Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

    ... La mienne. Celle qui a marché pour moi -jusqu'à présent.

    AVERTISSEMENT: je ne conseille pas la médication à outrance, je ne suis pas médecin, je relate simplement ce qui a (finalement) marché pour moi en ce qui concerne le sevrage physique, le traitement de base que l'on m'a donné partout, en cure, à l'HP, à l'hôpital et en ambulatoire.

    Ce qui suit est donc subjectif puisque ce qui "marche" pour l'un ne marche pas toujours pour un autre.

    Salut tout le monde,

    Et plus particulièrement: ceux et celles qui attendent un RV trop lointain avec un alcoologue, ou qui n'arrivent pas à se décider, mais qui aimeraient bien arrêter quand même parce que ras le bol de la picole .

    Quelques trucs qui m'ont aidée à me sevrer physiquement de l'alcool:

    ETAPE 1
    Il est selon moi impossible d'éviter la case "généraliste" ou CCAA (voir lien Gwenlan dans sa signature) pour la première phase du sevrage:

    Il me semble donc indispensable de consulter un généraliste dès aujourd'hui, c'est ce qu'il y a de plus rapide.

    Y aller sans crainte! Si la perspective d'avouer votre maladie au médecin de famille (qui s'en doute probablement, cela dit) paraît insurmontable, voir un autre docteur.

    ETAPE 2
    S'il est pas trop naze (les généralistes ont moins de dix heures d'alcoologie dans leur formation!), il vous prescrira des analyses et un traitement qui "devrait" ressembler à celui qui figure ci-dessous. S'il vous semble minimiser votre problème, sortir dignement du cabinet de l'Incompétent et aller consulter ailleurs.

    - Un anxiolitique de la famille des benzodiazépines m'a été indispensable pour la première semaine, à cause des angoisses provoquées par le manque.
    En ce qui me concerne, j'étais aussi accro à l'alcool qu'au Xanax, mais pour les personnes qui ont la chance de ne pas l'être, il convient de ne surtout pas remplacer l'alcool par cette addiction-là.
    Lors de mes multiples hospitalisations, j'ai toujours vu les soignants agir de la même façon: ils mettent la dose les premiers jours MAIS diminuent très rapidement pour arriver à 0 comprimé au bout d'une semaine environ afin d'éviter au patient de devenir dépendant.

    - Un somnifère m'a également été indispensable pour éviter les insomnies hélas classiques en début de sevrage.
    Ceux qui ont la chance de ne jamais avoir à y recourir pourront peut-être faire sans -tant mieux.
    Ceux qui n'y recourent que très occasionnellement pourront peut-être se "contenter" de légers somnifères tels Donormyl ou Euphytose vendus sans ordonnance -tant mieux aussi

    Deux autres "médicaments" dont je ne voyais aucunement l'utilité avant qu'on ne m'explique, m'ont également beaucoup aidée. Les deux sont en vente libre.

    - Vitamines B1B6 : 3 X 2 = 6 B1B6 par jour. Dans les 10 euros la boîte.
    - Vitamines PP (Nicobion): 1 x jour

    Ce qu'on m'a expliqué: L'alcool "bouffe" littéralement ces vitamines. Il faut donc pallier la carence. C'est pas pour avoir "la pêche" comme beaucoup le croient à tort, mais pour ne pas risquer d'avoir de séquelles au niveau neurologique, donc il me semble important (mais ce n'est que mon avis ) de garder les neurones qu'il nous reste...

    Un arrêt-maladie d'au minimum trois jours (cinq c'est mieux, une semaine idéal) est souhaitable pour certains, mais pas pour d'autres qui ne songent guère à boire lorsqu'ils bossent.

    Personnellement, s'il m'aurait été possible de travailler lors de mon tout premier sevrage -du gâteau- c'était devenu une autre chanson lors du dernier (le 10ème ou 11ème, je ne sais plus). A ce stade, n'importe quelle activité physique ou mentale n'était même pas imaginable.

    D'après mon expérience perso, chaque nouveau sevrage est plus difficile que le précédent. C'est peut-être le contraire pour d'autres, je ne sais pas, je répète que tout ceci est sub-jec-tif.

    ETAPE 3
    Revenir sur le forum pour dire ce que le médecin a prescrit -important, certains prescrivent de l'Espéral et c'est un truc assez dangereux, en tous cas faut savoir bien ce que c'est avant de le prendre!

    ETAPE 4
    A la maison: boire plein d'eau (3 à 4 litres/jour) sucrée (pour compenser le sucre contenu dans l'alcool), et soit s'occuper (ménage, portnawak) soit se reposer...

    Fatigue intense et inconfort probable à prévoir les 3 premiers jours -C'était en tous cas comme ça pour moi.

