Annonce

Réduire
Aucune annonce.

un peu égaré du droit chemin

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Re : un peu égaré du droit chemin

    Envoyé par Gwenlan

    Ceci est un neurone.
    Moi aussi j'en ai un.

    En général on en a des milliards.
    Qui communiquent entre eux via des neurotransmetteurs.
    Qui passent de synapses à synapses: nos pensées, réflexes... sont donc de la chimie avant tout. Comme ça:

    A l'arrivée, des récepteurs.
    Les petites cases sont là pour accueillir ces neurotransmetteurs.

    Notre corps est bizarrement foutu: il a ainsi des récepteurs naturels pour la nicotine, la cocaïne... qui se retrouvent vite à jouer le rôle de neurotransmetteurs. Les récepteurs réclament vite leur dose: c'est la dépendance.

    Pour l'alcool: pas de récepteur. Le fonctionnement est différent:

    L'alcool passe directement du tube digestif aux vaisseaux sanguins. En quelques minutes, le sang le transporte dans toutes les parties de l'organisme, y compris le cerveau. mais il ne sait pas où aller: de ce fait il perturbe le fonctionnement des autres transmetteurs. En langage scientifique: il fout la merde.

    Pour faire simple, l'alcool facilite la circulation du GabA, transmetteur sédatif et déprimant, mais aussi celui de la dopamine, transmetteur excitant.

    D'où sous l'effet de l'alcool, des états alternatifs d'excitation ou d'abattement.

    Plus embêtant, l'alcool bloque la production de sérotonine, le gendarme des deux autres, et le remplace.

    Si on enlève l'alcool (sevrage) il n'y a plus de sérotonine ni d'alcool. C'est un peu le bordel là-dedans, bordel qui remplace le foutoir précédent...

    Au début c'est la dopamine qui gagne: on a la pêche et tout. Mais assez vite le GabA relève la tête: c'est le début de la déprime postsevrage, et ça c'est dangereux. C'est facteur de rechute.

    Il faut donc remplacer la sérotonine déficiente pour être dans un état normal.

    Aotal fait ça: ce n'est pas un médicament qui supprime l'envie de boire, mais qui laisse à l'organisme le temps de se réparer en attendant que la sérotonine retrouve sa place.

    C'est ce qu'on appelle la "chimie du cerveau". Y a plein d'autres trucs qui s'y passent, mais concernant l'alcool tu as là l'essentiel.

    Et merci de prendre des notes (clic "favoris") parce que je ne referai pas ça tous les jours.
    Jolie cour de bio bravo!!!Aotal composé de 333mg d'Acamprosate est une aide pour maintenir le sevrage,il est éfficasse si on veut qu'il le soit.. C'est plus ce qu'on y met dedans qui est important,l'acte de se soigné.Pour moi la n'est pas l'essentielle,bien que la molécule alcool de trés petite taille n'est pas de recepteur en particulier elle les utilisent tous ,c'est ce que les spécialistes appellent la drogue sale.Ceci dit, bien que la neurobiologie est une part essentielle dans le traitement de l'alcolodépendance elle ne peut a elle seul expliquée l'addiction,il serai méme dangereux de le pensée car c'est croire qu'avec un ou plusieurs médicaments on peut faire l'économie des réaménagements psychique indispensable pour une abtinence épanouissante.Les médicaments ne peuvent étre qu'une aide transitoire ,un allié temporaire perméttant le travail psycothérapique.
    Bon courage a tous.
    Angel salut les alcolos...

    Commentaire


      Re : un peu égaré du droit chemin

      Bonjour Angelito,

      Les médicaments ne peuvent étre qu'une aide transitoire ,un allié temporaire perméttant le travail psycothérapique.
      Oui personne n'a jamais dit le contraire?

      Et toi tu en es ou avec (ou sans) l'alcool?
      Un bout de vie

      L'alcool c'est pas un problème

      Commentaire


        Re : un peu égaré du droit chemin

        Bonjour Angelito,


        Citation:
        Les médicaments ne peuvent étre qu'une aide transitoire ,un allié temporaire perméttant le travail psycothérapique.
        oui un peu comme l'avatar de gwenlan, des béquilles en attendant la consolidation, c'est le pied non ?

        Commentaire


          Re : un peu égaré du droit chemin

          Envoyé par angelito
          Les médicaments ne peuvent étre qu'une aide transitoire ,un allié temporaire perméttant le travail psycothérapique
          Angel salut les alcolos...
          Salut Angélito,

          Permet que je te donne mon avis sur les médicaments .
          Les médicament, c'est utile trois points d'interro, en cas de grosse crises. Et encore, les crises sont pas là pour rien!

          Autrement a mon avis et pas qu'au mien ils sapent plutôt la psychothérapie.

          Un bon psychothérapeute évitera de gérer et de faire des ordonnances de médics psy. si il est bon il conseillera de voir ça avec un généraliste, avec lequel il peut prendre contact et correspondre.

