Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Génériques en (mauvaise) pratique

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Re : Génériques en (mauvaise) pratique

    Merci Cath. Cela ne va pas être facile de poser la question étant donné que je suis reçue en 6 minutes mais je vais essayer. Je n'arrive jamais à poser toutes mes questions....

    Envoyé par moicat
    Ca peut interpeler, d'autant que la différence de poids peut être encore plus importante, mais je n'ai pas la réponse. A demander au spécialiste prescripteur ?

    Commentaire


      Re : Génériques en (mauvaise) pratique

      L'INR mensuel n'empêche pas les AVK d'être la 1° cause d'hospitalisation iatrogène :
      Un INR mensuel est en général notoirement insuffisant.

      J'imagine mal recevoir de la pharmacie une boîte de Fluindione ou de Coumarine Teva avec une autre boîte Ranbaxy, comme ça arrive pour la Levothyroxine ou d'autres médicaments..
      Pour ma part, je n'y verrai pas d'inconvénient. Je surveillerai simplement plus étroitement l'INR les premiers mois.

      (EDIT : sauf si les 2 génériques différents sont délivrés en même temps comme tu sembles le dire, ce qui, en effet , serait une aberration )
      Dernière modification par Erwan, 24/06/2011, 09h12.

      Commentaire


        Re : Génériques en (mauvaise) pratique

        Bonjour Erwan,

        L'INR mensuel semble pourtant être la règle lorsqu'on considère que le traitement de fond par AVK est "équilibré"..
        Il n'est pas rare que deux génériques d'un même médicament soient fournis dans la délivrance mensuelle du traitement, et il est habituel de passer de génériqueur en génériqueur d'un mois sur l'autre, qu'il s'agisse d'anti-épileptiques, de Lévothyroxine ou de tout autre médoc.
        Récemment, une dame qui ne supporte que le princeps et un générique déterminé de je ne sais plus quel anti-HTA n'a pas pu les avoir, pour cause de rupture de stock, et la pharmacie ne pouvait donner aucun délai pour le réapprovisionnement; elle a donc préféré interrompre le traitement..
        Les ruptures de stocks sont de plus en plus fréquentes, pour diverses raisons.
        C'est là un des problèmes des génériques, qui sont souvent plus d'une dizaine à représenter un princeps...
        cath

        debout les crabes.. la mer monte !

        Commentaire


          Re : Génériques en (mauvaise) pratique

          Envoyé par Ania-651
          Merci beaucoup Cath pour toutes ces précisions et pour le lien.

          Je ne comprends pas pourquoi toutes les patientes reçoivent la même dose (20mg) de tamoxifen, qu'elles pèsent 50 ou 75 kg.... Pourquoi la dose n'est-elle pas adaptée au poids du sujet?
          Bonjour

          Souvent, la marge thérapeutique des médicaments est large c'est à dire que la dangerosité et l'efficacité du médicament sont identiques pour une dose qui varie du simple au double ou au triple. Le poids du sujet n'a alors pas d'importance.

          Lorsque ce n'est pas le cas, on tient compte du poids, mais encore plus du métabolisme : pour savoir si la baignoire est bien remplie avec un robinet donnée, son volume compte, mais aussi la vitesse à laquelle elle se vide pendant qu'on la remplit. En pratique, le seul moyen d'être sûr de ce que l'on fait est de doser le médicament dans le sang. On le fait pour le lithium ou pour les hormones thyroïdiennes.

          Commentaire


            Re : Génériques en (mauvaise) pratique

            Souvent, la marge thérapeutique des médicaments est large c'est à dire que la dangerosité et l'efficacité du médicament sont identiques pour une dose qui varie du simple au double ou au triple. Le poids du sujet n'a alors pas d'importance.
            Oui, c'est pour cette raison que les variations de 25% de biodisponibilité sont acceptées.

            L'INR mensuel semble pourtant être la règle lorsqu'on considère que le traitement de fond par AVK est "équilibré"..
            Oui, malheureusement, c'est sans doutes pour ça que las accidents iatrogènes sont si fréquents avec les AVK. J'évalue à 5 à 10 % le ratio de mes patients ayant un INR suffisamment stable pour n'avoir qu'un INR par mois.

            Commentaire


              Re : Génériques en (mauvaise) pratique

              Bonjour,

              Merci beaucoup pour votre réponse. Si j'ai bien compris, en ce qui concerne le tamoxifen, (1) peu importe le poids de la patiente et (2) on peut tolérer une biodisponibilité de 25% en moins (en prenant le générique) et conserver un résultat satisfaisant en terme de prévention de rechute de cancer du sein? Si c'est le cas, je reprendrai alors le générique au lieu du princeps.

              Envoyé par d_dupagne
              Bonjour

              Souvent, la marge thérapeutique des médicaments est large c'est à dire que la dangerosité et l'efficacité du médicament sont identiques pour une dose qui varie du simple au double ou au triple. Le poids du sujet n'a alors pas d'importance.

