Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Alcool Et Création Artistique

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #31
    Re : Alcool Et Création Artistique

    Envoyé par daddy
    , ah ben voilà, je me disais il ne va pas le marquer.

    Je l'espère, je l'espère pour moi, car la route est prise.

    Daddy,
    Delenda carthEGO est

    Commentaire


      #32
      Re : Alcool Et Création Artistique

      Bonsoir preux chevalier
      Bonsoir Lola.

      Preux chevalier, héhé. Je n'irais pas te chercher sur tes classiques musicaux, par contre les classiques cinéma, sont à revoir ;-).

      Toi qui jacasse un peu le grand breton, look at the coat of arms (on the shield), and translate what it means

      Commentaire


        #33
        Re : Alcool Et Création Artistique

        Re-Malchar

        Et sorry, j'ai répondu à ton message incomplet un peu vite, en déplorant le début de pollute qui plus est!

        Envoyé par Malchar


        Ca peut ce discuter, si on aime les discutions ennuyeuses. le cas de Bon Scott est plus explicite du point de vue "non suicide", puisqu'il s'est noyé... que ce soit dans son vomi est une autre affaire.
        Euh, dans ce cas on dit plutôt "étouffé" (dans son vomi), non?

        A ma connaissance, les deux seuls "noyés" rock sont Brian Jones (Stones) et Jeff Buckley (fils de Tim).

        Envoyé par Malchar
        On pourrait, pour revenir au sujet, simplement penser, que la création artistique des sujets cités, soit une autre facette de leurs esprits tourmentés. Deux faces d'un même pièce, d'une même source, qui les poussent à l'alcoolisme et leur donne une sensibilité artistique particulière. En bref créations et alcoolisme, chez certaine personne, sont pas deux branches distinctes d'un même tronc et pas la consequence l'une de l'autre.
        Presque d'accord là-dessus.

        L'alcoolisme ne saurait être une "conséquence" de la création -mais qu'en est-il si le "créateur" croit en toute sincérité que l'absorption de substances toxiques va exacerber sa créativité?

        J'ai un exemple: Jim Morrison, qui déclarait avoir "voulu" devenir alcoolique (et accessoirement, choper la syphilis, aussi) pour convoquer le "chaos".

        La création ne saurait être une "conséquence" de l'alcoolisme -sauf quand le "créateur" exprime quasi-exclusivement son "vécu" sous l'influence du produit.

        J'ai un exemple aussi: Charles Bukowski, qui n'a écrit que sur l'alcool, non?


        Lola
        Delenda carthEGO est

        Commentaire


          #34
          Re : Alcool Et Création Artistique

          Envoyé par Malchar
          Bonsoir Lola.

          Preux chevalier, héhé. Je n'irais pas te chercher sur tes classiques musicaux, par contre les classiques cinéma, sont à revoir ;-).

          Toi qui jacasse un peu le grand breton, look at the coat of arms (on the shield), and translate what it means
          Aille am donner ma langue to the cat.

          Aille don't know que dalle en cinoche.

          (Nat, t'es pas dans le coin? Help Malchar is me mettre la pâtée, aille am ridicule! )
          Delenda carthEGO est

          Commentaire


            #35
            Re : Alcool Et Création Artistique

            Envoyé par lolangel
            Bonsoir Lisa

            Très très intéressant, ce que tu dis là... Hélas (?) dans le sens de "l'alcool comme carburant de la créativité"...



            Ne serait-ce pas parce que tu as été en quelque sorte "habituée" à ne voir la beauté que dans la noirceur?



            Comme je disais à Laurent, je crois aussi que c'est beaucoup, beaucoup plus difficile d'exprimer les aspects "positifs" de la vie -sauf à tomber dans la mièvrerie et le cul-cul la praline...

            En fait, ça me fait penser à un ami, artiste, lui, qui avait très peur d'entamer une thérapie, parce qu'il était persuadé que celle-ci allait lui enlever toute son potentiel créatif...

            Bonne nouvelle: ce fût exactement le contraire. Et ça a "payé"! Il ramait, il est maintenant raisonnablement "connu"...

            En conclusion (provisoire) j'ai envie de dire que, quelque part, nous aimons notre "malheur", nous nous complaisons dans nos ténèbres, nous avons peur de la lumière, nous avons l'impression que nos côtés les plus sombres SONT notre personnalité, et que nous n'en aurons plus aucune (de personnalité) si nous nous "résignons" à envisager l'existence sous un aspect moins ... dark.

            Qu'en penses tu?

