Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #76
    Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

    Envoyé par Ciorane
    Salut Arsène,

    Pourrais-tu également expliciter cette phrase ?
    Normalement, le Service Médical du Labo te fournit les études que tu es amené à citer dans un Aide de Visite par exemple, ou dans ton argumentaire.

    Elles ont été déposées auprès de l'Agence du Médicament au même titre que les docs que tu utilisais. Donc, rien à cacher, tout à fait légal.
    je n'ai pas dit le contraire, bien qu'il me soit arrivé de fournir des documents qui ne soit pas visé par le marketing et dont je me foutais cordialement qu'ils le soient
    La seule chose qui m'importait était que l'information ne soit pas bidonnée voire fausse car là je perdais toutes crédibilités,
    face à un spécialiste comme un chef de service ça compte beaucoup.
    En ville la pression sur le medecin est différente, qui a le temps de lire une doc dont il faut reprendre ses livres de fac pour la comprendre?
    alors on tombe dans la facilité et puis si le docteur TARTANPION leader de la ville l'utilise, je prend pas de risque ...
    c'est comme cela que mes patients seront mal pris en charge et TARTANPION tres riche.
    Envoyé par Ciorane
    Je ne comprends pas pourquoi tu dis que c'est à tes frais que tu faisais des copies, et d'autre part , si c'était le cas, je ne pense pas que tu aies eu des soucis pour te faire rembourser les frais de reproduction par le labo
    non effectivement, mais là n'était pas mon propos,
    je mentionnais simplement que l'hopital était plus friand de ce genre d'études
    Envoyé par Ciorane
    Les seules études que le VM ne peut donner directement aux médecins, ce sont celles hors AMM.
    Si un médecin est intéressé pour un produit dans une autre indication que celle de l'AMM, le VM doit transmettre la demande au labo (à la Direction Médicale, et en aucun cas au service Marketing), et c'est le médecin du service scientifique (comme le nomme le Dr Dupagne) qui lui répondra en lui envoyant une étude qui répondra à sa demande particulière.

    Sinon, je ne comprends pas la raison pour laquelle tu aies dû subir une rupture de stock dans tes "études", et ma foi, si tu as dû faire des copies, c'est que peut-être tu n'as pas su gérer ton matériel de remis
    c'est ça !!!
    puis pourquoi pas remplir un dossier en 800 exemplaires pour obtenir 10 copies,
    a mon époque qui est peut etre révolue, j'allais à la repro des étudiants et mon interne ou le chef de service avaient sa réponse dans la matinée.

    Apres, c'est sur, si maintenant, les medecins qui ont des questions doivent passer par une usine à gaz pour avoir l'ombre d'une réponse, autant virer tout de suite les VM.
    Dernière modification par arsene83, 31/10/2006, 14h49.

    Commentaire


      #77
      Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

      bonjour,

      j'ai obtenu mon diplôme de vm en juillet 06 et depuis je cherche.
      je passe des entretiens mais à chaque fois, nous sommes beaucoup a y participer et donc je cherche encore!!!!!
      Je dois bientot passer un entretien pour être délégué pharma, et oui, pas le choix!!!! j'aimerai des conseils et des infos sur le type de questions posées et sur le métier?
      merci d'avance

      Commentaire


        #78
        Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

        Bonjour à tous,

        En phase de reconversion, je m'intéresse aux métiers de visiteur médical et à celui de délégué pharmaceutique. J'aimerais avoir des conseils car j'hésite entre ces deux formations. L'inconvénient de VM, c'est qu'il me faut attendre septembre prochain pour débuter la formation alors que pour celle de délégué pharma, j'ai trouvé une session commençant début janvier.

        A la lecture de vos nombreux témoignages, je me demande si cela vaut le coût de passer la formation de VM, d'autant plus que celle-ci demande beaucoup d'investissement personnel et qu'au bout du compte, ce qui ressort de la plupart de vos expériences est le côté commercial, bussiness au détriment de l'information.
        Face à la réalité du métier, quelle formation me conseillerez-vous?
        J'aimerais également avoir des avis sur la qualité de la formation dispensée par l'institut de formation des délégués médico-pharma (groupe EFOM) se situant à Paris 15e.

        Beaucoup d'interrogations, mais je suis un peu perdue!
        En vous remerciant d'avance pour vos réponses et votre compréhension.

