux qui n'arrivaient plus à rien. Des écrivains qui n'arrivaient plus à écrire, des musiciens qui ne savaient plus jouer.

                                                                                                                              Un type comme gainsbourg, avec son talent, sa culture, sa sensibilité, aurait pu écrire beaucoup plus s'il n'avait pas bu. On aurait pu profiter de lui bien plus longtemps. Mais peut-être que sans l'alcool, il n'aurait jamais assumé ce qu'il était. Et se serait tu.

                                                                                                                              Peut-être que Bukowski (qui a reçu une éducation quasi militaire), et Gainsbourg (non moins stricte), s'ils avaient lu Fante ou écouté Ulmer plus tôt, auraient su plus tôt qu'ils avaient le droit d'être différents, auraient écrit et composé, et n'auraient jamais eu besoin de l'alcool pour se libérer... Moi je le crois.

                                                                                                                              C'est pour ça qu'il faut diffuser les idées, les oeuvres et toutes les formes d'expression. Pour que chacun s'y retrouve un peu, se sente moins seul et surtout libre d'être qui il est. Sans arrêt, aussi, il faut remettre en question la norme, pour que chacun se sente libre de dire ce qu'il a a dire.

                                                                                                                              Ça vaut pour les artistes, et ça vaut pour les forumeurs. C'est un peu ce qu'on fait, ici, je crois.

                                                                                                                              Je viens de me relire. Je suis à Woodstock, ou quoi?.

                                                                                                                              Peace and Love.

                                                                                                                              Charlie "Flower Power" Ciao.

                                                                                                                              Commentaire


                                                                                                                                #64
                                                                                                                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                                Pour avoir fait les 2, l'alcool depuis que j'ai 16 ans (j'en ai 50) et la drogue comme le pot ou le hasch pour certaines périodes jusqu'à três récemment.

                                                                                                                                L'alcool est un bien plus dangereux psychotrope que les drogues dites douces même si les soi-disant spécialistes affirment que la drogue douce d'aujourd'hui est de 10 à 20 fois plus forte qu'il y a 20 ans. D'une certaine façon ils ont raison car on ne sait pas toujours s'ils additionnent ou vaporisent quelque chose. Mais j'ai bien l'intention de continuer à en fumer un ou deux de temps à autre pour mon bien-être et pour l'effet qu'il a sur la pensée. Et en plus il n'a aucun des effets secondaires de l'alcool et est beaucoup moins dangereux pour soi-même et pour les autres.

                                                                                                                                Je ne crois pas avoir été créatrice sous l'effet de l'alcool. Il me dégênait, j'étais de bonne humeur et je voulais m'amuser. Mais quand tu en bois trop il devient dangereux pour tout le monde. C'est une bombe.

                                                                                                                                Pour ce qui est des drogues dures, ou des pilules je ne sais pas mais je crois qu'elles sont peut-ètre aussi très dangereuses et qu'elles transforment considérablement le cerveau de celui qui consomme. Mais encore là, peut-être que tout est dans ta connaissance du produit et de ses effets et de tes habitudes de consommation.

                                                                                                                                La morphine, c'est très bien contre la douleur!


                                                                                                                                Salut à tous!

                                                                                                                                Louise.

                                                                                                                                PS On dit que l'alcool est le plus difficile de tous les psychotropes à arrêter de consommer en plus d'être dangereux et que certaines personnes peuvent mourir en essayant d'arrêter. Beaucoup d'alccooliques, pas tous, car il sont tous différents comme dans la maniaco-dépression, sont des bombes à retardement qui peuvent exploser n'importe quand. Alors là, il faut apprendre à s'aimer et il ne faut plus consommer.
                                                                                                                                Dernière modification par Alcoolique et maniaco, 05/05/2006, 17h57.

                                                                                                                                Commentaire


                                                                                                                                  #65
                                                                                                                                  Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                                  Bonsoir Charlie et les autres,

                                                                                                                                  Ca ! C'est super interessant comme piste !