            Lisa

            Lola
            Re,

            Je n'écrit plut Dark car je ne suis plus Dark. Je vie et je suis heureux de vivre, ma personnalité et différente, elle est moins dark normale maintenant je vois le bonheur partout, j'ai plus envie d'embarquer les gens dans des sales délire, car en écrivant dark on donne un illusion de paisible a la souffrance, j'ai envie de communiquer la vie.

            Finalement d'écrire sa souffrance ce n'est pas de l'art, d'écrire des sentiments qu'on aimerai atteindre, le nirvana, la c'est de l'art autrement difficiles si on ne donne pas dans le clicher.

            Être heureux c'est pas grave, on a pas a culpabilisé peut être devrions nous le comprendre pour l'être et l'écrire pour que les autres le comprennent.

            Amitié a tous.


            Commentaire


              #36
              Re : Alcool Et Création Artistique

              Bonsoir Lola, bonsoir tout le monde!

              Ben moi je ne crois pas que l'alcool peut aider à créer quoi que ce soit.Il me semble pour ma part, que l'alcool altère mon esprit.
              En fais, quand je bois j'ai juste le goût de boire.Même pas envie de travailler alors j'm'imagine mal en train de créer.

              Par contre, pour ce qui est des drogues mon opinion diffère.Je me voie
              encore refaire toute la déco de mon appart sous l'influence du hash.
              (Dans ma tête puisque mis à part penser...j'vous jure que je n'ai jamais fais grand chose sous l'effet de cette drogue!!!)

              Ben voilà ma tite contribution.

              Annabelle
              N'oubliez pas que chacun de nous trébuche.
              Voilà pourquoi il est si important de marcher main dans la main.

              Commentaire


                #37
                Re : Alcool Et Création Artistique

                Lola ,
                Petite je passais mes week-end (enfin pas tous !) à St Cirq Lapopie ( je suis sure, que tu vois de quoi je parle si tu as étudié le mouvement surrealiste).
                J'avais quoi ? 4, 5 ans et pourtant des souvenirs.
                Oui! j'avais des souvenirs d'adultes (dont mes parents) qui ne dessoulaient pas, pour suivre qui ? pour suivre quoi ?
                Une chose dont je suis sure c'est qu'il sont tous morts, tous d'alcool ou suicide sauf le Pape A.B.
                Merci Lola et c'est sincère.
                Abricot.

                Commentaire


                  #38
                  Re : Alcool Et Création Artistique

                  Envoyé par Laurent33
                  [B][COLOR=Sienna]Re,

                  Je n'écrit plut Dark car je ne suis plus Dark. Je vie et je suis heureux de vivre, ma personnalité et différente, elle est moins dark normale maintenant je vois le bonheur partout, j'ai plus envie d'embarquer les gens dans des sales délire, car en écrivant dark on donne un illusion de paisible a la souffrance, j'ai envie de communiquer la vie.
                  Je n'ai pas changé aussi radicalement que toi (hélas?). Je garde les deux aspects, sombres et, euh, lumineux? (j'hésite même encore à l'écrire). Y'a du progrès, remarque, avant je voyais principalement le côté "dark"...

                  Envoyé par Laurent33
                  Finalement d'écrire sa souffrance ce n'est pas de l'art, d'écrire des sentiments qu'on aimerai atteindre, le nirvana, la c'est de l'art autrement difficiles si on ne donne pas dans le clicher.
                  Tsss, tsss, y'a des nuances, quand même, Laurent. Ecrire (ou peindre, ou composer, ou sculpter) "sa souffrance" ça peut être de l'art!

                  Vincent Van Gogh (alcoolique) n'a pas peint que des croûtes, et pourtant, les "Tournesols", c'est de l'art, et en plus, c'est lumineux, alors qu'il souffrait intensément, au point de s'être coupé l'oreille!

                  Quant au nirvana, je redonne la définition que je connais je précise uniquement à cause du groupe, nirvana = extinction de TOUS les désirs.

                  Ce n'est donc pas un "sentiment"... Mais je comprends ce que tu as voulu dire, et je suis d'accord avec toi: il est autrement plus difficile de communiquer du "positif" que de la souffrance...

                  Envoyé par Laurent33
                  Être heureux c'est pas grave, on a pas a culpabilisé peut être devrions nous le comprendre pour l'être et l'écrire pour que les autres le comprennent.
                  Bien sûr que c'est "pas grave", et dans mon cas, honnêtement, ce n'est même pas un "but". Je crois pouvoir me contenter de petites (ou grandes) joies et de petits (ou grands) plaisirs.