        Commentaire


          #79
          Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

          Bonjour, je viens de lire votre témoignage. Je suis en projet pour suivre la formation de visiteur médical car je suis attirée par le domaine de la santé. J'ai une expérience de 8 ans dans la force de vente et je comprend vos dires. Tout est business sans ce monde de brute, le fric, le fric. vous ne devez pas vous occuper de ce que pense votre entourage, vous avez raison. chacun à ses convictions et il faut les respecter. Peu importe si d'autres vm ont bonne ou mauvaise conscience ce qui compte c'est vous et votre bien-être , si vous continuez à persister vous finirez par tout perdre, famille, amis, boulot. Faites ce que vous aimez et courage. Moi j'aime le metier de commercial mais je n'aime pas manipuler, effectivement les médecins ne sont pas bêtes et les patients non plus !!!

          Envoyé par VM éthique
          Bonjour à toutes et à tous,



          Ce témoignage est susceptible de vous intéresser, que vous soyez soignant ou soignés.

          Sa longueur risque de vous décourager, mais il ne vous prendra que 12 minutes de votre temps pour le lire. (J’ai pratiquement mis 4 heures à le taper).

          Enfin, n’hésitez pas à me laisser des commentaires et des questions, je me ferai un plaisir de vous répondre.

          Pour mes collègues Visiteurs Médicaux, je vais certainement passer pour le vilain petit canard, mais temps pis, je ne fais que relater la stricte vérité.



          Introduction :

          J’ai découvert votre forum par hasard, en lançant une recherche sur le net sur « l’Alprazolam », qui m’a été prescrit dernièrement par mon médecin généraliste, car je souhaitais lire des témoignages de patients sur ce médicament.
          pour votre forum, trés bien fait!

          Je ne parlerai pas de mon problème de dépression (réactionnelle) actuel dans cette discussion, mais si j’en ressens le besoin, je le ferai dans la section appropriée.

          En parcourant l’ancienne version du forum, je suis tombé sur des messages concernant la Visite Médicale, et, étant en parfait accord avec le point de vue des médecins s’étant exprimés à ce sujet, je me suis dit que mon point de vue pourrait vous intéresser (et en même temps, le fait de « vider mon sac » me ferait le plus grand bien).

          Le but de ce témoignage, est de vous montrer de quelle manière les laboratoires pharmaceutiques font la promotion de leurs médicaments, de comprendre ce que l’on demande à un visiteur médical, comment sont-ils formés, comment les médecins réagissent face à ces commerciaux redoutables, et ce qu’il faudrait faire pour améliorer le système.



          Mon Cursus :

          J’ai toujours eu un esprit scientifique, et me considère comme quelqu’un d’intelligent, ayant toujours une soif d’apprendre et de comprendre.

          Après un Bac D, j’ai fait 2 années d’études de Biologie-Biochimie, puis j’ai découvert un métier Paramédical qui m’attirait, car en contact direct avec les patients, je ne me voyais pas passer ma vie derrière une paillasse avec mes tubes à essais, car j’aime le contact humain.

          J’ai exercé ce métier paramédical pendant 4 années, puis pour diverses raisons (service national, période où nous étions en surnombre) ne trouvant plus de travail dans cette branche, on me conseilla la Visite Médicale.



          La formation des Visiteurs Médicaux :

          Plusieurs manières étaient possible pour passer le diplôme : formation de 6 mois en école privée et payante, ou formation rémunérée en contrat de qualification sur 24 mois.

          N’ayant pas les moyens de payer une formation de 25000 Francs, sans salaire pendant 6 mois, j’ai opté pour la 2eme solution : le contrat de qualification, qui me permettait d’être rémunéré entre 6000 et 7000 Francs par mois tout en passant le diplôme, et à ma sortie j’aurai déjà une expérience professionnelle.

          Les conditions pour pouvoir s’inscrire : posséder un Bac +1 (aucun diplôme Bac +1 n’éxiste en France, cela veut simplement dire qu’il faut avoir fait une 1ere année de BTS par exemple, et d’avoir été admis à passer en 2eme année sans l’avoir réalisée).

          La formation en elle-même : elle se compose de 2 parties durant chacune 3 mois.