                                                                                                                                  Finalement, personne ne saura jamais comment l'Artiste Alcoolique se serait comporté sans son produit.
                                                                                                                                  C'est ce qui me fascine, pour ma part : comment une telle "perdition" peut aboutir à une telle perfection !

                                                                                                                                  Bonne soirée à tous

                                                                                                                                  Marylou.


                                                                                                                                  Envoyé par Ciao
                                                                                                                                  Salut les amis,

                                                                                                                                  C'est une bonne idée, d'ouvrir un topic sur ce thème.

                                                                                                                                  Perso, j'ai l'impression que la création, c'est l'expression d'une différence, d'un point de vue marginal sur les choses. C'est le fruit d'une réflexion inédite, originale, provocatrice, simplement juste, ou tout ça à la fois. Et ça n'est pas évident de vivre la différence. La société est super agressive avec les différences.

                                                                                                                                  Peut-être que l'alcool aide à se débarrasser de la pression qui pousse les individus à se taire, et permet de zapper la norme qui empêche l'artiste, et plus largement le quidam, d'exprimer des différences. Oublier le regard des autres, s'en foutre, affirmer qui il est. Bukowski, Gainsbourg et des centaines d'autres avant eux ressentaient peut-être leurs différences comme des douleurs.

                                                                                                                                  Les différences sont pourtant déjà chez les autres, la plupart du temps. Mais on ne peut pas le savoir si personne n'ose dire ce qu'il est. Bukowski raconte qu'il s'était toujours cru seul, condamné à ressentir des choses inexprimables, jusqu'à ce qu'il découvre un bouquin de John Fante dans une bibliothèque.

                                                                                                                                  Bukowski souffrait parce qu'il ressentait des trucs inexprimables, donc, et qu'il n'avait jamais osé bousculer la norme lui-même. Or un artiste -il est fait comme ça- a besoin de raconter. Ça fait partie de lui. En lisant Fante, il découvrait que quelqu'un avait osé le faire avant lui, alors ça devenait possible. Qu'est-ce que Fante avait lu, lui, à son époque, pour savoir qu'il avait le droit d'assumer son propre regard sur les choses?

                                                                                                                                  Il a dû en souffrir lui aussi, et il fallait peut-être qu'il en passe par là pour finalement ressentir le besoin vital de dire ce qu'il avait à dire. Une chance pour nous, parce que plein de gens différents se reconnaissent dans sa différence à lui... Ça me fait penser à ta signature, Lola.

                                                                                                                                  Mais la douleur de Bukowski reste une douleur. Quand l'alcool ne libère pas l'expression donc, il permet peut-être de calmer la douleur ressentie par celui qui ne peut (encore) l'exprimer.

                                                                                                                                  Ça pourrait faire une bonne raison de boire. Le problème, c'est que l'alcool réduit le plus souvent les gens au silence. Dans les bistrots, j'ai rencontré plein de gens géniaux qui n'arrivaient plus à rien. Des écrivains qui n'arrivaient plus à écrire, des musiciens qui ne savaient plus jouer.

                                                                                                                                  Un type comme gainsbourg, avec son talent, sa culture, sa sensibilité, aurait pu écrire beaucoup plus s'il n'avait pas bu. On aurait pu profiter de lui bien plus longtemps. Mais peut-être que sans l'alcool, il n'aurait jamais assumé ce qu'il était. Et se serait tu.

                                                                                                                                  Peut-être que Bukowski (qui a reçu une éducation quasi militaire), et Gainsbourg (non moins stricte), s'ils avaient lu Fante ou écouté Ulmer plus tôt, auraient su plus tôt qu'ils avaient le droit d'être différents, auraient écrit et composé, et n'auraient jamais eu besoin de l'alcool pour se libérer... Moi je le crois.