                  Je vois ça comme l'abstinence: 24 heures à la fois, pas la peine de se fixer des objectifs peut-être inaccessibles!

                  Mais ce n'est que mon avis...

                  Envoyé par Laurent33
                  Amitié a tous.
                  Et bisous à Lola, c'est fini?

                  Moi non:

                  Lolo

                  Lola
                  Delenda carthEGO est

                  Commentaire


                    #39
                    Re : Alcool Et Création Artistique

                    Bonsoir tous,

                    Ne vous méprenez pas, je ne ferai pas ici l'apologie de l'alcool,
                    cette horrible merde qui m'avait fait chuter bien bas il y a trois
                    mois, tant physiquement que moralement.

                    Toutefois, j'ai fait quelques constats sur ma façon d'écrire,
                    selon que je suis ou non sous l'emprise de l'alcool.

                    Dans ma période d'alcoolisation, écrire était un plaisir,
                    une jouissance, une éjaculation mentale :

                    - je m'attablais devant ma feuille de papier vierge, je savourais
                    par avance le plaisir que j'allais vivre à m'exprimer, à alterner
                    l'écriture de quelques phrases avec quelques gorgées de ma
                    potion magique,

                    - l'alcoolisation légère m'aidait à faire abstraction complète
                    de mon environnement, des bruits, des soucis.
                    Bref, nous n'étions plus que quatre : la feuille, le stylo à encre,
                    moi, et ma bouteille.
                    Quatre bons copains de mèche, tous bien décidés à passer une
                    bonne soirée ensemble.

                    - les mots venaient facilement, les tournures de phrase aussi.
                    Un vrai bonheur. Le style était concis, les expressions incisives
                    et percutantes, et le fond était l'émanation de mes tripes.

                    - je prenais un plaisir immense à me relire depuis le début,
                    à vérifier plusieurs fois le "rythme" du texte et la qualité des
                    enchaînements.
                    J'étais très exigeant. Je raturais beaucoup, je recomposais des
                    passages entiers, à la recherche d'une espèce de perfection.

                    - puis, les heures et les verres passant, je commençais à
                    avoir du mal à me relire, du mal aussi à former les lettres.

                    - là, j'arrêtais, buvais encore 2 ou 3 verres, et allais cuver
                    ma potion.

                    - le lendemain, je relisais mon écrit de la veille :
                    en général, le dernier tiers était à "poubeller" sans hésitation.
                    J'étais par contre souvent très fier du début de mes écrits,
                    en trouvais le ton très juste, les mots bien choisis et placés.

                    - puis, mon courrier était recopié à jeun, mis sous enveloppe,
                    et expédié.

                    - j'ai vécu beaucoup de déceptions dans les "retours" à
                    ces écrits. Soit des non-réponses, souvent des réponses à
                    côté du sujet, ou encore des agressions caractérisées.

                    - de temps à autre toutefois, des réponses très implicantes
                    pour leurs auteurs. Là, le grand bonheur pour moi.

                    Je pense qu'en parlant très vrai, avec toutes mes tripes,
                    j'ai dû en fait mettre souvent mes correspondants très
                    mal à l'aise.

                    Depuis mon arrêt d'alcool, je prends beaucoup moins de
                    plaisir à écrire.

                    Je le fais encore bien entendu, mais de manière beaucoup
                    plus fonctionnelle. Le style est beaucoup plus neutre, sobre,
                    le ton est bien plus policé.
                    Les réponses sont beaucoup plus nombreuses, mais je les trouve
                    en général sans grand intérêt, sans teneur affective.

                    Qu'ai-je perdu, qu'ai-je gagné ? Je n'y vois pas encore clair.

                    Pierre_91





                    Commentaire


                      #40
                      Re : Alcool Et Création Artistique

                      Bonsoir Anna-belle!

                      Envoyé par Annabelle35
                      Bonsoir Lola, bonsoir tout le monde!

                      Ben moi je ne crois pas que l'alcool peut aider à créer quoi que ce soit.Il me semble pour ma part, que l'alcool altère mon esprit.
                      En fais, quand je bois j'ai juste le goût de boire.Même pas envie de travailler alors j'm'imagine mal en train de créer.
                      J'ai parfois cru "créer", mais ce n'était qu'une illusion... créée par l'alcool!