          La première partie, dite professionnelle, nous apprends le fonctionnement du système de santé français : l’agence du médicament, l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament et les études qui la précède, la sécurité sociale, etc…

          La deuxième partie, dite scientifique, est très complète à première vue. Mais c’est là que le bas blesse : en 3 mois, le programme scientifique proposé était quasiment aussi complet que ce que j’avais fait en 3 ans pour passer mon diplôme Paramédical réputé difficile. Anatomie, physiologie, pathologie, pharmacologie, etc…

          Je ne comprenais pas comment des gens ne possédant comme seul bagage un Bac G et une année de BTS Action commerciale (je généralise, mais c’était le cas pour 80% des élèves de ma promotion) pouvaient réussir à assimiler toutes ces informations en si peu de temps. D’autant plus que l’école en question se targuait d’avoir 98% de réussite au diplôme.

          Et, en effet, la majorité des élèves ne comprenaient strictement rien à ce qui leur était enseigné, et se contentaient de classer les tonnes de photocopies qu’on leurs distribuaient pendant ces 3 mois.

          Puis, on nous expliqua comment se déroulaient les épreuves, et là, j’ai compris que ce diplôme n’était qu’une vaste fumisterie !!

          On nous expliqua que l’épreuve écrite scientifique était divisée en 2 partie : QCM, et questions rédactionnelles. On nous distribua ce qu’ils appelaient un Référentiel : il s’agissait d’un livret d’une trentaine de pages, avec plusieurs chapitres. Tout ce que l’on devait savoir pour l’examen se trouvait là. Dans chaque chapitres, une dizaine de mots clefs. On nous expliqua également que même pour les questions rédactionnelles, pas de soucis : les correcteurs ne comprennent pas non plus les questions, et se contentent de relever si les mots du référentiel ont bien été cités par l’étudiant. Fou non ??

          Ainsi, si la question était « comment fonctionne le système de filtration du rein », il suffisait de citer les mots néphrons, pyramide de Malpighi, …(tous les mots de ce chapitre du référentiel), de faire quelques phrases qui ne veulent rien dire, et le tour est joué : 20/20.

          Ainsi, tout le monde apprenait bêtement des mots par cœur sans les comprendre.

          Voilà comment sont formés les Visiteurs Médicaux avant de pouvoir exercer.

          Ensuite, bien sûr, les laboratoires dispensent des formations internes avant de nous envoyer sur le terrain, mais beaucoup de visiteurs ne sont pas aptes à comprendre ses informations, et par peur de passer pour ce qu’ils sont (non, je ne l’ai pas dit !), ne posent pas de questions.

          Le reste, c’est du marketing, ce que l’on appelle la formation produits.

          On vous distribue un argumentaire, qu’il vous faut apprendre par cœur, et réciter à la virgule près à votre Directeur Régional, avant de vous laisser partir sur le terrain pour réciter ceci aux médecins visités.



          Mon vécu : 6 ans dans l’Industrie Pharmaceutique comme Visiteur Médical

          Ma première expérience était chez un prestataire de service : je devais présenter des produits de différents laboratoires (soit parce qu’ils n’avaient pas de force de vente, soit pour renforcer leurs effectifs sans embaucher) aux médecins généralistes. C’est le pire de la visite médicale : rien à faire du message délivré, la seule chose qui importe le prestataire, c’est le nombre de médecins vus par le Visiteur Médical, afin d’en facturer un maximum aux Laboratoires.

          Pour ma deuxième expérience, j’ai été embauché par un Labo spécialisé en gynécologie, et je m’occupais principalement de Traitements Hormonaux Substitutifs. Ce Labo avait une bonne réputation, aussi bien par les visiteurs que par les médecins, considéré comme un labo éthique. Pfffffff…

          Pendant la formation, beaucoup de mes collègues n’avaient pas les connaissances scientifiques requises au vu de leurs questions. Comme dans la quasi-totalité des laboratoires, il s’agissait de commerciaux, ils aimaient l’argent, et étaient là pour vendre, gagner des primes, pas pour se cultiver et informer leurs interlocuteurs.

          Mon Directeur Régional, quand à lui, n’avait aucuns bagages : il aimait dire qu’il avait fait H.E.R., les Hautes Ecoles de la Rue. Il avait été VRP en porte à porte dans sa jeunesse, puis avait rejoint le Laboratoire il y a 15 ans en tant que Visiteur Médical (il n’y avait pas besoin de diplôme à l’époque), et avait obtenu un poste de Directeur suite à ses excellents résultats.

          Au fur et à mesure de notre collaboration, je m’apercevais de son incompétence face à ce poste : par exemple, en discutant sur des chiffres, je vis qu’il ne savait pas faire une règle de trois.