                                                                                                                                  C'est pour ça qu'il faut diffuser les idées, les oeuvres et toutes les formes d'expression. Pour que chacun s'y retrouve un peu, se sente moins seul et surtout libre d'être qui il est. Sans arrêt, aussi, il faut remettre en question la norme, pour que chacun se sente libre de dire ce qu'il a a dire.

                                                                                                                                  Ça vaut pour les artistes, et ça vaut pour les forumeurs. C'est un peu ce qu'on fait, ici, je crois.

                                                                                                                                  Je viens de me relire. Je suis à Woodstock, ou quoi?.

                                                                                                                                  Peace and Love.

                                                                                                                                  Charlie "Flower Power" Ciao.

                                                                                                                                  Commentaire


                                                                                                                                    #66
                                                                                                                                    Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                                    Envoyé par lisaange
                                                                                                                                    Bonsoir

                                                                                                                                    Acool et créatvité ? je ne sais quoi en penser

                                                                                                                                    je sais juste que pour ma part mes plus beaux poèmes et mes plus beaux dessins ont été écrits et faits durant mes années noires et que depuis je ne trouve plus de beauté et d'intêrets à ce que j'essaye d'écrire et de dessiner...

                                                                                                                                    Comme si je me sentais vide artistiquement , comme si ce que je faisais ne me parlait plus...

                                                                                                                                    Mon fusain reste dans le tiroir, ma plume se déssèche...j'ai perdu le feeling...
                                                                                                                                    et ça me désole...Je ne peux écrire et dessiner le bonheur...l'abstinence, la vie quoi...

                                                                                                                                    Lisa
                                                                                                                                    L'abstinence, la vie quoi...
                                                                                                                                    Oui, moi aussi, mes plus belles créations, mes plus belles envolées ont été créées sous l'emprise de l'alcool. Peut-être que j'arrivais à "libérer" à ce moment-là ? Maintenant, que nib
                                                                                                                                    Je suis devenue pragmatique, "le réel, l'essentiel" (pour les autres qui partagent ma vie et qui apprécient ?). J'ai perdu tout cela.
                                                                                                                                    Mais bon, la vie n'est pas faite que de rêves...

                                                                                                                                    Commentaire


                                                                                                                                      #67
                                                                                                                                      Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                                      Envoyé par Clairedusud
                                                                                                                                      Je suis devenue pragmatique, "le réel, l'essentiel" (pour les autres qui partagent ma vie et qui apprécient ?). J'ai perdu tout cela. Mais bon, la vie n'est pas faite que de rêves...
                                                                                                                                      Le réel et l'essentiel peuvent être une vraie source d'inspiration, si ça se trouve?!!


                                                                                                                                      Charlie.

                                                                                                                                      Commentaire


                                                                                                                                        #68
                                                                                                                                        Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                                        Salut tout le monde,

                                                                                                                                        J'ai suis retombé sur ce texte dont je vous avais déjà parlé dans un post il y a un (bon) moment... Il m'a fait repenser à ce topic. C'est un texte de Pierre Desproges.