              Lorsque ce n'est pas le cas, on tient compte du poids, mais encore plus du métabolisme : pour savoir si la baignoire est bien remplie avec un robinet donnée, son volume compte, mais aussi la vitesse à laquelle elle se vide pendant qu'on la remplit. En pratique, le seul moyen d'être sûr de ce que l'on fait est de doser le médicament dans le sang. On le fait pour le lithium ou pour les hormones thyroïdiennes.

              Commentaire


                Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                on peut tolérer une biodisponibilité de 25% en moins
                Ou en plus.
                Masi il n'est pas interdit de faire remarquer au pharmacien ou au prescripteur que telle ou telle marque procure plus ou moins d'effets secondaires...
                C'est surtout au pharmacien qu'il faut le dire d'ailleurs

                Commentaire


                  Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                  Merci Erwan. Est-ce que l'importance des effets secondaires est proportionnelle à la dose de principe actif? ou peut-elle être due aux excipients?

                  Envoyé par Erwan
                  Ou en plus.
                  Masi il n'est pas interdit de faire remarquer au pharmacien ou au prescripteur que telle ou telle marque procure plus ou moins d'effets secondaires...
                  C'est surtout au pharmacien qu'il faut le dire d'ailleurs

                  Commentaire


                    Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                    Envoyé par Ania-651
                    Bonjour,

                    Merci beaucoup pour votre réponse. Si j'ai bien compris, en ce qui concerne le tamoxifen, (1) peu importe le poids de la patiente et (2) on peut tolérer une biodisponibilité de 25% en moins (en prenant le générique) et conserver un résultat satisfaisant en terme de prévention de rechute de cancer du sein? Si c'est le cas, je reprendrai alors le générique au lieu du princeps.
                    Oui, c'est cela.

                    Commentaire


                      Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                      Envoyé par Ania-651
                      Merci Erwan. Est-ce que l'importance des effets secondaires est proportionnelle à la dose de principe actif? ou peut-elle être due aux excipients?
                      Normalement l'excipient est un produit neutre, j'ai du mal à accepter l'idée qu'ils ne puissent pas être au moins à l'origine d'une intolérance digestive.
                      Mais j'ai envie de répondre : peu importe.
                      Si telle marque n'est pas tolérée par le patient, il faut changer, peu importe que ça soit du à une biodisponibilité différente ou à l'excipient ou à un effet nocebo.
                      Une intolérance est une intolérance point.
                      Par contre, il n'est pas question de faire figurer sur l'ordonnance " non substituable" simplement parce que le patient se méfie des génériques, s'il veut le princeps, il doit assumer la différence de coût, mais il n'a pas à se voir refuser le 1/3 payant. Chaque fois qu'un de mes patient s'est vu refuser le 1/3 payant pour cette raison, je lui ai immédiatement recommandé de changer de pharmacien.

                      Commentaire


                        Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                        Merci Erwan pour votre réponse. En ce qui concerne le tamoxifen, les effets secondaires que j'observe sont liés, je crois, à la carence en oestrogènes induite par le médicament (bouffées de chaleur, douleurs articulaires notamment). Plus il y a d'effets secondaires de ce type, plus je me dis que le médicament fait de l'effet puisque la carence estrogénique est bien l'effet que l'on recherche. Est-ce juste de voir les choses comme cela?



                        Envoyé par Erwan
                        Normalement l'excipient est un produit neutre, j'ai du mal à accepter l'idée qu'ils ne puissent pas être au moins à l'origine d'une intolérance digestive.
                        Mais j'ai envie de répondre : peu importe.
                        Si telle marque n'est pas tolérée par le patient, il faut changer, peu importe que ça soit du à une biodisponibilité différente ou à l'excipient ou à un effet nocebo.
                        Une intolérance est une intolérance point.
                        Par contre, il n'est pas question de faire figurer sur l'ordonnance " non substituable" simplement parce que le patient se méfie des génériques, s'il veut le princeps, il doit assumer la différence de coût, mais il n'a pas à se voir refuser le 1/3 payant. Chaque fois qu'un de mes patient s'est vu refuser le 1/3 payant pour cette raison, je lui ai immédiatement recommandé de changer de pharmacien.

                        Commentaire


                          Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                          Est-ce juste de voir les choses comme cela?
                          Oui.

                          Commentaire


                            Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                            Merci.
                            Envoyé par Erwan
                            Oui.

                            Commentaire


                              Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                              Merci.
                              Pas de quoi.

                              Commentaire


                                Re : Génériques en (mauvaise) pratique

                                Lors d'une réunion récente à l'AFSSAPS, j'ai suggéré que les études de bioéquivalence soient publiées sur internet. On m'a dit que ça faisait beaucoup de pages. J'ai répondu "sur internet on s'en fout". On m'a dit "ça n'intéresse personne". J'ai dit "qu'en savez vous ?". On m'a dit "on va y réfléchir".

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X