          Je reçu de sa part comme formation, une leçon de poignée de main, de sourire, d’empathie. De toutes façon, il s’est vite aperçu qu’il ne valait mieux pas pour lui aborder des discussions médicales et scientifiques avec moi, sous peine de confirmer ses faibles connaissances !

          Nos relations se sont vite dégradées, car il n’admettait pas que ma méthode d’aborder la visite médicale fonctionnait, malgré des chiffres acceptables. En effet, j’ai toujours refusé de considérer les médecins comme de vulgaires imbéciles, qui, sous prétexte de leur faire un sourire (ou de mettre une minijupe), une phrase d’empathie sur la beauté de leur cabinet, et de leur offrir un stylo à 5 centimes, commenceraient à prescrire mon produit. Pour moi, un médecin est intelligent, il a fait de longues études, et ne se laisse pas berner par ces commerciaux qui les prennent pour des imbéciles. Cela me faisais rire intérieurement, quand je pensais à mes collègues et leur manière d’agir, je m’imaginait ce que pouvaient penser les médecins de leur prestation après leur départ.

          Ainsi, mes résultats étaient honorables, c'est-à-dire que j’arrivais aux objectifs que l’on me fixait, mais à ma manière : pas de sourire forcé, pas d’argumentaire appris par cœur et récité, pas de visuel (plaquette fournie par le marketing du laboratoire pour illustrer l’argumentaire), mais une discussion médicale, en parlant de cas clinique, de leur expérience, et d’études publiées. C’est ainsi que j’étais apprécié du corps médical, grâce à ma crédibilité, et les médecins savaient qu’ils pouvaient me faire confiance quand j’annonçais un argument.

          Les problèmes commencèrent en Septembre 2002, quand une vaste étude Américaine, la Women Health Initiative fut publiée, montrant une augmentation du risque cardio-vasculaire et de cancers du sein pour les femmes ménopausées prenant un THS.

          Pas de problème pour le labo : le marketing avait réponse à toutes les objections des médecins (et certains étaient vrais tout de même), et nous avions pour ordre d’accentuer la pression sur les médecins pour qu’ils continuent à prescrire malgré les réticences de leurs patientes.

          En Septembre 2003, une deuxième étude, anglaise cette fois, la Million Wome Study enfonça le clou sur les THS, confirmant les résultats de la 1ere étude américaine, mais en classant cette fois les différents THS selon leur composition. Nous étions très très mal placés : notre THS était un comprimé, composé d’un estrogène, et d’un vieux progestatif androgénique, à prendre en continu. D’après l’étude, les plus dangereux etaient les comprimés, et les progestatifs de synthèse comme le notre. La presse grand public fit très peur aux patientes, et les médecins étaient un peu perdus. Les recommandations de l’Agence Européenne du Médicament étaient claires : stopper tous les THS après 5 ans de traitement, et ne plus les prescrire de manière systématique aux femmes ménopausées, mais seulement pour celles dont le bénéfice était supérieur au risque, en privilégiant les formes « gels ou patchs » avec un progestatif dit naturel.

          Pour moi, c’était terminé, mais pas pour le Labo, le marketing avait encore réponse à tout, mais cette fois leurs arguments étaient vraiment tirés par les cheveux, faux, et se contentaient de trouver des biais à ces études. C’en était trop pour moi. Je continuai à faire mon travail, informer 6 médecins par jour, mais certainement pas en tenant ce discours de vendeurs de tapis !! Ainsi, quand un médecin me demandait ce qu’il devait faire, je lui répondais qu’a sa place je suivrais bien sûr les recommandations de l’Agence du Médicament, à savoir de ne plus instaurer de traitement de manière systématique, de stopper les femmes sous traitement depuis plus de 5ans, et pour les initiations, de s’orienter vers une forme gel ou patch associé à un progestatif naturel.

          Mon Directeur Régional à été mis au courant de mon discours (je n’ai jamais su si cela venait de mes collègues, ou d’un médecin acheté par le labo…), il est venu tourner avec moi, et entendant mon discours, m’a insulté, traité de nul, d’incompétent, que je méritai d’être licencié pour faute grave pour n’avoir pas respecter les directives m’étant confiées : mettre la pression sur notre produit auprès des médecins pour maintenir les ventes, et sauver les meubles. Au bout d’une demi-journée, je lui ai dit qu’il valait mieux que l’on en reste là, que je ne pourrai plus jamais travailler avec lui après ce qu’il m’a dit, et j’ai demandé un entretien avec le DRH.