                      Envoyé par Annabelle35
                      Par contre, pour ce qui est des drogues mon opinion diffère.Je me voie encore refaire toute la déco de mon appart sous l'influence du hash.
                      (Dans ma tête puisque mis à part penser...j'vous jure que je n'ai jamais fait grand chose sous l'effet de cette drogue!!!)

                      Et la coke, que tu connais as tu déjà dit, c'est encore pire! On a d'un seul coup quinze projets en même temps, on se trouve génial, on brasse un maximum d'air et ensuite...

                      ... Et ensuite quand c'est fini (et qu'on a rien fait du tout) on picole pour amortir la descente.

                      Pour ma part, c'est en jouant à ce petit jeu pendant deux ans que je suis devenue physiquement dépendante de l'alcool....

                      Annabelle

                      Lola
                      Delenda carthEGO est

                      Commentaire


                        #41
                        Re : Alcool Et Création Artistique

                        Salut,
                        Dernière modification par Himal, 13/05/2012, 00h39.

                        Commentaire


                          #42
                          Re : Alcool Et Création Artistique

                          Salut Abricot (j'adore ET le pseudo ET l'avatar!)

                          Envoyé par abricot
                          Lola ,
                          Petite je passais mes week-end (enfin pas tous !) à St Cirq Lapopie ( je suis sure, que tu vois de quoi je parle si tu as étudié le mouvement surrealiste).
                          Vaguement, j'ai quand même pas mal "oublié", et surtout, je me suis plus branchée "symbolisme" ensuite, Huysmans, Villiers de L'Isle Adam, Gustave Moreau, etc...

                          Envoyé par abricot
                          J'avais quoi ? 4, 5 ans et pourtant des souvenirs.
                          Oui! j'avais des souvenirs d'adultes (dont mes parents) qui ne dessoulaient pas, pour suivre qui ? pour suivre quoi ?
                          Une chimère, ou l'un des plus importants mouvements artistiques du siècle dernier, sinon LE plus important?

                          Envoyé par abricot
                          Une chose dont je suis sure c'est qu'il sont tous morts, tous d'alcool ou suicide sauf le Pape A.B.
                          Exact. (Au passage, j'adore "L'Anthologie de l'Humour Noir" du Pape, et "Nadja" aussi bien sûr) - Dis donc, quels individus incroyables tu as fréquentés, toi!

                          Si ça te dit -mais seulement si ça te dit- parles m'en plus en MP, ça m'intéresse au plus haut point!

                          Envoyé par abricot
                          Merci Lola et c'est sincère.
                          Merci à toi aussi Abricot -et c'est sincère aussi.


                          Lola
                          Delenda carthEGO est

                          Commentaire


                            #43
                            Re : Alcool Et Création Artistique

                            Salut Pierre

                            Envoyé par Pierre_91
                            - les mots venaient facilement, les tournures de phrase aussi. Un vrai bonheur. Le style était concis, les expressions incisives et percutantes, et le fond était l'émanation de mes tripes.

                            - je prenais un plaisir immense à me relire depuis le début, à vérifier plusieurs fois le "rythme" du texte et la qualité des enchaînements.
                            J'étais très exigeant. Je raturais beaucoup, je recomposais des passages entiers, à la recherche d'une espèce de perfection.
                            Quelle chance! Alcool ou pas, j'ai toujours écrit, non pas laborieusement, mais dans une espèce de... stress un peu douloureux. Seul le résultat m'amène du plaisir. Mais bon, dans mon cas, il s'agit rarement de lettres...

                            Envoyé par Pierre_91
                            - puis, les heures et les verres passant, je commençais à avoir du mal à me relire, du mal aussi à former les lettres.

                            - là, j'arrêtais, buvais encore 2 ou 3 verres, et allais cuver ma potion.

                            - le lendemain, je relisais mon écrit de la veille : en général, le dernier tiers était à "poubeller" sans hésitation.

                            J'étais par contre souvent très fier du début de mes écrits, en trouvais le ton très juste, les mots bien choisis et placés
                            Moi: tout à la poubelle! J'aurais du commencer à écrire AVANT d'être bourrée!

                            Envoyé par Pierre_91
                            - puis, mon courrier était recopié à jeun, mis sous enveloppe, et expédié.

                            - j'ai vécu beaucoup de déceptions dans les "retours" à ces écrits. Soit des non-réponses, souvent des réponses à côté du sujet, ou encore des agressions caractérisées.

                            - de temps à autre toutefois, des réponses très implicantes pour leurs auteurs. Là, le grand bonheur pour moi.