    Ensuite, les symptômes de manque tels que angoisses, suées, courbatures, mal-être général commencent à s'atténuer. La fatigue demeure, et demeurera un certain temps, mais elle s'atténue sensiblement pour ce qui est du strict sevrage physique

    Manger car vous ne savez pas qui vous mangera! Nan, je déconne: manger car on a moins envie de boire (de l'alcool) l'estomac plein. Ne pas se restreindre de ce côté là, un éventuel régime peut-être envisagé ensuite, chaque chose en son temps.

    Pour ceux et celles qui aiment les ballades, sortir sans fric et sans CB, tout alcoolique qui (ne) se respecte (plus) connaît tous les bistrots du coin, même en rase cambrousse! (je sais que tu n'es pas d'accord avec ça, Gwen, mais tu es un être exceptionnel en tout!)

    Eviter au début toute sortie "dangereuse" (soirée entre potes "bons vivants", festivités en tout genre) et le rayon alcool du supermarché. Si nécessaire, trouver un accompagnant au courant de votre démarche pour faire les courses.

    ETAPE 6
    Venir régulièrement sur le forum pour parler, parler, et parler -ça libère, ça occupe, ça soulage et ça aide- des craintes et des espoirs, de la vie, l'amour, la mort et les malabars, bref tout ce que vous voulez ...Participer, au minimum.

    Et lire: le forum (sélection d'Iseulta, anciens posts), pour se renseigner au maximum sur la maladie. Les liens conseillés en priorité (mon avis perso) se trouvent dans la signature de Gwenlan et de The Laafman.

    Il existe également une brochure intitulée "Vivre Sobre" des AA que Sailin' Frog m'a transmise à mon arrivée ici. Ne pas hésiter à la lui demander (même si le mot "AA" vous hérisse) elle n'est pas remplie de "prières", mais de trucs et d'astuces "pratiques".

    EPILOGUE: Au risque de me répéter, le texte ci-dessus ne concerne que le sevrage physique, c'est à dire les premiers pas vers l'abstinence.

    Pour la suite (Mouvement d'Anciens Buveurs, suivi psy, cure, etc) du parcours, d'autres vous aiguilleront.



    Lola




    Delenda carthEGO est

    #2
    Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

    Hello Lola & Joyeux retour,

    Une bête question: tu dis que l'alcool bouffe littéralement certaines vitamines. Quand tu arrêtes l'alcool, ces vitamines ne sont plus "bouffées". Donc : pourquoi en prendre ? Tu risques pas une surdose ?

    LA bise. Fred.

    Commentaire


      #3
      Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

      . . . . .
      Dernière modification par Mustang-bis, 27/10/2006, 08h55.

      Commentaire


        #4
        Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

        bon-jour lola !

        J'trouve ça très bien ton texte.
        Je rajouterais aussi ;
        - (si possible) avoir une personne de confiance (si possible aussi ; malade alcoolique abstinent depuis un bon moment (+/= de 3 ans)
        Pour partager (on en revient tjrs au même), écouter, parler, raconter etc... dans l'intimité. Une relation plus "amicale" moins "virtuelle".

        ça s'trouve sur le forum (ou d'autres sites) ou dans les mab.
        (nan, nan, ils/elles ne sont pas en voix de disparition).

        voili loli,
        bisous,
        s.
        Annuaire des structures de soins en alcoologie :
        Sevrage physique

        Commentaire


          #5
          Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

          Bonjour,

          Merci pour ce message, j'ai rdv à midi avec mon généraliste car toute seule je n'y arrive pas. Je pense que je saurais quoi lui demander maintenant.

          Après ce sera les AA je pense mais pas évident pour moi car je vis seule avec ma puce de 7 ans et il faut que je trouve quelqu'un pour la garder 1 soir par semaine. Au fait question bête combien de temps dure une réunion chez les AA?

          Je vous dirais donc ce qu'il m'a préscris.
          Je dois y arriver car là je n'en peux plus.

          Commentaire


            #6
            Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

            Content de te revoir Lola

            Ton texte est superbe. De ce que j'ai lu ici, pour les Français de France, il est parfaitement adapté.

            Je me fait un peu le porte-parole des Québecois maintenant.

            Il est important de parler à son médecin, sans en avoir honte, de son problème d'alcool. Ceux ci en ont vu d'autres. Mais il est important également de savoir ce qui suit :

            Les généralistes, ici, ne savent comment réagir face à l'alcoolisme selon mon expérience personnelle et l'expérience de la majorité qui les ont consulté, et avec lesquels je me suis entretenu. Parlant de généralistes, je veux pas généraliser, et c'est le cas de le dire, mais mieux vaut dire et prévenir. La médecine générale ici banalise l'alcoolisme, ce que je trouve très très dommage. Les psy s'y connaissent un peu plus, mais faut savoir se faire patient car ici, l'attente pour un rendez vous avec un spécialiste peut aller jusqu'à 9 mois. Les urgentologues peuvent à la limite accélerer le procédure de rencontre avec un spécialiste donc aller à l'urgence d'un hopital me semble tout indiqué.