          Même discours à la DRH, j’ai commis une faute grave en ne délivrant pas le message fournit par le Laboratoire, menaces de ne plus retrouver d’emploi si je les envoie aux Prud’hommes ou si licenciement pour faute grave, menace de me pourrir l’existence si je refusais de démissionner. Etant faible psychologiquement à cette période, j’ai signé ma démission en Octobre 2003. Et depuis, je descends petit à petit dans la déprime…



          Conditions des Visiteurs Médicaux, et anecdotes vécues :

          Pour la majorité des personnes travaillant dans l’Industrie Pharmaceutique, c’est un métier génial. Vous êtes autonomes, on vous donne une belle voiture de fonction (VW Passat, Audi A3,…) que vous pouvez utiliser à titre personnel, un téléphone portable, un ordinateur, téléphone fax, vous êtes en costume cravate, un bon salaire pouvant exploser quand arrive les primes (salaire variant entre 1800 et 3500 Euros par mois selon l’expérience et le poste, avec des primes pouvant aller jusqu’à 6000 Euros tous les 3 mois), une participation aux bénéfices (et quels bénéfices !!), 15 Euros par jour pour déjeuner au restaurant, etc… Tous les 6 mois, votre laboratoire vous emmène en Séminaire afin de préparer la nouvelle campagne marketing, dans des endroits paradisiaques (République Dominicaine, Sénégal, Emirats Arabes, Maroc,…) le tout en hôtel 5 étoiles.

          Que demander de plus ??

          Pour obtenir tout cela, il suffit de ne pas se poser de questions comme moi, de ne pas avoir de conscience, et d’être un fidèle perroquet sachant sourire.

          Dans ces conditions, n’importe qui capable d’apprendre par cœur un court discours est capable de le faire, et moins vous réfléchissez, plus on sera content de vous !

          Ainsi, beaucoup de Visiteurs Médicaux gagnent mieux leur vie que les médecins qu’ils visitent !!

          Mon Directeur Régional, que je considère comme un imbécile incompétent, gagnait 4200 Euros par mois, touchait également des primes selon nos résultats en plus de son salaire, roulait en grosse Audi A4 de fonction !! Il n’a jamais eu de problèmes de conscience, était fier de son métier, et offre à sa famille et ses enfants un train de vie luxueux, alors, dans l’histoire, je me dis que parfois je préférerai ne pas avoir de conscience ou d’éthique, et que le vrai imbécile, c’est moi …



          Le corps médical reproche souvent tout cela à l’Industrie Pharmaceutique, mais croyez-moi, certains médecins sont pires ! (Sauf que pour les visiteurs médicaux, 90% sont pourris, et peut-être 10% intègres, alors que pour les médecins, les chiffres s’inversent).

          Ainsi, certains médecins (rassurez-vous, je n’en ai rencontré que 5 dans mon exercice) m’ont clairement dit : votre discours, je m’en fiche : qu’est-ce que vous pouvez faire pour moi ?

          Ne voulant pas comprendre, je leur demande d’approfondir : c’est pourtant simple, vous n’avez jamais rien fait pour moi, tandis que votre collègue de tel labo m’a offert un lecteur DVD, un autre un congrès à l’île Maurice, encore un autre un agenda, mais vous, jamais rien !! Je leur demande alors clairement : Ce que vous êtes en train de me dire, c’est que pour prescrire mon produit, il faut que je vous offre un cadeau, c’est bien ça ?? Bah oui, c’est normal, vous êtes si nombreux à faire des THS, je privilégie les visiteurs qui m’aident…

          Je leur fait remarquer la loi Anti-cadeau faisant partie des DMOS (Diverses mesures d’ordre social) existe, et qu’ils risquent gros à jouer ce jeu, ainsi que les Labos qui rentrent dans leurs jeu ; je rajoute que je suis désolé, mais que je n’ai pas la même vision de la médecine qu’eux, que je me félicite que les membres de ma famille ne les consultent pas vu leur manière de choisir un traitement.

          Il y a également les réunions de FMC (Formation médicale continue) ou un intervenant soit disant neutre présente sa façon de penser à ses confrères : il faut savoir que beaucoup ne sont pas neutres, et sont payés voir salariés pour certains par des laboratoires, ce que bien sûr, les médecins présents ne savent pas (et ont du mal à le croire, car certains sont même des Leaders d’opinions nationaux dans leurs discipline).