          Puis le petit dessin, concernant l'alcoolisme, moi je n'y crois pas trop. les centres nerveux du plaisir pevent être réveillé et réactivé par du mouvement, du sport doux, des respirations.

          Si tu ne travaille jamais sur tes stress, sur tes angoisses en les vivant vraiment, comment veux-tu pouvoir les comprendre, les négocier, les calmer avec ta tête. Tu seras toujours dépendant des médecins et de la pharmacie.
          Parce que imaginons un jour, tu es angoissé de chez angoissé, tu n'a rien de chez rien pour éliminer l'angoisse, tu es loin de tout, qu'est ce que tu fais? De l'alcool il y en a partout, alors voila pas besoin d'aller plus loin.
          Par contre si tu as appris a te servire des outils qui sont en toi, que la nature a mis en toi, mais que l'environnement social, culturel, parental? t'as caché, tu sauras toujours et partout te tenir debout.
          Bon courage Angélito.

          Commentaire


            Re : un peu égaré du droit chemin

            Envoyé par cello
            Autrement a mon avis et pas qu'au mien ils sapent plutôt la psychothérapie.
            Faut suivre un peu.
            Aotal n'est pas un psychotrope, hein...
            C'est pas un anxio, c'est pas un Ad.
            Rien à voir.

            Cadeau:

            Commentaire


              Re : un peu égaré du droit chemin

              Bonjour !

              """Pas mal""", je trouve de remonter un vieux post pour l'encanailler.

              D'autant que j'ai vu que le titre et l'auteur original pour commencer.

              Pfffft !

              Commentaire


                Re : un peu égaré du droit chemin

                Envoyé par Gwenlan

                Ceci est un neurone.
                Moi aussi j'en ai un.


                En général on en a des milliards.
                Qui communiquent entre eux via des neurotransmetteurs.
                Qui passent de synapses à synapses: nos pensées, réflexes... sont donc de la chimie avant tout. Comme ça:



                A l'arrivée, des récepteurs.
                Les petites cases sont là pour accueillir ces neurotransmetteurs.

                Notre corps est bizarrement foutu: il a ainsi des récepteurs naturels pour la nicotine, la cocaïne... qui se retrouvent vite à jouer le rôle de neurotransmetteurs. Les récepteurs réclament vite leur dose: c'est la dépendance.

                Pour l'alcool: pas de récepteur. Le fonctionnement est différent:

                L'alcool passe directement du tube digestif aux vaisseaux sanguins. En quelques minutes, le sang le transporte dans toutes les parties de l'organisme, y compris le cerveau. mais il ne sait pas où aller: de ce fait il perturbe le fonctionnement des autres transmetteurs. En langage scientifique: il fout la merde.

                Pour faire simple, l'alcool facilite la circulation du GabA, transmetteur sédatif et déprimant, mais aussi celui de la dopamine, transmetteur excitant.

                D'où sous l'effet de l'alcool, des états alternatifs d'excitation ou d'abattement.

                Plus embêtant, l'alcool bloque la production de sérotonine, le gendarme des deux autres, et le remplace.

                Si on enlève l'alcool (sevrage) il n'y a plus de sérotonine ni d'alcool. C'est un peu le bordel là-dedans, bordel qui remplace le foutoir précédent...

                Au début c'est la dopamine qui gagne: on a la pêche et tout. Mais assez vite le GabA relève la tête: c'est le début de la déprime postsevrage, et ça c'est dangereux. C'est facteur de rechute.

                Il faut donc remplacer la sérotonine déficiente pour être dans un état normal.

                Aotal fait ça: ce n'est pas un médicament qui supprime l'envie de boire, mais qui laisse à l'organisme le temps de se réparer en attendant que la sérotonine retrouve sa place.

                C'est ce qu'on appelle la "chimie du cerveau". Y a plein d'autres trucs qui s'y passent, mais concernant l'alcool tu as là l'essentiel.

                Et merci de prendre des notes (clic "favoris") parce que je ne referai pas ça tous les jours.
                excellent message, tres instructif et pas pédant ça fait du bien moi qui ny comprenais rien a rien
                merci et un bisou

                Commentaire


                  Re : un peu égaré du droit chemin

                  Envoyé par petitefleur83
                  merci et un bisou
                  Euh, d'accord:

                  Commentaire


                    Re : un peu égaré du droit chemin

                    Envoyé par Gwenlan

                    Ceci est un neurone.
                    Moi aussi j'en ai un.


                    En général on en a des milliards.
                    Qui communiquent entre eux via des neurotransmetteurs.
                    Qui passent de synapses à synapses: nos pensées, réflexes... sont donc de la chimie avant tout. Comme ça:



                    A l'arrivée, des récepteurs.
                    Les petites cases sont là pour accueillir ces neurotransmetteurs.

                    Notre corps est bizarrement foutu: il a ainsi des récepteurs naturels pour la nicotine, la cocaïne... qui se retrouvent vite à jouer le rôle de neurotransmetteurs. Les récepteurs réclament vite leur dose: c'est la dépendance.