                                                                                                                                        Quand j'étais petit garçon il y avait, dans le village limousin où je passais mes vacances, un homme à tout et à ne rien faire qui s'appelait Chaminade. Chaminade tout court. Au reste, il était trop seul au monde pour qu'un prénom lui fût utile.
                                                                                                                                        C'était un homme simple, au bord d'être fruste. Il vivait dans une cabane sous les châtaigners des bosquets vallonnés de par chez nous. Sur une paillasse de crin, avec un chien jaune, du pain dur et du lard. L'été, il se louait aux moissons, et bricolait l'hiver à de menus ouvrages dans les maisons bourgeoises. A période fixe, comme on a ses règles ou comme on change de lune, Chaminade entrait en ivrognerie, par la grâce d'une immonde vinasse que M. Préfontaines lui-même n'eût pas confié à ses citernes. Il s'abreuvait alors jusqu'à devenir violet, spongieux, sourd et comateux. Après sept ou huit jours, sa vieille mère, qui passait par là, le tirait de sa litière et le calait dehors sous la pompe à eau, pour le nettoyer d'une semaine de merde et de vomis conglomérés.
                                                                                                                                        La plupart du temps Chaminade n'avait pas le sou pour se détruire. Les petites gens du bourg se mêlaient alors de l'aider. Il faut chercher autour des stades pour trouver plus con qu'un quarteron de ploucs désoeuvrés aux abords d'un bistrot.
                                                                                                                                        - Ah, putain con, les hommes, regardez qui voilà-t-y pas sur son vélo ? Ho, Chaminade, viens-tu causer avec nous autres, fi de garce ?
                                                                                                                                        Chaminade ne refusait pas. Quand il rasait ainsi les tavernes à bicyclette, c'est qu'il était en manque.
                                                                                                                                        Alors les hommes saoulaient Chaminade. Parce qu'on s'emmerde à la campagne, surtout l'hiver à l'heure du loup, et je vous parle d'un temps où la télé n'abêtissait que l'élite.
                                                                                                                                        Au bout de huit ou dix verres, Chaminade était fin saoul, il prêtait à rire. C'est pourquoi on l'appelait Chaminade tout court, comme on dit Fernandel.
                                                                                                                                        Quoi de plus aimablement divertissant, en effet, pour un pauvre honnête, que le spectacle irrésistible d'un être humain titubant dans sa propre pisse en chantant Le temps des cerises ?
                                                                                                                                        On s'amusait vraiment de bon coeur, pour moins cher qu'un ticket de loto qui n'existait pas non plus. On lâchait l'ivrogne sur la place du Monument-aux-Morts où il se lançait alors dans un concours de pets avec le poilu cocardier. Parfois il improvisait sur La Mort du Cygne, tenant les pans de sa chemise comme on le fait d'un tutu, avant de s'éclater dans la boue pour un grand écart effrayant. Et les hommes riaient comme des enfants.
                                                                                                                                        En apothéose finale, on remettait de force Chaminade sur son vélo et on lui faisait faire le tour du monument. A chaque tour sans tomber, il avait droit à un petit coup supplémentaire, direct au tonnelet.
                                                                                                                                        Un jour Chaminade s'est empalé sur un pic de la grille métallique, mais il n'en est pas mort. "Il y a un dieu pour les ivrognes", notèrent avec envie les bigotes aquaphiles, qui voguent à sec dans les bénitiers stériles de leur foi rabougrie.
                                                                                                                                        La dernière fois que j'ai vu Serge Gainsbourg en public, il suintait l'alcool pur par tous les pores et les yeux, et glissait par à-coups incertains sur la scène lisse d'un palais parisien, la bave aux commissures et l'oeil en perdition, cet homme était mourant. Un parterre de nantis bagués et cliquetants l'encourageaient bruyamment à tourner autour de rien en massacrant les plus belles chansons nées de son génie.
                                                                                                                                        Irrésistiblement, ces cuistres-là m'ont fait penser aux ploucs et lui à Chaminade.
                                                                                                                                        Pierre Desproges.

                                                                                                                                        Commentaire


                                                                                                                                          #69
                                                                                                                                          Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                                          Les artistes/créateurs et d'ailleurs les alc. cultivent ce côté noir et sombre, le nourrissent comme leur bébé chéri avec les produits qui le fait monter en eux. Nous avons peur de perdre ce beau petit bébé.

                                                                                                                                          Pourquoi la tragédie, la tristesse est plus belle, plus noble que la comédie? Pourquoi nous voudrions tous être des héros tragiques malcompris? Pourquoi nous voudrions regarder des films qui nous touchent ou nous font pleurer? Il n'y a pas de doute que nous embrassons la melancolie tout en le rejetant. Est-ce que je veux pleurer ou rire?

                                                                                                                                          Enfin que des réflexions à haute voix.