          Ma vie depuis ma démission :

          Je suis allé rapidement travaillé en usine comme manutentionnaire en intérim, de manière à pouvoir faire vivre ma famille (j’ai une femme et un fils), et que mes droits aux Assedic soient ouverts en attendant de retrouver un travail mieux rémunéré.

          J’ai tenu le coup 8 mois (de novembre 2003 à Juin 2004), suffisamment pour toucher un petit quelque chose des assedic.

          Je recherche toujours dans la Visite Médicale, de manière à refaire surface financièrement, mais les entretiens d’embauchent finissent tous négativement arrivé devant le DRH. J’arrive à convaincre les Directeurs Régionaux facilement, mais pas les DRH (c’est un petit monde ou tout le monde se connaît, et j’ai l’impression que je suis grillé partout, que l’on m’a fait une réputation d’emmerdeur).

          Seul avec ma conscience, mon entourage familial ne me comprends pas quand je leur explique que cela ne me dérangerai pas de gagner 2 fois moins qu’avant, de ne plus bénéficier de tous ses avantages, mais de dormir avec la conscience tranquille et de ne plus avoir honte de dire ce que je fais quand on me le demande, on me répond: « Tu te rends compte, des tas de gens aimeraient être à ta place, tu as la chance d’avoir un diplôme et de pouvoir très bien gagner ta vie, tu te pourris vraiment la vie avec ta façon de penser ! Tu dois bien être le seul dans ce cas, comment font les autres ? ».

          Actuellement, je ne sais pas ce que dois faire. Accepter un poste de VM, si j’en trouve un, pour faire plaisir à ma femme et à ma famille, ou changer complètement d’orientation, mais mon entourage ne comprendra pas ce virage à 180°…

          En attendant, je ne vais pas bien du tout, je suis en dépression réactionnelle depuis Février 2005, et après avoir attendu et refusé toute aide médicamenteuse, je vais certainement écouter les conseils de mon médecin et suivre un traitement léger d’anti-dépresseurs pour essayer de sortir la tête de l’eau et d’y voir plus clair.



          Quel avenir professionnel ?

          Si je continue la visite médicale dans ces conditions, je ne tiendrai pas longtemps moralement, à moins de tomber sur un Laboratoire sérieux, partageant mon point de vue de ce métier. Mais est-ce que cela existe ?? (Je n’en connais qu’un, qui s’occupe de Maladies Orphelines, mais là c’est l’inverse, c’est moi qui n’ai pas le niveau : leurs VM ont au minimum un Bac +5)

          Messieurs du corps médical, si vous connaissez un ou des labos qui pourraient me convenir, laissez-moi un message privé, je leur enverrai ma candidature).

          Si vous êtes en contact avec la revue « prescrire » également, j’aimerai beaucoup travailler pour eux, peut-être ont-ils des consultants sur le terrain, afin d’épingler les mauvaises pratiques de l’Industrie Pharmaceutique.


          à ceux qui auront eu le courrage de lire ce roman!!
          Cordialement,
          VM éthique

          Commentaire


            #80
            Urgent -capital - M6

            Urgent
            Dernière modification par journaliste, 11/05/2007, 17h21.

            Commentaire


              #81
              Urgent - Capital - M6

              Bonjour à tous,

              Journaliste pour Capital sur M6, je réalise un sujet sur les méthodes pour arrêter de fumer.

              A ce propos, je souhaiterais recueillir le témoignage d'un visiteur médical (en activité ou non) sur les méthodes commerciales utilisées pour convaincre les médecins d'utiliser patchs et autres produits de votre laboratoire pharmaceutique.

              N'hésitez pas à me joindre dans un premier temps pour en discuter. Ensuite, dans la même veine que le message de VMethique, un témoignage anonyme est envisageable.

              Seul problème, je tourne en ce moment. Cela devra donc se faire très rapidement, dans la semaine du 14 mai. Mon mail tformery@m6.fr ou appellez moi, Thibaut FORMERY CAPITAL M6 0686088234.
              Dernière modification par journaliste, 11/05/2007, 17h24.