                            Je pense qu'en parlant très vrai, avec toutes mes tripes, j'ai dû en fait mettre souvent mes correspondants très mal à l'aise.
                            Sans doute. Déjà, je salue ton "courage" de les avoir envoyées, ces lettres. Combien de missives n'ai-je pas écrites -sous alcool ou pas- sans jamais les envoyer! Parfois, la seule façon pour moi de le faire, c'était de les mettre illico sous enveloppe, sans relecture, et direct dans la boîte aux lettres. Sinon, plus je cogitais dessus, moins je les envoyais...

                            Envoyé par Pierre_91
                            Depuis mon arrêt d'alcool, je prends beaucoup moins de plaisir à écrire.

                            Je le fais encore bien entendu, mais de manière beaucoup plus fonctionnelle. Le style est beaucoup plus neutre, sobre, le ton est bien plus policé.

                            Les réponses sont beaucoup plus nombreuses, mais je les trouve en général sans grand intérêt, sans teneur affective.

                            Qu'ai-je perdu, qu'ai-je gagné ? Je n'y vois pas encore clair.
                            Comme tu le dis toi même, tu as perdu le plaisir d'écrire (enfin, en partie) et de recevoir des réponses émotionnellement chargées (quoique, à ce que tu dis, ce n'était pas toujours un "plaisir" que ces réponses)

                            Et tu as -ce n'est qu'une hypothèse- peut-être gagné... l'épure, la "ligne claire" en BD, la faculté d'aller à l'essentiel sans circonvolutions?

                            Ce qui n'est pas un "manque" de style mais un style en soi (cf le nouveau roman)

                            En perdant les vapeurs d'alcool qui embrumaient tes écrits (la preuve, tu dis que les gens répondaient à côté), tu as gagné la clarté limpide qu'apporte la lucidité.

                            Et la concision, quoi que tu en dises: perso, je suis toujours furax quand on me demande de "couper" un texte, mais après m'être exécutée, je réalise toujours que le résultat est meilleur....

                            Bardamu, vu son pseudo, nous le confirmera ou pas, mais je crois bien que Céline écrivait 800 pages pour n'en garder que 80!

                            à toi Pierre,

                            Lola
                            Delenda carthEGO est

                            Commentaire


                              #44
                              Re : Alcool Et Création Artistique

                              Salut Himal

                              Envoyé par Himal
                              J'écris depuis que je sais le faire, tous les jours et pas qu'un peu, partout où ça se présente. Sur papier relié et depuis cinq ans sur le Net.
                              Sur papier relié: dois-je entendre par là que tu es un écrivain "publié"?

                              Envoyé par Himal
                              J'ai commencé à écrire sans drogue et j'ai continué avec, et puis sans de nouveau.

                              La drogue de l'écrivain, elle est autre : c'est sa cervelle. C'est une petite musique dans la tête, des lignes qui défilent derrière les yeux fermés, un stylo, un clavier.
                              La petite musique dans la tête, c'est EXACTEMENT ça, oui. J'adhère à 300%. On "reconnaît" les écrivains à cette petite musique -les bons, je veux dire.

                              Envoyé par Himal
                              Ecrire drogué, je l'ai fait; avec la dose juste c'est très agréable. J'avais tendance à rejoindre plus aisément ce délicieux état second dans lequel j'aime trop me situer.
                              L'un de mes amis pratique cela avec la "dose juste" d'héroïne, si c'est cette drogue que tu évoques...

                              Envoyé par Himal
                              L'ivresse est toute bonne, c'est un vrai baume. Le hic, c'est qu'elles n'émanent pas du dedans, celles que procurent les drogues, et que leurs molécules, si elles tombent fort à propos pour pallier à nos carences d'humeurs, n'en sont pas moins de grossières imitations de celles que nous secrétons. Qui sont vachement mieux.
                              Très encourageant, de lire ça!

                              Envoyé par Himal
                              Ainsi donc je me suis retrouvé petit à petit comme un con, avec mon verre de pif et ma petite machine. Un face à face pas franchement terrible, avec de bons moments tout de même, je serais vraiment faux-cul de vouloir le nier.

                              Maintenant, depuis six mois que je suis tout net, rien n'a vraiment changé : j'écris toujours. Et je lis comme un fou. Chinaski, tout ça...


                              Lola
                              Dernière modification par iseulta, 21/06/2013, 21h22.
                              Delenda carthEGO est

                              Commentaire


                                #45
                                Re : Alcool Et Création Artistique

                                -----------
                                Dernière modification par Pierre_91, 05/05/2006, 03h04. Motif: Annul et passage en M.P.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X