                                                                                                                                          Envoyé par lolangel
                                                                                                                                          Bonsoir Lisa

                                                                                                                                          Très très intéressant, ce que tu dis là... Hélas (?) dans le sens de "l'alcool comme carburant de la créativité"...



                                                                                                                                          Ne serait-ce pas parce que tu as été en quelque sorte "habituée" à ne voir la beauté que dans la noirceur?



                                                                                                                                          Comme je disais à Laurent, je crois aussi que c'est beaucoup, beaucoup plus difficile d'exprimer les aspects "positifs" de la vie -sauf à tomber dans la mièvrerie et le cul-cul la praline...

                                                                                                                                          En fait, ça me fait penser à un ami, artiste, lui, qui avait très peur d'entamer une thérapie, parce qu'il était persuadé que celle-ci allait lui enlever toute son potentiel créatif...

                                                                                                                                          Bonne nouvelle: ce fût exactement le contraire. Et ça a "payé"! Il ramait, il est maintenant raisonnablement "connu"...

                                                                                                                                          En conclusion (provisoire) j'ai envie de dire que, quelque part, nous aimons notre "malheur", nous nous complaisons dans nos ténèbres, nous avons peur de la lumière, nous avons l'impression que nos côtés les plus sombres SONT notre personnalité, et que nous n'en aurons plus aucune (de personnalité) si nous nous "résignons" à envisager l'existence sous un aspect moins ... dark.

                                                                                                                                          Qu'en penses tu?

                                                                                                                                          Lisa

                                                                                                                                          Lola

                                                                                                                                          Commentaire


                                                                                                                                            #70
                                                                                                                                            Re : Alcool Et Création Artistique

                                                                                                                                            Envoyé par lolangel
                                                                                                                                            Bonsoir Lisa

                                                                                                                                            Très très intéressant, ce que tu dis là... Hélas (?) dans le sens de "l'alcool comme carburant de la créativité"...



                                                                                                                                            Ne serait-ce pas parce que tu as été en quelque sorte "habituée" à ne voir la beauté que dans la noirceur?



                                                                                                                                            Comme je disais à Laurent, je crois aussi que c'est beaucoup, beaucoup plus difficile d'exprimer les aspects "positifs" de la vie -sauf à tomber dans la mièvrerie et le cul-cul la praline...

                                                                                                                                            En fait, ça me fait penser à un ami, artiste, lui, qui avait très peur d'entamer une thérapie, parce qu'il était persuadé que celle-ci allait lui enlever toute son potentiel créatif...

                                                                                                                                            Bonne nouvelle: ce fût exactement le contraire. Et ça a "payé"! Il ramait, il est maintenant raisonnablement "connu"...

                                                                                                                                            En conclusion (provisoire) j'ai envie de dire que, quelque part, nous aimons notre "malheur", nous nous complaisons dans nos ténèbres, nous avons peur de la lumière, nous avons l'impression que nos côtés les plus sombres SONT notre personnalité, et que nous n'en aurons plus aucune (de personnalité) si nous nous "résignons" à envisager l'existence sous un aspect moins ... dark.

                                                                                                                                            Qu'en penses tu?

                                                                                                                                            Lisa

                                                                                                                                            Lola
                                                                                                                                            alcool et créativité..oui on peut le poser comme ça, mais les rapports humains sont extrèmement créatifs, pas besoin de supports culturomysticoconfusionnels, SEULS, l'important est dêtre toujours en interactivité. peu importe, les supports que nous utilisons , si nous laissons tomber l'intersubjectivité, rien ne se passera que la folie et la stérilité.
                                                                                                                                            si je ne suis plus en connexion avec le monde etc...enfin je me crées en permanence, sensoriellement, intellectuellement...
                                                                                                                                            l'arrêt de cette substance me pousse à consommer une autre chimiquement faisant, enfin mal faisante.
                                                                                                                                            être en connexion avec le vivant plutôt que la chose...verre, entre autre

                                                                                                                                            Commentaire

                                                                                                                                            Chargement...
                                                                                                                                            X