              Commentaire


                #82
                Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                Bonjour a tous mes collegues, des VMs!
                Je me suis cogne avec ce site au asard, en recherche des articles sur la structure de la visite medicale en France, des reglaments etc etc...
                Je suis VM de la Russie, autrefois medecin.
                Savez-vous que chez nous il n'est pas du tout rare de retrouver des VMs etant medecins et qui ont du arreter son metier pour gagner plus sa vie?
                Ca marche bien en provence, Moscou c'est deja l'autre chose, les medecins la-bas gagnent de plus en plus...
                Je voudrais connaitre precisement ce que est la VM en France.
                Merci bcps.
                Vieuxcanard.

                Commentaire


                  #83
                  Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                  Envoyé par vieuxcanard
                  Bonjour a tous mes collegues, des VMs!
                  Je me suis cogne avec ce site au asard
                  Bonjour

                  Vous ne vous êtes pas fait trop mal j'espère ?

                  Commentaire


                    #84
                    Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                    non. pas du tout
                    parait-il que nous avons les memes problemes en Russie avec des medicaments rembourses: suppression les uns, plus onereux en profit des autres, "bonnes marches" (generiques d'origine russe et indienne mais qui coutent chez nous en qqf moins chere que les officines et qui ne sont pas (ca arrive!) de bonne qualite).
                    Pour moi il est interessant combien de visites par jour vous avez et combien de minutes dure une visite en generale?
                    merci bcp

                    Commentaire


                      #85
                      Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                      Bonjour

                      je suis journaliste et je réalise un reportage sur les visiteurs médicaux.
                      Après avoir interviewé plusieurs VM passionnés par leur métier, j'aimerais entrer en contact avec des profils différents. Des personnes qui ont du faire face à des pressions ou des techniques de ventes qu'ils réprouvent. En effet, il me semble important de montrer des deux aspects de la profession.
                      Pouvons nous en parler ? merci de me contacter par mail pour que l'on puisse convenir d'un rendez vous téléphonique.
                      Au plaisir de vous lire ou de vous entendre.

                      Sachka

                      PS c'est un petit peu urgent en fait

                      Commentaire


                        #86
                        Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                        Envoyé par sachka
                        Bonjour

                        je suis journaliste et je réalise un reportage sur les visiteurs médicaux.
                        Après avoir interviewé plusieurs VM passionnés par leur métier, j'aimerais entrer en contact avec des profils différents. Des personnes qui ont du faire face à des pressions ou des techniques de ventes qu'ils réprouvent. En effet, il me semble important de montrer des deux aspects de la profession.
                        Pouvons nous en parler ? merci de me contacter par mail pour que l'on puisse convenir d'un rendez vous téléphonique.
                        Au plaisir de vous lire ou de vous entendre.

                        Sachka

                        PS c'est un petit peu urgent en fait
                        Je me permets d'appuyer la demande de Sachka que j'ai eue au téléphone et qui me paraît sérieuse.

                        Ce serait bien que pour la première fois en France, un visiteur médical accepte de parler des aspects obscurs de son métier, son anonymat étant garanti.

                        Personnellement, j'ai travaillé pour une agence qui réalisait des documents de formation pour VM (il y a une formation pour chaque lancement de produit). Après la rédaction de ces documents de formation (cours, quizz, jeux), le responsable marketing du labo reprenait le tout et nous demandait de supprimer tous les éléments qui présentaient le produit sous un jour défavorable (inconvénients, effets indésirables, faible intérêt ou dangers chez certains type de malades). Ce genre d'expérience remet les idées en place quand on entend les tartuffes, la main sur le coeur, expliquer que les visiteurs ne sont pas des représentants commerciaux mais des informateurs scientifiques.

                        Voir aussi :

                        http://www.atoute.org/n/forum/showpo...95&postcount=3

                        Et enfin :





                        La visite médicale pharmaceutique et les médecins
                        envoyé par dailyglub

                        Commentaire


                          #87
                          Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                          Bonsoir,

                          Je crois qu il n y a pas de confusion possible:nous sommes des commerciaux, la charte de la visite medicale reconnait notre role de vendeur. mais on ne vends pas des medicaments comme des savonnettes non plus!!

                          Les politiques ont leur part de responsabilités:ils ont abandonné la recherche à des entreprises privées motivées par le profit ( ce qui n est pas incompatible avec le fait de fabriquer des produits remarquables en oncologie, dans le sida etc.. et meme ,le croiriez vous, dans certaines maladies orphelines!! si , si c est vrai !)

