Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Difficile

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • ERIC
    a répondu
    Re : Difficile

    Bonjour LOLA,


    Vous voyez j'ai trente ans, un peu comme vous, qu'elle est la différence entre vous et moi?

    Si nous faisons un repas ensemble, vous pourrez gouter au vin par exemple, et l'aprécier, puis un digestif pour la route (je plaisante). Moi, je sais que je ne pourrais pas boire, à ce moment là je suis un malade qui se soigne, comme quelqu'un qui ne mange pas de sel, si je bois, je ne pourrais à termes pas m'arrêter, la dépendance va reprendre le dessus et je vais redevenir alcoolique. A ce moment là, je serais un malade qui ne se soigne plus.

    Vous avez raison, personne ne met d'entonoir pour forcer à boire qui que ce soit, le problème de la dépendance c'est que l'on ne choisi plus, pire on ne veut pas accepter que l'on est malade. La dépendance est une chose qui se fait avec le temps, au fur et à mesure, mais le jour ou elle est réellement installée, que l'on se soigne en ne buvant pas, ou que l'on soit alcoolique, la maladie est inscrite en nous.

    Une fois l'abstinence acquise, il reste tout le travail psychologique pour comprendre notre fonctionnement, pourquoi on a agit ainsi alors que d'autres agissent autrement, et essayer de trouver les joies et bonnheurs nécessaires à une vie heureuse sans alcool.

    La maladie n'est pas virale, bactérienne ou autre, elle est psychologique d'abbord, puis physique ensuite.

    Si l'abstinence était si facile à atteindre, croyez vous un seul instant que nous vivrions tous ces moments, et les ferions vivre à nos proches.

    J'éspère que vous comprendrez ce que je souhaite exprimer.
    ERIC

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Difficile

    salut tous,
    Je pense au fond que le terme utilisé n'a pas nécessairement beaucoup d'importance.
    L'utilisation du terme maladie si ça déculpabilise c'est parfait, car la personne alcoolique à tellement à faire pour s'en sortir qu'il ne faut pas qu'elle culpabilise trop à ce moment là. Il y a cependant certaine personne qui voient le terme maladie comme une déresponsabilisation, c'est là qu'il peut y avoir problème à mon avie.
    Admettre l'alcoolo dépendance est difficile et je crois que ce n'est que le début du chemin vers la libération de l'alcool.

    Bon courage à vous tous!

    Laisser un commentaire:


  • florence
    a répondu
    Re : Difficile

    Bonsoir Jacques,

    Même la personne alcoo-dépendante a besoin de temps pour admettre cette dépendance.
    Personnellement, cela se compte en années. J'ai longtemps cru que j'arrêterais quand je voulais, jusqu'au jour oû...
    Par la suite, le mot maladie m'a évoqué soins, démarche etc Et puis d"admettre que je ne devais plus y toucher.

    Alors que l'entourage s'est plus long, évidemment, mais dans les centres il y a des réunions justement pour les familles (et les lettres de FOUQUET).
    Précieux
    Dernière modification par florence, 11/02/2005, 16h38.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Difficile

    Bonjour,

    Aujourd’hui, on parle plus souvent " d’alcoolo-dépendance " ou " d’addiction à l’alcool ", plutôt que de maladie alcoolique.


    Cependant, le terme " malades alcooliques " est toujours utilisé :
    il est en effet intéressant car il insiste sur le fait que les personnes souffrant " d’un problème avec l’alcool " ne doivent pas être considérés comme des faibles, moralement coupables mais comme des malades qui peuvent être aidés par des moyens médico-sociaux adaptés.

    L'alcoolisme a été défini comme la "perte de liberté de s'abstenir de boire" par Fouquet.

    Je pense qu'en lisant les messages sur ce Forum, vous aurez la possibilité de comprendre un peu mieux ce qui se cache derrière le terme de "maladiealcoolique".

    Ce terme de maladie ne déresponsabilise pas l'alcoolodépendant ou alcoolique ou alcoolo mais peut parfois le déculpabiliser. (même si se savoir malde est toujours assez désagréable)

    Jacques

    Laisser un commentaire:


  • florence
    a répondu
    Re : Difficile

    rebonsoir lola, bonsoir Nounours,

    Nounours décrit bien ce qu'est l'alcoolisme et la personne.
    Le seul soin que nous ayons est de ne pas "toucher" à l'alcool et peut-etre des médicaments.

    Personnellement, j'ai consommé de l'alcool comme "tout un chacun", jusqu'à je ne sache plus"lacher" la bouteille avant de m'endormir.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Re : Difficile

    salut Lola,

    J'imagine que ce que tu vie n'est pas facile. C'est toujours soufrant lorsque que quelqu'on qu'on aime se détruit dans l'alcool. Tu fais bien de venir en parler ici. Tu verras, il y a des gens très simpatiques ici. Tu apprendras certainement beaucoup sur l'alcoolisme.
    En ce qui concerne la maladie, moi aussi j'ai un peut de problèmes avec ce terme, mais ça dépend de comment tu le perçois. Si on compare l'alcool au diabèthe. He bien, le diabétique n'est pas responsable de sa maladie, il est comme ça c'est tout. Cependant il doit prendre soins des aliments qu'il mange et doit se traiter. Si il ne le fait pas il peut mettre sa vie en danger.
    Pour l'alcoolique, la responsabilité face à la maladie est pas facile à savoir. Si tu lis sur le forum tu vas constater qu'il y a beaucoup de monde qui soufrent d'un certain mal de vivre, qui ont des douleurs qui remontent à loin dans leur vie. Ces douleurs, rendu à l'age adulte, se présentent sous plusieurs comportements, pour certains c'est l'alcoolisme.
    L'alcoolique comme le diabétique doit se soigner. C'est à lui de décider de cesser de vivre sous cette substance, de souffrir et de blesser les gens qu'il aime.
    Je crois en la maladie alcoolisme dans le sens que c'est toujours présent dans leur vie, qu'ils ne seront jamais capable de consommer modérément, qu'ils sont dépendants à cette substance et que tant qu'ils consomment ça va détruire leur vie.
    Je suis cependant contre l'idée que certains se font en se disant qu'ils sont alcoolique, donc ils sont malades et ils n'y peuvent rien!

    Tu sais, certaines personnes sur le forum on compris le mal qu'ils fesaient grâce à une lettre écrite par leur enfant. Tu pourais peut-être y penser.

    Bravo d'avoir décidé de partager ton expérience. Autant ça doit te faire du bien, autant tu pourras en aider d'autres.

    Bon courage Lola

    Nounours

    Laisser un commentaire:


  • florence
    a répondu
    Re : Difficile

    Bonsoir,

    Je me doute que ce mot "maladie" vous choque.

    Mais voyez notre propre souffrance dans notre dépendance, mais aussi celle que nous "savons" faire vivre à notre entourage.
    Est-ce qu'on souffre par plaisir.
    Je suis alcoolique, me battant pour être abstinente.
    et puis, nous ne sommes peut-être pas tous aussi "cruel".
    Mon père était alcoolique, il en est mort, mais sans trop de dommage sur nous, sa famille.

    Laisser un commentaire:

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X