            Quant aux congés payés par l'assurance (si vous en avez), 7 à 9 jours c'est trop court. Une thérapie ici est d'une durée d'environ un mois et demi, donc si c'est possible, monétairement, un mois de congé est un minimum dans une démarche d'abstinence faite par soi même. Ça prends énormément d'énergie que de se remettre de l'arrêt de l'alcool et de ses abus antérieurs.

            Médication : Ici aucun médicaments prescrit en terme d'alcoolisme (Revia, campral, etc).

            Spécialistes en addictologie : Nous n'avons pas d'alcoologues, seuls des psychiatres.

            Quant aux anxios, somnifères et tout type de médicaments du genre, à prendre avec énorme précaution, ils sont par contre très aidants dans un processus de sevrage.

            Ne jamais se dire qu'ils remplaceront l'alcool, c'est la première idée qui m'est venu justement lorsqu'un généraliste me les a prescrit. Bien des gens ont adoptés la même attitude que moi, c'est à dire mélanger alcool-médicament (c'est une roulette russe qui peut conduire à un coma profond). Ne jamais, jamais penser qu'on prescrit un anxio pour se défaire de la dépendance alcoolique, si c'est le cas, tôt ou tard, il y aura mélange des deux, ce qui est excessivement dangereux.

            Finalement extrêment important, se faire prescrire comme tu l'indiques également des vitamines, dont la B12 qui est hyper importante pour aider à se remettre et se refaire.

            Bon retour Lola !

            André
            Dernière modification par André*, 27/10/2006, 12h09.

            Commentaire


              #7
              Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

              J'oubliais :

              Les groupes de soutien. Qu'on aime ou qu'on aime pas, ils sont d'une grande importance pour soutenir l'abstinence au départ.

              J'ai détesté les AA la première fois que je m'y suis rendu, j'avais en tête beaucoup d'idées préconçues, et je les ai appliquée en bonne et due forme lors de ma première réunion AA . Je me suis ravisé par la suite.

              Dans les groupes de soutien, on y prends ce qui nous convient et on y laisse ce qui ne nous plait pas.

              Mieux vaut être entourés de personnes qui vivent et partagent un vécu similaire au notre que de vivre seul chez soi à "ronger son frein" en pensant à la difficulté d'arrêter. Quand on est en compagnie de gens qui nous comprennent, c'est beaucoup plus facile et ç'est d'une valeur énorme.

              Par contre, tout groupe de soutien ne peut plaire à tous j'en conviens. Mais le seul geste d'essayer en vaut la peine afin de se faire sa propre idée et non celle des autres.

              André
              Dernière modification par André*, 27/10/2006, 12h31.

              Commentaire


                #8
                Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                [quote=lolangel]... La mienne. Celle qui a marché pour moi -jusqu'à présent.

                Bonjour, Difficile de faire plus complet ! bravo et merci.

                J'ajouterai une chose qui personnellement m' aidé

                Annoncer à son entourage, proche puis moins proche, sa décision d'arrêter, sans se lancer dans de grandes explications.

                La première fois c'est difficile après ça va tout seul(pas d'analogie déplacée SVP)

                Perso ça m'a fait du bien d'en parler et a constitué un garde fou dans les situations à risques que l'on ne peut pas ou veut pas éviter(vos 50 ans de mariage par exemple). Le garde fou c'est de savoir qu'il y a toujours au moins une personne qui sait et qui vous empèchera de boire si.....

                C'est ma petite pierre apportée à l'édifice.


                Michel

                Commentaire


                  #9
                  Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                  Envoyé par FredW
                  Hello Lola & Joyeux retour,

                  Une bête question: tu dis que l'alcool bouffe littéralement certaines vitamines. Quand tu arrêtes l'alcool, ces vitamines ne sont plus "bouffées". Donc : pourquoi en prendre ? Tu risques pas une surdose ?

                  LA bise. Fred.
                  Non les vitamines ne sont jamais en surdose. Si tu n'en as pas besoin (suffisamment dans le corps), elles sont éliminées par le corps, donc aucun danger,

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                    Envoyé par napoleon
                    Non les vitamines ne sont jamais en surdose. Si tu n'en as pas besoin (suffisamment dans le corps), elles sont éliminées par le corps, donc aucun danger,
                    Oh ! non ! ... Napoléon, il peut y avoir une surdose de vitamines. Ça peut aller jusqu'à l'hypervitaminose. Les conséquences peuvent être très graves (un petit aperçu) :

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypervitaminose

                    Bien à toi

                    André

                    Commentaire


                      #11
                      Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                      Ah bon, ce n'est pas ce que le toubib m'avait dit. Il m'a dit que ces cachets (1 par jour) étaient sans danger, si je n'avais pas besoin des vitamines dedans, elles seraient éliminées. Peut-être est-ce plus dangereux à haute dose?