                          On m a souvent sollicite pour temoigner, meme sous couvert d anonymat, je ne suis pas sure d accepter.

                          Je suis lucide sur mon métier , je le pratique , je n en ai pas honte . Je ne fais pas partie des générations de jeunes visiteurs sortant des ecoles. .Ma duree de vie , si je puis dire !!!, disons d activite , est comptée.Je ne suis pas naive comme VM éthique, ni vénale comme il décrit si bien ses confréres et consoeurs dont je fais partie.

                          a bientot !
                          ce post remonte régulierement!!!!
                          Julietta

                          Commentaire


                            #88
                            Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                            Le mythe du visiteur médical offrant monts et merveilles aux médecins n'est malheureusement plus d'actualité ...
                            Ils ne peuvent plus rien financer : bouquins, soirées, asso ... plus aucun moyen de trouver des fonds pour organiser une soirée. C'est infernal ! On ne va même plus avoir des stilot à partir de janvier ! Merci les gas ! Comme si le médecin croyait à lettre ce que lui disait le visiteur médical ... même si un médecin ne sait pas lire une étude ( il doit bien y avoir un ou 2 médecins qui se limite à la lecture des résumés des articles ... ou à la lecture des revues simplistes fournies au "grand publique" médical ), mais même le dernier des débiles en lecture critique d'article voit ce travail d'analyse fait par le concurrent du premier labo !
                            Bref, on n'a plus aucun fond pour faire fonctionner nos asso, organiser nos soirées et manifestations, ne vous demandez plus pourquoi le monde médical devient triste et aseptisé !

                            Commentaire


                              #89
                              Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                              Envoyé par drkenny
                              Le mythe du visiteur médical offrant monts et merveilles aux médecins n'est malheureusement plus d'actualité ...
                              Ils ne peuvent plus rien financer : bouquins, soirées, asso ... plus aucun moyen de trouver des fonds pour organiser une soirée. C'est infernal ! On ne va même plus avoir des stilot à partir de janvier ! Merci les gas !
                              Mais rassurez-vous Kenny!
                              C'est pas la lune, mais il reste les congrès sous les cocotiers..
                              bon, c'est peut-être plus difficile de faire prendre en charge sa copine ou sa femme, mais il y a des compensations, en particulier des études et des avis rémunérés, du matériel intéressant..
                              L'été dernier j'ai vu une VM pister un médecin en EHPAD: il était arrivé depuis dix minutes quand elle a déboulé sur les chapeaux de roue pour faire l'article de l'Accomplia; il faut reconnaître que sans les VM, ce médicament a peu de chance d'être prescrit, et Sanofi mise beaucoup sur son avenir chez le diabétique obèse (psychiquement solide si possible..).
                              Vous pouvez être sûr que l'employée de l'EHPAD qui a prévenu la VM ne l'a pas fait que pour ses beaux yeux (un stylo, peut-être ?), et que ce n'est pas que l'avenir du big pharma français et le souci du bien-être du patient qui fera prescrire cet intéressant médicament.
                              Surtout si le prescripteur lit les études à temps perdu..


                              Comme si le médecin croyait à lettre ce que lui disait le visiteur médical ...
                              Bref, on n'a plus aucun fond pour faire fonctionner nos asso, organiser nos soirées et manifestations, ne vous demandez plus pourquoi le monde médical devient triste et aseptisé !
                              C'est un appel d'offre ?
                              cath

                              debout les crabes.. la mer monte !

                              Commentaire


                                #90
                                Re : Visite Médicale éthique: une utopie?=>Témoignage

                                Envoyé par moicat
                                C'est un appel d'offre ?
                                Exactement !!!
                                Il faut tout de même expliquer aux badots que le médecin ne se fait pas payer sa piscine par un labo, qu'il ne reçoit pas 10€ par prescription du dit médoc ... car parfois, certains nagent en plein délire et fantasment sur les cadeaux des labos médecins. En dehors du calendrier et du stilot, il y parfois un congrès ou une formation mais ça ne dépasse pas 2/an ... et on bosse pendant ces congrès ( sinon, je vois mal comment expliquer mon absence à mon chef de service ! ).
                                Pour ce qui est de la compagne, je trouve cela normal qu'elle m'accompagne. Je ne la vois qu'un WE sur 2, il ne manquerait plus que je rate un de ces précieux WE à cause d'un labo ...
                                Dernière modification par drkenny, 09/12/2007, 13h04.

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X