                    Pour l'alcool: pas de récepteur. Le fonctionnement est différent:

                    L'alcool passe directement du tube digestif aux vaisseaux sanguins. En quelques minutes, le sang le transporte dans toutes les parties de l'organisme, y compris le cerveau. mais il ne sait pas où aller: de ce fait il perturbe le fonctionnement des autres transmetteurs. En langage scientifique: il fout la merde.

                    Pour faire simple, l'alcool facilite la circulation du GabA, transmetteur sédatif et déprimant, mais aussi celui de la dopamine, transmetteur excitant.

                    D'où sous l'effet de l'alcool, des états alternatifs d'excitation ou d'abattement.

                    Plus embêtant, l'alcool bloque la production de sérotonine, le gendarme des deux autres, et le remplace.

                    Si on enlève l'alcool (sevrage) il n'y a plus de sérotonine ni d'alcool. C'est un peu le bordel là-dedans, bordel qui remplace le foutoir précédent...

                    Au début c'est la dopamine qui gagne: on a la pêche et tout. Mais assez vite le GabA relève la tête: c'est le début de la déprime postsevrage, et ça c'est dangereux. C'est facteur de rechute.

                    Il faut donc remplacer la sérotonine déficiente pour être dans un état normal.

                    Aotal fait ça: ce n'est pas un médicament qui supprime l'envie de boire, mais qui laisse à l'organisme le temps de se réparer en attendant que la sérotonine retrouve sa place.

                    C'est ce qu'on appelle la "chimie du cerveau". Y a plein d'autres trucs qui s'y passent, mais concernant l'alcool tu as là l'essentiel.

                    Et merci de prendre des notes (clic "favoris") parce que je ne referai pas ça tous les jours.
                    Si j'ai bien compris, le SEVRAGE sans substitut chimique AOTAL (marque ?) pose un problème à un certain moment ? c'st vrai que je me sentais très euphorique quand j'ai commençé à y regouter..L'ALCOOL .le 88em jour (Nouvel An). COMME UN IMBECILE HEUREUX !
                    Et que je me suis dis .....je peu me permettre un petit verre de temps en temps.....juqu'à ce que je reprenne une activité à Temps Plein.....fatigue, questionnement.....La DOPAMINE "naturelle" n'a pas permis de compenser mes besoins physiologiques et psychologiques..?
                    Je sais pas si j'ai tout compris...mais je veux poser les bonnes questions à mon MEDECIN ! Je veux pas tomber dans une dépendance MEDICAMENTEUSE A VIE !!!
                    EST)CE POSSIBLE DE DEVOIR PRENDRE DU AOTAL pendant plus d'UN AN ???? ET LES EFFETS SECONDAIRES DES ANTIDEPRESSEURS, PLUS CEUX DES ANTIOLITYQUES...? Ça M4A L'AIR BIEN COMPLIQUE !!!!!
                    CJV = Chaque Jour est une Vie et/ou C'est Je Veux !

                    Abstinent alcool du 3 octobre au 31 décembre 2009 et du 4 mars au 26 avril 2010
                    Arrêt tabac: le 2 août 2010

                    Commentaire


                      Re : un peu égaré du droit chemin

                      Envoyé par cello
                      Salut Angélito,

                      Permet que je te donne mon avis sur les médicaments .
                      Les médicament, c'est utile trois points d'interro, en cas de grosse crises. Et encore, les crises sont pas là pour rien!

                      Autrement a mon avis et pas qu'au mien ils sapent plutôt la psychothérapie.

                      Un bon psychothérapeute évitera de gérer et de faire des ordonnances de médics psy. si il est bon il conseillera de voir ça avec un généraliste, avec lequel il peut prendre contact et correspondre.

                      Puis le petit dessin, concernant l'alcoolisme, moi je n'y crois pas trop. les centres nerveux du plaisir pevent être réveillé et réactivé par du mouvement, du sport doux, des respirations.

                      Si tu ne travaille jamais sur tes stress, sur tes angoisses en les vivant vraiment, comment veux-tu pouvoir les comprendre, les négocier, les calmer avec ta tête. Tu seras toujours dépendant des médecins et de la pharmacie.
                      Parce que imaginons un jour, tu es angoissé de chez angoissé, tu n'a rien de chez rien pour éliminer l'angoisse, tu es loin de tout, qu'est ce que tu fais? De l'alcool il y en a partout, alors voila pas besoin d'aller plus loin.
                      Par contre si tu as appris a te servire des outils qui sont en toi, que la nature a mis en toi, mais que l'environnement social, culturel, parental? t'as caché, tu sauras toujours et partout te tenir debout.
                      Bon courage Angélito.

                      J'espère bien que je vais TROUVER EN MOI les SUBSTITUTS VIABLES A L'ALCOOL DE MERDE !
                      CJV = Chaque Jour est une Vie et/ou C'est Je Veux !

                      Abstinent alcool du 3 octobre au 31 décembre 2009 et du 4 mars au 26 avril 2010
                      Arrêt tabac: le 2 août 2010

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X