                      Commentaire


                        #12
                        Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                        Envoyé par Arum
                        ... Après ce sera les AA je pense ... Au fait question bête
                        combien de temps dure une réunion chez les AA? ...
                        Salut Arum,

                        Groupe MAB, oui, mais pas forcément AA.

                        Lis un de mes posts récents à ce sujet sur ce lien :

                        http://www.atoute.org/n/forum/showpo...6&postcount=17

                        Durée d'une réunion : très différente selon les assoces, les groupes.
                        Je participe à un MAB tous les vendredis.
                        La réunion commence à 20H30, et se termine vers 22H,
                        ou 22H30, selon les fois.

                        Bien à toi, Pierre_91

                        Commentaire


                          #13
                          Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                          Bonsoir tous,

                          Juste un p'tit "Up" de ce topic,
                          qui peut s'avèrer bien utile à tous les nouveaux qui arrivent.

                          Bien à vous, Pierre_91

                          Commentaire


                            #14
                            Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                            Salut Lola,

                            Tu as bien fait de le remettre, car je pense également que tous ces conseils pourront aider les nouveaux abstinents.

                            Gigi

                            Commentaire


                              #15
                              Re : Sevrage Physique, 1 Piste Entre Autres

                              Tu dis vrai Pierre, car ce topic a toute sa place, il est riche en précieux conseils, en pistes pour celui et celle qui souhaitent l'abstinence, ou du moins qui veulent savoir un peu plus sur les premiers jours surtout.

                              Moi j'ajouterai que ce que dis Lola, est d'une importance cruciale tout au cours des premières journées, il y aura alors moins de surprises lorsque certains symptômes du sevrage apparaitront. Il existe des moyens pour les alléger et Lola en fait part avec beaucoup de détails. C'est subjectif comme elle le dit j'en conviens, mais c'est aussi très juste à mon avis.

                              Quelques points à citer cependant, les symptômes physiques sont "habituellement" de courtes durées. La plupart les vivent pendant une moyenne de 7 jours, mais il y a des exceptions et ça ne fait pas d'eux ou d'elles des êtres à part ou plus malades (les exceptions). Si le sevrage perdure par des tremblements, des sueurs froides, des maux de tête et j'en passe, il devient nécessaire d'ajuster la médication en conséquence, d'en parler au médecin traitant le plus rapidemment possible. Un sevrage ne se doit pas d'être vécu comme si on était en présence continuelle d'un bourreau (imaginaire).

                              Il est parfaitement normal de ressentir, par la suite, des malaises divers. Le corps est une "merveilleuse machine" si je peux m'exprimer ainsi et il sait nous répondre à savoir si le sevrage se termine. Une fois le sevrage passé, le psyché est capable de beaucoup, ça peut aller jusqu'à nous faire croire à des symptômes qui peuvent s'apparenter à des troubles cardiaux. Il est important alors comme le dit Svaincra, d'avoir une personne abstinente depuis peut être 2 à 3 ans pour en arriver à se situer. Le dialogue prends alors toute sa place. Des endroits comme ce forum ont une grande importance, Lola le cite, mais à cela la présence physique d'une personne de confiance est également importante dans la mesure du possible.

                              Finalement, le moment ou l'on choisit d'arrêter est également doit être choisi selon le gros bon sens à mon avis. Je n'inciterai jamais personne à débuter l'abstinence tout au cours de la période des fêtes par exemple. À moins que cette dernière personne veulent en arriver à se créer des défis supplémentaires. C'est une question de choix.

                              Autre point concluant maintenant :

                              Ce qui précède peut donner l'impression que cesser l'alcool peut être infernal, ou extrêment pénible.

                              Ce n'est pas le cas si on y est bien préparé, si on a pris du recul, si on s'y investi avec conviction. Bien évidemment, si on mutltiplie l'intensité des douleurs émotives et physiques mentalement, ce sera plus dure, plus lourd.

                              Il n'y pas de recettes magique, il n'y a pas non plus de constante en ce qui concerne l'arrêt de l'alcool. On la vit selon notre personnalité, selon ce qui nous entoure, selon les évènements que l'on vit également. Il y a des généralités citées dans ce message. Les spécificités sont propres à chacun et chacunes de nous. L'abstinence nous est tous possible, je le répète souvent, si j'ai réussi à passer au travers l'après de mon arrêt alcoolique tous le peuvent. L'abstinence, comme le disait Marc (motard), c'est plus que faisable.

                              Bien à vous tous

                              André

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X